Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au Commencement étaient trois femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Au Commencement étaient trois femmes   Sam 15 Mar - 19:16



Au Commencement
étaient trois femmes


Poison Ivy, Catwoman




Onze heures du soir moins quinze. Gotham commence à s'endormir, l'air est frisquet et la lune presque pleine éclaire, en plus des réverbères, les rues où règne le calme. Dans l'une de ces rues se trouve Harley Quinn. Devenue récemment l'acolyte du Joker, elle cherche encore sa véritable place parmi les criminels de la ville.

Il y a une heure de cela, elle se trouvait en compagnie de l'homme qu'elle admire et adore plus que tout au monde, et tentait en vain de l'enthousiasmer. Mais le Prince du Crime était dans une mauvaise passe ce soir et était quelque peu fâché. Harley lui avait alors dit qu'elle le laissait tranquille et l'avait quitté en faisant la moue, lui promettant de revenir à l'aube. Si rien n'arrivait à faire rire le Joker, pas même elle, alors il valait mieux de le laisser réfléchir seul.

C'était sûrement à cause de la chauve-souris... Toujours et encore. Harley ne l'avait jamais rencontré mais savait bien que ce Batman était un pourri et qu'elle le ferait souffrir jusqu'aux os s'il avait le malheur de tomber sur la jeune femme blonde. Elle préférait ne pas penser à lui. Si elle sortait ce soir dans les rues de la ville, c'était pour se changer les idées, et pourquoi pas rencontrer deux trois personnes. Enfin, pas un justicier bien sûr, car elle ne se sentait pas encore très qualifiée pour faire face à Batman où un policier tout aussi stupide. De plus, elle n'avait emporté avec elle qu'un pistolet et une bombe artisanale accrochés à une ceinture de cuir qu'elle avait attachée autour de sa taille. Elle se voyait déjà avec un bazooka, des fusils à pompe plein les bras et des munitions partout sur elle. Mais ce n'était pas le cas ce soir, alors elle n'allait pas chercher les ennuis. Juste se promener un peu...
S'amuser. C'est ce qu'il fallait faire vingt-quatre heures sur vingt-quatre, rire et profiter de la vie. Voilà la devise que le Joker lui avait donnée!

Harley, vêtue de son costume rouge et noir et portant son loup noir ainsi que son bonnet de jester, sautillait dans une rue plus sombre que les autres de Park Row. Elle passa devant le bâtiment d'Axis Chemicals et marcha encore quelques minutes lorsqu'une boutique attira son regard. Une petite boutique attirante, colorée. "Boutique Baudelaire", disait le panneau. Harley s'approcha et colla son front contre la vitre, avec ses mains jointes, les doigts tendus, portées au-dessus de ses yeux pour mieux voir ce qui ce trouvait à l'intérieur. C'était là une simple boutique de fleurs, où tout faisait noir, bien évidemment à cette heure-ci. Mais un parfum qu'on ne saurait décrire était en train de se faire sentir par la jeune femme. Elle était littéralement attirée par ce charmant endroit.

Harley poussa délicatement la porte qui n'était pas fermée... Chose quelque peu étrange. Elle fit deux pas et vit, malgré le peu de lumière du clair de lune traversant la vitre du petit bâtiment, que chacune des fleurs resplendissait.

- Ouuh ouh! cria-t-elle subitement.

Elle porta la main à sa bouche, consciente qu'elle avait parlé un tantinet trop fort alors qu'elle ne souhait pas attirer l'attention d'une quelconque personne qui pourrait se trouver à l'extérieur, puis redit plus doucement:

- Il y a quelqu'un?

Aucune réponse. Elle commença alors, tout en prenant le temps de regarder certaines plantes, à faire demi-tour.




Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   Mar 1 Avr - 0:29



au commencement étaient trois femmes


Ces temps derniers avaient été durs pour Selina, physiquement, mentalement mais surtout financièrement. Son corps était encore endolori suite à sa confrontation avec le GCPD. Ses jambes étaient en feu, elle avait d'atroces douleurs dans des endroits de son corps dont elle ignorait l'existence. Le métier de voleuse n’avait plus le même gout que dans ses souvenirs. Tout paraissait plus difficile à présent avec l’arrivé du chevalier-noir. Une chance pour elle, jusqu’à présent elle avait réussi à déjouer tous les pièges tendus par Batman.

La vie à Gotham était plus dure qu'elle n'y paraissait. De jour en jour, la ville sombrait à la folie ambiante et le Joker n’arrangeait pas les choses. Quotidiennement, de nouveaux criminels faisaient leur apparition, plus fou et plus dangereux encore. Selina ne jouait définitivement pas dans la même catégorie, il était vitale pour elle de trouver une alliance avec un vilain de haute renommé mais la chose n’était pas si facile. Chacun jouait pour sa propre gloire, pour son propre bénéfice. Et qui ferait confiance à une voleuse réputée pour solitude ?


East End, rue de la prostitution

Selina revenait toujours à son ancienne vie avant de commettre un méfait. Dès que la nuit tombait, Selina rendait visite aux prostituées de l’East End afin de s’assurer de leur sécurité. Selina savait à quel point cette protection pouvait compter pour ses femmes, elle-même aurait tant voulu avoir ce soutien à l’époque où la rue était sa vie. En échange, les prostituées les plus débrouillardes lui fournissaient des informations des plus importantes, des informations des plus utiles pour chacun de ses braquages. Le réseau de prostituées lui permettait d’avoir une avance considérable sur ses ennemis, et personne ne soupçonnait les jolies femmes dénudées.

Ce soir-là était l’un de ces soirs fructueux. Les filles avaient mis la main sur une information, et pas n’importe laquelle. La Boutique Baudelaire renfermerait entre ses murs un trésor des plus intéressants. Selon les rumeurs se propageant dans la rue, l’un des pots de fleurs couvrirait l’entrée d’une trappe où des centaines de liasses de billets dormiraient. Rumeur ou réalité ? Catwoman devait se rendre sur place immédiatement, le magot pourrait toujours être encore à sa place.

Avant de quitter les lieux, Selina se promit de repasser plus tard dans la nuit. Si la rumeur s’annonçait vrai, elle donnerait une partie de l’argent à ces malheureuses démunies. Après tout, elle leur devait bien, elles avaient tant fait pour elle. En un clin d’œil, la femme-chat disparue dans l’ombre de la ville endormie.


Boutique Baudelaire

La course effrénée de Catwoman s’arrêta devant l’entrée principale de la Boutique Baudelaire, une petite boutique sans grande prétention. Après tout, Selina savait pertinemment que les plus grands trésors étaient cachés dans les endroits les plus improbables. La rue était étrangement calme. Selina avait l’habitude de l’agitation de l’East End mais elle savait au fond d’elle que cela n’est pas habituel. Ses instincts de chat l’incitaient à rester sur ses gardes.

Lorsque Selina s’approcha de la boutique, quelque chose se réveillait en elle. Les phéromones l’envahissaient. Chaque pas l’incitait à se précipiter vers la boutique mais la discrétion devait rester primordiale. Elle ne pouvait pas se permettre de compromettre sa couverture. Sans un bruit, elle poussa la porte du magasin…

D’immenses plantes grimpaient sur chacun des murs. Le plafond était à peine visible et le sol était jonché de feuilles mortes. Selina ne pouvait s’empêcher de penser qu’il s’agissait d’un piège, ou du moins, ses sources étaient entièrement fausses. Il était tout simplement impossible d’une trappe soit cachée sous ce sol impraticable. La pièce semblait en jachères depuis des mois, voir des années.

Selina commença son périple à travers l’étroite boutique où les fleurs avaient pris le dessus. Une étrange et douce odeur envahissait ses poumons à chaque bouffé.  Elle se sentait comme transcendée par cette chaleur. Un pas, puis un autre jusqu’au moment où le pied droit de Selina effleura une épaisse liane. En moins de deux secondes, Selina se retrouva les pieds suspendu dans les airs. Les plantes semblaient vivantes et avaient réagi à ses gestes maladroits. La féline était prise au piège, la tête à l’envers. Un piège se refermait sur elle…


L’adrénaline parcourra le corps de Selina. Son cœur s’accéléra. Elle savait pertinemment que ce piège, comme n’importe quel autre, pourrait lui être fatal si elle ne trouvait pas une solution pour en sortir. Elle devait trouver une échappatoire dans les secondes qui suivaient. Selina sentait la liane se resserrer autour de ses chevilles et progresser le long de sa jambe.  
Les griffes ! Sans attendre plus longtemps, Selina sortit ses longues griffes aiguisées afin de se libérer du piège mortelle dans lequel elle était tombée et les plongea dans la chair verte. La plante était plus résistante qu’elle n’y paraissait, Selina ne pouvait se libérer des crocs de la féroce fleur. L’une de ses griffes se rompit lors de l’impact. Comment pourrait-elle se libérer ?


- Ouuh ouh! Il y a quelqu’un ?

Bien qu’immobilisée par la plante, Selina se retourna machinalement. Elle n’était pas seule dans cet enfer. Est-ce la personne qui l’avait pris au piège ? Selina retint sa respiration quelques secondes avant d’apercevoir l’arlequin.

- Je serais toi, je ne ferais pas un pas de plus.

D’un air enfantin, une jeune femme s’avançait droit vers elle. Innocente, Selina savait qu’elle n’était pas à l’origine de tout cela. Qui était-elle ? Etait-elle une menace ? Le temps commençait à lui manquer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   Ven 18 Avr - 20:10


Au Commencement étaient trois femmes
Poison Ivy, Catwoman


Harley fut surprise en entendant quelque chose -ou quelqu'un- se débattre dans le fond de la boutique. Elle s'approcha alors,  doucement, puis vit une femme emprisonnée par des lianes, la tête renversée et les griffes sorties. Les griffes? Harley eut tout d'abord un peu peur, mais finalement posa son regard sur la femme qui se trouvait en face d'elle en bien mauvaise situation, et comprit que ce n'était pas un simple citoyenne; elle portait un costume de cuir, un masque et des oreilles de chat. Étrange pour la jeune clown, certes, mais elle ne sentit aucune malveillance dans cette femme mystérieuse, malgré le conseil, la menace qu'elle venait de lui lancer.

- D'accord, d'accord, je n'avance pas! Mais comment te sortir de là? Enfin, si tu souhaites sortir de là, bien sûr, parce que... je ne sais pas moi, peut-être que tu es très bien là où tu es...

Harley n'était pas très débrouillarde (et pas très fûtée) et sut qu'il valait mieux se taire pour le moment. Elle regarda à terre, vit que le sol était dégagé, et posa un pied devant elle, puis l'autre, stoppa sa respiration de peur qu'une immense liane l'attrape à son tour, mais rien ne se passa, et elle fit donc comme çela six pas à la suite dans la pièce. Elle s'arrêta ensuite, le souffle court, la captive se trouvant à quelques centimètres encore d'elle. Rien ne s'était encore passé, Harley se trouvait toujours les pieds sur terre, saine et sauve. Aucune liane ne se trouvait sur son chemin, mais la "femme-chat" devant elle commençait à être étouffée.

- Ah ah ah, je suis encore debout! Tu as vu? Parfait parfait! lança-t-elle toute excitée en applaudissant trois fois dans ses mains.

Elle se tut immédiatement, consciente qu'elle avait parlé un peu trop fort une fois de plus, et qu'elle n'était pas d'une grande aide envers la prisonnière. Elle réfléchit en croisant ses bras puis s'agenouilla pour mieux lui parler puisqu'elle avait la tête à l'envers.

- Que dois-je faire? Je veux bien lancer une bombe sur les lianes, mais cela risquerait de te blesser toi aussi. Ou alors tirer dessus avec mon pistolet, mais bien qu'étant une superbe tireuse -sans vouloir me vanter, j'ai peur que ça t'atteigne aussi...

Harley se sentait totalement inutile, et elle détestait ça. Elle n'avait même pas réalisé le fait que c'était des plantes qui les attaquaient, des plantes étaient animées dans cette boutique! Des plantes! Comment était-ce possible? Elle n'avait jamais vu ça de sa vie. La jeune femme voulait vraiment aider cette inconnue, mais elle était impuissante face à cette sorcellerie. Aller chercher de l'aide? Hors de question. Et qui viendrait, la police? Cela fit presque rire Harley, la police était une des aides qu'elle demanderait le moins, il valait mieux ne pas attirer son attention en tant qu'acolyte du Joker. Mais alors qui donc... Harley se releva soudainement, cria à l'aide, puis regarda désespérement celle qui se trouvait en face d'elle.

Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   Ven 25 Avr - 11:07

“ Au Commencement, étaient trois femmes „
Des petits bruits me réveil ... Mhm ... Que ce passe-t-il ? Mes bébés ont déjà faim ? Non, impossible, ce n'est pas l'heure ... une voix s'éléve, un petit ouh ouh puis le silence reprend ses droits. Qui vient dans MA boutique en plein milieu de la nuit ? "Il y a quelqu'un?" Je grogne alors que mon lit plante s'ouvre et me fait descendre doucement. Une autre voix ce fait entendre, lui intimidant de ne pas approcher. Je souris alors que je ressens une de mes adorables bébés, tenant la dite voix. J'approche de la porte, que j'ouvre doucement pour voir le spectacle. Une femme en combinaison, pendu par les pieds et une autre, une petite blonde qui tente d'aider la première. Pathétique ... La petite blonde proposa à l'autre de l'aider en tirant sur mon bébé ...

QUOI !? Alors là, c'est hors de question ! Ma liane adorée ouvre la porte dans un grand fracas et j'approche des deux mijaurées. « Si une de vous fait du mal à mes bébés, je vous jure de vous tuées sur le champs ! » Une magnifique plante carnivore d'une taille bien plus que la normale, ouvre grand sa gueule pour montrer que je n'hésiterais pas à les donner comme nourriture ! Je fixe celle en combinaison et ordonne à ma liane de la lâcher mais elle retombe rapidement sur ses pattes. « Que faites-vous ici, chez moi ? Répondez moi ou je perds mon calme ! » Même si je l'ai déjà perdu quand la blondinette à proposer à l'autre de tué mon bébé avec des armes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   Dim 11 Mai - 21:27



au commencement étaient trois femmes


Harley Quinn. La jeune criminelle, tout de noir et de rouge vêtue s’avançait en sa direction. Elle était telle qu’on lui avait si souvent décrite : une jeune psychiatre qui avait doucement sombré dans la folie. Comment une si jolie femme pouvait-elle être tombée dans les griffes de l’affreux Joker, ou plutôt le pièce ? Elle était de loin tout l’inverse des stéréotypes de ces femmes naïves et fragiles, même si elle devait douter de tout cela. Malgré son alliance par le Joker, l’homme le plus dangereux de Gotham, elle semblait inoffensive, mais jusqu’à quel point ? Après tout, elle pouvait faire appel au Joker et la situation virerait au cauchemar.

- D'accord, d'accord, je n'avance pas! Mais comment te sortir de là? Enfin, si tu souhaites sortir de là, bien sûr, parce que... je ne sais pas moi, peut-être que tu es très bien là où tu es...

Malgré le ton menaçant qu’avait pris la femme-chat, l’arlequin avait plutôt bien réagit à ces paroles. Même si Catwoman voulait tenir à distance Harley ne sachant pas si elle comptait l’attaquer, elle n’était pas réellement en position de donner des ordres, encore moins de se défendre. Elle était plutôt une alliée dans ce combat contre la plante grimpante.

- A vrai dire, je ne comptais pas servir de victime à ses maudites plantes. Je ne sais pas… utilise ce que tu peux. Je commence à avoir le tournis les pieds en l’air.

Les liens de la plante remontaient lentement le long de la jambe de la femme-chat. L’étreinte se resserraient plus les minutes passaient. Le sang montait lentement à la tête de Catwoman ce qui lui donnait un horrible mal de tête. Sa vue se brouillait légèrement mais elle apercevait encore très nettement l’acrobate avancer parmi l’ensemble de la végétation. Selina priait pour qu’Harley s’en sorte mieux qu’elle ne l’avait fait jusqu’à présent. Elle ferma les yeux et se laissa guider par les bruits de pas que faisait l’invitée. Un pas, deux pas et la liane enroulait désormais sa taille. Plus Harley avançait, plus la liane gagnait du terrain en direction de sa gorge. Si elle n’agissait pas au plus vite, elle manquerait très rapidement d’air et serait étouffée par la gigantesque plante.

- Ah ah ah, je suis encore debout! Tu as vu? Parfait parfait!

La jeune femme semblait étonnée de son exploit. Selina rouvrit les yeux lorsque l’arlequin applaudit. Quelque peu soulagée qu’elle n’ait pas commise la même erreur qu’elle-même, Selina ne put tout de même pas s’empêcher de lever les yeux au ciel… ou plutôt au sol. Ce n’était clairement pas le moment de s’amuser. Les félicitations et les mercis se feraient bien plus tard. La liane emprisonnait désormais les membres supérieurs de Selina. Se balançant de droite à gauche, elle faisait tout son impossible pour ralentir la progression de la plante sans succès.

- Que dois-je faire? Je veux bien lancer une bombe sur les lianes, mais cela risquerait de te blesser toi aussi. Ou alors tirer dessus avec mon pistolet, mais bien qu'étant une superbe tireuse -sans vouloir me vanter, j'ai peur que ça t'atteigne aussi...

- Tu n’aurais pas une hache ou quelque chose dans le genre ? Quelque chose qui risque de tuer la plante et pas moi… dit-elle sur un ton désinvolte.

Selina continua à s’agiter quelque peu au sein des liens de la plante. Il allait peut être s’agir de la dernière phrase qu’elle n’allait jamais prononcer. Elle devait admettre qu’elle n’était particulièrement pas très agréable avec la jeune femme qui tentait de la sauver, au risque de sa propre vie. Il s’agissait sans doute des phéromones et du stress qui parlaient à sa place. Selina regarda avec insistance la jeune femme qui criait à l’aide. Tout ce bruit n’allait certainement pas aider la plante à se calmer et allait sans douter réveiller quelques autres mais c’était la dernière solution avant le pire. Alors que les liens progressaient lentement sur le visage masqué de Selina, une autre femme fit son apparition.

Comme sortit de nulle part, une jolie rousse à la peau verte apparut en un grand fracas. Semblant régner sur ce domaine, celle-ci semblait particulièrement agressive et énervée.

- Si une de vous fait du mal à mes bébés, je vous jure de vous tuer sur le champ !

Ses bébés ? Qu’entendait-elle par-là ? Elle semblait tenir réellement à ces dangereuses plantes, si bien qu’elle en devenait menaçante. Pour mettre ses menaces en exécution, une plante encore plus horrible si son apparition. Une immense plante carnivore qui, si elle le pouvait, baverait devant les deux criminelles en combinaison. La rousse leva une main et en une fraction, Selina se retrouvait au sol, en liberté. Comme tout bon chat, elle atterrit sur ses jambes, accroupit. Elle fit craquer son cou et ses épaules et se releva aux côtés Harley Quinn.

- Que faites-vous ici, chez moi ? Répondez-moi ou je perds mon calme !

A vrai dire, elle semblait déjà avoir perdu le contrôle. Faire du mal à ses plantes la rendait nerveuse et Selina n’hésiterait pas à tirer profit de cette faiblesse si les menaces venaient à être mises en exécution.

- Je suis venue récupérer l’argent que tu caches ici, dit Selina sur le ton du défi. Elle était venue non sans but et elle comptait bien repartir les poches pleines, quitte à se battre. La question est : quelle était le but d’Harley ? pourquoi était-elle dans les parages au moment où Selina commettait son vol ?

- Si tu me donnes ce que je souhaite, tes plantes ne subiront aucun mal.

Selina n’avait pas eu le temps de remercier l’arlequin pour l’aide qu’elle lui avait porter. Même si cela avait été inutile dans son combat, elle avait été présente pour elle alors que rien ne les liait. Elle lui revaudrait ça et les chats savaient être redevable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   Mar 20 Mai - 17:46




Catwoman, Poison Ivy
Au commencement étaient trois femmes


Harley fut contente de voir la mystérieuse captive revenue debout sur ses pattes, mais fut aussi bien surprise lorsqu'une voix les perturba et leur interdit de faire du mal à ses "bébés", ce qui devait correspondre à ses plantes. La jeune femme qui venait d'entrer était rousse, élancée, très très belle, mais quelque chose choqua Harley. Sa peau avait une teinte verte qui captait intensément le regard fasciné de l'arlequine. Bien sûr, les personnages à qualités fascinantes, elle en avait déjà vu, mais cela ne l'empêchait pas d'être toujours plus admirative lorsqu'elle rencontrait de nouvelles personnes toutes aussi uniques les-unes que les-autres.

La jeune inconnue, qui semblait être propriétaire de la boutique et qui paraissait aux yeux d'Harley comme la maîtresse de toutes ces plantes magiques, leur demanda de lui dire prestement ce que les deux inconnues faisaient ici. La femme-chat répondit sans attendre qu'elle se trouvait ici pour récupérer de l'argent. Harley la regardait tandis qu'elle s'adressait à la maîtresse des lieux, et sentit dans sa voix qu'elle était sur la défensive. Comment allait le prendre leur interlocutrice?
Harley, quant à elle, voulait tout de suite devenir son amie. Elle était comme ça, toute excitée à l'idée d'avoir une amie. Elle ne connaissait que le Joker en fait, et continuer une vie sans aucun autre ami, c'était triste. Mais s'emportait-elle un peu trop vite? Peut-être bien que la femme qui se trouvait devant elles désirait les tuer sur le champ! Harley n'attendit donc pas une seconde de plus et prit la parole à son tour.

- Je ne sais pas du tout ce que je fais ici, vraiment!

C'était seulement cela qu'elle avait à dire? Elle sentit qu'elle devait en dire plus pour convaincre la rouquine. Elle cherchait ses mots, en vain, tout en la regardant fixement, sûrement quelque peu intimidée.

- Je suis Harley, Harley Quinn. Enchantée! dit-elle alors vivement en tendant la main vers la rouquine.

Elle se tourna ensuite, toujours la main tendue, vers la femme-chat, comme pour se présenter à elle aussi, puis se sentit gênée en ne recevant aucune réponse dans l'immédiat. Était-elle donc la seule personne enthousiaste ici? En même temps, c'était la façon d'être d'Harley, toujours extravagante même devant une situation pouvant empirer à tout moment.

HRP:
 

Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au Commencement étaient trois femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au Commencement étaient trois femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: