Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deadshot est là pour sa dernière série de contrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Mer 22 Juil - 18:34

Alors que le soleil pointe son nez et réchauffe un peu la ville, certaines personnes n'ont pas de chance. En effet, alors que Deadshot a de nouveau proposé ses services sur le marché du crime, il a vite eu un contact. Un homme dissimulé sous une capuche lui a offert 10 000 dollars pour la tête d'un cadre véreux. Une vengeance personnel, un problème lié au cœur d'une femme ? Le tueur d'élite ne pose aucune question. Il s'en fiche complètement et se contente de repartir avec une feuille et de l'argent. Sur le document il peut voir une photo de sa cible et quelques informations comme son lieu de vie ou ses quelques habitudes. L'homme est un père de famille divorcé. Ses deux enfants semblent être chez leur mère. Voilà qui est plutôt bon car Deadshot n'aura pas d’hypothétique remords possible. Bien que ce ne soit pas son genre, on ne sait jamais. 

Alors, l'assassin retourne chez lui pour s'armer. Une fois dans son appartement à Row Park, il sort une fusil de précision munit d'un immense silencieux. Aussi, il prend un mini Uzi et un autre pistolet qu'il fixe à sa ceinture. Aussi, il possède des cartouches supplémentaires et d'autres accessoires. De quoi avoir l'équipement du mercenaire parfait. 
Après avoir récupéré ses armes, avec rapidité et agilité, Deadshot se place sur le toit d'un bâtiment situé à 1 kilomètre de sa cible. De cette distance, il sera totalement introuvable et de plus, avec le silencieux il sera un vrai fantôme. Une fois tout en haut de l'immeuble, le tireur d'élite se place. Il s'allonge et pose son fusil de précision. Après avoir réglé la lunette et ajusté le viseur, il attend. Ce moment de pause dure pas moins de 5 minutes. Puis, sa cible s'assoit sur le canapé du salon, d'où on peut le voir grâce à une fenêtre. Ainsi, l'assassin à sa cible en visuel. Il règle la mire et calcul un peu les aléas climatiques et autres. La température, la distance puis la vitre sont à prendre en compte. Après avoir réalisé des calculs et autres plans dans sa tête, il est sûr d'atteindre l'homme dont la tête a été mise à prix. Alors, il ralentit son pouls afin de ne plus trembler et appui sur la détente. La balle sort du canon et le silencieux atténue toute la détonation. La cartouche fend l'air et traverse la vitre pour finalement se loger dans le crâne de la cible. 

La première victime de Deadshot depuis son retour à Gotham reste assise. La tête en arrière, tout le sommet de son crâne est en miette. Du sang sur la moquette et le canapé. Le crime est commis. 

L'assassin souhaite rentrer chez lui afin de quitter son fusil de précision mais c'était sans compter sur un homme qui l'intercepte. C'est un homme tout ce qu'il y a de plus banal. Brun, bien coiffé, il prend soin de lui. C'est surement lui aussi un cadre ou un membre important d'une entreprise. Il ne craint pas Deadshot, c'est parfait. Un jour son tableau de chasse sera si conséquent , les clients auront plus peur de lui que ça. Une fois la peur inspiré, cela changera la donne.

> Monsieur, mon patron, un grand fournisseur de la ville possède un contrat pour vous. Cependant, ce n'est pas n'importe lequel et celui-ci ne peut pas être énoncé n'importe où. Il vous attend à Futur of Gotham à l'extérieur de l'enceinte même de la ville.

L'homme connait son rôle. Il donne juste assez d'information. Puis, il commence à partir.

> Le rendez vous est à quelle heure ?

L'hommelui répond sans même se retourner.

> Maintenant ! Dépêchez vous !

le tireur d'élite examine cet intermédiaire mystérieux. Il remarque que sa démarche est étrange. Il peut alors penser que sa vie a été menacé ou alors qu'il craint vraiment son patron. Il rigole un peu puis passe chez lui pour m'armer un peu plus. Accrochant des pistolets munit de silencieux à ses poignées en plus du reste de mon équipement il est sûr de lui. Ainsi, il est prêt pour rejoindre son lieu de rendez-vous. Il avance rapidement et discrètement à travers la ville. C'est important pour lui d'être invisible et avec son expérience, il a  acquis la technique. Cela contribue à son efficacité en temps qu'assassin. 
Il court encore et toujours et finit par sortir de la ville. Une fois prêt du parc d'attraction futuriste il ralentit. Il regarde partout autour de lui et monte à un arbre un peu à l'extérieur pour examiner les lieux. L'assassin regarde s'il n'y a pas de piège. Son armement est assez conséquent, il pourrait aisément se défendre mais il n'a pas envie de se faire prendre au dépourvu. Le tueur aime contrôler la situation. 

Alors, après avoir prit connaissance des lieux, il décide que c'est à peu près sûr. Il descend de son perchoir et avance entre les machines futuristes. Ce parc abandonné ne respire pas la confiance. Aussi, beaucoup de rumeur entour cet endroit. On parle du Joker un peu comme d'un mythe mais il n'est pas idiot. L'assassin connait ce fou. Il sait ce dont il est capable et aimerait bien ne pas avoir a y être confronté. Ce serait un plus pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Mer 22 Juil - 19:00




The Killing Joke


Un entretien, et pas de la meilleure des façons. Qu'est-ce qui pourrait amener Roman Sionis dans un lieu pareil ? Les trois gugusses qui étaient près de la somptueuse voiture récupérée attendaient, patiemment, tranquillement. Ils portaient des masques noirs, des masques de squelettes noirs. Ils attendent patiemment. Ils savaient que Sionis payait fort bien pour son service. Si on servait le roi des criminels de la Pègre de Gotham, il le rendait bien parfaitement bien, et toujours avec beaucoup d'oseille à la clé. Mais ce soir, il faisait terriblement froid dans le Future of Gotham, un lieu qu'on disait, encore hanté par l'esprit du Joker. La voiture, malgré les soucis de l'an Zéro, était bien classe, bien propre, comme si elle avait été bichonnée dans un garage, sans voir la lumière du jour pendant les évènements connus dans la ville. Une sacrée limousine noire, reluisante, et à côté, trois hommes, habillés de noirs, avec leurs masques noirs, qui discutaient. Le Black Mask avait mandaté un type pour s'occuper de contacter l'Homme qui devait venir ce soir. Deadshot, le meilleur tireur de tout Gotham City. Un type qui avait suffisamment pour talent pour savoir comment gérer une pareille crise, qui savait comment se sortir les doigts du cul et faire son bonhomme de chemin dans un lieu aussi abominable que Gotham City. Le Future of Gotham en avait vu du public, de toute sortes ! Enfants, femmes, hommes, et pas mal de truands notamment. Mais dernièrement, avec le départ du Joker, et sa période bizarre où il s'était fait arraché le visage, le Joker avait lâché l'endroit, et il était devenu un lieu où les clochards et les drogués venaient squatter de temps en temps. Triste déchéance pour un tel lieu. Une légère pluie commençait à tomber, avec de la brume par la même occasion. Quel temps de merde à Gotham City ...

Homme n°1 - "Black Mask est dans la voiture, bien au chaud, et nous, on est là, au froid à guetter."


Homme n°2 - "La ferme. On est là parce qu'on nous a embauché."


Homme n°3 - "J'aime pas l'endroit ! C'est ici que le Joker venait et habitait la plupart du temps."


Homme n°2 - "Du calme. J'ai bossé avec le Joker dernièrement, il se planque à Amusement Miles."


Homme n°1 - "Qu'est-ce qu'il fout là-bas ? Y'a rien d'intéressant je me gourre ?"


Homme n°2 - "Hey ça me regarde ? J'm'en fous. Il paie, c'est ce qui compte. Et ce soir, c'est Black Mask qui me donnerait du beurre dans mes épinards."

Homme n°3 - "Il parait que le Joker est capable de vous faire plonger dans un bain d'acide, c'est vrai ?"


Homme n°2 - "Il peut. Il en est capable."


Et les trois hommes continuèrent de parler, de parler, de parler, et pendant ce temps-là, à l'intérieur. Un homme était assis sur la banquette arrière, se versant un verre d'alcool, il le but avant d'enfiler son masque noir. Soudain, les trois hommes virent du mouvement, un type s'avançait, et selon la description qu'on en avait fait, il était l'homme de la soirée, le clou du spectacle. Bien, il y'aurait de quoi s'amuser un peu. L'un des hommes toqua à la porte, et soudain, Black Mask parut, grand, vêtu de son costume blanc, et de son masque noir. Une voix rauque s'échappa du masque, une voix qui était bien celle de Sionis ... En apparence. L'homme sortit de la voiture avec une mallette noire.


- "Deadshot ... Cela faisait longtemps. Tu sembles avoir mal vieilli. J'espère que tes sens sont toujours affûtés."

L'homme au masque noir jaugeait, tandis que le dénommé Deadshot s'avance vers le quatuor d'hommes. Une limousine noire, des phares encore allumés qui illuminait la silhouette, un Black Mask avec sa mallette noire et trois hommes de main qui patientaient, qui avaient leur boulot à accomplir. Oui, intérieurement, le protagoniste se gaussait de la belle blague qu'il allait réserver, oui. Une très belle blague, et ça n'était que le commencement d'un beau massacre général ! S'avançant doucement, un flingue dans la veste blanche, Black Mask s'avançait vers Deadshot pour la rencontre. Il fallait discuter après tout. Et puis, Deadshot était un assassin, on ne lui demandait pas de réfléchir mais d'accomplir un contrat. C'était ça son but après tout, il était là pour nettoyer la merde qui collait sur le sol. Il était un nettoyeur, et Black Mask ne pouvait qu'apprécier ce genre de petite chose qui l'aiderait à reprendre le contrôle de sa ville.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Mer 22 Juil - 20:49

C'est alors que Deadshot est en présence de celui qui a besoin de ses services. Comme par le passé c'est le terrible sadique au masque d'ébène qui sera son client. Il aurait pu avoir un moment de nostalgie mais ce n'est pas le fort du tireur d'élite. Derrière son masque blanc immaculé, Deadshot arbore un regard interrogateur. Comment ne pas être dubitatif quand un tel homme souhaite vous rencontrer. L'assassin n'a pas peur de ce que va lui demander le chef de la Pègre mais il se demande bien qui sera sa cible. En effet, la peur lui est inconnu, c'est un sentiment dont il est dépourvu. Où du moins qu'il n'a pas connu depuis les déboires avec son père et lors du moment où il a tué son grand frère. Le grand malheur de sa vie. En tout cas, pour le moment, il est droit devant les quatre hommes masqués. 

Le tyran de la ville s'interroge sur ses capacités suites à son départ de la ville et son séjour en prison. C'est normal mais Deadshot n'aime pas cela. Il est et restera le plus grand tireur d'élite au monde. Il veut le prouver et va le faire maintenant. 
Comme tout assassin qui se respecte, il a un bon sens de l'observation. Il sait que derrière lui, à une centaine de mètre se situe un clochard qui mange quelques pourritures près d'un feu. Alors qu'il fait face au Parrain vêtu de son costume blanc habituel, il se retourne dans un mouvement brusque et dans le même mouvement ajuste la cible et tire sur le clochard. Puis, celui qui n'a jamais manqué son tir se retourne et fait de nouveau face à Black Mask. Sous son masque il arbore un regard dur vers son interlocuteur. 

> A toi de voir si j'ai mal vieilli ! J'ai l'impression de revenir dans le passé quand tu payais pour mes services. Je nettoyais et ensuite tu prenais de plus en plus de pouvoir. Une belle ascension pour un sale type comme toi. 

Deadshot n'aime pas gaspiller des balles, mais malheureusement, cet acte était nécessaire. Il fallait qu'il prouve que malgré le temps qui s'est écoulé, il reste fidèle à lui même. Son corps commence à ressentir quelques mots de vieillesse. Pourtant, sa condition physique et son entraînement dans l'armée font que son corps se tient bien et qu'il se porte mieux que n'importe quelle personne de son age. Malgré les cheveux blancs, sa vue et ses capacité n'ont changé en rien. Toujours aussi rapide et précis sa capacité à tué est  toujours aussi impressionnante et est peut être plus grande encore. 

> Bon alors Black Mask ! Dit moi qui je dois tuer et donne moi l'argent. C'est tout, rien de plus rien de moins. De toute façon tu connais déjà la procédure et ma façon de procédé. 

Son ton est sec. Deadshot est clair et précis. Depuis qu'il est allé en prison, il a un peu changé. Maintenant rien de plus que la mission. Les mots inutiles sont bannit. La mission et rien que la mission. Aussi, depuis qu'il s'est évadé, il est encore plus recherché. Il sait très bien qu'a un moment Batman sera au courant de son retour et alors tout sera plus compliqué pour lui. Le plus grand détective et grand défenseur de la ville lui mettrait des bâtons dans les roues. Donc avant que cela arrive, le tireur d'élite va inscrire beaucoup de nom à son tableau de chasse et quoi de plus beau que terminé avec celui de la chauve-souris protectrice.

Deadshot est attentif à tout ce qui se passe autour de lui. Les sons, les lumières et objets. Un homme aussi fou que Black Mask est imprévisible. On est jamais sûr de ce qu'il va faire. Alors il se méfie tout de même. Malgré tout, il identifie avec attention la situation. Apparemment, il a emmené trois hommes de mains. Ceux-ci ne représente pas forcément une véritable source de menace. Le tireur d'élite peut s'en débarrasser avec une grande facilitée. Ensuite, Black Mask ne semble pas très menaçant non plus vu la situation. Il n'est pas vraiment en position de force malgré les apparences. L'homme au masque d'ébène doit avoir oublié l'étendu des capacités de Deadshot pour le sous-estimer ainsi. Enfin, il n'a pas encore commis d'acte regrettable envers l'assassin donc pour le moment il ne faut pas penser à tous cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Jeu 23 Juil - 0:02




The Killing Joke


- "Impressionnant."


Lança l'homme qui se prenait pour Black Mask. Sa voix grave et solennelle joignit la forme en applaudissant le tireur d'élite. Deadshot était toujours aussi fort, toujours aussi puissant dans ce domaine. Parfait. Le clochard était mort, et Deadshot avait prouvé qu'il était toujours le numéro un des tireurs d'élite. Bien, bien, vraiment bien. Intérieurement, l'homme qui portait le masque était ravi. Le jeu allait pouvoir se poursuivre d'une manière bien plus intéressante. Pour tout dire, ce n'était pas tant bien mal de vouloir tester la puissance des coups de feu de Lawton. Il fallait savoir ce qu'il faisait, et au final, il continuait à s'entrainer et à bosser. Une bonne occasion de voir si les tests fonctionnaient, c'était de voir si Deadshot ne perdait pas la main. Un assassin qui perd la main, c'est un assassin inutile. Applaudissant, Black Mask posa la mallette noire sur le capot de la voiture. Il évoquait le bon vieux temps, celui des cadavres qui jonchaient les rues, celui où on abattait les membres des vieilles familles de Gotham, ceux que l'on tuaient par plaisir et par vengeance. Lawton ne devrait pas se sentir rancunier, ni même amer, ce n'était que du boulot, et il était payé pour.

- "Tu fais dans l'émotif maintenant ? Mon fric, tu l'as pourtant accepté avec joie non ? Regarde ce que tu es devenu. Un tueur-né, un homme parfait qui flingue pour un vrai contrat et tu veux la meilleure ? Tu es fait pour ce boulot."


L'homme au masque d'ébène ricane intérieurement. Il prenait un malin plaisir à le ramener à autre chose qu'un homme. Une bête, un tueur de sang-froid. Plus un homme du tout, il n'était qu'un assassin, un monstre, une bête. Un homme qu'on employait grassement pour le ménage. Et le meilleur, c'est qu'il le faisait avec le bon prix bien sur. Le Black Mask ouvre la mallette, et il révèle un paquet de liasses d'un couleur vert foncé. Des tas de dollars, des millions, le rêve de tout américain moyen. Les trois truands regardaient de loin l'intérieur de l'attaché-caisse et l'un siffla même devant cette beauté. Dedans, des petites coupures, mais un pacson de pognon, même Deadshot pourrait pas cracher là-dessus, là-dedans, c'était le caviar, de quoi faire sauter la tête d'un type depuis le jacuzzi quoi, c'était aussi bon que de faire péter un russe avec un drone depuis les States quoi. Refermant la mallette, Black Mask regarda Deadshot avec un regard presque normal. Bien, Deadshot semblait avoir mûri, une bonne chose oui, mais qu'il fasse attention. Un assassin qui commence à réfléchir et à haïr sa condition, il devenait une cible et un ennemi.

- "Voila la cible."

Et Black Mask tend un dossier, avec inscrit "Lady Shiva" sur le dessus. Black Mask paraissait légèrement outragé à ce sujet, pour cause, cette grognasse l'ennuyait, péniblement. Et pour tout dire, elle devenait une gêne, une monstrueuse plaie qui cassait et qui empêchait l'empire du Mask de se développer. Pour Deadshot, ce pouvait être un défi, et puis, il n'aurait peut-être même pas à l'affronter directement. C'était un tireur d'élite bon Dieu ! Il avait son boulot, et moi j'avais le fric pour l'aider et pour le payer du travail à accomplir. Une femme, asiatique, maniant les armes comme pas deux, et qui en avait dans le citron (mauvais jeu de mots, je vous l'accorde) mais qui avait nécessairement le besoin d'être tuée et écartée du jeu que Sionis voulait organiser contre le chevalier noir : Batman.

- "Lady Shiva. Potentiellement dangereuse, tout est consigné à l'intérieur du dossier. Tu sais ce que je veux, et j'ai dix millions de dollars si tu me la tues. Tu pourrais demander pourquoi, mais ta conscience professionnelle t'en empêche, Lawton. Et puis, cela fait parti du mystère qui entoure ma demande. Je pense que tu serais d'accord sur le fait qu'une rivale en moins, c'est un peu plus de fric de côté."

Dix millions, c'était une belle somme, le rêve de tout homme, celui de se faire du fric comme ça, d'un coup net, et hop, bonjour la belle vie, les salopes, et tout le reste. Deadshot serait le genre à accepter, sans aucun doute. Et puis, qui peut bien cracher sur une somme pareille ? Il faudrait être fou à lier non ? Complètement dingue même ! C'était le cas du type qui était derrière le masque. Un vrai maniaque, une vraie ordure, un vrai dingue ! Il savait ce qu'il voulait, et s'il mettait le meilleur tireur du monde dessus, cela promettait du sport comme on en aurait jamais vu dans Gotham City. Black Mask avait besoin d'hommes de confiance. Bien sur, cela changeait du tout au tout dans le palmarès des cibles de Black Mask, mais à situation exaspérée, il fallait des mesures draconiennes.

- "Qu'en dit-tu ? Avons-nous un accord ?"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Ven 24 Juil - 6:22

Deadshot examine bien son interlocuteur et il pense ressentir de la satisfaction ou même une once d'admiration dans sa voix. Pourtant, personne ne peut réellement se targuer de comprendre Black Mask. Le tireur d'élite regarde avec attention l'argent. Selon le chef de la Pègre il y en aurait pour 10 millions de dollars. Une somme faramineuse pour une seule mise à prix. Cependant, quel contrat. La cible est Lady Shiva, l'un des plus grands expert en combat de Gotham City. C'est vraiment étrange qu'une femme comme elle puisse avoir une prime sur sa tête, quoi que, elle ne doit pas vraiment arrangé les affaires de tous le monde ça c'est sûr. Deadshot n'a cependant aucune peur, il sait qu'il peut avoir cette femme et sans aucun problème il va s'acquitter de sa mission. Il avance doucement et récupère le dossier que lui tend celui qui se prend pour le roi de la ville. C'est une pourriture sans nom mais tant qu'il paye pour les services du tireur d'élite, celui-ci ne demandera rien de plus. La conscience professionnelle est quelque chose qui régit la vie d'un homme comme Deadshot, appliqué et droit, il ne pose aucune question inutile et bannis aussi les paroles qui ne font pas avancer les choses. En réalité, il exclut tout ce qui peut être superficiel. Un homme aux ambitions simples c'est ce qu'est Deadshot.

> Je n'en ai rien à faire qu'elle soit dangereuse. Tu me payes donc je vais honorer ce contrat c'est tout. J'espère que tout est clair la dessus. Aussi, une fois que j'aurais accomplit ma mission, je reviendrais ici pour venir chercher mon dû. 

Pour sceller l'accord, Black Mask aimerait surement une poignée de main ou quoi que ce soit. Cependant, ce sont des choses auxquelles Deadshot porte que peu d'importance. Il ne réagit donc pas et reste toujours droit et immobile. En réalité, il ne pense qu'à une seule chose pour le moment: l'éventualité où le chef de la Pègre déciderait de ne pas le payer. 
Cela serait une grossière erreur car l'homme au masque d'ébène se mettrais à dos l'un des plus grands assassin au monde. La vengeance n'est pas une des motivations du tireur d'élite. Cependant, une fois prit dans l'engrenage, impossible de s'en défaire. Pour un homme qui fut brisé par le passé comme Floyd, son esprit est devenue fort. Il reste aux perturbations extérieur et lui permet de rester éloigné de tous ces maux que l'humanité connait. Malheureusement, un jour, la protection craque et c'est un cataclysme qui se produit. La colère d'un homme comme Deadshot pourrait être extrêmement grave pour Gotham et tout le monde devrait la redouter. 
L'assassin regarde tout autour de lui, la nuit est calme. Les installations futuristes abandonnées font un terrain d'une grande diversité. Beaucoup de cachette, il est adéquat pour tout ce qui se rapproche de près ou de loin à un piège. Petit à petit, alors qu'il réfléchit, Floyd se demande s'il verra un jour la couleur de cet argent. Ses doutes grandissent rapidement. En attendant, avant de pouvoir les vérifier, il va devoir tuer. C'est son travail, un grand nettoyeur. Son fusil de précision est son balai.

> Nous avons donc un accord ! Surtout ne t'avises pas d'oublier de me payer. 

Comme il l'a apprit, Deadshot évite les paroles inutiles. C'est une perte de temps alors qu'il doit se mettre au travail. Alors que tout semble terminé, l'homme en armure recule petit à petit et s'éloigne doucement du groupe masqué. Il peut toujours entendre leur voix au cas où ils veulent ajouter quelque chose, mais il ne leur répondra pas. C'est terminé, tout a été dit et Black Mask le sait.
Son lourd équipement sur lui, Floyd s'en va sans se retourner. Le porte document en main, il le tient fermement. Effectuer ce travail ne sera pas simple. Il va lui falloir du temps pour échafauder une plan. Il est fort probable qu'il fasse une nuit blanche ce soir pour cogiter sur la question. Voici un perfectionniste pur et dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   Ven 24 Juil - 11:17




The Killing Joke

Biiiiien, Deadshot avait le tact nécessaire et le recul pour pouvoir garder la tête froide au cas où. C'était important, et terriblement nécessaire dans un tel état d'esprit, et dans un pareil moment. Au cas où vous l'ignoriez, Shiva était une emmerdeuse notoire, et Black Mask aimait à s'imaginer qu'une garce pareille pouvait ruiner un bon nombre d'accords passablement importants entre les nombreux membres de la Pègre Gothamite. Ouais, Shiva était une chieuse, une petite carne qui en voulait à tous les bons et honnêtes citoyens de Gotham City. Ou alors ... Ou alors ce n'était qu'un simple petit acte de vengeance, parfait, et amusant. Et dans l'esprit de celui qui était derrière le masque d'ébène, il y'avait un véritable salopard qui se foutait magistralement de la gueule de l'assassin. Une bonne demi-mesure, après tout, Deadshot était un triste sire, et Shiva une abominable emmerdeuse, et dans l'esprit du Joker, bien sur, elle devait payer, oui oui oui ouiiiii, elle paierait, et ce serait délicieusement abominable. Une belle balle dans sa boite crânienne ! Que du rêve ! Et pas de place pour les concombres ! Alors que Deadshot semblait insister pour réclamer son argent après l'affaire ordonnée, le type qui se prenait pour Black Mask reprenait une voix un peu plus rauque avant de reprendre la mallette dans sa main.

- "Pour qui tu me prend ? Cobblepot ? Falcone ? Tu sais très bien que je paie royalement ceux que j'emploie."


La voix du Parrain était légèrement remontée. Black Mask n'aimait pas qu'on le prenne pour une buse, et encore moins pour un mauvais payeur. Dans les affaires, y'avait deux types de truands. Ceux qui étaient loyaux et sincères en affaires, comme le Black Mask, et les pourritures comme Cobblepot qui envoyaient au casse-pipe les vrais truands et les bons assassins. Combien d'hommes Cobblepot avait sacrifié ? Et combien Black Mask en avait flingué ? Cobblepot était largement au dessus de la normale et ça, c'était une évidence. Le Pingouin avait beau être un homme de réseaux dans cette foutue ville, il n'en était pas moins quelqu'un de cruel et de totalement abominable à ce sujet. Black Mask, lui, avait certaines couilles en terme de négociations.

- "L'accord est scellé."


Les paroles étaient courtes ouais, mais suffisamment intenses pour dire que nous avions un marché ensemble. Et que pour tout dire, Deadshot était un vrai professionnel. Un vrai type qui en avait, et qui savait s'auto-gérer en fonction du contrat. Bien sur, tuer un autre assassin était contre-productif, surtout à Gotham City, mais Shiva était une casse-burnes sans classe. Une sale garce à laquelle il fallait apprendre une leçon. Deadshot, lui, saurait gérer son cas, sans problèmes même. Et pour la meilleure des idées, il fallait aussi faire jouer la concurrence. Gotham avait besoin d'une criminalité élitiste, pas d'une asiatique qui se prenait maintenant pour une justicière. Quand on trahissait Black Mask, on n'en ressort jamais indemne. Black Mask sortit une clope avant de la griller et de la porter à travers le trouve pour sa bouche. Il fuma et reprit la cigarette en main.

L'assassin s'en alla. Comme il était venu.

Les trois hommes de Black Mask attendaient, patiemment, que leur patron revienne à eux. Droit, comme une statue, comme un pic, Black Mask leur faisait dos. Il attendait que Deadshot se dissipe dans la brume. Quelques minutes passèrent, et une demie-heure passe. Black Mask restait de marbre, comme figé dans ses pensées. Ses trois hommes s'inquiètent. L'un d'entre eux se dirige vers son boss avant de poser sa main sur son épaule. Et d'un coup, Black Mask le dessoude. Le cadavre du type tombe à terre, se vidant de son sang. Les deux autres hommes ne bronchent pas. Ils voient le corps du type à qui ils avaient parlé il y'a quelques minutes, crever bêtement. Black Mask retire son masque et le visage du Joker, se révélait devant eux. La stupéfaction, voila ce qui arrivait aux hommes de Black Mask, une surprise sans précédent, et ça, ça leur coupait la chique.

- "Biiiiiiiien, maintenant que tout est orchestré, je crois que l'on peut passer à votre paie de ce soir. Je règle en plomb par contre !"


Et le Joker dessoude les deux autres hommes. Le Joker hisse les trois cadavres dans la limousine, histoire d'avoir de la compagnie sur la route. Le retour à Gotham City serait long quand même. Mais il serait en excellente compagnie. Pourquoi ils avaient été engagé au fait ? Pour satisfaire l'envie d'un psychopathe de s'amuser un peu après un moment houleux avec un des pires tueurs de la planète. Mais au moins, c'était chose faite ! Deadshot avait une cible, et le Joker réclamait son tribut en sang. Il pourrait le faire lui-même, mais c'était là la drôlerie de la chose : Shiva ne verrait rien venir !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deadshot est là pour sa dernière série de contrat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deadshot est là pour sa dernière série de contrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: