Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un retour surprenant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un retour surprenant.   Ven 7 Aoû - 18:27

Un retour surprenant
Sarah Essen & James W. Gordon




Je déambule dans la rue menant au QG du GCPD. Je n'avais pas envie d'y aller aujourd'hui. La nuit dernière j'ai passé la soirée à ranger quelques papiers, à faire de trie dans des dossiers que Gordon n'avait pas rangé ou emmêlé avec d'autres affaires. Je n'avais pas beaucoup dormis, j'en avais besoin mais le boulot m'appelait. Je regarde l'heure sur ma montre, je suis même en retard à mon poste de commissaire. Ça ne fait pas vraiment professionnel. La plupart des membres du GCPD n'était pas très joyeux de me voir porter ce titre pendant que James est à l'hôpital. Certains m'avaient félicité et d'autres m'avaient envoyer chier. Tant mieux, qu'ils font ça, Year Zero n'est pas terminé et je n'ai pas envie de faire copain-copain avec des gens qui ne sont pas mâtures et qui risquent de mourir dans une explosion causé pour un criminel ou simplement se faire trancher la gorge par un autre. Je préfère rester dans ma bulle, dans mon monde où je vins la criminalité, où tout redevient dans l'ordre des choses.

Non loin du QG, je continue de fumer ma clope qui se termine. Je vois des collègues fumer, avec leurs cafés à la main et discuter entre eux. Ils font déjà la pause à cette heure-là ? Je me rapproche du bâtiment en lançant mon mégo au sol que j'écrase avec mes chaussures à talons. Je passe ma main dans mes cheveux et essaye de ne pas trop tirer la gueule. Personne ne doit voir que je suis fatiguée, que je n'en peux plus de tout cela.

« Hé chef ! Me lance un des collègues qui fume.

-Je n'ai pas le temps. » Répondis-je amèrement.

Je rentre dans le bâtiment, traverse l'entrée et j'arrive au milieux des bureaux pour aller joindre le mien. Tout le monde me regarde bizarrement. Je les regarde en arquant un sourcil, pourquoi est-ce qu'ils me regardent comme cela ? J'avance lentement jusqu'à mon bureau pendant que je regarde les autres me dévisager. Même l'hôtesse d'accueil qui était en train de faire des photocopies s'arrêtent pour me regarder marcher jusqu'à mon bureau. Mais qu'est-ce qu'ils ont aujourd'hui ? Est-ce que j'ai un truc bizarre sur moi ? Je me regarde et je vois que mon tailleur est niquel, une jupe droite marron, un peu moulante, qui m'arrive aux genoux, une chemise blanche, une veste marron et mes chaussures à talons noirs. Ce n'est pas la première fois que je m'habille ainsi pourtant. Je regarde mon visage dans une vitre de bureau et je regarde mon visage. J'ai masqué comme je pouvais mes cernes avec le fond de teint, on a pas l'impression que je suis fatiguée. Bien, l'atmosphère est vraiment étrange.

J'arrive devant la porte de mon bureau, ou plutôt celui de Gordon dont je réchauffe la place. J'ouvre la porte, rentre et referme la porte. Je regarde le sol puis ma mallette en m'avançant dans le bureau. Je pose la mallette sur une des deux chaises se trouvant devant le bureau puis je passe une main dans les cheveux en me redressant. Je lève un peu la tête et je regarde droit devant moi. Une grande bouffée de chaleur s'empare de moi et je sursaute presque en voyant James Gordon assit, en face de moi, sur le fauteuil de son bureau où je viens m'asseoir depuis qu'il était hospitalisé. Il me regarde droit dans les yeux et je ne bouge pas d'un poil. Je ne savais même pas qu'il revenait aujourd'hui, je comprends pas pourquoi l'on ne m'a rien dit à ce sujet. Je comprends mieux tous ces regards vers moi en allant jusqu'au bureau, James est revenu prendre sa place. Je place mes bras le long du corps, ne bougeant plus.

« Bonjour … James. »

Je déglutis après ça, vais-je me faire engueulé ou vais-je avoir le droit une discussion agréable ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Ven 7 Aoû - 22:52

J'ai toujours aimé cette vue.

De là où je pouvais travailler, j'avais une superbe vue sur Gotham City. Je n'aimais pas ce qu'elle était, c'était un fait. Monstrueuse la nuit, calme le jour, c'était une ville à double facettes. Mais j'aimais cette ville pour le défi qu'elle m'imposait, chaque jour, à chaque heure de la journée. Et malgré la végétation rampante qui terrorisait les gens de Gotham City, malgré les problèmes liés au manque de nourriture et aux nombreuses émeutes qui ont eu lieu, d'où mon hospitalisation, je me devais d'avouer que j'étais quand même content de revenir dans ce bureau. Dans ce bureau poussiéreux qui a vu défiler les commissaires. Loeb avant moi, et Sarah qui m'a remplacé. Je tire une cigarette et je prend appui sans ma béquille. Je me retourne, et j'entends le bureau qui s'ouvre, un léger sourire sur mon visage, tandis qu'elle semblait surprise de mon retour dans le quartier général du GCPD. Je l'allume, et je la porte à mes lèvres avant de soupirer, laissant s'échapper une fumée de cigarettes. Je me lève, prenant appui sur ma béquille pour m'aider, avant d'adresser un léger sourire à Sarah. Je prend un air légèrement courroucé, comme si tout allait à vau-l'eau dans ce commissariat, comme si je n'avais pas pu faire confiance à ma propre amante pour réussir à mettre de l'ordre dans ce QG. Mais j'exagérais, le bureau était bien rangé, et de ce que j'avais vu, certains dossiers avaient été classés. Sans même un seul problème à ce sujet-là, je me devais de dire que j'étais satisfait de voir que je pouvais faire confiance à Sarah.


"Les papiers sont en retard, je vois que l'on s'est un peu relâché avec tout ce fatras dehors."


Je souris légèrement, j'essaie de la dérider, de la faire sourire un peu, et malgré ce qui s'était passé dernièrement, j'étais soulagé de voir que le monde tournait, même sans moi pour diriger tout ça. Me dirigeant doucement vers Sarah avec la cigarette entre mes doigts, souriant, essayant de la dérider un peu. Le rôle de commissaire aurait été parfait pour elle, elle avait l'envie, l'aisance, et bien sur, le charme et le caractère. Elle savait mener les troupes comme il fallait. Elle semblait crispée, légèrement affolée de me voir, surprise plutôt je dirais. Elle semblait surprise de me revoir aussi rapidement. Il en faut plus pour mettre un Gordon au tapis. Beaucoup plus, et encore, ce ne serait jamais assez pour mettre à bas mon envie de me battre pour cette ville qui nous en a fait pas mal bavé ces derniers temps. Un peu de chaleur humaine me ferait du bien, après la froideur des hôpitaux de Gotham City, et les déplacements successifs pour éviter les psychopathes et les autres cinglés qui pourraient s'en prendre à moi, j'avais besoin d'un peu de calme, de repos, et surtout de profiter des gens que j'aimais le plus au monde.


"Je suis content de te revoir, Sarah."


Je me tiens droit devant elle. Nous étions tous deux en service dès à présent. Elle comprenait parfaitement qu'aucune accolade, qu'aucun baiser n'était de mise. Notre travail nous interdit le relationnel, pour éviter de perdre nos facultés durant le service. Mais je n'en pensais pas moi. J'étais content de revoir Sarah, ma Sarah. Et même si je reprenais aussi le titre de commissaire, je ferai ça en douceur, le temps de me ré-habituer à mon poste. Je n'allais pas reprendre brutalement le boulot, non. Et puis, j'avais encore besoin de me remettre. Sarah serait là pour m'épauler, mais il faudra aussi que tout le GCPD s'y remette. Gotham n'était pas guérie de son terrible évènement qu'elle a vécut, non. On devait faire plus, on devait continuer, ne pas se relâcher, et je continuerais ce que Sarah avait déjà entreprit à ma place. Je porte une nouvelle fois la cigarette à mes lèvres avant de l'écraser dans le cendrier, un léger sourire, toujours en place, et mes yeux qui fixaient la jeune femme à travers mes lunettes, dont un verre était légèrement cassé.


"Tu vas bien ? Pas trop éprouvée ?"


Malgré ce bref moment de tendresse, il ne fallait pas oublier que j'étais au boulot, et que beaucoup de gens attendaient encore que nous repassions à l'attaque, et Batman allait surement avoir besoin de nous pour les prochaines heures. Gotham City avait besoin de nous. Et même si Batman était parfois désavoué, il restait mon plus proche allié dans cette ville. Je pose ma main sur la joue de Sarah, ma main valide, et je lui caresse pendant un bref instant, un moment de tendresse. Elle en avait surement bien besoin. J'étais là maintenant.

Oui, j'aimais ce bureau, et la vue aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Dim 9 Aoû - 18:27

Un retour surprenant
Sarah Essen & James W. Gordon




Il est si grand, si imposant. Il dégage un certain charisme mais aussi une telle autorité, on a l'impression qu'il va nous changer en statut de sel. Je dois dire que c'est ce qui m'a plu chez James … J'aime les hommes ayant du caractère, ayant cette aura autoritaire. Je n'ai jamais vraiment su pourquoi et je m'en fiche un peu. Je le regarde, assit, allumant sa cigarette et en tirer une bouffée. Et moi qui croyait qu'il avait essayé d'arrêter, au final cet accident l'a rendu nerveux. Je le regarde se lever, m'adresser un léger sourire que je lui renvoie. Je suis surprise de le voir mais ça n'empêche pas le fait que je suis contente tout de même. Je n'ai même pas pris le temps d'aller le voir à l'hôpital , quelle sotte, il va penser qu'il n'est plus rien pour moi, que je pense plus à lui. Tout d'un coup, je le vois froncer doucement les sourcils. Ça y est il s'énerve ? Qu'est-ce que j'ai fait ?

"Les papiers sont en retard, je vois que l'on s'est un peu relâché avec tout ce fatras dehors."

Il se fiche de moi ? Je regarde vite fait le bureau puis lui et je vois un sourire le trahir. Je penche légèrement la tête avec un léger sourire au coin. Bien joué mais dommage que tu ne saches pas mentir James. S'appuyant sur sa béquille, mon sourire se crispe à nous nouveau. J'ai dû mal à supporter le fait qu'il ne soit pas encore en pleine forme, qu'il doit utiliser une béquille pour se déplacer. Certes il va s'en remettre d'ici quelques semaines mais pour le moment a m'irrite. Je le regarde s'approcher de moi tout souriant, sans doute pour me faire sourire, pour que je sois moins réticente envers lui.

"Je suis content de te revoir, Sarah."

Droit devant moi, je lève un peu la tête pour le regarder. Il faut dire qu'il fait quand même dix centimètres de plus que moi. Il ne bouge pas et moi non plus. Comme nous sommes au QG, il est hors de question de montrer quoi que ce soit de trop affectif. Même si certaines personnes se doutaient qu'il se passait quelque chose entre nous deux, on devait leur faire croire que ce n'était que de l'amitié. Tout le monde dit que mélanger amour et boulot ne font pas bon ménage, mais qu'est-ce qu'on en a foutre au fond ? Il fume une dernière fois avant d'écraser la cigarette dans le cendrier avant de venir me regarder de nouveau, droit dans les yeux.

"Tu vas bien ? Pas trop éprouvée ?"

Sa main se pose doucement sur ma joue et l'a caresse légèrement. Je ne m'attendais pas du tout à ça. On avait bien dit qu'on ne devait rien faire de trop … Ambigu. Le stresse descend petit à petit, je suis aussi moins nerveuse et je me laisse aller par la douceur de son pouce qui caresse ma joue.

« Et bien … Je vais bien. Je suis surprise de te voir, personne ne m'a mit au courant de ta venue ici. Tout le monde me regardait bizarrement dehors, comme si j'étais une inconnue qui rentrait tranquillement dans les locaux. Ils doivent penser que je ne suis plus commissaire à partir de maintenant, et c'est bien ça que tu vas m'annoncer, n'est-ce pas ? »

J'aime ces moments de douceurs, mais seulement quand on est que tous les deux hors services. Je ne supporte pas l'idée que des gens veuillent nous observer à travers nos vitres pour nous épier comme des bêtes dans un zoo. Je pose ma main sur la sienne, l'a caressant légèrement mais je l'a retire délicatement. Je le regarde de nouveau, les yeux dans les yeux et en murmurant cette fois.

« N'y vois pas là un signe de refus … Tu sais ce que je pense. Si ça ne tenais qu'à moi on en serait pas là à juste se caresser la joue et la main. »

Bien, maintenant qu'il connaît le fond de ma pensée je me penche doucement vers ma mallette pour la poser sur le bureau. Je l'ouvre afin de lui montrer les dossiers bien rangés et bien classés. J'espère qu'il sera fier de mon travail.

« Zucco et Cobblepot sont enfermés à Blackgate. Jonathan Crane a été envoyé à Arkham et je pense que bien d'autres vont le suivre … Ce sont leurs dossiers que j'ai trié et classé cette nuit. Tu peux y jeter un œil si tu veux. Et il y a aussi la cassette de l'enregistrement de l'interrogatoire avec Cobblepot. Tu pourras te remettre à l'ordre du jour avec tout ça. »

Je lève mon regard vers lui, lui souriant légèrement. J'ai envie de l'asseoir sur son fauteuil, de le dorloter, de le réconforter, de lui apporter de la tendresse et de lui parler de tout et de rien, mais surtout de rien. Malheureusement nous nous revoyons ici dans son bureau et non autour d'un café dans mon appartement ou dans le sien. Maintenant je n'ai plus qu'à attendre de savoir ce qu'il attend de moi ce matin, s'il veut que je le laisse tranquille pour voir tout ça ou s'il veut que je reste avec lui.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Lun 10 Aoû - 0:04

Un léger moment d'affection, un léger, oui, car j'avais eu peur de laisser ma vie dans ce guet-apens. Gotham m'avait montré la mort en face si souvent, que cette fois j'avais bien cru y rester. Revoir Sarah me faisait plaisir, je ne me croyais pas capable de survivre à ce que j'ai vu, ni même de la revoir, une dernière fois. Même si nos heures de travail peuvent paraitre interminables, je peux néanmoins m'offrir quelques secondes de tendresse pour ma Sarah. Bien, maintenant que les effusions se terminaient et que nous savions, l'un l'autre que le travail passait avant le plaisir personnel et physique, le boulot se devait d'être reprit. On comptait sur nous pour assurer la sécurité, et la protection des citoyens de Gotham City. Pas pour être payés à rien faire, contrairement à ce que Loeb croyait de son temps. J'observe patiemment les dossiers qui ont été traités. Cobblepot, Zucco et Crane en taule, une bonne nouvelle ? Oui, dans un sens, mais la traitrise de Jonathan Crane, est un coup dur. Et dire que j'avais serré sa main une fois, à un gala. Triste à dire. Je pose ma béquille contre le rebord du bureau, et dans un premier temps, je regarde le petit pupitre au nom de Sarah, un léger sourire, je pense que je pourrais lui laisser l'entièreté des coups de filet. J'avais déjà eu ma part de gloire et d'horreur pour tout dire. Tant de cadavres, et tout ça pour quelques médailles ... Pour un os à ronger. Telle était notre société. Lutter pour un bout de ferraille sur le torse, alors qu'il y'avait tellement en jeu.

"Je te laisse le contrôle du GCPD. Jusqu'à ce que la ville retrouve son calme et le courant. Assure la protection des citoyens, n'oublie pas que nous sommes là pour les protéger, même si cela implique le sacrifice."


Ce poids des mots, celui qui détruisait et qui offrait un espoir à tant d'autres. Quand on y pensait, c'était presque triste, les hommes du GCPD sacrifiaient leurs vies pour que Gotham puisse vivre normalement. C'était presque ironique sur certains points. J'en profite pour sortir une carte de la ville. D'après ce je savais, on avait des inondations dans certains quartiers, et si certains truands étaient maintenant sous les verrous, il fallait réclamer ces territoires au nom du GCPD. Je me demandais si nous avions les hommes et les forces nécessaires pour faire un mouvement de force, un mouvement pour montrer au peuple de Gotham City, que nous reprenions les rênes. Batman avait fait un énorme travail sur le crime, mais il y'avait toujours, toujours et encore des soucis dans cette foutue ville. Je déballe la carte et je regarde les endroits où Cobblepot et Crane ont été appréhendé.


"Pour les territoires, pouvons-nous nous permettre de les annexer ? Le Bowery serait un bon point de départ. Nous serions parés pour reprendre le nord de la ville. Et peut-être que l'Iceberg Lounge serait un parfait endroit pour les réfugiés ..."


Je me cherche une nouvelle clope, j'en ai besoin. Sarah pourra attendre que nous retrouvions le confort de son domicile, ou du mien, pour prendre le temps que nous avions perdu. Malgré l'âge, j'avais encore de quoi séduire, même pour un père vivant seul. Ma fille adoptive, Barbara, me manquait atrocement, et James Junior était ... Disons, d'après les dernières nouvelles de Barbara, il était dans un institut pour les personnes déficientes. Il était malade, et cela se confirmait depuis le choc qu'il a eu à la tête étant bébé. De bien mauvaises nouvelles pour mon propre fils ... Je regardais les différents points du Bowery. Nous étions au sud, et le Nord était libre, libre de toute influence. Bien sur, il y'aurait des fidèles à Cobblepot, mais nous pourrions les déloger et prendre le territoire. Je me cabre, je reprend appui sur ma béquille. Je ne pouvais pas être de grande utilité sur le terrain, pas pour le moment, mais je pourrais superviser un peu tout ce merdier qui régnait dans le secteur. Déjà, du ménage, y'en aura. Deuxièmement, je me chargerai de coller nos inspecteurs et nos détectives sur les traces des autres criminels, et enfin, je me chargerai de contacter Batman. Son aide nous sera précieuse. Pas de Bat-signal, pas d'électricité, donc pas possible de le contacter.


"Des nouvelles de Batman ?"


Pas que cela ne m’inquiétait pas, car au vu des dernières nouvelles, il était plutôt en forme. Mais cela m'inquiétait pour tout dire, il pouvait pas faiblir, pas en ces heures les plus sombres. Edward Nigma nous en faisait baver pour le moment, alors il fallait tenir, et nul doute qu'après ça, le Chevalier Noir se paierait surement un peu de repos, avant de reprendre son éternelle croisade. Nous, on reprendrait le flambeau sur de nombreux points. Il y'en avait assez des coups foireux. Il parait qu'on avait un nouveau capitaine du SWAT non ? James P. Horgald ? Bien, il fallait qu'on s'explique un de ces quatre avec ce monsieur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Mar 11 Aoû - 17:59

Un retour surprenant
Sarah Essen & James W. Gordon




"Je te laisse le contrôle du GCPD. Jusqu'à ce que la ville retrouve son calme et le courant. Assure la protection des citoyens, n'oublie pas que nous sommes là pour les protéger, même si cela implique le sacrifice." 

Vraiment ? Je pensais qu'il allait reprendre son service de commissaire. Les autres ont dû penser cela aussi et c'est pour cela qu'ils m'ont regardé si bizarrement. BOUM dans les dents. Je suis contente de rester dans le service, de rester commissaire jusqu'à ce que la ville aille mieux, et lui aussi en passant. Je vais pouvoir continuer mon rôle, je l'aime beaucoup même si les autres n'en sont pas fier. Ça doit bien parler sur ma gueule mais ce n'est pas James qui ai demandé à ce que je sois commissaire que je sache, et ça beaucoup l'ignore, c'est pour ça que ça discute beaucoup sur mon poste. Je préfère encore ignorer leurs balivernes. Je regarde Gordon prendre la carte de la ville, posé sur une étagère, et l'a déplier sur le bureau. Il balaye du regard la carte avant de s'exprimer.

"Pour les territoires, pouvons-nous nous permettre de les annexer ? Le Bowery serait un bon point de départ. Nous serions parés pour reprendre le nord de la ville. Et peut-être que l'Iceberg Lounge serait un parfait endroit pour les réfugiés ..."

Je le regarde chercher une autre cigarette puis je regarde de nouveau la carte. Je ne préfère ne rien dire à propos de la clope, j'ai pas envie qu'il me remballe sachant que moi aussi je fume. Le Bowery certes … La banque avait été cambriolé il y a peu de temps et il fallait bien reprendre le contrôle de ce quartier pour que ça ne se reproduise pas.

« C'est une bonne idée oui, pourquoi pas. Le Bowery est souvent attaqué, il est nécessaire de le reprendre en main. L'iceberg Lounge doit être mis en quarantaine et fouillé avant de pouvoir y mettre des réfugiés. Cooblepot n'y est pu ça c'est certain mais à mon avis il doit être quand même fréquenté bien qu'il ai été fermé par le juge. »

"Des nouvelles de Batman ?"

Batman … C'est vrai qu'il y a lui aussi.

« Et bien, la dernière fois que nous l'avons vue c'est quand il nous amenait Cobblepot. Il me semble qu'il est à la recherche de l'homme mystère, Edward Nigma. Tu le connais James, il va réussir à le trouver et à nous l'amener. »

Je le regarde appuyer sur sa béquille et ça me dérange. Je tire doucement une chaise devant le bureau et je l'invite à s'asseoir. Je m'assois à côté de lui, je regarde sa jambe puis lui. J'ai envie de le serrer dans mes bras mais je me retiens comme je peux. Je dirige vers mon regard vers la carte et je pose mon doigt sur Park Row.

« On nous a signalé qu'un campement de réfugié se tenait à Park Row, dans le tribunal de Salomon Wayne exactement. Un groupe d'anarchiste aurait pris le lieu comme leur territoire et protège les civils de tous dangers criminels. Je ne sais pas trop quoi en penser, est-ce une bonne chose ou une mauvaise chose ? Il nous faudra reprendre Park Row aussi avant que ce groupe devienne plus grand et qu'il veut prendre plus de territoire. »

Je me lève pour aller à une étagère sur laquelle se trouve une pile de dossier du SWAT. Il doit être au courant des nouvelles mesures qui ont été prises en son absence. Je reviens m'asseoir et je pose le dossier sur la table. Je l'ouvre et fouille entre les papiers jusqu'à tomber sur la fiche de notre nouveau capitaine du SWAT.

« Tu as dû entendre parler, sûrement, du nouveau capitaine du SWAT. Voici James P. Horgald, il a effectué quelques missions dans Gotham depuis son arrivé et il m'a dit qu'il avait rencontré le maire à son domicile, il ne m'a pas donné plus de détail à son sujet mis à part le fait qu'il l'a rencontré le soir où elle a apprit qu'elle était devenue maire. J'attends de voir ce qu'il peut faire de plus. »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Mer 12 Aoû - 15:08

Je regarde patiemment la carte, et Sarah me tend une chaise pour reposer mes vieux os fatigués. Je me tâte, et finalement, je décide de reposer mon vieux séant sur cette chaise. Je suis patient, tandis que je regarde la carte, la possibilité d'avoir des insurgés et anarchistes de surcroit, allait rendre la chose difficile à concevoir. Comment ne pas heurter les citoyens de la ville alors que celle-ci subit le chaos et les afres les plus horribles ? Comment faire pour ne pas faire passer ça pour des violences policières sur les citoyens ? Et surtout ... Comment faire pour ne pas s'attirer les foudres de Jaina Hudson ? J'avais bien une idée, mais il faudrait jouer serrer. Toujours assis, je regarde le quartier de Park Row, il était déterminant pour tout dire, et il jouait un peu comme une espèce de symbole dans cette foutue ville, c'était là que les parents Wayne étaient morts, et tout le monde connaissait l'histoire. Wayne avait sombré dans l'alcool et les femmes, il dépensait son argent en gala et en sports dangereux, une manière de dire qu'il n'avait jamais vraiment vaincu ses problèmes quant au meurtre de sa famille, sous ses yeux. Je sors mon badge, et je le pose sur la table.

"Je parlerai moi-même à ces gens, sans montrer que je suis du GCPD. Je t'entends déjà me dire que ça peut-être dangereux, que la plupart connaissent mon visage, mais ne t'en fais pas. Ils feront certainement plus confiance à quelqu'un qui n'est pas dans le GCPD actuellement qu'à une armée de policiers prêts à en découdre."


Ma décision était prise, et pour tout dire, j'espérais pouvoir éviter une guerre abominable entre forces de l'ordre et activistes. Ouais, c'était pas gagné, mais j'avais de la ressource. Le vieux roublard que je suis en avait encore dans le ventre, et il était pas prêt à reprendre le chemin de la retraite et du repos. Non monsieur, non. Je ne m'arrêterai que lorsque Gotham City sera enfin en paix avec elle-même, et pas avant. Le combat doit continuer, au nom de tout ce qu'on avait à accomplir dans Gotham City. Y'avait du travail oui, énormément de boulot, et pour tout dire, j'avais aussi très peur de ne pas arriver jusqu'à la fin. Je fume et je réfléchis tout en regardant les autres quartiers. Tous sont à peu près calmes d'après ce que j'avais entendu, mais ce n'était que des façades. Batman, lui, agissait fortement ces derniers temps et je devais avouer, que ça nous retirait une sacrée épine du pied. Je regarde doucement les dernières archives que Sarah m'avait confié. Nul doute, y'avait du bon travail, elle avait toujours été soigné dans son boulot, et c'était un des traits qui me plaisait chez elle.


"Batman ne s'arrête jamais. Je suis sur qu'à l'heure où nous parlons, il met fin à une menace dans la ville."


Des menaces. Y'en avait beaucoup. Déjà, Edward Nigma, que je considérais plus comme un idiot qu'à un véritable génie. Il avait certes, une intelligence, mais complètement démesurée. Et après, on avait les parrains de la ville. Carmine Falcone, Roman Sionis, et les autres qui étaient actuellement sous notre bonne vieille tutelle. Ouais, y'en a pas mal qui ont bien dégagé récemment. Tony Zucco, le meurtrier des Grayson, ça, c'était un coup de chance évident, et Nightwing avait fait de l'impeccable travail. Zucco avait hurlé qu'un mec habillé en noir et en bleu s'était chargé de lui, peu difficile de faire la bonne référence à cette personne. Sarah me parle alors d'un autre dossier brulant, le nouveau capitaine du SWAT, un certain James P. Horgald. Je regarde les dossiers qu'elle me tend. Il en avait dans le dossier, il avait de quoi faire belle impression, tandis que je parcourais les nombreuses grandes lignes du dossier. Je le referme et je me relève. Il avait été nommé suite au départ de Branden, de toutes façons, il pouvait pas faire pire que l'ancien collègue.

"C'est étrange. Tu sais que je n'aime pas les politiques, que la plupart d'entre eux n'a pas ma confiance. Hudson peut dire ce qu'elle veut. Mais il doit en référer au commissaire de police. Si tu lui fais confiance, je me fie à ton instinct, mais je le tiendrais quand même sous surveillance. Je n'aime pas vraiment le fait que des hommes sous le commandement soient en liens étroits avec les grands de la ville."

La relation commissaire-maire, c'était une chose, un capitaine du SWAT avec un maire, ça me rappelait que trop bien le genre de relations qu'avait Hamilton Hill avec Howard Branden et Gillian Loeb, ce genre de compromis était dangereux, surtout dans une sphère aussi importante que notre institution. On ne s'est pas battus bec et ongles pour en revenir à un stade désagréable. Je me méfierais de Horgald, jusqu'à ce qu'il me prouve sa véritable valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Ven 14 Aoû - 18:53

Un retour surprenant
Sarah Essen & James W. Gordon




Je regarde son badge posé sur la table. Bien qu'il me connaisse, j'ai dû mal à me dire qu'il va aller seul voir ce qui se passe là-bas. Après ce qu'il vient de lui arriver, je n'ai pas tellement envie de le laisser gambader tranquillement jusqu'à Park Row jusqu'à ce que les problèmes lui arrivent dessus. J'aimerai beaucoup l'accompagner mais il sait que je ne peux pas, je dois déjà m'occuper de tout ce qui se passe ici et surtout dans les autres quartiers de Gotham. Je dirige mon regard vers le dossier de James P. Horgald et je l'écoute.

"C'est étrange. Tu sais que je n'aime pas les politiques, que la plupart d'entre eux n'a pas ma confiance. Hudson peut dire ce qu'elle veut. Mais il doit en référer au commissaire de police. Si tu lui fais confiance, je me fie à ton instinct, mais je le tiendrais quand même sous surveillance. Je n'aime pas vraiment le fait que des hommes sous le commandement soient en liens étroits avec les grands de la ville." 

Je souris doucement, il s'emballe pour rien. Je lève mon regard vers lui et je lui dis : « Tu te trompes James, ce capitaine n'a pas été élu à ce poste grâce à elle. Je ne pense pas qu'il y ai une relation de capitaine à maire. ». Du moins, c'est ce que je sais. Il n'a plus qu'à me faire confiance maintenant. J'entends le téléphone du bureau sonné, voilà que les affaires reprennent d'un coup. Tiens d'ailleurs … Le téléphone marche ? Est-ce que du courant revient enfin ? Il me semble que Shreck est celui qui répare la central, et ça a l'air de fonctionner. Je tend ma main vers le combiné, l'attrape et je l'approche de mon oreille. 

« Commissaire Essen. »

Cela me faisait toujours bizarre de le dire, « commissaire ». Je regarde James qui me fixe, attendant de savoir, comme moi, ce que l'on me dit.
« Bonjour Commissaire Essen, c'est Jaina Hudson. 

- C'est un plaisir de vous avoir madame le maire. Que me vaux votre appel ? Dis-je en appuyant sur le haut-parleur pour que James puisse entendre la conversation.

- J'aimerai vous rencontrer devant la mairie d'ici quelques jours. Si vous vous souvenez que j'avais demandé à ce qu'une brigade surveille le lieu ? Et bien ce travail a porté son fruit puisque la mairie est presque terminée.

- Redites moi quand vous le voudrez et je serai là.

- Je pense vous voir en fin de soirée ou en début de matinée, disons … Dans trois jours. Cela vous va ?

- Je vais m'arranger pour ça.

- Parfait ! A bientôt dans ce cas.

- Au revoir mademoiselle Hudson. »

Je pose le combiné puis je dirige mon regard vers James, je suis curieuse de savoir ce qu'il en pense. Je m'apprête à lui dire un mot lorsque quelqu'un vient frapper à la porte. Décidément tout est bon pour que l'on m'empêche quoi que ce soit.

« Entrez. »

Je regarde la porte s'ouvrir et un officier vient faire son apparition. Il nous regarde tous les deux puis dit : « On a besoin de vous pour une patrouille, commissaire. ». Je le regarde puis hoche la tête en signe d'approbation. Il se recule, referme la porte derrière lui et mon regard se tourne vers James. Je soupire doucement en pensant que notre entretient allait devoir se terminer, j'aurai voulu passer plus de temps avec lui. Je ne pense pas qu'il accepterai de m'accompagner dans la patrouille.

« Tu restes ici, tu pars ou tu viens avec nous ? » Dis-je en le fixant droit dans les yeux.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   Lun 17 Aoû - 10:10

Bon, si elle faisait confiance à Horgald, je lui faisais confiance. Mais le coup du téléphone me rendit vraiment sceptique. C'est vrai quoi, pourquoi Hudson avait-elle besoin de Sarah pour le moment ? Pourquoi avait-elle besoin de se ramener comme ça ? "C'est un plaisir de vous avoir madame la maire", c'était toujours le genre de phrase que James pouvait détester. Quand on y pensait, ça faisait assez lèche-botte, et dans une ville comme notre bonne vieille Gotham, se lier avec les maires n'est généralement jamais bon signe. J'avoue que pour le moment, je ne savais pas trop quoi en penser, Sarah devait se montrer prudente, un homme politique reste un homme politique, à la moindre occasion, il se débarrasserait d'elle et en ferait un bouc émissaire. Oui, c'était déjà arrivé, et Loeb avait fait les frais du maire Sébastian Hady. Quand on y repensait, c'était mérité, mais Hady et Hill avaient conservé leurs sièges. J'aurais pu tenir de longs discours sur les relations entre haut-gradé de la police et les fonctionnaires, mais mieux valusse que je n'en dise rien. L'entretien téléphonique me fit échapper un petit grognement sonore, pour ma part, je n'étais pas convaincu. Un maire qui cache ses intentions ou qui ne se montre pas sous son vrai jour, c'était étrange, et même assez étrange. Elle raccroche, je la regarde, cette fois, j'étais un peu moins amical, et pour tout dire, je n'étais pas spécialement content de ce genre de rapprochement. Les maires sont des gens détestables, et s'ils peuvent vous mettre un grand coup par derrière, ils le feront.

"Reste alerte, Sarah. Je n'ai pas confiance en Hudson."


On va dire que je suis un peu "vieux", que j'ai mes côtés assez refermés, mais je me méfiais. Loeb m'avait tellement dégouté, et ses relations avec Carmine Falcone et ses directives avec les autres gangs mafieux m'avaient pas mal secoué. Ils s'en étaient pris à mon ex-femme, Barbara, et à mon fils, James Junior. Pour tout dire, j'avais raison de ne pas porter la hiérarchie dans mon cœur, et maintenant que j'avais été nommé commissaire depuis la chute du tyran qui était jadis dans ce fauteuil, je pouvais maintenant penser que tout allait pour le mieux. Je ne comparais pas Sarah à Loeb, non, ces années horribles sont révolues, terminées, achevées, et pour tout dire, j'étais content du travail que nous avions fait. Mais pour le moment, voir un maire s'affirmer autant ... Serait-ce pour une raison de sécurité ? Un soucis de réputation ? Bonne question ... L'officier entre dans le bureau, et il vient chercher la commissaire pour la prendre en patrouille. Oui, c'était normal, avec l'ouverture de Bleake Island, et de la nouvelle centrale, les sécurités avaient été enclenché, et tout Gotham City était joyeuse, en effervescence, c'était la joie et le bonheur pour tous. Mais malheureusement, on avait pas spécialement le choix, ni-même la possibilité de d'en profiter nous aussi. Comme on le disait parfois, à nouveaux lieux, nouveaux crimes, et je ne tenais pas à voir ça se réaliser. Elle me reparle, me demande si je veux venir avec elle. Avec ma béquille et mon mauvais état, ce ne serait certainement pas la meilleure des choses. Pour tout dire, je ne m'attend pas spécialement à gambader, ni-même à courir derrière le criminel. Tout du moins, je peux lui envoyer une béquille en pleine poire, mais ça, c'était autre chose.


"Va-y. Moi, je vais voir les autres et je vais contacter un vieil ami. Je te ralentirai avec ma béquille."


Je laisse Sarah gérer son cas. Moi, j'avais des choses à faire, quelque chose de plus personnel et de plus enclin à ajouter à ma liste de travail. Je me devais de contacter Batman, à tout prix. Et pour tout dire, je ne m'attendais pas à ce qu'il réponde. Dernièrement, le Batman avait été occupé, et tout ça signifiait qu'il travaillait férocement pour reprendre cette ville. Il y'a des années, jamais je n'aurai cru que je travaillerais avec un Chevalier masqué, mais avec le temps, on apprend à discerner qui sont nos vrais alliés, et qui méritent d'avoir un gros coup de pouce. Avec le temps, on apprendre à faire la part des choses, on devient plus sage, plus réfléchi, et on sait ce qui nous attend. Je me lève, j'adresse un petit clin d’œil à Sarah et je me dirige d'un pas assuré vers le toit du GCPD. Je ne sais pas si l'on refera des travaux ici-même, pour tout dire, on aurait besoin de changer de Quartier Général. J'ai toujours détesté ce bâtiment froid, et terriblement déprimant. On aurait besoin de changer, comme tout. Changer est la clé pour survivre dans un monde sans cesse en évolution. Après, y'avait une question de bien choisir le changement, après, tout était question d'équilibre. Maintenant, il me fallait me diriger d'un pas léger et lent vers le bat-signal. Frank Gilliez, un officier, m'accompagne après que je lui ai demandé. Il m'ouvre les portes et nous accédons au toit. L'air est agréable, un vent frais ébouriffe mes cheveux. Je repense à Sarah et je m'allume une clope. Tout est calme. On allume quand même le Bat-signal, il le remarquera, comme toujours. On a besoin de discuter, lui et moi. On en a sérieusement besoin. Le petit Gilliez me regarde, pour lui, il n'avait vraiment jamais vu Batman. Ce serait la bonne occasion pour lui. Pour ma part, j'avais des choses à dire. Beaucoup de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un retour surprenant.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour surprenant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: