Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au Bercail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retour au Bercail   Mar 20 Oct - 20:46

Cela faisait quelques temps que je n'étais pas revenue à Gotham. Le voyage avait été long, et ce pèlerinage que j'avais fait, m'avait permise de partir loin de cette ville polluée. Personne ne sait exactement où je me trouvais. Je ne le disais pas, cela ne concernait que moi, je gérais aussi mes propres affaires et j'évitais que certaines personnes ne s'infiltrent dans ma vie privée. J'avais confiance en des gens, mais je gardais mes secrets, je les cachais très bien même. Le voyage en avion avait été long, je ne supportais pas vraiment ce type d'engin, quand j'étais à bord, une espèce de peur se trouvait en moi, et elle ne me quittait pas tant que je n'atterrissais pas. Rentrée chez moi, je me déchaussais, en marchant pieds nus, j'évacuais la pression, c'était devenu un réflexe, j'avais appris qu'en sortant de l'avion, il valait mieux enlever ses chaussures, ça faisait je ne sais quoi au corps. Quand j'étais rentrée chez moi, je me sentais comme perdue, je ne connaissais plus vraiment cet endroit et il me fallut quelques minutes, en visitant les lieux encore et encore pour que je me souvienne de la façon dont était disposé mon appartement. J'ouvrais mon frigo, il ne restait plus rien, sauf une bouteille de vin, je la pris. Screaming Eagle, encore et toujours du vin américain, cette bouteille valait une petite fortune. Je me dirigeais alors vers la table de ma salle de séjour, je posais la bouteille, repartait prendre un verre pour me servir un peu de ce liquide rouge sang. Je voyais le soleil descendre petit à petit, en sirotant tranquillement mon verre, la nuit arrivait à grands pas, et je restais concentrée sur cette vue. Tout était bétonné à présent, je revenais dans cette ville industrielle et corrompue. Quand je finis mon verre, je le laissais sur la table, je me relevais, allais dans ma chambre et je me changeais pour aller dehors, pour aller en mission. Me dégourdir les jambes allait me faire du bien, même si je ne pourrai pas réellement respirer d'air frais. Ma tenue mise, la même depuis toujours, je regardais le sabre qui était d'habitude accroché à mon dos. Il était toujours tranchant, je le remettais à sa place et me dirigeais dehors.




En me trouvant sur les toits, j'épiais tout ce qui se trouvait en bas, j'étais à Park Row, regardant ce qu'il se passait autour. Je baissais ma vigilance de temps en temps. Le fuseau horaire commençait à faire effet, et je n'avais pas envie de m'endormir ici. Je restais donc tout de même sur mes gardes. Seulement, il ne fallu qu'un simple bruit familier, pour que je reprenne directement mes esprits et que je me dirige vers sa provenance. Un bruit d'arme à feu, on venait de tirer sur quelqu'un, j'allais de toit à en toit à une vitesse folle, jusqu'à arriver dans la petite ruelle où une arme avait été utilisée. Dégainant mon sabre en me redressant, je fis face à la personne qui venait de tirer.


« Il n'y a pas de place pour le mal ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour au Bercail   Jeu 29 Oct - 0:27

Il était vingt-trois heures passée et Skye rentrait finalement chez elle. Elle passait dans une ruelle vide du quartier de Park Row dans le but de retrouver White qui voulait lui montrer quelque chose qui avait, apparemment, une très grande importance scientifique.

Alors qu'elle avançait tranquillement en chantonnant un air inventé, elle sentit une présence dans la ruelle accompagnée d'un sentiment de malaise, comme si quelqu'un l'observait. La jeune femme précipita légèrement son pas dans le but de rejoindre rapidement une rue plus vivante.

C'est lorsqu'elle s'apprêta à sortir de la maudite rue, elle sentit quelqu'un lui attraper l'épaule pour l'éloigner de l'extérieur. Elle fut ensuite projeté brusquement contre un mur et la douceur ne fut pas longue à se faire ressentir dans le bas de son dos et à sa tête. Skye ferma les yeux au moment de l'impact et les ouvrit rapidement après pour voir la personne qui l'avait ramené dans l'allée.

Un homme, une trentaine d'année, il avait dix ans de plus qu'elle, tout au plus. Il avait de beaux traits fins et portait des vêtements raffinés. Il n'avait pas du tout l'air à sa place dans le quartier et son visage lui disait quelque chose.

C'est lorsque la jeune femme baissa son regard qu'elle vit qu'il tenait un couteau dans sa main droite alors que sa gauche la tenait toujours. La lame était pointée dans sa direction et était légèrement appuyée contre son estomac.

Skye releva le regard et le visage de l'homme lui revint directement en tête, elle était sur de l'avoir vu quelque part et c'était au GCPD, ce type avait sa jolie tête sur un des tableaux de recherches, d'après ce que la jeune femme savait, il avait violé, tué et mangé plusieurs femmes, hommes et enfants, et pas toujours dans cet ordre.

Alors que beaucoup de personnes auraient ressentit de la peur dans une telle situation, Skye ressenti plutôt de la colère. De quel droit ce type pensait-il qu'il pouvait l'attaquer ? Avait-elle l'air si faible que ça ?  

Skye, dans sa colère, repoussa brusquement son assaillent et mit la main à son jean dans le lequel était caché un 9mm. La jeune femme avait un permis de ports d'armes, et elle ne l'avait pas obtenu grâce à son travail pour la police...

Skye leva l'arme chargée en direction de la tête de son ravisseur, et sans une touche de remord, lui tira une balle dans la tête.

Alors que le corps de l'enfoiré tombait au sol, la jeune femme entendit comme un bruit d'épée provenant de derrière elle.

La jeune scientifique se retourna et tomba face à face avec une jeune femme qui lui pointait une épée à la tête.

SJ - Je suis d'accord. C'est pour ça que je viens de lui tirer une balle dans la tête. Je n'apprécie pas particulièrement de me faire violer, tuer puis ingérer.

Skye baissa son arme et la remit dans son jean avait de lever les mains en l'air en guise de bonne foie.


Dernière édition par Skye Jantar le Dim 1 Nov - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retour au Bercail   Sam 31 Oct - 22:37

Peu importe l'explication, peu importe la raison, pour moi, le mal était le mal, qu'il soit fait d'une façon ou d'une autre… Pendant mon pèlerinage j'en était venue à une seule et même idéologie. Pour éradiquer ce mal à la source, il fallait s'attaquer tout d'abord aux hommes. Tous refusent de servir des bonnes causes, et ça ne servait à rien de les remettre dans le droit chemin, l'Histoire en était témoin, rien ne pouvait arranger les choses. Il fallait bien entendu faire le tri, ne pas suivre le même objectif que mon père, à savoir tout détruire pour tout construire. Les bons survivront, les mauvais périront. Et cette femme, allait faire parti de la deuxième catégorie. Je n'allais pas lui faire grand mal. Je n'allais même pas la tuer, pas pour le moment, je n'avais rien pour fonder mon idéal, et il allait me falloir du temps pour que je puisse bâtir mon empire. J'allais juste la blesser, faire en sorte qu'elle ne puisse plus rien faire. M'attaquer à ses jambes, lui infliger de nombreuses coupures, jusqu'à ce qu'elle chute à terre et qu'elle ne puisse que me supplier. Je n'éprouvais pas un plaisir malsain à ça, c'était ma mission. Elle pouvait baisser son arme et mettre les mains en l'air pour montrer sa bonne foi, moi, je ne l'étais pas, et elle saura qu'il ne faut jamais croire une Al Ghul, car même morte, je peux entraîner quelqu'un dans la tombe. Je baissais aussi mon sabre, avant de couper un morceau du jeans de la jeune femme d'un simple coup net, je n'avais pas touché la peau, j'avais fait ça de façon chirurgicale.


« Certaines cultures ancestrales incluaient les criminels, c'est sans doute barbare, mais eux trouveraient inadmissible qu'on envoie les truands en prison. Le barbare, c'est celui qui croit en la barbarie... »



Et mon chemin était tracé. J'étais une barbare, une bête de l'enfer. J'étais un monstre, et je n'essayais pas de me séparer de cette réputation. Elle ne devait sans doute pas me connaître, mais elle finira par apprendre qu'à Gotham, il y a ceux qui se pensent libres, et ceux qui le sont réellement, ceux qui décident du destin de cette maudite ville.


« Dégaine ton arme, et ce sont tes doigts qui finiront au sol. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au Bercail   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au Bercail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: