Batman Legacy


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Une lumière dans les ténèbres

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeMer 15 Juil - 0:12

«  Qu'est-ce que tu dis ? »

S'étouffa le vieux Joe avec un regard fou. Sa main potelé se ressera sur la spatule qu'il tenait alors que son steack fumait dangereusement sur le grill. Face à lui, Alice glissa ses mains dans les poches de son sweet trop large et haussa les épaules.

« Je démissionne. »
« Tu peux pas faire ça ! Qui va m'aider avec les clients ?! »
« Je sais pas et je m'en fout Joe, la dernière fois un de tes associés à tenter d'abuser de moi, t'as même pas bougé... Tu me paye quand ça te chante et malgré mes heures de boulot je suis payé une vraie misère. Tu n'as aucun respect pour rien ni personne et en plus tu sent mauvais. »

Lâcha t-elle sans une once de gêne, bien trop soulager d'avoir enfin sa revanche. Elle contourna le comptoir et ouvrit la caisse avant de se servir dedans sous le regard médusé de son ancien patron. Agitant une liasse de billet et glissant de la monnaie dans son sac, la blondinette lâcha avec un regard en biais.

« Ça, c'est ce que tu me doit ces deux derniers mois. »
« Je t'interdit de toucher à cet argent espèce de garce !!! »

Il leva la spatule mais Alice le stoppa d'un geste de la main.

« Je serais toi, je ne ferais pas ça Joe... Madame le maie ne sera pas ravie de voir mon visage amoché. »
« Le... Le maire ? »
« Ah...C'est vrai... je t'aie pas encore dit mais... J'ai trouvé du boulot ailleurs. Tu as devant toi la nouvelle assistante de Jaina Hudson. »
« Quoi ? Mais tu sais rien foutre de tes mains ! Ton cv est tellement vide que je m'en suis servit pour me torcher le cul ! »
«  Eh bien il faut croire que quelqu'un voit en moi plus que toi Joe, faut dire que toi de toute façon, tu ne vois pas grand chose hormis ton nombril ? »

Un sourire cynique et Alice contourne de nouveau le comptoir, rangeant l'argent dans son sac. Joe quand à lui resta là, bêtement à la regarder partir, la cendre de sa cigarette tombant sur le sol crasseux du Diner. Dehors l'air était frais, peut-être trop mais Alice ne s'était jamais sentit aussi bien. La liberté avait un goût merveilleux, malgré tout il lui restait encore une chose à faire avant de partir rejoindre Jaina.

Prenant la direction du vieux tribunal, Alice entra dans le bâtiment. L'endroit était sombre et pas mal de gens s'y trouvait. Des geignements, des murmures, des toux... Même l'odeur ce quelque chose de désagréable. Elle ignorait qui était la personne qui s'occupait de cette endroit mais il ou elle, avait un courage exemplaire. Marchant lentement, le regard d'Alice passa sur les sans abris, adulte, enfants et vieillards comprit. Tant de monde dans la misère... Las, la jeune femme accéléra le pas, passant dans une autre pièce et appela.

« Hey ! Y a quelqu'un ? Bonjour ? Eh ho... »

Pas de réponse. Son regard scrupta la pièce, une sorte de vieux bureau. Rien d'intéressant ici bien qu'une seconde porte donnait sur un troisième pièce, était là et ouverte.

« Monsier Anarky ? Euh...Madame Arnarky ? Y a quelqu'un ? »

D'une elle ignorait à quoi ressemblait cette personne mais elle ne savait même pas s'il s'agissait d'un homme une femme. La voilà dans de beaux draps. Alice fit la moue et s'assit sur une vieille chaise, attendant simplement en maintenant son sac sur ses genoux. Elle se donnait cinq minutes après quoi, elle partirait tout simplement et retenterait sa chance une autre fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeMer 15 Juil - 17:55


Une lumière dans les ténèbres

23 … 24 … 25 … 26 … 27. Il n’y a plus que 27 boites de médicaments. A ce rythme là, il n’y en aura plus d’en deux mois, il va falloir remédier à tout cela. Je note ça sur mon bloc note et le ferme, l’inventaire étant terminé. Je sors du sous sol et remonte à l’étage tout en réfléchissant à un moyen d’éviter une pénurie de médicaments ou de nourritures. Je voudrais éviter le rationnement, j’ai beau être un adepte des méthodes radicales, je n’aime pas celle là. Je ne veux pas leur imposer ça, il y a forcément un autre moyen. Mais nous avons déjà pillé tout les magasins aux alentours, il n’y a plus rien à prendre et c’est surement comme ça dans tout le reste de la ville. La situation comme à devenir critique, du moins, elle ne va pas tarder à l’être et cette période semble d’éterniser. Le gouvernement ne nous donne toujours pas de signes de vie et personne ne lance de projet de reconstruction de la ville. Je ne sais pas comment, dans les mois qui viennent, on pourra s’occuper de tout ses réfugiés qui ne cessent d’augmenter contrairement à nos stocks de vivre qui eux diminuent beaucoup trop vite. Je vais devoir trouver quelque chose parce que ces gens comptent sur moi.

J’arrive dans la grande salle du tribunal, lieu qui sert d’habitat aux nouveaux arrivants ainsi que le centre de la plupart des activités qui animent l’endroit. Je le parcours en direction de mon bureau quand un homme vient me voir. Je m’arrête pour écouter à ce qu’il a à me dire.


« Monsieur, vous saviez, il y a deux semaines, un homme a pété un plomb et a tiré sur une personne. Puis vous l’avez fait enfermer dans les cellules du sous sol en attendant son jugement. Cet homme, c’est mon frère et je viens vous demander d’être clément avec lui. Je sais que ce qu’il a fait est impardonnable mais depuis le début de ce merdier, il n’est plus le même, il a changé. Je ne veux pas qu’il meurt pour cette connerie, s’il vous plait. »


Je réfléchis un instant avant de resituer cet homme. C’est celui qui a tiré sur Jaina quand elle était de passage ici. Son jugement doit être demain. Ca m’été complètement sorti de la tête et là, il me prend un peu au dépourvu. Cet homme est dangereux, il a ouvert le feu sur une civile sans défense. J’aurais peut être du l’abattre au lieu de simplement lui tirer dans les jambes. Mais d’un autre coté, je comprends son point de vue, ainsi que l’appel désespéré de son frère. Je ne peux pas faire grand-chose pour le moment, à part le rassurer.

« Ce qu’à fait votre frère est très grave et le jugement ne dépend pas que de moi, je ne suis qu’une voix parmi tant d’autres lors d’un procès. Mais votre frère ne sera pas condamner à mort, j’essaierais de faire en sorte que ça n’arrive pas. »


« Merci monsieur, merci beaucoup. »

Il repart un peu plus souriant qu’avant et je reprends mon chemin vers mon bureau. J’arrive enfin devant la porte que je pousse et à mon grand étonnement, je vois qu’une femme est assise sur une chaise, attendant je ne sais quoi. Je tousse fortement pour attirer son attention ce qui fonctionne à la perfection. Je me retrouve face à une jeune femme blonde, la vingtaine à mon avis. De mon coté, n’ayant plus mon masque, je me contente d’un foulard rouge qui me cache le bas du visage et ne laisse que mes yeux et une partie de mon front visible, le reste caché par ma capuche. Un silence gênant s’est installé, silence que je brise pour casser ce malaise ambiant.


« Hum … Bonjour, vous êtes ici dans mon bureau. Est-ce que je pourrais savoir qui vous êtes et qu’est ce que vous faites ici ? »


J’ai l’impression que je l’intimide légèrement. Peut être n’est ce qu’une impression, du au fait que je la surplombe et qu’elle soit en territoire inconnue. Elle n’aurait même pas du rentrer ici de toute façon. Je ne sais pas ce que font les gardes mais il y a un relâchement en ce moment, je devrais corriger tout ça. Mais d’abord, tirons le voile sur tour ça.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeMer 15 Juil - 18:38

Le silence qui régnait dans le bureau était moins difficile à supporter que les bruits de la grande salle. Tout ces gens mal en point, malade et certains même aux portes de la mort... Alice se trouvait bien chanceuse finalement car même si ça vie était difficile, elle n'était jamais tombé aussi bas que cela. Attendant patiemment, la jeune femme fixait le sol simplement. C'était dur ce spectacle et elle se demandait comment Jaina avait réagit en venant ici. Elle n'était pas étonnée, elle vivait ici à Park Row et c'était son quotidien toute cette noirceur... Mais Jaina elle, vivait dans le luxe et la lumière. Avait-elle été touché par ce qui s'était dressé devant elle dans ce vieux tribunal ? Elle espérait sincèrement que oui et surtout, qu'elle trouverait un moyen d'aider ces gens. Finalement une voix grave s'éleva, arrachant un léger sursaut à la blonde qui releva le visage et pivota sur sa chaise. Debout, un homme au visage à demi caché sous un foulard et une capuche l'observait.

« Oh euh... bonjour ! »

Donc c'était monsieur. Une bonne chose à sa voir. Timide, Alice se leva de sa chaise, un peu gêné du ton accusateur de l'homme Elle n'avait nullement eu l'intention de s'imposer ni prendre possession des lieux.

« Je... je suis désolé, j'ignorais que... »

Elle leva une main et se gratta l'arcade sourcilière, le regard fuyant. Il était vraiment temps qu'elle prenne sur elle, sa nervosité était aussi visible que lors de son entretient avec Jaina. Osant enfin lever le regard vers Anarky, Alice murmura.

« Je viens de la part de... Jaina... Hudson. »

Alors que le silence retombait, la jeune femme fit un pas sur le côté, se dirigeant vers la porte. Elle ne se sentait pas à son aise, pas désiré dans ce lieu obscure.

« Euh... Madame Hudson m'a... demander de venir... Enfin, plutôt conseillé, elle pensait que je pouvait avoir besoin de votre aide mais avec ce que j'ai vu en arrivant, je me dit que ce serait plutôt l'inverse. »

Anarky devait avoir besoin de toute aide possible vu ce qu'il y avait à gérer ici. C'était plus que du courage qu'il fallait, c'était avant tout un mental de fer et un cœur bien accroché. Même l'odeur avait un arrière goût de mort...

« J'ai été embaucher par madame Hudson hier et... Je vis à Park Row, à quelques rues d'ici en fait... Je libère mon appartement et... je ne garde rien de ce qui s'y trouve, alors je me disais que...Vous pourriez récupérer son contenu pour les gens qui en aurait besoin. Il n'y a pas grand chose mais... Si ça peut aider quelqu'un... Oh et vous pouvez disposer de l'appartement comme il vous plairas. Si cela vous intéresse bien sûr. »


Plongeant son regard azuré dans celui de l'homme, Alice attendit une réponse avant de désigner d'un geste de la main la porte de sortie et murmura.

« Vous... Pouvez me faire visiter et... me montrer en quoi je peux être utile ? Je serais ravie de donner un coup de main. Je suie en bonne santé et je suis résistante, j'ai aussi un peu de temps devant moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeJeu 16 Juil - 0:06


Une lumière dans les ténèbres

Toujours le regard planté dans le sien, je l’entends simplement me dire bonjour avant de se lever pour se mettre face à moi. J’arrive à lire sur son visage sa gêne, j’y suis peut être allé un peu fort en l’interpellant. Je suis à cran ces derniers temps, à cause de la pénurie que nous subissons. Je n’arrive pas à voir le bout du tunnel et j’ai peur qu’il finisse par s’effondrer sur moi. J’ai peur de ne pas avoir les épaules pour supporter tout ça et de finir par lâcher, abandonner ces gens alors que je suis leur seul espoir, alors qu’ils comptent sur moi. Je dois juste un peu lever le pied, prendre du recul par rapport à tout ça mais pour le moment, je ne peux pas. Pour le moment, je dois m’occuper de cette fille qui m’a l’air bien perdue. Avec sa voix timide, elle balbutie des excuses, toujours sans oser me regarder. Bordel Anarky, t’es pas un de ces malades qui effraient les gens, reprends toi.

« Non, c’est moi qui suis désolé. Je n’aurais jamais du parlé de cette façon. »

Elle finit par lever ses yeux et oser me regarder en face. Ses yeux bleus pénètrent les miens, comme une mise en défi. Puis doucement, à voix basse, elle me dit qu’elle vient de la part de Jaina Hudson. Jaina … Contrairement au type qui lui a tiré dessus, Jaina n’a jamais vraiment quitté mes pensées ces deux dernières semaines. C’était comme si elle était omniprésente ici, comme si son aura n’avait jamais quitté ces lieux. C’est un peu elle cette lumière au bout du tunnel. Je ne sais pas quels effets notre rencontre a eu sur elle mais de mon coté, je sais que quelque chose à changer depuis, j’avais comme un ange gardien au dessus de moi, aussi stupide que ça puisse paraitre.
Je reviens à la réalité et vois cette inconnue se rapprocher doucement de la porte, comme si elle essayait discrètement de fuir. Elle reprend la parole pour m’expliquer que Jaina l’a envoyé ici car elle pourrait avoir besoin de moi mais que ça serait plutôt le contraire. J’avoue qu’elle marque un point. Elle n’a pas l’air d’avoir besoin d’aide, surtout si elle connait Jaina. Alors que de mon coté, ce n’est pas la meilleure période que l’on a connu. Mais je vois mal ce qu’elle pourrait faire, à moins qu’elle puisse faire apparaitre des médicaments ou de la nourriture. Puis elle enchaine en me disant qu’elle travaille pour Jaina et que donc, elle me donne ses affaires ainsi que son appartement. C’est un geste très généreux de sa part, même si je me doute bien qu’il y a une contrepartie. Mais ça n’enlève rien à son geste.


« Oh … et bien merci pour ça, c’est attentionné de votre part. Je suis sur que nous trouverons une utilité à une partie de vos affaires, tout ça ne sera pas perdu. »


Ensuite, elle me montre la porte et toujours à voix basse, elle me demande si je pourrais lui faire visiter et si elle pouvait être utile. Je souris derrière mon foulard.

« Vous savez, on ne manque pas de main d’œuvre ici mais de nourritures ou de médicaments. Donc vous n’aurez pas besoin de travailler. Par contre, je veux bien que vous m’emmeniez jusqu’à votre appartement pour que je vois un peu tout ça. »

Je m’approche de la porte et lui ouvre. J’ai l’impression qu’elle n’attend qu’une chose, c’est de sortir d’ici. C’est étonnant pour quelqu’un qui a vécu sa vie dans ce quartier d’être tellement insupporté par tout ça, même Jaina n’avait pas eu cette réaction. Mais elle a surement ses raisons, raisons que je ne remettrais pas en cause et qui ne m’intéresse pas plus que ça de toute façon.

« Et appelez moi Anarky. Je suis le gérant de ce refuge ainsi que l’homme dont vous a parlé Jaina … enfin, mademoiselle Hudson. Maintenant, je vous laisse passer devant. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeJeu 16 Juil - 18:39



L'homme s'excusa et Alice le trouva tout de suite plus sympathique. Mais elle pouvait comprendre sa méfiance, à Gotham les gens qui tentait d'être bon faisait rarement long feu. La jeune femme continua d'observer la salle avant qu'Anarky ne lâche vouloir aller voir son appartement. Perplexe, la blondinette arque un sourcil et souffla.

« Que...quoi, maintenant ? Là tout de suite ? »

Elle qui pensait aider ici... C'était loupé. Alice pinça les lèvres avec un sourire crispé et hocha la tête. Malgré sa gêne évidante, la jeune femme sortit du bureau, rabattant sa capuche sur sa têteet glissa ses mains dans ses poches. Sa démarche n'avait rien de bien féminin, c'était plutôt la posture d'une personne renfermée sur elle même, essayant d'éviter les regards. Pas franchement à l'aise dans son propre corps, Alice faisait toujours pour être discrète et généralement, cela marchait plutôt bien Elle n'ouvrit pas la bouche durant tout le trajet mais il fallut tout au plus trois minutes à pieds pour rejoindre le vieux bâtiments ou elle logeait puis monta rapidement la cage d'escaliers, se faisant bousculer par un vieux loubard ivre mort qu'elle ignora et glissa ses clés dans la serrure d'une porte qui indiquait l'appartement numéro 16.

Dans un grincement inquiétant, la porte s'ouvrit et Alice entra, laissant Anarky a suivre puis elle referma la porte et fit quelques pas dans la pièce. Un studio... Le papier peint tombait des murs, laissant voir une moisissures noirâtres qui s'installait dans le plâtre. Les murs étaient fin, assez pour lasser entendre un couple se disputer et une femme gémir de douleur sous les coups de son mari. Bref, vraiment il ne faisait pas bon vivre ici mais Alice s'en contentait.

« Voilà... C'est chez moi. »

La nouvelle assistante de Jaina se gratta la joue, observant l'endroit. Si rien n'était joli dans cette pièce, elle n'en restait pas moins vivable, il y avait un vieux canapé encore un état, une vielle table en bois, un meuble télé avec une tout petit écran qui datait d'une autre époque, un lit et une commode sans oublier le frigo et la plaque de cuisson. Le stricte nécessaire pour vivre.

« Je.. Euh... Vous pouvez tout récupérer, les meubles, les vêtements... je ne garde rien. »

Alice pinça les lèvres et s'approcha du frigo, l'ouvrant pour dévoiler quelques plats pré-fait et stockés dans des tupperware et quelques petites choses qui traînait dont des surgelés.

« Vous pouvez emmener ça dès maintenant, ce n'est pas énorme mais je suis sûr que cela fera plaisir à quelques un de manger correctement au moins pour ce soir. Oh euh... Dans le placard derrière vous, il y a des conserve aussi, prenez les ! Y a des aliments qui se conservent, comme des pâtes, du riz... Si vous voulez j'ai des sacs, on peut tout mettre dedans et le ramener au tribunal ?»

Filant vers la salle de bain, elle ramena des produits d’hygiène, dont certaines visant à l’hygiène intime féminine et quelques boites de médicaments.

« Tenez, y a de l'aspirine, des pansements, du désinfectant et des compresse... Ah euh... et ça... » elle agita une boite de pilules « c'est contre le rhume... Et y a un sirop pour la toux aussi. »

C'était vraiment minime, cela tiendrait tout juste quelques heures au vu du nombre de gens malade de Park Row. Non, c'était vraiment pas assez... Il fallait plus, bien plus. Alors Alice se souvint de son passage au Wonder Dner puis elle ouvrit rapidement son sac, fouillant dedans et sortit une liasse de billets plié et les tendit à Anarky.

« Prenez ça...je n'en ai plus besoin à présent. Avec Jaina je ne manquerais de rien... Il y a deux mois de paye dans ces billets, cela fait 1500 dollars... vous pourrez acheter des vêtements, de la nourriture et des médicaments Anarky. S'il vous plaît, prenez cet argent, je le donne de bon cœur. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeVen 17 Juil - 17:43


Une lumière au bout du tunnel

Elle sort du bureau et étrangement, elle rabat sa capuche sur sa tête, cachant sa chevelure blonde de la vue de tous. Cette envie de se cacher des autres, de vouloir passer inaperçu, ça me rappelle un peu … moi. Elle a l’air tout aussi renfermé sur elle-même que je le suis, même si moi, je me cache plus vraiment, je n’en ai plus besoin, je ne me montre plus en public sans mon masque … enfin, sans mon foulard maintenant. Je la suis de près, un peu en retrait par rapport à elle. Pendant les quelques minutes de trajet, aucun de nous deux ne décrocha un mot, pas un son ne sortit de l’une de nos bouches, rien … Juste le bruit du vent parcourant les rues désertes du quartier. Et en trois minutes, nous arrivons jusqu’à son immeuble. Dans les escaliers montant jusqu’à son appartement, nous croisons un type ayant bu bien plus d’une bière de trop. Il la bouscule mais elle n’y prête pas attention. Je suis prêt à intervenir si il devient un peu trop agressif mais il se contente de continuer son chemin, ne savant surement pas où il va de toute façon. De notre coté, nous continuons aussi notre chemin jusqu’à l’appartement numéro 16, le sien apparemment. Elle l’ouvre et nous entrons. Je découvre un petit studio disposant d’un entretien laissant à désirer. Mais en ces temps, personne ne peux jouer les difficiles et un appartement comme ça, c’est déjà très bien. Elle m’indique que c’est chez elle puis que je peux tout récupérer. Je fais le tour de tout ça, regardant les meubles. Il y a tout pour vivre ici, peut être même un peu plus que ce que peut posséder un habitant du quartier. Quant à elle, elle a le nez dans le frigo. Elle m’indique je peux prendre tout ce qu’il y a, même les conserves et autres aliments conservables qui se trouvent dans le placard. Elle me propose même de prendre des sacs pour tout ramener maintenant.

« C’est une bonne idée oui. Ca fera du travail en moins pour plus tard et ça permettra à des gens d’en profiter dès ce soir. Vous allez faire des heureux avec tout ça. »

Alors que je m’avance pour voir les aliments à l’intérieur des placards, elle sort de la petite cuisine pour aller dans une pièce plus loin. Je la suis et la vois dans sa salle de bain, l’armoire à pharmacie ouverte, me faisant une liste de tous les médicaments dont elle dispose. Ce sont de maigres réserves mais c’est toujours bon à prendre. Notre médecin sera heureux d’avoir quelques boites de médicaments en plus. Puis soudainement, elle ouvre son sac et, après une rapide fouille, en sort une épaisse liasse de billet. Elle me dit qu’avec Jaina, elle n’aura plus besoin de cette argent, malgré la somme qui n’est pas insignifiante et qu‘elle veut que je prenne tout ça. Je tends la main pour prendre l’argent et fourre la liasse de billets dans l’une des poches de mon pantalon. Cette fille vient de me donner tellement pour le refuge en si peu de temps, c’est un vrai miracle. Et indirectement, c’est grâce à Jaina. Sur le coup, je ne dis rien, étonné de tant de générosité. C’est l’une des meilleures choses arrivée ses derniers temps, la meilleure chose de ces deux dernières semaines.

« Merci beaucoup pour tout ça, c’est vraiment un énorme geste que vous faites pour tout ces gens. Je veillerais à ce que tout ça soit utilisé du mieux possible. Bon, maintenant, il va falloir emmener tout ça au tribunal. »

Je retourne dans la cuisine, ouvre un placard, commençant à le vider de son contenu en posant toutes les boites de conserves sur le plan de travail, attendant qu’elle ramène des sacs pour qu’on puisse transporter tout ça. Je reviendrais de toute façon plus tard chercher d’autres choses avec des hommes à moi. Cet acte d’une très grande générosité repousse l’échéance, éloignant un peu la pénurie qui nous menace et allègre un peu le poids que je porte. Si seulement ce genre de miracle pouvait se produire un peu plus souvent …



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeSam 18 Juil - 19:47


Les paroles d'Anarky étaient encourageantes. Faire des heureux ? C'était tout ce que désirait Alice et déjà la jeune femme se disait que durant son temps elle pourrait revenir au tribunal apporter son aide, ce serait toujours une façon saine de passer le temps et puis elle avait passé trop de temps dans la misère pour laisser ces gens vivre ainsi. Souriant doucement, la blondinette ouvrit un placard et sortir des grands sacs de courses résistants et commença à y placer tout ce que Anarky sortait des placards

« C'était ma paye de ces deux derniers mois mais... ces gens en auront besoin plus que moi. Je ne manquerais de rien avec mon nouveau Job, madame Hudson va me sortir de la misère, je ne pouvais rêver mieux. Cette femme est une bénédiction pour Gotham, vous ne trouvez pas ? »

C'était probablement naïf de sa part mais Alice était vraiment ravie de la tournure que prenait les choses. A cet instant rien ne pouvait entamer son enthousiasme. Le premier sac fut remplit puis un second et enfin un troisième, tous comblée par la nourriture en tout genre. Malgré sa vie minable, elle avait réussit à mettre pas mal de chose de côté, notamment en volant dans les réserve de Joe au Wonder Diner lorsqu'il était absent. Certes, pas très honnête mais quand vous travaillez plus que prévu et que votre patron oublie miraculeuse votre paye, vous êtes en droit de prendre votre dû de la façon qu'il vous convient. C'était comme ça à Park Row, la loi du plus fort où seul les débrouillard réussit à vivre presque normalement ?

« Bon, mes sacs sont pleins... On les emmène ? »

En prenant deux, les plus légers évidemment, Alice sortit de l'appartement, descendant les escaliers te sortit du bâtiment. Comme pour l'aller, le retour se fit dans le silence le plus complet. Elle avait déjà trop parlé et probablement trop sourit, mais chez elle personne n'était là pour la juger... Hors, cette fois ils étaient de nouveau dans la rue et ici, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Une personne heureuse dans Park Row attirait trop l'attention. Une fois dans le tribunal, Alice posa les sacs et s'étira doucement. Trop de sport pour elle, elle n'avait pas la même carrure qu'Anarky et rien que ce voyage l'avait déjà à moitié épuisé.

« Euh... vous avez pas un peu de main d'oeuvre pour le reste ? Je ne suis pas vraiment sportive et ma force est limité... je me sent plus comme un boulet monsieur Anarky. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeDim 19 Juil - 23:59


Une lumière dans les ténèbres

Elle arrive avec des sacs, en ouvre un et commence à mettre tout ce que je sors des placards. Je tourne la tête et vois un sourire se dessiner sur son visage, c’est le premier que je vois depuis que je l’ai rencontré. Encore plus surprenant, elle semble engager un début de conversation, elle qui était si silencieuse et discrète auparavant. Elle m’explique pourquoi elle me donne son argent, mentionnant Jaina encore une fois. Puis elle me demande ce que j’en pense, la qualifiant de bénédiction au passage. Je continue de vider les placards en pensant à elle. Je revois son sourire, sa main sur mon épaule, ses yeux verts. Ces pensées m’arrachent un sourire dissimulé derrière mon foulard.

« Si … c’est la meilleure chose que cette ville est connue … »


Je me contente de ça, même si je serais capable de bien plus d’éloge à son sujet. Mais je préfère garder mes pensées pour moi, que penseraient les gens si Anarky montrait ouvertement qu’une riche ne le laissait pas si indifférent que ça ? Un grand fracas me fait me reconcentrer sur ce que je fais. Je viens d’échapper une boite de conserve. Je la ramasse et arrête de penser à tout ça.

Au bout de quelques minutes, nous finissons par remplir trois sacs, ne pouvant en entasser plus à l’intérieur. Ca en faisait de la nourriture pour une seule femme. Avec ça, nous avons quelques journées de nourritures en plus pour tout le monde. Elle me propose de les ramener au tribunal, à quoi j’acquiesce d’un mouvement de tête. Elle prend deux sacs et je prends celui qui reste, le plus lourd des trois. Nous sortons de l’appartement puis reprenons le chemin du tribunal. Le retour, à l’instar de l’aller, s’est fait dans le silence le plus total, aucun de nous deux ne décrocha un mot. Et c’est dans ce silence imperturbable que nous sommes rentrés au tribunal avec nos sacs remplis de précieuses provisions.

Il ne nous faut pas beaucoup plus de temps qu’à l’aller pour revenir mais ça a été bien plus fatiguant, surtout pour Alice. A peine arriver à l’intérieur du bâtiment, elle lâche les sacs, ne pouvant pas les porter plus longtemps. Je ne peux retenir un petit rire discret en voyant ça. Je pose mon sac à coté du sien, observant ces petits monticules de nourritures. J’entends la voix d’Alice s’élever légèrement dans le hall. Elle me demande si je n’ai pas d’autres gens pour s’occuper de ça, m’expliquant que sa force ne lui permet de pas d’en faire plus et se qualifiant de boulet par la même occasion.


« Si, je me chargerais de tout ça, vous en avez largement assez fait pour aujourd’hui. Et je ne pense pas qualifier de boulet quelqu’un qui donne autant en possédant si peu. Vos dons nous seront précieux, c’est déjà beaucoup. Vous êtes une personne très généreuse, je comprends pourquoi Jaina vous a embauché. »

L’un de mes hommes passe à coté de moi. Je l’intercepte, puis lui montre les sacs et lui d’aller chercher un autre garde pour transporter et ranger tout ça dans la réserves au sous sol. Il s’exécute et part sans décrocher un mot. Je me retourne vers Alice.

« Bon, quelles est la suite du programme pour vous ? Je suppose qu’en tant qu’assistante du maire, vous devez avoir pas mal de travail, non ? En tout cas, ca a été une rencontre sympathique et encore merci beaucoup pour tout ce que vous avez donné, je ne serais jamais assez reconnaissant. »

Je fourre mes mains dans mes poches, trouvant au passage la liasse de billet qu’elle m’a donné plus tôt. Je vais devoir trouver un endroit où acheter de la nourriture. Avec autant d’argent, je vais pouvoir rallonger les réserves d’au moins deux semaines. Finalement, cette femme a pas mal repoussé les problèmes que j’avais il y a à peine une heure de ça. J’ai l’impression que tout ce qui a un lien avec Jaina se montre être un miracle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitimeLun 20 Juil - 15:31



Alice n'était pas mécontente de soulager ses bras. Elle aurait penser pouvoir faire plus mais cette journée grandement agitée avait finalement, eu raison de son morale. Non pas d'une mauvaise façon mais plutôt l'inverse. Trop de bonheur, trop de nervosité... Cela avait vite fait de vous coucher pour un moment. Malgré tout elle souriant, elle était sans doute la seule du tribunal à le faire, ce qui faisait un peu tâche dans le décor. Mais voilà, sa vie allait s'arranger de façon radicale et une bonne action faisait toujours du bien à l’ego. Oui, Alice se sentait merveilleusement bien. Fixant Anarky, elle glissa ses mains dans ses poches, imitant sa gestuelle puis hocha la tête et rougit quand il la complimenta. Voilà des années qu'on ne lui avait pas parlé comme ça, c'était vraiment étrange et à nouveau, la blondinette se sentait un peu mal à l'aise.

« Oh euh... Merci... C'est gentil de votre part mais... j'ai fais ce qui était juste. Vraiment quand j'ai mit les pieds ici, je ne m'attendait pas à une telle misère monsieur Anarky... ça m'a prit au tripes, j'ai vraiment mal pour ces gens... Et beaucoup d’admiration pour ce que vous faite. Et puis... En tête temps je suis très en colère parce que des tas de gens dans Gotham on les moyens d'arranger cela et personne ne le fait... Ils vous laissent là tout seul sans même se soucier des gens qui souffre dans ce quartier. On parle du crime qui ronge Gotham... Mais vous et moi savons que le véritable mal qui gangrène Gotham est l'indifférence des autres, n'est-ce pas ? »

Un sourire timide et compatissant fut jeter au jeune héro, car c'était bien ce qu'il était. Lui ne roulait pas dans une une batmobile mais au moins il changeait la vie des gens à sa façon. Alice était heureuse d'avoir rencontré Anarky et Jaina, ça lui donnait de l'espoir. Elle prit appuie sur une jambe, haussant les épaules et répondit au jeune homme.

« Hm... Je ne commence que demain mais je suppose que mon emploie du temps sera chargé... Ce n'est pas le boulot qui manque à Gotham avec tout ce qui se trame... Plus Jaina aura de quoi faire, plus j'en aurais aussi... Enfin bon, je sais que ça ira, j'ai confiance en elle, elle m'inspire vraiment et j'ai vraiment hâte de travailler à ses côtés. Je vais apprendre, évoluer et peut-être même aider à changer les choses. Que demander plus ? »

Alice eu un rire doux et sortit ses mains de ses poches pour en tendre une vers Anarky. Une poignée de main sincère et elle le relâcha avant de filer vers la sortie. Elle s'arrêta néanmoins avant de pivoter le visage et ajouta.

« Monsieur Anarky ? Gardez courage. Ce que vous faite n'est pas facile... Mais vous le faite bien. Et c'est parce que des gens comme vous existent que Gotham ira mieux elle aussi. Sachez que je reviendrais vous aider dès que j'en aurais l'occasion. Si Jaina m'inspire, sachez que vous aussi. Je veux vous aider, peut importe la façon... Attendez-vous donc à me voir franchir ses portes n'importe quand. »

Un sourire sincère et la petite blonde rabat sa capuche sur sa tête avant de quitter le bureau. Voilà longtemps qu'elle n'avait pas été si franche avec quelqu'un. C'était même la première fois qu'elle encourageait une personne et le faisait avec tant de volonté et de sincérité. Alice ne 'en sentait que mieux et c'est le cœur léger qu'elle quitta le tribunal, ravie de cette courte expérience.



- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une lumière dans les ténèbres Empty
MessageSujet: Re: Une lumière dans les ténèbres   Une lumière dans les ténèbres I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une lumière dans les ténèbres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: