Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 My little birdy [Black Canary & Music Meister]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   Mer 21 Mai - 23:33




Il est des sentiments si intraduisibles qu'il faut la musique pour les suggérer


Wolfgang n’était pas un adepte des bars, surtout pour un lieu de rendez-vous. Il aimait les endroits gigantesques et grandioses qui laissaient leurs marques dans l’histoire, des lieux spectaculaires dignes de ses grands triomphes comme à l’opéra de Gotham, dans la demeure d’un compositeur célèbre, lors de l’ouverture d’une entreprise Werner, à Arkham… Cependant, ce soir-là, il n’était pas là pour jouer les trouble-fêtes. Il avait réussi à contacter quelqu’un pour récupérer une scie musicale qui avait été volé récemment dans le musée d’un autre état lors d’enchère en ligne. Le mélomane avait reconnu l’instrument très vite. Personne ne vendrait un instrument de cette valeur en s’y connaissant si peu en la matière, surtout en matière de prix. Le cambrioleur avait démenti sur le coup, craignant très certainement que le musicien ne soit qu’un policier sous couverture. Bien sûr, la promesse d’une certaine somme avait vite fait flancher ce jeune voleur qui n’avait aucune idée de a valeur marchande d’un tel instrument. Une scie musicale, dont le manche était en chêne recouverte de feuille d’or. Selon les journaux, il datait des années mille neuf cent. Un bijou de la musique qui devait très certainement posséder un son tout aussi merveilleux que l’instrument en lui-même. Ils avaient donc rendez-vous ici pour passer le plus inaperçus possible. Du moins à la base.

L’endroit était assez sombre malgré les quelques lumières d’ambiance, donnant ainsi un aspect plus secret et mystérieux, une odeur de tabac et d’alcool flottait dans les airs au point que le rouquin dût poser une main sur son nez une fraction de seconde. Cependant, ce n’était pas forcément un endroit déplaisant. Les conversations semblaient envahir l'espace comme un bourdonnement et une musique au timbre doux s’était installée avec brio entre les clients et autres buveurs. Music Meister retira son chapeau par politesse, dévoilant une coiffure plus sobre que les précédentes. C’est fou comme un simplement changement dans ses cheveux et de costume pouvait perturber autant les gens sur son identité, à moins qu’ici, les gens s’en foutaient. Il retira également ses lunettes, n’ayant aucun intérêt de les porter dans un endroit aussi sombre. Ses yeux clairs observèrent les environs. Il ne vit personne correspondant à la description que lui avait donnée le gamin. Il espérait que cet idiot ne lui poserait pas un lapin et oserait faire l'échange. Le musicien avait caché l'argent dans le coffre de sa moto, il n'était pas assez stupide pour venir avec une mallette remplis de billets dans un endroit avec autant de témoin. Il s’assit doucement au bar, tapant d’une main agité la surface de bronze. Une scie musicale, quelle idée merveilleuse ! Un objet de défense dont le son était semblable à la voix humaine, montant dans les aigus. Il rêvait d’en posséder un depuis quelques temps. Il était devenu bien plus exigeant sur la sécurité depuis quelques semaines et créer des instruments capables de blesser était devenu une priorité pour lui. Il commanda un verre sans même jeter un regard vers le serveur, occupé à inspecter la pièce. Il finit par se lasser au bout de quelques minutes et tourna son visage vers la boisson qu’il lui a été présenté. Il s’amusa à tremper ses doigts dans le liquide avant de les glisser fermement autour des bords épais, provoquant un son cristallin. C’était peut-être pour ça que les brutes ne pouvaient pas le supporter à Blackgate. C’était trop bizarre pour eux. Quel genre de criminel tenterait de faire de la musique dans une prison ? Ou même de vouloir les faire danser, et pire, d'y parvenir.

Une heure passa, puis une seconde. Le musicien n’avait pratiquement pas touché à sa boisson, se contentant de déprimer face à son verre à pied toujours plein qu’il continuait à malmener pour y échapper des sons. Malgré le bruit ambiant, cela le détendait, même s’il ne remarquait pas ceux qui l’écoutaient. Bruit qui augmentait chaque instant un peu plus. Soudain, des cris de rages et de douleur. Deux hommes se battaient au milieu du bar, l’alcool aidant sans doute. Music Meister aurait pu rester sage dans son coin et ne faire aucun débordement malgré la frustration qui s’accumulait. Cependant, un des hommes tomba sur lui en reculant trop brusquement. Le verre se renversa et le mélomane se redressa d’un bon comme s’il avait été frappé. Ce fut de trop pour lui. Il s’apprêtait à répondre de cet acte par la violence. Depuis qu’il avait eu affaire au Docteur Crane ou plutôt à l’épouvantail, il appréciait de moins en moins les contacts aussi brutaux et vifs. Il attrapa l’homme par le col, tandis que l’autre s’avançait pour l’agresser à son tour.

- Mais qu’est-ce que tu veux le barge, je vais te démonter, lâche-moi ! Fit celui était tombé sur lui.

- C’est toi que je vais démonter, pov’con ! Répliqua son collègue qui trébucha soudainement, trop bourré pour voir où il mettait ses pieds.

Wolfgang le regarda avec fureur avant de lever les yeux sur le groupe qui observait la scène, particulièrement une jeune femme. Peut-être est-ce la façon qu’elle avait de les regarder, peut-être était-ce sa façon de respirer, en tout cas, sa simple présence suffit pour que le rouquin s’apaise suffisamment. Le jeune homme se rappela qu’il devait être discret, malgré l’absence de son fournisseur de scie musicale. Il n’avait pas besoin d’effrayer cette femme, ni ces gens. Ils pouvaient si prendre autrement. Il sourit de toutes ses dents.

- Apprend à te taire, pour me plaire. Ne prétend à rien d’autre qu’à me satisfaire. Tu n’es qu’une âme en peine. Va donc prendre l’air. ♫ Chantonna-t-il à leur adresse, veillant à ne pas monter trop haut de crainte que d'autre ne soit sous son contrôle.

Les deux hommes s’exécutèrent presque aussitôt, prenant leur jambe à leur cou, s’aidant même pour traverser le bar sans tomber. Le petit groupe qui s'était formé autour d'eux prit fin, chacun retournant à sa place comme si de rien n'était. Le musicien fut assez satisfait de son self-control. Il s’assit de nouveau et grogna lorsqu’il vit que le liquide s’était renversé sur son chapeau. Son calme n’avait été que de courte durée. Il leva les yeux au ciel, dans un gros soupir désespéré. C’était vraiment une très mauvaise soirée, d’autant plus qu’il avait encore envie de chanter. Il se demandait s’il ça valait le coup de rester, après tout, elle avait si mal commencé, cela ne pouvait que s’empirer.



Citation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   Sam 24 Mai - 15:20



Le brouhaha de la pièce sonnait comme quelqu’un qui chantait faux, à mes oreilles. Pourtant j’étais habituée à ce son, il ne me dérangeait pas vraiment. Ce soir, le bar semblait investi d’une population des plus hétérogènes. Dans un coin, il y avait un petit groupe qui était là depuis une bonne heure. Le petit groupe de bons copains, sans doute. De l’autre côté, près du bar, c’était surtout des types qui étaient là pour boire le plus possible, pour oublier leurs soucis, certainement. Il y avait aussi un autre type que je n’avais jamais vu auparavant, mais je n’y prêtais pas trop attention. Ce soir, j’avais fait appel à un employé en renfort, histoire de ne pas être submergée par le flot de commandes. D’ailleurs, je m’occupais de ravitailler le bar en faisant des aller-retour depuis la réserve. Le bar avait été dévalisé depuis l’heure de pointe et ce n’était pas pour me déplaire, d’ailleurs. Le Night Birds commençait tout doucement à se faire connaître et la clientèle s’agrandissait de jour en jour. Il fallait vraiment que je pense à engager une deuxième personne, car à cette allure-là, j’allais bientôt être tellement occupée ici que je n’allais plus pouvoir enfiler mon costume de Black Canary et arpenter les rues de Gotham City. À la base, si j’étais dans ce quartier, c’était pour ça. Ce bar n’était qu’un moyen de plus pour mettre la main sur dealers et autres malfrats qui sévissaient dans ces quartiers. C’était ce pour quoi j’étais à Gotham, d’ailleurs. C’était la chose où j’excellais le plus. Le métier de serveuse, je m’y faisais tout doucement, mais enchaîner les coups de poing et les coups de pied… Ça semblait inné, chez moi. Enfin, j’avais tout de même suivi un entraînement poussé pour arriver où j’en suis maintenant.

La soirée était déjà bien entamée et le Soleil nous avait souhaité la bonne nuit déjà depuis un bon moment. La clientèle défilait à un débit qui me convenait très bien. Je n’aimais pas vraiment que les personnes trop alcoolisées restent longtemps. Je savais très bien comment ça pouvait se terminer, surtout dans un endroit pareil situé dans un quartier pareil. D’ailleurs, l’ambiance commençait tout doucement à s’échauffer, surtout autour de deux personnes. Ils commencèrent par des petites provocations, mais l’alcool aidant, on passait vite aux insultes. Mais cette étape fut vite franchie aussi et les premiers coups furent échangés. L’un des deux types percuta un autre client qui n’avait certainement rien demandé. J’avais arrêté de remplir le bar pour regarder la scène. J’étais habituée à cela, mais ce conflit prenait déjà trop d’ampleur et j’allais devoir intervenir pour les mettre dehors. Je n’aimais pas le faire, mais ça faisait partie de mes tâches en tant que gérante de ce bar. Vous pouvez me croire que les clients étaient souvent surpris lorsque je mettais à terre un type deux fois plus grand que moi. Je mettais ça sur des cours du soir de self-défense. Après tout, en ouvrant un bar dans ce quartier tout en étant une femme, il fallait pouvoir se défendre un minimum.

Mais je n’eus pas le temps de bouger le petit doigt que je vis l’un des clients … chanter ? Mes yeux s’étaient posés sur lui et mes oreilles captèrent les ondes de cette douce mélodie. Sa voix était magique, enivrante… J’étais totalement bercée par cette voix et les deux types qui se battaient ne demandèrent pas leur reste et quittèrent le bar. Je ne vous cache pas ma surprise en voyant ces deux types partir sous la demande du client qui avait toutes les qualités d’un bon chanteur. Je passai derrière le bar alors que le chanteur. Je pris une bouteille et m’approchai doucement du client qui se trouvait de l’autre côté du bar. Je redressai son verre afin de verser le même liquide qu’il contenait avant sa chute inopinée.

« Désolée pour votre chapeau. »


À vrai dire je ne savais quoi dire pour m’excuser de cet incident et lui remplir son verre était la meilleure compensation que j’avais trouvée. Je lui fis un petit sourire après avoir rempli son verre. Je posai le bouchon sur le goulot de la bouteille avant de la ranger.

« Dites-moi… Vous avez un truc ? »

Mes yeux étaient posés sur lui. Je faisais allusion à ce qu’il venait de se passer et il devait certainement s’en douter.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   Jeu 29 Mai - 18:57




Il est des sentiments si intraduisibles qu'il faut la musique pour les suggérer


Wolfgang retira la plume de son chapeau, toute collante à cause de l’alcool. Le musicien avait une figure visiblement très contrariée. Il était partagé entre son envie d’être discret, la tentation de chanter pour décompresser et la frustration d’avoir été ainsi humilié. Il obtenait généralement ce qu’il voulait, si ce n’était de gré, c’était de force grâce à son merveilleux talent musical. Cependant, le jeune homme avait dû sentir qu’il ne serait pas maitre de la situation et avait préféré évité une confrontation avec le Music Meister. Ce dernier se retrouvait alors tout seul dans ce bar. Enfin, seul, c’était relatif. Le Night Birds était un lieu qui semblait populaire mais cela n’empêchait pas tout ce beau monde de s’éloigner légèrement du rouquin. Le petit manège de Wolfgang n’était pas passé inaperçu bien sûr mais la plupart faisait semblant de n’avoir rien vu. L’effet de masse très certainement. Le musicien finit par se redresser, secouant doucement son chapeau. Une voix claire et sonore attira son attention. C’était un timbre délicat et agréable à écouter et la propriétaire était toute aussi agréable à l’œil. Une petite brunette au visage avenant et avec des yeux encore plus bleus que les siens. Elle semblait réellement désolée. Pas pour le chapeau évidemment mais du problème qui était survenu. Le mélomane se doutait cependant que cela devait être habituel ici. Pour travailler ici, il fallait très certainement être désespéré ou avoir un sacré caractère. Il se rassit aussitôt et prit le verre qu’elle venait de resservir. Il la remercia avec un grand sourire en se demandant ce qu’il pouvait bien dire pour ne pas passer pour un idiot. Pour une fois qu’on s’adressait à lui pour autre chose que l’envoyer se faire voir, autant en profiter ! Il balbutia  quelque peu sur ses mots, buvant une gorgée pour se donner contenance.

- Oh euh, merci ! Mais ne vous excusez pas, ce n’est qu’un chapeau. C’est moi qui m’excuse ! Je n’aurais pas dû faire votre boulot à votre place.

Il pensa aussitôt qu’il était ridicule. Au moins, il n’avait plus dans la tête cette histoire d’instrument non-livré. Ce bar se nommait The Night Birds et se nom correspondait à merveille à cette... serveuse ? Patronne ? Elle était un oiseau perdu dans une foule de félin. Oh, il surnommait très souvent les personnes qu’il voyait comme des oiseaux, ce petit oisillon de Robin n’en était qu’un exemple. Cependant, celle-ci dégageait quelque chose de léger et de volatile, comme un parfum ou une plume. C’était très certainement sa façon de lui parler, d’une manière assurée mais pas le moins du monde agressif, avec délicatesse et un timbre de curiosité. Wolfgang ressentit tout cela en l’écoutant au point qu’il tarda un peu à lui répondre. Un truc ? Le musicien s’installa davantage sur son tabouret, tapotant avec ses ongles contre le bronze sans vraiment sans rendre compte. Etait-ce un effet musical ou le résultat d’une certaine nervosité contenu tout le long de la soirée ? Elle ne faisait pas comme les autres. Elle n’ignorait pas l’acte qui s’était déroulé sous ses yeux et voulait même en savoir plus. Elle l’appelait « son truc ». Il est vrai qu’il n’arrivait pas tous les jours de voir un pauvre gars comme lui pousser la chansonnette en plein milieu d’un bar au lieu de se défendre avec les poings. Il se contenta de garder son sourire, plongeant son regard

- Un truc vous dites ? Répondit le jeune homme avec innocence.

Il reposa doucement son verre devant lui. A quoi bon jouer ? Elle avait tout vu et elle ne comptait pas faire comme si rien ne c’était passé. Il se reprit donc.

- Je ne vais pas vous prendre pour une idiote, vous avez vu la scène comme tout le monde. Effectivement, j’ai.. un truc. On peut dire que les gens apprécient beaucoup mes chansons, peut-être un peu trop. Il semblerait que ces deux idiots n’ont pas été insensibles. Il rit doucement.

Il lui tendit la main, comme dans n’importe quelle présentation. Et lui, comment devait-il se présenter ? Hors de question de dire, fier comme un coq, qu’il était Music Meister. Il n’était pas là pour faire son spectacle et puis, il n’avait pas envie qu’elle contacte les flics si jamais elle reconnaissait son nom. Il ne lui restait que deux réponses : Wolfgang ou Patrick. Patrick, le gosse timide qu’il était en réalité ou le faux et mélodieux Wolfgang ? Il était bien incapable de choisir à l’heure d’aujourd’hui, peut-être aurait donné son nom de scène sans hésité quelques mois plus tôt mais sa rencontre avec le psychiatre Jonathan Crane avait ravivé des souvenirs. Il savait désormais qu’il ne pouvait plus les ignorer, même s’il le souhaitait très fort.

- Enchanté, moi c’est.. Pat.. Patrick. Patrick Wolfgang. J’ai un nom un petit peu long alors choisissez celui que vous préférez. Il hésita. Si mon don vous gêne, je peux m'en aller. Je sais que pas tout le monde l'apprécie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   Sam 7 Juin - 9:10



J’avais été très surprise par la scène que j’avais eu l’occasion de voir. Après tout, qui ne le serait pas ? Alors que les clients reprenaient leurs discussions là où ils les avaient laissées, comme si de rien n’était,  j’étais intriguée par cette personne qui avait utilisé ses cordes vocales pour faire sortir les deux personnes qui se battaient. Je trouvais ceci très amusant puisque moi aussi, j’utilisais mes cordes vocales lorsque j’en avais besoin. Mais là où mon don n’était que bruit perçant, le don de cette personne était doux et mélodieux. Une véritable petite perle dans cet endroit si sombre. Je m’étais donc approchée de lui afin de m’excuser du mieux que je pouvais. Le pauvre… Il était venu boire un verre ici et il allait sortir avec son chapeau imbibé d’alcool.

« Je dois vous avouer que si vous mettez fin à tous les conflits comme cela, je vous engage directement ! »

Je fis un léger sourire. C’était la première fois où pour mettre quelqu’un dehors, je n’avais pas eu l’utilité d’utiliser mes poings. J’en étais vraiment très heureuse et c’était pourquoi le « truc » de ce jeune homme m’intéressait beaucoup. Il m’avouait que les personnes n’étaient pas insensibles à ses chansons. Je ne pouvais que sourire en buvant ses paroles. Quelle personne ne serait pas jalouse d’un tel don ? Qui ne voudrait pas pouvoir régler ce genre de problème avec un simple ton mélodieux ? C’était quelque chose qui me plaisait beaucoup. D’ailleurs, il semblait très gêné de ce qu’il avait fait et proposait même de quitter les lieux après s’être présenté à moi.

« Non, ne partez pas. Qui n’apprécierait pas quelqu’un qui sait si bien chanter ? »

Je lui souris amicalement. Je ne savais pas comment il allait interpréter ce que je venais de dire, mais je ne voulais pas qu’il parte parce qu’il pensait avoir fait une bêtise. Il avait peut-être fait mon travail, mais il l’avait fait tellement bien que je ne pouvais lui en vouloir. Et pour être honnête, cette partie de mon travail ne m’intéressait pas vraiment. J’étais serveuse, pas Black Canary. C’était cette dernière qui s’occupait d’enchaîner les coups pour calmer la racaille de Gotham City.

« Et puis… Une douce mélodie, c’est un éclat de lumière dans cette noirceur qu’est Gotham City. »

Je me servis un verre d’eau. Pas d’alcool puisque j’étais en service et que je devais garder un œil sur les autres clients. Être gérante de ce bar demandait beaucoup d’attention, surtout lorsque les heures défilaient et que l’alcool coulait à flot. Il ne fallait pas grand-chose pour que la tension monte d’un cran. On en avait eu la preuve quelques minutes auparavant.

« Je m’appelle Dinah. »

Il s’était présenté, il était donc normal que je fasse pareil que lui. C’était un signe de politesse, tout ce qui avait de plus normal. Et puis, je ne voulais pas qu’il parte tout de suite. Pour une fois que je rencontrais quelqu’un qui n’était pas une brute, j’en étais ravie. Maintenant, je pouvais vite être surprise, mais la première impression que me laissait ce Patrick était qu’il m’avait l’air bien sympathique. Mais je restais méfiante et ce qui était normal. J’avais appris à l’être, et ce, dans n’importe quelle situation qui se présentait à moi. Je l’étais d’autant plus qu’il possédait un don. Est-ce que j’allais être captivée s’il me chantait une chanson ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   Lun 9 Juin - 19:00




Il est des sentiments si intraduisibles qu'il faut la musique pour les suggérer


Wolfgang lui sourit simplement mais ne lui répondit pas. Les conflits, de son propre point de vue, en effet, il les stoppait. Il stoppait les pensées et les mouvements, les insultes et les attaques pour ne laisser place qu’à une musique pure et à des pas de danse. Du côté des policiers, le musicien était plutôt du genre à en créer. Après tout, personne n’appréciait être déranger en pleins concerts par un criminel qui a décidé d’être le nouveau show de la soirée, de gré ou de force. Encore une fois, le musicien pensa que chacun jouait son rôle. Pour la société, il n’était qu’un dangereux cinglé mais en réalité il ne faisait que… bercer le monde d’une musique honnête. Les gens étaient faux, pas les mélodies. Etait-si horrible que ça d’être coincé dans un monde de son et de chant ? La jeune femme ne semblait pas voir tout ça, elle semblait justement plus captivée par sa capacité vocale qu’effrayer par le don envoutant. Elle lui demanda même de rester. Music Meister se sentit étrangement très heureux. Il avait toujours eu des refus. Il ne comptait même plus le nombre de fois où même en étant sage et habillé sobrement, on lui avait demandé de prendre la porte car une chanteuse ou un chanteur plus connu que lui et surtout moins dangereux avait réservé la salle. Cette inconnue acceptait pourtant de le recevoir dans son bar, de discuter avec lui et appréciait même son talent ! Cela suffit au mélomane roux pour considérer cette femme comme un petit miracle dans sa vie et il comptait bien ne pas laisser cette occasion filée.

- Comment refuser une telle demande, très bien je reste.

« Je chanterai jusqu’à ce que le souffle me quitte mais il n’y a que vous pour voir la lumière qui m’habite. Le monde n’est que mensonge et tromperie, mais vous êtes bien la plus belle à entendre ma symphonie.» Ça, c’est ce qu’il aurait voulu chanter. A la place il se contenta de bredouiller des remerciements en jouant avec son verre. Il se sentait comme le gosse qu’il avait été dans le passé, le pauvre petit Patrick, timide et faible. Cependant, ce n’était pas de l’humiliation qu’il ressentait. C’était plutôt une honte pure. Une honte pure face à l’inconnue qui laissait place à une envie de l’éblouir.

- J’ai toujours pensé que si on avait un talent, il faut le montrer. Cependant, même mes plus belles compositions ne pourraient faire changer l’avis des gens sur moi. Même si je n’offre qu’une agréable danse. Gotham la grande, Gotham la terrible, un jour peut-être arriverais-je à lui arracher un slow. Il n’y a plus que la musique pour éclairer cette ville. La musique ne ment pas. Elle vous transporte. Il baissa soudainement les yeux. Excusez-moi, je m’égare un peu. C’est agréable d’avoir une oreille attentive.

Il lui offrit un grand sourire. Son nom, elle lui donnait son nom. C’était agréable, doux et sonore comme le son d’un piano. Ne dit-on pas que celui qui connait le nom de l’autre, le possède en partie ?

- Et vous, quel est votre talent Dinah ? A part illuminer la soirée d’un pauvre musicien qui vient de se faire poser un lapin ? Je vous le dis, Dinah, n’acheter jamais sur internet, une fois sur deux, le vendeur ne vient jamais.

Il répétait son nom comme pour en savourer la sonorité. Il remarqua soudainement quelque chose au fond du bar. Il ne l’avait pas vu sur le coup. Il y avait trop de monde et personne n’avait posé le moindre pied sur la scène depuis le début de la soirée.

- Vous avez un karaoké ?! Fit-il très enthousiaste.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My little birdy [Black Canary & Music Meister]   

Revenir en haut Aller en bas
 
My little birdy [Black Canary & Music Meister]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: