Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Si la folie était un animal, ça serait un cochon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Si la folie était un animal, ça serait un cochon !   Ven 11 Juil - 13:45



DOSSIER N° :3257 Lazlo Valentin 26668


Nom : Valentin
Prénom : Lazlo
Alias : Professeur Pyg
Sexe : Masculin
Nationalité : Américaine
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 16 Septembre 1959
Lieu de naissance: Gotham City
Rhésus: A-

Orientation sexuelle : Bisexuel
Situation familiale: Aucune famille connue
Autre information: Chirurgien, puis monsieur Loyal, désormais criminel


Génétique du patient
Taille : 1m81
Poids : 88 kg
Description physique du sujet :Lazlo Valentin est un homme caucasien d’une trentaine d’année. Il a un physique banal, on pourrait le croiser dans la rue sans s’arrêter sur lui. Il est un peu plus grand que la moyenne, mais n’a pas une musculature imposante. A vrai dire, il n’a même pas vraiment de musculature, ce qui fait de lui un piètre combattant. Il a les yeux bleus et les cheveux bruns. Mais son visage est caché en permanence pas un masque de cochon, excepté sa bouche. Il porte en permanence une blouse de boucher, pour éviter de salir sa chemise avec le sang de ses victimes. Il a également toujours un nœud papillon rouge et un pantalon noir. Son accoutrement si particulier, particulièrement le masque et la blouse, le rend assez terrifiant. Il utilise différents outils pour refaire ses victimes, allant de la tronçonneuse à la scie circulaire en passant par le marteau et le burin. Il a aussi du matériel moins courant, comme des pulvérisateurs pour ses toxines ou des pistolets à colles.
Évolution notable du sujet : La folie est en perpétuel évolution, et Pyg est aussi concerné. Il essaierais de créer des drogues toujours plus puissantes et faire des plans toujours plus tordu.  



Profil psychologique

Extrait de l’interrogatoire du patient Lazlo Valentin par le docteur Marshall

Bonjour Lazlo, je suis le docteur Marshall, je suis chargé de vous faire passer un petit contrôle, je vais donc devoir vous posez quelques questions.

Vous êtes docteur ? Moi je suis professeur, professeur Pyg. Mais je suis aussi un artiste. Allez donc, posez-moi vos questions.

Euh ... très bien, parlez moi donc de ce que vous appelez votre « art ».

Je suis un grand artiste, un maitre dans mon domaine, inégalé mais malheureusement incompris de tous. Je fabrique de magnifiques poupées, enfin, je dirais même plus, je transforme d’horribles gens en ce que j’appellerais la perfection. Ils deviennent si beaux après que je les ai refaits, je m’épate moi-même.

Mais, qui sont ces gens que vous transformez en poupée ?

Absolument tout le monde, parce que franchement, le monde est horrible, vous ne trouvez pas ? Les gens n’ont pas de belles têtes, alors moi, je m’occupe de les rendre parfait. Ils deviennent de magnifiques poupées, et je compte faire ça avec toute la ville, vous y compris, vous et votre horrible tête, AAAAAAAAAAH je ne peux plus la voir, quelle horreur, épargnez moi ça.

Calmez vous, vous n’allez plus la voir très longtemps. Mais dites moi, êtes vous conscient que vous êtes un criminel ?

Moi, un criminel ? C’est absurde, je vous ai dis, je suis un artiste ! UN ARTISTE ! Pas un criminel, comment pouvez vous m’accusez de la sorte, je suis attristé par ces accusations, je ne fais que rendre le monde plus beau, comment ceci pourrais être un crime ? Certes, la douleur est un passage obligatoire, mais la douleur est le commencement de la perfection.

Et est ce que vous y prenez du plaisir, à faire souffrir les autres ?

Bien sur, la souffrance est une sensation tellement passionnante. Je partage ce plaisir avec les autres en les faisant souffrir, et j’adore ça ! Mais vous savez, moi aussi je souffre, je ne peux pas résister à ce plaisir, c’est tellement bon. Je ne pourrais pas vous expliquer, donnez moi ce stylo que je vous montre. DONNEZ LE MOI !

J’ai juste une dernière question et après on ferra une pause, le temps de vous calmez un peu. Dites-moi, à quoi vous servent vos poupées ?

A plein de chose, elles sont à mes ordres et font tous ce que je leur dise. Donc je peux attraper d’autres futurs poupées avec, c’est très utile. Puis je peux faire plein de chose avec, toutes mes pulsions, tous mes fantasmes, c’est absolument fantastique d’avoir des êtres parfaits pour faire tout ce qu’on veut. Et peut être que ça sera vous un jour.

Je pense qu’il est temps de faire une pause, je reviens dans une dizaine de minutes.




Antécédents et suivi du patient
Me revoilà, nous allons pouvoir continuer notre conversation. Cette fois, parlez moi de votre enfance.

Mon enfance ? Oh, et bien mon père était à la tête d’une entreprise et ma mère était professeur, comme moi d’ailleurs, à l’université, pas comme moi ça. C’était très bien au début. Puis mon père commença à avoir des problèmes, alors il se mit à boire. Il revenait chez moi et nous frappait, moi et ma mère. A l’époque, je n’éprouvais pas le même plaisir pour la souffrance, j’étais encore ignorant. Ca a duré longtemps. Ma mère faisait tout pour ne pas que ça se voit, alors je vivais normalement. J’étais même plutôt bon à l’école, enfin, je suis un artiste de génie, donc c’est normal. J’étais surtout bon en chimie, les expériences, c’est génial, mais le mieux c’est quand on teste sur les êtres vivants. J’essayais donc mes concoctions sur les animaux du quartier. Bien sur, les effets n’étaient pas forcement ce que je voulais, mais c’était de bonne base. Puis, je testais la douleur sur eux avec différents outils, c’est là que j’ai commencé à devenir l’artiste que je suis aujourd’hui, mais j’étais déjà un génie, c’est tellement émouvant, vous ne trouvez pas ? Bref, ça duré des années, puis mon père a fini par mourir. C’est dommage, je commençais à prendre gout à ses coups. Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin.  Ma mère, quant à elle, était presque contente de sa mort. Je ne vois pas pourquoi mais bon, elle était ignorante et bête. Voilà, c’est toute mon enfance.

Continuez, qu’avez-vous fait plus tard, racontez moi tout jusqu’à maintenant.

Après, j’ai été à l’université, pour étudier la médecine. Je continuais bien sur mes petites expériences de mon coté. Un génie ne se limite pas ! AUCUNE LIMITE ! Mes travaux sur la douleur et les toxines étaient bien aidé grâce au cours de médecine, ce qui fait que j’ai vite mis au point une merveille, ma fabuleuse toxine, qui me permet de transformer les gens en poupée docile et obéissante. Quand je vous dis que je suis un génie, je ne vous mens pas ! Je me suis rapidement intéressé à la chirurgie esthétique, c’était pour moi le meilleur moyen de devenir l’artiste que je suis. Je pouvais rendre les gens parfaits. C’est alors que je suis devenu chirurgien. Je rendais les gens beaux, mais bien sur, ça ne leur plaisait pas, et il se plaignait. Comment ne pouvait-il pas aimer la douleur ?! Et pourquoi disait-il que je les défigurais ? IL DEVENAIT MAGNIFIQUE ! Des ingrats je vous dis. Rapidement, les autorités m’ont interdits d’exercer ma pratique. J’étais anéanti, il venait d’arrêter l’ingénieux Professeur Pyg ! J’étais ruiné, alors je suis devenu monsieur Loyal dans un cirque, dans mon cirque. J’animais des spectacles avec mon masque de cochon, mais les gens se moquaient de moi. Ces êtres horribles m’humiliaient en permanence. Je suis sur qu’ils étaient jaloux de mon génie ! Alors j’ai décidé de rendre le monde parfait et de faire ce que je fais actuellement. Voilà, c’est une belle histoire, non ?

Si, bien sur, une très belle histoire. Je vais vous laisser maintenant, l’entretien est terminé. A la prochaine fois !





Behind the screen
Information(s) importante(s) : J'aime Joker et Dollmaker
Un surnom ? Aucun
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Euh ... pas vraiment
Disponibilité pour poster ? Souvent
Comment as-tu connu le forum ? J'y suis déjà
Code du Règlement :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si la folie était un animal, ça serait un cochon !   Ven 11 Juil - 22:57

Aaaah le Père Pyg enfin à Gotham !
Je donne mon +1 à ce porcelet
Gruiiiiiiiiiiiik !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Si la folie était un animal, ça serait un cochon !   Sam 12 Juil - 11:58

Bienvenue.
Une fiche complète à souhait. +1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si la folie était un animal, ça serait un cochon !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si la folie était un animal, ça serait un cochon !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: