Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Mer 28 Oct - 5:36


L'assaut contre le GCPD

- Hall d'entrée -



Il est conseillé de lire le topic du Toit avant de continuer

Pièce principale du GCPD, elle fait office d'accueil, de bureau pour le commissaire James Gordon, comporte quelques cellules pour les criminels fraîchement attrapés ainsi qu'une gigantesque salle de surveillance en plus d'une pièce strictement réservée aux cas les plus majeurs de Gotham, c'est-à-dire les super criminels, leurs plans, leurs dossiers et leur armement. En temps normal c'est un endroit où l'activité est incessante et où les téléphones et les ordres des policiers accompagnent les criminels les plus récalcitrants. Menaces de mort et coups physique sont le quotidien des hommes de lois qui travaillent sur cet étage qui sont d'ailleurs les hommes les plus expérimentés et les plus aptes à travailler sur le terrain. C'est également le lieu de l'armurerie principale avec toute la force de frappe que peut s'offrir et dont a besoin le GCPD. Pour finir, la salle des serveurs informatiques se trouve sur cet étage dans un environnement sécurisé. Un ascenseur est présent ainsi que des escaliers dans chaque tours permettant d'accéder aux étages supérieurs.

Maintenant tout est saccagé. Les portes principales ont été explosées puis remise ensemble à la va vite par Mister Freeze et sa capacité à congeler tout ce qu'il désire, créant un mur de glace qu'il rafraichit de temps à autre pour éviter qu'il ne fonde. Les otages sont rassemblés au milieu du hall, à genoux et attachés, des armes pointés sur eux. Le Chapelier Fou supervise leur surveillance et s'amuse de temps à autre à prendre le contrôle de quelques-uns uniquement pour le plaisir ou pour effectuer quelques besognes ici et là. L'armurerie a été vidée, son contenu distribué à travers les forces des criminels. La salle de conciergerie a été détruite par Killer Croc qui est descendu dans les canalisations de l'édifice. Tout ce qui a pu être saccagé l'a été hormis la salle des serveurs qui donnent du fil à retordre aux Arkhamites. La sécurité y est entièrement automatisée et très résistante. Leur motivation ne fléchie pas cependant, car dans la salle des serveurs se trouve l'ultime prix : toutes les informations ayant déjà été collectées par le GCPD, allant des contacts les plus banaux aux secrets les mieux enfouis. Si les Arkhamites réussissent à percer la sécurité, la ville de Gotham sera en terrible danger.




Dernière édition par Jonathan Crane/Scarecrow le Mer 28 Oct - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Mer 28 Oct - 12:43

Event - L'assaut contre le GCPD
The Mαǝl$τℜø♏ Hall d'entrée


C'était censé être une mission tranquille merde… S'infiltrer dans le GCPD retrouver les dossiers papier et électronique que mes clients voulaient et ressortir. Comment ça avait pu tourner comme ça ? Reprenons depuis le début.

J'avais fait exprès de me faire arrêter, pour un délit mineur, petite échauffourée dans le métro entre deux alcooliques, afin de me retrouver dans une des cellules du GCPD. Là-bas j'avais tout prévu un garde bien grassement payé qui devait me libérer après quelques heures afin de ne pas éveiller les soupçons, un sac caché dans le faux plafond contenant tout mon matériel informatique et mon arme, on n'étais jamais trop prudent de nos jours.

Mais bon voilà rien ne s'était déroulé comme prévue. Alors que nous étions proches du moment où le garde devait me libérer, alors que j'étais tranquillement assis sur ma couchette à attendre patiemment, une grosse explosion retentie sur la porte d'entrée. Cette explosion fût suivie d'une fusillade, les hommes du GCPD tombaient comme des mouches, pris par surprise. Pour ma part je m'étais couché sous ma couchette afin de ne pas prendre une balle perdue, comme mon voisin de cellule…

Putain de merde, mais qui était assez fou pour attaquer le GCPD, fallait être complètement taré, puis pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi pas demain ? J'avais toujours le chic pour tomber sur des imprévus, je suis trop jeunes pour ces conneries…

Alors que j'étais là sous ma couchette à réfléchir qui pouvait donc bien attaquer le GCPD et aussi à espérer qu'aucune balle perdu ne m'atteigne, les coups de feu cessèrent. Et là je compris dans quelle grosse merde épaisse je me trouvais…

Entrèrent dans le bâtiment d'abord plusieurs hommes de main, puis là six hommes différents, six hommes bien connus de Gotham et pas pour leurs bontés de cœur. Scarecrow, Dollmaker, Killer Croc, Mister Freeze et le Chapelier Fou entrèrent dans le bâtiment. J'étais terrifié à l'idée de ce qu'ils étaient venus faire ici. Un massacre ? Lancé un défi à Batman ? Pourquoi la ville où je me trouvais était une ville où les fous se concentraient ? Un vrai nid à merde.

Mais le plus étonnant dans tout ça, c'était qu'ils coopéraient tous ensemble, c'était rare chez les internés d'Arkham, car ils avaient tous un égo surdimensionné. Je vis Scarecrow partir de la salle pour se diriger sur le toit, pendant que Freeze lui bloquait toutes les entrées et sorties. Killer Croc partit lui aussi, sûrement détruire les différentes salles du bâtiment. Les hommes de main du Pingouin libéraient les hommes enfermé dans les cellules, tuaient certains, capturaient d'autres et recrutaient les derniers.

Il fallait que je fasse maintenant un choix, me cacher, les aider pour le moment en me faisant passer pour un des leurs ou tenter de les arrêter. La dernière option ne me semblait pas tellement viable question pourcentage de survie pour le moment… Rah c'était pour ce genre de cas que j'avais créé une IA et celle-ci se trouvait dans mon sac caché dans un des faux plafonds du bâtiment, au deuxième étage, il fallait à tout prix que je récupère mon matériel.

Un des hommes du Pingouin s'approcha de ma cellule, c'était trop tard pour me cacher, il ne me restait plus qu'une option. Il me regarda de haut en bas, puis me dit:

"T'es qui toi ?"

"Un simple homme qui serait ravis de vous aider."

Lui répondis-je en souriant. Il me regarda une nouvelle fois de haut en bas, puis il ouvrit ma cellule, me tendit une arme puis me dit:

"Ah ouai ? Ok prouve le moi alors. Tue ce flic ! Tue le et je te crois !"

Putain je n'avais pas envisagé ça moi, il me regardait droit dans les yeux en me tendant l'arme et me désignant le flic de l'autre main. Je regardai le flic, il était assez jeune encore, la trentaine peut-être, sûrement une famille. On pouvait voir un mélange de peur et de pitié dans ces yeux. Il avait choisi son métier me dis-je, pour me donner bonne conscience, je détestais tuer les gens, mais là c'était lui ou moi. Je pris l'arme et lui tirait une balle entre les deux yeux, au moins il ne souffrirait pas, sa tête explosa en répandant de la cervelle partout sur les gens qui étaient attachés autour de lui. Je détestais chaque seconde de ce moment, les autres survivants me regardait maintenant avec un mélange de haine et de peur. Je me promis de me renseigner sur cet homme que je venais d'abattre froidement, afin de subvenir un peu au besoin de sa famille… Plus tard, si j'étais toujours vivant.

Je reposai l'arme dans la main de son propriétaire, puis je le regardai droit dans les yeux en lui disant:

"C'est bon tu me crois maintenant…"

Il me répondit d'un air satisfait:

"Ouai c'est bon, si tu veux des armes va à l'armurerie, sinon ta mission est simple, tu surveilles tout le bâtiment, si tu vois quelqu'un qui n'est pas des nôtres tu l'abats. Notre mission que personne n'entre ou ne sorte du bâtiment. Le code pour nous reconnaitre entre nous c'est "Joyeux Halloween" et on doit répondre "N'est-ce pas". Retient bien ça si tu ne veux pas mourir."

Puis il partit vers d'autres cellules, en répétant le même schéma. J'étais maintenant libre de mes mouvements, mais avec une mort sur la conscience, bah si ça n'avait pas été moi ça aurait été quelqu'un d'autre… Fichue conscience…

Bon fallait quand même que je me bouge, le but serait de sortir d'ici… Puis d'aider le plus de gens possibles, si j'avais le temps… Ma mission n'avait plus grande importance après tout. Fallait que je me dirige vers le deuxième étage afin de récupérer mes affaires et après on verrait ce que je ferais. Je pris donc la direction des escaliers et je les montai le plus vite possible afin de m'éloigner du hall rapidement…


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Jeu 29 Oct - 4:32

Quand on lui a donné le signal, Freeze savaient ce qu'il a à faire, lui et ses trois homme de main. Trois, ce n'est pas beaucoup, mais chacun d'entre eux ont des fusils qui tire des balles cryogénisantes. Une arme de l'invention de Freeze qui est redoutable et qui a déjà mis à terre le chevalier noir dans le passé. C'est ses hommes qui s'assurent actuellement que la glace qui bloque les entrés ne se fragilise pas. Au début, il y a eu beaucoup de résistance, mais les membres de la polices du bâtiment ont vite été maitrisés, et maintenant, on peut entendre un coup de feu de temps en temps, du coté des cellules: soit parce qu'il y a certain agents de la paix qui veulent faire le malin, sois parque qu'on viens de mettre un ex-prisonnier du bâtiment à l'épreuve pour savoir s'il peut nous être utile. Ceux-ci nous rejoigne et on les laisse aller après qu'on leur donne le mot de passe. Les seuls autre bruits viennent des otages, surtout que le chapelier fou s'amuse avec certain d'entre eux...

Freeze est debout, surveillant l'entré bloqué par la très épaisse couche de sa glace et de ses sbires. Il repense à ce qu'il fait ici. Pourquoi il s'est éloigné une nouvelle fois de sa femme et de son fils? La réponse en effet est simple: d’abord, une revanche sur la satané chauve-sourie qui lui empêche d'attendre ses objectifs, ensuite, se venger cette ville donc il est supposé être le symbole mais surtout, et le plus important: l'accès à la salle des serveurs. Toutes les données récoltés par le GCPD y sont. Il y aura surement quelque chose qui lui permettra de soigner Nora... C'est pour cela que Freeze refuse, pour le moment, de s'aventurer dans les étages supérieurs. Mais pourquoi cette porte blindé est si difficile d'accès? Il est l'heure d'aller voir...

-"Restez ici et continuer de renforcé la glace. S'il y a des intrus, congelez-les."

"Bien boss."

Freeze s'enfonce alors dans le centre du bâtiment, là où sont les otages et le chapelier fou, dans le but d'atteindre la porte blindé de la salle des serveurs se trouvant à l'autre extrémité. Certain policiers sont, malheureusement pour eux, trop en colère pour rester assis en silence. Ils ne se retiennent pas d'adresser la parole à l'homme de glace.

"Hey Victor, tu n'as pas marre de t'attaquer aux autres au lieu de t'occuper de ta femme?"
"Il n'a rien à s'occuper, sa femme est morte!"
"C'est bien fait pour cette enfoiré, il ne la méritait pas."
"Victor! Nous attaquer ne sauvera pas la vie de ta femme!"

Même si le visage de l'homme à la peau blanche reste inexpressif, le quatuor se sont mis à trembler quand Victor s'approche d'eux. D'un mouvement de bras, il tire un jet cryogénique sur la tête du premier à bout portant, le tuant sur le cou.

"HEY LE MALADE, ÇA VA PAS?"

Freeze se retourne vers le minable qui a parlé.

-"Tu n'a rien à t'occuper, il est mort"

Il tire alors un autre jet mortel sur le crane du second.

"Mais... mais...pourquoi?"

-"C'était bien fait pour eux, ils ne méritait plus de vivre" lui répond t'il avant de le tirer à son tour.

Le quatrième était pâle de peur, surtout quand Freeze pointe son arme sur la tête.

"Pitié...

-"Avoir pitié de toi ne sauvera pas ma femme."

Après le dernier tir, la quatrième tête congelé tombe alors au sol, rejoignant les trois autre mots, Freeze espère que si l'enfer existe, que ces quatre idiot y restent pour l'éternité. Il reprend alors son chemin vers la porte blindé tandis qu'une silence glacial règne jusqu'à son départ. Victor est heureux: voila quatre âmes que même Batman ne pourrais plus jamais sauver. C'est pour cela que le plan de l’épouvantail doit réussir: dans trois heures, le missile sera lancé et signera l'échec des justiciers et du G.C.P.D. Uniquement sur cette motivation, l'homme de glace s'assurera que nulle intrus passera par l'entré sans subir un accueil des plus glacial...

Arrivé devant la porte blindé de la salle des serveur, Freeze regarde un trio d'homme qui commence à forcer à porte en la découpant à la soudeuse à l'arc.

-"Il n'y a aucun moyen d'aller plus vite?"

"On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a..." répond l'un d'entre eux.

-"Si dans une heure ce n'est pas terminé, vous allez avoir froid..."

"Compris monsieur Fries."

-"C'est Mister Freeze pour vous."

Une heure, c'est long... Freeze se remet en place avec ses hommes proche de l'entrer. Alors qu'il fixe le grand mur de glace, il se remémore ce jour où lui et Nora ont marché ensemble sur le fleuve gelé. C'était à ce moment là qu'il a pu, pour la toute dernière fois, la tenir par sa main douce et tiède...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Ven 30 Oct - 3:50



L'attaque du G.C.P.D.




Année 1988.



Le transfert vers le centre psychiatrique et pénitentiaire d'Arkham depuis la prison d'État de Pelican Bay de l'autre côté du pays, ordonné par le ministère de la Justice, fut le seul et unique cadeau que Barton reçut à l'aube de son vingt-et-unième anniversaire. Il n'avait fallut que trois courtes années afin que le jeune criminel acquière une notoriété suffisamment démentielle pour le placer dans la liste des pires tueurs en série de l'histoire des États-Unis d'Amérique. En effet, c'est durant ces nombreux mois - après avoir subitement quitté son foyer d'accueil après la mort de son père et la disparition de sa mère - qu'il avait traversé toute la côte Est pour ôter progressivement la vie à une trentaine d'innocents, découvrant ainsi un goût certain pour l'homicide avec barbarie et préméditation. La tempête de sable du désert de Mojave qui envahissait les alentours de l'aéroport fédéral de Californie semblait repousser de toutes ses forces le psychopathe le plus loin possible de ses frontières. La haute administration de l'asile d'Arkham avait sué sang et eau, et ce durant de nombreuses semaines, pour convaincre les forces de l'ordre de le faire interner en son sein. Le désormais surnommé "Dollmaker", réputé pour faire de ses victimes d'abominables poupées vivantes ou mortes - s'il ne se nourrissait pas de leur chair, posait le pied sur le sol gothamite après une dizaine d'heures de vol inconfortable. Aveuglés par une fierté exagérée pour avoir recueilli un specimen des plus rare, les psychiatres de la sombre métropole firent l'erreur de ne pas prendre immédiatement conscience qu'ils venaient en réalité de signer le début d'une interminable ère de terreur.

Dès son arrivée, Barton fit la connaissance du docteur Jonathan Crane, alors engagé depuis plusieurs mois au centre psychiatrique et pénitentiaire. Par le biais de nombreux entretiens d'abord enregistrés puis devenus tout à fait officieux, les deux hommes comprirent rapidement qu'ils étaient dans le même camp et se rapprochèrent jusqu'à se révéler l'un à l'autre leurs plus sombres secrets. Exaspéré par les doses quotidiennes de médicaments abrutissants et par l'impossibilité de poursuivre son œuvre, Barton adjura son nouvel ami de l'aider à retrouver l'odeur de la liberté. À la suite d'un mystérieux procédé qui restera toujours inconnu pour le Tueur aux poupées, le docteur parvint à le faire évader sans attirer l'attention des gardiens. D'une franche poignée de main, les deux hommes se lièrent jusqu'à la mort avant de se séparer devant les portes de l'asile.

Octobre 2000, nuit de l'attaque.

Des nuages lourds chargeaient le ciel et une pluie battante accompagnait l'orage de plus en plus violent qui s'abattait sur toutes les personnes dispersées autour du bâtiment comme de violents coups de massue. À l'intérieur, Dollmaker ressassait ses souvenirs tandis qu'il observait son collègue provisoire, Mr. Freeze, bloquer l'accès aux portes du hall principal par de gigantesques et impressionnants murs de glace. Douze années avaient passé depuis sa première rencontre avec l'auto-surnommé Épouvantail, et bien que les deux hommes ne se soient plus vus jusqu'à l'attaque du G.C.P.D., leur amitié n'avait pas pris une ride. Le cannibale, qui au long de toutes ces années s'était cousu la peau de son père sur le visage et avait quelque peu changé son apparence, avait accompli bien des méfaits. Aujourd'hui considéré comme l'un des criminels les plus dangereux de la ville, les forces de police restantes et les justiciers qui commençaient à s'agglutiner devant le bâtiment tremblaient désormais à l'idée de devoir l'interpeller. La nuit risquait d'être longue pour les protecteurs de la ville qui peinaient à concevoir un plan efficace afin de contrer l'assaut orchestré par Jonathan Crane et ses cinq acolytes. Les criminels, aussi différents les uns des autres, avaient tous une raison suffisante pour justifier leur présence. Si Dollmaker appréciait beaucoup son ami, ce n'était pas pour lui qu'il avait accepté de participer à l'attaque. Une idée bien plus alléchante l'avait déjà fait réfléchir depuis longtemps. Son souhait le plus cher avait toujours été d'accomplir son œuvre le plus rapidement possible, et il était nécessaire pour cela que les autorités ne puissent plus jamais le contrecarrer. En supprimant toutes les archives le concernant depuis l'ordinateur principal du bureau du commissaire Gordon, son plus grand rival, le psychopathe aurait alors toute latitude pour agir. L'opportunité qui se présentait à lui de se libérer définitivement de la justice lui paraissait bien trop importante pour ne pas la saisir.

Tandis que l'ensemble des criminels se dispersaient aux différents niveaux du bâtiment pour accomplir leurs tâches respectives, le Tueur aux poupées s'en alla vers le bureau du commissaire, accompagné de son garde du corps le plus fidèle qu'il avait pris soin d'emmener avec lui cette nuit-là. Sampson, le singe à cymbales enragé, n'avait plus rien à prouver quant à son allégeance et à sa férocité. Barton disposait d'un allié de poids. Les néons de la petit pièce n'étaient pas allumés mais la lumière de l'ordinateur et des quelques autres machines aux alentours suffisait à l'éclairer suffisamment pour pouvoir s'y déplacer. Le criminel prit place en face du terminal central et pénétra avec une facilité déconcertante dans le système des archives et des casiers judiciaires. Rares étaient les individus capables de pirater le système informatique de la police depuis l'extérieur du bâtiment. Seuls les plus assidus y parvenaient. Néanmoins, depuis la source même des données, la difficulté était alors nettement plus réduite. Barton survola la liste des noms des criminels référencés jusqu'à trouver le sien et à lancer hâtivement la suppression totale et définitive de ses antécédents.



Alors que la procédure s'exécutait et que les fichiers se supprimaient les uns après les autres à vive allure, le tueur se releva de son siège de bureau et posa un regard affreusement sévère sur son garde du corps accroupi à terre non loin de lui.

Je vais emprunter les escaliers et monter sur le toit du bâtiment pour retrouver mon ami, le docteur Crane. Reste ici et monte la garde. Si une personne, de notre camp ou de l'autre, s'avise d'interrompre la suppression des fichiers avant que je sois de retour, tue-la. Ne me déçois pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Sam 31 Oct - 22:36





Une attaque sous tension

Event- L'attaque contre le GCPD.


Jervis Tetch était tout feu tout flamme. Le Grand Scarecrow avait besoin de lui. De lui et d'autres gens certes mais Jervis fût content et agréablement surpris. Il partit  donc le soir même pour la "mission" de l'épouvantail. Une fois au GCPD Jervis commença par rassembler son équipement et faire un petit inventaire de dernière minute.

"Mon chapeau, j'ai! Mes sachets de thé, j'ai! Les chapi chapow, j'ai! Les deux pistolets... ou ils sont... Mais ou êtes vous... La j'en ai un. Et le deuxième? Ou est tu petit 9 millimètres? Mince... Il est sur la table de la cuisine... Mince!Bon ba tant pis!"


Jervis entra dans le Hall du GCPD en même temps que les autres et tira deux coups de feu pour montrer qu'il est la. La première chose qu'il vit fût une foule. Une grosse foule. Le message délivré par Scarecrow à attirer l'attention des policiers au sein même de leur établissement. Un génie ce Crane. En plus de faire peur à la population entière de Gotham il réussi à terroriser les "braves" policiers dans leurs propre forteresse, magnifique. Jervis commença à stresser. Trop de monde à géré.. Mais il se donna du courage en ce disant que ses comparses allaient faire du bon boulot. Puis soudain Jervis vit dans la pièce trois policiers familiers. Les trois policiers qui l'amenèrent à l'Asile d'Arkham auparavant... Une intense envie de se venger. Il les fixa longuement pendant que le chaos s'installait dans la pièce. Un joli tas de fourmi obéissant à une reine idéologique qui n'était d'autre qu'un ordre. "Ne laisser en aucun cas ces criminels semer le chaos plus qu'ils ne veulent!" un ordre si instinctifs qu'il n'était pas nécessaire d'être prononcer... Une perte de temps sachant qui serai présent pour cette "joyeuse" fête d'Halloween.

Après cette vision vengeresse Jervis n'avait qu'une envie. Les tuer. Même pas envie de les contrôlés. Juste une balle chacun. Trois balles, trois cervelles. Jervis chargea son 9mm et prit une grande inspiration avant  de tirer.

BANG! BANG! BANG!


Le premier tomba. Une balle, le front et une belle giclée. Le deuxième ne fût que touché à l'épaule. Il se baissa et se tenit l'épaule en chargeant son fusil. Et le troisième fût sauvé par un autre policier qui a eu la bonne idée de courir devant lui. Mort une balle dans la tempe.


"Mince! Que va dire Alice quand elle saura que je ne vise même pas droit..."


Jervis termina sa phrase en se mettant à l'abri derrière un poteau. Une autre inspiration et la tension redescendait en lui. Au moins il en à eu deux sur quatre... Un sourire se dessinait sur le coin de ses lèvres et un sentiment d'invincibilité se lisait sur son visage. Un sentiment faussement vrai, certe mais un sentiment fort pour Tetch.
 
 
 
.



Pour le tour suivant je reste dans le hall
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Ven 13 Nov - 21:32


L'assaut contre le GCPD

- Hall d'entrée -


L'activité était intense à l'intérieur du bâtiment. Les criminels libres et armés fouillaient partout : les cellules, le bureau du commissaire et tous avaient hâte de pénétrer dans la salle des serveurs. La salle de sécurité était occupée par des hommes sous le commandement direct de l'Épouvantail et épiaient les moindres faits et gestes. Étant les yeux de toute l'opération, l'endroit était solidement gardé. Tandis que Freeze maintenait les barrières de glace et que le Chapelier Fou faisait joujou avec ses otages, découvrant par le fait même des côtés de sa personnalité qu'il n'avait pas encore découvert ou entièrement exploité, Dollmaker s'installa dans le bureau du commissaire et réussit à s'infiltrer virtuellement dans la salle des serveurs, effaçant toute trace de son existence dans les archives de police. Laissant son allié surveillé l'opération, il quitta le hall pour le toit.

Et tandis que certains sbires s'amusaient avec les jouets confisqués de certains Arkhamites comme le Joker et le Sphinx, celui qui se faisait appeler Maelstrom décida de monter aux étages supérieurs voir ce qu'ils pouvait faire. La situation était délicate et il savait qu'il pouvait se faire prendre à tout moment.

Ordre des tours
Mister Freeze
Chapelier Fou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Mar 17 Nov - 3:43

Le temps passe et aucun signe d'activité pour le moment, sauf certain ''allié'' de Victor qui semble en mouvement. Cette homme qu'il a pu remarqué grâce au singe qui l'accompagne, est-ce ce fameux Dollmaker? Il ne reste pas bien longtemps: il ne fait qu'entré et sortir d'un bureau avant de retourner à l'ascenseur. Mais... où est passé son animal? Freeze imagine qu'il est resté là, à monter la garde... Il se retourne vers ses hommes de mains qui continue d’épaissir le monstrueux mur de liquide congelé bloquant toutes possibilités aux renforts d'entrer par l'avant du bâtiment. Pour le sous-terrain, il sait qu'il peux faire confiance à ce Killer Croc dont les égouts représentent son territoire. Et pour le toit... il est peu probable que Scarecrow subisse une attaque direct, puisqu'il contrôle l'arme tant redouté. Alors...

-''Concentrez-vous sur le mur de glace: nul doit pouvoir passer avant la fin du délai.''

''Oui Boss.''

Freeze commence à peine à faire un pas en avant que l'intercom sonne l'alarme.

''Alerte, Batman en vue, il s'approche de l'entrée! Je répète, Batman en vue!''

Déjà? Mais comment ce justicier à la noix espère t'il pouvoir entrée dans le hall avec l'imposante couche de glace qui bloque totalement l'accès? Cela veux dire que...
Freeze se retourne, hurlant de sa voix remplis de colère et, peut-être, d'un peu de crainte, envers le seul homme qui a réussis à le vaincre il y a quelque années.

-''TOUS EN POSITION! GARDEZ UNE DISTANCE ENTRE VOUS ET LE MUR!''

Victor sais que le Batman tentera de les maîtrisé au corps à corps. Le meilleur moyen de l'occupée est de le maintenir à distance et si les tireurs aux étages supérieurs ne l'a pas encore fusillé, Fries se fera un plaisir de s'assuré personnellement que la chauve sourie ne passe pas l'hivers...

Les hommes qui ne sont pas en train de s'occuper de la porte blindée ou des otages prenne tous une arme à feu et vise le mur de glace qui menace de céder tôt ou tard à la venu du plus grand justicier de la ville. Les hommes de Freeze reculent mais continu de solidifier la structure avec leur arme givrante. Bien sur, dès que l'intrus tant attendu se montrera, ils le viseront comme si leur vie en dépendait. Ce qui est un peu le cas puisqu'il ne faut jamais mettre en colère l'avatar du froid. D'un mouvement de main, le cryogéniste active sa vision thermique. Connaissant le chevalier noir, il tentera surement d'être invisible aux yeux de ses adversaire. Sa manie de frapper depuis les ombres est reconnu par tout le monde dans cette salle. Et malgré ses gadgets, tous savent que le chevalier noir n'utilise pas d'arme létale, préférant de loin combattre aux corps à corps et assommé ses cibles avant de les ligotées. Malgré que ses méthodes soit connu, le chevalier noir reste quelqu'un de très dangereux et si jamais Freeze et ses hommes ne réussissent pas à le maîtriser... Ils savent que le plus important est surtout de le retenir le plus longtemps possible....

Placé au centre de ses hommes de main, Victor prend alors à son tour, à l'aide de ses deux main, son grand fusil au rayon cryogénisant dont il avait gardé en réserve pour ''lui''. Grâce à sa vision thermique, il verra le chevalier noir venir. Et tant que l'homme à l'armure de glace aura une once d'énergie, il luttera contre le chevalier noir de toutes ses forces.

Norah mérite de vivre dans un monde où cet individu ne les nuira jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Jeu 19 Nov - 1:12

[En attendant le Chapelier, moi j'avance.]

Batman
The Dark Crusader
L'assaut du GCPD.

Alors que je m'approche doucement de la porte d'entrée du GCPD, je ressens une quelconque froideur. Bien posté devant la porte, je pose la main sur celle-ci et mes capteurs m'indiquent une température glaciale. Bien, il semble que Mister Freeze était dans le petit jeu de Crane. Jonathan Crane avait fait un sacré boulot pour convaincre ce glacial savant de travailler à ses côtés. Soit, je ne sais pas combien ils sont derrière cette porte, mais une chose était certaine. Freeze avait besoin de larbins pour ses plans personnels. Et je pouvais être quasiment sur qu'un gentil peloton d'abrutis armés m'attendait derrière la porte. C'était inévitable, et même fatal quand on y pensait. Combien de criminels l'épouvantail avait recruté ? Je m'en fichais pour tout dire, ce soir, j'allais régler des comptes et ça allait faire très très mal. Si Freeze était là, il aurait droit à une seule chance de se rendre. Il n'était pas un criminel de vocation, ce n'était qu'une victime de chefs d'entreprises véreux, et malgré tout ce qu'il avait pût faire, Freeze était un des rares en qui j'avais le plus de pitié. Non seulement son aspect physique avait été modifié, mais il avait perdu sa femme. Et pour tout dire, cela ne m'inspirait qu'une seule chose : l'envie de l'aider à retrouver une vie normale. Et même si son aversion pour le genre humain et sa misanthropie sévère le rendait dangereux, ce n'était clairement pas un patient pour l'asile d'Arkham. Je trouverai surement une autre idée pour entrer, même si ce n'était pas clairement la bonne entrée pour pénétrer dans le GCPD. Pour tout dire, les portes d'entrée et moi, ça fait deux, mais dans certains cas, il fallait assurer. Optons donc pour une entrée fracassante. Je m'apprête à sortir mon pistolet à gel mais je me doute qu'avec la couche de glace qu'il devait y'avoir, cela ne serait en aucun cas efficace. Je me doute que Freeze doit m'attendre de pied ferme. Je ne lui donnerais pas l'occasion de me faire le moindre mal tant que je serais vivant. Freeze avait beau être un génie, il n'avait pas cette hargne criminelle que les autres disposent. Non, il était bien trop doux pour être véritablement un criminel. Si les regards sont focalisés sur la porte d'entrée, j'avais très certainement de quoi les recevoir et surtout, de quoi les surprendre. Un léger regard en direction de possibles ouvertures. Une grille sur le mur, en hauteur. Un coup de bat-griffe et je pénètre dans le système de ventilation, ni vu, ni connu. Maintenant, le but était de surprendre l'adversaire. Observant avec une certaine patience le hall, je regarde d'en haut, ce qui m'attend. Je surplombe un des hommes de Freeze. Il y'a des otages dans un coin, et tous les regards sont braqués vers la porte. Freeze est en train de tenir son canon personnel. Une saloperie qui allait faire énormément de mal si je m'approchais de trop. Il me faudra être rapide et fort. La voix d'Alfred résonne dans mon casque.

Alfred - "Je vous envoie les dernières données sur les armes de monsieur Fries. Elles viennent de votre dernière confrontation. Prudence monsieur, Victor Freeze n'est pas à prendre à la légère."


Je ne dis rien, j'observe. Je regarde ces hommes en train de m'attendre. Ne les faisons plus languir. Un type en dessous de moi, d'un coup de pied, je casse la grille de ventilation et je tombe sur l'homme de main, qui tombe k.o sous mon poids. Deux types essaient de m'arrêter et je leur brise l'os du bras à chacun. Maintenant, il me fallait m'occuper de ces hommes en priorité, tenter éventuellement de les désarmer sans me faire toucher par une balle. Cela serait difficile, mais les coups de feu retentissent. J'actionne un gadget à ma ceinture qui cache le courant électrique pour quelques secondes. Vision thermique, je peux m'occuper d'eux, et après ce sera Victor. Les hommes de Freeze tirent mal, ils distribuent leurs balles comme des bonbons, sans réfléchir. Un coup, une balle, je me la prend dans l'épaule. Pas grave, cela ne me stoppera pas de ce qui doit être fait ce soir pour Gotham City. J'essaie de me dépasser, de recourir à certaines techniques pour éviter de me prendre des balles perdues, et le fameux rayon givrant. Freeze est la menace principale, mais il est aussi un des potentiels dangers pour ses propres hommes. Même si j'esquive les balles et les rayons de son arme, il peut m'avoir dans quelques minutes. Je met k.o d'autres hommes à Freeze et le courant revient dans le hall d'entrée. Un véritable champs d'hommes de main inconscients ou en train de crier à l'aide pour une potentielle aide. Ne reste que moi et Freeze, l'un, en face l'autre. Alors que je tiens dans ma main gauche une mitraillette, je la jette après avoir prit soin de la casser en deux avec mes gants renforcés. Je jauge Freeze et je profite de ce bref moment d'accalmie pour tenter de le raisonner. Ma voix est sombre, rauque, je le jauge tandis qu'il est à son poste derrière son canon. Son arme est braquée sur moi. S'il le désire, il peut mettre fin à mes jours, mais je ne lui en laisserais pas l'occasion. Le regard toisant le glacial savant, je savais que Freeze aurait l'envie de discuter, histoire de me donner ma dernière "chance" de parler avant de me faire sombrer dans un sommeil de glace.

Batman - "Victor, ce n'est pas ce que tu veux. Tu mérites mieux qu'une vie de criminel. Pense à Norah. Que dirait-elle de toi si elle te voyait maintenant ? Elle ne verrait qu'un monstre. Tu vaux mieux que ça, Victor."


La douleur dans l'épaule me lance. Mais c'était la seule tentative que je ferais pour sortir Freeze de ce cycle de haine. Freeze était un homme qui se voulait dur, mais qui était comme le plus commun des hommes quand on lui parlait de Norah, la femme qu'il avait perdu à cause de Ferris Boyle. Assassiné par une petite criminelle qui s'était vanté assez souvent de son forfait. Une certaine Candy Pie si je ne me trompe pas. Je la retrouverais, et je lui montrerais que les actes illégaux sont toujours punis à Gotham City, surtout les crimes et les meurtres. Et dussé-je lui casser tous les os pour lui faire comprendre ce genre de forfait. Ce soir, je n'accorderai qu'une seule chance à Freeze. Une seule. S'il la refuse, je ne donnerais pas cher de sa peau, et il finira à Arkham avec les autres ordures que j'aurais trouvé ce soir. Pas de sentiments, même pour un homme qui n'a pas demandé cette vie criminelle. Je le toise une nouvelle fois. L'ambiance est électrique, et survoltée. Même dans un hall d'entrée qui a bien gelé, je dois avouer que ma rencontre, après tout ce temps passé depuis son dernier délit, avec Freeze, me met légèrement à cran. Je me demande encore ce que l'épouvantail possède en stock pour moi. Une chose est sûre, le Joker ne sera pas de la partie, il est actuellement à Arkham. Et c'était plutôt reposant. Mais Freeze était dangereux. Je serre le poing, prêt à agir.

Batman - "Je ne le répèterai pas, Victor. Tu sais que ça peut se passer en douceur, ou bien attend toi à avoir très mal ..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   Mar 24 Nov - 0:25





Ni vu ni connu.

Event:La prise du GCPD.


Tout les hommes de Freeze étaient en mode rage contre la chauve-souris qui venait gâcher la fête. Mais bon, Freeze et ses hommes étaient là pour le battre et l'éliminer. Par chance Le BatMan n'a pas l'air d'avoir vu Jervis. Mais en contre partie il a flanquer une rouste aux boulets tout en prenants une balle dans l'épaule. Un atout à jouer en notre faveur. Ils auraient servi à quelque chose pour une fois. BatMan se focalise sur Victor Fries, une erreur. Il ne faut pas laisser les fous sans surveillance. Jervis s'empressa d'aller voir les prisonniers et il leur metta un Chapi Chapow. Et une horde de nouveau boulet pour Le Batman. Mais cette fois-ci c'est différent. Ce sont des boulets que BatMan ne voudra pas toucher. Jervis s'écria:

Mad Hatter -"Allez y! Frappez et battez la Chauve-Souris! Je veux son chapeau! Apportez le moi! Je le veux rien que pour moi! Vite, sinon Alice ne sera pas contente... S'il vous plait ne faites pas attendre Alice."

Jervis parti ce cacher dans le hall. Il se prépara à regarder la scène de combat entre Batman et les boulets du G.C.P.D. Ces incapables réussiraient-ils à battre le Chevalier Noir de Gotham? Ramèneraient-ils le masque du BatMan à Jervis? Ces questions se posent à présent. Jervis esseya tant bien que mal à retarder l'inévitable. Tetch commenca à avoir froid dans cet endroit geler. Tellement gelée que le 9mm de Jervis est inutilisable. Pour ce réchauffée Jervis sorti une tasse, une cuillère ainsi qu'un thermos de Thé. Il se servit et bu en attendant que l'action se fasse.
.

Je reste dans Le Hall
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Event - L'assaut contre le GCPD : Hall d'entrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: