Batman Legacy


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeDim 6 Sep - 19:09

L'écho de mes pas.
Il dois être, quoi, trois heures du matin. Et je parcoure les rues de Gotham d'un pas relativement pressée. Gotham, la ville qui ne dort jamais... enfin, c'est ce que l'on raconte. Ici, pourtant, les magasins sont presque tous fermés et si une musique entêtante sort encore de quelques bars, ils sont de moins en moins nombreux.
Que fait, me direz vous, une jeune fille saine d'esprit dans les rues d'Otisburg à cette heure-ci ? Rien du tout justement ! Car les filles saine d'esprit sont déjà couchées, il ne reste que les folles, les dangereuses, les prostituées et les idiotes qui ont été invités à une fête et dont le "chauffeur" s'est retrouvé trop ivre pour pouvoir conduire même ses propres pieds.
Bordel, si seulement j'avais emmené mon matériel, je serais en train de passer d'un immeuble à l'autre à travers le ciel de Gotham... pas en train de trainer mes talons trop longs sur le pavé glissant.
Une série d'insultes qui ferait rougir ma mère échappe à mes lèvres.

Je sais que j'ai sans doute l'air d'un casse-croûte a loubard.
Avec ma robe voilette un peu trop ajustée, qui m'arrive au-dessus des genoux, mes talons de cinq centimètres - oui, "seulement", je ne suis pas assez maso, ou bien pas assez adroite pour ce genre de folie. J'ai beau avoir une veste d'hiver, je me les gèle dans la brume nocturne de Gotham et je serre sans trop savoir pourquoi mon sac à mains contre moi.
Bordel, ça commence comme une histoire de Jack l'éventreur... il ne tuait que des filles de joie hein ? Hein ?!
J'expire doucement pour me rassurer. Calme toi Kelley, tu es entraînée au combat, l'idiot qui viendra te chercher des noise va ravaler ses dents, sa fierté et probablement sa virilité avant de rentrer chez lui clopin-clopant !

En disant cela, je relève la tête et prend une démarche normale, soudain plus sûre de moi.
C'est a cet instant que je me rends compte que je me suis pas mal éloignée des derniers bars et que je suis dans une rue bordée de bureaux silencieux. Le quartier d'Otisburg est très beau... tant que l'on reste dans sa partie touristique et le changement brutal d'ambiance me dis que je viens de la quitter. Je jette un regard à mon téléphone, espérant vainement que mon appli GPS me trouve une autre route. Mais non, pour rejoindre les lignes encore en marche la nuit, il allait falloir que je traverse un bon kilomètre de cette zone.
Joie, bonheur et confettis.

Pourquoi je n'ai pas pris... je ne sais pas, une hache d'arme ? Un AA12 ? Un tank ?
Avec une sérénité toute factice et des mains plus crispée que je ne veux bien l'admettre, je m'avance dans cette rue sombre, percé a intervalle - bien trop large à mon goût - par les puits de lumière jaunâtre des lampadaires.
Il faut vraiment que je m'achète une voiture...
Quoique, le tank reste une bonne idée.

C'est alors que je l'entends.
Le bruit.
Vous savez, ce signal dans tous les Thriller, qui veut dire que le tueur est juste derrière vous. Et que son ombre vient de passer dans le champ, bien trop vite pour la définir, mais assez clairement pour vous faire passer le message : la jeune fille étourdie va mourir de façon brutale.
Le problème, c'est que je n'ai pas l'habitude d'être dans le rôle de cette dernière. Une envie de courir me démange tout le corps. Mais, malgré tout, je continue à marcher avec la souplesse d'un automate mal graissé. Non, Carrie Kelley, tu n'as pas peur. Ce n'est pas un film, il n'y a personne derrière toi.

Il y a quelqu'un c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeLun 14 Sep - 19:29

Toute seule dans la nuit... ou pas !
- with Carrie Kelley, Nightrunner -
Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Pygvav10


Cela faisait pratiquement 6 semaines que Lazlo Valentin, bientôt plus connu sous le nom de Professeur Pyg, avait débarqué en provenance de Métropolis, non pas à Gotham comme on aurait pu le penser, mais bien à Blüdhaven, la petite ville perdue aux mains de la plèbe malgré les efforts de Nightwing et consort. Si la création des cellules, de la table d'opération et de tout ce qui se trouvait sous le sol du Cirque de l'Etrange avait pris très peu de temps, comme cela avait été prévu, on ne peut pas dire que cela avait pris le même chemin pour la création des Dollotrons 2.0, les créatures parfaites de Lazlo, qui sont en réalité des hommes dépourvues de conscience et insensible aux coups. En effet, malgré de nombreuses tentatives, les Dollotrons étaient incapable de résister au test qui consistait à se prendre un coup à plus de 100 km/h d'un robot de fortune. Environ une vingtaine de corps avaient été retrouvés dans les rues de Blüdhaven ces dernières semaines par la police, tous menottés aux poignets et aux chevilles et dans des habits de malades, car les défauts physiques sont bien entendu les plus grandes maladies qui existe sur ce monde imparfait, bien plus que la peste noire. Dans tous les cas, la contre-offensive commençait à se mettre en place car la police de Blüdhvan, le BCPD, avait fortement renforcé ses rondes et les habitants de la ville formaient également des groupes de surveillance pour pouvoir accompagner les personnes seuls jusqu'à chez elle. Il fallait donc pour Lazlo trouvé un autre terrain de capture, et il était tout trouvé : Gotham City, et notamment le quartier d'Otisbourg, qui se trouvait à proximité de l'autoroute reliant les deux villes protégé par le duo dynamique.

C'était donc pour cette raison que Lazlo Valentin se trouvait actuellement dans les rues de ce quartier dirigé par la Mafia. Il avait bien entendu mis son masque de cochon sur son crâne, comme à son habitude, mais il était impossible de le reconnaître. En effet, à cause de ces échecs successifs pour la création de ses Dollotrons, le Professeur Pyg avait perdu beaucoup de poids, ne mangeant et ne dormant que très peu, trop occuper à réaliser ses opérations et à trouver de nouvelle perles à rendre parfaites. Il marchait donc à travers les rues, regardant un peu partout à la recherche de sa première proie gothamique. Et c'est une tâche très simple à vrai dire pour Lazlo Valentin, tant ce quartier est rongée par la drogue. Il était facile de remarquer les personnes n'étant pas attaqués par ce fléau. Il se mit donc à suivre une jeune femme qui ne semblait pas totalement confiante, et elle avait tout à fait raison, surtout qu'elle rentrait dans une rue totalement déserte. Lazlo s'avance rapidement, et passe par une petite ruelle pour se retrouver à l'intersection d'une rue par laquelle allait passer la jeune femme. Il jette alors un caillou directement sur une cage d'escalier de secours qui atteignit directement sa cible, très facilement grâce à son talent pour le lancer de couteau. La jeune femme semblait assez troublée, et Lazlo en profita pour se glisser derrière elle, et l'attrapa par le cou en lui murmurant

" Ne résiste paaaaaaaaaaaaas, et tu seraas la perfectiooooooon du Professeuuuuuuuur Pyyyyyyyyyyyyyyyyyg "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeVen 18 Sep - 23:27

Merde.
Ouais, je sais, ce n'est pas très original, mais bon, quand vous vous faites attraper, en pleine nuit, par une poigne inconnue, votre première pensée c'est quoi ? Que vous avez oublié de télécharger le dernier épisode de My Little Pony ? Et bien mes amis, vous n'avez pas la même vie que moi. Personnellement, quand quelqu'un me choppe à la gorge en pleine nuit, je suis en train de passer un très mauvais moment. Et encore, d'habitude je n'ai pas de talons !
Je me fais donc intérieurement l'éphémère promesse de ne plus jamais porter une paire de ces merdes – tout en sachant pleinement que je ne le tiendrais pas. Nan mais vous avez vu les jambes que ça me fait ?
Et ne me faites pas le coup du "la fille qui se fais belle se fait agresser" déjà, c'est un avis très malsain, et ensuite, vous même ne regardez en général que les jolies filles donc bon !

C'est alors que la voix glauque susurre sa phrase à mon oreille.
Ok, j'ai un peu... beaucoup peur là.
Bordel, je suis tombé sur un cas. Prof Pyg ? Sérieusement ?! Je ne crois pas avoir entendu parler de ce type pendant mes entraînement... mais bon, je n'ai pas toujours été au maximum d'attention, je l'admets. Toutefois, cela ne me rassure pas que le gars se soit choisis un pseudonyme, en général, cela révèle un désordre mental assez certain auquel je n'ai pas envie de me frotter.
Ouais... enfin, tu peux parler "Robin".
Oui bon ! Dans le cadre d'un criminel ok ?

Je me retiens de crier. Qui sait ? Si ça se trouve, ça va l'exciter, je ne sais pas si dans son autre main il a une arme. Un couteau si j'ai de la chance... une arme a feu si j'en ai moins. Je regrette vraiment ma tenue de robin. Vous savez ce qui ralentit beaucoup plus que quelques kilos de kevlar ?
Une balle.
Je prends donc une voix aussi calme que possible – et ce n'est pas si calme que ça – puis je tente de répondre malgré la poigne de fer qui enserre ma gorge et qui donne à mes mots un petit son étranglé. Comme moi bientôt si je ne fais rien.

« Attaquer une fille en talon la nuit... original Prof... »

Ouais, je suis comme ça, j'ai toujours été une fille pleine de bonne manière et tout le bataclan.
Bon, sans déconner, je n'ai pas une éducation de blondasse sudiste, quand on m'attaque, je riposte. Après, ça marche ou pas, mais au moins, je peux cracher au visage de l'autre avant de me prendre une dérouillé.
Il faut apprécier les petits plaisirs de la vie !

« Mais il ne faut pas sous-estimer les... »

Je lève mon genoux bien haut puis rabat mon pied, la bottine qui le recouvre et le talon qui orne celle-ci sur la pompe droite de celui qui me tient par la gorge en hurlant tant que je peux.

« TALONS ! »

Grosse punchline, je sais.
Je n'attends pas un éventuel – mais très satisfaisant - cris de souffrance  pour savoir si j'ai visé juste ou pas. Sans perdre une seconde, je saisis des deux mains celle qui entrave ma chaire et d'un mouvement violent je tors en arrière l'un des doigts du prénommé cochon.
Bon je n'ai plus qu'à espérer que ce ne soit pas que je ne sais quel drogué immunisé à la douleur... sinon, je vais être très, très triste de ne pas l'être moi-même.

« Lâches-moi Connard ! »

Oui je sais, la délicatesse, la féminité tout ça.
Première chose, cette insulte est loin, très loin d'être la pire que je connaisse.
Seconde chose, croyez-moi "Auriez vous l'obligeance de me laisser aller mon bon monsieur" fonctionne beaucoup moins bien. Surtout a Gotham.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeDim 4 Oct - 12:27

Lazlo Valentin / Prof Pyg a écrit:
Toute seule dans la nuit... ou pas !
- with Carrie Kelley -
Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Pygvav10


Il semblait qu'aucun des justiciers de cette maudit ville de Gotham ne se préoccupe un tant soit peu de la sécurité de cette jeune rousse que Lazlo était en train d'enlever. Tant pis, Pyg ne pourra pas malheureusement montrer qu'il est la perfection et qu'il est une menace prochaine pour la ville. Mais bon, de toute manière, pour être une menace, il lui fallait son armée de Dollotrons 2.0, et cela passait par la capture de cette jeune femme qui ne semblait pas vouloir se laisser faire, mais ce n'était pas pour déplaire à Lazlo. Cette femme, c'était la première personne qui semblait vouloir se défendre, c'était la perfectiooooooooooooooon, et Pyg allait la rendre encore plus parfaaaaaaaaaaaaaaaaaaite en la mettant sous ses ordreeeeees. Il faut l'excuser pour ses longs mots en chant lyrique, mais c'est toujours ce qui arrive quand Lazlo est excité par une grande découverte, et heureusement que la jeune femme avait décidé de le calmer avec un bon coup de talon dans les chaussures, suivi d'un retournement du doigt. Et c'est le moment le plus tragique, telles les grandes tragédies de Racine. Celui où Lazlo regrette de n'avoir toujours pas réussi à créer de Dollotrons insensible à la douleur et qui aurait pu faire ce boulot à sa place, et mettre une belle dérouillée à cette jeune femme qui ne semblait pas vouloir suivre le chemin de la perfection, et continuer à s'enfoncer doucement dans les ténèbres ... En même temps, Pyg ne pouvait pas essayer ses expériences sur lui-même, c'était un peu difficile et il en voyait à présent les inconvénients, alors qu'il devait malgré lui lâcher la jeune femme et se tenait le doigt de douleur.

" Pourquoooooooooooooi ? Pourquooooooooooooooooooooooi tu ne veux pas devenir parfaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaite ? Grrrrrrrrrrrrrroink. Pyyyyg n'est pas content. Pyg voulait te rendre parfaaaaite, telle la musique italienne ! Mais Pyg ne va pas le laisser le choix ! Pyg va te reeendre parfaaaaitement docile, parfaaaite sous les ordres du Prooooofesseeeeeur Pyg ! "

Nul doute que ce discours doit bien casser les oreilles de la jeune femme, surtout quand Lazlo se met à allonger les syllabes comme les grands chanteurs italiens. Mais que voulez-vous, cela ne semble même pas affecter un tant soit peu la victime de cette tentative d'enlèvement, ce qui a le don d'énerver Pyg. Et quand on énerve Pyg, celui-ci sort une hache de boucher et la lance directement sur ses victimes. Heureusement pour la jeune femme, celle-ci se contente uniquement de frôler sa tête et de lui arracher quelques cheveux qu'elle retrouvera contre la hache qui s'est planté dans un morceau de bois qui était posé contre un mur. Pyg s'avance d'un pas de géant vers la jeune femme, alors que l'on peut voir son ombre immense contre les murs de l'habitation juste derrière lui, alors qu'il met une deuxième hache se trouvant sous son tablier près de son masque de cochon, avant de murmurer doucement, mais de manière profondément audible et horrible

" Maintenant, tu as énervé Pyg. Grooink. Et quand on énerve Pyg, Pyg tue avec ses haaaaaaches. Tu vas suivre Pyyyyyg, sinon Pyyyg te tuerraaaaaas ! "

Faut bien être un peu plus crédible à un moment quand même, vous ne trouvez pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeVen 9 Oct - 20:08

Il y a des moments où on regrette vraiment d'être sortie.
La plupart du temps, ce sont des choses simples telles que : Cette fête est nulle, j'ai un partiel demain, de toute façon je ne connais personne, la musique est pourrie, j'ai fini la soirée attaquée par un psychopathe avec un masque de cochon. Certes, cette dernière n'est pas aussi courante que ça – bien que tout puisse arriver dans les rues de Gotham – mais admettez que c'est une relativement bonne raison pour ne plus aller en soirée et rentrer si tard... ou du moins, une assez bonne raison pour se payer une carte de taxi. Si la vie était un rêve et que j'étais une princesse, alors un beau jeune homme viendrait à mon secours très vite. Non, en fait, je ne serais même pas ici : mon prince charmant aurait été à la soirée et m'aurait raccompagné dans sa voiture de sport avant de me laisser sur le palier avec un chaste baiser.
Mouais c'est cliché a vomir. Je vais plutôt finir la soirée avec mon homme cochon, je perdrais peut-être la vie, mais au moins je vais garder ma fierté !

Mais quand des haches volent et que des cheveux se perdent, on n'en est plus vraiment à se perdre dans les si... mis à part peut être les « si je survis ».
Si je survis, je promets de m'entraîner avec plus de rigueur, de ne plus sortir aussi tard sans un plan de sortie, de ne plus rentrer seule chez moi, de prendre mon équipement au cas ou et surtout, surtout, de ne plus porter de foutus talons !
"Pourquoi tant de haine envers cette décoration verticalement enrichissante ?" Me demanderez vous – ou pas – et bien parce que celle-ci s'est cassé en frappant le pied de l'autre malade et maintenant j'ai un pied plus haut que l'autre ! Je suis donc dans les rues de Gotham, sans amis, sans armes, face à un type visiblement bien atteint... et voilà que Carrie Kelley est désormais dotée d'un équilibre précaire.
Clap Clap Clap.

Je laisse donc l'autre psycho délirer sur mon meurtre à venir – rendu beaucoup plus crédible depuis qu'il est armé – et agite ma jambe encore équipée d'une chaussure en toute sens pour me débarrasser de l'objet qui, après une résistance notable, mais vaine, finit par voler pour atterrir sur le bitume.
Bon un problème de réglé. Une fois de nouveau bien sur mes appuis, je mets quelques pas de plus entre moi et l'homme armé. Il semble être foutrement précis avec ses armes – et pourtant ce ne sont clairement pas des objets fait pour être lancé – et je ne tiens pas à finir avec une lame de métal de cette épaisseur en tant que décoration crânienne... je sais, je pourrais faire un effort.
Je prend donc ma voix la plus forte, celle de justicière. Sans peur. Sans angoisse.
En un mot : assurée.

« Vous... Je... je vais appeler la... la police ! »

Bordel de merde.
Second essais.

« Et je vous aurais détruit avant même qu'ils arrivent ! »

Bon... peut-être un peu trop.
Mais au moins ça claque non ? J'espère juste qu'on n'écrira pas ces mots là sur ma tombe. Mais, en attendant, je dois mettre ma première menace a exécution. Gardant un œil sur le malade qui me fait face, je recule doucement, sortant mon téléphone d'une main relativement sûre. Je suis une justicière bordel ! Je ne suis pas censée trembler devant un malade ! Même si je suis en robe ! Qu'est ce que je fous en robe ?
Je déverrouille l'écran, galérant a mettre mon fichue code que je déteste à cet instant précis. Puis je me souvient que l'on peut passer des appels d'urgences avec un portable verrouiller. L'intelligence. Trois mouvements, trois chiffres.
Une voix de femme me répond presque immédiatement.

« Police secours j'écoute ? »

Ce n'est pas le moment de bégayer.

« Un homme armé est en train de m'attaquer dans la rue ! Je suis à Otisburg ! Dans la rue de... »

Tiens.
Vous savez ce qui me manque le plus à cet instant précis ?
Ce n'est pas mon équipement, pas mon courage, pas ma voix de justicière ou bien un foutu prince charmant. Non.
J'aurais juste aimé avoir de la batterie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeLun 26 Oct - 16:19

Toute seule dans la nuit... ou pas !
- with Carrie Kelley -
Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Pygvav10


Ah les partiels le lendemain de soirée. Il fut un temps où Lazlo avait connu ça. Mais lui n'allait pas aux soirées malheureusement, sauf celles de Halloween, car il pouvait mettre son masque de cochon. Mais des années ont passé depuis ce moment, et on ne pouvait pas vraiment dire que les choses avaient beaucoup changés. Lazlo portait toujours son masque de cochon pendant les longues soirées d'automne qui rendait Gotham encore plus terrifiante et plus froide que pendant les autres périodes de l'année, les immeubles étant tellement sombre que Batman pouvait aller d'immeubles en immeubles aussi facilement qu'un oiseau, et cela sans se faire repérer. Et en plus de cela, il y avait toujours une jeune femme qui semblait effrayer et dégouter de ce masque. Mais certainement pas pendant les mêmes raisons. Si à l'époque, c'était parce que les filles ne voulaient pas de lui en raison de son poids assez élevé, la jeune rousse semblait plus effrayée à l'idée de se faire capturer et de perdre toute conscience, puis de devoir suivre les ordres du Professeur Pyg. Pendant que Lazlo se rappelait des grands moments de son existence, celui où il était la star de Halloween, rendu plus menaçant que jamais, il avait décidé de passer l'étape supérieure avec la jeune rousse, non pas au niveau de leur relation, mais au niveau de sa capture, puisque les haches étaient de sortie, surtout que la jeune femme venait de subir des dommages collatéraux dans la bataille dans les rues d'Otisburg, puisqu'elle venait de perdre une de ses deux chaussures. Lazlo sortait alors un rire terrifiant, continuant de regarder la jeune femme qui finit par sortir un téléphone. Ce fut le moment où Lazlo sortit de ses pensées. Elle allait faire échouer tout le plan, tout ce qu'il voulait mettre en place pour mettre Gotham à sa merci. Cependant, aujourd'hui, la chance semblait être du côté de notre criminel cochon, puisque le téléphone de la jeune femme n'avait plus de batterie. Et en plus, cet objet de technologie, venait tout simplement de se prendre la dernière hache que possédait Professeur Pyg. Il ne risquait plus de fonctionner avant un bon moment, et aller ensuite expliquer à un réparateur qu'il avait été cassé par un homme cochon, amateur de lancer de haches. Compliqué n'est-ce pas ? Cela n'empêchait malheureusement pas Pyg de se remettre à chanter un ode à la victoire, car il comptait bien finaliser cet enlèvement avant l'arrivée des forces de police, si on supposait qu'elles allaient arriver, ce qui n'était pas sûr.

" Et une seule nuit a rassemblé en elle
 La victoire d'un seul homme
 Qui en cette nuit a lancé sa marche triomphaaaaaaaaaaaaaaaale

 Vers l'horizoooon de ta captuuuuuuuuuuuure
 Il peut voir l'aube de sa puissaaaaaaance futuuuuuuuuuuuuuuuure
 A la conquête de sa viiiiiiiiiiiiiiiiiiillllllleeeeeeeeeeeeeeeee "


Slaves d'applaudissement dans la rue déserte, alors que le grand maestro qu'était Lazlo s'avançait petit à petit de sa victime, sortant un torchon extrêmement sale de sa poche, et l'enduisant de produit pour rendre les personnes complètement inconsciente. Quand elle se réveillera, elle ne sera plus rien pour elle, hormis la poupée du futur chef de Blüdhaven et de Gotham, n'en déplaise à un certain Lex Luthor. La jeune femme était maintenant bloquée contre un mur, et elle n'avait aucun moyen de s'échapper. Cela annonçait la fin pour elle, d'autant que l'on pouvait voir une flamme dans les yeux de Lazlo, une flamme du triomphe. La joie était immense en lui, et elle n'attendait que de sortir après avoir enfin réussi à créer ses Dollotrons 2.0. Mais avant cela, il allait devoir endormir la jeune femme, et c'est ce qu'il allait faire, à moins que quelqu'un ne vienne contrecarrer ses plans


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitimeVen 30 Oct - 0:19

Dans la famille psychopathe j'aimerais l'oncle avec un fétiche porcin.
Bref, je suis dans une merde noire. Pourquoi ? Parce que j'ai encore cédé à l'appel fourbe et stupide de la socialisation. Me voilà donc, face au pire cauchemars de la plus grande partie de Gotham : un fou dangereux, armé de surcroît. J'ai des relents de films d'horreur de seconde zone en regardant vainement l'écran noir de mon portable. Normalement, le manque de réseau et de batterie, c'est un ressort scénaristique qui a pour but de mettre les personnages dans une situation d'isolation... normalement, on peut rire de ce genre de situation en se disant que ça n'arrive pas. Car « normalement » - encore une fois – ça n'arrive pas.
Mais comme la chance, le destin, le Karma, la volonté divine et tout le tintouin se sont – pour la énième fois – mis d'accord pour me pourrir la vie : ça m'arrive à moi. Bon, en même temps, je ne suis pas un exemple de normalité.
Je fais tout pour que ça n'arrive pas, à vrai dire : « il n'y a rien de plus commun que de vouloir être hors du commun » disait ce bon vieux Will' Shakespear. Le gars connaissait son sujet, indubitablement, mais c'est le genre de phrase qui vous donne des pensées du type « Donc, essayer de sortir du commun, ça revient a s'y engouffrer encore plus ? » une véritable casse-tête pour les Hipster.

Mais le temps n'est pas au lunettes a monture épaisse ni au café bien trop sucré pour un prix bien trop élevé.
Actuellement, j'ai un gros problème. A vu de nez au moins deux fois mon poid. Mais je suis plus lourde que j'en air... au du moins c'est ce que je me dis en montant sur la balance. Ce gars là, par contre, ne dois pas y aller souvent, ou bien il résiste bien mieux à la pression sociale que moi. Ou bien il a craqué sous celle-ci, cela expliquerait le masque et... la folie.
Alors que je recule d'un autre pas hésitant, un choc brutal projette ma main en arrière. Je serre le dents juste à temps pour arrêter en cour le couinement de douleur et de surprise qui vient d'échapper à ma gorge. Je tourne un regard tremblant vers ma main. La moitié de mon portable d'y trouve, de petits éclats de verre de l'écran son sont fichés, de sombres perles de sang naissant ça et là, dans ma paume, une longue entaille vermeille marque le centre de celle-ci, là ou la hache l'a effleurée en tranchant l'appareil.
Je retire tout ce que j'ai dit sur le Karma et compagnie  : je suis heureuse d'avoir encore ma main.

La douleur irradie de celle-ci jusque dans mon épaule, mêlée à cette peur que je n'assume pas encore totalement, elle fait battre mon cœur à mes oreilles.
Bon, quelles sont mes options ? Très bonne question surtout quand je vois le torchon dans la main de l'homme. Bordel on dirait une mauvaise campagne contre le viol : la fille qui rentre seule et l'homme au masque de cochon avec un torchon imbibé. De quoi ? D'éther ? De chloroforme ? A cette distance, impossible de le dire... et tant mieux, en général, quand vous reconnaissez l'odeur de ces produit, il est un peu tard. Bon, prend une bonne inspiration ma vielle, tu vas en avoir besoin.
C'est alors que je reprend mon calme qu'une lance de terreur me traverse : l'arrière de mon talon bute contre le mur. Je regarde autour de moi, le gars se rapproche.
Mes yeux capte une surface luisante à mes pieds.

D'instinct je me baisse, la ramasse.
C'est ainsi que je me retrouve avec dans la main la seconde hache de l'homme, dont le fil porte encore les traces cramoisies de mon sang. L'arme est lourde, bien trop pour un maniement optimal, mais ce gars a sortit le torchon et, en général, quand on en viens là, c'est qu'on a rien de mieux. Bref, je ne suis pas fière de ce que je fais : les armes blanches ne sont pas trop le genre de la Bat-family et Bruce me donnera sûrement un sermon s'il apprend ça. Mais bon, il m'en voudrait encore plus si je me fais enlever comme une idiote.

« Recules ! Recules sinon je t'égorge comme le porc que tu prétends être ! »

J'accompagne cette affirmation pleine de calme et de délicatesse d'un large coup horizontal dans sa direction. Je ne veux pas le toucher, juste qu'il ne s'approche pas. En faisant ça, je me décale lentement vers la droite.
Bordel, je dois sans doute courir plus vite que ce type, il faut juste que je revienne sur la ligne droite de la route ! Je jette un regard vers ma sortie. Un autre vers la menace. Puis je lance maladroitement la hache vers la seconde en sprintant vers la première.
J'applique le premier principe de survie.
En cas de doute : courir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] Empty
MessageSujet: Re: Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]   Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute seule dans la nuit... ou pas ! [NightRunner, Prof Pyg]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: