Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Ven 4 Juil - 5:06



DOSSIER N° : 135960 (HOLLOW WILLIAM) 1894056


Nom : Hollow
Prénom : William
Alias : Mascarade
Sexe : Homme 
Nationalité : américaine
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 31.10.1964
Lieu de naissance: Gotham
Rhésus: AB-

Orientation sexuelle : Bisexuel
Situation familiale: Célibataire, Orphelin, parrain de Jonathan Hollow (Il s'occupe de son filleul depuis la mort de sa soeur Anna)
Autre information: Dirigeant de la Hollow Interprise, Âme errante dans les ténèbres



Génétique du patient
Taille : 1m90
Poids : 74 kg
Description physique du sujet :Qui n’a pas entendu parler du charismatique William Hollow? Ou plutôt, qui ne l’a jamais vu dans ses costumes impeccables qu’il semble changer à chaque soirée à laquelle il assiste? De son mètre quatre-vingt-dix, ce milliardaire se démarque dans la foule. Cependant, se trentenaire ne frappe par les esprits uniquement par ses costumes ou sa taille, mais aussi par sa prestance, son élégance et son charisme qui nous met immédiatement en confiance. Il faut se l’avouer, avec la gueule d’ange que possède Willy, il pourrait aisément être un playboy malgré qu’il en soit rien. William possède une démarche assurée, tête haute et il sait où il va. Il est difficile de savoir ce qu’il ressent car son visage est souvent inexpressif, voir perdu dans le vague. Seuls ses yeux bruns pâles peuvent parfois révéler ce qui se cache derrière ce regard mystérieux. William est aussi un homme plutôt actif aimant garder la forme. Après tout, au vu de son rôle de chef dans un groupe d’arnaqueur qu’il a formé, il se doit bien de la conserver! Il possède une cicatrice à son cœur, vestige d’une balle qui faillit lui couter la vie. Sa silhouette fine et muscler est bien conserver et il ne fait bien sûr pas son âge à ce que l’on dit. William porte rarement autre chose que des costards-cravates, mais lorsqu’il se détend il peut porter jeans et t-shirt aisément. Ses cheveux sont d’un brun très sombre, avec quelques rares cheveux blanc, alors que sa peau est basanée. Il porte parfois une barbe de quelques jours quand il travail durant de longues nuits sur des projets. En plus de l'illusion qui l'entour, Mascarade porte un autre costume; un costume noir semblant n'être qu'une pièce, il est par-balle et inflambable  et un masque blanc, sans trait, neutre et dont on ne distingue même pas les yeux de l'homme qui se cache sous lui. Il porte un bracelet lui permettant de gérer ses affaires, d'entrer dans les systèmes informatique et de les pirater, mais ce n'est pas le coeur du costume. Le coeur étant le masque à partir duquel il commande tout.  
   

Dans ce rôle de chef, William Hollow est connu sous le surnom de Mascarade et personne n’a jamais réellement vu son visage. Il utilise une technologie de son invention pour apparaître comme une silhouette vaporeuse, noire, comme une ombre matérialisé. Cette technologie de haut niveau parvient à maintenir l’illusion face à la technologie actuelle.Il se sert aussi de toute la technologie à sa disposition et de ses inventions pour parvenir à ses fins, se battre et se défendre.  

Autre chose, ne vous fiez pas aux apparences car William Hollow à un certain don pour le déguisement et aimera paraître au premier coup d'oeil misérable, ou d'une façon pour que l'on le sous-estime. 

Évolution notable du sujet : William Hollow, alias Mascarade, est une personne torturé par son enfance qui l'a profondément marquée. Étant parvenu à sortir des ghettos de Gotham, Willy se sent le devoir de porter justice au près des victimes d'arnaques ou de coups montés, ceux dont on ne se préoccupe pas. Dépourvu de peur et de culpabilité, William est prêt à tout mettre en oeuvre, de l'acte le plus légal à celui qui l'est le moins, pour cette justice. Il investi aussi son énergie dans son entreprise de technologie dans l'espoir d'offrir au monde un espoir, un espoir de diminuer la criminalité et d'offrir plus d'égalité entre les classes sociales



Profil psychologique
(Mystérieux est le mot qui caractériserait le mieux William Hollow. Inexpressif, toujours plongé dans ses pensées les plus profondes à préparer une nouvelle arnaque envers d’autres arnaqueurs ou profiteurs du malheur d’autrui, il est difficile de se faire une idée de qui est réellement ce trentenaire au premier coup d’œil. Pas seulement parce que monsieur Hollow décide de cacher ses sentiments, mais parce que ce brillant inventeur  est un comédien né et qu’il adore être sous-estimé. Oui, vous avez bien comprit.  Car de cette façon, il peut cerner ses homologues, les potentiels investisseurs ou acheteurs. Possédant un quotient intellectuel bien au-delà de la moyenne, considéré par plusieurs comme un génie scientifique. Il réfléchit très rapidement, ce qui lui permet d’improviser dans n’importes quelles situations et bien souvent de s’en sortir. D’un naturel calme et discret, William n’aime pas ceux qui se prennent pour d’autre ou qui prennent pour acquis leur supériorité au dû de leur rang social. Ayant grandis dans les quartiers pauvres de Gotham, William à rapidement gagné en maturité, surtout lors du décès de ses parents lorsqu’il dû s’occupé de sa jeune sœur Anna. Parfois semblant être un antisociale, William cache ainsi sa trop grande empathie et bonté. Pourvu d’un grand cœur, il serait prêt à aider même son ennemi si celui-ci était en danger de mort. Cependant, ne vous y tromper pas, malgré ce cœur d’or William est une personne très rancunière et qui n’oublie rien. Cela n’est pas seulement dû à sa mémoire eidétique, aussi appelé mémoire parfaite, mais parce qu’il est facilement blessable par ces mauvais actes. Têtue et d’une nature déterminé, William est le genre d’homme prêt à tout risquer pour parvenir à ses fins, voir même mettre sa vie en jeu. Loyal, courageux et parfois trop honnête, il est le genre d’homme que l’on aimerait avoir dans son cercle d’ami plutôt qu’en ennemi.  

 
Cependant, William Hollow n’a pas que sa personnalité journalière, il y a aussi celle qu’il cache. Et ce même très bien!
 
William est devenu incapable de ressentir la moindre peur ou la moindre culpabilité depuis le meurtre brutal de ses parents sous ses yeux alors que lui-même faillit y passé en se prenant une balle dans le cœur. Il resta conscient durant tout le temps que dura le trajet jusqu’à l’hôpital, se réveilla même durant l’opération. Durant ce moment, il ressentit une telle peur intense, après tout il n’était âgé que de 12 ans, que son cerveau mit à off la partie qui la gérait. Cependant, par ce fait même et d’une façon que les médecins et les psychologues ne le comprennent pas, s’était de façon définitive et irréversible. Ce qu’ils ignoraient, s’était que le jeune Hollow avait aussi perdu sa capacité à avoir du remord, mais ça William là comprit et il s’agit bien souvent d’une plaie pour lui car il se sent incomplet.
 
Plaie ou bénédiction, il n’y a qu’une marge au final lorsque l’on est au courant du deuxième « métier » de ce milliardaire. En effet, chef d’un groupe d’Arnaqueurs « justiciers », William utilise toutes ses capacités mentales et ses dons pour rendre justices aux victimes délaissés par les autorités pour X raisons. Bien sûr, les moyens utilisés ne sont pas toujours légaux et par moment il y a quelques dégâts collatéraux, mais qui s’en soucie? Hollow? Certainement pas! Perfide, voir mesquin, William est capable d’utiliser tous les coups inimaginable pour mener à bien un coup, même à user du plus cruel stratagème. Il n’en reste pas moins quelqu’un possédant un cœur. Comme il le dit lui-même; « Je vie dans la nuit de mon âme, dans les ténèbres de mon cœur et dans le cauchemar de mon esprit » 



Antécédents et suivi du patient
Alors que tous les parents étaient dehors avec leurs enfants pour récolter des bonbons et autres friandises, Sarah Hollow était, elle, en train de souffrir comme jamais auparavant. Allongée sur son lit d’hôpital, ses contractions étaient toujours de plus en plus rapprochées et douloureuses. Cependant, le grand moment arriverait bientôt.


 

Trente-six heures. Voilà combien de temps William Hollow mit pour venir au monde. Il ne pleura pas ouvrit simplement les yeux et regarda autour de lui ce monde qui s’offrait à lui. Ce ne fut pas un bébé bien difficile et braillard, bien le contraire même! Il ne pleurait jamais ou presque, lorsque son père tentait de le faire rire et lorsqu’il se réveillait d’un cauchemar. Bien que l’on pourrait le croire à le voir aujourd’hui, William Hollow n’est pas né riche. Ses parents étaient très pauvres, ayant chacun plus de deux travails. Son enfance fut misérable. Le soir, lorsqu’il fut en âge, il fit les poubelles avec son père dans les quartiers plus riches et derrière les restaurants, rapportant avec fierté les canettes de liqueurs et de bières à sa mère. S’était un enfant brillant et qui apprenait vite, mais que les autres enfants de son âge maltraitaient. Il était le petit intello à lunette de la classe et lorsque les cours finissaient il repartait souvent avec quelques bleus. Il était rendu à se promener avec des lunettes brisés, mais ses parents n’avaient pas d’argent pour lui en racheter. Il leur fit un jour la promesse qu’il les sortirait de cette misère. Cependant il ne put jamais la tenir…

 


Un soir d’orage alors qu’ils étaient en train de souper quelqu’un frappa à la porte. Son père, Franc, se leva pour aller ouvrir lorsque la porte vola en éclat et que trois hommes entrèrent dans leur minuscule appartement. Il y eut des coups de feu, William vit sa mère s’écrouler au sol alors qu’une partie de son crâne manquait et père glisser le long du mur en laissant une grande trace de sang sombre. Une douleur brûlante à la poitrine lui coupa le souffle. Lui aussi tomba au sol. Un homme se pencha au-dessus de lui, riant alors qu’un autre dévalisait l’appartement. William fut heureux que sa petite sœur Anna ne soit pas là, partit chez leur grand-mère Alice à Los Angeles.

Alors que tous les parents étaient dehors avec leurs enfants pour récolter des bonbons et autres friandises, Sarah Hollow était, elle, en train de souffrir comme jamais auparavant. Allongée sur son lit d’hôpital, ses contractions étaient toujours de plus en plus rapprochées et douloureuses. Cependant, le grand moment arriverait bientôt.


Trente-six heures. Voilà combien de temps William Hollow mit pour venir au monde. Il ne pleura pas ouvrit simplement les yeux et regarda autour de lui ce monde qui s’offrait à lui. Ce ne fut pas un bébé bien difficile et braillard, bien le contraire même! Il ne pleurait jamais ou presque, lorsque son père tentait de le faire rire et lorsqu’il se réveillait d’un cauchemar. Bien que l’on pourrait le croire à le voir aujourd’hui, William Hollow n’est pas né riche. Ses parents étaient très pauvres, ayant chacun plus de deux travails. Son enfance fut misérable. Le soir, lorsqu’il fut en âge, il fit les poubelles avec son père dans les quartiers plus riches et derrière les restaurants, rapportant avec fierté les canettes de liqueurs et de bières à sa mère. S’était un enfant brillant et qui apprenait vite, mais que les autres enfants de son âge maltraitaient. Il était le petit intello à lunette de la classe et lorsque les cours finissaient il repartait souvent avec quelques bleus. Il était rendu à se promener avec des lunettes brisés, mais ses parents n’avaient pas d’argent pour lui en racheter. Il leur fit un jour la promesse qu’il les sortirait de cette misère. Cependant il ne put jamais la tenir…

Un soir d’orage alors qu’ils étaient en train de souper quelqu’un frappa à la porte. Son père, Franc, se leva pour aller ouvrir lorsque la porte vola en éclat et que trois hommes entrèrent dans leur minuscule appartement. Il y eut des coups de feu, William vit sa mère s’écrouler au sol alors qu’une partie de son crâne manquait et père glisser le long du mur en laissant une grande trace de sang sombre. Une douleur brûlante à la poitrine lui coupa le souffle. Lui aussi tomba au sol. Un homme se pencha au-dessus de lui, riant alors qu’un autre dévalisait l’appartement. William fut heureux que sa petite sœur Anna ne soit pas là, partit chez leur grand-mère Alice à Los Angeles.  Bientôt des sirènes retentirent dans la nuit, s’approchant de leur demeure misérable. Les trois agresseurs prirent la fuitent, riant de bon cœur de leur geste, alors que, toujours conscient, William regardait la mare de sang s’agrandir à chaque seconde sous lui. Il commençait à avoir froid, son petit corps tremblait autant de peur que par ce froid causé par la perte de sang. Combien de temps s’écoula-t-il entre ce moment et celui où il vit la tête d’un policier passer par l’encadrement de la porte? Il l’ignore. Il vit l’homme crier des ordres, il entendit des voix dirent que s’était un miracle… On le mit sur une civière et hop dans l’ambulance! Durant tout le trajet il resta conscient, mais le regard dans le vide, les joues inondée de larmes. Même à l’hôpital les chirurgiens durent doubler la dose pour l’endormir tant il était sur l’adrénaline.

Du froid partout, des ténèbres qui l’entourait.

Cette seule lumière, son opération, ces hommes en bleu tentant de le réanimé et lui
Cet ombre vaporeuse ayant l’apparence d’un humain, de lui. Il le regardait, puis regardait son corps, blanc, squelettique, pitoyable.

Il tendit un bras vaporeux, le pointant, mourant, et sa voix semblant sortir d’outre-tombe murmurait

-          Bat-toi, revient
Il ne cessait de le répéter et à chaque fois William se sentait emplit d’un nouveau sentiment; la force, comme si rien ne pouvait plus l’arrêter… Il ferma les yeux, eu la sensation d’être immerger dans une eau boueuse et froide, et les rouvrit

La lumière de la salle d’opération l’aveugla, il cria, appelant sa mère, son père, sa sœur, l’Ombre. Les chirurgiens tentèrent de le maîtriser et William le vit. Son cœur. Ce muscle, cet organe pompeur, battant à la chamane et étant entouré d’instruments dont il ne connaissait rien… Puis les ténèbres l’engloutirent de nouveau.
Six mois plus tard, il se retrouvait dans le bureau d’un psychologue. Il l’entendait encore parler avec le neurologue, disant que ça s’était irréversible… sa peur qui avait disparu, mais que peut-être autre chose aussi avait changée. S’était ça qui l’avait conduit dans ce bureau joliment meublé, mais malgré qu’il soit âgé de douze ans il n’était pas dupe; il n’était qu’un sujet fort intéressant à étudier. Le psychologue, un certain Nathaniel Venz lui avait expliqué sa situation.
-          Vois-tu William, si tu es ici avec moi aujourd’hui c’est parce que ton cerveau à subit un choc lorsque tes parents ont été assassiné et que toi aussi tu as été agressé. Il y a une partie de notre cerveau qui gère les sentiments et une partie de cette zone, celle de la peur, est morte. C’est ton propre organisme qui a fait ça. Tu comprends?

-          Je comprends très bien. Il s’agit d’une réaction tout à fait normale de protection. Ma peur à dû être si grande que mon cerveau a dit; plus jamais… cependant dans ce cas-là, il ne doit pas y avoir que la peur qui est été occultée docteur. Je ne veux pas vous parlez, vous ne me considérez que comme un sujet d’étude.

Le psychologue était resté sous le choc. S’était un gamin de douze ans qu’il avait devant lui, mais n’en avait pas l’impression. Comment un garçon de la basse ville pouvait-il être si intelligent?
-          Et ne me forcer pas à rester. Je vois ici déjà plusieurs moyens de me soustraire à votre thérapie inutile.
Leurs regards mutuels se posèrent sur la fenêtre. Le bureau du docteur Venz était à plus de 20 étages de hauteurs…
Durant un an, William vint à ses rendez-vous et chaque fois il refusait de parler, disant qu’il y avait toujours un moyen pour lui de s’en soustraire et à chaque fois qu’il revenait la fois d’après le bureau était de plus en plus vide jusqu’à leur dernière rencontre; il avait simplement piégé le psychologue. Dans le bureau ne restait que deux fauteuils, et, avec le sourire, William avait révélé au psychologue que pour l’empêcher de se « sauver » il devrait lui mettre une camisole de force. Hors, il n’était pas fou et cela aurait été cruel. Comment les médias auraient-ils prient le fait qu’un psychologue attache un enfant pour le forcer à venir à des rendez-vous? Un piège discret dans lequel il était tombé. Depuis, William n’était plus jamais aller chez un psychologue.
Il resta dans un orphelinat durant les 5 ans suivant, continuant ses études et veillant sur sa sœur. Il fut adopté par une famille, mais pas sa sœur. Cela lui brisa le cœur, surtout lorsqu’il perdit tout contact avec elle. Les années passèrent, il rejoint rapidement l’université, arrivant bientôt à de multiple doctorat; Robotique, chimie, physique principalement.Il continua ses études dans divers domaines. Entre temps il avait déjà ouvert la Hollow interprise qui fonctionnait déjà bien. Un soir il reçut un appel de sa sœur avec laquelle il avait renoué des liens deux ans auparavant, mais cette fois-là n’était pas le meilleur des appels. L’ex marie de la jeune femme, qui avait un fils, était à sa porte et tentait d’entrer. Il avait une arme à feu.

William descendit rapidement rejoindre sa sœur, mais arriva trop tard. Il prit son filleul Jonathan sous son bras. L’enfant était terrifier et chaque nuit il faisait des cauchemars qui le réveillait en criant. Son état ne s’améliora pas lorsque le jury déclara le tueur non-coupable pour démence alors qu’il était saint d’esprit. C’est à partir de ce moment-là que l’Ombre qu’il avait vu lorsqu’il avait failli mourir quand il était petit revint le visité dans ses nuits. C’est à partir de ce moment que Mascarade vit le jour. Les années passèrent, des hommes et des femmes puissants et influents tombants, perdants leurs réputations et la justice des oublier se mettant en marche. Aujourd’hui l’un des hommes les plus riches de Gotham, et model pour plusieurs enfants des ghettos de Gotham, William Hollow entretient la réputation d’un milliardaire juste et mystérieux et loin d’être un playboy ou de se croire tout permit par son statut social.





Behind the screen
Information(s) importante(s) : extraterrestre en liberté?
Un surnom ? Nameless x)
Nom de l’avatar : Robert Dolwney Jr
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Nop
Disponibilité pour poster ? Tout dépendant de mon inspiration
Comment as-tu connu le forum ? Google and top site are my best friends
Code du Règlement :


Dernière édition par William Hollow le Ven 4 Juil - 21:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Ven 4 Juil - 8:15

Bienvenue à toi Wiliam !
Si tu as besoin de conseils, d'informations, de renseignements, n'hésite pas, on est là pour t'assister :)
Sois le bienvenue sur Univers Batman RPG :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Ven 4 Juil - 10:27

Bienvenue parmi nous M'sieur Nightmare !
Bon courage pour la suite de ta fiche et en espérant que tu passes de bons moments en notre compagnie \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Ven 4 Juil - 20:03

Merci beaucoup x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Ven 4 Juil - 20:57

J'aime ton personnage. J'aime ton avatar. J'aime ta fiche. Je vais te faire des bébés.
Après avoir ruiner ton entreprise, of course.

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   Sam 5 Juil - 16:05

Superbe fiche x')

+1.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You say I've no heart, but you know anything of me. I live in the night of my soul, in the darkness of my heart and the nightmare of my mind (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: