Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Ven 20 Juin - 1:31


DOSSIER N° : 8.836547958-SOVARIS-HUANG-klara-45276139


Nom : Sovaris-Huang
Prénom : Klara
Alias : Skylar ou Klay'
Sexe : Fem.
Nationalité : Sino-Américaine
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 12 septembre
Lieu de naissance: Gotham
Rhésus: A+

Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation familiale: Orpheline depuis 4 ans, elle vit avec et le supporte tant bien que mal.
Autre information: Malgré ses actions, elle reste une Citoyenne à tendance borderline. Elle est encore au collège mais n'est pas vraiment une élève assidue.


Génétique du patient
Taille : 1.65 m
Poids : 58 kg
Description physique du sujet : Klara est une jeune fille qui a toujours connu Gotham et ses bas fonds. De mère chinoise et de père purement américain, elle porte physiquement les traces de ce petit mélange. C'est une fille carrément fluette qui n'hésitera pas une seule seconde à vous faire payer très chère des insultes comme "planche à pain" ou "frisbee". Elle a eu la chance de pouvoir pratiquer Wushu et Shambara depuis son enfance et de part sa mère désireuse qu'elle reste liée à ses origines. Ce qui fait qu'elle possède une musculature de chat maigre, tout en finesse. Depuis maintenant quatre ans, elle a troqué ses cheveux noirs corbeau pour une flamboyante tignasse rouge qu'elle arbore avec fierté, telle une signature personnelle. Klara possède également de grands yeux noirs et une peau exsangue qu'elle conserve toujours bien précieusement sous d'épais vêtements, et un gilet de kevlar gentiment emprunté à son défunt-taulard de père. Trop grand pour elle, lui donnant la carrure d'un garçon et masquant d'autant plus ses formes. Déjà parce que c'est plus sûre, on est jamais à l'abri d'une potentielle agression, et les vêtements ça peut amortir un choc quand on en a pas mal d'épaisseur. Ca peut aussi dissimuler une silhouette féminine, et quand on vit dans le pire du pire de Gotham, il est juste préférable de ne pas trop se venter d'être l'heureuse détentrice d'un vagin, neuf, et fonctionnel si on y tien un minimum...  En tout cas c'est la technique qu'elle a su adopter. Klara arbore un look au quotidien qui tiendrait du garçon manqué, voir à la rigueur, du Gavroche fini. En bref, elle est miss tout le monde au milieu de la foule, une personne somme toute banale qui ne détonne que de part ses cheveux flashy... Et encore. Même avec cet atout, on aura parfois tendance à oublier sa présence.
Évolution notable du sujet : ... "42" vous répondrait-elle. Vous savez ? La réponse universelle.



Profil psychologique
Au premier abords, Klara peut paraître froide, distante et particulièrement sûre d'elle. C'est une tête, un véritable petit génie, qui ne manquera pas une occasion de reprendre un de ses professeur, uniquement pour le plaisir de lui faire entendre qu'il est un ignorant, voir dans certains cas, une véritable sous merde. Elle aime se jouer de la psychologie des gens et avoir un coup d'avance sur eux, ce qui lui réussi plutôt bien. En dehors de tout cela, c'est comme si le monde pour elle n'était qu'une suite de zéros et de uns. Pour son esprit, tout est quantifiable, tout est rationnel et peut être expliqué de manière logique. Depuis son enfance, sa différence l'a faite remarqué aussi bien par ses professeurs ne sachant vraiment trop quoi lui dire, mais aussi par ses camarades qui la jugeait "bizarre", "pas comme eux", "venir d'une autre planète pleine de monstres avec des grosses têtes pleines de chiffres". Mais elle s'en fichait éperdument, elle vivait dans sa bulle, quasiment autiste et sourde au reste du monde. Passé son étrangeté, elle savait se faire aimer, se rendre attachante et surtout indispensable. On ne jette pas quelqu'un ou quelque chose qui sert. Car dans le fond, même si être rejetée du monde ne la perturbait pas, s'attirer les foudres, décevoir ou perdre une personne à qui elle a su témoigner un peut de son amour était la pire chose qui puisse arriver. Encore aujourd'hui...
Seulement, certains évènements comme la déchéance de sa mère l'obligea à ouvrir les yeux sur le monde, sur son environnement en général, elle n'avait que 12 ans... Trop jeune pour se heurter à la violence et la dureté d'un monde qui, à ses yeux encore enfantin, ne voulait pas d'elle. Klara s'est rendu compte qu'elle n'était pas seule dans son malheur, dans ce petit quartier où elle vivait, bien des gens souffraient des mêmes maux qu'elle. L'incompréhension, l'injustice, la pauvreté, la faiblesse, et dans bien des cas, le désespoir. Celui qui vous tiraille les intestins avant d'aller dormir, celui qui vous torture l'esprit quand vous regardez vers le ciel, et que jamais rien ne brille là haut. Qui prenait soin de ces gens ? Qui s'en souciait vraiment ? Son instinct rationaliste lui dictait qu'ils n'étaient tous que des scrutins au moment des votes, des gens à contenir éloigner des vrais habitants de Gotham, la plèbe de cette ville déjà si sombre. Alors si elle devait faire partie de ce monde, elle le ferait de manière correcte, et avec ceux qu'elle appellait "ses semblables".



Antécédents et suivi du patient
On aurait pu s'attendre en vue de l’énoncé que la vie de cette enfant aurait pu être la définition même du chaos, et pourtant. Issue d'une famille pauvre de Gotham, elle a grandit dans la crasse et dans l'insécurité. Son père n'était autre qu'un truand parmi tant d'autre, multi récidiviste, qui ne jurait que par l'argent facile, l'infidélité, la violence et les drogues de tous horizons. Il était donc normal qu'un beau jour, alors qu'il rendait un service à l'un des pontes de la criminalité locale, il se fasse gauler, et condamner pour l'intégralité de ses forfaits, dont des meurtres, si c'est pas mignon. Le verdict fu sans appel, c'était la chaise électrique, et avec spectateurs s'il vous plait, juste histoire de rendre ça plus festif quoi.

Klara se souvient de ce jour comme si c'était hier, elle ne comprenait pas pourquoi sa mère pleurait tant après avoir renoncé à supplier de toutes les manières possibles les autorités de l'épargner. La petite fille lui avait demandé si "ça faisait mal la chaise", elle lui avait répondu que non avec un sourire hypocrite que se voulait rassurant. Elle s'était accoudée au rebords de la vitre alors que tout ces gens en uniformes n'aient insisté pour qu'elle ne reste pas. "Je sais ce que c'est mourir. Je comprend ce mot et qu'après, on existe plus. Je veux voir mon papa... Je veux savoir". Une si étrange requête émanant d'un si petit truc à l'air si innocent. Elle savait ce qu'il incombait de ne "plus être" mais qu'est ce qui se passait vraiment au final ? Intriguée, elle observait l'homme, les yeux exorbités, tentant de se défaire de ses liens. Il avait peur, il ne voulait pas, mourir ça fait peur avait-elle fini par conclure. Puis elle se rendit compte que maman lui avait menti. Quand on a mal, un cris, et son papa, il avait crié très très fort quand le monsieur abaissa la manette. Bientôt il ne bougerait plus, et une drôle d'odeur de poulet se mettrait à filtrer par la mauvaise isolation de la pièce. Tout compris, elle avait tout compris. Ce qui se passait quand on devenait de vivant à mort, tout. Elle voulait expliqué à sa mère, mais elle se fâcha, elle lui cria dessus même... C'était la première fois. C'est à partir de ce jour que Klara rompit avec son monde et se renferma dans sa bulle de connaissances, et refusa sans conditions d'avaler le moindre morceau de volaille par la même occasion.

Si les choses s'en était arrêtées là, ça aurait été tellement plus simple. Les années passaient, et petit à petit la santé de maman Huang se dégradait, grandement flinguée à grand coup de médicaments qui soulagent l'esprit en le faisant planer à des kilomètres au dessus de nos têtes. C'était une âme brisée, errante et dont tout le monde se foutait. Qui se levait en pleine nuit pour calmer ses terreurs nocturnes ? Qui lui tendait la main pour la tirer de son enfer ? Qui cherchait à apaiser sa souffrance ? Personne, personne à part sa fille qu'elle repoussait toujours plus fort sauf quand cette dernière lui rapportait de quoi substanter sa dépendance. Aucun super héros en bottine sexy et en pantalon moulant ne venait toquer à leur porte proposer leur aide, ni à elle, ni même à quiconque dans ces foyers en perditions. Quelle belle idée que d'arrêter les criminels, une belle mascarade qui donnait l'illusion à la jeune fille qu'il ne s'agissait que de personnes voulant se donner bonne conscience... Ils n'étaient pas des héros, pas plus à Métropolis qu'ailleurs. Plus des gens qui crèvent de faim il y aurait, plus bien entendu par désespoir ou par vice, certains se lanceraient à corps perdu dans la délinquance, la criminalité. C'était bien beau de vouloir les mettre derrière les barreaux, mais combien d'entre eux en sortant reprendrons leurs activités et viendrons de nouveau grossir les rangs de ceux qui sont déjà en service dans nos rues ? La solution miracle n'avait pas été trouvée, pourtant la jeune fille était persuadée au fond d'elle DEVOIR faire quelque chose... Du moins, elle en fut intimement convaincue le jour où même sa mère finie par passer l'arme à gauche à cause de toutes les saloperies que pouvait ingurgiter ses veines. Quand les yeux de la jeune fille se portaient sur le reste de la ville, de son quartier de naissance, tout ce qu'elle pouvait voir c'était violence et déchéance sociale. Une puanteur dont cette ville avait fait son fond de commerce, derrière cette magnifique façade dorée qu'offraient ces gens riches dans leurs belles voitures et leurs beaux gratte-ciel.

" Alors c'est la vie, c'était ça sa vie ? On pouvait vivre de cette manière sans que ça ne dérange personne ? Comme si l'existence d'un homme, d'un humain, pouvait avoir si peu d'valeurs, tellement inexorable, tellement rien du tout ? Mais on pourrait crever dans cette incompréhension, crever dans l'silence, crever dans l’indifférence générale... " Dure constatation, mais c'est avec cette idée révoltante que la gamine finie par mettre à contribution ses compétences. Tout ses hacks, toutes ses œuvres, elle les dédiait à cette population que l'on laissait de côté. Personne ne saurait jamais qui venait de les aider, mais ça allait mieux pour eux, et c'était très bien ainsi. Prendre à ceux qui n'en ont pas besoin pour l'offrir à ceux qui en rêve. Une sorte de robin des bois moderne en quelque sorte qui au lieu de piocher dans les bourses des passants préférait de loin chipper quelques dollars sur les comptes des grands de ce monde par-ci par-là. ils ne leurs manqueraient pas... Pour leur manquer, il faudrait qu'ils se rendent compte de leur disparition ce qui n'était pas gagné de toute manière...



Behind the screen
Information(s) importante(s) : écrire ici
Un surnom ? Tash De Rouye
Nom de l’avatar : Kat DMC
Lien éventuel avec un joueur déjà présent :
Disponibilité pour poster ? Théoriquement tout les jours sauf soirs de W.E en général
Comment as-tu connu le forum ? Je cherchais sur FB et un Joker me l'a lancé dessus.
Code du Règlement :


Dernière édition par Klara Sovaris le Sam 21 Juin - 21:00, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Ven 20 Juin - 2:31

Bienvenue à toi ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Ven 20 Juin - 3:41

Bienvenue^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Ven 20 Juin - 9:13

Bienvenue très chère ! Le thé est fixé à 5 heures tapantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Ven 20 Juin - 18:44

Est-ce une invitation ?
En tout cas merci beaucoup pour cet accueil !  Hero
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Sam 21 Juin - 1:30


˙˙˙ɐɥ ɐɥ ɐɥ ǝıloɟ ǝsnǝʎoɾ ǝun ǝʇıɐɥnos ǝʇ ǝɾ
˙ɹǝılǝdɐɥɔ np éɥʇ ǝp np ǝıʇɹɐd ɐl à ɹǝɹʇuoɔuǝɹ
ǝʇ ǝp ʇuǝıʇɐdɯı sǝɯɯos snou
¡ ɐɹɐlʞ ʎʇıɔ ɯɐɥʇoƃ à ǝnuǝʌuǝıq


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Sam 21 Juin - 9:44

Comme c'est gentil ! Je suis tellement touchée *-*
5 heure hein ? Bien, alors pour cela il me faudra être validée je présume, c'est pourquoi j'annonce que ma fiche est terminée !
J'ai eu la gentillesse de vous passez mes traditionnels pavés qui ont tendance à dépasser la limite autoriser de longueur de poste... ><
Du coup comme c'est un ultra condensé d'histoire, il se peut que ça sonne étrangement. Dans ce cas là ne pas hésiter à me le faire savoir et j'apporterais de petites modifications avec grand plaisir =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Sam 21 Juin - 11:13

Très bonne présentation, je te donne mon +1 !
Et il n'y a aucune limite de longueur voyons ! Bienvenue chez les fous mademoiselle !


Jonathan Crane
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   Sam 21 Juin - 12:44

Et tu as mon +1 avec cela ;)
Bienvenue à Gotham City :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.   

Revenir en haut Aller en bas
 
K.S - You can call me Skylar, or Klara, as you wish.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: