Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Evening The Odds [Strange | Chapter 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Evening The Odds [Strange | Chapter 1]   Sam 31 Mai - 22:15

Strange ∞ Arkham Knight
You find me.

Ma première confrontation avec le Batman m'avait convaincu.. Je savais que je n'étais pas un de ces justiciers. Je savais aussi où me placer comparé à eux sur l'échelle de la maturité. Et il y a beaucoup de choses que je regrette depuis que j'ai le pouvoir de faire ce que bon me semble. C'est de voir la bêtise humaine, voir que l'Homme croit qu'il peut apprivoiser la nature, lui demander ce qu'il souhaite et l'obtenir en faisant pression.. Alors que c'est le contraire.. Les criminels tentent de trouver leur place, mais j'étais loin de les encourager, je juge qu'il y a des humains qu'ils ont le droit à une seconde chance.. Des innocents qui ne sont pas à l'abri de certaines pourritures comme les mafieux qui sont l'exemple typique de l'humain qui se croit puissant parce que l'argent fait son domaine. Mais il me suffirait d'apposer ma main sur l'épaule d'un parrain de la mafia pour lui faire comprendre à quel point il ne représente rien.

Et ce soir j'avais l'intention de commencer le projet que j'ai nommé "Arkham Project". Tout allait plus loin que la Ligue des Ombres. J'allais me servir des méthodes de Ras fusionnées à mon idéologie pour créer ma propre ligue. Mais seul, il fallait être réaliste, je ne saurai y parvenir. Ce pourquoi j'allais avoir besoin de la hiérarchie de l'héritage d'Arkham.. Je n'ai pas été baptisé le Chevalier d'Arkham pour rien. Inutile de s'étendre sur mes origines quand l'unique raison pour laquelle je me présente en ces lieux aujourd'hui: l'avenir. J'avais réussi à m'introduire dans l'asile d'Arkham de façon à localiser et atteindre l'endroit de la personne que je croyais la plus apte à m'aider. Si cette personne acceptait d'étendre une influence et soumettre le crime tout comme les justiciers... Le projet Arkham n'en sera que plus qualitatif. J'avais dû retaper l'intégralité de mon armure depuis mon combat face à Batman. Ajoutant des composants électro magnétiques de façon à pirater et désactiver tout élément n'étant pas connecté directement à l'armure. Bien que désormais il s'agit d'une armure moins mécanisée, j'avais adapté certaines parties sous formes de genouillères afin d'alléger mes mouvements et les rendre plus rapide.

Il en était de même pour les avants bras, j'avais intégré dans le dos et les semelles un stabilisateur qui pouvait me permettre d'atterrir correctement peu importe la hauteur de laquelle où je sautais. J'avais personnifié mon équipement tout en créant un logo sur le ventre, quelque chose qui m'était propre. C'était les bases du projet et voilà qu'en cette nuit où la pluie battait de son plein, je me suis laissé dans un coin sombre du manoir Arkham. Je ne bougeais pas, et comme prudence était mère de sûreté, ma main droite fut armée de la seule arme qui me restait. Un calibre ponctué d'un silencieux. Me déplaçant alors dans le grand bureau du manoir, je me suis mis derrière le meuble (bureau) tout en me mettant dos à la porte. De cette angle, j'étais face à la fenêtre. Ma tenue restait similaire à celle du Batman mais encore une fois il ne fallait pas se leurrer. Comme lui j'avais un message à faire passer, et loin de là, ce message était fait pour instaurer la peur dans un seul groupe de personne. J'étais encore considéré comme une légende urbaine, un être aussi discret que le vent. Une rumeur que Strange allait bientôt devoir accepter. La porte s'ouvrit, et je ne bougeais pas... Attendant une réaction de la nouvelle présence.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evening The Odds [Strange | Chapter 1]   Dim 1 Juin - 10:20

Une journée des plus banales. Gotham City pouvait être fière des avancées dans la folie de ses concitoyens. Les dernières nouvelles n'avaient pas été bonnes. Le Joker s'était échappé, le Music Meister était en fuite et le dénommé Firefly avait semé le trouble et la destruction sur cet asile. C'était en refaisant de nombreux travaux que le directeur avait proclamé la résolution urgente de mettre la protection du bâtiment en priorité. Il fallait des gardes, des soldats assermentés, des hommes puissants et non faillibles. Il y'avait encore trop de peur dans ce bâtiment, trop de gens qui suivaient aveuglément les détenus et qui subissaient le harcèlement. Il fallait des hommes forts, sans attaches, sans possibilité de soudoyer. J'ouvrais la porte de mon bureau après une journée harrassante, pénible. Les détenus étaient excités, pénibles, dangereux. Distribution de valium et de tranquilisants pour tous. Il fallait que je me repose, doucement, que je calme mon envie de les passer au grill. Un certain Martin Willbur avait tenté de m'arracher les yeux avec une cuillère, le garde l'avait rattrapé au vol avant de le cogner sans modération. La violence était parfois le meilleur des remèdes pour calmer les excentriques et les imbéciles. J'observais patiemment le retour au calme de ce patient et celui-ci avala sa propre langue avant de s'étouffer. Je refusa à l'homme les soins nécessaires et le laissait mourir. Son nom n'était plus qu'un mot qui se perdrait dans les fiches de notes et dans les dossiers classés d'Arkham.
Puis, il y'eut la réunion du directeur. Il disait que tout était de notre faute, que toute l'évasion était la réalisation du plan du Joker et que le manque de soins évident du patient avait contribué à la destruction et à la mort d'une quinzaine de gardes. L'imbécile. Il n'avait pas encore compris que le Joker était un danger non seulement pour lui-même, mais pour l'ensemble du corps médical. Tous les médecins avaient abandonné cette idée de soigner les patients, tout cela n'était plus qu'un abattoir pour criminels où les plus cinglés des médecins assouvissaient leurs petits plaisirs sadiques de boutonneux prépubères sur des hamsters. Lamentable était le mot. Mon bureau me paraissait être une île de savoir et de calme dans un océan de chaos et d'imbécilité chronique. Les autres médecins n'étaient pas invités à entrer dans mon sanctuaire, pour logique même, l'imbécilité crasse n'avait pas sa place.
J'entre dans mon bureau et je me dirige vers ma petite table, là où je dissimule une bouteille de brandy dans un placard. Je prend deux aspirines avec et j'ingurgite une bonne gorgée de brandy d'un trait. L'imbécilité me donnait des boutons, j'avais l'impression d'être dans un monde d'abrutis, où la connerie devenait reine. Je ne parle pas des patients, mais des gens qui m'entourent. Cette société qui se croit tellement puritaine, tellement solidaire, mais tellement dégueulasse à l'intérieur. Je ne dis pas que je suis parfait, je reconnaissais mon arrivisme et ma soif de pouvoir, mais tous ces masques, tous ces mensonges, tellement facile à détecter. Ma tête me donnait l'impression de vouloir exploser et c'est alors que je remarquais la fenêtre entrouverte ...

<< Qui est là ? >>

Dis-je d'une voix sombre et froide. Je ne m'attendais pas à un visiteur nocturne à vrai dire. Une chose qu'on pourrait éventuellement deviner, c'est que mon interlocuteur nocturne serait Batman. Le mieux était de sortir un second verre, je pouvais deviner que quelqu'un était là, peut-être qu'il était là. Pour le théâtrale, on pouvait dire qu'il savait y faire. Quelles étaient ses intentions ? Que voulait le Batman ? Savait-il quelque chose sur moi et désirait-il m'en faire part ? Voulait-il m'accuser de quoi que ce soit ? Des questions ... Je sors néanmoins un nouveau verre avant de verser un peu de brandy.

<< Avec ou sans glace, votre brandy ? >>

En tant qu'hôte, il fallait toujours accueillir avec modestie ses invités, même les rongeurs volants et autres saletés nocturnes. Mais prendre un verre avec Batman, ce serait une première qui ne se refusait certainement pas. J'attendis que l'individu sorte de l'ombre, s'il n'y avait personne, et bien le deuxième verre ne serait certainement pas gâché par la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Evening The Odds [Strange | Chapter 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: