Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joker's Army [Ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mar 24 Juin - 22:14




The Joke's on YOU !


Aciérie SIONIS INDUSTRIES

23 heures 14


Quelques heures auparavant, le Joker avait élu domicile dans cette entreprise qui appartenait à Roman Sionis, le caïd des financiers de Gotham City. De réputation sulfureuse, le terrible Sionis n'était pas du genre porté sur la sécurité de son entreprise et les employés en prenaient souvent plein la gueule malgré les revendications salariales des syndicats et autres nuisibles syndiqués. Décidément, la mort de l'esclavagisme urbain était une tare, pourquoi donner des droits aux employés ? Les patrons devraient avoir le droit de jeter les inaptes et les récalcitrants dans la lave en fusion de l'aciérie. Connaissant vaguement le personnage de Sionis, le Joker pensait qu'il y'avait quelques petits secrets biens dissimulés dans cette vieille bicoque qui était prête à s'écrouler.
On avait choisit une salle assez vaste, l'équipe du Joker avait foncé grâce à un camion à travers le portail et avait fracassé la porte. C'était là que la grande réunion devait se faire. Le Joker avait envoyé quelques rumeurs dans les rues de Gotham City et dans les bouges comme le My Aliby pour attirer les éventuels criminels susceptibles de vouloir rejoindre le gang du Joker. Néanmoins, le Joker avait ses idées folles. Ceux qui ne désiraient pas le rejoindre seraient certainement envoyés dans les cuves de lave en fusion ? Probablement. Le Joker n'aimait pas la grossièreté, surtout quand il offrait une invitation. Tous commençaient à savoir que de rejoindre le Joker, ce n'était pas avec un but précis et que le Joker avait un côté à double-tranchant, virant souvent dans l'envie de tuer, même ses plus proches hommes de main.
L'endroit avait été vaguement retouché. Des détritus avaient été jetés, des papiers balancés partout depuis les bureaux de Sionis, tout était une pagaille sans nom. Le Clown était en train de fouiner dans quelques dossiers de l'aciérie, certaines affaires de ce cher Sionis qu'on avait oublié de ramener à l'endroit où ça devait être caché. Dommage pour lui, le Joker aimait bien les sales petits secrets immondes, histoire d'en révéler un peu ou pas du tout. Tenir quelqu'un par ses petits défauts, c'était ça le plus drôle, c'était ça le plus attirant. Savoir que ce cher Roman avait une maitresse aux Lacey Towers, c'était une bonne information, avec de la chance, le Joker irait rencontrer cette minette et lui apprendrait qui est le nouveau mâle dominant dans la jungle. Souriant, le Joker bazarda toutes les saloperies de Roman Sionis et nombreux des dossiers en l'air, laissant retomber les feuilles dans le bureau.

- "Aaaah l'automne ... Merveilleux moment où les feuilles meurent."


Le Joker pouvait parfois être un poète, ça lui arrivait, c'était son côté esthète, amusant. Alors qu'il fermait les yeux, un maigre sourire apparut sur son visage, il pensait à ces jeux, ces jeux qu'il faisait avec le Batman. Même si cela devait arriver à brûler dans son intégralité la ville ou à tuer des citoyens jusqu'à ce que Batman le fasse, le Joker continuerait, sempiternellement. Et la guerre qui allait se profiler réaliserait tous les rêves les plus fous du Joker. Il fallait recruter pour son gang et acquérir des territoires. Non pas que cela intéresse le Joker, mais dans une ville où la Mafia, les autres cinglés et les ninjas se pointaient, il fallait sortir du lot, montrer qu'on avait toujours un élément improbable dans une équation des plus compliquées.

Billy - "Boss, tout est prêt."


Le Joker ouvrit les yeux et sautilla hors du fauteuil où il était avant de se diriger modo allegro vers le lieu auto-désigné pour la réunion. Déjà, quelques petits criminels venaient de rejoindre l'entrepôt, quelques minutes s'étaient écoulées et des hommes du Joker, déguisés et grimés en clowns les avaient conduits dans la grande salle. Une table, sur une estrade, et le Joker fit son entrée. Patientant, son sourire s'étira. On lui donna un marteau et il tapa fort sur la table, trois grands coups.

- "Accusés, levez-vous hihihihahahahahaha. Excusez-moi, c'est l'habitude des tribunaux. Nous n'allons pas tarder à commencer, approchez, approchez ... Je ne mord pas ... Enfin pas encore hihihahahahaha."




HJ : Pour le RP, des réponses courtes sont tolérées afin qu'il évite de trop trainer en longueur et que l'on puisse aller rapidement. Après, à vous de voir si vous voulez en mettre plus ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 25 Juin - 19:55


Joker's Army





I
l paraît que Monsieur le Joker aimerait nous voir. Nous avions beaucoup hésité à venir à sa rencontre. Il paraît qu'il y aura du monde, beaucoup de monde. Surtout des criminels. Malheureusement, ce n'était certainement pas pour une réunion d'alcoolique anonyme ou pour se faire de nouveaux copains. C'était peut-être le cas pour ce dernier mais ici à Gotham, il ne fallait faire confiance à personne et seulement à soi-même. Sauf que j'avais un compagnon loyal et fidèle qu'était mon Scarface d'amour. Il ne le savait pas que je l'appréciais autant, j'aimerais qu'il le comprenne mais d'un autre côté, non. Et puis dans tous les cas, tant que j'étais près de lui tout allais parfaitement bien. Nous étions inséparables, il était comme une partie de moi. Je soupirais, j'étais à demi-couchée sur mon canapé, Scarface était sur mes jambes. Nous discutions. Est-ce que nous devrions aller ? Nous n'en savons pas grand-chose, nous étions plutôt indécis. Qui sait c'était peut-être un piège ? Je penchais surtout à une réunion car Joker s'ennuyait. Peut-être qu'il se lassait de Batman ? Je ne pense pas du tout. Ce fou trouvera toujours un moyen de se divertir sans jamais se lasser. Au bout de quelques heures, nous décidions enfin, d'aller à sa rencontre mais armé et préparé. Je préparais un sac à main rempli de poupées fumigènes pour m'échapper en cas de pépin. Et la mitraillette de Scarface était chargée comme à son habitude. Mais il fallait toujours vérifier car c'était plus prudent.

Je quittais la chambre sortit du bâtiment. Je dévalais dans l’ombre la rue, parfois le vent soulevait la mèche qui cachait mon œil de verre. Je n’en avais d’ailleurs pas honte, c’était une énorme preuve pour prouver à cet enfoiré qu’était Sabatino que je n’étais pas un fantôme, loin de là, j’étais aussi vivante que Scarface. Je déposai un baiser sur le front de Scarface par pulsion de temps à autre. Nous avions rendez-vous à Aciérie SIONIS. Pas très glamour comme lieu de rencontre, ça ne seyait pas vraiment à Joker mais à quoi bon, c’est lui qui décide du lieu de son propre rendez-vous. Je pénétrais enfin les lieux méfiants, il n’y avait pas vraiment de monde hormis quelques hommes de mains et le principal hôte de la fête : Joker. Je regardais tout autour de moi pour analyser les environs. Pas de menace… pour l’instant… Je m’avançais à proximité de la scène, ni trop près, ni trop loin.

Scarface : « La fête est déjà fini ? »


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Lun 30 Juin - 22:41

Mable sortit tranquillement de son studio, sans son sac de boulot puisqu'elle n'était pas en mission.  Elle était habillé comme d'habitude. C'était peut-être un grand jour mais elle n'allait pas mettre une tenue de soirée donc c'était veste rouge, sa casquette et  son gros cutter dans la poche droite de son jeans. D’après ses amies de la rue lui avait parlé de rumeurs comme quoi l'illustre Joker réunissait tout les criminels de Gotham, la première réaction de Mable fut un bond d'excitation, dommage pour elle, aucun de ses amis ne voulaient l'accompagnaient. D’après eux, il fallait être vraiment cinglé pour s'y risquer. Et c'est ce qui a définitivement convaincu Mable de s'y rendre. Et là voila, seul, à l’apparence faible, se baladant dans les ruelles sombres de Gotham dans la nuit.  Elle craignait d'arriver en retard, le premier qui se serait interposé à sa balade, elle lui aurait tranché la gorge instinctivement sans même sans s'en rendre compte, ce qui la poussait à croire que sur le chemin du retour elle allait tomber sur un cadavres qu'elle avait tué elle-même... Elle arriva finalement face à la dite Aciérie. A l'entrée, elle se fit accoster par des acolytes du joker surement vu qu'il était habillés en clown. Ils mena la jeune femme jusqu’à une grande salle avec quelques criminels qui lui sont inconnus. Elle s'appuya sur le mur gauche de la salle dans le fond. Elle regarda le fameux joker arriver.
Elle sourit, C'était ça le joker? Ça ne la décevait pas, il avait l'ait d'être la classe incarné. 
- "Accusés, levez-vous hihihihahahahahaha. Excusez-moi, c'est l'habitude des tribunaux. Nous n'allons pas tarder à commencer, approchez, approchez ... Je ne mord pas ... Enfin pas encore hihihahahahaha."
Elle hésitat et fit quelque pas non chalant en cachant son excitation sous un air dédaigneux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 2 Juil - 22:28




The Joke's on YOU !

Des petites frappes, des dizaines de criminels s'étaient réunis pour l'occasion devant la grande tribune du Joker. Tous attendaient la soi-disant grande réunion du Joker. Beaucoup murmuraient que le Joker tentait une guerre massive contre les derniers pontes de la Mafia de Gotham City, d'autres pensaient qu'il voulait tout simplement faire exploser tout le bâtiment, histoire d'en emmener le plus possible en Enfer. Bref, beaucoup de curieux s'étaient massés en silence dans la grande aciérie SIONIS. Tous se taisaient, tous allaient écouter et entendre ce que le seigneur probable du crime de Gotham allait dévoiler. Bien entendu, la plupart estimait que le Joker faisait perdre son temps aux petites frappes et futurs grands caïds de Gotham mais une invitation de la part du chien fou de la ville, c'était un truc qu'on évitait de refuser. Le Joker avait une bonne mémoire. Montant sur l'estrade, le Prince du Crime observa l'assistance, il parut étonné de ne voir que des petits noms, encore, dans l'enceinte restreinte. Légèrement déçu.

- "Bien ! Je crois qu'il est temps de vous dévoiler ce que j'ai à vous offrir ! Gaggy ! Les paquets cadeaux je te prie !"


Le Nain s'avançât, montant l'estrade, provoquant l'hilarité certaine des spectateurs. Il s'en foutait du rire des imbéciles, ce qui comptait pour lui, c'était de faire rire le Joker et le Joker seulement. Un rictus passait sur le visage de Gaggy Gagsworthy. Il était au courant de la dernière blague mortelle du Joker. Le Clown lui prit les paquets des mains, il y'en avait deux. Il déballait et déchirait le papier en même temps avant de ricaner. Tourné de dos, le Joker se dévoila, théâtralement, devant toute l'assistance avec deux objets dans les mains ...



La Cape et la Ceinture du Chevalier Noir.
Le Joker les avait, il avait toutes les cartes de son prochain pouvoir dans Gotham City. Beaucoup criaient que c'était du bidon, mais hélas, quand ils s'approchèrent pour mieux les voir, ils ne contestèrent plus la véritable nature des objets : c'étaient ceux du Batman, c'était bel et bien l'attirail que portait le Batman à sa taille et sa cape personnelle.
Bien que le Joker eut été intéressé de voir qui était derrière le masque de Batman, il n'avait pas enlevé son masque, non pas que cela soit passionnant, sans nul doute. Mais s'il l'avait fait, le charme serait terminé, le mystère serait résolu et alors, adieu veau vache et cochon, adieu la ferme, plus de luttes la nuit contre le crime, plus de Pègre aux abois ... Non, tout cela serait triste.
Il y'a eu de l'agitation, du bruit, de l'horreur, de la joie, des cris de bonheur, tous pensaient que le Joker avait vaincu Batman. Le Joker, lui, ne dit rien, il laissait supposer tous ces criminels, tous ces petits qui espéraient devenir grands. Ce soir, il leur montrait qu'il ne fallait plus sous-estimé le prince des clowns. Batman avait été vaincu, et il était dans un endroit bien sécurisé, à l'abri de toutes les convoitises. Attendant patiemment l'acte final où l'on couperait le gâteau, entre amoureux. Le silence revint, et tous dévisagèrent le Joker. Celui-ci, trônant devant tout Gotham déclara d'une voix solennelle.

- "Joker Entreprises recrute ! Je vous veux pour mon armée !"


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Jeu 3 Juil - 11:14





















     Joker's Army
     
Le début d'une ascendance ?

     




      Dans les sous-sols de sa demeure, Matilda se tâtait péniblement à se rendre au rendez-vous que le prince des clowns avait mis en place. Au milieu de la salle, gisait le cadavre sans peau de sa dernière victime. L'odeur commençait à devenir forte, mais ce détail ne déconcentra pas la folle audacieuse. Celle-ci longeait les murs sales et parsemés de sang séché, y laissant glisser ses doigts, avec sur le visage masqué un air lointain et torturé. Apparemment, à cette réunion, des criminels de tous les genres seraient présents. Notamment des bas-de-gammes, comme elle les appelait, mais c'étaient ceux-là les plus facilement manipulables. Quoiqu'il en soit... Dollhouse y pensait depuis plusieurs heures. Elle n'aimait pas trop sortir et s'aventurer, seul son repère la rassurait, entourée de sa famille protectrice et bienveillante. Mais la blonde n'avait guère le choix ; quand elle voyait les commandes d'organes baisser, elle ne pouvait rester indifférente et se devait de mettre dans sa poche de nouveaux clients potentiels. Le marché noir était un de ses business qui fonctionnait à merveille, elle ne le lâcherait pas pour quelques stupides obstacles. Et excepté tout cela, Matilda était curieuse de voir qui se cachaient derrière tant de pseudo de criminels qu'elle entendait de bouche-à-oreille. « L'ennemi de mon ennemi, est mon ami » fredonna-t-elle entre ses lèvres. Elle s'arrêta de marcher, regarda le vide un instant puis éclata d'un rire grotesque. « Je n'ai pas d'amis. » Elle enfila une longue veste blanche, dans un état quelque peu délaissé, avec à l'intérieur une seringue remplie et un scalpel, puis alla vers la petite camionnette familiale qui servait à embarquer de pauvres victimes.

Sur la route, aucun embûche ne la freina. Matilda arriva à bon port, un peu en retard, car le discours de l'homme aux cheveux verts avait déjà commencé. Plusieurs personnes étaient présentes, et tandis qu'elle s'avançait, quelques uns la saluèrent. Mais Dollhouse les ignora, et prit place sur une chaise, dans un petit coin tranquille, et discret. Son masque toujours sur le visage, elle regarda de ses yeux noirs les individus s'indigner, se chamailler, s'exalter. Le Joker tenait en main la cape et la ceinture de ce maudit Chevalier Noir. Ce justicier avait déjà entravé sur le chemin de Dollhouse, et cela ne lui avait guère plus. Pas du tout, même.

Ce Joker était très théâtral. Il aimait qu'on le regarde, qu'on le remarque, il aimait le jeu et l'audace. Dollhouse le soupçonnait d'apprécier Batman, et qu'il aimait particulièrement jouer avec lui. Mais Matilda le comprenait tout à fait. Elle avait le même ressenti avec ses jouets grandeur nature. La blonde haussa des épaules, elle n'avait de toute façon absolument rien à faire du Joker, des autres criminels, elle et sa famille étaient des solitaires au dessus de tout cela. Ils vivaient dans leur monde, un univers bien défini, qui ne ressemblait aucunement à ceux ici présents...

Lorsque le Joker prononça « Je vous veux pour mon armée », Dollhouse ne comprit pas tout de suite. Elle était venue avec un petit retard, peut-être avait-elle raté un épisode crucial ? Le silence était revenu dans la salle, plus personne n'ouvrait la bouche. Faire partie d'une armée quelconque ne l'intéressait guère. Son seul but était d'embellir Gotham, ainsi que la planète entière, de ces déchets. Dans l'assemblée silencieuse, elle ricana, sans spécialement essayer de se faire discrète. Matilda croisa les jambes, curieuse d'en apprendre davantage sur cette ambition farfelue de l'homme aux mille et une blagues.



       


     


     

     


Dernière édition par Dollhouse le Lun 7 Juil - 12:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Sam 5 Juil - 18:50






Une réunion. Le célèbre prince du crime avait organisé une réunion. Peut être y aurait-il des gens aussi fort que moi. Peut être aurait-il un plan assez machiavélique pour que je lui vole la vedette au dernier moment. Ou peut être tout simplement, y aurait il des gens à tuer. Et dans tout les cas, ce petit rendez vous était le bienvenu, l'ennuie était insupportable. Même Les petits meurtres, habituellement si jouissif, que je commettais la nuit n'arrivaient pas à combler le vide que m'avait laisser la destruction de mon marais. Pour tout dire, j'en avais marre des cendres froides, des bas fonds de gotham, des arbres arraché, et du silence. Surtout du silence. De ce silence envahissant tout. Jusqu'à la plus petite seconde de ma vie. Alors malgré mon naturel calme j'étais plutôt excité par cette réunion.

Aciérie Sionis. Une vieille usine désaffecté. Inutile, tombant en ruine. En un sens, elle me rappelait mon marais. Rajustant mon épée j'analysais rapidement les alentours. Cinq gardes à tête de clown armé et rompu aux arts de la guerres surveillaient l'entrée et la cours. Resistant à l'envie de tous les tuer juste pour me donner en spectacle j'avançais. Un garde vint m'interpeller. 

-Zetes qui vous ? 
 
-Moi ? Oh, personne voyons, je suis là pour la réunion. 

N'insistant pas il me fit signe de passer, le Joker avait vraiment bien dressé ses cabots. 

En arrivant dans l'usine même, je regardais en premier lieu autour de moi, analysant chaque personne dans la place. La déception m'envahie. Que des petites frappes. Rien d'autres. Quelques un sortaient du lot, la plus... Malsaine, celle se rapprochant le plus de mon niveau, était une femme habillé en infirmière un masque ridicule collé sur sa face. D'autre encore semblaient un peu moins petite frappes que le reste du groupe, toute des femmes bizarrement. L'une avec une longue robe et un pantin dans la main, l'autre une simple gamine mais qui dégageait une certaine aura. Assez déçus, je me tournais vers l'estrade, où le prince du crimes avait déjà commencé à parler. Je fut presque assommé par l'aura de mal pur qui se dégageait de lui, c'était un homme mauvais, l'incarnation du mal. La seul aura que j'avais ressenti pouvant égaler celle-ci c'était celle de Ras al ghul lui même. Mais contrairement à lui, le Joker n'était pas directement dangereux, à la vue de son ossature, de ses muscles, de son regards, je sue immédiatement que si un combat s'engageait, je pourrais le tuer avant qu'il est pue faire un mouvement. Plutôt rassuré par cette conclusions. Je me mis assis dans un coin sombre de la salle, m'offrant un point de vue excellent sur toute la petite assemblée. Mon épée sur les genoux. 

Tout le monde chuchotait intensément, fiévreusement. Essayant d'écouter je compris vite, que juste avant mon arrivé le Joker avait annoncé qu'il nous voulait dans son armée. Intéressant. 








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 9 Juil - 5:17


Joker's Army





Cela faisait maintenant près d’une semaine que Hollow travaillait sur ça, un modèle un peu spécial de skateboard car il « volait ». Et oui, le milliardaire était très en avance sur son époque et son dernier joujou n’allait pas être commercialisé. Trop risquer qu’un jeune se blesse avec! Non, William allait garder son dernier travail pour le spectre de Gotham, Mascarade. Il avait fait cette découverte d’anti-gravité par inadvertance en tentant de faire un skate qui flotterait très légèrement au-dessus du sol, étant grippé il n’avait rien de mieux à faire. La planche volante était partie à toute allure et il avait été faire une accolade au mur de son atelier. Rien de casser, une migraine et surtout une nouvelle idée! Ajustant les derniers préparatifs, Hollow essaya son nouveau jouet. Il était stable, il ne lui restait plus qu’à se pratiquer avec lui! De toute façon, il restait de nombreuses heures avant la tombée de la nuit.
 
Lorsque le crépuscule commença à s’installé enfin, William n’était pas près et s’acharnait encore sur le mécanisme de télécommande pour appeler à distance son nouveau moyen de transport. Lorsqu’il eut enfin terminé, la nuit était bien installée et la lune brillait, haute et triomphante. Lentement, Hollow prit sous son bras sa dernière création et, via un passage secret, descendit jusqu’au plus profond de sa demeure, dans une cave que les architectes n’avaient jamais su l’existence. De là, il se dirigea vers la capsule qui enfermait son costume. Il l’enfila avant de se diriger vers le quai d’où il partirait maintenant. Un long tunnel noir s’étendait devant lui et débouchait près d’un kilomètre plus loin. S’était une canalisation naturelle, comme sa grotte d’ailleurs. Embarquant sur sa création, Mascarade fila et s’engouffra dans ces ténèbres si semblablent à celles qui lui étaient apparuent des années auparavant. 



La température de la nuit était plutôt fraîche et un doux frisson parcouru la colonne vertébrale de Hollow. Volant silencieusement, entouré de cette fumée noire mauvâtre qui le caractérisait, le masqué regardait autour de lui dans l’espoir d’apercevoir quelqu’un à traquer, à mettre sous les verrous, dans sa liste. Sous le couvercle nocturne, les transactions illégales étaient de mise. Cependant rien, et même que les rues étaient tranquilles. Trop même! Quelque chose clochait, William le sentait dans tout son corps comme si un évènement épouvantable s’était produit. Il se dirigeait vers l’aciérie Sionis après avoir entendu parler d’une réunion. Le robin des bois des temps modernes avait décidé de s’y rendre, se disant que, peut-être, y trouverait-il de ces corrompus ou encore une cible qui se serait grillé malgré que la seconde option était peu probable. Cependant, qui ne tente rien, n’a rien!
 
Délabrée, bonne à être jetée à terre pour être reconstruite. Voilà ce à quoi songea William en apercevant le bâtiment vers lequel il se dirigeait. Comment des gens pouvaient-ils travailler ici? Il devrait songer à mettre dans sa ligne de mirent le type qui les engageait! Sionis, cela ferait une cible de choix à faire tomber… cependant le milliardaire n’était pas sans savoir que cet homme faisait partie de la pègre et que s’était sans doute dans l’inutile que d’agir ainsi. Cependant, cela ferait de la publicité à Mascarade… quoi que non, pour l’heure il serait plus judicieux de rester dans l’ombre et c’est que fit Mascarade en arrivant finalement à une fenêtre complètement brisée. Jetant un coup d’œil à l’intérieur, il se plus à se trouver dans une immense zone d’ombre dans laquelle il put pénétrer pour s’installer sur une poutre.  

La cérémonie commença rapidement. Dans la salle, qui ressemblait presque à une salle à manger, et le Joker tapa de son marteau en demandant aux présents invités de se lever en les appelants accusés. Ce type avait du passé par la case tribunal un peu trop souvent, songea William en levant un sourcil. Il regarda la petite assemblée et enregistra chaque petit détail des présentes personnes. Il les redessinerait et tenterait peut-être de les arrêter, quoi que cela ne fût pas son travail mais celui de Batman! Parlant du loup, le Joker fini par sortir une « surprise » qui fit s’arrêter le cœur du semblant de justicier. La cape et la ceinture de l’homme chauve-souris! Comment… comment cela était possible? Comment un clown minable comme le Joker avait-il pu battre le Batman? De multiple scénarios se firent dans sa tête en un quart de seconde et il en résultat deux choses dont était sûr William; 1° Batman avait dû être assommé, 2° il était vivant. Oui vivant! Cette constatation, étrangement, soulagea le masqué. Comment l’avait-il deviné? Tout simplement qu’en connaissant la réputation du Joker, William en était convenu que ce dernier aurait montré son trophée à tout Gotham en révélant l’identité secrète de la chauve-souris. Hors, cela n’était pas arrivée.
 
Se déplaçant silencieusement, William se rapprocha. Il voulait entendre et voir mieux ce qui se passait. Sans oublié qu’une petite idée avait germée dans son esprit. Il pourrait faire une petite frayeur à cet attroupement de sauvage, s’emparer de la ceinture et de la cape, peut-être du clown, et partir. Il en savait déjà beaucoup et Batman était peut-être seul et mourant quelque part… 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 9 Juil - 22:06

Je rappelle que pour les tours de réponses, c'est à votre convenance.
Il n'y a pas d'ordre prévu.




The Joke's on YOU !


Tandis que tous s'affairaient et se criaient les uns sur les autres, ne comprenant pas comment le Joker avait put vaincre Batman, comme ça, d'un coup aussi magnanime, même si vaincre était un mot un peu trop "avancé" vu que le Joker n'avait pas tué son némésis. Pourquoi faire après tout ? Après tout, c'était plus intéressant de le laisser vivant et de semer le chaos dans la tête de tous ces potentiels adversaires. Le Joker suivait attentivement la règle du "Occupez-vous de mes amis, je me rapproche de mes ennemis." Le Joker entama alors quelques pas de danse tandis que l'aciérie commençait à résonner d'une étrange valse dans toute la pièce. C'était un élément irréel en plus, un élément qui instillait et ajoutait encore une dose de folie à un moment déjà critique. Plus la folie était exacerbée, plus le Joker se vautrait dedans, il en jouissait littéralement, agréablement, superbement. Une musique douce, entrainante, accélérant, freinante à certains moments, on ajouta alors des lumières, des projecteurs qui illuminaient la pièce en entier. Comme un grand spectacle des années 60, à l'époque d'Hollywood et de son faste. C'était un spectacle, un grand spectacle que le Joker avait préparé. La ceinture et la cape du Batman, à ses pieds, était la preuve de son génie et du potentiel qu'il représentait en tant que grande force naissante dans Gotham City. Souriant de toutes ses grandes dents blanches, le criminel au rictus sanglant s'appuya sur sa canne avant de hurler à tous ses invités.

- "Alors ! Qui viendra rejoindre le nouveau grand criminel de Gotham City ? Vous allez quand même pas rejoindre ce minable de Cobblepot hein ? Ni-même cette grande saucisse de Black Mask ? Vous valez plus que ça voyons ! Montrez moi que vous en voulez, et croyez-moi, on va s'éclater ! Hahahaha."


Les avis divergeaient. Beaucoup en viendraient surement à refuser l'offre du Joker, c'était prévisible. D'autres s'allieraient, juste pour voir un peu comment ça marcherait avec le Joker. Tandis que d'autres, et bien, pour le moment, très peu attendaient d'avoir des preuves vraiment concrètes suite à la mort de Batman. Mais les deux objets du Chevalier Noir étaient déjà une grosse preuve bien imposante de la victoire du Joker. L'ambiance était électrique : tout ce qui plaisait au Joker. C'était le chaos, la peur des criminels, chacun ne voyait plus comment gérer sa petite vie de criminel sans Batman, car après tout, tout le monde était la création du Batman, chaque salopard dans cette ville, c'était la faute au Batman. Le Joker se fit plus doux, sa voix se fit plus tendre.

- "N'ayez pas peur, c'est le changement. Une nouvelle ère pour Gotham, et vous en serez, si jamais vous me suivez ... Héhéhahahahaha. Je suis l'alternative au changement, oubliez le passé, soyez-vous même héhéhahahaha."


Chacun ferait son choix, en son âme et en sa folie. Qu'importait le résultat : Gotham City était maintenant libre d'appartenir au Joker et à ses sbires. Il recruterait en masse dans les rues de la ville et marcherait jusqu'à la mairie où il prendrait le pouvoir de la ville elle-même en foutant une belle balle dans le crane de ce cher Hamilton Hill. Et tout ça pour voir la ville de Gotham City brûler et mourir de rire. Il faudra songer à remettre le venin Joker en route et à le diffuser rapidement maintenant. Plusieurs idées germaient dans la tête du Joker, toutes aussi abominables les unes que les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Jeu 10 Juil - 10:59



Joker's Army





C
e fou de clown savait se mettre en valeur. On connaissait tous, le fameux Joker, celui qui tenait tête à Batman aussi facilement qu'une mouche pouvait éviter les balles de Scarface. Je souriais à ses paroles. Le rejoindre ? Ce n'était pas notre genre de rejoindre les groupes. Surtout que mon but c'était de gouverner seule avec Scarface bien sûr. Il n'allait certainement pas disparaître après que j'aurais pris contrôle de la pègre. S'il allait me quitter, aucun problème je le retiendrais autant qu'il faudra. Il était à moi, seulement à moi, il n'avait pas le droit de me quitter. J'étais la première arrivée et pourtant je n'étais pas seule. J'étais la seule a découvert, les autres sortirent un par un de l'ombre. D'autres étaient en retard. Une jeune fille en combinaison rouge, plutôt mignonne sortit du lot. Et puis le fou continua son exhibition. Quand il nous exhiba ses cadeaux, nous ne pouvions pas retenir notre souffle face à ses pièces à conviction. La salle n'en crut pas ses yeux et pourtant c'était bien ses fameux bien personnels, The Dark Knight. Et puis une jolie blonde en tenue d'infirmière fit son apparition. Les déguisements se faisaient de plus en plus originaux. Je me sentais vieille parmi ce monde et pourtant j'étais belle et bien une petite nouvelle. Puis un gros baraqué, et un homme plutôt... mignon ? Heureusement que Scarface ne devinait pas ma façon de penser, il m'aurait frappée... ou bien il m'aurait fait pire.

La proposition du fou était fort intéressante. Mais qu’est-ce que j’allais y gagner ? Nous réfléchissions à cette nouvelle « amitié » qu’on nous offrait. Elle était intéressante, Joker n’avait certainement pas l’attention d’avoir Gotham à lui tout seul, n’est-ce pas ? De toute façon, il n’avait besoin de personne pour tout contrôler, futé comme il était. Scarface s’exclama alors.

Scarface : « Et qu’est-ce qu’on y gagnera à rejoindre ton armée ? »

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Jeu 10 Juil - 14:18

Hentaille fixa un instant les cadeaux. Les effets personnels du justicier masqué? Difficile de dire si il étaient vrais ou pas vu qu'elle n'avais jamais eu affaire au grand Batman. Grand bien lui fasse. En plus de ne pas supporter le fait qu'on lui parle du justicier, elle était une criminel discrète, de ceux qui travaille dans l'ombre, au services d'autres criminels. 
 Comment le Joker avait bien pu se les procurer? Bonne question... Lui avait-il prit comme trophée?
Elle se reconcentra sur les paroles du Joker... Faire partie de son armée? Un idée tentante... Ça pourrait être un piège mais ça l'étonnerait . Elle se retourna dans geste brusque mais classe pour fixer ses "potentiels futures associés". Elle fixa longuement chaque personne avec un regard sadique, se demandant intérieurement quel torture serait la plus efficace pour chacun d'eux. Elle triait toujours les méchant en 2 catégories: chtarbé et méchant. Si un criminels était ni l'un ni l'autre, elle ne fera pas attention à lui.

Une belle femme avec une marionnette: chtarbé ça c'est sur, pour la méchanceté, Mable hésitait.

Une autre femme avec un masque blanc inexpressif et une blouse blanche... Hmm Chtarbé ET méchante. Aucun doute là dessus

Un homme géant armé jusqu'au dent avec un regard malsain: Très méchant mais... Pas sur qu'il soit cinglé...

Un homme bien fringué avec une certaine classe... Un peu des deux, une nuance parfaite sel et poivre...

Elle passa en revue deux ou trois autres, estimant que le reste ne valait pas son attention. Elle se retourna vers la scène d'un geste élégant et fut perplexe quant à la panique général... Que des idiots ne sachant pas garder leur calme... Elle revissa tranquillement sa casquette sur sa chevelure rousse
Elle repensa à ce qu'avait dit le joker. S'allier avec Le Pingouin? Mmmh, mauvaise idée. Quant à Black Mask, la proposition était tentante mais il est vrai qu'être allié avec le Joker était plus tentant. De toute façon, la décision de Hentaille était évidente, bien sur que le concept même de faire partie d'un bataillon dirigé par le joker était pour elle comme de pratiquer la torture du bambou à un inconnu, c'est à dire particulièrement attrayant au yeux de la gamine.
Elle tourna la tête en entendant une voix étrange s'exprimer. Ça venait de la... marionnette de la belle femme pas loin d'elle. Qu'avait on a y gagner? Hentaille fixa le jolie blonde, il est vraie que la gamine ne s'était jamais posé la question, le fait de bosser pour le Joker lui suffisait largement. Mais un peu d'argent et une certaine forme de sécurité n'était pas de refus pas les temps qui court...

[Petit aparté: La torture du bambou c'est ma signature ok? è_é]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Sam 12 Juil - 15:36


Joker's Army

La souffrance est le début de la perfection. Qu’est ce que j’aime cette phrase. Elle est tellement vraie. Mais seul un vrai artiste comme moi peut la comprendre. Personne ne ressent la douleur comme elle devrait être ressentie. Ce n’est qu’une bande d’ignorants, TOUS ! Allons, je leur ferais découvrir un jour, ils aimeront souffrir, ils me supplieront pour que je les fasse souffrir. Malheureusement, le pauvre jeune homme devant moi ne connaitra plus jamais ça. Oh non, le pauvre est mort, c’est vraiment dommage. Il faut avouer que mes jolies poupées manquent parfois de délicatesse, surtout quand il s’agit de chasser les intrus sur mon territoire. Le pauvre avait été tué alors qu’il vomissait un peu plus loin. J’aurais préféré qu’il soit vivant, il aurait pu devenir une parfaite poupée, mais ce n’est pas le cas. Ce me donne envie de pleurer, mais non ! Continuons de travailler plutôt ! Car son visage va m’être très utile une fois que je l’aurais retiré de son ignoble tête. Je ne veux plus le voir longtemps, vraiment horrible, bien fait pour lui si il est mort, il ne méritait pas de vivre avec une pareille tête. Bon, je dois continuer le travail, et nous allons délicatement découper son visage, AVEC UN SCIE ! Oui oui oui, que j’aime la scie, avec ses dents tellement tranchantes. La scie est un outil idéal quand il s’agit de faire souffrir. C’est dommage pour lui, il ne connaitra plus jamais ça, mais il y a encore beaucoup de personnes dans cette ville pour leur faire partager mon amour de la douleur. Mais, oh non, il y a la réunion du Joker aujourd’hui ! Je vais être en retard, je ne doit pas être en retard, je ne dois pas les priver de mon génie. Vite, il faut que j’y aille ! Je jette ma scie sur mon établi. Elle fait un délicieux bruit métallique, mais je préfère quand elle pénètre la chair humaine, c’est une délicieuse mélodie qui commence, mais seul un artiste comme moi arrive à en ressentir tout ce qu’elle dégage. Bon vite, je dois partir, vite vite vite ! Mais je ne peux pas laisser ça comme ça, son corps va s’abimer, ça serait dommage.

 
« Toi ! Monte son corps dans la chambre froide, je m’occuperais de lui plus tard, nous avons encore tellement de chose à faire avec lui, je veux qu’il reste en bonne état. Et vous deux, accompagnez moi, nous allons nous rendre à cette réunion ! »


Mes Dollotrons sont tellement obéissant, c’est magnifique. Je suis un génie, car seul un génie peut faire ce que j’ai fais. J’ai créé les poupées parfaites et en plus, elles font tout ce que je veux, c’est absolument magnifique.  Aller, je dois partir, je dois me rendre chez le Joker, ce clown drôlement démoniaque.

Nous voilà arriver ! Une vieille usine sert de lieu de rendez vous. Devant, il y a des gardes, avec d’horribles têtes. Comment peut-on employer des gens aussi moche. C’est inhumain, ils sont tous simplement inhumain. Je devrais corriger ça un jour. Mais pas aujourd’hui, des gens attendent un génie dans cette usine, et ce génie, c’est moi ! Le grand PROFESSEUR PYG ! Alors je rentre dans la grande salle, en évitant de regarder la tête de ces messieurs, je ne veux pas m’infliger ça. Dedans il y a plein de gens, mais beaucoup sont horribles. Le monde est vraiment moche, heureusement que des artistes comme moi sont là pour rectifier cela. Que serait le monde sans moi ? Je me le demande franchement, car le Professeur Pyg est une personne importante ici ! C’est celui qui rend les gens parfaits. Et il y en a beaucoup à rendre parfait dans cette salle. Je m’avance au milieu des gens. Il y a beaucoup d’agitation, mais je ne fais pas attention à ce qui ce dit. Mais que vois-je ? Une jeune fille avec un visage complètement dévasté. Je me précipite vers elle, malgré cette horreur. Je me penche pour mieux le voir Elle portait même un cache œil. Elle devait avoir honte elle aussi. Et je la comprends, une vraie horreur. Je l’examine de plus prêt.


 
« Ca ne va pas ! PAS DU TOUT ! Ce visage, c’est si répugnant, je me dois de corriger ça. Je n’imagine même pas comment tu as pu te retrouver avec une telle horreur, pourquoi le monde n’inflige t il ça ? Mais ne t’inquiète pas, le Professeur Pyg va te rendre parfaite, mais tout d’abord, je dois t’en trouver un nouveau. »


Je scrute tout le public du regard, il lui faut vite un nouveau visage. Je l’aperçois ! Une jeune femme blonde, avec une poupée sur les genoux, porte ce visage. Je cours vers elle et la regarde de plus proche.

 
« Oui ! C’est ce visage qu’il lui faut ! CELUI LA ! Mais je n’ai pas les outils pour ça sur moi, j’ai oublié ma scie chez moi. Ne vous inquiétez pas, on fera ça un peu plus tard. »


Je me retourne et vais vers le Joker. Celui là à un visage unique. Il lui va tellement bien, il sauve l’honneur  ici, c’est génial ! Mes Dollotrons sont toujours derrière moi, je les ai vraiment bien réussi, je ne cesserais jamais de me le dire. Bref, je contemplerais mon œuvre plus tard, car je dois leur faire découvrir qui est le magnifique Professeur Pyg !

 
« Je suis le Professeur Pyg ! Et Pyg est ici pour tout rendre parfait ! C’est un plaisir d’être avec vous ici, surtout toi Joker. Je connais ton gout pour la souffrance, et je le partage. Je me joins à toi pour faire découvrir à Gotham le plaisir qu’est la douleur. Et nous avons beaucoup de travail visiblement. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Sam 19 Juil - 19:53


Mesdames et Messieurs, Miss Pumpkin!
Il est vrai que je ne suis qu'une novice dans cette ville remplie de tarés plus graves les uns que les autres, cependant je sais reconnaitre une bonne offre lorsque j'en reçois une.
Ça ne fait que quelques temps que je connais le clown aux cheveux émeraude, et ce personnage est à la fois attachant et méchant.
Je sais que quoi que je fasse je finirais à Arkham, j'ai passée du temps à réfléchir sur la question en mangeant une boite de beignets qui vont me retomber sur les hanches.
J'essaie de me plier...de me faire discrète tout en m'amusant à faire avancer la justice derrière une carotte pendue au dessus du vide. Cette idée me plaît assez, mais pourquoi devrais-je chercher à me cacher. Après tout mon futur patron ne se cache pas. Enfin...si j'arrive à me faire embaucher. Parce que ce type est aussi équilibré qu'une girouette.

A peine arrivée au bâtiment, l’accueil m'a valu une bonne douzaine de flingues braqués sur mon jolis minois. Après avoir vérifié que je ne portais rien de suspect, ils m'ont laissée passer.

Décidément je savais que je ne serais pas déçue, la cape et la ceinture de la fameuse chauve souris. J'ignore si il les as juste volés ou si il les a vraiment pris sur sa dépouille mais l'animation me plait.  

"-Intéressant..."

Afin de ne pas trop me mettre en avant dès le premier jour, je me suis mise dans un coin de la pièce, dos au mur et j'ai observée la suite des évènements. Il y avait déjà deux ou trois "célébrités" rassemblées dans la salle. Ça promet!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 23 Juil - 14:50

Je rappelle que pour les tours de réponses, c'est à votre convenance.
Il n'y a pas d'ordre prévu.




The Joke's on YOU !


Tous commençaient à se ronger les freins. Certains explosaient littéralement de folie sous les yeux du Joker. Certains s'entaillaient car ils n'étaient pas d'accords, d'autres criaient en voyant les reliques du Joker, tous étaient stupéfiés, leurs espoirs venaient d'être réduits en miettes. Batman était mort, vaincu, et le Joker était toujours là, imperturbable, cynique, prêt à en découdre avec quiconque oserait renier son accession au trône de la ville. C'était lui le grand patron. Mais peu connaissent vraiment l'esprit du clown pour prétendre qu'il mentait. Batman était toujours vivant, vaincu, mais bien vivant. Enfermé dans un lieu secret à l'abri de tous les regards, il appartenait au Joker, comme un trophée, suspendu comme un saucisson délicieux et bien sec.

- "Mes biens chers amis, je sais que la mort du Batman vous perturbe tous. Pas de larmes, que du rêve ! Soyons tous prêts pour entamer cette nouvelle ère d'un beau bond en avant. C'est une nouvelle étape pour chacun d'entre vous, et vous associez, à celui qui a tué Batman, vous sera des plus bénéfiques soyez en certains."


Les échos s'amplifiaient au fur et à mesure que l'assemblée commençait à se chauffer. Tous attendaient la vraie raison de leur présence dans cette salle. Ce n'était pas qu'une simple demande d'admission dans l'armée du Joker, non, il y'avait autre chose, un plan derrière les plans déjà établis, quelques wagons en avance dans la tête du Joker par rapport aux autres plans de tous les mafieux. Le Joker se serait cru un saint, il aurait surement fait des miracles, mais ce soir, il serait l'allumette qui allait faire exploser la poudrière.

- "J'ai rêvé d'un monde ... Un monde sans Batman. C'était certes ennuyeux, mais ce qui l'était encore plus ? C'est de voir que les mafias de Gotham City sont toujours là, accrochées à leurs traditions, ancrées dans ce sol qui vous revient, à vous ! Les petits que l'on a trop souvent moqués ! Est-ce ça que vous méritez ? Non ..."


Le sourire du Joker s'élargit. Il ne s'improvisait pas chef de gang, non, mais il était un leader né dans le discours. Il avait toujours quelque chose pour retourner les mentalités et les pousser vers quelque chose de plus enragé. Alors que tous s'affairaient à regarder, à écouter, et à toucher les différents objets du Chevalier Noir, certains d'entres eux firent quelques entrées fracassantes, dont ce certain Pyg. Un criminel à tête de cochon, au moins, on était sur d'une chose, il était cent pour cent comestible. Pourquoi un cochon ? Le Joker s'en foutait, il ne voyait que lui et son plan pour l'avenir de la ville. S'approchant du rebord de l'estrade, le Joker dévisageait son public d'un regard torve et monstrueux.

- "Je veux que vous sortiez dans les rues, que vous vous en preniez à tous ces imbéciles qui attendent l'espoir d'une ville meilleure. Je veux que vous bruliez la mairie et que vous y fassiez entrer l’honnêteté ! Je veux Carmine Falcone et ses rejetons embrochés et servis à la populace des fous avec du parmesan ! Je veux de la mort ! Je veux des cadavres, je veux que vous occupiez les rues de la ville pour avancer l'inévitable. Cette ville doit mourir ! Vous n'avez PAS de limites, tous les coups sont permis, et la mort des derniers justiciers est votre impératif !"


Bien entendu, certains criminels connaissaient déjà leurs ordres. Ils devaient dynamiter de nombreux lieux de la ville de Gotham City. La plupart devaient poser des charges et les autres devaient se rendre dans ces lieux. Lorsque le bouton sera actionné, de nombreux rivaux du Joker finiront en petits épices pour poissons dans la baie de Gotham City. C'était comme ça qu'on se débarrassait des emmerdeurs notoires. Et avec même de la chance, ils emmèneraient les flics dans la tombe avec.

- "Rejoignez-moi et soyez sûrs d'une chose : La ville sera à vous. Sur ce, je vous propose de redécorer le bâtiment pour vous faire fuir ! Hahahaha ! Entreprises de démolitions Joker, arriverdeci ! arrivée d'air chaud Hahahahahaha !"


Une autre télécommande, un autre bouton d'actionné et l'aciérie commença à exploser dans certains endroits lointains du bâtiment. Le Joker se rua alors vers une porte annexe de la sortie. Le bâtiment allait exploser. Bien sur, il serait reconstruit un jour par Sionis ou par ses actionnaires, mais là, y'aurait du dégâts. Le Joker, avant de s'enfuir en compagnie de ses hommes dans un camion prêt au départ, hurla une dernière fois en voyant les poutres qui chutaient sur la populace de criminels massée dans le bâtiment.

- "Laissons entrer le soleil, la terre vous dit Helloooow."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mar 5 Aoû - 20:44

Hentaille porta discrètement sa main à sa poche et saisit son cutter par pur sécurité lorsqu'un homme avec un masque de cochon s'approcha d'elle. Ses craintes se confirmèrent lorsque l'individu colla son visage au sien pour la scruter puis il s'éloigna . 

Je rêve ou il vient de dire que j'étais hideuse.

Complètement perdu, elle regarda l'homme s'éloigner en balbutiant: 

-Je... euh... veux pas de nouveaux visages...

Elle secoua la tête et essaya de se calmer. Elle fronça les sourcils et s'accouda au mur nonchalamment, plutôt vexé des propos de l'homme. 
Elle releva la tête en entendant le joker reprendre son discours.
Détruire la ville? Cela ne l’intéressait pas tant que ça, elle préférait torturer les gens de façon plus subtil... 
Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que le joker allait utiliser des explosifs, mais c'est à la première détonation que Mable démarra au quart de tours et fonda vers la sortie. Apres avoir franchis les grilles, elle se plaqua contre un mur au tournant d'une ruelle et essaya de calmer sa respiration. Hors d'haleine, elle sourit en se disant qu'elle ne regrettait pas d'être venu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Mer 6 Aoû - 0:33


Joker's Army

Quel clown fascinant, vraiment, je trouve qu’il a ce coté d’artiste, c’est fantastique. Certes il n’a pas mon génie quand il s’agit de beauté, mais je dois avouer que c’est bien lui le roi de la blague. Mais roi de la blague ou pas, il a des projets pour Gotham, des projets totalement fous ! Mais ajouter un brin de folie à sa création, c’est ce qui la rend si personnelle, si parfaite, à l’image de l’artiste j’ai envie de dire, surtout dans mon cas. Je l’écoute, je bois ses paroles même, quoique non, je ne bois pas ses paroles, quoique, je ne sais pas en faite, mon esprit d’artiste n’est pas fait pour réfléchir à de telles futiles questions, je ne dois pas m’attarder sur des détails comme ça. Le Joker nous parle de ce qu’il faut faire, tuer des gens, bruler des bâtiments. Mais je ne vais pas m’attarder à faire cette basse besogne. Non ! Je dois rendre le monde plus beau, plus parfait, c’est encore plus important. Mais il va me falloir encore plus de gens pour faire mes Dollotron. Je suis tellement surmené, il me faudrait des vacances. Mais non, je n’ai pas le temps de prendre des vacances.

Mais, quel est ce bruit ?! Des explosions ?! Oh non non non, le Joker fait exploser le bâtiment et je suis toujours dedans. Je ne mérite pas de mourir tout de suite, je ne peux pas. Comment le monde va-t-il devenir beau si je suis enterré sous un tas de cailloux ? Vite, je dois partir, plus vite que ça même. Je dois être le premier dehors, LE PREMIER, les autres ne sont pas aussi importants que moi. Il faut que je dise à mes Dollotron de m’aider, ça ira plus vite.


 
« Mes très chers Dollotron, nous devons partir ! Libérez-moi le chemin ! Groink ! »


Mes obéissantes créations se mettent devant et bousculent les gens pour le laisser passer. C’est absolument magnifique comme elles sont réussies. Je sors vite de l’usine avant de me faire écraser par elle et m’en vais rapidement plus loin. Je ne supporte pas d’être au milieu de tellement d’horribles visages. C’est troublant, et ça me fait mal au cœur. Je me demande pourquoi le monde est si moche ? Je dois vite retourner dans mon cirque, l’horreur du monde ne peut pas m’atteindre une fois dedans. Et je peux libérer tout mon génie et m’exprimer autant que je le souhaite. Alors je dois vite le rejoindre. Plus vit j’y serais, plus vite je pourrais continuer ma tache ! Alors en route !
Je marche rapidement dans la rue, suivi de mes Dollotron, tout droit direction mon cirque. Je n’ai pas le temps de m’arrêter, quoique, ramener quelqu’un serait bien, nous pourrions nous occuper de lui rapidement. Mais, qu’est ce que j’aperçois la bas ? C’est la fille que j’avais vu tout à l’heure. Et elle a un cuter, peut être même qu’elle l’utilise pour faire souffrir les autres ! Ca serait tellement beau, je dois aller la voir ! Je traverse la route et arrive jusqu’à elle. Elle se retourne brusquement quand elle me voit arriver et recule d’un pas. Pourquoi a-t-elle peur de moi ? Je ne suis pas horrible pourtant, mon masque est très joli. Je m’approche d’elle et prend son cuter que j’admire un peu. C’est pas mal pour faire souffrir, mais il y a mieux, j’ai mieux ! Dans mon établi, il y a tellement d’outils, il y en a pour tous les gouts. Je dois lui faire découvrir ça !


 
« Mais voilà un joli couteau ? Est-ce que tu voudrais apprendre à t’en servir pour faire souffrir les autres ? Je te donne une chance de sortir de l’ignorance. Si tu viens, nous rendrons le monde parfait, et la douleur est le début de la perfection. »


Elle hoche timidement la tête au bout de quelques instants. Enfin quelqu’un qui décide d’ouvrir son esprit et donner un vrai sens à sa vie. Ca me réconforte de voir qu’il reste des personnes comme ça dans ce monde si moche. Maintenant, remettons nous en route, nous avons beaucoup de travail à faire et je dois apprendre à cette petite le doux plaisir qu’est la souffrance. Nous allons tout rendre parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   Ven 8 Aoû - 21:45

Mable recula à la vue de l'inconnu de toute à l'heure et de ses sbires malsains, elle voulait éviter les ennuis et quelque chose lui disait que cet homme respirait les problèmes... Et ils ne fallait pas être un génie pour le deviner. 
Hentaille écouta malgré tout ce qu'il avait à dire puis réfléchit quelques secondes, elle sait très bien faire souffrir les autres et n'avait certainement pas besoin de cour mais... Ce gars l’intéressait beaucoup. Finalement, elle hocha la tête maladroitement. Bordel, elle avait la réputation d'être froide et sans sentiments mais ce chtarbé la rendais nerveuse. Mais elle n'avais pas peur non, loin de là mais... 
Il parlait de sortir de l'ignorance... Quel ignorance?... La gamine avait-elle affaire à un illuminé? un sado-masochiste? Qu'importe si elle s'aventurait sur un terrain risqué, l'homme au masque avait piqué sa curiosité. Elle reprit tranquillement son cutter et le rangea dans sa poche. Elle laissait très peu de gens toucher celui ci alors elle n'allait pas le laisser un parfait inconnu qui porte un masque de cochon et en plus qui se trimbalait avec des gars au visage bizarre et inexpressif...  
Elle tenta de reprendre de l'assurance et lâcha
-Bon, très bien, tu m'as convaincu...
Elle croisa les bras en fixant l'homme, toujours un peu méfiante et septique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joker's Army [Ceux qui veulent]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joker's Army [Ceux qui veulent]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: