Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les affaires c'est les affaires - Black Mask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Mer 12 Aoû - 18:15



Il était aux alentours de 23h45, il restait donc quinze minutes avant l’heure du rendez-vous. Amber avait réussi à pénétrer dans le bâtiment sans trop de problème grâce à une carte forgée que son frère avait réussi à lui obtenir. La seule raison pour laquelle elle s’était rendue ici était dans le but de rencontrer une des personnes les plus importantes de la pègre, Roman Sionis.

Son frère lui avait appris la nouvelle deux heures auparavant en lui disant de se rendre au Gratte-Ciel, un building à l’est d’Otisburg régit par un certain Cesare quelque chose. Amber ne savait que ce que son frère lui avait dit, grand immeuble, mafia, gardes, faire attention. Il lui avait également dit que le rendez-vous aurait lieu dans la salle 1213 à l’étage 12 du bâtiment et qu’elle ne devrait rencontrer aucun problème à l’heure où elle arriverait car tout avait été réglé.

Amber se décida donc à prendre l’ascenseur car elle n’avait nullement envie de monter douze étages à pieds maintenant que l’électricité était restaurée. Elle tenait dans sa main gauche une mallette contenant divers types de poisons sur lesquels elle et son frère avaient travaillés. Un total de huit sortes différentes, toutes ayant été préalablement testées, mais son frère avait tout de même conseillé à leur (peut-être) futur associé d’apporter des personnes sur qui tester les poisons, Amber avait même amenée les antidotes avec elle.

Afin de ne pas trop attirer l’intention sur elle, Amber portait un large manteau noir sur ses épaules afin de dissimuler son manteau de pirate, ainsi que sa rapière et le reste de sa panoplie. Elle avait préféré ne pas prendre le chapeau aujourd’hui car il était beaucoup trop visible, et ayant dû marcher plus d’une heure avant d’atteindre le gratte-ciel, elle n’avait pas eût envie de se faire repérer par les justiciers.

L’ascenseur arriva à l’étage où le rendez-vous devait avoir lieu, Amber sorti de l’appareil et se dirigea en direction de la salle 1213. Alors qu’elle approchait sa main de la poignée, celle-ci se tourna d’elle-même et la porte s’ouvrit révélant un homme au cheveux d'argent qui lui sourit.

AT - Salut frérot, vous êtes combien ?

Son frère l’avait prévenu qu’il viendrait, lui, et quelques hommes à elle avant qu’elle ne parte, mais il ne lui avait pas dit qu’ils seraient déjà là avant son arrivée. Gil se décala afin de la laisser passer laissant ainsi à Amber la possibilité de voir un autre homme dans la pièce.

AT - Vous êtes deux ?

GT - Non, on est trois, mais Sonnenaufgänge est allé au toilette…

Amber se contenta d’hocher la tête. Elle inspecta rapidement la pièce, elle semblait assez rarement utilisée, un bureau était au centre de la pièce sans rien dessus, deux fauteuils se faisaient face, une fausse plante verte était dans un coin et une corbeille vide se tenant à la droite du bureau. Les seuls bons côtés de ce bureau étaient la taille de la pièce qui faisait 20m² facile ainsi que la vue panoramique sur la ville.

23:58, si Sionis était aussi ponctuel qu’elle le pensait, il ne lui restait que deux minutes pour déballer ses affaires et briefer ses hommes. Amber s’empressa donc d’enlever son long manteau noir avant de s’épousseter un peu. Elle se tourna lorsque la porte s’ouvrit, laissant entrer un jeune homme blond aux yeux verts qui la salua d’un signe de la tête avant de s’excuser pour son retard.

AT - Gil, tu te tiens derrière moi pendant l’échange, garde seulement un pistolet à ta ceinture, et n’oublie pas le silencieux. Sonnenaufgänge et… l’autre, vous vous placer de chaque côté de la porte d’entrer, mais gardez vos AK-47 à portée de main au cas où. Par contre, quand Sionis et ses hommes rentreront, faites attention à ce qu’il vous voit, vous et vos armes, j’ai pas envie qu’il pense qu’on veuille lui faire un coup par derrière.

Il était maintenant minuit pile, il ne devrait plus tarder.




Dernière édition par Amber Turner le Dim 16 Aoû - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Sam 15 Aoû - 13:23





Deux heures et demi après minuit, plus tard. Il n'y a toujours aucune trace de la venue du dénommé Sionis. Ceux qui pensez que c'est un homme ponctuel se trompe lourdement. Le parrain n'a montré aucun signe de vie, pas de coup de téléphone, pas de message. Rien... De quoi mettre à mal en patience ses hôtes. Il commence à faire tard et un silence d'outre tombe règne dans l'étage.

Soudain, la lumière se coupe, un bruit de marteau se fait entendre. Un bruit, de soudure, puis la porte qui explose, ensuite, des grenades flash , puis des gaz lacrymogène sont lancés dans la salle 1213 à l’étage 12. Un commando d'élite habillé de noir, comme les forces spécial de la SWAT pénètrent dans la salle, lourdement armés, avec des lunettes infrarouge et des fusils d'assaut silencieux le M4A1. Une arme urbaine redoutable et précise dans les combats rapproché. Des échanges de tirs se font entendre, certains se font toucher par l'attaque surprise des hommes d'Amber la pirate, mais à cause de la confusion et son manque cruelle de préparation, ils sont tous liquidés, tous les sbires pirate, considérés inutile. Il y a seulement deux survivants à cette attaque surprise. Amber et son frère sont épargnés, néanmoins, des rayons lasers occupe toute la zone de leur planque. Les fumigènes se dissipe, et les silhouettes commence à apparaitre.





- Zone sécurisé... Nous avons deux survivants. Rétablissez la lumière.

Les lampes de la salle se rallume. Il reste environs une quinzaine d'hommes debout lourdement armés et près à faire feu à la moindre brouille. Le planché ressemble à un lac rouge, qui est le sang des victimes, expédiés directement vers la mort. L'un des hommes masqué, utilise son intercom.

- Monsieur Black Mask. La zone est nettoyé. Je répète, la zone est nettoyé.

Brusquement à l'ombre de la porte, un homme masqué, habillé d'un fabuleux costard gris argenté, apparait. Son masque en bois d'ébène ne laisse planer aucun doute, c'est Black Mask en personne qui pénètre après le carnage dans la salle 1213. Ses semelles, traverse la marre de sang, qui ne laisse que les traces de ses chaussures. Puis il va s'assoir sur le plus confortable canapé de la salle. Il croise ses jambes en équerre et dit à ses hôtes.

- Veuillez m'excuser de mon retards, cher famille Turner. Je suis Roman Sionis, et nous avons rendez-vous. Quant à mes hommes d'élites, veuillez les excuser pour se remue ménage. Disons qu'ils tiennent plus que tout à ma sécurité et à la votre aussi. Ainsi donc afin de ne pas être dérangé. Disons que nous avons dû exclure les personnes non nécessaire à se rendez-vous.

Black Mask claque des doigts; quant une dizaine d'hommes sort de la pièce. Seul deux restent pour garder la porte d'entrée.

- Veuillez vous asseoir et discutons de cette marchandise. Si vous coopérez, aucun mal vous sera fait et vous sortirez tout deux pleinement satisfait de cette réunion confidentiel.  Evidemment, veuillez considéré ma discrétion comme absolue, car je ne suis pas là officiellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Lun 17 Aoû - 3:04



C
ela faisait maintenant plus de deux heures et demie qu’Amber, son frère et leurs hommes attendaient. Les jumeaux étaient allongés par terre en train de jouer à pierre-feuille-ciseaux lorsque la lumière s’éteignit brutalement. Ils se remirent rapidement debout que la porte explosa et que des hommes masqués entrèrent. Leurs hommes eurent à peine le temps d’en dégommer quatre qu’ils étaient abattus. De leur côté, Gilbert en tua trois et Amber deux en leur tirant dessus depuis derrière le bureau avant de devoir mettre leurs mains en l’air.
 
C’est alors qu’entra le bâtard qui avait buté leurs hommes, Amber le reconnu immédiatement comme étant le fameux Black Mask qu’elle était censé rencontrer, probablement à cause du masque noir… Lorsque l’homme s’assit, dit à ses hommes de sortir et leur invita à s’asseoir, la colère que la jeune femme avait réussi à contenir pendant les deux dernières heures remonta rapidement. De quel droit ce type pouvait-il tuer leurs hommes et ensuite agir comme s’il était chez lui dans une pièce que Gil avait louée.
 
C’est en regardant son frère dans les yeux qu’Amber réalisa que sa colère devait se montrer. Il lui suffisait de lire son regard pour comprendre qu’il fallait qu’elle continu de contenir sa colère sous de peine de mourir, sûrement. Amber se décida donc à faire ce que son frère pensait être la meilleure idée, mais elle ne tenait pas non plus à paraître soumise vis-à-vis de ce mec en blanc.  
 
Amber s’approcha donc du canapé sur lequel était assis Sionis et s’assit en face de lui, sur le cadavre d’un de ses hommes, celui qui était allé aux toilettes. Elle baissa les mains et regarda dans la direction de son frère qui lui fît un sourire avant d’aller s’assoir sur l’autre canapé. Elle tourna la tête dans la direction de ce qui restait de la porte.
 
AT - Exploser une porte, c’est ce que vous appelez de la sécurité ? Et défoncer mes hommes, pourquoi ?
 
Amber soupira avant de hocher la tête en direction de son frère. Gilbert secoua la tête avant de se diriger en direction de la sortie gardée par les deux gardes. Il leur murmura quelque chose avant de sortir et d’être suivis par les deux hommes. Lorsqu’il n’y eût plus personne en vue, Amber détourna son regard pour le diriger vers les yeux de Sionis. Elle déposa son arme, un Beretta 9mm par terre avant de se lever et de se diriger vers la mallette qui contenait ses poisons. Elle se décida à reprendre la conversation qui n’avait pas commencée pendant qu’elle revenait vers son possible partenaire.
 
AT - Maintenant la sécurité est maximale. Je ne pense pas que vous ayez peur d’une pirate désarmée, donc il ne devrait pas y avoir de problèmes.
 
Amber s’assit à nouveau sur le cadavre de son ancien homme et ouvrit la mallette avant de la tourner dans la direction de Sionis. Il y avait huit petites fioles, quatre transparentes et quatre autres opaques.
 
AT - Les transparentes sont des poisons, et les opaques sont des gazes. Certains des poisons et gazes tuent en quelques secondes alors que d’autres demanderont plusieurs minutes allant d’une dizaine à quelques heures. Chacune des fioles possède son antidote que j’ai également apporté.
 
Amber finit par se taire en continuant de regarder l’homme qui avait une entrée digne des meilleures de la WWE. Pour se mettre confortable, elle posa même ses jambes sur le cadavre d’un de ses hommes (à Black Mask) et alluma une cigarette alors que son frère revenait dans la pièce.




Dernière édition par Amber Turner le Lun 17 Aoû - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Lun 17 Aoû - 12:17




Roman Sionis, l'éternel mort vivant n'ayant aucune compassion, aucun sentiment, et encore moins aucune sensibilité  à l'égare de la vie humaine est confortablement installé. Après la remarque de la femme qui se plains de la porte et de sa propre sécurité ? Roman Sionis lui dit avec un ton très amicale et très noble :

- Oui j'en suis conscient... Ce n'est pas une sécurité, d'avoir fais exploser la porte de votre appartement. C'est un avertissement ! Il est donc déconseillé de me rendre de mauvais humeur....

Black Mask le baron sadique est plutôt calme, oui, trop calme, car en temps normal, à la moindre remarque, Sionis aurait péter les plombs et lui aurait fait avaler toutes ses dents après le lui avoir arraché une par une. C'est pirates n'ont aucun sens des hommes civilisés Américain et leur comportement se résument à la simple barbarie. De plus, leurs accents français, n'arrange pas la compréhension du parrain, qui n'est pas particulièrement doué dans cette langue, même si dans sa jeunesse, il a visité Paris et qu'il apprécie leur culture. Notamment, la grande époque de l'inquisition.

Néanmoins, les pirates ne méritent pas une once de pitié, mais Black Mask n'est pas là pour satisfaire son appétit morbide, de sang et de crie. Il est là pour affaire, c'est donc encore PIRE....

Puis après que la fille pirate fasse sa remarque, elle va s'assoir sur un cadavre encore chaud. Le Parrain, toujours totalement inexpressif, ne laisse rien transparaître de sa personnalité.

- Dommage de salir votre fessier qui risque d'être tâcher de sang ! En passant, je connais un excellent blanchisseur à Chinatown.

Dit-il avec une once d'humour...  Enfin, l'humour noir à la version de Black Mask. Le Baron ne dit plus rien jusqu'à que le frère et sa soeur qui fume lui présentent ses marchandises. Des fioles de poison...  Certaine tuent comme l'éclair et d'autres mettent plusieurs heures. Jusque là, le baron n'est pas impressionné.

- A vrai dire Monsieur Turner, je m'attendais à mieux. Si vous m'avez fait déplacer pour ça, un coup de téléphone avec ma secrétaire aurait suffit. Les poisons qui tuent en une fraction de seconde sont à exclure, ça ne sert strictement à rien, sauf pour les femmes fatales qui souhaitent éliminé rapidement leur amant.

Black Mask applaudit deux fois des mains. Ses guerriers d'élite se mettent en position de tir sur le jeune Turner.

- A votre avis, Monsieur Turner, qu'est ce qui ira le plus vite ?

- Une balle dans votre tête ou votre poison !!! Ou peut être devrais je exécuter votre petite soeur sur place afin de vous montrer ma détermination. Je ne suis pas là pour ce genre de merde soporifique. Je veux se que vous avez de meilleur et des plus originaux !!!


-  Je veux un poison subtil, qui donne d'atroces souffrance à leur victime. Je veux que leur mental soi brisé avant même que leur corps s'effondre. Le Joker par exemple, possède un gaz hilarant redoutable... Mes hommes ont eu plusieurs fois à faire au venin du Joker. Le Professeur Jonathan Crane, est son gaz mortelle qui détruit l'esprit de ses victimes. Je ne mentionne même pas le célèbre nazi qu'est le Dr.Death, expert en chimie et en bactériologie de guerre. Donc, Cher famille Turner, ou vous me proposez mieux, où vous jouez avec ma patience au delà des limites de ma tolérance....

- Donnez moi plus du détails sur vos marchandises, où montrez moi ce que vous avez de mieux! En bref, j'en veux pour mon argent. Dit-il très poliment.


Dernière édition par Roman Sionis/Black Mask le Ven 4 Sep - 1:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Mer 19 Aoû - 0:31



Amber n’avait rien dit suite aux commentaires de Sionis, et elle s’était même contenter de hausser un sourcil lorsqu’il la menaça de mort, non pas qu’elle ne le croyait, elle était sûr qu’il en était capable, mais simplement parce qu’il ne se rendait réellement pas compte des personnes à qui il avait affaire.
 
Les Turner faisaient partis des criminels les plus recherchés de vingt-trois états américains, ils étaient les plus recherchés dans six d’entre eux et Amber avait dû être envoyé à Arkham dans Gotham City à cause du nombre de connaissances et hommes de main qu’elle avait dans les autres lieux pénitenciers aux alentours de Philadelphie.
 
Enfin bref, alors qu’Amber restait avec sa cigarette dans la bouche sans rien laisser paraître, son frère, lui, était resté très calme jusqu’à la menace faite contre sa sœur. Elle était tout pour lui, et il ne laisserait personne, absolument personne, la prendre. Il se redressa brusquement, prêt à aller péter la gueule de Black Mask lorsqu’Amber se mît debout, alla lui chuchoter qu’elle avait une idée avant de l’embrasser tendrement. Gilbert la regarda un moment avant de s’éloigner des autres, d’ignorer complètement Sionis et d’aller voir ce qu’il se passait par la fenêtre.
 
Amber tourna son attention vers l’homme masqué avant de s’asseoir à nouveau sur le cadavre. Elle n'était pas stupide, elle n’allait pas s’asseoir où il y avait du sang. Elle sourit légèrement à Sionis et éteignit sa cigarette sur le cadavre d’à côté qui se mît à gémir légèrement. Amber leva ses sourcils, surprise et se dit que ce type allait servir, de plus, c’était un des hommes de Sionis, donc elle n’en avait rien à foutre. La jeune femme se pencha vers la valise et prit un des flacons transparents avant de le montrer à Sionis. Elle ne dit rien et se contenta de prendre un couteau qui pendait sur son côté gauche. Elle trempa délicatement la pointe du couteau dans le poison avant de refermer la fiole et de la placer où elle était. Amber se retourna ensuite vers l’homme mourant et lui fît une très légère entaille sur la joue gauche.
 
Il ne fallut attendre que quelques secondes avant que l’homme ne commence à pleurer, très silencieusement. La jeune laissa une dizaine de secondes passées, que le poison prenne effet avant de bouger les lèvres en murmurant un compte à rebours. Lorsque le numéro "1" fût prononcé, elle prononça les premiers mots qui lui vinrent à l’esprit.
 
AT - Est-ce que tu le sens ? Ce couteau qui pénètre ton œil droit ?
 
A peine avait-elle finit sa phrase que l’homme poussa un cri de douleur, un cri abominable, il mit sa main à son œil et tenta de retirer la lame inexistante. Amber souriat légèrement et vit son frère approcher lentement de l’homme.
 
GT - Et ces mains ? Que l’on vient de trancher ? Les sens-tu encore ?
 
Amber s’approcha de son frère en regardant l’homme à terre hurler de plus belle en regardant ses mains comme si celles-ci avaient disparus. Amber finit par se demander si les hurlements retentissants n’allaient pas finir par alarmer les gardes aux alentours. Elle fît part de ses pensées à son frère qui se contenta de hocher la tête. Amber s’agenouilla près de leur victime.
 
AT - La douleur est trop intense. Ton esprit se brise.
 
L’homme finit par se recroqueviller sur lui-même et se tût finalement. Amber tourna ses yeux vers Sionis. Il n’y avait rien à dire, il avait vu l’effet de leur poison le plus puissant. La formule avait été travaillée pour être impossible à comprendre et à reproduire, les jumeaux n’avaient donc pas de problème à l’idée de vendre leur produit et ils savaient que Black Mask en ferait bon usage. Après tout, personne dans la ville ne possèdait un tel poison, pas même Crane, pas même Joker.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Ven 4 Sep - 1:38




Le parrain sadique constate avec étonnement qu'on ne lui à pas menti. De toute façon si c'étais le cas il les aurait exécutés sans problème, après les avoir pendu avec leur intestin accroché au plafond. Néanmoins, voilà en effet un poison qui mérite son attention et qui lui sera utile dans ses sombres projets. Après que l'espèce de femme aux cheveux d'argent à fini sa démonstration de dominatrice sur un homme qui est déjà à moitié mort. Black Mask sent qu'elle ne veut prendre aucun risque réel, car quel intérêt pour lui de voir tester un poison sur un type qui allez tout de même mourir de toute façons. Le cruel parrain toujours confortablement installé lui lance un regard sans émotion et vide de toute expression facial à cause de son masque en bois d'ébène. Il dit de sa voix rocailleuse.

- Je reconnais que c'est pas mal du tout, mais je suis un client exigeant. Se mec se vidé déjà de son sang et ne lui fallait pas grand chose pour qu'il passe l'arme à gauche. Moi se qui m'intéresse, se sont des armes chimique, notamment de type gaz. Je ne vois pas l'intérêt d'aller injecté des seringues à mes ennemis. Voyez vous, j'ai des relations dans les sphères politique et afin de passer quelques loi, il m'est par exemple nécessaire d'avoir des armes bactériologique et chimique. Comme effectué un attenta dans les métros et contaminé tout un groupe de personne dans un rayons donné. Une maladie dont moi seul aurait l'antidote. Tu t'imagines à combien je pourrais le vendre dans des sociétés pharmaceutique ? Des millions, voir des milliards de dollars. Evidemment, cela est hors de votre porté, car seul les initiés de l'élite traitre avec l'élite. Mais si vous considérez ma requête, alors, vous serez au top du marché noir.

Black Mask retire délicatement sa manche et regarde sa montre d'argent qui pointe déjà 20 minutes passé depuis son arrivé dans l'appartement remplie de cadavre humains. Le roi de l'Acier est un homme pressé et vois déjà que le temps s'écoule très vite, voir trop vite.

- Vous dites que vous possédez un antidote ?... Mais vous venez de tuer votre cobaye... Qui me prouve que vous dites vrai ? Peut être devriez vous tester si vous osez prendre des risques, testez le sur votre cher frère si il n'a pas peur et prouve que vous possédez réellement cet antidote.... ?

Black Mask ricane de son rire macabre dont il a le secret, puis il claque des doigts. Un de ses commandos ramène une valise en argent et le pose sur une table basse en bois, taché de sang. C'est une valise blindée ayant une serrure numérique. Le soldat appuie sur les codes et effectue le code. La malle de la valise s'ouvre, puis il la tourne et les montre à la famille Turner... Ce son des lingots d'or incrusté de tête de mort ayant pour initial, BM.

- Travaillez avec moi, et fournissez moi celons ma demande que j'ai cité tantôt. Je vous fournirais si nécessaire, tout se dont vous aurait, besoin. Laboratoire, outils, technologie dernier cri, cobaye... Il n'y a rien que Black Mask ne puisse pas avoir et si Black Mask ne peut l'avoir, alors personne ne l'aura tout simplement. Créé votre entreprise indépendante, car tout se fait sous la table à Gotham City. Tous les habitants portent des masques, tout comme on cache nos affaires illicite derrière des façades. La discrétion est de mise, le silence et la fidélité de ses clients et de mise. En échange, de cette coopération, Black Mask se chargera aussi de votre protection si nécessaire, contre certains indésirable de la nuit... Avez vous déjà entendu parler d'un dénommé Batman ?

Roman Sionis prend un air très très sérieux en direction d'Amber en lançant un regard remplit de haine et de mépris à l'évocation de son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Jeu 10 Sep - 1:58



Amber tourna la tête vers son frère, ce Black Mask commençait vraiment à les lui briser. Il se prenait pour qui d'abord ce gars ? Simplement parce que les jumeaux n'étaient pas connus dans Gotham ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas connu ailleurs ! Ils avaient passés quelques temps à Philadelphie et ils étaient très connus là-bas. La jeune femme se releva de son "siège" et s'éloigna un moment de Sionis et de son frère pour aller réfléchir un moment.

Gilbert ne le voyait pas comme ça et alla rejoindre sa sœur en ignorant complètement l'homme masqué qui pouvait les avoir exécuter à tout moment.

Amber sentit la présence de son frère derrière elle et ne se retourna pas, elle croisa les bras et regarda par la fenêtre pour tenter de ne pas pousser une gueulante. Son frère avait bien comprit qu'elle commençait à en avoir marre, mais Amber était certaine qu'il ne voyait pas à quel point. Elle finit tout de même par s'énerver et parla avec haine à son frère dans leur langue natale qu'était le français dans le but que l'autre enfoiré ne les comprenne pas.

AT - Pourquoi est-ce que tu as voulu un contrat avec lui ? Le mec est un putain d'enfoiré et je ne veux pas qu'il est mon produit entre ses mains, c'est clair ? Il se prend pour qui à parler de lui-même à la troisième personne sérieux ? Tu te démerdes comme tu peux mais moi, je me barre d'ici.

Alors qu'Amber commençait à s'éloigner en direction de la valise dans le but de la récupérer avant de s'en aller, son frère lui attrapa le bras et lui répondit en allemand.

GT - Tu ne vas nulle part. Je sais très bien que t'en à rien à faire de l'argent et que tu fais ça dans un but scientifique, mais on a besoin d'alliés ici. Je te demande de lui vendre le poison une fois simplement pour qu'il nous laisse en paix. Je te le dis tout de suite, son histoire de marché noir, j'en ai rien à foutre non plus mais avoir des alliés, ou du moins le moins d'ennemis possible dans cette ville et primordiale.

Sa sœur soupira un instant avant de hocher la tête pour faire part à son frère de son accord. Elle se tourna ensuite vers Black Mask et lui révéla une petite chose qu'il avait mal interprété.

AT - Il n'est pas mort. Mon poison ne tue pas, il détruit l'esprit.

La jeune femme s'approcha à nouveau de Black Mask et prit la fiole de poison en main. Elle saisit ensuite son couteau et trempa la lame dans la mixture avant de dénuder son poignet et de plonger très délicatement la lame dans sa chair.

AT - Pourquoi devrais-je le faire sur mon frère lorsque je peux le faire sur moi-même ?

Amber commença à sentir une intense sensation de brulure dans la totalité de son corps, elle sentit quelques larmes couler le long de ses joues pendant que son frère se rua vers la fiole contenant l'antidote. Elle entendit tout de même sa voix lui dire qu'elle ne ressentait aucune douleur.

L'effet fût immédiat, Amber se sentit bien immédiatement, elle sentit ensuite une aiguille plonger dans son bras et son cerveau devint rapidement plus clair. La jeune femme tourna la tête en direction de Sionis pour lui montrer que l'antidote marchait.

AT - Et une dernière chose, nous l'avons aussi en gaz mais il est beaucoup trop volatile pour être utiliser dans une pièce dans laquelle on compte aller moins de cinq heures après. Ce gaz est puissant.

Amber sourit ensuite à son frère avant de retourner s'asseoir sur l'homme qui mourait lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   Jeu 10 Sep - 2:40





Black Mask écoute leur langue étrangère mais n'y comprends point mot, enfin sauf quelques mots. Roman observe la scène avec attention, mais il est en effet fort étonné que le soldat ne soit pas mort. Voilà que cette transaction devient de plus en plus intéressante...

Ensuite,  la jeune femme argenté test le poison sur elle-même à la grande surprise du parrain. Il est vrai que le parrain est une ordure, mais, lorsqu'elle fit le geste; Black Mask lance un regards macabre en direction du frère.... Il pense qu'il est un lâche dejusqu'à laissez sacrifier sa soeur à sa place ? Le parrain ne l'aimait pas se jeune homme. Il n'avait pas de compassion particulière pour ses personnes, mais il a rarement vu un homme laissez sa soeur se crevez... Il reconnait tout de même que la scientifique à du courage et que sa motivation semble intacte depuis le début de la réunion.

Le parrain se lève et applaudit des mains en signe d'appréciation, comme pour une scène de théâtre. Ca c'était quelque chose et il s'en souviendra avant longtemps le Sionis.

Après avoir torturé mentalement ses hôtes depuis le tout début, il sait qu'il peut leur faire confiance, enfin durant un temps, jusqu'à qu'il n'aura plus besoin d'eux. Mais cet heure funeste sera repoussé à une autre fois. Sionis sort son revolver chargé et explose la tête du cobaye humain. Le sang de son cerveau gicle de partout. Ensuite la parrain range son arme en argent dans son costard comme si de rien n'était.

- C'est un plaisir de faire affaire avec vous. Je suis ravie de voir un produit de qualité et des dealers scientifique près à tout... Enfin aviez vous réellement le choix ?

Vos hommes que vous avez perdus seront dédommager et votre appartement aussi. Vous recevez une prime de cent millions, avec une pension, à chaque rapport que vous me ferez par mois et je suis à votre disposition pour tous matérielle nécessaire à vos recherches... Mais le plus important, comme vous avez évitez ma question... BATMAN. Soyez prudent, les murs ont des oreilles. Néanmoins....


Black Mask s'approche du jeune Turner et subitement, il lui attrape les cheveux et lui fracasse la tête contre le mur avec une violence extraordinaire. Qu'est ce qui explique se geste ?  Black Mask se retourne en direction d'Amber et remet son costume défroissé en place. Il lui dit sous un ton amicale.

- Je ne comprend peut être pas la langue française, mais j'ai des notions en Allemands. Les Sionis, c'est ma famille ancestral qui est originaire de la Bavière. Je ne parle pas peut être pas couramment l'allemand, mais j'ai des notions de vocabulaire pour comprendre, lorsqu'on me prend pour un imbécile. Vous avez pris des risques en essayant de me rencontrer, mais ma cher Amber, vous avez de la valeur. Débarrassez vous des êtres nuisibles et avances droit au but et vous irez très très loin. Croyez moi, Black Mask sait voir du potentiel...

Le parrain se dirige à nouveau vers la sortie. Puis il se retourne et il dit :


- Sinon, Bienvenue dans le Projet GothWonder, Amber Turner. -
Spoiler:
 
Dit-il avec sa lourde voix rocailleuse.

Des hommes de mains masqué déposent plusieurs colis remplie de lingot d'or et évacuent l'étage aussi silencieusement qu'ils sont venus. Black Mask n'a pas oublié de laisser sa carte de visite sur le canapé là ou il était assit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les affaires c'est les affaires - Black Mask   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les affaires c'est les affaires - Black Mask
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: