Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'exemple pv Jason/Klara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'exemple pv Jason/Klara   Lun 19 Oct - 6:13

La pluie tombait sur le cuir de son blouson, telle un caresse à son enfance. L'air froid et humide remplissait ses poumons de l'odeur de pourriture trop connu à son souvenir. Cette odeur de mort qui engourdissait l'esprit de tout les gosses qui vivait à Park Row. Cet odeur et la drogue qu'une bande de salopard venait vendre tel une échappatoire à leurs vies pourri. L'eau coulait des cheveux noir de Jason à son nez, courant à la suite sur sa joue tel une larme ironique au yeux de celui qui ne peux plus pleurer. Ses lèvres serrés s'ouvre brusquement dans un rictus malveillant en voyant un petit duo venir au cinq dealers de rêve en poudre. Deux enfants bruns poignardant l'esprit malade du Hood. Lui arrachant un souvenir enflammant sa haine, faisant bouillir son sang tel le lave dans les tranchés volcanique. Son poing se serre dans le bruit caractéristique du cuir mouillé, la pression du geste fait trembler son poing. Il inspire profondément, emplissant ses poumons une dernière fois de l'onguent de mort. Puis la recrache dans une fumée de condensation, poussé dans un râle proche de l'agonie mortuaire.
 
Alors que sa main portant collé à son flanc le casque rouge, viens rejoindre la première pour ceindre le heaume moderne.  Le mouvement se stoppe au dessus de la noir chevelure, alors que le regard de glace viens suivre la transaction. Une myriade de questions vienne en tête au revenant, pour qui est cette drogue ? Est ce que cela arrive vraiment ? Pourquoi cela lui rappel tellement de vielle scène oublié ? Les deux enfants s'en vont en courant, portant leurs précieux fardeaux blanc. Le visage se fait dissimuler le red hood allait pouvoir frapper.
Du haut de son bâtiment il pris un élan pour sauter sur celui d'en face, le dos courbé il approcha tel une chauve souris prêt à fondre du ciel de la corniche ou les cinq faisaient leurs buisness. Mais trop tard alors qu'il s'apprêtait à tomber du ciel, le groupe s'en vas arrivant dans la rue trop fréquenté pour que d'éventuel innocent ne soit pas blessé.
Il pesta un instant il les auraient plus loin, après un saut sur l'escalier d'urgence du bâtiment ou il se trouvait, c'était à son tour de disparaître parmi la populace.
 
Une chose qui était bien à Gotham vous n'avez cas baisser la tête et personne ne s'inquiètera au moins dans ce quartier la, que vous ayez des chargeurs vous courant le long des cuisses.
Il marchait tel un des nombreux zonard du coin, à quelques mètres de ses proies, qui semblait bien trop occupés à chercher ce qu'ils allaient boires. Le lieu fut vite découvert après quelques rues, le Jackal une boite de nuit. Le lieu privilégié de ce genre d'ordure, un endroit ou vendre plus discrètement encore leurs saletés, dans les ombres des lumières noirs. Le Hood s'arrête quelques mètres avant, trop visible de passer par l'entrer. Alors que les cinq zigotos disparaissait en laissant une billet au videur, lui alpaguait un jeune qui semblait chercher à faire quelques poches.
 
"Hey! 50 dollars pour que tu aille faire chier le videur..."
 
Le mome regarda le hood et avec autant de contenance qu'il puisse en trouver sans se pisser dessus.
 
"100 et je suis ton homme!"
 
Jason colla deux billets de cinquante dans les mains du gamin, qui lui hocha la tête et parti faire son oeuvre. Le moufflet crache un bon gros maulard des familles sur le videur qui se tourne pour injurier le marmot qui prenait ses jambes à son cou. Juste assez de temps pour le Hood d'entrer dans le bâtiment sous le regard médusé de ceux qui attendait d'entrer.
Le Jackal un bon gros hangar ou truc du genre transformé en boite de nuit, avec de la musique qui tape fort, des écrans partout le tout enrobé de projecteur de lumière du plus belle effet frappant le rouge des murs. Oui il aimait beaucoup. Il s'avança parmi la foule alors que le videur entrait pour voir de quoi causait les mécontents à l'entrer. Pas de chance pour lui le Red Hood avait déjà disparu dans la masse. Poussant de l'épaule ceux qui le gênait. Quand certain se rebiffait il redressait la tête, ce qui calmait directement les ardeurs. La première proie était en vue, au bar avec une blondasse. Jason ne savait pas si le gars vendait sa came ou sa bite, mais il s'en foutait dégainant son arme il la porta dans le dos du type pour de l'autre le soulever sans ménagement.
 
"Tu viens avec moi toi!"
 
Puis regardant la blonde
 
"Toi tu le ferme, tu boit et tu ira sucer une autre bite.."
 
Entraînant vers la piste de danse le type en lui broyant le bras, le gars tenta ont lui en aurait voulu sinon, de négocier.
 
"Mec ont peut s'arranger tu veux quoi ?"
 
Le Hood se stoppa, le poussa un peu de manière à ce qu'il soit face à lui.
 
"Je veux un exemple pour tout les dealers de Park Row!"
 
Puis braquant son arme lui explosa la tête sans aucune hésitation, le visage du type eu a peine le temps d'afficher la mine du mec qui comprend que c'est foutu, qu'elle avait désormais un gros trou. Autant dire que l'ambiance était foutu pour le coup, surtout que le Hood dégainait le deuxième flingue. L'un de quatre restant avait vue la scène et poussant la nana avec lequel il dansait, sortit un flingue mais pas assez rapide l'arme dans la main gauche du hood cracha deux fois son feu, frappant le type à la poitrine laissant jaillir hémoglobine et poudre blanche qui devait ce trouver sur la trajectoire.
 
"Et de deux... plus que trois!"
 
Puis la cohue commença tout le monde courait dans tout les sens, le Red Hood changea de chargeur pour du non létal, au cas ou il loupait sa cible. Alors qu'il faisait sa tache arriva le gros bras de l'entrer qui lui attrapa l'épaule. D'un mouvement rotatif le pauvre videur mangea à la machoire un coup de crosse armant le chargeur dans l'arme. Parfait au bon moment pour que Jason lui tire une balle caoutchouc qui en combo avec le kevlar du type l'envoya au pays des rêves pour quelques minutes. Showtime!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exemple pv Jason/Klara   Ven 23 Oct - 0:51

Profondément assoupie sur la couchette monoplace, la jeune femme ne sentait plus que les basses vrombissante à l'étages d'une musique trop forte. Une nouvelle quinte de toux. Alors que la technomancienne s'éveillait pour border et rassurer une nouvelle fois le petit être brûlant lové tout contre elle sous cette épaisse couette, elle pris l'initiative de se lever pour de nouveau chercher un moyen de faire baisser la fièvre. Zack était malade depuis maintenant deux jours. Il aurait très certainement été beaucoup mieux à la maison, mais entre son travail ici, et l'état du petit. Elle n'avait pas osé le bouger. Trempant son gant de toilette sous l'eau fraiche, la jeune femme sombra une nouvelle fois, un pseudo sommeil, un songe. Même aujourd'hui, qu'elle était une mère, elle ne se voyait jamais femme, et ce qui restait d'enfantin avec le traumatisme de la presque mort de son enfant, ainsi qu'une jeunesse malheureuse, se retrouvait bridé par la trop grande violence qui la possédait parfois et lui faisait enfreindre les règles. Punir ceux qui le méritent, apaiser les sacrifiés par la vengeance tout autant que la justice, ne pas regarder en arrière...

Si Klara prenait le temps de s'arrêter, de s'écouter, peut-être aurait-elle alors conscience que la marque de Jason se trouvait présente sur beaucoup trop de ses faits et gestes. Comme le plus virulent des poisons, le plus sournois aussi surtout. Il la gangrènerait toujours. Elle n'oublierait jamais. Pas même cette nuit où il lui avait juré de revenir vite et que seul le hasard des ombres, cinq longues années après, lui avait rendu. Elle lui devait la vie de Gabriel, mais aussi la sienne, car sans son aide cette nuit là, les casseurs auraient probablement évincé le peut de vie et d'humanité qui soufflait encore dans le cœur de la technomancienne. Aujourd'hui, c'était sous les yeux de son enfant qu'elle brisait les interdits, qu'elle luttait pour sa ville, mais aussi surtout pour elle, comme si elle avait quelque chose à prouver, à SE prouver. Elle avait franchi la ligne, elle violait la loi depuis ses quinze ans et le savait parfaitement. L'enfant n'avait eu de limites imposées, elle n'avait que l'image d'une mère absente aux relents de blanches salement cumulés. Si elle n'avait pas déconné autant, elle aurait pu la protéger, sa fille chérie, son résidu de fond de cuve, sa batarde de laboratoire. très chère mère de substitution, regarde ça depuis ton paradis de merde et fait donc des saltos arrières dans ta tombe, mais souffre. C'est tout, juste souffre de voir l'engeance que tu as fais naître grandir et prendre toutes les mauvaises routes... Sombrer encore un peu plus chaque jours.

Lise, cette femme qui avait daigné prendre soin d'elle après la mort de l'infirmière, lui avait fait lire le Paradis Perdu de Milton, un jour, ainsi que des écrits plus ou moins controversés tels que le livre d'Enoch. Bien plus que l'amour de la littérature ou l'histoire du christianisme, la jeune femme s'était surtout appliqué à la connecter avec l'idée de bannissement d'un paradis -Toi, ton cadeau empoisonné et toujours ton ombre-, d'abandon d'une figure toute puissante -Cette impression que tu surgiras toujours de derrière moi, pour me défendre, comme ce jour là.- et d'une rédemption impossible à atteindre. Sans promesse de pardon -J'ai pas su te le dire avant que tu t'en ailles... Tu vas m'en vouloir c'est certain. Et même si c'est à moi d'être rongée par la haine, je préfère pas y penser... - impossible de regarder en arrière, le seul choix est alors d'avancer. Klara déposa le gant frais sur le front de son fils qui semblait avoir un mal de chien à conserver son semblant de sommeil salvateur. c'est alors qu'il retentirent, les coups de feux. Comme la foudre qui s'abat. Trois fois, et c'est comme si c'était en plein cœur que le son avait frappé pour raisonner en elle. La jeune mère se crispa, adoptant une position plus que protectrice envers son petit. L'arme au poing. Eu haut, c'était la cohue. Klara se jeta alors sur le clavier d'Hyperion, lui ordonnant de lui montrer ce qu'il se passait à l'étage. Dans la foule, un type avait fait couler le sang. Chez elle, sur son territoire à elle putain. Aussi près de Zack. Ce n'était pas pardonnable.

La technomancienne s'empara de sa battlesuit, l'enfilant en un temps record. Verrouillant la porte de la pièce, la jeune femme s'élança d'un pas agile et rapide vers l'étage. Effectivement, ce sale con avait foutu un bordel monstre, et bien que la musique continue de tourner machinalement, les hurlements des gens et la cohue empêchait la vigilant de prendre connaissance du terrain de manière convenable. Se servant alors de la barre de pôle dance qui faisait l'angle du comptoir, elle grimpa sur la plateforme au dessus. En contrebas, il y avait un véritable bain de sang, elle pu même apercevoir aux pieds de l'intru son pauvre Grant assommé. Sans déconner ? Pourquoi elle l'avait embauché lui déjà ? .... Ha oui... Elle aimait bien ses cheveux. C'était un critère non négligeable avec les temps qui courent. Avec la vue imprenable qu'elle avait sur la salle, la jeune femme arma Paupiette à l'aide de ses pouvoirs. Paupiette, c'était l'un de ses outils de sécurité qu'elle n'avait pas jugé bon de déclarer à Queen l’or de sa visite. Alors que la salle était à présent presque vide de monde, en dehors des quelques fouteurs de merdes à priori là pour défendre leurs copains tombés face au casse bonbon, Skylar escalada le bastingage pour être vue de tous, et se mis à beugler d'une voix forte et harmonieuse. " AVEC TOUT LES BARS DE MERDES DE CETTE VILLE, FALLAIT QUE CE SOIT CHEZ MOI QUE VOUS VENIEZ FOUTRE LE BORDEL BANDE DE PUCELLES ? SÉRIEUSEMENT ? " La justicière, si on pouvait l'appeler ainsi en vue de ses mœurs légères concernant le sang, braqua l'un de ses deux glocks en direction du projecteur qui abritait son arme. "DITES BONJOUR A PAUPIETTE SACS A MERDE !" Ses yeux luirent d'un bleu électrique alors que le vrombissement au dessus de leurs tête empli la salle, lâchant sur eux une véritable pluie de balles sans faire de distinction entre qui était l'assaillant et qui cherchait simplement à se défendre. Y avait des jours où il n'était pas bon de la faire chier, et il y avait des jours tout les jours.

Quand le claquement répétitif signifiant que le chargeur était vide se fit entendre, la jeune femme profita d'un pan de mur à couvert pour chercher en contrebas ses proies. Il en manquait une, le gogole au casque rouge. Skylar le chercha du regard, en vain. " Il est passé où le Daft Punk du tiers monde maintenant...? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exemple pv Jason/Klara   Sam 24 Oct - 7:39

C'était le genre de moment qu'il aimait, surtout quand cela ce passait comme il voulait. La salle se vidait dans la cohue alors que l'appel morbide, interpellait les proies du prédateur écarlate. Il analysait la suite des évènements comme Batman lui avait appris, frapper vite et bien. C'était des petites frappes, le premier maintenant mort ne portait pas d'arme à feu, le deuxième maintenant lui aussi mort en portait une. Ont avait donc eu un rabatteur et un porte flingue. Il restait donc un porte flingue, un second rabatteur et le vendeur. Le second rabatteur ne l'inquiétait pas, ce genre de mec avait pour ordre de ne pas être armé la plupart du temps pour le cas ou les flics les chopperais. Le premier ayant confirmé l'idée le deuxième devait lui aussi ne pas en porter. Les portes flingues s'occupait de protéger le bizness donc lui c'était prochaine cible. L'inconnu venait du vendeur, portait il oui ou non une arme ?  Si oui il allait falloir abattre les deux simultanément en espérant que la logique est eu raison et que le deuxième rabatteur ne soit pas armé. Si non c'était chasse au lapin jusqu'a ne garder qu'un, bah oui fallait bien un survivant pour le passer le message.
 
Le gars se regroupaient tel des hyènes qui voulait manger un steak saignant. Sauf que la c'était juste des gars qui voulait venger leurs deux potes. Alors que tout allait ce lancer en hauteur retenti la suave voix de la vigilante en gauguette qui voyait rouge. Ce qui nous serons tous d'accord au vue de la couleur des murs et de la tenue de Jason était assez logique.
 
" AVEC TOUT LES BARS DE MERDES DE CETTE VILLE, FALLAIT QUE CE SOIT CHEZ MOI QUE VOUS VENIEZ FOUTRE LE BORDEL BANDE DE PUCELLES ? SÉRIEUSEMENT ? "
 
Le Hood tourna la tête vers la voix, lâchant un inaudible sérieux y'avait pas mieux que pucelle ? Alors que la justicière tournait un glock vers le projecteur annonçant la suite des évènements, il ouvrit de grand yeux en voyant sortir Paupiette. Tout sembla ralentir dans la tête du Hood, ou s'accéléré alors que l'arme commençait à cracher son feu sur les restants donc les dealers et lui. Alors que celui qui devait être le second rabatteur partait en petit morceau version chili con carnes au tripes et autre cervelle. Pour finir au sol en art abstrait que l'on nommera dans le futur: BOUCHERIE! Il lâche l'un de ses flingues pour porter sa main à sa ceinture. Dans son dos le feu de l'arme s'approche, il le sent, collant dans la bouche du flingue un module de grappin, il se saisi de la ceinture de Grant, tir et active l'enrouleur.
Juste a temps avant que sur sa position des balles ne vienne faire une percé. Heureusement que ce bâtiment est haut bordel. Les survivants se jette eu ou ils peuvent pour se planquer peine perdu. L'arme fini sont office emportant le deuxième en lui ouvrant littéralement le dos, offrant une vue sur sa colonne vertébrale ou du moins un mélange de poumon, chair et dos derrière lequel le dernier se planqua après avoir mangé une balle dans l'épaule.
 
Après quelques instant le cliquetis d'un percuteur d'une arme vide se fit entendre. A l'odeur de sueur, ce mélangeait celle du sang et bientôt de la pisse. Oui l'unique survivant à qui une parti de l'épaule avait pris cher et pas la chanteuse c'était fait dessus. Du haut de son perchoir, sentant la douleur qui envahissait ses muscles de devoir maintenir deux corps de les airs. Le Red Hood analysait la situation. Le dealer vue son immobilisme allait faire le mort, il ne restait plus qu'une cible hostile et très très bien équipé. Il ne connaissait rien du lieu, ni la configuration, ni les autres potentiels armes planqués. De plus il y'avait sûrement d'autre Grant dans les parages qui n'attendait que le feu vert de la justicière avec peut être la encore très bien équipé. Pour le coup il se demandait bien chez quoi il était tombé. Il allait donc le faire à l'instinct. Une pression sur le bouton de la crosse et s'amorce d'un coup la descente avec le double poids elle est rapide. Il lâche Grant de pas bien haut ce qui à pour conséquences de renvoyer le pauvre gars qui ouvrait a peine les yeux à nouveau dans les vapes. C'était presque sur que lui il allait pas l'aimer. La main de Jason récupère le deuxième flingue dans une roulade avant d'offrir deux tirs sur la position de Skylar. Les balles en caoutchouc rebondissant auprès de la jeune femme. Laissant au Hood le loisir de reprendre sa course vers elle. En somme des tirs de couverture, une pression sur le poussoir d'éjection des chargeurs et ceux ci tombe au sol. Jason était loin d'être gentil et d'être con aussi, il réarma via les chargeurs à ses jambes deux chargeurs à balle réel. Après tout elle avait ouvert le feu en premier, il allait pas lui faire de cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exemple pv Jason/Klara   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exemple pv Jason/Klara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: