Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lester Buchinsky | l'électrocuteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lester Buchinsky | l'électrocuteur   Sam 8 Mar - 13:48



DOSSIER N° : 7149LESTERBUCHINSKY25386


Nom : Buchinsky
Prénom : Lester
Alias : L'électrocuteur
Sexe :
Nationalité : Américaine
Base d'opération : Gotham City

Date de naissance : 13 Avril
Lieu de naissance : Gotham City
Rhésus : AB -

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation familiale : Célibataire
Autre information : Criminel de basse envergure se considérant moins comme une brute que comme un justicier borderline


Génétique du patient
Taille : 1m88
Poids : 101 kg
Description physique du sujet :

Personne n'en doutera : Lester n'a rien d'un intellectuel pondéré et réfléchi. Il porte jusque sur son visage les stigmates d'une existence " à la dure " faite de combats de rue et de luttes pour se faire respecter. Grand et massif, son tour de taille n'est toutefois pas exclusivement composé de muscles, conférant à ses déplacements et ses mouvements en général une légère inertie ainsi qu'un zeste de lourdeur. Frôlant les deux mètres de haut, son corps (généralement recouvert d'une armure de combat composite) empeste la sueur rance et un relent de vieux cuir usé, avec une pointe d'odeur de sang. Rabotée de toutes parts par les séquelles de précédents affrontements, sa peau épaisse est devenue rugueuse, matelassée de corne dans les régions les plus fréquemment soumises à des abrasions. Déboîtées et remises en place, les articulations de ses épaules sont toutes les deux fragilisées, et un coup de poignard vicieux reçu lors de son dernier séjour à Blackgate lui a coûté une petite portion de foie.

L'électrocuteur porte un nom de consonance slave, qui vient renforcer la découpe typique d'un visage d'Europe de l'Est de Lester. Parlant avec une voix traînante et graveleuse, il peine parfois à articuler certaines syllabes (la moitié gauche de son visage, brûlée par l'explosion d'une bonbonne évitée trop tardivement, a conservé une paralysie après les opérations de chirurgie nécessaires à la greffe de peau sur toutes les sections carbonisées. Dans le même registre, sa paupière gauche est constamment tombante, une partie de son cuir chevelu ne produit plus de cheveux, et ses cordes vocales ont subi une altération du fait de la brûlure d'un nerf courant le long de la face gauche de son cou). Brun aux yeux d'un bleu électrique, Lester revêt rarement des habits conventionnels, préférant se tenir en permanence prêt pour le combat (il dort à côté de son armure et de ses gants, dans une petite pièce qu'il verrouille toujours de l'intérieur). Rouge et noire, avec une sous-couche matelassée isolante de conception artisanale, la tenue de combat de l'électrocuteur lui ajoute 10 kg sur les épaules, offrant en échange de cette surcharge une protection efficace contre les coups, les lames et les balles de petit calibre, en plus d'alimenter ses gants. Dans le même style, ces derniers ressemblent plus à des prototypes qu'à un produit fini, offrant un aspect où la fonctionnalité l'emporte, et de loin, sur l'esthétisme. Gantelets parcouru de fils épais et de logements boursouflés là où ont été installés les condensateurs et les résistances, les créations de Lester impressionnent autant pour les décharges d'énergie qu'elles peuvent infliger que pour les mécanismes instables avec lesquelles elles semblent fonctionner.




Profil psychologique


L'électrocuteur ne croit pas être un criminel, et c'est sur cette fausse idée que se bâtit l'entièreté de sa personnalité. Convaincu d'être une sorte de justicier des quartiers pauvres, il s'attribue le droit de tuer ceux qu'il juge être en désaccord avec la loi, répétant ainsi le schéma dans lequel il s'est construit durant sa jeunesse. Persuadé d'être un protecteur pour les faibles et les innocents, il n'a aucun mal à admettre que les malfrats les plus dangereux doivent être éliminés définitivement, et que la mort est une punition adéquate face à certains types de comportements déviants particulièrement révulsant (pédophiles, assassins, manipulateurs sans scrupule, …). Attaché aux liens familiaux et soucieux de mettre ses compétences aux services d'autrui, Lester fait malheureusement usage de son invention sans recul ni discernement sur la portée de ses actes, et refusera obstinément d'entendre raison lorsque l'on tentera de lui exposer l'étendue de son erreur.

Caractériel, assez facile à mettre en colère, et ayant arrêté les études dès que possible, l'électrocuteur peut se faire manipuler sans trop de difficultés. Chose qu'il déteste par-dessus tout, d'ailleurs (car être instrumentalisé le ramène à sa condition d'enfant des rues et le rabaisse, lui infligeant justement ce qu'il ne voudrait plus subir en terme d'affront). Incarcéré à de multiples reprises pour des chefs d'inculpation allant du vol à l'agression, en passant par la tentative de meurtre, Lester ne craint plus depuis longtemps l'environnement carcéral, dont il maîtrise les codes, la hiérarchie et les contraintes. Méprisant les policiers pour l'incompétence et l'incapacité à le comprendre dont ils font preuve, son opinion sur les justiciers est en revanche plus nuancé. Il les considère comme des collègues, des homologues gothamites dont la ligne de conduite serait légèrement différente de la sienne. Que certains s'interdisent de tuer lui est égal, mais l'homme aux gants électrisants estime qu'un justicier ne peut reprocher à un confrère de choisir d'appliquer la mort pour sentence. Menant sa propre croisade à son échelle et avec ses moyens, l'électrocuteur voit en l'élimination définitive des malfrats son unique possibilité d'impacter réellement sur la situation actuelle, là où un Batman disposant de davantage de moyens techniques et logistiques pourra s'autoriser l'originalité de limiter les morts.

Évolution notable du sujet : (mise dans la section psychologique, car cela me paraissait plus cohérent vis-à-vis de ce que j'y aborde) Bien qu'il semble en avoir intuitivement adopté la mentalité et les dogmes, je vois mal Lester rentrer dans la Ligue de Ra's Al Ghul (il est trop brouillon, pas assez discipliné). À l'image d'un Lock-Up, il sera un homme originellement motivé pour faire le Bien, mais qui, devant les arrestations constantes et l'absence de reconnaissance qu'on lui témoignera, finira fatalement par devenir le criminel qu'on voit en lui et ses maladroites tentatives pour servir la justice. Étant donné le profil du personnage, il m'apparaît vital pour lui que, tôt ou tard, il s'allie à au moins un autre criminel/mafieux qui le canalisera. Une autre possibilité serait qu'il fonde sur le forum, avec des personnages analogues, une sorte de syndicat des " aspirants-justiciers-qui-sont-en-fait-des-criminels ".




Antécédents et suivi du patient

Fils d'ouvriers, Lester est né quatre ans avant son jeune frère Devan, dans un foyer situé en plein quartier industriel. Dominé par les cheminées de la principale source de travail (et donc de revenus) du secteur nord de Gotham, le lieu de résidence des Buchinsky offrait tout juste assez de place pour ses quatre résidents. L'un comme l'autre turbulents et indisciplinés, Lester et Devan montrèrent peu de motivation dans leurs études scolaires, préférant de très loin sauter les cours pour aller rejoindre leurs amis et jouer dans les ruelles bordant les aciéries Sionis. Déjà grand et imposant pour son âge, Lester fut souvent sollicité par son cadet pour punir des gamins s'en étant pris à lui. Provocateur, fier et toujours à se promener là où les curieux n'étaient pas admis, Devan se fourra à d’innombrables reprises dans un pétrin qui lui aurait valut de nombreux bleus sans l'intervention de son grand frère. Appréciant son rôle de protecteur, et l'estime de soi que cela lui procurait, Lester se mit à assimiler la violence avec le fait d'être utile aux autres, en particulier à ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Considéré comme un adolescent à problème et une brute martyrisant ses camarades, Lester ne tarda guère à devenir un indésirable, dans son école, et sauta sur la première occasion qu'il eut pour sortir du circuit scolaire.

Rappelé à l'ordre par ses parents, qui lui soulignèrent qu'on ne gagnait pas sa vie sans travailler, l'aîné des fils Buchinsky fut prit comme apprenti par un voisin, électricien de métier. Sur le tas, Lester apprit donc à vérifier les fonctionnalité d'un appareil électrique pour cerner la provenance d'un dysfonctionnement, à connaître les codes couleurs utilisés pour désigner les différents fils ou à câbler un nouveau réseau électrique sur le tableau de bord d'un compteur. Ouvrier sérieux, Lester tomba hélas dans le piège du salaire gagné, qu'il dépensa sans attendre ni réfléchir, incapable d'envisager la gestion de ses capitaux à moyen terme. Ne se constituant pas d'économies, ricanant à l'idée de gaspiller son argent dans d'inutiles assurances, il envoya une partie de son argent à ses parents, pour les aider financièrement, et dilapida le reste en loisirs divers. Au bout de trois mois à suivre ce train de vie, l'apprenti-électricien fut contraint de trouver d'autres sources de revenus pour continuer à joindre les deux bouts. Il s'essaya au vol et au recel, mais fut vite arrêté par une patrouille, puis expédié une première fois à Blackgate, compte-tenu de son passé de délinquant juvénile. Sur place, son allure de videur de boite de nuit lui valut d'être approché par plusieurs caïds pour leur servir de garde du corps, contre un train de vie plus supportable. Refusant d'abord de jouer les chiens de garde, le fils d'ouvriers endura plusieurs passages à tabac avant d'abdiquer et d'admettre qu'il ne pouvait survivre seul à Blackgate. Durant les trois années de sa première incarcération, Lester apprit les multiples moyens qu'avaient les gens comme lui d'améliorer leurs sources de revenus (tous illégaux, naturellement), et éprouva vite un intérêt particuliers pour les combats clandestins.

Lorsqu'il sortit de prison, l'ex-détenu n'en savait pas assez pour se mettre électricien à son compte, et se tourna aussitôt sur la seule alternative qui lui paraissait viable. Mais les combats clandestins lui apprirent qu'il ne suffisait pas d'être imposant et de savoir encaisser pour l'emporter. Écopant d'une collection impressionnante de blessures, le frère de Devan s'endetta, accumulant les emprunts et les crédits auprès de créanciers qui n'hésitaient pas à se rembourser sur votre cadavre. Poussé par la nécessité, Lester se transforma un temps en homme de main pour éponger quelques dettes, et s'attela en parallèle sur un projet qui, il l'espérait, le tirerait de sa condition misérable. S'inspirant des coups-de-poings américain, il passa deux années à développer un prototype de gantelets électriques, frôlant plus d'une fois la mort suite à des branchages malheureux ou à un non-respect de consignes de sécurité élémentaires. Lorsqu'il estima son invention prête pour la mise en pratique, son premier réflexe fut de la tester durant un combat clandestin. Et, à sa grande surprise, le résultat dépassa toutes ses attentes, la décharge délivrée par son premier coup infligeant un arrêt cardiaque à son opposant. Jugé coupable de triche, Lester ne fut pas récompensé pour sa victoire-éclair, et on lui interdit même de reprendre part à un nouveau combat.

Condamné à devenir l'éternel homme de main qu'il détestait jouer, celui que l'on surnommait depuis son dernier combat "l'électrocuteur" fut contacté par son petit frère. Devan, égal à lui-même, s'était attiré des ennuis, mettant cette fois en rogne un groupe de mafieux. Appelant Lester à l'aide, le cadet Buchinsky déclencha chez son protecteur de toujours un déclic. Enfilant ses gantelets, l'ex-détenu se porta au secours de son camarade de jeu, et mit K-O les trois sbires envoyés pour malmener Devan. Renouant avec son ancienne passion, l'électrocuteur se dédia à la lutte contre la criminalité, devenant à la fois juge et juré de la culpabilité à Gotham, sanctionnant les criminels de mortelles décharges. Pris en chasse par le GCPD, dont la politique anti-justiciers venait d'être intensifiée suite aux nombreuses interventions de Batman à Gotham, Lester retournera à Blackgate moins d'un mois après s'être voué corps et homme à la défense des innocents résidents du quartier industriel. Cette fois plus à son aise, il arrangera sa sortie prématurée de prison grâce à un avocat payé par l'un des chefs de gang de Blackgate. En échange de cette faveur, Lester reçut la consigne exprès de supprimer quelques gêneurs une fois de retour en liberté. Fabriquant une seconde version de ses gantelets, cette fois suppléés par une armure, l'électrocuteur paya sa dette (justifiant trois meurtres auprès de sa conscience en estimant que ses trois cibles étaient probablement des criminels concurrents) puis reporta son regard vers l'avenir. À trente-sept ans, il se sentait plus que jamais motivé à servir de son mieux les intérêts des faibles et à dispenser une justice aussi expéditive que partiale.




Behind the screen
Informations importantes : L'électrocuteur que je présente ici est un compromis entre la version Comics (pour la personnalité/les motivations) et la version jeu vidéo (pour le physique, parce que les images de Lester ne courent pas les rues sur Internet, ainsi que pour le côté humain du perso). Il m'est apparu beaucoup plus pertinent de ne pas suivre le jeu sur la personnalité du personnage, car, soyons franc, il n'en a pas. Dans Arkham Origins, l'électrocuteur est un gros balourd, principalement là pour faire rire le joueur, justifier l'acquisition d'un nouveau gadget, et remplacer Bane dans le rôle du colosse à deux neurones. Sauf que là où Bane avait au moins pour lui l'aspect menaçant, Lester cumule de ne jamais représenter le moindre danger pour Batman. On est très loin du méta-humain électrokinésiste des Comics qui voulait user de ses pouvoirs pour faire le bien, et enchaîne les erreurs de parcours...
Un surnom ? Svaor
Nom de l’avatar : Image tirée du jeu vidéo Bamtan : Arkham Origins
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Aucun.
Disponibilité pour poster ? 3/7
Comment as-tu connu le forum ? Google
Code du Règlement :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lester Buchinsky | l'électrocuteur   Sam 8 Mar - 14:39

Fiche tout bonnement géniale, peu de fautes, tu as donc la Validation du maître des peurs. Plus qu'à attendre le passage d'un second admin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lester Buchinsky | l'électrocuteur   Sam 8 Mar - 14:53

Une impressionnante présentation qui ne requiert que ma validation.
Bienvenue à Blackgate, Electrocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lester Buchinsky | l'électrocuteur   Sam 8 Mar - 15:01

Merci beaucoup  *_* 

Files commencer à distribuer des fulguro-poings
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lester Buchinsky | l'électrocuteur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lester Buchinsky | l'électrocuteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: