Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Touche moi, et Lumberjack viendra.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Touche moi, et Lumberjack viendra.   Ven 4 Juil - 23:28


 

 
DOSSIER N° : 7777 Lumberjack 6666

 
 Nom : Manson
 Prénom : Jeffrey
 Alias : Lumberjack
 Sexe : Homme 
 Nationalité : Canadien 
 Base d'opération: Gotham City

 Date de naissance: 13/01/1960
 Lieu de naissance: Toronto
 Rhésus: A+
 
 Orientation sexuelle : Hétérosexuel
 Situation familiale: Célibataire 
 Autre information:Arkham, Ancien bucheron
 
 
Génétique du patient
Taille : 1,90m
 Poids : 80kg
 Description physique du sujet : Jeffrey manson. Qui n'a jamais entendu parlé de Jeffrey Manson ? Tout le monde en réalité. Personne le connait. Jeffrey manson est, malgré sa grande taille, et des muscles fin et puissant digne d'un grand sportif, banal. Avec ses cheveux noirs coupé court presque à ras, son visage fin sa barbe rasé de près et ses yeux bleues froids, il ne se démarque en rien dans la foule, au contraire, il s'y fond. Une des seuls choses qui pourrait faire qu'on le remarque vraiment c'est ses habits. Sa chemise rouge à carreaux noir, son pantalon d'un brun sale et ses chaussures de marches épaisse et brune. Accoutrement qu'il ne quitte presque jamais. Qui est un de ses seuls habits. Mais Jeffrey a une autre chemise, un autre pantalon, et une autre paire de chaussure. Une autre panoplie, qu'il enfile la nuit, lorsque certaines pulsions reprennent le dessus. Cette panoplie ce compose d'une chemise noir à carreaux rouge, d'un pantalon en toile noir de grosse chaussure de marche noir, et enfin de sa seul véritable richesse, son masque, son masque terrifiant, son masque digne des plus grand serial killer, un masque à gaz, aussi noir que la nuit. Des deux vitres servant de cache pour les yeux il n'en restait qu'une, plus rouge que les carreaux de sa chemises, l'autre était brisé. Et, anomalie du masque, anomalie qui en fait toute la beauté celons Jeffrey, juste au dessus du filtre, un trou. Un trou qui pouvait faire penser, celons jeffrey, au trou qui sert de nez à un squelette. Ajoutez à cela un bonnet tout aussi noir et vous aurez lumberjack. Un tueur.    
 Évolution notable du sujet : Ses pulsions meurtrières sont de plus en plus fréquente et pourrais, dans un avenir proche, prendre complètement le contrôle. A partir de ce point, Jeffrey ne serait plus qu'un psychopathe assoiffé de sang rodant dans gotham le jour ET la nuit.

 
 
Profil psychologique
Jeffrey Werner est ce qu'on pourrait appeler un Schizophrène, pas le genre de guss à parler tout seul devant un miroir non, plutôt le genre à avoir une petite voie dans la tête qui lui dit de faire ça et ça et à avoir des pulsions meurtrière qui prennent le dessus sur l'esprit raisonnable. Car oui, Jeffrey Manson, a des pulsions, des pulsions le faisant sombrer dans une folie gorgée de sang peuplée de cadavres et éclairée de la lumière de la mort. Le plus souvent ses pulsions se produisent la nuit a ce moment là, il devient lumberjack. Pourquoi ce nom ? Ce nom lui vient de son arme. Sa hache. Sa magnifique hache, qu'il chérit comme ça femme. En effet, le jour Jeffrey n'est qu'un simple bûcheron vivant dans les bois, dans une cabane du même bois. Il est plutôt gentille, ne sourit pas beaucoup, mais sait rigoler quand il faut, mais surtout, Jeffrey est serviable même un peu trop, à tel point que le juste mot serait plutôt "soumis", ses sois disant amis se servent de lui, les pires corvée arrivent toujours sur ses épaules. Par le plus grand des hasards. Mais Jeffrey ne dit jamais non. Malheureusement pour les exploitants, si l'exploitations va un peu trop loin, comme c'était arrivé quelques années auparavant, mais nous en reparlerons dans ce dossier, Lumberjack se chargera d'eux. Toujours. En résumé, Jeffrey est d'une naïveté absolue, aimant son travail et la foret de tout son corps, de toute son âme. Il habite dans les bois juste pour pouvoir être en contact avec la nature, il habite une cabane sans technologie. Avec son lit, son poêle, son armoire et sa hache. Lumberjack est d'une violence absolue, d'une fourberie sans bornes et d'une cruauté sans égale.       

 

 
 
Antécédents et suivi du patient

15 ans avant notre ère.

Jeffrey se baladait dans les rues de la grandes villes de Toronto, a 10 ans, chaque ruelle, chaque impasse est une aventures à elle toute seul. Surtout entre amie. Touts est objet à jouer à 10 ans entre amis. Mais Jeffrey n'a pas d'amis. Jeffrey ne s'amuse pas. Jeffrey doit ramener de la bière pour son oncle. Son bucheron d'oncle, habitant dans la périphérie de Toronto.  Bien entendu, la seul bière qu'acceptait son oncle, c'était la bière que l'on trouve seulement dans un magasin miteux au centre de la ville. A une heure de marche. Mais jeffrey est heureux d'aider son oncle. Après tout, il avait bien travailler aujourd'hui, il avait ramené de l'argent pour nourrir Jeffrey. Jeffrey savait que son oncle était heureux. Car il y avait la bosse dans son pantalon. Un jour son oncle avait pris la petite mains de l'enfant, et l'avais posé sur cette bosse, et il lui avait dit d'une voie douce "Tu vois Jeffrey, quand cette bosse apparaîtra dans mon pantalon c'est que je serais heureux.". Dans sa profonde naïveté, Jeffrey avait vigoureusement hoché la tête, heureux que son oncle le soit. Depuis la mort de ses parents dans un accident de voiture c'était son oncle qui s'occupait de lui. Il était donc normal que Jeffrey rende son oncle heureux. Jeffrey acheta les bière et s'en alla, se dirigeant vers la petite maisons qui leur servait d'habitation à lui et son oncle. Après une heure de marche, Jeffrey arriva à la maison. Tout était normal, tout était sale, le sol plein de crasse, une épaisse couche de poussière partout sauf sur l'unique fauteuil de la pièce et sur un petit coin de parquet servant de chambre à jeffrey, la hache posé contre le mur, les étagères vides. Tout était normal. Excepté une chose. Le pantalon baissé de son oncle. Oncle qui se tourna vers lui. Oncle qui lui dit "Tu vois Jeffrey, je suis très heureux là. Tu veux toucher ?". Oncle qui s'approcha de lui. Oncle qui se saisit de lui. Oncle qui ne le lacha plus jusqu'au lendemain matin. En se réveillant quelque chose en Joffrey avait changé. Il avait soif. Mue par cette soif il se leva. Et tout à coup tout lui revint en mémoire. La nuit horrible qu'il venait de passer. Et là jeffrey craqua. Jeffray changea. Jeffrey se leva. Jeffrey saisi la hache de son oncle. Jeffrey la leva. Jeffrey l’abatis. Une fois. Deux fois. Trois fois. La tête vola. Le sang gicla. Le torse s'ouvrit. Et la bosse ne fût plus. Et ne sera jamais plus. Puis le gamin qui n'en était plus un s'enfuit dans le crépuscule, baluchon sur le dos, chemise noir à carreaux rouges bien trop grande sur les épaules, hache à la main. Le visage inondé de larme.

5 ans avant notre ère.

Jeffrey est bûcheron, depuis maintenant 4 ans. Il était venu habité à gotham car c'était la seul ville qui pourrait surement faire passer ses.. Accès de colère, pour inoffensif. Mais après une journée à abattre sa hache sur des arbres et à se soumettre, Jeffrey était épuisé. Il n'avait plus la force de le retenir. Pris d'une douleur soudaine à la tête, il hurla. De toute son âme. Pour le repousser. Mais il était là. Comme toujours. Comme chaque nuit. Et soudain Jeffrey ne fut plus, seul compté Lumberjack. Enfilant rapidement sa panoplie il se mit à réfléchir. "Quel est le connard qui m'a le plus donné d'ordre condescendant aujourd'hui ?"... Le gros Bill. Oui l'énorme Bill. Bill et sa graisse. Si on lui détachait sa graisse... Que deviendrait-il ? Se connard lui avait lancé des regards un peu trop appuyé à son goûts tout le long de la journée.
Saisissant sa hache, Lumberjack sorti, son masque à gaz étroitement vissé sur sa tête. Le gros bill habitait dans une cabane près du marais. Il allait tâter du métal de sa hache adoré. Arrivé sur place il ouvrit la porte d'un coup de pied. Et le vit dans son lit. Avec sa femme et ses enfants. Comme c'était mignon. Gros porc. Hurlant à tout vas les enfants étaient sortie du lit et couraient dans la maison. Un coup de hache sec et précis dans la tête de chacun régla le problème. Restait la femme et le graisseux. Un simple coup de hache ne serait pas assez douloureux. Mais il savait ce qui l'était. Saisissant la femme, Lumberjack la pplaqua contre le mur en relevant sa chemise de nuit. Le gros lard hurla, pleura, le supplia mais rien n'y fit. La femme dû surement passer le meilleur moment de sa vie. Puis Lumberjack la décapita et envoya son crâne sur Bill. Rajustant son pantalon, Lumberjack regarda Bill, qui n'était plus que l'ombre de lui même, il avait les yeux révulsé, la bave lui coulant par la bouche et des spasmes bizarres lui agitait le corps tendit que ses mains restaient serrée sur la tête de sa femme. Lumberjack saisi sa hache et la lança sur le gros. Il mourut avant même que la hache est fini de le traverser. Le parquet de la maison n'était plus que sang et vicaire. Et tout à coup le monstre s'écroula dans cette immense flaque.

Et bientôt de long et douloureux sanglot vinrent briser le silence de la nuit.        



 
 
Behind the screen
Information(s) importante(s) : Je suis une brell an anglais.
 Un surnom ? Sol o monde
 Nom de l’avatar : Zippo, couverture de son album
 Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Euh.. Ouais non
 Disponibilité pour poster ? Variable
 Comment as-tu connu le forum ? DC de Solomon Grundy
 Code du Règlement :


HS:
 


Dernière édition par Jeffrey Manson/Lumberjack le Sam 5 Juil - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche moi, et Lumberjack viendra.   Sam 5 Juil - 13:13

Salut !
Quelques petites étourderies au niveau des fautes, mais légères.
L'histoire est .... tout simplement abominable :D
+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Touche moi, et Lumberjack viendra.   Sam 5 Juil - 16:13

Ha ha ha super classe l'histoire !

Validé beau gosse !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Touche moi, et Lumberjack viendra.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Touche moi, et Lumberjack viendra.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: