Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'interview "étrange" du Professeur Strange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'interview "étrange" du Professeur Strange   Mar 29 Sep - 12:46



DJ Klarr - "Yeah Man ! C'était DJ Klarr en direct de la Voix de Gotham, spéciale dédicace à tous mes potes rastas de Bleake Island, c'était Scientist, Dance of the Vampires, j'laisse la place à mon frère Morgan, l'apôtre de la musique bien classique avec les perruques et tout quoi. Gotham si tu m'entends, prend un spif et laisse toi aller ... Be cool and Peace !"


DJ Klarr, un des nombreux animateurs de la voix de Gotham, lui, il s'en prend pas la tête, il s'éclate, il se roule des spifs, et même si ça plait pas à ses boss, il attire quand même une certaine clientèle assez jeune. Il avait de sacrées idées, de sacrées pensées, et il s'amusait même à donner son avis sur les complots mondiaux, les pensées utopistes, et ça plaisait. Il faisait de bons scores. La musique reggae s'arrête, et DJ Klarr sort de la pièce, avec un grand sourire et en train de se préparer un joint avant de quitter les studios. Morgan Merryweather restait néanmoins fasciné par la force et par la prise de décision quitte à embaucher un rastafari pur et et dur qui avait connu la Jamaïque et les aléas de Bleake Island. Rien de plus classe dirons-nous ? Si ! Nous allions enfin avoir l'heure de l'émission de Morgan. Alors que la musique se termine, une page de pub laisse le temps à Morgan de s'intaller et de se préparer pour l'antenne. Observant ses notes, Morgan savait qu'il avait un invité de marque aujourd'hui, le Docteur Hugo Strange, un des responsables de l'asile d'Arkham à ce jour. Pour tout dire, Morgan ne savait que peu de choses sur le docteur, mais assez pour savoir que, il était respecté dans cette ville, en tant que grand psychiatre des fortunes de la ville.

- "Vous écoutez la Voix de Gotham. Ici Morgan Merryweather, je vous souhaite à tous la bienvenue pour cette émission. Aujourd'hui, nous recevons le docteur Hugo Strange pour son analyse de Gotham City et je cite, il a établit le profil du Chevalier Noir. Nous y reviendrons, en attendant, je vous propose d'écouter un classique, toujours agréable à entendre."




La musique s'accentue modo allegro durant pendant quatre bonnes minutes. La musique classique était parfaite pour faire oublier les soucis du quotidien, on oubliait ses problèmes et on se tournait vers une musique légère, décontractée et complètement hors du temps. La musique classique avait cette vertu, elle était intemporelle, et on éprouvait toujours un certain plaisir à en entendre. Après, chacun ses gouts, chacun son style. Enfin, elle se termine, et après ce moment, Morgan est rejoint par Hugo Strange, un des plus brillants esprits de Gotham City selon les nouvelles. Morgan avait bien entendu la radio de cet être étrange nommé Anarky, pour tout dire, il s'en foutait, mais le soucis d'être coupé par un tel personnage en plein dans son émission, ce serait même pour tout dire, assez désagréable. Observant patiemment son invité, on attendait les dernières mesures de la musique et enfin, Morgan reprit la parole.

- "Un bonheur sans conteste n'est-ce pas ? J'espère que vous avez apprécié tout comme moi cette merveille de la musique classique. Maintenant, je me tourne vers vous professeur Strange. Pouvez-vous vous présenter à Gotham City, et nous dire ce que vous savez du profil psychologique du Batman."


Morgan se tourne alors vers le professeur Strange, son micro est branché. Il a l'air d'un individu très sobre, très carré, sa blouse de docteur est au titre de l'asile d'Arkham et Morgan avouait qu'il ne connaissait pas vraiment cet asile puisqu'il arrivait tout droit d'une autre ville, issu d'une culture différente, là où des monstres issus d'un asile de fous n'errent pas dans les rues. Il parait que Jack Ryder y'avait été une fois, mais ça n'avait pas été probant pour lui, au niveau des interviews faites avec les membres de la folie ambiante. Jack Ryder se faisait discret, mais Morgan avait entendu parlé du fait qu'il avait été approché par la Voix de Gotham pour rejoindre les studios de la station. Une bonne chose non ? C'était un journaliste compétent et sérieux. Morgan sirote son café tout en attendant la réponse de l'énigmatique et étrange docteur Strange. Il avait la parole, à lui d'en jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'interview "étrange" du Professeur Strange   Jeu 1 Oct - 11:08

<< Monsieur Strange ? C'est à vous dans quelques minutes, vous êtes prêt ? >>

<< Bien entendu. >>

Une interview, avec l'homme que l'on appelle le Maestro de Gotham City, l'homme qui était la voix de Gotham en quelque sorte, comme il se plaisait à le dire, modestement, Morgan Merryweather. Même si j'approuvais son gout pour la musique classique et même si j'appréciais grandement Mozart, Morgan Merryweather n'était qu'un pion dans le jeu de son employeur, Max Shreck, mais un pion utile pour nous débarasser de tout système de pensée. Pourquoi l'Homme devrait-il réfléchir au final ? Après tout, nous devions, nous, les hommes supérieurs, offrir à l'espèce humaine ce qu'ils avaient besoin pour survivre dans un monde qui devenait, de plus en plus étouffant. La survie même de l'espèce humaine ne viendra que des übermensch, comme disait les nazis. Oui, je n'étais peut-être pas dans le meilleur des exemples, mais quand des gens comme Roosevelt, Churchill, ou encore même Eisenhower pensaient qu'il fallait une race d'hommes supérieurs pour diriger cette planète, ils avaient raison. Notre individualisme était en train de détruire la planète. Et il fallait agir, mais laissons cela pour ce soir, mes plans étaient dans les temps et j'aurais bientôt l'aide importante de Dollmaker. Ce soir, assis dans le fauteuil, j'observe une espèce de rasta qui quitte le studio avant que je n'entre dans la place. Encore un cinglé de plus dans cette ville, non, c'était même pire. Les drogués étaient une lie, une menace, un drogué n'a pas besoin de vivre puisqu'il s'auto-détruit lui-même. Il n'y a pas de place pour les drogués dans mon utopie, leur éradication serait la bienvenue pour tout dire. Je croyais bien sur, aux vertus des plantes médicinales, mais la débauche ne faisait clairement pas partie de mon vocabulaire.

<< Bonsoir monsieur Merryweather. >>

Dis-je après avoir salué l'animateur qui me laisse le champs libre. Nous écoutons les danses turques de Mozart, un classique dirais-je, puis, il me laisse enfin le champs libre, le champs des possibles. Il était temps que je puisse enfin étayer ma thèse sur le chevalier noir. Mes études de la chauve-souris m'avait permit d'apprendre pas mal de choses, et certaines actions me rendaient assez dubitatifs concernant le Dark Knight. Un jour, je le rencontrerai, et je pourrai lui mettre sous le nez son grand échec, et là, la gloire d'Hugo Strange sera à jamais dans les livres d'histoires américains. Et tout cela, à jamais. Une apogée brillante pour un homme comme moi. Par la suite, peut-être que j'envisagerais une carrière politique, mais à un plus haut niveau. Peut-être ... D'une voix froide et calme, je répond aux questions de l'homme en face de moi.

<< Qui est Batman ? Je ne peux vous le dire pour le moment, mais je pense avoir accompli ma part dans ce travail. Première chose : Pourquoi est-il Batman ? J'en suis venu à cette terrible conclusion. Il a dût subi un terrible traumatisme, surement dans l'enfance, c'est là qu'un homme forge sa personnalité, celle qui le poursuivra toute sa vie. Après, Gotham City est une ville emplie de gens ayant eu une enfance difficile. >>

J'avais déjà à peu près deviné qui était le Chevalier Noir, je savais quelle était sa motivation, quels étaient ses fonds, sa puissance et la possibilité de sa richesse. Au vu de l'équipement et du matériel, il n'était pas difficile de faire une liste bien moins courte. Il était évident que la personne qui pouvait être le Batman n'était autre que Bruce Wayne, quand on y pensait vraiment. Quand on y réfléchissait et qu'on creusait l'homme, on pouvait remarquer que tout cela n'était qu'une vaste fumisterie. Une véritable blague pour tout dire. Wayne n'était pas le riche fanfaron que l'on pouvait voir dans les soirées, non, tout ça n'était qu'un jeu, et j'attendais le jour de notre première confrontation avec impatience. Pourquoi faisais-je en sorte de ne pas le rencontrer ? Pour tout simplement prendre du plaisir, plus c'est long, plus le résultat en sera agréable, et je savais que ce serait un régal de le mettre à terre, au moment le plus horrible de sa vie.

<< Le Batman n'est pas un homme comme les autres, il se fiche des vanités de ce monde. Je crois qu'il se détache des émotions, et ne veut en aucun cas être entouré par les sentiments. Son âme est résolue à combattre le crime, seul contre tous. >>

Je faisais en sorte de ne pas en dire de trop. Après tout, Batman était ma proie, j'espérais qu'il m'entende, vraiment, j'espérais qu'il entende ce que je disais, que je puisse un jour, le démasquer et le trainer dans les rues de Gotham City, pour montrer qu'il avait échoué, qu'il avait perdu, et que le grand Hugo Strange prenait sa place en tant que Champion de Gotham City. Oh oui, ce serait une douce et tendre victoire sur cet homme que j'estimais être mon rival.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'interview "étrange" du Professeur Strange   Lun 5 Oct - 11:16

Morgan reprend donc la parole suite aux derniers propos d'Hugo Strange. Une belle analyse, ça, on ne pouvait pas lui reprocher, ce type savait ce qu'il faisait, et c'était agréable d'avoir quelqu'un qui semblait avoir un bon système de réflexion.

- "Donc vous pensez que le Batman peut-être un homme qui vit s'inflige une telle mutilation ? Pourquoi un homme éprouverait-il le besoin de se détruire lui-même ? Quel but cela doit le mener ?"


Morgan pose ses questions, comme toujours, lisant quelques notes par-ci par-là, sans totalement se détacher de la ligne de questions habituelles, mais pour tout dire, il avait lui aussi des questions concernant le Batman, après tout, il n'était pas dans la ville depuis bien longtemps, et pour tout dire, Morgan Merryweather était encore un homme fraichement implanté. Il y'eut un exode de nombreux travailleurs pour tous ceux qui désiraient reconstruire. Y'avait de l'emploi, du travail, et la crise de Gotham City semblait s'éloigner, après tout, c'était pas quelques criminels ni un héros nocturne qui allait empêcher cette bonne ville de continuer à prospérer après tout ? Tout va très bien, tout va excellement bien. Restons optimistes et ne perdons jamais cette habitude à être ce que nous sommes. Alors que le chef de radio regarde à travers la glace pour contempler son émission phare qui semble intéresser du monde en terme d'audimat, Morgan continue d'écouter les réponses du Professeur Strange, ses théories sur le Batman.

- "Vous dites que Batman a pût avoir une enfance difficile ? Vous croyez à cette théorie ? Beaucoup de gens accordent un crédit au fait que Batman pourrait être de la même trempe que Superman. Un héros, capable de se dépasser et d'avoir les mêmes pouvoirs. On dit que Batman peut-être un alien venu d'une planète lointaine. D'autres pensent même que l'armée aurait pût construire de nombreux robots capables de stopper le crime dans cette ville. Je précise que ce n'est pas moi qui le dit, mais des rumeurs qui vont bon train."


On regarde une nouvelle fiche qui parvient à Morgan Merryweather, on va faire parler un auditeur qui semble intéressé dans le domaine de la chauve-souris, surement un type passionné qui a dût le voir ou qui a dût être sauvé par le Chevalier Noir. C'était dingue comme toutes les conspirations pouvaient découler d'un seul phénomène, néanmoins, il fallait penser que Gotham City n'était pas une ville normale, ce n'était pas une ville comme les autres.

- "Nous allons prendre un appel, il vient de Charlie Stanton. Bonjour Charlie, et bienvenue à la Voix de Gotham, je suppose que si vous appelez, c'est pour nous confier une question que vous souhaitez poser au docteur Strange."


Charlie Stanton - "Oui, bonjour à vous deux messieurs et merci de me laisse le temps de m'exprimer. Monsieur Strange, pensez-vous que, depuis l'arrivée du Batman, cela a amené le lot de criminels que nous sommes obligés de subir ? Si Batman n'existait pas, nous n'aurions pas de Joker, de Harvey Dent, ou encore même de Jonathan Crane. Qu'en dites-vous ?"


Une très bonne question, une très bonne question qui interrogeait parfaitement les agissements du Batman. Et pour tout dire, c'était une question dans le script qui était intéressante à poser, et Morgan se demandai si il aurait eu le temps de la poser. Bien, au moins, c'était agréable de penser que des auditeurs avaient une bonne culture et une intelligence. Nous attendons les réponses de monsieur Strange, Le présentateur radio tapote contre sa tasse à café, légèrement, souriant, Morgan était quelqu'un de très affable, de très doux, pas une once de méchanceté, rien à se reprocher, un parfait citoyen de Gotham City. Maintenant, il fallait attendre la réponse de ce cher Hugo Strange, Morgan, quant à lui, prend son café et boit quelques gorgées de son liquide pour se permettre de reprendre d'une voix plus claire par la suite. Parler donne toujours très soif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'interview "étrange" du Professeur Strange   Sam 10 Oct - 14:49

<< Je ne le pense pas, je l'affirme, monsieur Merryweather, c'est cela toute la beauté de la théorie que j'ai vis-à-vis du Batman. Il se voit comme maudit, portant un fardeau qui le poursuit à se sacrifier pour payer une faute qu'il ne peut réparer. Pour tout dire, je pense même qu'il se sent responsable et c'est ce qui renforce sa détermination à être ce qu'il est. >>

Comme j'aimerais que Wayne puisse écouter cette émission de radio, comme j'aimerais le voir en train de se torturer les méninges pour essayer de voir mes tentatives qui me rapprochaient de son identité secrète. Bien sur, je la connaissais parfaitement, et pour tout dire, cela me fit sourire. Les théories les plus idiotes et les fumisteries les plus réfutables menaient bon train dans la ville de Gotham City, mais je savais que Wayne était un parfait caméléon en terme de camouflage. Il savait manier deux vies totalement opposées et j'avais réussi à le contrefaire, à le contrer, et là, il serait prit au piège, comme un renard poursuivit par des chiens errants et puants. Wayne serait trainé dehors, son manoir serait prit d'assaut, mais où serait la beauté du geste ? Je préférais moi-même lui infliger ce camouflet, lui montrer que j'étais le seul et véritable héros. Le seul qui ait vraiment vaincu le Batman. Et pour le moment, l'asile d'Arkham m'offrait le terreau nécessaire pour améliorer les connaissances de cette entité qu'était Batman, ainsi que ses plus grands ennemis. Eux aussi forgeaient le mental du Batman, et je me devais de les étudier pour mieux les utiliser contre lui.

<< Cette théorie des robots, c'est une hypothèse que même le Joker ou d'autres semblables de l'asile d'Arkham ont évoqué. Cette théorie est nauséabonde et idiote sur de nombreux points. Je ne sais pas si j'ai le temps de bien m'expliquer, mais même Gothcorp, ni Queen Industries et encore moins LexCorp auraient pu développé des armes aussi biens ordonnées depuis 1995. Restons logiques. >>

Je tranche nette et je coupe la parole à tous ces imbéciles enfermés dans les théories du complot. Comment les gens pouvaient-ils être aussi bêtes ? Cette société avait besoin d'une purge, une purge monstrueuse pour nettoyer les fondements de cette foutue ville. Pourquoi les gens ne réfléchissent-ils pas ? Ah oui ... C'est vrai. Depuis que nous avons confiés nos âmes et nos libertés de penser aux médias et aux politiques, l'être humain s'est déchargé, a abandonné sans vergogne l'intelligence et sa capacité à réfléchir par lui-même. Je ne faisais plus confiance aux gens pour écouter la petite voix intelligente dans leur crâne pour leur dire de s'éveiller, de changer, mais les projets que je ferais changeront tout ça, pour de bon. Une question d'un auditeur, un homme lambda, piégé dans sa vie idiote surement, un homme oui, mais qui semblait avoir une petite dose d'intelligence puisque la question me fit sourire.

<< Excellente question, Charlie, et bonjour à vous. Reprenons les faits. Gotham City a suivit une ligne criminelle égale à la Pègre de Chicago jusqu'à 1995. Puis, le réseau Falcone s'est dévissé, les Maroni ont perdu les guerres, et Falcone quitte son pouvoir en 1996. Qui lui succède ? Des monstres comme Oswald Cobblepot ou encore Black Mask. Batman n'est certes pas à l'origine de tous les maux de cette ville, mais il est évident que sans lui, le Joker ne serait jamais là. Après, nous verrons si le phénomène s'achève, si dans le cas négatif, il faudra prendre des mesures décisives, c'est à dire, l'arrestation de Batman et sa fin. Gotham ne doit pas payer pour les frasques d'un homme qui produit des générations de monstres. >>

C'était vrai, et il était trop tôt pour juger des exactions de Batman, néanmoins, il y'avait quelques criminels qui ramenaient souvent tout à Batman, et cela pouvait faire naitre de nombreuses questions dans le cœur des gens, pour tout dire, je ne pense pas que le Batman soit un aimant à monstres, il ne les attire pas, il les créent. Batman est le créateur de ces monstres qui hantent notre bonne ville de Gotham City, et je pense qu'il était temps que quelqu'un de plus combattif et de plus vindicatif puisse prendre sa place en tout état de cause. Ce sera moi, Hugo Strange, qui deviendrait le nouvel homme fort de Gotham City, et personne ne me prendra cette place qui me revenait de droit. Je termine mon explicatif avant de relaisser la parole à Merryweather et à son auditeur qui nous écoute.

<< Sachez que le Batman ne sera pas éternel. Et quelqu'un pourrait très bien mettre un terme à son emprise sur la ville. Et à ce moment-là ? Que faudra t'il faire ? >>

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'interview "étrange" du Professeur Strange   Sam 24 Oct - 13:42

- "Je pense que nous aurons beaucoup de choses à dire en effet. Merci Charlie d'avoir appelé."

Morgan Merryweather fait un signe du doigt à la régie qui s'occupe du transfert des appels. Ce fin rhétoricien avait soulevé de vrais problèmes, de vraies idées, et il fallait y réfléchir, les gens devaient y réfléchir. C'était une question d'affirmation, de dire que la vie à Gotham City ne devait pas tourner autour de Batman, car après tout, un jour, il disparaitrait, et il faudrait faire avec. Morgan n'avait vraiment aucune idée du pourquoi du comment il était apparu, après tout, pour lui, Gotham City n'était qu'une petite ville qu'il ne connaissait pas bien. S'en tenir à son travail à la radio, c'était tout ce qu'il demandait, rien de plus, rien de moins. Et il était même d'ailleurs, très content de la façon dont les choses se déroulaient. Reprenant de sa plus belle voix le temps d'antenne, Morgan regardait bien dans les yeux du professeur Hugo Strange, il avait une certaine carrure, une certaine aisance avec le monde de la radio. Effectivement, Hugo Strange était un homme qui en imposait, et qui savait trouver les bons mots. On le décrivait comme un excellent psychiatre, et comme un excellent tribun en société. La rumeur disait vraie.

- "Et bien, monsieur Strange, je vous remercie de vos analyses, elles sont pertinentes et nous permettront surement d'en savoir plus sur le Chevalier Noir à l'avenir. Malheureusement, le temps passe et nous devons bientôt rendre l'antenne."


Je reprend le micro, on invite monsieur Strange à se diriger vers la sortie du petit local de radio, il allait pouvoir retourner chez lui. C'était un honneur de rencontrer un personnage aussi intéressant à la radio "La voix de Gotham." mais pour Morgan, c'était son tout premier candidat à l'interview, et bien entendu, accueillir un psychiatre aussi estimé ne pourrait qu'attirer les regards et les oreilles des gens qui apprécient le gardien d'Arkham. Après tout, Hugo Strange était un des meilleurs psychologues pour assurer ce travail, même si Quincy Sharp était le chef principal de l'institut, Strange était le chef des praticiens qui exerçait là-bas. Une bonne chose, vraiment, d'avoir un homme tel que lui dans nos studios.

- "C'est ainsi que s'achève notre émission, je vous souhaite à tous une bonne fin de soirée, et je vous laisse avec ce petit plaisir qui ravira vos oreilles."




Sans plus attendre, sur la chaine, on écoute, on se laisse bercer par les merveilles de la musique classique, on oublie, on se détend, et bien sur, on se laisse prendre par la douce voix de Lucia di Lammermoor, de Donizetti. Une voix comme on les aime, une voix forte, féminine, qui embrasse la douce et riche musique venue d'Italie. Un plaisir que Morgan savourait avec une constance et une habitude certaine. Pour tout dire, là, il se faisait plaisir en écoutant cette merveille. Lui qui fut jadis un grand maestro, se délectait de cette sublime musique classique qu'il avait tant aimée dans sa prime jeunesse. Maintenant, il était temps pour lui de se lever, et de laisser la place à l'animateur de la soirée. Un plaisir, vraiment, de travailler pour le moral et la culture à Gotham City. Un plaisir que personne ne pouvait connaitre réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'interview "étrange" du Professeur Strange   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'interview "étrange" du Professeur Strange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: