Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 1,2,3 abracadabra! Ft Zatanna Zatarra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: 1,2,3 abracadabra! Ft Zatanna Zatarra   Lun 7 Juil - 5:57


1,2,3 abracadabra! 





Le grand hall était plein des convives qui parlaient, discutaient de la pluie et du beau temps alors que dehors le soir tombait dans un ciel rouge sang et rose bonbon. Les nuages étaient mauvâtres et légèrement gris, recouvrant la quasi-totalité du ciel crépusculaire signe d’une averse à venir. Par chance, William avait songé à prendre son parapluie avec lui. Petit, noir et blanc tel un cercle kaléidoscopique dont un magicien aurait pu se servir pour les hypnotisés. Par chance, le trentenaire l’avait laissé à l’entrer avec son manteau haute couture noir sans craindre de se les faire voler.


Personnellement, William n’avait rien contre ce genre de rassemblement. Après tout, cela lui permettait de faire du sociable évitant ainsi de se faire passer pour un ermite antisocial aux yeux des médias. Aujourd’hui le milliardaire abordait une tenue de soirée blanche avec seulement une cravate rouge et des boutons de manchettes noirs comme touche de couleur. Ses souliers aussi étaient noir et parfaitement ciré par son majordome Oswald. À son poignet gauche se trouvait une montre de haute technologie à cadran étrange car il y avait 8 aiguilles peu ordinaires et aucuns chiffres mais des symboles archaïques. Cependant cela devait avoir du sens car lorsqu’un sexagénaire lui demanda l’heure, William répondu qu’il était sept heure passé et que le spectacle de magie allait bientôt commencer.


Il s’agissait du clou du spectacle et sans doute le moment qu’attendait le plus William pour se détendre et arrêter de porter ce masque pour redevenir lui. Il détestait ceux qu’il fréquentait. Ces riches et ces puissants ce pensaient au-dessus des lois et se croyaient tout permit. Playboy, accros aux substances illicites ou adultères, comment pouvaient-ils encore se regarder dans la glace, dépenser l’argent que certains gagneraient à la sueur et jusqu’au sang comme s’il ne s’agissait que d’un courant d’air? Ici, Hollow devait bien être le seul à avoir connu les misères de la rue, devoir sortir tard le soir pour trouver à manger dans les poubelles des restaurants ou ramasser les canettes ainsi que les bouteilles vides pour avoir un peu plus d’argent à la fin du mois. Bien sûr qu’il était le seul. Tous ceux présents étaient né avec une cuillère en argent dans la main ou avait connu la célébrité très tôt dans leur vie.


S’éloignant de cet attroupement d’égocentriques, William sortit à l’extérieur de l’hôtel sur le balcon, s’appuyant sur la balustrade pour regarder les derniers rayons de soleil filtrer au travers les nuages violets. Le vent se faisait plus froid, plus mordant, mais l’homme en costard blanc ne s’en plaindrait pas. Il aimait la fraicheur, elle lui rappelait la froideur de certaines âmes qu’il avait fait tomber de leur pied d'estale. À cette pensée, un grand sourire illumina ses traits. Bien sûr, ses confrères et consoeurs richissimes se pensaient hors d’atteinte, mais déjà il entendait la rumeur du Mascarade qui circulait chez certains tâché de l’injustice qu’ils faisaient subirent aux plus pauvres, mais bien évidemment d’autres réfutaient en disant que le Mascarade n’existait pas… qu’une simple légende urbaine! Comme le Batman, mais lui aussi n’avait commencé que comme une rumeur… et les rumeurs trouvent souvent leur origine dans un fond de vérité!  


Bientôt le milliardaire fut arraché à ses pensées lorsqu’on leur annonça le début du spectacle. Avec un soupire de contentement, William rentra à l’intérieur en réajustant ses lunettes à gros verre avec son index, saluant une actrice célèbre dans sa robe moulante en décolleter en V plutôt profond et inutile puisque l’on voyait déjà assez bien sa poitrine généreuse. Touchant sa montre, William éteignit la lumière automatique en entrant dans la salle sombre. Il s’installa dans le fond pour être sûr que si un volontaire soit demandé, qu’il ne soit pas désigner par ses comparses. Bientôt le rideau se leva sous une pluie d’applaudissement, le spectacle commençait!


Imaginary (c)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 1,2,3 abracadabra! Ft Zatanna Zatarra   Lun 7 Juil - 12:04

La chose qui m'insupporte le plus avant une représentation, ce sont les gens tout autour qui commencent à stresser pour rien. Car avec l'ère de la technologie, il fallait à présent énormément de monde pour assurer un spectacle, ingénieur du son, quelqu'un qui s'occupe des lumières, quelqu'un qui doit s'assurer que tout est bien mis en place. Il faut au moins une semaine d'avance pour que tout soit bon. Je n'étais plus habituée à a depuis quelques années, et pour tout dire, c'était loin de me manquer. J'étais actuellement dans ma loge, les organisateurs avaient voulu absolument embaucher une maquilleuse ainsi qu'une habilleuse pour moi, ce que je refusais chaque fois, et je finis par obtenir ce que je voulais, j'étais seule, et c'était tant mieux, qu'ils stressent entre eux, mais pas avec moi. J'étais enfin prête, me regardant dans le miroir de la petite pièce. Mon maquillage était parfait et sobre, ma tenue n'avait aucun plis, il me manquait juste une chose : mon chapeau. Posé sur une chaise à côté, je le pris et je le mis. Baguette, chapeau, tout était bon, et je me dirigeais en dehors de la loge, où je savais que j'allais me faire agresser par des membres du staff.

J'avais eu raison, déjà, on annonçait quelques problèmes, on avait peur que la bande-son ne marche pas, on était pas sûr que le stagiaire allait réussir à synchroniser les lumières pour éviter que ça ne fasse quelque chose de brouillon et de vulgaire. On vérifiait aussi que le micro du présentateur soit bien branché. Cela donnait un brouhaha infernal tandis que quelques personnes rapportaient que la salle était à présent pleine. Le présentateur se dirigea vers la scène. On me donna quelques dernières recommandations bien inutiles, on continuait aussi d'avoir un problème avec la bande-son, alors, je me retournais vers la personne qui n'arrêtait pas de jacter ça pour lui répondre.


"Nous n'allons pas mettre de musique, l'ambiance sera déjà assez mystique, nous n'avons pas besoin d'avoir une musique insupportable des années 80 qui veut nous faire entrer dans le monde de la fantaisie alors que le son est atroce."

Il voulu répliquer, mais je pense qu'on se rangea de mon côté là dessus, le présentateur commença son petit speech pour annoncer ma venue, je regardais une dernière fois si mes bas en nylon n'avaient pas de trou. Je revoyais ausi le tour que je voulais faire. De la télépathie, principalement. Pousser dans les extrêmes comme la pyrokinésie me faisait trop peur, on m'avait appris à utiliser ce genre de magie, mais à faire pendant une représentation était bien trop dangereux, ça risquait de blesser quelqu'un.

La voix du présentateur s'arrêta et fut remplacée par de nombreux applaudissements, et moi, j'arrivais tout de suite, souriante. Les lumières étaient braquées sur moi, pas un seul journaliste, impossible que je sois éblouie, impossible que je sois déconcentrée. Je me mis au milieu de la scène. J'ôtais mon chapeau pour faire une légère révérence, puis, je le lançais vers le public, les lumières se dirigeant vers lui, j'attendis le bon moment pour commencer à le faire léviter dans les airs, faire voler des objets était quelque chose de simple. Les gens regardaient, certains ébahis, d'autres croyants à une mascarade. Je fis un bref signe de retour avec la main, et le chapeau revint à toute vitesse. Quand j'étais petite, ce genre de tour avait le don de m'amuser, à défaut qu'ils soient difficiles à maîtriser au début.

Puis, je relançais le chapeau, il allait atterrir sur quelqu'un, et il sera le cobaye pour le prochain tour. Quand le couvre-chef se trouva au milieu de la foule, je fis un geste sec avec ma main et il tournoya avant d'aller se déposer sur la tête de quelqu'un, toutes les lumières se retrouvèrent sur lui, de même pour le regard de l'audience.

Il s'agissait d'un homme au fond de la salle, tenue blanche, cravate rouge, c'est tout ce que je pouvais voir depuis ma position, mais il n'allait pas tarder à me rejoindre, j'espère qu'il n'a pas peur du vide...

Revenir en haut Aller en bas
 
1,2,3 abracadabra! Ft Zatanna Zatarra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: