Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une impression de déjà vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une impression de déjà vu   Dim 19 Juil - 1:06


Une impression de déjà vu

« Habitant de Park Row, nous sommes là aujourd’hui pour juger Edward Green. Cet homme a tiré à deux reprises sur une personne à l’intérieur du territoire sans motif valable. Il n’était pas en cas de légitime défense. Il n’a ni blessé ni tué la victime. Il n’a aucun antécédent criminel et est en bonne santé mentale. Nous savons tous que les actes criminels doivent être punis et aujourd’hui, nous ne ferons pas d’exception. Le jury va débattre et voter dès maintenant. Bien sur, après ça, quiconque le voudra pourra contester la décision, mais nous n’en sommes pas encore à là. »

Je tourne les talons et sors de la salle sans que personne ne le remarque alors que le procès est toujours en cours. C’est la première fois que je n’occupe pas le rôle de juge, enfin, ce qui s’en rapproche le plus. J’ai laissé cette tache là à Billy, mon second pour cette fois. Ils sont en train de juger l’homme qui a tiré sur Jaina Hudson il y a quelques temps déjà, quand elle a passé une nuit ici.  Et pour la première fois, j’ai décidé de ne pas prendre part au procès car Jaina et moi nous entendons plutôt bien et les gens nous ont vus ensemble. Je n’ai pas envie qu’ils pensent que j’en fais une affaire personnelle et que je me laisse guidé par mes émotions et mes sentiments. Alors j’ai décidé de les laisser faire. De toute façon, je ne veux pas m’imposer comme une figure d’autorité auprès d’eux et le fait que je laisse gérer ça sans moi est très bien. Et puis, cette situation ne va pas durer éternellement. Un jour, Gotham redeviendra comme avant et ce refuge ne pourra plus exister. Un endroit affranchi de l’autorité de la ville ne sera pas apprécié, et les dites autorités feront tout pour que ça n’existe plus. Mais malgré ça, j’aurais marqué les gens. Anarky restera celui qui les a aidés durant cette dure période et je ne compte pas m’arrêter après. Au contraire, la ville aura besoin de moi plus que jamais.

Je descends les escaliers du tribunal et erre sur la grande place. Un coup de vent passe. Je regarde autour de moi, personne … Je retire ma capuche pour en profiter un peu de ce courant d’air. Le vent passe dans ma nuque, dans mes cheveux, ça fait un bien fou. Quand ce courant d’air s’estompe, je remets ma capuche, cachant ma tête à nouveau. Les mains dans les poches, je déambule sans endroit précis où aller. Je finis  par quitter la place pour m’aventurer dans les rues vides. Je regarde les bâtiments  en mauvaise était, leurs murs qui s’effritent, les fenêtres sans vitres, la mauvaise herbe qui pousse à certains endroits malgré le bitume, les rats qui parcourent parfois la rue, quittant une benne à ordure pour rejoindre les égouts. Ce quartier mérite tellement plus que d’être cet enfer en béton, pavé de bonnes intentions qui se font étouffer avant même qu’elle puisse germer. Le maire a dit qu’elle en ferait sa première priorité, qu’elle éradiquerait la misère de que ce quartier. J’espère que ça sera vraiment le cas, qu’elle s’occupera vraiment ce quartier comme il le mérite. Mais je lui fais confiance, elle est capable de le faire et de mon coté, je ferais en sorte … d’alléger et de faciliter son travail, à ma façon.

Le calme est soudainement brisé par des bruits de pas. Quelqu’un vient par ici, il est dans l’une des rues adjacentes, ces pas résonnent. J’ai comme une sensation de déjà vu, cette situation est déjà arrivé, je m’en souviens parfaitement, comme si c’était hier. A vrai dire, ce jour m’a particulièrement marqué car j’ai fait la rencontre de la personne la plus merveilleuse que cette ville ait accueilli ce jour là. Est-ce que ça se reproduira une nouvelle fois et n’est ce qu’un simple clochard qui erre à la recherche de nourriture ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Dim 19 Juil - 15:20




Une impression de déjà vu
C
ette chanson résonne dans les écouteurs de Bilal, seul, il rappe les quelques passages qu'il connaît et qui lui rappelle sa vie dans le quartier de Seine Saint Denis... Comment a t-il pu quitter tout cela ? Gotham en vaut-il vraiment la peine ? Pour l'instant aucune réponse ne lui vient à l'esprit alors il avance mains dans les poches dans les rues de ce qui semble s'appeler Park Row.



Soudain il tombe dans une impasse et se trouve devant un mur d'à peu près trois mètres. Un sourire s'affiche enfin sur son visage, il prend son élan, se met à courir droit face au mur, il bondit, prend appuie sur le mur puis s'agrippe au sommet à l'aide de ses mains, il remonte ses jambes pour les poser sur le bord, enfin il saute en faisant un salto et atterrit comme une plume, sans aucun bruit. Il se frotte les mains et poursuit son chemin tranquillement.


Le soleil commence à se coucher pourtant aucun lampadaires ne se met en marche. Peu importe il avait nul part ou dormir de toutes manières. Tout ce qu'il importe est de repairer les terrains favorables au parkour en visitant les moindres recoins de la ville même les plus miséreux comme celui où il se trouve actuellement. Malheureusement, au fond de lui, il a la nette impression que le reste de la ville doit majoritairement se trouver dans le même état. Ce qu'il signifie qu'il va avoir du pain sur la planche car dans cette situation il est évident que certains lâches en profitent en cachète ou alors s'imposent en véritables tyrans auprès des pauvres citoyens innocents. Il y a fort à parier que ceux qui ont été élus pour représenter Gotham soient eux mêmes corrompus. Le jeune parisien espère donc qu'il existe aussi d'autres justiciers dans l'ombre, et qu'ils font du mieux qu'ils peuvent pour protéger les civils.


Le vent se lève et il fait de plus en plus sombre. Bilal jette alors un rapide coup d'œil à sa montre, c'est l'heure de la prière il se pose alors quelques secondes dans la direction de la Mecque dans une rue sale et déserte et prie en pensant à sa mère, son meilleur ami, les habitant de Clichy et de Gotham. Une fois terminée il reprend sa route l'esprit apaisé quand soudain il entend un bruit de pas. Il range donc ses écouteurs et coupe son appareil MP3. Premier signe de vie dans ce quartier qui semblait presque abandonné jusque là. L'autre personne l'a surement repairé aussi encore faut il que cette personne ne soit pas quelqu'un de mal intentionné. Il garde son calme ce genre de situations est une routine pour lui il décide alors de se rapprocher en "parkourant" le petit immeuble qui les sépare. De fenêtres en fenêtres il finit par se poser sur le rebord de l'une d'elle où il peut maintenant observer un homme assez petit recouvert d'une capuche rouge. Il demande alors dans son anglais presque parfait (Bilal avait un don pour l'apprentissage des langues à l'école) :


A qui ai-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Lun 20 Juil - 1:25


Une impression de déjà vu

Je me tiens sur mes gardes, prêt à dégainer mon arme en cas de danger. Une fois la nuit tombée, le quartier devient très dangereux, grouillant de criminels en tout genre, de ceux qui rackettent pour survivre à ceux qui tuent pour le plaisir. L’insécurité n’a jamais été aussi forte ici et les membres de mon gang sont la seule barrière entre les citoyens que nous protégeons et les criminels. Sans eux pour servir de dissuasions, pas mal de ces citoyens seraient mort à l’heure actuelle. Mais étonnement, aucun membre de mon gang ne se trouve dans cette rue pour la surveiller alors qu’il devrait être deux normalement. Surement un problème de communication, je me chargerais de ça demain, en attendant, je dois trouver qui s’approche de moi pour voir si il est hostile ou pas. J’avance doucement dans la rue, essayant de limiter mes bruits de pas. De toute façon, si j’ai réussi à l’entendre, c’est surement le cas pour lui aussi mais on est jamais trop prudent après tout. J’arrive à un croisement. J’observe devant moi puis les deux cotés … rien, les rues sont vides, désertes, il n’y a même pas un rat. J’ai surement du m’imaginer ses bruits de pas ou les confondre avec autre choses. Ca doit être à cause de la fatigue, je pense d’ailleurs rentrer pour dormir un peu, quelques heures de sommeil ne pourront que me faire du bien. Alors que je tourne les talons et m’apprête à repartir au tribunal, j’entends une voix m’interpeller, quelqu’un me demandant qui je suis. Cette voix provient d’au dessus de moi, je lève les yeux et vois un homme sur le rebord d’une fenêtre. C’est la première fois que je rencontre quelqu’un de cette façon. Je détaille l’homme, il a le teint mat, à peine la vingtaine, et encore, je n’en suis même pas sur mais il est clairement plus jeune que moi. Il est habillé banalement, il passerait facilement pour quelqu’un du quartier, si ce n’est pas le cas. Après ces quelques instants à le regarder, je vois qu’il s’impatiente quelque peu, attendant une réponse de ma part.

« Je suis Anarky et tu te trouves ici sur mon territoire. Toi, qui es tu et que viens tu faire ici ? Si c’est de l’aide que tu cherches, un abri ou un endroit où manger, tu es tombé au bon endroit et tu es le bienvenu ici. »

Je croise les bras et reste à ma place en attendant qu’il me réponde. Entre le moment où j’ai entendu les bruits de pas et maintenant, la nuit a eu le temps de tomber et les derniers rayons de soleil nous éclairent encore un peu. C’est étrange tout de même de voir que quelqu’un n’arrive que maintenant alors que ça fait des semaines, des mois même que la ville est dans cette état là. Il ne peut pas être nouveau ici, la ville étant totalement bouclée de l’extérieur. Alors je ne pense pas qu’il cherche de l’aide, il se serait présenté ici bien plus tôt si c’était le cas, surtout que le refuge fait l’objet de nombreuses rumeurs à Gotham, il est dur de ne pas en entendre parler. J’espère qu’il ne fait pas partie d’un gang de criminel qui a élu domicile un peu plus loin dans le quartier. Une guerre de gang est vraiment la dernière chose dont j’ai besoin. Mais seul lui a les réponses à toutes ces questions. Alors je n’ai plus qu’à attendre qu’il me réponde et je serais enfin fixé sur qui il est et quelles sont ses intentions. Et j’espère sincèrement me tromper à son sujet, je n’ai pas vraiment envie de rentrer au tribunal avec une guerre sur le dos …



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Mar 21 Juil - 16:38

Une impression de déjà vu
T

oujours perché sur le rebord de la fenêtre l'homme à la capuche lui répond d'un air autoritaire.

« Je suis Anarky et tu te trouves ici sur mon territoire. Toi, qui es tu et que viens tu faire ici ? Si c’est de l’aide que tu cherches, un abri ou un endroit où manger, tu es tombé au bon endroit et tu es le bienvenu ici. »



Forcément il faut que Bilal tombe sur un chef de gang dès son arrivée. Mais maintenant que va t-il il faire ? Mentir en se faisant passer pour un citoyen un peu casse cou ou révéler ses intentions à un sombre inconnu ? La réponse est vite trouvée. Même si il n'aime pas mentir il faut absolument en apprendre plus sur ce mystérieux Anarky, de plus il doit sûrement en savoir beaucoup sur ce qu'il se passe actuellement. Et puis faire confiance à un sombre inconnu dans une ville où règne le chaos et où les justiciers sont traqués comme du gibier c'est une forte mauvaise idée, il ne peut pas risquer sa vie en ayant aidé aucun citoyen jusque là ! Non le mensonge était malheureusement obligé, ainsi il répond :



Je m'appelle Bilal, et comme tu le vois je suis en pleine séance de parkour c'est l'une des seules activités qu'on peut encore exercer librement dans cette ville. Et effectivement j'ai un petit creux.



Bilal descend alors de sa fenêtre et fait mine de se casser la gueule sur le sol pour n'émettre aucun doute sur le fait qu'il soit un justicier. Tout en s'essuyant il rejoint l'étrange homme impassible. Son visage recouvert par cette fichue capuche rouge est indescriptible d'autant plus qu'il fait maintenant presque nuit noire et les étoiles avec la Lune deviennent alors les seules lumières qui éclairent Gotham. Son repérage des lieux est maintenant devenu impossible et même avec son excellent sens de l'orientation et sa grande mémoire visuelle il n'arriverait pas à retrouver son chemin, cette ville est un vrai labyrinthe. Il réalise donc qu'il devra donc finalement passer la nuit dans le soi-disant refuge même si ce n'était pas du tout dans ses plans. En se rapprochant il arrive à remarquer une arme à sa ceinture, il redouble de vigilance et fait comme si de rien n'était. Les deux hommes se mettent alors en route. Le jeune français songe alors à la mise en place d'un somptueux mensonge qui lui permettrait de poser la plus grande partie de ses question. Il brise alors le silence qui régnait jusque là entre eux en lançant :



Comme tu as surement du le remarquer, mon accent ne sonne pas très américain, c'est normal car je suis français. J'étais en voyage ici quand... tout ce merdier a commencé. J'ai donc réussi à trouver de l'aide et à me débrouiller un minimum. Mais visiblement vu les armes que tu portes j'ai bien de la chance d'être encore en vie.  J'aimerai donc en savoir un peu plus sur tout ce qui se trame. Qui a rendu Gotham city comme cela ? Que fais la police ? Et toi que fais tu réellement ? Je suis une tombe tu peux tout me dire, je ne le répéterai pas tout ce qui m'importe c'est de survivre et si je le peux aider d'autres gens à mon tour. Ainsi, si tu réponds  franchement à toutes mes questions et que tu gagnes ma confiance j'enverrai les gens dans ton refuge. Je doute que tu fasses parti de la bande de profiteurs de cette ville.



Bilal espère ne pas en avoir trop dit, qu'il ne se soit pas fait repérer. Il lui tarde de tout savoir et d'enfin endosser son costume pour botter le cul des responsables de cette misère (tout en pensant cela le parkoureur ne peut s'empêcher de craquer machinalement ses doigts). Cependant il espère ne pas être le seul à vouloir accomplir le même but, et que l'homme à côté de lui serait peut être un bon partenaire ou plutôt un bon guide. Mais pour l'instant il est trop tôt pour le savoir, il faut d'abord attendre les réponses de notre mystérieux chaperon rouge. Il replonge alors ses mains dans ses poches et continue de suivre aveuglement l'anarchiste dans les rues sombres de son territoire. Où tout cela va t'il le mener ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Dim 26 Juil - 0:02


Une impression de déjà vu

Pour le moment, l’inconnu n’a pas l’air d’être agressif. Je reste tout de même perplexe par rapport à l’endroit où il se trouve. Qu’est ce qu’un homme pourrait faire sur le rebord d’une fenêtre ? Il n’a en plus pas l’air de vouloir bouger mais au moins, il finit par me répondre. J’apprends donc qu’il s’appelle Bilal, un prénom plutôt exotique, peu commun en tout cas, et qu’il fait du parkour, ce qui explique ce qu’il fait sur le rebord de cette fenêtre. Et il précise même qu’il a faim, ce qui a le mérite de me faire esquisser un sourire sous mon foulard. Bon, il a répondu à deux questions mais il y en a encore tellement qui s’agite dans ma tête, je doute qu’il réponde à toute, volontairement ou non. Je vais essayer de faire en sorte à ce qu’il y est le moins d’ombre possible autour de lui.

Il descend finalement de sa fenêtre, manquant de tomber au passage. Il arrive à mon niveau et on se met machinalement en route, mouvement débuté principalement par moi, lui se contentant de me suivre, ne savant vraiment où aller. Le silence avait retrouvé sa place mais ce fameux Bilal l’interrompt aussitôt, s’expliquant un peu plus sur lui-même sans même que je lui demande. Cette fois, j’apprends qu’il n’est pas américain. J’avais quelques doutes à cause de son accent puis de son prénom et là, il me le confirme. Il continue en m’expliquant qu’il était en voyage à Gotham quand tout ça a commencé, qu’il s’est retrouvé piégé ici comme tout le monde et qu’il a du se débrouiller pour survivre. Je reste un peu sceptique, son histoire ferrait surement un très bon scénario pour l’un de ses films vantant les mérites d’un héros malgré lui qui arrive à miraculeusement triompher de toutes les épreuves sur sa route. Le genre de héros qui fait rêver les gosses mais qui ne fait que leur donner de futiles illusions pour l’avenir. Un étranger qui arrive à survivre si longtemps tout seul, soit c’est un miraculeux coup de chance, soit il me cache quelque chose.

Maintenant vient son tour de poser des questions. Il commence par me demander pourquoi la ville est dans cet état, qu’est ce qui a causé tout ça. Puis il enchaine en me demandant ce que fais la police ainsi que moi. Ces questions sont plutôt normales venant d’un étranger après tout. Par contre, quand il m’assure que je peux tout lui dire parce qu’il ne dira rien derrière, je doute un peu. Je ne le connais pas alors pourquoi je lui ferais confiance soudainement. Il continue en me disant qu’il enverra des gens à moi si je gagne sa confiance. Dans le fond, je ne pense pas qu’il soit malveillant. Il a l’air honnête et dénué de mauvaises intentions. Il se tait et mets ses mains dans ses poches. Je suppose qu’il attend des réponses maintenant.


« Si Gotham est dans cet état là, c’est à cause d’Edward Nigma, un criminel. Ca serait lui la cause de tout ça. La centrale électrique, la mairie et la cathédrale ont été détruites, plongeant la ville dans le noir et chamboulant l’autorité en place. Depuis, c’est le chaos, la ville ne fait même plus partie du pays. Ce sont désormais des petits groupes, comme le mien, qui s’occupe d’un territoire. On est coupé de tout ici. Pour la police, j’en sais rien, ça fait longtemps que je n’ai pas vu en flic. Ils doivent surement s’occuper des quartiers plus riches. Et moi, je m’occupe de cet endroit et de ses habitants. Je protège, nourris et abrite les réfugiés avec l’aide de ma bande. On est installé là depuis le début. Et depuis, on survit comme on peut, sans l’aide de grand monde. »


Je finis ma phrase quand nous arrivons sur la grande place. Nous continuons notre route jusqu’au tribunal où je le conduis. Il fait désormais nuit noir et à part les gardes, plus personne ne circule dans les rues du quartier. Nous traversons la place dans le plus grand silence et rentrons dans le tribunal. Je l’emmène jusque dans la grande salle et nous nous arrêtons à l’entrée de celle-ci.


« Bienvenue dans le tribunal Solomon Wayne, qui sert maintenant de place principale du refuge. C’est ici que nous accueillons les nouveaux arrivants et les itinérants, comme toi je suppose. Si tu veux rester dormir, il y a des lits de disponible ici. Et si tu as des questions, je peux y répondre, du moins, essayer. »


En attendant une réaction de sa part, je balaie la salle du regard. Comme d’habitude, à cette heure là, les gens dorment ou certains courageux restent éveillés et parlent entre eux. Sans électricité, peu d’activités se montrent possible une fois la nuit tombée de toute façon. Quand cette précieuse ressource sera revenue, tout pourra commencer à redevenir comme avant. Mais je ne peux rien y faire, même pas accélérer le processus. Tout ce que je peux faire, c’est m’occuper de ces gens et accueillir des types comme lui et leur expliquer la situation en attendant qu’elle change.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Dim 26 Juil - 16:08

Une impression de déjà vu
L'

étrange anarchiste semble se méfier lui aussi, il prend quand même la décision de répondre toujours avec cet air sec et autoritaire

« Si Gotham est dans cet état là, c’est à cause d’Edward Nigma, un criminel. Ca serait lui la cause de tout ça. La centrale électrique, la mairie et la cathédrale ont été détruites, plongeant la ville dans le noir et chamboulant l’autorité en place. Depuis, c’est le chaos, la ville ne fait même plus partie du pays. Ce sont désormais des petits groupes, comme le mien, qui s’occupe d’un territoire. On est coupé de tout ici. Pour la police, j’en sais rien, ça fait longtemps que je n’ai pas vu en flic. Ils doivent surement s’occuper des quartiers plus riches. Et moi, je m’occupe de cet endroit et de ses habitants. Je protège, nourris et abrite les réfugiés avec l’aide de ma bande. On est installé là depuis le début. Et depuis, on survit comme on peut, sans l’aide de grand monde. »

Dans ces paroles Bilal finit par comprendre que son hôte n'a une appartenance à aucun camp. Il est ni justicier, ni criminel c'est juste un individu qui marche à son propre compte et qui souhaite anéhantir le système existant. En soit, il peut être dangereux mais son rêve paraît bien trop ambitieux aux yeux de Bilal, ainsi il ne fera pas de lui un futur ennemi mais ses espoirs pour qu'il devienne un coéquipier semblent être perdus. Dommage. Tant qu'il ne commettra pas de meurtres, ou d'autres crimes majeurs ce ne sera pas Nightrunner qui viendra le chercher, en effet Bilal respecte son idéologie et chacun à le droit d'imaginer son utopie du moment que celle ci ne mette pas en péril l'humanité. Mine de rien cet Anarky s'est lancé dans une aventure périlleuse dans lequel il a du rencontrer pleins d'embûches et pleins d'ennemis et tout cela dans le but de sauver des malheureux civils victime de ce chaos en ville. Cet homme a quand même du mérite.

Alors qu'il songe à toutes ces choses en même temps, Bilal qui fixait le sol jusqu'à présent, relève sa tête pour découvrir un tribunal qui se dresse au milieu dans l'obscurité. Les deux hommes franchissent la place, et passent entre deux colonnes. Anarky s'arrête alors sous l'entrée et prononce ses paroles de bienvenue dans son foulard.

« Bienvenue dans le tribunal Solomon Wayne, qui sert maintenant de place principale du refuge. C’est ici que nous accueillons les nouveaux arrivants et les itinérants, comme toi je suppose. Si tu veux rester dormir, il y a des lits de disponible ici. Et si tu as des questions, je peux y répondre, du moins, essayer. »

"Je suppose" cela veut sans doute dire qu'Anarky a des doutes sur Bilal. Il décide alors de ne plus rien dire qui pourrait le trahir.  Et puis "Solomone Wayne" ? Ce nom de famille était familier à Bilal pourtant il n'arrive pas à se souvenir où est ce qu'il a entendu ce nom... Peu importe, il regarde autour de lui et contemple cet immense dortoir dans lequel se trouve une centaine de personnes emmitouflées dans des couvertures de secours. Quelques hommes parlent entre eux sans prêter attention à Anarky et Bilal.  Le jeune parkoureur se retourne alors vers l'homme à la capuche en lui tendant sa main.

 Anarky je suis ravi d'avoir fait ta connaissance, et je te remercie de ton hospitalité. J'ai maintenant confiance en toi et dès demain à l'aube je partirai envoyer les malheureux que je rencontrerai dans ton refuge, Bilal se met à bailler. Sur ce, je vais me coucher. Retiens juste ces dernières paroles : l'heure est à la paix pas à la révolte, pas en ce moment. Les citoyens de Gotham ne sont pas prêts, ils sont trop vulnérables aujourd'hui. Tu pourras prononcer ton discours quand tout sera rentrer dans l'ordre mais pour l'instant les gens ont besoin de ton aide reste à leurs côtés et protège les comme tu le fais. Tu es l'une de leurs seules sources de lumières à Gotham.

Sur cette métaphore. Bilal s'enfonce dans les allées sombres du tribunal en marchant à tatons et en essayant de ne pas réveiller tout le monde. Une fois un lit libre trouvé il remet ses écouteurs et allume son MP3. Bientôt plus de batterie, une insulte arabe sortit de sa bouche. Il ne pourrait pas charger son fidèle MP3 avant un petit moment... Mais demain il aurait une grosse journée il décide donc de se reposer et de conserver la batterie de son lecteur pour un autre moment ainsi il range ces accessoires dans son sac à dos. En les rangeant, il tombe sur son costume ce qui le fait sourire avant de s'endormir.

 








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   Mar 28 Juil - 2:36


Une impression de déjà vu

Je ne sais pas trop quoi penser de lui. Je me méfie de lui, comme de tous ceux qui arrivent ici à vrai dire. Dans cette ville, n’importe qui peut être mal intentionné, mais celui qui a l’air le plus innocent. Si une leçon à vite retenir quand on veut survivre plus d’une journée dans cet enfer urbain. Et je l’applique pour tous le monde, sans exception, même Jaina y a eu le droit au début. Bilal, il pourrait être n’importe qui au final. Ca peut être très bien être un citoyen lambda qui cherche un abri ou un membre d’un gang qui vient faire du repérage parmi nous. Je ne peux pas me permettre de trop lui en montrer ou lui en dire tant que je ne saurais pas si il est digne de confiance ou pas. Et il y a beaucoup de choses qu’il ne saura pas de toute façon, sur le refuge ou sur moi. La confiance est trop précieuse pour être donné au premier venu, c’est un luxe que je ne peux pas me permettre. Je ne sais pas ce qu’il cherche de son coté mais même si il est sincère avec moi, il n’aura pas plus qu’un lit, un repas et des réponses à ses questions … suivant les questions.

Il se tourne vers moi, me tendant la main chaleureusement. J’ai quelques courtes secondes de réflexion avant de la lui saisir et de la lui serrer. Mine de rien, je ne crois pas qu’il soit malveillant. J’ai envie de croire qu’il reste encore des personnes bien intentionnées dans cette ville, des personnes qui se préoccupent du bien des autres autant que du leur. Je relâche sa main et écoute ce qu’il a me dire. Il m’est reconnaissant et m’accorde sa confiance apparemment. Il est peut être très confiant ou alors il n’a pas encore appris cette dure leçon. Mais ce n’est pas moi qui le trahirai, je n’ai aucune raison de le faire et ça serait contraire à mes principes. Il continue en me disant qu’il enverra ceux dans le besoin ici puis termine avec une sorte de conseil. On dirait une mise en garde, il me dit d’attendre que tout rentre dans l’ordre avant de tout rebousculer en quelque sorte. Puis il se tait et s’en va, allant se trouver un lit libre sur lequel passer la nuit. Je le regarde faire, réfléchissant encore à ce qu’il m’a dit. C’était une rencontre intéressante finalement, l’un des plus intéressantes que j’ai faite ces derniers temps. Et surement la plus intrigantes aussi. Il y a encore beaucoup de mystères qui entourent cet homme, beaucoup de questions qui n’auront jamais de réponses. Je ne pense pas le recroiser un jour, pas dans une grande ville cosmopolite telle que Gotham. Mais je me trompe peut être, il pourrait l’être l’un des futurs partisans de ma cause … ou l’un de ses détracteurs. Seul l’avenir pourra nous dire tout ça. Je fais demi tour finalement, allant dans mon bureau. C’est vrai qu’il se fait tard et j’ai moi aussi envie de dormir. En plus, je n’ai pas tellement de taches à terminer ce soir donc je vais pouvoir en profiter pour me reposer, dormir quelques heures me fera du bien.

J’entre dans la pièce et avance jusqu’à mon bureau, enlevant ma capuche et mon foulard au passage. Je m’arrête devant et après une rapide fouille dans la poche de ma veste, j’en sors une liasse de billet, celle que cette Alice m’a donné. Je n’ai pas encore trouvé le moyen de l’utiliser mais je sais que j’y arriverais. Cet argent est très précieux, il pourrait nous apporter beaucoup de nourritures. Au fond de moi, je ne sais que ça ne fera que repousser l’échéance, éloigner un peu ce moment fatidique, celui où nous n’aurons plus assez pour nourrir tout le monde. Je chasse cette pensée de ma tête, ne désirant pas me torturer l’esprit avec ça. Je replonge la main dans ma poche et en ressors un petit bout de papier froissé. Je le déplie et relie le message inscrit dessus, le message que m’a laisse Jaina quand elle est partie la dernière fois. Son visage refait surface dans ma tête, son sourire réconfortant me redonne le sourire. J’ai hâte de la revoir, c’est la seule personne avec qui je me sens vraiment bien, même en pensant juste à elle …
C’est sur ces pensées que je marche jusqu’à mon lit de camp et que je m’allonge dessus, fermant les yeux, décidé à profiter de ces quelques rares heures de sommeil qui s’offrent à moi.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une impression de déjà vu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une impression de déjà vu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: