Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Lun 31 Aoû - 5:06

La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
L'histoire d'un fou qui est parti voir des amis...
Cette nuit, je marche actuellement dans une petit bois assez spécial avec l’équipement de Gloomy Sentinel et c'est la première fois que je met les pieds ici. Mon androïde, Mirrodin, qui a subi une sérieuse mise à jour depuis sa rencontre avec le Scarecrow, a trouvé une personne intéressante qui erre dans le cimetière. Le type, un certain Maxime Lisvalt, ou un truc du genre, est un évadé de l'asile qui a quelque problème dans la tête. Mais sa manie de parler tout haut m'est fort utile: les caméra contrôlés par ma nouvelle intelligence artificielle ont capté, lorsqu'il se dirigeait à pied là-bas, que l'homme bizarre à l'intention de faire quelque chose cette de particulier dans les prochaines minutes: déterré un ''trésor''.


Je rejoins donc Mirrodin qui surveille depuis un buisson Monsieur Lisvalt. Il a un pelle dans les mains et marche comme un militaire en fredonnait un air de l'armé. L'homme en tenue d'Arkhamite s'arrête devant une pierre tombal et...

''COMPAGNIE!''

...Il parle tous seul...

''...Allo...''

Alors que je continu de l'écouté, je demande a mon androïde d'enregistrer ses paroles, cela pourra servir...

''76eme régiment de la compagnie M.I.L.I.T.A.I.R.E, je suis venu célébré notre victoire! Le caporal a réussi sa dernière mission et cela, grâce à vous! Je n'ai pas oubliez votre courage durant cette guerre et maintenant, je suis venue vous récompensez avec l'accord du Général! Le trésors qui repose ici sera bientôt partagé entre chacun d'entre vous, soldat!''

Le fou se retourne et marche quelque pas avant de s’arrête devant la plus grande pierre tombale du coin. .. Je ne le lâche pas du regard.

''GÉNÉRAL! AVEZ VOUS OBJECTION, MON GÉNÉRAL? JE VAIS PRENDRE LA PAROLE GÉNÉRAL!'' crie t'il à une personne imaginaire.

Il respire un bon coup, près à hurler son discours.

''ENTENDEZ MOI, COMPAGNIE! DORÉNAVANT, QUAND ON PARLE DE NOUS, ON NOUS ADMIRE, NOUS COMPLIMENTE POUR NOS VICTOIRE, NOTRE DÉTERMINATION!''

Il tousse, l'abruti, mais quand va t'il arrêté de parler?

''MAINTENANT, L'HEURE DE LA PARADE! UNE DEUX TROIS QUATRE ET UNE DEUX TROIS QUATRE [...]''

Il continu de faire son cirque en secouant les bras en l'air. Plus je le regarde, plus je me demande comment les gens d'Arkham ont prévu de le soigné.

''Monsieur?''

-''Oui Mirrodin?''

''Mes analyses ont démontré que cette homme semble dépossédé de toute forme de raisonnement logique.''

-''Et alors?''

''Serait t'il plus judicieux de guérir cet homme de sa maladie de manière efficace afin qu'il cesse de souffrir définitivement?''

-''Mirrodin... tu me demande la permission de le tuer?''

''Seul dieu peut sauver son âme perdu, et puis...''

L’androïde au masque gris m'invite d'un mouvement de sa main à me faire regarder le pitoyable individu se pavanant avec une fierté illusoire dans le cimetière.

''UNE DEUX TROIS QUATRE ET UNE DEUX TROIS QUATRE [...] ''

''...Il semble déjà mort dans la tête, pas vrai Monsieur?''

Cette remarque ne colle pas vraiment avec sa voix grave et sympathique habituelle de mon androïde... Sa personnalité évolue plutôt vite. Cela dit, il a peut-être raison... Cette homme peut être dangereux, surtout que je viens de remarque la grande arme à feu qu'il porte dans le dos...

-''Mirrodin, voici le plan: on le laisse s'amusé jusqu’à ce qu'il trouve son ''trésor'', puis après, tu pourra lui mettre fin à ses jours. Des questions?''

''Non Monsieur.''

Je jette un dernier coup d’œil à l'abruti de service. Il a son arme en main et regarde partout nerveusement.

''QUI EST LAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA?''

Nous a t'il entendu? Je ne pense pas. Peut être que nous sommes pas seuls ici...


Toujours cachée dans les buissons avec Mirrodin, j'attend de voir la suite...


Dernière édition par Gloomy Sentinel le Sam 26 Sep - 7:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Lun 31 Aoû - 18:25



Cela faisait maintenant une bonne heure qu’Amber marchait dans les rues de Gotham et elle allait enfin finir par atteindre l’extérieur de la ville pour aller jusqu’au cimetière. La seule raison pour laquelle la jeune femme était venue jusqu’ici est qu’elle devait aller chercher une plante assez rare mais qui avait la chance de se trouver là-bas. Le bon côté était donc que les jumeaux n’avaient pas à dépenser une blinde pour avoir cette espèce végétale, mais le mauvais était qu’ils devaient aller jusqu’à l’extérieur de Gotham pour la récupérer, ce qui prenait du temps.

Amber avait d’ailleurs commencée à porter de moins en moins souvent sa tenue de pirate, sûrement dû au fait qu’elle avait failli se faire repérer plusieurs fois et qu’elle s’était fait attraper deux fois avant de réussir à s’échapper. Ne voulait pas prendre de risque, elle se décida à remettre les vêtements qu’elle avait portée lors de sa rencontre avec Red Hood, c’est-à-dire jean noir, haut noir et la casquette sur les cheveux. Elle avait décidée d’ôter ses lunettes de soleil en arrivant à la limite de la ville laissant ainsi ses yeux rose/rouge à la vue de tous.

Amber était maintenant en face du cimetière dans lequel se trouvait la plante qu’elle était venue chercher. Alors qu’elle s’apprêtait à entrer dans l’allée dédiée aux nécropoles, elle entendit une personne crier… non, chanter… en criant. La curiosité naturelle de la jeune femme la poussa à entrer dans le cimetière afin de chercher la source à l’origine du carnage musicale.

Il ne lui fallut pas marcher longtemps. A peine avait-elle tournée dans une des allées qu’elle tombait sur l’homme chantant. Réalisant rapidement qu’elle était à découvert, la jeune femme alla vite se cacher dans un des buissons proche du militaire ( ?). Enfin, il en avait tout l’air, la façon avec laquelle il se tenait et l’air qu’il chantait. Il était vrai cependant que la pelle dans la main et le fait qu’il était seul rendait le tout légèrement anormal, mais bon, c’était Gotham, l’anormal était la normalité ici, entre les clowns, les zombies et les hommes boueux, ce n’est pas ça qui allait la surprendre.

Trouvant tout de même la scène intéressante, Amber sortie vite son téléphone et enregistra une partie de l’acte du malade face à elle. Elle envoya ensuite la vidéo à son frère qui allait peut-être pouvoir lui fournir des informations sur l’identité de la personne.

Amber n’eut qu’à attendre deux nouveaux couplets avant qu’elle ne sente son téléphone vibrer. La jeune femme regarda rapidement le message que lui avait envoyé son frère en faisant attention à mettre sa luminosité au minimum.

Le message était clair, il s’agissait apparemment d’un homme du nom de Maxime Lisvalt qui venait d’Arkham et qui avait sûrement dû s’échapper au même moment qu’elle. Voilà quelqu’un qui méritait réellement de finir ses jours là-bas, l’homme avait définitivement les neurones qui se touchaient. Cette homme était recherché, ce qui voulait dire que personne n’allait le regretter s’il disparaissait, de cette façon, il aurait au moins servit à quelque chose. C’est lorsque la jeune femme baissa la main dans le but de récupérer le couteau à sa ceinture que l’homme se mît à hurler.

ML - QUI EST LAAAAAAA ?!

Amber s’arrêta net lorsqu’elle remarqua qu’il avait pris la grosse arme qui était sur son dos, en main. Elle attendit un léger instant pour être sûr qu’il ne regardait pas dans sa direction, mais il semblait être intéressé par un autre groupe de buissons. La jeune femme soupira légèrement. Celui voulait donc dire qu’il n’était pas à sa recherche, mais d’un autre côté, cela signifiait également qu’il y avait peut-être une autre personne dans le cimetière.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Mar 1 Sep - 4:59

Je me baladais sur ma moto dans les rues de Gotham city. Je porte mes vêtements de civil, car je ne suis pas en mission officiel pour la ligue. C’était la nuit, les personnes évitent de marcher dans les rues, de peur de se faire agressé ou volé, tout est calme. Une idée me traverse l’esprit, ma vieille tante Alicia est décédée récemment et elle s’est fait enterrer dans le cimetière Saint-Paul, je ne suis pas allée à son enterrement et je crois que c’est le bon moment d’aller la voir. Je me dirigeai vers le cimetière à l’extérieur de la ville.

Après quelque minute à me baladé, j’arrive devant les porte du cimetière. J’entre dans l’allé, toute est bien entretenu et il y a beaucoup de végétation un peu partout. Je me suis m’y à chercher la tombe de ma tante, je marche maintenant depuis dix minutes et je fini par la trouver. Je suis planté devant la tombe de ma tante et je ne ressens aucune peine, aucun remord et aucune joie, à cause de mon rude entrainement à la ligue. Je continu à regarder la pierre tombale quand soudain, j’entends une voix masculine qui crie et chante un peu plus loin dans le cimetière.

Je me mets sur mes gardes et je m’approche du lieu où j’ai entendu la voix. Je vois un arbre sur ma gauche, je me suis mis à grimper, comme un ninja, aux branches de l’arbre. Bien positionné sur la branche, je vis un général, qui parlait dans un rythme constant et il arrêta soudainement. Il prit son fusil et se tourna de manière vif et cria.
ML:  QUI EST LA!
Mon cœur se mit à battre très rapidement, j’ai cru qu’il m’avait découvert et j’aurai été obligé de le tuer. Mais j’ai remarqué qu’il regardait le buisson, qui était à gauche de moi, c’est là que je me suis dit que je n’étais pas seul dans le cimetière et que je devais redoubler de prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Sam 12 Sep - 21:16

La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
L'histoire d'un fou qui est parti voir des amis...
Le fou, qui ne reçois aucune réponse de son dernier cri, se calme et dépose son arme sur une pierre tombale avant de marcher vers une petite cabane. Pendant une seconde, je pensais qu'il allait s'en éloigner, mais il bifurque rapidement en disant quelque mot incompréhensible pour ensuite la remettre sur son dos. Dommage, il n'est assez tête en l'air...


Tandis qu'il s'éloigne de moi, j'en profite pour regarder les environs avec ma vision alternative. En effet, je vois deux autre personne caché: une aura appartenant à une femme qui se cache dans des buissons non loin où l’aliéné se trouvait et un autre appartenant à un homme se trouvant dans un arbre. L'aura de la femme est d'un bleu foncé, qui ressemble un peu au mien, mais celui de l'homme dans l'arbre est plutôt brun-orange tandis que l'homme fou, je vois le sien de plusieurs couleurs, allant du verte,jaune et rouge: rien de stable...

''Quel sont vos ordres, monsieur?''

-''Il y a deux autre personne dans les environs, restons cacher jusqu'au bon moment en espérant qu'ils ne gâcheront pas tous...''

''Bien''

L'homme ressort du petit bâtiment avec une pelle et continuer de hurler ses ''une deux trois quatre'' en marchant comme un casse-noisette ambulant. Il marche stupidement vers la gauche, puis il tourne a gauche après quelque pas et recommence encore...

''Monsieur, j'ai remarqué qu'il tourne en rond...''

-''Moi aussi, je-''

''HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAALTE!''

J’observe l'étrange personnage qui s'est arrête finalement derrière une petit pierre tombale. Étrangement, il ne remarque même pas la femme caché non loin de lui. Elle pourrait faire un seul mouvement et l'atteindre physiquement, mais l'homme qui a encore son arme dans le dos peut en faire autant. Il commence alors à creuser sous la lueur de la lune...

''Monsieur, on l'exécute?''

-"Nous allons le laisser finir avant, peut-être qu'il y a une combinaison que lui seul connait sur son ''trésors...''

''Bien''

Il continue de chanter en hurlant comme si cela lui donnait un peu de courage tandis que le trou qu'il creuse est de plus en plus profond. Personne d'autre n'ose bouger pour le moment: on regarde l'être stupide s'affaiblir de plus en plus. En plus de voir ses mouvements ralentir, il commence à tousser en continuant ses chansons pseudo-militaires de moins en moins fort.  Dans quelques minutes, il sera à bout de souffle...

*toc*

''TROUVÉ, GÉNÉRAL!''

Ah, il a enfin trouvé ce qu'il cherchait? Il continu de retirer de la terre avec de la pelle. Il semblerai que ce qu'il vien de trouver à une bonne grandeur, mais est-ce vraiment un coffre? Peut-être qu'il caché son précieux dans une tombe qu'il a lui même remplis...

''LE TRÉSORS ASSURANT NOTRE AVENIR EST MAINTENANT ENTRE NOS BONNES MAINS GÉNÉRAL!''

Il tente alors de le sortir, mais seul et épuiser au fond d'un trou d'environ un mètre de profondeur, il ne fait rien d'autre que s'épuiser d'avantage. Normalement, c'est maintenant que j'interviendrais, mais j'ignore complètement les intentions des deux inconnue, surtout que celui qui est dans l'arbre peut très bien être un justicier qui à suivi ce type très bruyant pour mettre la main sur d'autre ''criminel''. Mais dans ce cas, ils savent surement qu'il y a quelqu'un d'autre ici...J'ai une idée...

-''Mirrodin, va te promenez devant lui et quand il te tirera dessus, fait le mort jusqu'à nouvelle ordre.''

''D'accord Monsieur''

Mirrodin sort des buissons et, comme un vieil homme masqué en habit gris, il marche lentement et tranquillement vers...

''HALTE! QUI ÊTES VOOOOOOOOOOOOOOOUS?''

...Le type qui pointe son arme sur l’androïde.

''Bonsoir Monsieur, je-''

Il ouvre le feu sur mon robot physiquement humain, comme je lui ai demandé, il tombe au sol. Même si les métaux qui le continu résiste aux tirs, les balles ne ricoche pas. Je l'ai conçu ainsi pour régler une question de sécurité.

''ESPION ESPION ESPION!!!''

*tic tic tic*

Il a utilisé tout ses munitions sur Mirrodin? Il tente encore de tirer mais son arme est vide... Il l'a jette plus loin avant de se redresser droit comme un i en parlant à un être imaginaire.

''PLUS D’INTRUS, GÉNÉRAAAAAAAAAAAAAAAL!''

C'est ce qu'on va voir: je doute que les deux autres individu attende d'avantage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Mer 16 Sep - 2:26



Amber regarda avec attention la scène qui se déroulait devant ses yeux. Maxime le Malade avait fini par déterrer quelque chose apparemment.  

Il est vrai que la jeune femme avait eut une grande envie de lui exploser sa tête quand il s'est remit à marcher, mais quelque chose lui disait qu'il valait mieux attendre, de plus, elle avait l'impression de se sentir observer.

C'est lorsqu'un vieil homme arriva près du taré qu'Amber commença à trouver cette situation ridicule. Elle était dans un cimetière en plein milieu de la nuit avec on ne sait pas combien de personnes planquées dans les environs, un abruti qui déterre des trucs et un vieux masqué qui se pointe.

A peine avait-elle pensée à l'absurdité de cette situation qu'elle entendit les bruits d'une arme à feu, celle que Maxime le Maboul avait tenu à portée de main. Le clic provenant de l'arme assura ensuite à la jeune pirate que le chargeur avait été entièrement vidé, ce qui était une bonne nouvelle, la mauvaise était que le vieil homme était sûrement mort, non pas que cela fasse quelque chose à la jeune femme, mais tuer un homme comme ça, sans raison scientifique était purement stupide.

C'est lorsque le soldat s'approcha à nouveau près d'elle qu'Amber recommença à sentir la tension qu'elle avait éprouvée plus tôt, puis elle se souvint que sa seule arme était devenue inoffensive et en plus de ça, l'abruti venait de la jeter à ses pieds.

La jeune femme se saisit alors de l'arme et porta un coup vif dans la tête de l'ancien militaire ce qui l'envoya directement au sol. Elle vérifia rapidement qu'il avait toujours un pouls et lorsqu'elle fut satisfaite, Amber se releva.

AT
- Si tu dois mourir, ce sera dans un but scientifique, pas à cause d'un pistolet prit en pleine tronche.

Amber n'avait pas dis ces mots très fort, personne n'avait besoin de savoir qu'elle allait utiliser ce type comme cobaye.  

La jeune femme se retourna et regarda à gauche puis à droite avant de parler d'une voix bien distincte pour que tous le monde puisse l'entendre.  

AT - Je suis pas stupide, je sais que vous êtes plusieurs alors sortez, merci.

La jeune albinos avait réussi à paraître ennuyée alors qu'elle était plutôt perplexe, cela était un bon jeu d'acteur et elle était fière d'elle. Bien qu'au premier abord avoir commencer à crier dans le cimetière pour attirer l'attention de ses autres occupants semblait être une mauvaise idée, ils l'avaient vu donc en réalité, elle n'avait rien à perdre en criant un coup.

C'est alors qu'un léger bruit survint du buisson dans lequel Amber s'était cachée, et de là sortie un jeune raccoon qui se dirigea en direction de la pirate.

AT - Myval ?  

Il y a deux heures, en quittant l'appartement, Amber était certaine d'avoir enfermé le raccoon à l'intérieur, mais bon maintenant qu'il était là, la jeune femme le prit dans ses bras et attendit de savoir si les autres personnes dans le cimetière allaient finir par se manifester.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Sam 19 Sep - 0:41

Ma curiosité commençais à prendre le dessus sur ma peur, plus il creusait, plus j’étais attiré sur ce qui se trouvait au fond du trou. Ma sueur me coulait partout sur le corps, j’avais chaud et j’étais sur les nerfs, je me suis mis à réfléchir à toute cette situation. C’est la nuit, je suis dans un cimetière avec des personnes inconnues, un général fou et d’autres inconnus, cette histoire me semblait trop étrange. Au début, j’étais seulement venu rendre hommage à ma tante et je me retrouve dans cette situation, faut croire que tout peut arriver dans cette ville.
C’est alors que j’ai remarqué une personne sortant des buissons, qui se dirigeaient vers le général, Maxime se retourna rapidement en pointant son arme vers la personne en lui criant :

ML : HALTE QUI ETES VOOOOOOOOOOUS?

L’autre lui répond :

Autre : Bonsoir monsieur, je…

Il n’a même pas fini sa phrase que le fou se mit à lui vider le chargeur de son arme sur lui, l’inconnu tombe à terre et ne donne aucun signe de vie. Le général se remit au travail et dépose son fusil à ses pieds. Je n’en revenais pas, il est fou ce type, il a vidé entièrement son chargeur sur cette personne sans aucune hésitation, mais maintenant qu’il n’a plus d’arme, je peux passer à l’attaque. Je m’apprêtais à l’attaquer quand j’ai vu une femme qui prit le fusil, mais qu’est-ce qu’elle compte faire avec une arme décharger, elle se prit un élan et assomma Maxime qui tombât comme une crêpe sur le sol. Elle se mit à parler, mais de là ou j’étais je n’entendais rien.
Elle se met à regarder de gauche à droite, je crois qu’elle me cherche, car l’autre inconnu est mort, alors in ne reste que moi, elle dit, avec un haut ton de voix :

AT : je suis pas stupide, je sais que vous êtes plusieurs alors sortez, merci.

Sur ses mots, je me suis mis à réfléchir, si je me montre, est ce que je vais finir comme le général ou comme le mec mort sur le sol, non sa sera elle qui finira comme eux, si elle ose m’attaquer. Mais si je ne me montre pas, elle va finir par me trouver et le résultat sera le même ou pire encore, je pris finalement une décision, j’allais me monter, quand soudain, j’ai vu un buisson bougé, il y en a d’autre ici, je commence a trouvé qu’il y a beaucoup de monde dans ce cimetière, un racoon sortit du buisson, ce n’est qu’un stupide animal, il se dirigea vers la femme et elle le prit. Génial, maintenant elle à un racoon, vas falloir que je reste sur mes gardes, cet animal imprévisible pourrait me sauter dessus a tout moment. Alors, je mets mon capuchon pour couvrir mes yeux doré qui va attirer l’attention, je décent de l’arbre et je m’approche de cette femme avec la ferme intention de sortir d’ici et de ne pas finir dans une tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Dim 27 Sep - 2:59

La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
Et vous êtes...?
La femme, visiblement albinos, assomme le type marteau et prend même le temps de vérifier s'il vit toujours... c'est rare de voir une criminel faire cela. Peut être qu'elle fait parti des justicières de Gotham? Elle ressemble un peu à Amerly, sauf que je n'ai jamais vu la vampire s'habiller de cette façon... Quoi que, peut être qu'elle garde le type en vie pour son sang? Méfiance... Surtout qu'elle sait qu'il y a d'autre personne caché dans les entourages, cela pourrai être dû à ses sens amplifiés... Elle dit aussi qu'elle veux voir les ''autres'' qui sont caché. Sais-t'elle déjà que je suis là?

D'ailleurs, un petit animal lui saute dans les bras, un... raton laveur? Vu sa taille, il est plutôt jeune. Grâce à sa venu, je remarque aussi que l'inconnue respire, donc elle ne peut être une morte-vivante. Ce qui est un peu dommage: les phénomènes surnaturelles sont potentiellement intéressent à étudier.

À propos de particularité, je vois l'homme qui descend de l'arbre et s'approche d'elle. L'individu avance sans prononcer le moindre mot. Il semblerait qu'il aie de bonnes capacités physique puisqu'il peut grimper et descendre des arbres aussi discrètement et cette femmes aux habits noir qui à assommer le cinglé avec son propre équipement doit certainement avoir une certaine habitude à manipuler des armes.

Aucune de ces personnes peuvent être menaçant à moyenne ou longue distance, donc je pourrais obtenir un peu d'information et me montrer à mon tour sans risquer ma peau... Et en cas de complication , Mirrodin est toujours en alerte et avec ses mouvements de 10 mètres par seconde, il peux aisément mettre un terme aux potentielle hostilité.




-''Et bien, cet endroit est de plus en plus populaire, visiblement...''

Marchant calmement hors des buissons, je me dirige vers l'aliéné inconscient avant de m'y arrêter à coté en contournant à peine  le cadavre de métal qui fait semblant de reposer au sol. Les mains dans les poches, je regarde les inconnues brièvement avant de donner un petit cou de pied sur l'homme assommé au sol, son léger changement d'expression facial me confirme qu'il est toujours en vie.

-''Je pense qu'Arkham Asilum serai ravie de revoir l'un de ses pensionnaires, mais j'imagine qu'aucun de nous trois va vouloir le ramener là-bas, pas vrai?''

Le sort du type ne me préoccupe pas tant que cela, je vais voir le trou qu'il à creuser.

-''Il a déterrer un cercueil...?''

Un cercueil plutôt grand: deux mètres de hauteur, le bois est un peu clair malgré le vernie mais l'objet semble être fait de manière un peu artisanal vu la manière qu'il a été assemblé. Quelques maladresses
et imperfection sont visibles. Cela doit être l'aliéné qui l'a construit lui même. Est-ce possible qu'il l'a mis là lui-même sans préavis? Ouaip.

Donc la présence d'un ''trésor'' est fort possible.

Même si mon androïde pourrais sortir l'objet du trou sans effort, je préfère qu'il reste au sol pour le moment, au cas où qu'il y a des hostilités. Je me met les deux pieds dans le trou et je tente de soulever le potentiel trésor mais inefficacité de des efforts me rappelle que je n'ai pratiquement aucune force physique. Je regarde le duo d'inconnue et... Je pense que je commence à en avoir marre de les appeler ''inconnue''. Le moment pour une petite présentation s'impose.

-''Je dis cela comme ça mais... Je suis Gloomy Sentinel''

Je tente une dernière fois de soulever l'objet de bois, sans succès. C'Est lourd ou bien c'est tout simplement coincé? Difficile à dire...

-''L'un de vous deux peux m'aider?''
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Lun 5 Oct - 0:56



Amber entendit un bruit venir de par derrière, et alors qu'elle allait se retourner, un nouvel arrivant marchait dans sa direction. Il allait bien avec le reste du décor, un cimetière tard dans la nuit avec un gros taré qui déterrait on ne sait pas trop quoi, un vieux masqué qui venait surement de se faire dézinguer et lui, qui arrivait en tenue post-apocalyptique avec un énorme manteau et un masque à gaz.

La jeune femme soupira un instant et senti également une autre présence venant de derrière elle, cela fut confirmé lorsque Doom (le surnom qu'elle avait décidée de lui donner en attendant de savoir sa  véritable identité) prononça le mot "trois" indiquant ainsi qu'il y avait bien une autre personne.  

Amber ne se retourna pas et continua de fixer Doom en se demandant se qu'il allait faire, mais il semblait penser la même chose qu'elle, ce cimetière était beaucoup trop peuplé.  

La jeune femme ne put cependant s'empêcher de hocher la tête lorsqu'il parla de Arkham, elle n'avait pas prévu d'y retourner de si tôt, même si il lui fallait récupérer des documents.

Amber sortie de ses pensées lorsque Doom finit par lui dire son nom, enfin là, c'était plutôt un pseudonyme, et ne voulant pas non plus donner son véritable nom, elle réfléchit rapidement à un nom qui pouvait lui correspondre, après tout, vu la façon avec laquelle Doom (elle allait surement continuer de l'appeler comme ça) était habillé, il était logique que son nom vienne de là.

La jeune femme pensa rapidement à un pseudo qui pourrait lui convenir, elle était albinos, toute blanche et clair et en plus de ça, ses vêtements ne permettrait pas à même son frère de pouvoir la reconnaitre. Elle finit finalement par se décider et lui donna sa nouvelle identité.

AT - Ok Doom, euh pardon, Gloomy, moi c'est Clear.

Amber s'approcha de Doom lorsqu'il lui demanda son aide, à elle et la personne derrière et alla elle aussi dans le trou pour l'aider à soulever un cercueil (?). Elle l'aida à soulever mais Doom devait être aussi puissant qu'elle et les deux ne parvinrent à rien.

La jeune femme tourna donc la tête en direction de la personne qui avait été derrière elle sans avoir rien dis et finit par lui poser la question.

AT - Tu peux nous aider ? Il semblerait qu'à nous deux on est autant de force qu'un gamin de douze ans...  

Amber tourna à nouveau son regard en direction de Doom (elle aimait vraiment bien ce surnom) et il lui semblait que quelque chose n'allait pas. La jeune femme poussa très légèrement sa main gauche un peu plus à gauche pour voir si elle allait obtenir une réaction et attendit également la venue de la personne qui allait peut-être réussir à faire sortir le cercueil.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Lun 5 Oct - 5:02

Alors que je m’approchais de la jeune femme, qui flattait le jeune racoon dans ses bras, une penser me traversa l’esprit. Est-ce que cette femme est vraiment dangereuse, je vais jouer le rôle du gentil garçon et si elle devient violente, je vais vite devenir violent aussi. Alors que je suis juste devant elle, j’allais dire quelque chose quand un autre inconnu se dirigeait vers nous, je décidais donc de garder le silence, car il y a beaucoup de monde et je déteste ça quand il y a une foule. C’était un homme qui porte un masque à gaz et un gros manteau, je me demande à quoi lui sert tout cet équipement. Il s’avança, pas vers nous, mais vers le trou que le général à creuser plus tôt, il se présenta et dit qu’il s’appelle gloomy sentinel, mais je ne crois pas que ce soit son vrai nom. Il sauta dans le trou et essaya de sortir un truc, je ne voyais pas ce qui avais dans le trou de là où j’étais, l’homme demanda de l’aide et la femme s’approcha et aida l’homme qui semblais n’avoir aucune force dans les bras.
Pendant que les deux autres étaient occupés dans le trou, je m’approchais du général qui était allongé sur le sol. Je cherche son pouls et je finis par le trouvé, je lui chuchote a l’oreille pour pas que les autres attendent :

Tu n’as aucun honneur à finir étendu sur le sol en vie, dans un combat, il doit y avoir un vainqueur et un vaincu, je vais mettre fin à tes souffrances.

Je sortis mon couteau, que je transporte toujours avec moi et je tranche la gorge du général, qui mourra sur le coup sans souffrance. Maintenant, il s’est battu avec honneur et j’ai fait en sorte qu’il ne ressente aucune honte à avoir été vaincu. Je range mon couteau dans ma manche et je m’éloigne du général. Au même moment, les deux autres réclament mon aide et je leur réponds :

D’accord j’arrive, en passant je suis Le Rebel.

Je saute dans le trou et je vois un cercueil en bois, je me suis mis à pousser avec gloomy et la femme. Après quelque minute d’effort collectif, on réussit finalement à sortir le cercueil du trou. Je suis en sueur, parce que j’étais le seul a vraiment poussé sur le cercueil, on dirait que les autres individus n’avaient aucune force physique. Je pris l’initiative d’ouvrir le cercueil et à l’intérieur, il y avait de l’argent, des bijoux et des passeports avec la photo du général avec des noms différents. J’ai remarqué qu’il y avait des documents secrets de l’armé, caché sous les passeports. Je me retournais, tout en mettant mes bras dans mon dos, et regardais les autres et je leur dit :

On devrait se partager le butin en trois, pour ne pas avoir de complication entre nous.

Alors que j’attendais leur réponse, je pris discrètement les documents de l’armé, je les roulais et je les rangeais discrètement dans ma manche. Je regardais les autres avec un sourire et je leur dit :

Alors comment allons-nous nous y prendre pour séparer le butin de manière équivalente…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Mer 7 Oct - 18:29

La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
Et vous êtes...?
L'albinos dit répondre au nom de... Clear? Étrange alias... Je racle bruyamment la gorge: ce qui donne signe à mon androïde que l'un de ses prochaines actions est d'identifié les être présents. Mais pour le moment, qu'il reste immobile: l'effet de surprise est importante... D'ailleurs, elle fait un mouvement sur la gauche dont je me méfie. Oserait-t'elle tenter quelque chose? Quoi qu'il en soit, il a fallu attendre l'aide du... Rebel? (Un autre alias à découvrir le secret bientôt...) Et de quelque minute de patience pour finalement sortir le pesant objet de terre. Je n'ai pas eu le temps de réagir que le Rebel réussi déjà à l'ouvrir et j-

''AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH VOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLEUR!  LE BUTIN DE GUERRE! À NOUS! À NOUS! VOLEUR! PILLEUR!''

Hein? Je me retourne à ma droite et je vois le type, bien debout qui hurle, mais en spectre... Le fantôme du ''Général''? Il n'est pas supposé être vivant ce type? Clear s'est assuré qu'il vie toujours. Je tourne la tête je vois de quoi il parle: ce morceau de bois est bel et bien remplis d'argent, d'objets de valeur et quelques paperasses. Le Rebel propose un partage équitable en trois. Je n'y vois aucun inconvénient.

''VOLEUR! MES PAPIERS! MON MEURTRIER ME VOLE!''

Je vois en effet le Rebel qui prend les papiers en tentant d'être discret... Dommage pour lui, cet esprit qui hurle m'a donné l'alerte. Et il l'a traité d'assassin? Je ne l'ai pas vu tuer qui que se soit, mais les morts n'ont aucun intérêt à mentir... Ce Rebel doit être un maître dans l'assassinant et le vol. Je m'aurai presque senti en danger si mon androïde ne serai pas prêt d'agir. L'homme ose demander après comment il souhaite qu'on sépare le butin? Je lui répond en le fixant à travers mon masque à gaz dénudé de toutes émotions et d'humanité.

-''L'argent ne m'intéresse pas, par contre, les papiers que tu as essayé de prendre discrètement contiennent sûrement des informations qui feront mon bonheurs...Et puis, il aurait mieux valu que tu laisse cet aliéné en vie. Je pense qu'il aurai pu nous partager certaine information intéressante.Après tout, peut être qu'il avait d'autre cachette comme celui-ci...''

''CET HOMME M'A TOUT PRIT: MES IDENTITÉS, MON ARGENT ET MA VIIIIIIIIIIIE.''

Je soupire: maintenant, cet âme va surement rester ici a faire l'andouille pour éternité. J'ose pas imaginer la prochaine personne possédant des capacités similaire au mienne qui essayera de parler à ce taré spectrale. Heureusement, il est inoffensif pour toujours... Je regarde l'homme dont la capuche ne laisse même pas voir les yeux.

-''Alors, Rebel, je te propose ceci: dans la théorie que nous avons tous un tier du butin, je te donne ma part en échange des papiers que tu as récolté. Comme cela, tous le monde sera content, pas vrai?''

J'ai fini ma phrase en regardant Clear. Elle semble cacher son identité aussi, mais contrairement à Rebel, elle est plus prudente: elle n'ose pas montré pour le moment de quoi elle est capable mais le simple fait qu'elle ne semble pas effrayée par cette assassin et le type en masque à gaz que je suis prouve qu'elle n'est pas aussi inoffensive qu'elle en ai l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Ven 9 Oct - 0:46



Alors qu'Amber allait elle aussi commenté sur le partage du butin, elle entendit son téléphone commencer à sonner. Son frère devait-il vraiment l'appeler maintenant ?

La jeune femme commença à s'éloigner des deux autres personnes présentes dans le cimetière pour pouvoir répondre à l'appel de son frère.

Elle l'écouta parler un moment et tenta même de faire quelques commentaires, mais avant même d'avoir pu dire quelque chose de compréhensible, son frère lui raccrocha au nez.

D'après ce qu'avait comprit la jeune femme, son frère et elle quittait la ville. Il avait réussi à leur trouver un appartement qu'ils pourraient partager dans Paris. Cela voulait donc dire que les jumeaux rentraient finalement chez eux.

Amber repensa aux deux hommes qui se trouvaient derrière elle et qui devaient surement la regarder en se demandant ce qu'il se passait, elle se retourna pour leur expliquer qu'elle s'en allait, immédiatement.

AT - Je suis désolée, mais j'ai un avion pour Paris, je vous laisse et vous pouvez vous partager le butin.

La jeune femme commença à marcher en direction de la porte de sortie du cimetière, mais avant, elle se retourna et regarda celui qui c'était présenté comme étant Gloomy Sentinel, elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait un sentiment qu'ils auraient pu s'entendre à merveille.

La jeune femme continua son chemin et arriva jusqu'à la sortie du cimetière où l'attendait, bizarrement, son frère.

Elle le rejoigna dans sa voiture et les deux albinos partir en direction de l'aéroport pour repartir en France.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Dim 18 Oct - 4:12

La femme s’apprêtait à dire quelque chose, elle reçoit un appel sur son cellulaire. Après quelque minute à parler au téléphone, elle revient vers nous. Elle nous explique quelle doit retourner chez elle à Paris. Elle se retourne et s’en alla sans même prendre sa part du trésor, c’est une bonne nouvelle, il en aura plus pour nous. Alors que j’étais sûr d’avoir réussi à cacher les feuilles dans ma manche, le mec au masque à gaz me dit qu’il n’est pas intéressé par l’argent mais les papiers que j’ai caché dans ma manche, je lui réponds :
 
Mais comment a tu deviné que j’avais caché des papiers dans ma manche ?
 
Je sortis les papiers de ma manche et les montra à monsieur masque à gaz. Je lui dis :
 
Tu sembles être un gars gentil, malgré ton apparence, prouve moi que je peux avoir confiance en toi et tu pourras les obtenir, mais pour l’instant, je vais les garder.
 
Je remis les papiers dans ma manche et je regardais ce mec étrange et je me suis mis à me poser plein de question. Pourquoi ce mec porte-t-il un masque à gaz, pourquoi il est là et pourquoi il a attendu avant de sortir des buissons. C’est alors qu’une révélation me traversa l’esprit, l’autre gars, qui s’est fait tirer dessus par le général, était sorti du même buisson que monsieur masque à gaz. Je me retourne vers le gars mort sur le sol, il ne bougea pas mais le plus étrange cela fait maintenant un bout de temps qu’il est mort et il n’a aucune flaque de sang sur le sol.
Je me retourne vers se cher Glommy Sentinel et je lui demande :
 
Qui est l’autre gars là-bas mort sur le sol, il est sorti du même buisson que toi et pourquoi il ne saigne pas ?
 

J’espère qu’il se montrera coopératif, parce que je crois que ce mec sera utile pour mes prochains plans dans le futur. Je crois aussi qu’il connait mieux cette ville et ses secrets qu’elle cache, il pourrait peut-être me montrer des endroits secrets ou des endroits où je pourrais me planquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   Mar 20 Oct - 5:47

La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
Oh? tu veux en savoir plus à mon sujet?
Alors que la jeune albinos s'en va, je me retrouve seul face à l'inconnu qui commence à me poser des questions. Ah, la curiosité, beaucoup disent que c'est un défaut, mais pour tous scientifique, c'est une belle qualité. Le savoir est un pouvoir si précieux de nos jours. Pourtant, ça manière de parler réussi à me faire sourire.

-''Un gars gentil malgré mon apparence...Je vais prendre cela pour un compliment.''


Il dit que je peux avoir les papier en question si je gagne sa confiance. Il suffit d'être honnête alors, très bien.


-''D’abord , je n'ai pas deviner que tu avais cacher des papiers: le type dont tu à pris la vie me la dit à l'instant. Ensuite, sache que les androïdes ne peuvent saigner en encore moins mourir.''


Mon robot se relève soudainement avant de se placer derrière moi à toute vitesse dans sa posture de personne du troisième âge. Pourtant, il a été si rapide que ses bruit pneumatiques ont surprit le Rebel qui se met sur une position défensive, croyant surement à une attaque surprise, mais remarquant l'immobilité de mon ''assistant'' en métal, il baisse à nouveau sa garde.
-''Mirrodin, dit quelque chose.''



''...Vous... Vous avez apaiser la souffrance d'un homme dénudé de sens. Dieu vous remercie Monsieur R.''Dit t'il de sa voix lente, vieille, grave et rouillé.


Tous que cet androïde fait ou dit semble lui donné l'âge d'un homme âgé. Heureusement, ce n'est qu'un déguisement comme le tissus qu'il porte tout autour de sa carcasse de métal humanoïde.

-''Vois tu, Rebel, en tant que scientifique, je peux créer tout ce que j'imagine et même, ce que les autres imaginent, et en tant que Sentinel, je peux voir à la fois ce qui est, et ce qui n'est plus. Si tu n'aura pas tuer cet aliéné, son âme errante ne hurlerait pas que tu est un assassin et un voleur, tu comprend?''


D'ailleurs, je regarde à gauche et à droite. Où est passé le fantôme? Il semble avoir disparu...  Je devrais sérieusement commencé à étudier ces choses immatériels un jour, peut être que... Bref, je reporte mon attention sur l'homme en face de moi.


-''Et puis, je te donne un conseil, les vêtements donnent de bonne référencent à ce que les personnes sont. Par exemple, si je n'ai pas l'air gentil, c'est que je ne le suis pas. Par contre, je suis quelqu'un de juste. La différence est que je n'aiderai pas quelqu'un dans le besoin, sauf si ce quelqu'un m'offre quelque chose en retour. Rien n'est gratuit, autant dans la science que dans la vie en général. Alors...''


Je tape dans mes mains deux fois, l’androïde derrière moi fait un grand bruit mécanique en dégainant une douzaine de ses tentacules extensibles en morceau d'acier qui était cacher dans son habit de tissus gris. Sans faire un pas, les tentacules métallique de Mirrodin referme le cercueil avant de la prendre par en dessous par l'extrémité de ses membres. Il les rétracte jusqu'à porter le grand objet en bois uniquement à bout de ses deux bras. Il reprend ainsi la forme humaine qu'il avais avant le début de la manœuvre. Je remarque cette fois le calme que le Rebel éprouve. Je vois... il ne se laissera pas surprendre une autre fois. Encore une qualité que des combattant entraînés maîtrisent pour s'exceller dans leur art.


-''Les androïdes sont beaucoup plus fort et plus rapide que la plupart des être humains alors je doute que tu puisse transporté ce trésor aussi aisément que Mirrodin en ce moment... J'ai alors une proposition à te faire: puisque j'en ai rien à faire des richesse matériel, mon assistant en acier te transportera cette boite remplis d'objet de valeur n'importe où et en échange, je veux simplement les papiers que tu as en main.''


Dommage pour lui, cela est plus qu’évident que cet homme est une sorte d'assassin et je doute fort qu'il puisse être discret en transportant une telle charge, s'il arrive, déjà, à le soulever tout seul...


-''Ce marché te conviens, Rebel?''


Évidemment, s'il refuse, il devra se passer de ce coffre et de son contenu. Je pourrai au moins faire fondre tous ces métaux pour me faire d'autres androïdes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort est un cadeau qu'on ne peut refuser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: