Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hanna Delacour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 20:06



DOSSIER N° : 958735 DELACOUR
Hanna 145987


Nom : Delacour
Prénom : Hanna Emily Alice
Alias : /
Sexe : Féminin
Nationalité : Française
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 15 mai 1973
Lieu de naissance: Paris
Rhésus: A+

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation familiale: Divorcée
Autre information: Mafia, Serveuse en attendant de trouver mieux.


Génétique du patient
Taille : 1m65
Poids : 58 kg
Description physique du sujet : Tout d’abord, Hanna est une jeune femme. Elle possède de longs cheveux ondulés de couleur brune, presque noire. Ses yeux en amandes sont vert émeraude. Un petit nez droit et de jolies lèvres fines viennent s’ajouter au visage agréable de la demoiselle. La blancheur de sa peau est accentuée par son grain parfait et évidemment par la couleur de ses cheveux. Il lui arrive de se maquiller pour cacher les signes de la fatigue et rendre une certaine gaité à son visage. Assez parlé de ça, passons à la silhouette et tout ce qui suit. La jeune femme a été gâté par la nature. Vous l’aurez compris, elle a bien du mal à camoufler une poitrine plutôt généreuse. S’ajoute à cela une taille fine et des hanches de largeur convenable dirait-on. Rien de bien différent de toutes les autres filles pour le moment. En plus de cela, elle dispose de longues et jolies jambes. Hanna s'habille souvent assez simplement même si il lui arrive de choisir des tenues plus raffinées que le jean tee shirt. Elle affectionne tout particulièrement les jolies robes et parfois il lui arrive de mettre des jupes. A vrai dire, elle n’a pas de complexe physique majeur. Du moins, ils ne sont pas visibles. Une particularité qui la caractérise : elle chausse assez régulièrement des escarpins avec au moins cinq centimètres, se trouvant trop petite sans. Du haut de son mètre soixante-cinq, elle n’a pourtant rien à envier aux autres jeunes femmes. Un détail qui a son importance : la jeune maman qu’elle ait ne se sépare jamais d’un bracelet qui porte les initiales de son fils (soit Y. Q. L.). Vous allez me dire qu’elle a un physique parfait... Et bien non, sous ses aspects tous aussi réjouissants que magnifiques, elle cache de lourdes cicatrices. Son mari n’y allait pas vraiment de main morte lorsqu’il la brulait avec ses mégots de cigarette. Mais ce ne sont pas les seuls défauts qu’elle s’efforce de dissimuler. Quelques coupures parsemées ici et la viennent s’ajouter aux imperfections sur la peau pâle de son abdomen.  Si elle n’avait pas rencontré son mari, elle serait surement restée la jolie demoiselle sans défauts... Mais ce n’est pas le cas et aujourd’hui elle a du mal à s’exposer au regard des hommes.


Capacité physique du sujet : Aucune je crois bien... 
Comportement potentiellement à risque : Hanna n’aurait aucun scrupule à faire appel à la mafia, voir même pire, pour arriver à ses fins. Ca ne lui ferait pas peur non plus de prendre le pouvoir d’un groupe mafieux si l’occasion se présentait. Mais,  je suppose qu’elle ne cherchera pas à s’enfuir si on l’arrête, surtout si elle sait que son fils est en sécurité.

 



Profil psychologique
Par où commencer pour décrire Hanna ? Gentille, méchante... Tout est relatif dans ce monde. On peut dire qu’elle possède les deux facettes de la même pièce. Au fond, Hanna est profondément gentille et serviable. Elle essayera cependant de rester très neutre en exprimant le moins de sentiment possible si ce n'est la compassion. Son mari n’aimait pas vraiment qu’elle soit expressive alors elle s’est plus ou moins habituée à contrôler ses émotions. Elle manie à la perfection l'empathie et c'est surement sa plus grande qualité. A l'écoute, elle vous aidera du mieux qu'elle pourra pour régler vos problèmes. Mais pour le moment, c’est elle qui a un problème. Depuis qu’elle a perdu son fils, elle est beaucoup plus fragile psychologiquement. Elle est consciente du danger mais elle fera tout ce qu’elle pourra, même mettre sa vie en danger, pour retrouver son fils. Il est sa raison de vivre après tout. Hanna tient toujours ses promesses, qu’elles soient bonnes ou mauvaises d’ailleurs. Lorsqu'elle n'apprécie pas quelqu'un, cela se sait. Elle ne le dira pas ouvertement mais vous le fera comprendre en vous ignorant par exemple. On peut dire qu'Emily est assez timide même si elle s'ouvre un peu plus aux autres pour ce faire des amis. Une fois que vous faites partie de son cercle amical, elle fera tout pour vous protéger et vous rendre heureux. L'une de ses plus grandes peurs reste la solitude. Avant de découvrir la vérité sur sa famille, c’était une femme fragile qui avait tendance à idéaliser la vie. Elle était assez naïve... Mais depuis son divorce, elle a ouvert énormément les yeux et se rend compte tous les jours que la vie n’est pas toujours rose. Côté cœur, vous le comprendrez assez vite, ce n’est pas trop son fort. Son seul véritable amoureux était un mafieux qui lui a menti sur toute la ligne. Cette situation est tellement difficile à accepter pour elle qu’elle préfère étouffer ses sentiments et se dire que l’amour ce n’est que souffrance. Pour finir, il est évident qu'Hanna a un côté méchant comme tout le monde, mais elle le cachera autant que possible. Elle préfère montrer le meilleur d’elle-même. Mais, elle a perdu un peu de sa conscience morale et serait capable de tuer son mari sans problème... Ou quiconque s’en prendrait  à son fils. Cette facette de sa personnalité ne se découvre que très rarement et il vaut mieux ne pas être dans les parages quand elle commence à s’énerver. Elle peut se montrer très violente si vous touchez là où ça fait mal...




Antécédents et suivi du patient


Je m’appelle Hanna Emily Alice Delacour. Je suis née à Paris en France, dans une famille aisée, le 15 mai 1973. Mon père, John Edouard Delacour, est le patron d’une multinationale et ma mère, Béatrice Violine De la Motte Picquet, est propriétaire d’un domaine viticole. Autant vous dire que j’ai plus manqué d’amour que d’argent pendant mon enfance. Comme tout parent fortuné, enfin du moins je suppose, ils n’étaient pas très présents pour moi. J’ai passé davantage de temps avec mes nounous qu’avec eux. Mais j’ai eu de la chance. En plus d’avoir eu une éducation exemplaire dans une école privée, j’ai grâce à eux appris à parler anglais dès mon plus jeune âge et quelques années plus tard, le chinois s’est ajouté à mon CV.


Pour les affaires de mon père, enfin c’est ce que je croyais à l’époque, nous avons déménagé à Hong-Kong l’année de mes quinze ans. J’ai donc changé d’école, de vie, de nounous aussi. J’ai perdu tous mes repères. Mais que voulez-vous ? Il a bien fallu que je m’habitue. Au début, c’était assez compliqué. J’avais beau savoir parler chinois, on était vu comme des étrangers qui viennent voler l’argent des citoyens... J’ai essayé de faire abstraction de tout cela mais à quinze ans, il arrive parfois que les émotions soient compliquées à camoufler. Apparemment la crise d’adolescence n’a pas lieu d’être en Chine. Aucun de mes camarades de classe n’osaient s’opposer à ses parents. Je l’ai fait. Une fois. J’ai regretté pendant longtemps mon audace.


À partir de ce moment, mon père a commencé à me battre. Ma mère n’a absolument rien fait pour l’en empêcher. Je crois qu’elle avait peur de lui. Moi qui croyais que le couple de mes parents était heureux, je me suis rendu compte que c’était loin d’être le cas. Elle restait avec lui par obligation plus que par amour. Quand, à seize ans, j’ai rencontré un des associés de mon père, j’ai tout fait pour qu’il m’aide à partir de chez mes parents. Je suis sortie avec lui, sans l’aimer vraiment. Je pensais que l’amour venait avec le temps... Comme tout le reste. J’ai fini par habiter chez lui à peine un mois après notre rencontre pour ne plus subir les coups de mon père. Il s’appelait Ushi Wu Liu et allait devenir mon mari à mes dix-huit ans.


Ce moment est arrivé très vite... Malgré nos dix ans d’écart, mes parents ont accepté notre union et j’aurais dû me douter que c’était louche. Pourquoi mon père qui refusait toujours la moindre petite chose qui pourrait me faire plaisir aurait accepté mon mariage sans rien dire ? Sûrement parce que c’était un de ses collègues… Enfin c’est ce que je supposais. Je ne sais même pas pourquoi je me suis mariée avec lui. Je n’étais pas particulièrement heureuse mais au moins j’étais plus libre.


Les premières années de notre mariage se déroulèrent calmement et comme le reste de notre relation, sans réel intérêt. Ushi refusait que je travaille et ainsi que je sois autonome. Il préférait me savoir à la maison tout en me versant une somme d’argent assez conséquente tous les mois pour mes « loisirs ». Je profitais de ce qu’il m’offrait tout en sachant qu’un jour, je n’arriverai plus à vivre ainsi. Je vivais de l’argent d’un homme que je n’aimais pas vraiment mais puisque c’était son désir, je faisais ce qu’il voulait docilement. Mais les choses ont bien changé l’année de mes vingt-deux ans.


Je suis tombée enceinte au mois de mars 1995, je n’avais alors pas encore vingt-deux ans. Je n’ai rien dit à mon mari jusqu’à mon quatrième mois car je savais qu’il ne voulait pas d’enfant et je me refusais de devoir perdre celui là. J’étais peut-être très jeune mais depuis ma rencontre et mon mariage avec Ushi, je savais que je serais maman assez rapidement. Tout est allé si vite entre nous... C’était évident. Mais lui avait une tout autre vision des choses.


Quand il l’a enfin appris, je ne sais même pas comment j’ai fait pour lui tenir tête. Je suppose que mon envie d’avoir ce bébé était plus forte que tout. Je sentais au fond de mon cœur que ce petit être qui grandissait de jour en jour dans mon ventre serait toute ma vie à partir du jour de sa naissance. Ma grossesse fut assez compliquée et... mouvementée. Ushi a décidé de me faire regretter cet enfant qu’il ne désirait pas en me « marquant ». En fait, il s’amusait à me brûler avec ses cigarettes pour qu’en plus d’être douloureuse, ma grossesse soit une torture. J’avais du mal à me montrer au médecin après ça...


J’ai accouché bien malgré moi le 27 décembre 1995 et comme je l’imaginais, Ushi n’était pas présent. Moi qui croyais que mon mariage serait la meilleure expérience de ma vie, j’ai ouvert les yeux en donnant naissance à Yuya Qiji (miracle en Mandarin) Liu, mon bébé miracle. Peut-être que ma vie ne serait jamais rose comme je l’imaginais, mais au moins j’avais aujourd’hui une raison de vivre. Je ne serai plus jamais aussi naïve, je me le suis promis.


J’ai enfin découvert la vérité sur les trafics de mon père et de mon mari après avoir fouiné quelques mois dans les affaires de ce dernier. Je me doutais qu’ils n’étaient pas honnêtes mais de là à imaginer ce genre de choses... Ils vendent des êtres humains, de la drogue et parfois même des armes. Comment avais-je pu ignorer si longtemps de telles choses ? Je croyais que mon père était un homme d’affaires tout ce qu’il y a de plus normal mais, sous les excès de colère que j’avais parfois subi, se cachait un véritable monstre. Cette nouvelle découverte acheva réellement mon innocent.


J’ai entrepris de divorcer avec Ushi à peine deux ans après mon accouchement, le 10 janvier 1998. Il refusa de me laisser partir et me séquestra dans son immense tour au beau milieu de Hong-Kong. Pendant un an, j’ai dû rester auprès d’un homme que je ne pouvais plus voir en peinture sans avoir envie de vomir. Je regrettais d’avoir été stupide à ce point en me mariant avec lui si jeune. Mais je regrettais encore plus qu’il soit si fortuné... Une fois qu’il fut décidé à divorcer, les choses allèrent très vite.

Si vraiment il s’intéressait à notre fils autant qu’il l’a prétendu à l’audience du divorce, il aurait remarqué que j’ai utilisé un prénom japonais et non chinois comme l’aurait voulu la morale. Avant ma demande de divorce, il ne s’intéressait pas à Yuya. Il n’avait pas besoin de connaître son prénom, il ne trouvait jamais le temps de passer un peu de temps avec lui... Mais malheureusement pour moi, il avait choisi un des meilleurs avocats de Hong-Kong. Et puis, même si le juge ne l’avouera jamais, il a préféré privilégié un citoyen de son pays plutôt qu’une stupide étrangère qui ouvrait un peu trop sa bouche.

Le 05 février 2000, soit trois ans après ma découverte et après un an de procédure, j’ai obtenu le divorce tant convoité mais je n’étais pas heureuse pour autant. Ushi avait obtenu la garde de Yuya… Et je ne pouvais l’accepter. C’était mon fils, ma raison de vivre ! Il avait tout fait pour me le retirer uniquement pour me faire atrocement mal, je le savais. Il se fichait toujours autant de notre petit garçon, tout ce qui l’intéressait était de me faire souffrir. Depuis ce jour, je me suis promise de récupérer mon fils même si je dois y laisser la vie et surtout, de tuer mon ex mari pour tout ce qu’il m’a fait subir.

J’ai déménagé à peine une semaine après mon divorce, plus par obligation que par souhait. J’ai choisi la ville de Gotham aux États-unis mais ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée. Je suppose que je cherchais une ville animée un peu comme Hong-Kong ou Paris… J’avais bien fait de garder l’argent qu'Ushi m’avait donné pendant les années « heureuses » de notre mariage. Mes économies m’ont permis de payer le voyage et j’ai pu, par chance, louer un petit appartement dans le quartier de Coventry à Gotham. Ce n’était peut-être pas le meilleur quartier de la ville mais je m’y sentais bien. Par la suite, j’ai commencé à travailler au My Alibi Bar en tant que serveuse pour m’assurer de manger tous les jours.

Aujourd’hui, je cherche toujours à récupérer mon fils et je reste forte pour lui car j’ai la conviction intime qu’il me reviendra.




Behind the screen
Information(s) importante(s) : Je ne crois pas
Un surnom ? Vinca
Nom de l’avatar : Katie Mc Grath
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : /
Disponibilité pour poster ? Hm… Grande question. Je vais essayer de poster le plus possible…
Comment as-tu connu le forum ? Joker m’a harcelé sur Facebook !
Avez-vous besoin d'un Parrain pour vous aider ? Oui
Code du Règlement :


Dernière édition par Hanna Delacour le Lun 17 Aoû - 14:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 21:21

Bienvenue à toi, Hanna !!!
Faisons officiellement les choses.^^
Bon courage pour ta fiche. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 21:30

Oh merci mon loup ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 21:45

Bonsoir Hanna et Bienvenue !

J'espère que nous ne t'avons pas trop fait peur sur le chat :face:


Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 22:59

Bienvenue dans ma ville, Delacour.
Je te garde à l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 23:22

Bienvenue parmi nous, Hanna !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 13 Aoû - 23:40

Bienvenue ^^
Bon courage pour la fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 20 Aoû - 11:17

Histoire complète et intéressante !
+1 accordé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 20 Aoû - 11:26

Merci à tous pour votre accueil :')

T'es gentil Joker! Tu l'as eu avant tout le monde en plus xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hanna Delacour   Jeu 20 Aoû - 12:05

Tu as aussi mon +1.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hanna Delacour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hanna Delacour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: