Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allan Stoker, l'Insomniaque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Allan Stoker, l'Insomniaque.   Lun 17 Mar - 21:57

http://i57.servimg.com/u/f57/18/60/22/10/img_bm11.jpg) no-repeat;">


DOSSIER N° : 00693999 Stoker Allan 88870537413


Nom : Stoker
Prénom : Allan
Alias : L'Insomniaque, surnom qui lui a été donné par ses anciens collègues.
Sexe : Masculin
Nationalité : Citoyen des Etats Unis
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 21/06/1960
Lieu de naissance: Beaumont, Texas.
Rhésus: A+

Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation familiale: Divorcé
Autre information: Ancien lieutenant de police criminelle au Texas puis à Gotham avant de devenir détective privé.


Génétique du patient
Taille : 1m84
Poids : 66 kg
Description physique du sujet : La première chose qui frappe chez Allan c'est sa silhouette. Sa taille relativement haute renforce le côté sec de son anatomie. On le croirait facilement en mauvaise santé et ses vêtements souvent trop larges pour lui ajoutent à l'impression de maigreur maladive qui émane de lui. Pourtant, Allan est en très bonne condition physique, avec une musculature qu'il met peu en avant mais révélant un exercice régulier. Ses cheveux châtain sont généralement en désordre qui dénote le peu d'attention qu'il réserve à son apparence. Allan n'est pourtant pas laid, loin de là. Ses yeux bruns cernés sont souvent animés d'une intense intelligence, comme toujours à la recherche de quelque chose. Son visage est néanmoins très marqué par la fatigue, creusé et las comme après une longue série de nuits agitées. C'est cette allure qui lui a vallu le surnom éloquent d'Insomniaque, ceci dés son arrivée au sein du GCPD.
Allan porte généralement des tenues passe-partout, chemises de couleur neutre d'une coupe banale et souvent un peu trop grande pour lui, cravates ternes et selon le temps, une veste et un manteau sombres. Lorsqu'il n'est pas au travail, Allan porte généralement des débardeurs ainsi que des chemises en flanelle usées.

Évolution notable du sujet : Rien à signaler depuis son départ du GCPD il y a un an, Allan a ouvert son bureau de detective privé dont l'activité modérée lui permet de subvenir à ses besoins.



Profil psychologique

Allan Stoker est un enfant du Sud. Il a les pieds sur terre et n'est pas d'un abord facile. Plutôt renfermé à première vue, il n'hésite pas à manifester violemment son opinion lorsqu'il estime être dans le vrai sur un sujet, même à controverse. Allan s'oppose à beaucoup de Texans typiques dans le fait qu'il est peu attaché à l'idéal américain tel qu'on l'imagine. Il est profondémment sceptique, athée et sa vision de la vie est particulièrement pessimiste. Allan est par ailleurs quelqu'un d'obstiné, s'il a une idée en tête, une piste à suivre, rien ne l'en détournera, même s'il doit pour cela essuyer l'hostilité de tout le monde autour de lui. C'est d'ailleurs assez évident de voir qu'Allan n'a apparemment pas le moindre vrai ami, seulement quelques relations utiles pour son travail. Il officie donc généralement en solitaire, avec opiniâtreté sans compter les heures de sommeil en retard, aidé par une consommation importante de cigarettes, café et alcool, manies qui pourraient lui poser problème à l'avenir s'il continuait ainsi. Allan est particulièrement difficile à cerner, généralement peu aimé de ceux qui sont forcés de le cotoyer, il se montre parfois très arrogant et même suffisant face aux problèmes posés quand il considère qu'il est le seul être intelligent dans une assemblée.
Cependant, malgré l'antipathie qu'il génère auprès de ceux qu'il fréquente régulièrement, Allan était considéré comme un élément exceptionnel lors des interrogatoires qu'il menait durant les enquêtes au sein de la police d'Etat du Texas puis du GCPD. Habitué au rôle du "bon flic", il menait les interrogatoires avec une empathie rarement vue, poussant les accusés dans leurs retranchements jusqu'aux aveux parfois dans les larmes, convaincus qu'ils avaient à faire à quelqu'un qui se trouvait réellement de leur côté et oeuvrait pour leur bien le plus strict. Fin psychologue, il ne dupait cependant pas les collègues qui assistaient à de tels interrogatoires, saisis par ses talents de manipulateur mais souvent horrifiés par ce qu'ils considéraient comme une hypocrisie inouïe. Son aptitude à se mettre à la place de l'interrogé et à penser comme lui, lui ont valu de résoudre de nombreuses affaires...et de s'attirer une méfiance absolue de la part de ses collègues.
Au quotidien Allan est quelqu'un de discret, peu bavard, mais parfois étrangement serviable et ouvert au dialogue, sans qu'on sache réellement dans quelle mesure cela sert ses intérêts.



Antécédents et suivi du patient

Allan a grandi au sein d'une famille tout à fait banale du sud-ouest du Texas. Ses parents avaient des postes d'employés qualifiés dans l'industrie pétrolière et gagnaient plutôt bien leur vie. Fils unique, il a très tôt développé une intelligence active et avide de connaissances. Sa scolarité s'est déroulée avec de bons résultats, y compris sportifs, même si tout jeune déjà, son attitude ne lui a pas permis de se faire beaucoup d'amis.

Il passa donc beaucoup de temps à se faire une culture, étudia la littérature en autodidacte tout en suivant de brillantes études de droit qu'il mit à profit pour entrer dans la police, n'étant pas assez porté sur la politique pour convoiter des postes plus prestigieux. De toutes façons, son horreur des mystères et des secrets, le poussaient tout naturellement vers l'investigation.

Sa carrière le mena d'abord auprès de la brigade des stups, où il fit ses preuves en tant qu'agent infiltré. Cette période de 3 ans sous couverture le confronta à un gang particulièrement actif de motards, il y fit preuve de talents d'empathie et de composition hors du commun. Son extraction fut douloureuse, on le fit passer pour mort et il conserva de lourdes sequelles psychologiques de cette période de violence au quotidien. Soutenu par ses bons résultats, il obtint d'être muté à la criminelle.

Il épousa une dénommée Mary avec qui il eut une fille nommé Janice qui mourut malheureusement à l'âge de 6 ans dans un accident de voiture provoqué par un chauffard alors qu'Allan conduisait. Allan s'enferma alors plus que jamais dans le travail, cherchant à étouffer une culpabilité pourtant contestable puisqu'il n'était en rien responsable de l'accident. En toute logique, le couple ne survécut pas à cette perte tragique et le divorce fut prononcé avant même qu'un an ne se soit écoulé. Allan, qui avait été gravement blessé par l'accident, manifesta à cette époque un caractère obsessif encore plus marqué, et, peut-être des suites du traumatisme un schéma de pensée assez étrange consistant à créer des liens apparemment illogiques entre des faits mais toujours avec succès. Dans son travail Allan s'aidait d'un volumineux carnet où il notait scrupuleusement des détails à première vue sans importance, tout en retranscrivant par d'habiles dessins des scènes de crimes ou des éléments notables.

La mort de sa fille ne l'a pas aidé à gagner un sommeil serein, ni à éviter ses addiction les plus marquées.

Il finit par quitter le Texas pour un poste a priori plus intéressant à l'autre bout du pays, à Gotham. En réalité, il fuyait l'état qui avait vu le drame se dérouler et cherchait à se couper de ses connaissances et collègues qui de toutes façons avaient fini par le détester.

Il ne tint pas très longtemps à Gotham.
Ses méthodes le firent remarquer rapidement par ses supérieurs qui voyaient en lui un élément prometteur mais très difficile à canaliser, soit un danger face à une assemblée majoritairement corrompue de policiers. Affecté à la criminelle, il réussit à déméler plusieurs affaires épineuses avec ce mélange de grâce et de noirceur absolue qui caractérisaient son travail. Son coéquipier, un colosse du nom de Carmichael, en vint à proprement détester celui qu'il considérait comme une gène et n'acceptait pas d'être considéré par Allan comme un vulgaire faire valoir bas du front. Il menaça plusieurs fois le Texan, appuyé par une hiérarchie vérolée, sans grand résultat, et lors d'une confrontation musclée entre les deux équipiers, Allan, qui avait encaissé des coups qui auraient pu le tuer si on se fiait à sa physionomie, finit par envoyer Carmichael à l'hôpital avec de nombreuses fractures. Allan Stoker fut suspendu, dut suivre un inutile programme psychologique avant d'être réintégré.
 
Quelques semaines après seulement, avant même le retour de son équipier, Allan démissionna, excédé par l'attitude de collègues de plus en plus hostiles et des supérieurs dont le commisaire Loeb qui l'écartait systématiquement des affaires allant jusqu'à lui interdire d'enquêter auprès de certaines personnalités quand cela menaçait l'économie souterraine du commissariat. Sa démission intervint alors que le commissaire le menaça de le faire interner, modifiant les résultats de son suivi psychologique, quand Allan vint à s'intéresser de trop près à un inspecteur qui avait selon lui atrocement tabassé à mort une prostituée.

Séparé des quelques racines qui lui restaient au Texas et coupé du monde du travail, Allan perdit de nombreux mois à rester replié sur lui-même, vivant sur ses économies et sur l'argent détestable qu'il avait obtenu de la part des assurances et des dommages et intérêts suite à la tragédie endurée par sa fille. Allan trouvait cet argent détestable et il ne lui servit qu'à se loger très spartiatement et à boire.
Il lui fallut plusieurs mois pour retrouver une raison à sa vie. Avec pénibilté, il reprit ses notes et termina en solo l'enquête qu'il avait commencée sur l'inspecteur meurtrier. Réunissant suffisamment de preuves, il porta l'affaire à la connaissance des journaux et put ainsi, porté par l'intérêt des médias, ouvrir son propre bureau d'investigations.
Amoureux de la vérité et détestant les mystères, Allan Stoker s'attache dés lors à résoudre les affaires les plus inextricables qui lui sont proposées.




Behind the screen
Information(s) importante(s) : Je crois avoir tout dit
Un surnom ? L'Insomniaque
Nom de l’avatar : Matthew McConaughey
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : nope, à première vue.
Disponibilité pour poster ? hebdomadaire, voire plus.
Comment as-tu connu le forum ? Topsite et facebook
Code du Règlement :


Dernière édition par Allan Stoker le Lun 17 Mar - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allan Stoker, l'Insomniaque.   Lun 17 Mar - 22:05

Bienvenue à toi Jeune Détective au passé brisé !
Sache que cela a été un plaisir de te lire et que tu bénéficies de mon +1

(Encore un poulet au diner les enfants !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allan Stoker, l'Insomniaque.   Lun 17 Mar - 22:19

Merci Joker, même si je ne suis plus flic !
Ma fiche est terminée ceci dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Allan Stoker, l'Insomniaque.   Mar 18 Mar - 1:33

Très très belle fiche. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ton personnage.

Tu es validé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allan Stoker, l'Insomniaque.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allan Stoker, l'Insomniaque.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: