Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »   Sam 19 Juil - 19:34


   

   
DOSSIER N° : 4657812067-NGUYENjade-152.56


   Nom : Nguyen
   Prénom : Jade
   Alias : Cheshire
   Sexe : Fem.
   Nationalité : Vietnamienne
   Base d'opération: Gotham

   Date de naissance: 15 Janvier 1978
   Lieu de naissance: Hải Phòng, Viêt Nam.
   Rhésus: B-

   Orientation sexuelle : Hétéro
   Situation familiale: Non renseignée
   Autre information: Toute jeune mercenaire fraîchement arrivée à Gotham.

   
Génétique du patient
Taille : 1,75 M
   Poids : 64 kg
   Description physique du sujet : Du haut de ses 1,75m pour ses 64 kg, Jade est une jeune fille métisse portant plus les traits asiatique de sa mère que de son père européen caucasien. Elle possède un teint légèrement basané et une musculature fine semblable à celle d'un chat maigre, son visage fin, voit ses traits rehaussés par un fins yeux verts et brillants comme ceux d'un félin félon dans l'obscurité. Jade a également héritée de sa mère une chevelure noire corbeau qui aura tendance à évoquer son métissage quand à leur tenue, brouillonne et ondulée, très peut commune aux asiatiques. La jeune fille saura né en moins combler les lacunes laissées par son manque flagrant de force physique par une agilité et une technique déconcertante.
La quasi totalité de son corps porte les marques d'une enfance malheureuse, des cicatrices de son passé d'esclave et de son apprentissage des arts martiaux. C'est une personne qui physiquement et de part nature fera tout pour ne pas être remarquée qui plus est, elle n'était une grande amatrice de mode. Elle n'y a même pour ainsi dire jamais prêté attention. Elle aura plutôt tendance dans la vie de tout les jours à porter des tenues pratiques et surtout lui permettant de pouvoir se mouvoir, se défendre facilement. C'est une adoratrice des ranger et des pantalons cargo. En revanche, sous les traits de Cheshire, elle arborera sans gêne une tenue ne détonnant pas avec l'aspect culturel Vietnamien, dans sa couleur fétiche qui plus est. Le vert émeraude. Son visage se verra dissimulé par un masque blanc et rouge grimaçant à l'image du chat de Winchester d'Alice au pays des Merveilles. Créature qui selon elle, inspire le doute et la peur de sombrer dans les limbes de la folie à ses opposants, contribuant à son image peut engageante de combattante émérite, malgré son jeune âge. Aujourd'hui encore, où qu'elle aille, son ouvrage de Lewis Carroll la suis comme la cellulite au fessier d'une américaine moyenne.

   Évolution notable du sujet : Devenir un véritable assassin de renommée mondiale fait partie de ses plans. Qu'elle donne avec ceci l'impression d'avoir les yeux plus gros que le ventre lui importe bien peu, car seuls les médisants verront en elle une enfant. Elle, elle sait pertinemment qu'il s'agit d'un but atteignable.


   
Profil psychologique
Jade était une enfant particulièrement lunatique durant son enfance. Rien n'avait été fait lui permettant de se développer comme un petite fille normale, et de renfermée et silencieuse, elle pouvait devenir l'être le plus agressif au monde si elle venait à se sentir menacée. La survie était le mot d'ordre toute sa vie durant, elle ne sait faire aujourd'hui encore que cela. Pour peu qu'une vie normale aurait pu lui être offerte, celle qui deviendra le Cheshire de Gotham n'aurait jamais pu s'en accommoder. A l'époque où elle vivait à Hải Phòng en tant qu'esclave, elle eu la chance et surtout la minutie pour se procurer l'un des livres de la bibliothèque de son maître. Un vieux livre à la couverture abîmée écrit dans une langue qu'elle ne comprenait pas... Enfin... Peut être aurait-elle pu comprendre quelque chose si quelqu'un avait daigné lui apprendre à lire. Ceci étant, les illustrations parlaient bien plus que les mots, et bien vite, son trésor, son précieux devint l'histoire qu'elle s'imagina, chaque soir différente, et dans laquelle elle aimait s'oublier, fuir son monde de captivité et de souffrances. Elle fini par assimiler le personnage du chat faisant face à la petite fille, fillette semblant effrayée, comme étant une créature horrible que les gens comme la gamine pouvait craindre. Elle voulu devenir ce chat, devenir comme lui et que plus personne ne la voit comme un objet. Que sa haine puisse transcender et faire frémir quiconque serait assez téméraire pour croiser son regard. Elle évolua dans cette perspective et n'en quitta jamais les clous. Beaucoup diraient d'elle, qu'il s'agissait d'une enfant perturbée par son vécu. Si on venait à lui poser la question, elle répondrait tout simplement que "Ce chat, lui a appris tout ce dont elle avait besoin, et qu'elle ne le remercierait jamais assez pour cette leçon très édifiante". Pour ainsi dire, le chaton aurait même tendance à porter beaucoup plus d'importance à ce livre qu'à sa propre vie.

Malgré son accointance avec le meurtre, Jade n'a jamais été une personne ayant un goût prononcé pour le sang. Elle n'a tué par le passé que par nécessité. Nécessité de liberté, d'évolution. Mais jamais sans une raison valable. Aujourd'hui mercenaire, elle tuerait pour une somme d'argent suffisamment intéressante de son point de vue. Mais cela reste une raison pour faire couler le sang, sa survie, la nécessité de se nourrir, de vivre. Une vie plutôt que la sienne. Prendre une vie ce n'est pas prendre quelque chose de précieux, sinon des gens ne seraient pas vendus comme des objets à d'autres... Les animaux eux mêmes sont capables de tuer leurs semblables lors d'un affrontement, l'Homme en est tout autant capable, il le fait depuis des lustres.

Antécédents et suivi du patient



Jade est supposée être née d'un père français qu'elle n'a jamais connu et d'une mère Vietnamienne. Elle a vue le jour dans la contrée de Hải Phòng, dans le nord du Vietnam, ville et pays de naissance de sa mère. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle n'était pas une enfant de l'amour, mais le fruit de l'union d'un homme de passage et voulant s'amuser, et d'une prostituée. La femme l’ayant mise au monde ne pu la garder près d'elle que durant les premières années de sa vie. A l'âge de quatre ans, Jade fut vendue à un riche asiatique de Ninh Dương, proche de la frontière chinoise. Cet homme exploitait les enfants dans bien des domaines, et certains étaient les objets de perversions que l'on servait en pitance aux étrangers. La petite fille ne connue jamais aucun de ses deux parents, la maîtresse voulue bien lui révéler d'où elle provenait, où et comment son investissement, mais cela s'arrêta là. Pas ne noms, pas de visages, aucuns souvenirs. Elle pensa pendant des années avoir été simplement rejetée par cette dernière et vécue son achat comme un abandon.

La seule chance que pu connaître dans sa douleur la petite fille, c'était qu'elle était la préférée de son maître. Ce dernier, par pure geste d'égoïsme sauvait la gamine d'un funeste dessein, désirant la garder rien que pour lui, la jugeant trop serviable, et attachante pour être livrée en pâture à des êtres à la libido controversée. c'est ainsi qu'elle pu avoir accès à la maigre bibliothèque de ce dernier, plus là bas pour annihiler la poussière et les insectes, elle n'y entrait jamais pouvoir avoir l'occasion de feuilleter les livres d'images qui pouvaient s'y trouver.  Mais un jour, sa curiosité la poussa à aller plus loin et à se laisser tenter par l'un des ouvrages. C'était un livre qui avait du vécu, ça se voyait de part sa couverture abîmée et le titre presque illisible. Quand elle l'ouvrit, elle inaperçue avec stupeur que ce dernier n'était pas composé des mêmes symboles étranges qu'elle avait l'habitude de voir un peut partout. Cette fois-ci, il était question de jolis caractères bien dessinés, mais pour l'enfant, tout aussi indéchiffrables. Les illustrations défilèrent alors qu'elle tournait les pages avec tant de méticulosité, qu'elle fini par voir apparaître l'image du chat de Winchester au sourire de lune faisant face à Alice. Elle fini par assimiler le personnage du chat faisant face à la petite fille, fillette semblant effrayée, comme étant une créature horrible, et pourtant. Elle conserva ce livre des années durant, techniquement jusqu'à ce que son maître estime qu'elle n'avait plus sa place de favorite au sein de la maison, bien vite remplacée par une autre petite chose mignonne.

c'est techniquement à ce moment là que tout commença à basculer vers un véritable enfers. Plus rien ne pouvait la protéger du mal qui pouvait l'accabler, plus personne ne viendrait la sauver ou la consoler si tard dans la nuit son pauvre corps mutilé viendrait à la faire souffrir. Elle comprenait tellement ces regards pleins de haine que pouvaient avoir à son égards les autres enfants avant que ne s'éteigne la flamme de vie en eux, et qu'ils ne deviennent plus que des poupées de chiffons, des petits objets cassés que l'on jetait une fois trop abîmés. Jade ne trouvait son seul salut qu'au cœur même de cette histoire qu'elle ne comprenait pas. Et ce chat... Il vennait à l'obserder, le regard apeuré de la fillette, tout lui indiquait qu'il était un véritable monstre. Quelque chose que l'on craint, quelque chose que l'on approche pas, quelque chose que l'on ne fait pas souffrir. Tout était claire dans son esprit, elle DEVAIT devenir comme lui si elle voulait ne plus que l'on lui fasse du mal. Sombrant petit à petit un véritable délire psychotique dont elle gardera des années après encore des séquelles, elle fini un jour par s'emparer de l'un des couteaux alors de la cuisine, et la nuit durant, elle mit fin aux jours de l'intégralité des personnes se trouvant dans la maison avant d'y mettre le feu, faisant ainsi disparaître avec tout ceci ses souvenirs et sa douleur.

Ce n'est qu'après avoir traversé la frontière illégalement et menée une vie hautement compliquée en Chine que Jade finie par faire la rencontre de celui qui devint son maître, Weng Chan qui lui transmit tout son savoir sur le combat de guérilla. C'est également ce dernier qui l'initia à la lecture et l'écriture, ainsi que la révélation qui donna un nouveau sens à la vie de la jeune fille. Le nom de la créature qui l'avait tant inspiré. "Cheshire". Elle serait un "Cheshire", comme lui, effrayant et dangereux...
Comme un assassin ne peut prétendre en devenir un qu'à la mort de son maître, et estimant ne plus rien à avoir à attendre du vieil homme, celle qui se faisait dors et déjà surnommée Cheshire l'affronta dans un combat à mort où elle sortie victorieuse. A travers ses différentes pérégrination de part le monde, la vietnamienne vis sa route croiser celle de Kruen Musenda, un célèbre assassin africain surnommé le "Cobra qui crache" grâce à qui elle apprit également la science des poisons. Il lui fallut attendre encore trois longues années avant que son premier véritable contrat en tant qu'assassin ne lui soit offert. Jade, ou du moins, le Cheshire, devait se rendre aux U.S.A, plus précisément dans la ville de Gotham. Son cadavreux était un homme d'une quarantaine d'années qui non content d'avoir un compte en banque bien rond, se trouvait être le PDG de l'une des grandes sociétés de pharmaceutiques américaine.


   
Behind the screen
Information(s) importante(s) : Pwity pwët. Je trouvais ça important à signaler.
   Un surnom ? Je suis un Pikachu mort-vivant du nom de Tash
   Nom de l’avatar : Jade, Jadounette, Ja(r)dyland, bref Cheshire quoi
   Lien éventuel avec un joueur déjà présent :Techniquement oui, mais ça reste encore à établir ce qu'il en est objectivement en jeu.
   Disponibilité pour poster ? Beaucoup, trop, plein.
   Comment as-tu connu le forum ? J'y suis déjà patate !! è_é
   Code du Règlement :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »   Sam 19 Juil - 19:41

Jolie petite présentation qui reçoit un +1 magistral.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »   Sam 19 Juil - 19:42

Cheschire Baveur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »   Dim 20 Juil - 0:03

Très belle présentation, tu as mon +1 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Pas de quoi fouetter un chat. Enfin, si je puis me permettre cette expression... »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: