Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fly [PV Cesare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fly [PV Cesare]   Dim 15 Nov - 14:47

Une journée un peu éprouvante, j'ai rencontré des gens, j'ai posé des CV, mais là je n'en peux plus. Encaisser tout ça avec la mort de mon père qui traîne encore à longueur de journée dans ma tête, je pètes les plombs. J'ai besoin de me divertir, j'ai besoin de me changer les idées. Je marche un long moment, sans vraiment savoir où je vais. Devant moi je vois quelque chose que je n'avais pas encore vue, ici à Gotham. Une musique retentit et se fait plus forte au fur et à mesure que je m'avance vers le lieu qui affiche sur un panneau « The Asylum ». Quel nom étrange. J'arrive devant le bâtiment, la musique est bien plus forte mais elle est étouffée par les murs ainsi que par la grande porte d'entrée garder par un videur. Il me toise et se décale, ais-je vraiment envie de rentrer la dedans ? Ho et puis zut, il est déjà minuit passé, je n'ai rien à faire, autant y aller.

Je rentre dans la boîte de nuit, le videur referme la porte derrière moi. Un grand couloir s'offre à moi, deux néons accrochés au mur, ont une lumière rouge foncée, éclairent cet endroit étroit. J'avance lentement, un peu méfiante dans cette boîte. Je regarde un couple de lesbienne devant moi s'embrasser goulûment puis je passe une autre porte et là j'entends la musique qui est bien plus importante qu'avant. Elle m'obstrue l'esprit et je regarde les gens bouger au rythme de la musique. Mon regard se dirige vers des gens qui boivent de l'alcool au bar ou assis sur des divans. Je m'avance doucement vers le bar en essayant d'éviter les personnes, je demande ensuite un verre de gin fizz et je regarde un homme qui m'interpelle. Que peut bien-t-il me vouloir ?


______


La main contre le mur, la tête tournée vers le bas, je sens ma tête vibrer et s'envoler loin du monde de Gotham. Moi qui m'étais promis d'arrêter, j'ai replongé dans cette drogue qui est la cocaïne. A Rome on en trouve beaucoup mais je m'étais promise d'arrêter pour mes études. La drogue me fait du bien, elle me permet d'oublier le monde présent, mon passé. Je passe ma main dans les cheveux et je redresse pour me retourner et coller mon dos au mur. Passe le dos de ma main sur mes narines et je respire un grand coup avant de m'asseoir au sol. Je regarde la rue et j'écoute la musique qui résonne dans la boîte. Je n'ai pas envie de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 18 Nov - 13:09



Fly

Une nuit de détente pour Cesare ?




Les nuits sont courtes et les journées bien trop longues pour un homme. Il est vrai que je ne me tue pas à la tâche, que je n'ai pas de souffrance physique à exercer mon poste ou encore que mes mains ne sont pas abîmées de mon travail. Or, celui reste éprouvant. Il est aussi vrai que mes affaires marchent bien en générale et que mon ascension est rapide. Cependant, cela n'est pas l'affaire d'un quelconque miracle. Ma réussite est le fruit de mon travail, de mes jours entiers sans dormir. Je n'utilise pas ma force physique pour gagner mon pain, mais c'est l'énergie mentale et ma capacité à dispenser les ordres et organisé qui font de moi ce que je suis. Hier soir, j'ai réussit à dormir de manière "normal" soit environ 7 bonnes heures. C'est un phénomène assez rare pour moi et surtout en ce moment avec mes nouvelles responsabilités. J'ai aujourd'hui pour mission d'entretenir l'économie des Docks Falcone et de ses autres affaires. C'est quelque chose d'exténuant mais aussi, cela me permet de faire gonfler encore un peu plus ma propre organisation. 
Des papiers, des papiers et encore des papiers. Mon bureau en est surchargé et heureusement que Michelangelo, mon consigliere est là pour m'épauler. Son aide est tellement importante pour le bon fonctionnement de la famille. De plus, il est mon ami, mon frère d'ailleurs. C'est quelqu'un qui m'est indispensable aujourd'hui pour toutes ses raisons. 

A l'instant, il m'apporte un dossier avec écrit "Important" dessus. Je comprend tout de suite que c'est un sujet sensible qui est traité ici. De nouveaux projets sensible ou important pour l'avenir de la famille y sont proposés et j'en prendrais connaissance une fois que je serais seul. C'est une précaution que je prend de plus en plus. Ce maudit Schrek espionne la ville et il ne doit pas être aux courants de mes agissements ou de mes prises de positions.

La nuit tombe et je n'en peux absolument plus. Submergé par le travail, je dois sortir pour me changer les idées. Deux de mes hommes de main, Luca et John me proposent alors d'aller boire un verre dans une boîte de nuit. L'esprit de fête et l'alcool devrait me permettre de m'évader un peu de cette paperasse. J'accepte assez rapidement et m'habille pour y aller. Alors que je sort de mon bureau dans le même costard noir que celui du travail, mes hommes s'interrogent. 

> Don, vous ne voulez pas vous habiller un peu plus décontracté ? C'est pour s'amuser pas une réunion d'affaire. 

J'ai un petit rire exaspéré et rapidement je trouve une réponse appropriée. Les taquiner c'est tout de même plaisant. 

> C'est pas en étant habillé comme vous que je vais repartir avec une femme ! Excusez moi si j'ai de la classe. 

Les deux compères explosent de rire et j'en profite pour me joindre à eux. Il est vrai que rigoler avec ses "frères" fait beaucoup de bien. Nous sortons donc du restaurant et nous dirigeons vers "The Asylum" une boîte du quartier. Une fois arrivé, nous pénétrons à l'intérieur. Après deux verres de Whisky je commence à avoir mal à la tête. La musique me tape un peu sur les nerfs et c'est vrai que j'avais pas besoin de ça. Je voulais être tranquille, me reposer et au final, j'en suis au point de m'attraper une migraine. Luca qui n'a pas trouvé de "coquine" comme il aime les appeler me rejoint et nous sortons un peu de cet enfer de sonorité. 
Une fois plus au calme, nous remarquons une jeune femme, assise au sol et qui semble être dans un état particulier. Je pense directement au fait qu'elle soit droguée. Alors que je me dis qu'il faut la laisser tranquille pour qu'elle redescende de sa "défonce", mon acolyte lui ne perd pas de temps. Il l'approche et arrivé à elle entame la discussion. 

> Ho mademoiselle, ça te dirais pas plutôt d'aller à l'intérieur qu'on s'amuse un peu. 

Encore un rire désespéré, celui là serait prêt à tout pour trouver sa "coquine" et repartir avec. Même aux techniques les plus nulles qui existent.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 18 Nov - 13:38

J'inspire profondément. La drogue ne me fait pas l'effet espéré, elle devait être coupé, sûrement. Je prends un mouchoir dans ma poche, je me mouche et je vois que je saigne, un petit peu, du nez. Je repasse mon mouchoir sur mes narines avant de le ranger. J'ai envie de me souvenir de Rome, de mes soirées, de mes amis. Aucun de sait que je suis ici, que j'ai fuis l'Italie pour protéger ma famille. Ma grand-mère, elle, est toujours en Italie mais elle doit être protégée par le frère à ma mère. Il faudra que je leur fasse une lettre, j'aimerai bien savoir comment est-ce qu'ils vont. Je revois encore ma mère et mes frères en pleure alors que j'expliquais ce que j'avais vue. Ils ont bien voulu me croire, ils me fassent confiance et ma mère devait savoir ce qui se passait. Elle m'a fait confiance tout de suite, sinon elle aurait agit autrement, elle aurait voulu voir le corps et l'endroit où j'étais, et bien-sûr elle ne m'aurait pas cru.

J'entends la porte à côté de moi s'ouvrir et je vois deux ombres se former. Deux personnes sortent de la boîte, la porte se referme ensuite. Alors qu'ils commençaient à partir d'un côté, un des deux s'approche de moi et me dit :

" Ho mademoiselle, ça te dirais pas plutôt d'aller à l'intérieur qu'on s'amuse un peu. "

J'en entends un ricaner alors que celui qui m'adresse la parole se tient toujours au dessus de moi. Je ne bouge pas, je ne lève même pas la tête pour le regarder. Je dé-plis les jambes et je me relève lentement. Je croise le regard de cet homme, il sent un peu de whisky mais je ne pense pas qu'il soit bourré, à mon avis il cherche un trou pour cette nuit.

« Désolé chéri, la soirée est terminée pour moi. »

Certes, moi aussi j'ai envie de m'amuser, mais pas avec lui, je préfère donc lui dire cela plutôt que lui dire que je ne suis pas tout intéressé par lui. Je n'ai pas envie de chercher les emmerdes, en tout cas pas ce soir. Je me rends compte, aussi, que j'ai mon accent Italien qui fait surface, je n'ai pas essayer de le camoufler en forçant un accent Anglais. Je le regarde, lui, puis l'autre avec qui il est accompagné. Je remarque ce mec, en costard. Je ne savais pas que ça se faisait encore qu'un homme sorte en costard en boîte. Machinalement, je souris, pensant à mon père, l'ayant vue dans un costard similaire, pour la dernière fois.


« Chouette le costard. »

Je me recule ensuite, préférant partir plutôt que d'être abordé d'une manière un peu vulgaire et non très galante. Je fais demi-tour et je commence à partir pour essayer de retrouver l'endroit où je vis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 18 Nov - 15:27



Fly

Une nuit de détente pour Cesare ?



Mes yeux se portent sur la jeune femme, toujours assise par terre. Je peux voir un visage soigné et plutôt beau. Cette jeune brune est surement une très jolie femme et je vois que Luca sait ce qu'il fait. Même si toutefois il est bien nul. Doucement la demoiselle se relève et je me demande si elle va accepter. Sans être discret, Luca me lance un regard voulant dire " regarde qui c'est le plus fort". Puis, il se concentre sur la jeune femme, déjà victorieux mais ne sachant pas ce qui va lui arriver. Personnellement j'attend de voir, il devrait en faire de même avant de crier victoire. 
Une fois qu'elle est enfin debout, elle l'envoie balader toutefois assez gentiment. Je fais de nouveau un soupire d'exaspération. Je suis presque soulagé qu'elle ait refusé d'ailleurs, je vais ainsi pouvoir me moquer de lui pendant un bon moment. Puis, elle porte son regard sur moi, m'envoie quelques mots sur ma tenue et commence à s'en aller. 
Ce qui me surprend c'est ce fort accent italien presque aucunement dissimulé. Je suis absolument sûr qu'elle vient d'arriver ici, en provenance d'il bel paese. Je suis alors un peu surpris tout de même, des jeunes viennent donc toujours pour goûter au rêve américain comme les gens le surnomme. D'ailleurs, ça aurait pu être mon cas, il y a 1 ans quand je suis venu. Or, j'ai eu des raisons autres, une fuite presque "politque" de mon beau pays m'a conduit ici. 

> Merci bien mademoiselle ! 

Je me taie mais pourtant, c'est vrai que j'ai envie de savoir si je me trompe ou pas. J'avance donc, passant devançant donc Luca mais restant à quelques mètres de la brune qui semble bien décidée à partir. 

> Votre accent italien est criant et vous ne cherchez pas à le dissimulé. 
Venite da quale regione ? Moi je suis de Foggia.

Je m'arrête de parler, pas besoin d'en dire plus. Je me demande bien ce qu'elle va me répondre. A moins qu'elle s'en aille sans dire un mot. C'est d'ailleurs bien probable mais bon au final, cela m'importe peu. Je lance un regard à Luca, il est un peu surpris. Bien qu'il porte un nom italien, il ne l'est pas vraiment, son grand-père est a quitté l'ancien continent au début du siècle pour une meilleure vie. Ils ont gardés quelques traditions mais ce sont bien intégré et américanisé. Cependant, il garde des valeurs comme la famille et c'est très bien. C'est par ses quelques relations qu'il est venu travailler pour moi. Malheureusement, il ne sait pas parler italien et n'en connais que quelques insultes. Du coup, je lui traduis rapidement et ensuite, je me retourne pour de nouveau regarder la brune. 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 18 Nov - 17:28

Alors que je commence à partir, j'entends le collègue de celui qui était venu m'aborder me remercier. En plus d'être bien habillé, il est bien poli. Je fais un pas de plus et je l'entends me parler.

« Votre accent Italien est criant et vous ne cherchez pas à le dissimuler. Venite da quale regione ? Moi je suis de Foggia. »

Je m'arrête, subitement. Son accent est doux et je ne pensais pas croiser quelqu'un parler Italien avant un bout de temps. Mon père m'avait bien dit qu'il fallait que je trouve quelqu'un, quelque chose me disait qu'il fallait que ce soit un Italien. Peut-être est-ce lui ?

Je me retourne pour lui faire face, un peu déboussolé par sa rencontre. Je le regarde mais il semble jeune, il doit avoir quelques années de plus que moi, je ne pense pas qu'il ai quelque chose à voir avec ce pourquoi je suis venue ici. Je me pose, droite devant lui, tentant de me tenir droite en tout cas j'ai peur de perdre l'équilibre à tout instant. Je passe une mèche derrière mon oreille avant de lui répondre naturellement : « Roma ».

Je repense à ce qu'il a dit, Foggia, il ne peut être en lien avec mon père et ce groupe dont il appartenait puisqu'il vient de là-bas et, sans doute, peut-être qu'il est à Gotham depuis bien longtemps. Je connais pas très bien Foggia, je sais que j'ai des cousins ou des cousines qui habitent là-bas mais elle reste une ville que je connais peu, que je ne visite jamais. Je me contente de le regarder dans un premier temps, pour essayer de discerner ses traits mais dans le noir c'est un peu compliqué.

« Je suis arrivée il y a peu de temps, avec ma famille. Je ne pensais pas croiser un autre Italien ici. »

Bien sûr, je mens un peu, je veux croiser un Italien, je veux croiser la personne qui aurait un lien avec mon père. Mais je ne pense pas que ce soit lui. Je regarde son ami qui m'a accosté quelques minutes plus tôt puis je le regarde de nouveau, me demandant ce qu'il pourrait me vouloir de plus.

« è stupido », lui dis-je sans retenue en désignant son ami. Je lui rétorque un léger sourire, qu'il comprenne que je ne le dis pas méchamment.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Jeu 19 Nov - 10:57



Fly

Une nuit de détente pour Cesare ?



Rome, a quelle belle ville. La capitale de la Péninsule est un joyeux historique. Ses vestiges du passé sont époustouflants. J'y suis pas mal allé dans mon enfance, mon père y avait quelques collaborateurs autrefois. Pour moi, c'était toujours synonyme d'amusement et de vacance. Je voyais autre chose que notre petite Foggia, néanmoins très bien, et cela me plaisait énormément. Au final, je garde de très bon souvenir de cette ville qui pour moi, est un incontournable d'Europe. Je regarde la jeune brune qui semble forcer pour se maintenir droite. La drogue a pas mal d'effet néfaste sur le corps ... c'est dommage pour ses gens d'en consommer, mais bon, c'est un choix de vie, ils en sont conscient et se doivent de l'assumer. D'ailleurs, chacun devrait être capable d'assumer le moindre de ses actes, cela réglerait bon nombre de conflits dans cette société. 

Je continue de la regarder, elle m'avoue être ici depuis peu et ne s'attendais pas à voir un italien. J'en déduis donc qu'elle a mal étudier son voyage. Si c'était pensé depuis un moment, elle aurait dû savoir que les Etats-Unis ont reçu des flots de migrants italien important. Tout comme des irlandais il y a longtemps. Cette terre est dite capable d'exaucer nos rêves. C'est bien sûr un idéal qu'on se fait. En réalité, il faut savoir se débrouiller et c'est uniquement à force de travail que nos rêves peuvent devenir réalité. Or, cette logique est vrai partout dans le monde, le rêve américain est donc, pour moi, de la poudre aux yeux. Il donne de l'espoir aux gens et c'est sa force. 
J'en conclue donc, peut-être à tord, qu'elle a précipité un peu sa traversée de l'Atlantique. Je me demande donc ce qui aurait bien pu forcer un tel voyage. C'est alors que j'ai quelques images du miens. Personnellement, c'était une question de vie ou de mort. Je n'ai donc pas eu le choix, cependant, j'ai du mal à m'imaginer qu'elle fut dans le même cas que moi. 

> Vous savez, les Etats-Unis regorgent d'italiens. Sans être indiscret, vivez-vous dans ce merveilleux quartier qu'est Otisburg ? 

Depuis mon arrivée dans ce quartier il y a un peu plus d'un an, la communauté italienne s'y est renforcée. De plus, depuis mon retour d'Italie, mes hommes de Foggia sont venus avec moi. Les italiens représentent donc une partie non-négligeable de la population de ce quartier qui fut quelque peu épargné durant Year Zero. Je ne dirais pas que je suis le sauveur des ses habitants mais néanmoins, j'ai grandement participé à la sécurité de mes voisins. Puis, avec les rénovations du foyer de réhabilitation que j'ai financé, ma popularité a nettement progressé. En tout cas, à Otisburg je suis plutôt bien vu. Ce ne doit pas être le cas au G.C.P.D ni même dans le bureau de Jaina Hudson. 

Aussi, Luca avance vers la jeune italienne d'un air charmeur et lui agrippe la main. Avec un sourire enjôleur il tente de la séduire et l'invite à entrer dans la boîte pour danser un peu. Puis aussi, surement boire quelques verres, il parait que ça rend les filles moins farouche, enfin, c'est ce qu'il m'a dit. Il semble vraiment sûr de lui, surement par fierté car elle l'a envoyé balader et au contraire, elle me parle. 

Seulement, s'en est un peu trop, je commence un peu à m'irriter devant cette situation. 

> Bon Luca, laisse mademoiselle, c'est bon tu en as trop fait ! 

Il se retourne vers moi et lâche la main de la jeune italienne. Comme un enfant prit la main dans le sac mais qui ne veut pas se faire gronder. Il recule d'un pas mais conserve son sourire charmeur. Il fait même un clin d’œil à la jolie brune. 
Irrécupérable, celui-ci est vraiment irrécupérable. Que faire de ce genre d'homme franchement ...   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Dim 22 Nov - 15:08

Vous savez, les Etats-Unis regorgent d'italiens. Sans être indiscret, vivez-vous dans ce merveilleux quartier qu'est Otisburg ? 

C'est vrai qu'en y repensant, il me semble qu'il avait eu un flux de migrations vers les États-Unis des Italiens, mais je l'avais complètement oublié.

« Non je n'habite pas ici, j'habite à Sheldon Park. »

Peut-être ne devrais-je pas révéler où j'habite à un inconnu, mais qu'est-ce que j'ai à perdre après tout ? Je croise doucement mes bras puis j'entends une voiture passer. Ses fars nous éclaires mais ils éclairent surtout le visage de l'homme face à moi. Beau gars, des beaux yeux verts, une petite barbe en collier faisant le tour de la mâchoire, un costard ravissant, classe et un sourire qui pourrait faire tomber toutes les poules qui passent.

« J'imagine que c'est le cas pour vous, vue comme vous décrivez le quartier. »

Je lui souris doucement, je ne sais pas vraiment si je veux entamer une discussion avec lui ici, devant cette boîte et surtout dans le froid. Je décroise mes bras pour mettre mes mains dans mes poches, pour les réchauffer, mais je vois son ami revenir vers moi et m'attrape la main. Il me sourit alors que je tire sur ma main pour qu'il me libère de son emprise.

 Bon Luca, laisse mademoiselle, c'est bon tu en as trop fait ! 

Il me lâche aussitôt en entendant ses paroles. Il recule, je remonte ma main que je frotte doucement pour retirer la douleur. Il me rétorque un clin d’œil et je fronce les sourcils. Je n'ai pas très envie de rester en fin de compte. Il devrait peut-être prévenir son pote que ce n'est pas comme cela que l'on aborde une femme. Je regarde l'homme en face de moi et je lui dis :

« Je suis désolée, je vais partir, ça vaut mieux pour lui je crois. »

Je plonge mes mains dans mes poches et je m'avance un peu vers ce beau mâle aux yeux verts. Je lui dis doucement et pas trop fort pour que lui seul l'entende : « Piaciuta, mi chiamo Flora ». Je me redresse ensuite, je lui rétorque un léger sourire puis je recule pour faire le chemin qui me conduira chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Dim 22 Nov - 19:24



Fly

Une soirée de détente pour Cesare ?




Sheldon Park ... c'est ce quartier abritant la nouvelle station hydro-électrique financé et dirigée par ce satané Shreck. Un quartier où je serais forcément amené à m'aventurer. Je ne savais pas que cette partie de la ville pouvait attirer des nouveaux arrivants de l'ancien continent.
Je regarde Luca, incorrigible celui-là. Il l'a fait fuir. Un homme bourré, quand il a envie de faire l'amour c'est vraiment intenable. Je regrette que la discussion se termine d'une telle manière, Flora a l'air plutôt sympathique. C'est bien dommage. Je regarde mon camarade avant de lui lancer quelques mots. 

> Bon aller retourne dans la boîte, tu as réussi à la faire fuir ! 

Il sourit dans un premier temps, tentant de me dire que ce n'était pas grave mais je lui lance un regard un peu plus sérieux. Dès lors, il comprend qu'il a fait une connerie et tranquillement, bien qu'un peu honteux, il regagne la fête. Une fois avoir passé la porte, il balance un "merde" d'une extrême déception puis rejoins John. Je crois que quelques vers de Whisky suffiront à lui faire oublier cette déconvenue. Malheureusement, je serais là pour la lui rappeler.
La brune commence donc à repartir, une discussion abrégée un peu trop tôt selon moi.

> Oui je suis d'ici, d'ailleurs, sachez qu'il y a une communauté italienne naissante ici. Si vous le souhaitez, je pourrais vous présenter des gens. Nous pourrions vous aider à vous intégrés et à vous installer correctement en ville si vous voulez. 

C'est vrai que débarquer à Gotham à l'aveugle c'est bien dommage, avoir amis, une famille ça aide toujours. Je pense clairement pouvoir l'aider à son installation. Enfin, tout dépend de ce qu'elle veut. Notre communauté, n'est rien d'autre que la famille Regoli. Non que je veuille la faire entrer dans les affaires de la Mafia, loin de là, mais nous sommes solidaire avec nos confrères et consœur d'Italie.

> Io Cesare signorina ! Si je peux vous aider faites moi signe, j'ai un restaurant, il s'appelle le Gratte-Ciel dans ce quartier ! Vous y serez la bienvenue.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Lun 23 Nov - 21:03

Je regarde la rue, me retournant pour partir et j'entends l'homme à qui je parlai demander à son ami, très désagréable, de partir, ou plutôt de retourner à l'intérieur de la boîte de nuit. Au fond, j'en suis ravie car je crois que je vais pouvoir continuer à discuter avec ce charmant jeune homme. J'entends son collègue rentrer dans la boîte en nuit car je peux distinguer le bruit de la porte qui s'ouvre et se referme ensuite derrière lui.

 Oui je suis d'ici, d'ailleurs, sachez qu'il y a une communauté italienne naissante ici. Si vous le souhaitez, je pourrais vous présenter des gens. Nous pourrions vous aider à vous intégrés et à vous installer correctement en ville si vous voulez. 

Je m'arrête dans mon élan et je me retourne vers lui. Je lui souris. Je suis contente qu'un homme comme lui ai rencontré mon chemin. Moi qui pensait me retrouver seule dans la soirée, ne rencontrant personne ou bien des personnes pas intéressante du tout, me voilà en compagnie d'un Italien pur souche comme moi qui me propose son aide. Pourquoi refuser une telle demande ? Ce serai complètement idiot de refuser !

 Io Cesare signorina ! Si je peux vous aider faites moi signe, j'ai un restaurant, il s'appelle le Gratte-Ciel dans ce quartier ! Vous y serez la bienvenue.

Je lui souris un peu plus puis je me rapproche de lui, afin que l'on puisse parler face à face, maintenant que son collègue est partit.


« Je serai ravie, Cesare. J'accepte volontiers votre aide, c'est vrai que je viens d'arriver et je suis un peu perdue ici. Ma famille reste chez moi et ne sort jamais, il n'y a que moi qui m'aventure dans cette ville. C'est très gentil à vous de m'apporter votre aide, je vous en suis très … Reconnaissante ? »

Je ne suis pas sûre du mot que j'emploie mais il me semble qu'il est bon. Je lui souris timidement, en espérant de pas avoir dit de bêtise. Vraiment, il ne pouvait pas mieux tomber.

« Vous comptez retourner dans la boîte ou comptez-vous aller ailleurs ? Je ne suis pas très fatiguée alors si jamais vous voulez qu'on discute encore un peu ensemble, ce ne serait pas de refus. J'ai juste un peu froid » Dis-je avec un léger rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mar 24 Nov - 12:54



Fly

Une soirée de détente pour Cesare ?




Mes quelques paroles ont su interpeller la jeune italienne et j'en suis content. Savoir une consœur de l'ancien continent isolé et exclue de la population ne me plaît pas vraiment. C'est vrai que ma famille compte de nombreux italiens, de plus, il y en a de nombreux autres disséminés un peu partout en ville. Avec mes relations, je pourrais lui trouver un travail et l'intégrer plus facilement à la vie de Gotham. 
Pourtant, j'ai presque un regret, celui qu'une jeune femme comme elle, mignonne, semblant innocente, vienne dans ce trou. La déchéance humaine est ici plus présente que nulle part ailleurs.  Je pense que Flora mérite bien mieux qu'une vie ici. Malheureusement, elle est venue avec sa famille, du coup, elle a maintenant une attache ici. C'est vraiment déplorable ... d'ailleurs, son cas et celui de nombreux autres je pense. C'est bien triste de n'avoir que pour dernier recourt, une ville comme celle-ci. 
Je regarde la jeune femme avec un air sympathique, c'est bien, ça me change du regard que j'ai quand il s'agit de travail. 

> Vous n'avez pas à être reconnaissante, c'est tout à fait normal de ma part. Je ne peux laisser un ressortissant d'Italie galérer de cette manière. Je sais ô combien l'intégration peut être difficile alors vous aider est un plaisir. 

Le petit sourire timide de la jeune femme est très mignon et je pense qu'il en ferait fondre plus d'un. D'ailleurs, si elle a froid que faire ? 
Aller dans la boîte avec tout ce vacarme, parler sera un peu compliqué ... mais bon en même temps je crois que c'est la meilleure des solutions. Il ne faudrait pas qu'elle attrape un rhume ou quoi que ce soit, ce serait bien dommage. Je lui fais un sourire discret, simple et tout bonnement sympathique. 

> Si vous voulez on peut donc retourner dans la boîte pour discuter et ainsi, vous n'aurez plus froid. Vous ne me déranger absolument pas car votre compagnie est plutôt agréable. Vous n'êtes pas comme la plupart des autres femmes de la boîte et ça c'est très bien. 

C'est vrai que dans L' "Asylum" les filles sont plus des bêtes sexuelles qu'autres choses. Elles ne veulent qu'un compagnon pour rentrer chez elle, un "coup d'un soir" comme dit Luca. C'est vrai que ce genre de comportement bouscule un peu mes principes. En même temps, j'ai vécu dans un milieu où les boîtes étaient les affaires des collègues de mon père. J'ai donc due les côtoyer un peu trop à mon goût. Enfin bon, ce n'est pas un soucis, c'est du passé tout ça. 
La compagnie de la brunette est bien agréable et cette discussion m'a même fait oublier que lorsque je l'ai vu pour la première fois, assise par terre, elle semblait encore dans sa "défonce" à cause d'une quelconque drogue. 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 25 Nov - 11:44

Timide, je l'ai toujours été. Une fois en bonne compagnie et avec des gens de confiance, je sais me livrer un peu plus. Mais eu importe avec qui je suis, ma timidité prend le dessus et je deviens plutôt réservée, je n'ose pas vraiment parler de moi, je pense que je dois préférer que l'on me découvre plutôt que tout révéler à l'autre. Enfin ce n'est qu'un avis, un opinion comme un autre.
Cesare, face à moi, me regarde d'un air serein et je peux voir qu'il a envie que cette discussion continue et qu'il semble amusé par ma phrase.

Vous n'avez pas à être reconnaissante, c'est tout à fait normal de ma part. Je ne peux laisser un ressortissant d'Italie galérer de cette manière. Je sais ô combien l'intégration peut être difficile alors vous aider est un plaisir. 

Je lui souris de nouveau, contente de savoir qu'un homme comme lui, à cette heure, existe et se tient face à moi. Je ne pense pas rencontrer un homme aussi aimable que lui dans cette boîte de nuit, c'est un vrai « miracle » de la nature ou même un bien heureux hasard.

 Si vous voulez on peut donc retourner dans la boîte pour discuter et ainsi, vous n'aurez plus froid. Vous ne me déranger absolument pas car votre compagnie est plutôt agréable. Vous n'êtes pas comme la plupart des autres femmes de la boîte et ça c'est très bien. 

« Ça me convient, et merci. »

Et dire qu'au début de la soirée je pensais que j'allais finir dans le lit quelqu'un tellement j'étais désespérée, il ne vaut mieux pas lui révéler cela. Nous entrons tous les deux dans la boîte de nuit, je regarde de nouveau ce long couloir lugubre et je me demande bien où est-ce que l'on pourrait parler tranquillement, sans être trop dérangé.
Heureusement pour moi que je me sens mieux d'ailleurs, il y a quelques minutes je commençais à descendre de mon nuage puisque j'avais reniflé de la cocaïne, où plutôt un mélange de cocaïne et de farine, quel enfoiré ce type. Néanmoins il doit se faire la tonne de fric en arnaquant les gens ainsi. Je passe quelques doigts sous mon nez, j'ai la sensation d'en avoir encore sur les narines mais ce n'est pas le cas, ce ne doit être qu'une démangeaison. Je m'avance dans le couloir en essayant d'éviter les gens qui s'embrassent, ou plutôt se mélangent leurs baves entre eux sans aucune forme de gêne, et je rentre dans la grande salle où les gens boivent, dansent et tentent de discuter malgré le bruit assourdissant de la musique. Je me tourne alors vers Cesare, peut-être qu'il saura mieux que moi quoi faire.

« Où voulez vous que l'on s'installe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   Mer 25 Nov - 15:37



Fly

Une soirée de détente pour Cesare ?


 

Nous avançons maintenant à deux dans les couloirs internes à la boîte de nuit. Zone de dépravation impressionnante, les corps se confondent et sans aucune gène. Bon, j'ai pu voir ce genre de "spectacle" donc ça ne me fait absolument plus rien, puis mes fonctions font que j'ai du mal à être choquer par les choses. La musique est tellement forte qu'on a du mal à s'entendre. Le son est d'une telle force que j'en ai presque mal au cœur. Juste avant de rentrer dans la salle, j'ai l'impression de voir un peu de vomi sur un mur, comme si on s'était essuyé dessus. Il y a vraiment des gens sale c'est impressionnant. Je regarde la jeune italienne qui se tâte un peu sous le nez, puis je ni fait rapidement plus du tout attention. Nous entrons et un spectacle de danse, alcool et musique trop forte s'offre à nous. 
Flora se tourne vers moi et je suis vraiment obligé de tendre l'oreille pour entendre quelque chose. Puis, je regarde autour de moi. 
La plus part des places sont prises. 
Puis, au loin, au fond de la salle dans un des coins il y a un sofa vide avec une table où traînes trois bières et quelques glaçons. Contant de ma trouvaille, je m'empresse d'informer Flora. 

> Je crois que j'ai trouvé, attendez moi ici ! 

Je me dirige donc vers le bar. J'interpelle comme je peux le barman et lui indique où je veux m'installer. Son regard montre bien qu'il s'en fiche et qu'il est fatigué de servir les gens. Cependant, je ne lui laisse pas plus le choix que ça et il se dirige vers la-dites table. Pendant ce temps, je rejoins la jeune italienne et l'invite à me suivre. On marche donc jusqu'au sofa qui nous attend et nous pouvons prendre place en étant très à l'aise. Le barman m'intime qu'il revient dans quelques secondes et s'éclipse rapidement. 
Je porte donc mon regard sur Flora et essaye de lui dire quelques mots. 

> Vous voulez boire quelque chose ?

La musique avale un peu mes paroles et moi même je ne me suis pas entendu. J'avance donc ma tête près de son oreille pour répéter les même mots et qu'elle puisse les entendre de manière précise. 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fly [PV Cesare]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fly [PV Cesare]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: