Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carré de Rois et Dame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Carré de Rois et Dame   Jeu 2 Jan - 18:51




Pingouin / Dollmaker / Black Mask / Poison Ivy
Blague à part !



Le My Aliby : 23h21.



Quoi de plus normal pour une bande de truands de se retrouver dans un endroit de truands ? Bien entendu, quand on parle du My Aliby, c'était sans compter sur les quelques danseuses dévêtues qui se trémoussaient sur de la mauvaise musique devant une bande d'alcooliques notoires et idiots, c'était même sans compter sur les stupidités des bandes rivales à dégommer tout sur leurs passages pendant les règlements de compte dans le bar. Bref, le My Aliby était l'endroit des réunions et des bagarres pour minables. L'endroit était toujours bien allumé, renforcé par des mecs de la sécurité, enfin, des membres payés par le propriétaire pour s'assurer que les débordements ne se faisaient pas. Une soirée tranquille au My Aliby, c'était tout ce qui importait. Ce soir, uniquement, un homme du nom de "Jack White" avait réservé une table pour quelques personnes issues du Milieu criminel connu.

L'Homme se présenta, vêtu d'un imperméable violet, d'un chapeau feutré, et d'une canne. Il se déplaçait jusqu'à l'entrée du bar où il fut fouillé. Les deux gardes observèrent et tâtèrent certains endroits pour vérifier s'il n'y avait aucune arme dangereuse. Ils ne purent prendre qu'une arme, un révolver, tout ce qu'il y'a de plus basique. La consigne lui permettrait de le récupérer en sortant du bar. L'homme à l'imperméable entra dans le bar et se dirigea vers la table qu'il avait réservé. Un loubard, genre barbu, veste en jean et obèse se dirigea et frappa d'un coup sur le chapeau de l'homme, qui s'envola au loin. Une provocation certes, mais c'était synonyme de mort. L'homme qui avait perdu son chapeau révéla son visage à la foule : C'était le Joker. Tous rirent en voyant sa gueule, en se foutant de lui. Mais moi, je m'amusais moi aussi dans ma tête.
Ils riaient, ils riaient tous de ma déconfiture. Le gros tas riait, ses amis aussi. Que disait le proverbe déjà ? La vengeance est une douceur, quelque chose dans ce style non ? Tandis que les rires de ces jeux résonnaient dans ma tête, je souriais moi aussi. Un sourire pas très amical on pourrait dire, oh que non, un sourire qui pourrait en faire trembler plus d'un. Mais je n'avais pas encore la bonne réputation. J'ouvris alors mon imperméable et je me mis à sentir le doux parfum de ma fleur, douce, agréable, et mortelle ...
Un jet vola vers l'Homme qui m'avait ridiculisé et soudain, il hurla de toutes ses forces. Un jet d'acide, précis, direct, était en train de lui ronger le visage, la mort ne serait qu'une question de secondes. Les rires se turent et une très large partie du bar se vida. Je me tournais vers les deux vigiles qui s'avançaient vers moi, mais ils reculèrent quand mon regard se braqua sur eux.

- "D'autres volontaires ?"


Personne ne disait plus un mot. L'homme hurlant fut envoyé vers un hôpital où il décéderait très bientôt. Rien à dire à ce sujet, je me dirigeais alors vers ma table, doucement mais surement.
Cinq chaises, une table avec un tapis vert pour poser les cartes et éviter le frottement et les saletés dessus. Je tira ma chaise, et je pose mon manteau sur le dossier. Je m'assois et je commande un milk-shake à la fraise. Autant oser l'excentricité n'est-ce pas ? Je patiente, je patiente et je fais tourner les cartes dans mes doigts, quelques tours, magie ou non, du joueur expert. Bien sur que les jeux de cartes ça me connaissait. Je les connaissais tous et je les adorais. Il faudrait que j'expérimente une arme avec, peut-être que ça pourrait être amusant après tout ? Des cartes tranchantes, histoire d'amuser le légendaire Batman. Tandis que dans la salle régnait un silence de mort, je gardais à mon visage, un sourire satisfait, repu, heureux. Personne ne viendrait m'emmerder, ça c'était sur et certain. J'attends de voir ce qui va se passer. Les personnes conviées ne tarderaient pas.
L'échappée de l'asile d'Arkham avait fait grand bruit, on commençait à jaser, on commençait même à hurler au Loup. Les grandes instances politiques commençaient à s'inquiéter de la nouvelle manie de s'évader d'un institut de soins et pleuraient pour avoir des renforts et des subventions. Personne ne s'en inquiétait encore, la Mairie se sentait suffisamment fière d'avoir BlackGate pour assurer son pouvoir sur les détenus. Mais j'étais malin, et s'échapper d'un asile de dingos, quel bonheur !
Revenons à la soirée, ce soir, c'était repos et cartes, il fallait quand même s'assurer de rencontrer les grands acteurs de la ville de Gotham, et c'était le pourquoi de cette réunion. Dollmaker avait réussit une évasion osée et maline. Il devait être convié. Black Mask et le Pingouin se détestaient, mais je suis sur qu'ils seraient ravis de parler sur terrain neutre. Quant à la dénommée Poison Ivy, elle a fait quelques remous qui pouvaient émoustiller mon envie de m'amuser avec pendant un petit moment. Quand on commande aux plantes, il fallait avoir la main verte. J'ai déjà les cheveux, ça passera aisément et ça la mettra dans le bain de cette soirée.

Que la soirée commence, mes bons amis, je vous attend.



Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Ven 3 Jan - 15:57

“ Carré de Roi et Dame „
Roman n'avait pas ressenti un tel soulagement depuis des années, depuis presque six mois, il n'avait pas retiré son masque. Afin de laisser son visage respirer, prendre l'air à sentir le vent caresser ses joues. Il se trouvait à une centaine de mettre du lieu de rendez-vous, le Joker lui avait envoyé une invitation tout à fait charmante, lui expliquant que les grands pontes du crimes devaient de réunir en terrain neutre. Mais une seule personne pouvait atteindre le moral quelque peu indécis de Roman. Le petit homme au long nez et chapeau pointu, il mérite sa place dans un jardin pour faire fuir les corbeaux. Le Pingouin, ignoble créature, comment peut-on engendrer telle vilenie en ce monde.




Assis tranquillement sur le capot de sa voiture, pendant que son chauffeur était parti au petit coin pour soulager un besoin important. Il tenait son masque entre ses mains,se demandant si au final, il ne cachait pas ses émotions derrière cet objet néfaste. Après tout, ce masque était l'objet de sa réussite et qui faisait toute sa renommé à Gotham. Tout en regardant sa montre, voyant que les aiguilles tournaient sans cesse et que l'heure du rendez-vous approché. Roman décida de rejoindre le My Aliby à pied. Le criminel avançait lentement, tout en sentant les regards dans sa direction, sachant très bien que le quartier était dangereux et qu'un détrousseur se risquerais bien à une rixe dans un coin sombre. Les mains dans les poches, le boss se préparer à toutes éventualités, quand il arriva enfin devant les portes du My Aliby.




Il poussa la grande porte et pénétra enfin à l'intérieur, le bar était blindé et tout les regards se tournèrent vers lui. Pas possible, c'est un vrai lieu de spectacle, toute la base besogne et les voyous en tout genre se réunisse en ce lieu pour siffloter un verre et papoter de leurs affaires. Roman resta un long moment debout, juste à ses pieds le corps d'un gros bonhomme, le visage bizarrement souriant, à croire qu'il était mort de rire. Mais aucun son ne s'échapper, soudainement Roman se rappela les manières et surtout le poison qu'utiliser le Joker pour endormir et tuer ses ennemis. Roman se mit à applaudir ravi de voir cette scène et heureux de voir que toute la pièce était plongé dans le calme. Certainement l'un des effets du Joker, malgré les quelques chuchotements qui parler de l'arrivé de Roman.




Imperturbable, il avança tout en recherchant son compagnon de soirée. Lorsqu'il le trouva devant une belle table pour jouer aux cartes. Une partie de Poker s'annonce et l'un des joueurs et le pire de tous, le Clown assis à cette table. Roman, depuis leur dernière rencontre savait que Joker avait une dent contre sa personne, mais l'homme d'affaire aimer bien ce fou aux lèvres rouges. En Avançant et attrapant la chaise la plus proche, Roman s'annonça d'une voix sombre:




"Salut Clown. J'ai été très surpris de recevoir votre invitation dernièrement. Certainement à cause de notre dernière rencontre et de ma demande un petit peu incongru pour votre belle personne"




Roman se voulait piquant, après tout réunir autant de criminels de renom dans cette scène ne peut qu'envisager le pire pour le reste de la soirée. Les prochains invités devaient bientôt arriver et Roman demanda à Joker pourquoi l'autre:




"Vous aimez les embrouilles mon ami, mais pourquoi inviter ce fourbe de Pingouin se tricheur." Il se calma avant de reprendre tout tranquille. "Après tout, nous sommes ici pour passer une agréable soirée. J'ai hâte de jouer"




Roman se frottait les mains, à la simple idée d'amasser une tonne de fric durant cette rencontre et aimerait bien que toute cette ambiance un peu morne finisse en feu d'artifice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Sam 4 Jan - 15:12

“ Carré de Rois et Dame „


  La fumée du dernier cigare flottait encore dans l'air pendant que Cobblepot en entamait un second. Il disposait son haut de forme noir sur sa tête et se vêtit d'un de ses plus beaux costumes. Une chemise blanche, un par-dessus en polyester de couleur beige et un manteau de fourrure bordeaux. Un monocle rehaussait le style ingrat du Pingouin qui passait son temps à insulter voler ou même escroquer aux jeux. Il avait toujours ce long nez affreux et un double menton quand il rapprochait trop ledit menton du cou. Dans la pièce où il était, il était seul. Il voyait de la petite fenêtre carrée donnant sur la baie de Gotham une pleine lune qui lui correspondait bien. On prenait soin de réajuster le noeud papillon et le tour fut joué. Il pouvait se diriger vers le MyAlibyBar. Il avait été invité par un mystérieux homme au téléphone, il ne savait pas qui il était et encore moins ce qu'il faisait dans la vie. Il était temps de faire marcher l'araignée sur la toile du manchot pour tout connaître de celui qui avait interpellé de la sorte Oswald Cobblepot. Après tout n'était-il pas un gentleman, ce Pingouin! Il connaissait tout des trafics de Gotham City, pourquoi ne pas tout connaître des trafiquants?!

  Un dernier petit plus, un porte cigarette et il était prêt pour la rencontre. L'Homme du myAlibyBar était rentré mais le piaf patientait depuis une heure dans la voiture, il avait un imperméable violet et un feutre de couleur semblable. Le bar était bondé de motards qui n'arrêtaient, eux aussi, de fumer. Quand la silhouette à l'imperméable rentra, une immense couche de fumée sortit du bâtiment en montant vers le ciel en prenant différentes formes... Cinq minutes plus tard, alors que le Pingouin allait sortir de la voiture pour rencontrer son appelant, un homme sortit du bar, il criait tellement fort qu'Oswald, déjà bien petit, dû se cacher derrière la portière de sa limo pour éviter qu'on le reconnaisse. Eh oui, un homme de son rang dans une auberge pareille, ce n'était pas convenable, voyons!


  L'homme passa sans voir le petit être, accompagné par deux de ses amis qui le suivaient sans pouvoir trop rien dire et trop rien faire... Il était défiguré. Qu'avait-il fait pour mériter ça? Etait-ce l'interpellant du Pingouin qui avait fait ça? Enfin la disparition dans la nuit du motard laissa entrevoir une autre silhouette reconnaissable, celle du Masque Noir. C'est là que Cobblepot se cacha réellement dans la voiture pour espionner ce troufion. Lorsqu'il ferma la portière, il attira l'attention de Sionis qui se tourna rapidement avant d'ouvrir la porte du MyAliby. Pourquoi Roman Sionis entrait là-dedans? Encore un trafic? Le Pingouin s'adressa alors au chauffeur de sa limo.



  "Hum! Qu'est-ce que Black Mask fout ici?! Bon j'y vais, je compte sur vous pour vous ramener si y'a un problème, j'ai contacté ce traite de langue pendue pour qu'il rapplique avec 10 hommes si des fois y'avait des soucis... Et Vous endormez pas!!!"

 
    Poussant vulgairement la portière, il se dirigea vers le MyAliby. En ouvrant la porte, d'abord il y eu le légendaire nuage de fumée où l'on ne distinguait plus tellement bien les meubles des clients Au fond, l'on remarquait le Masque Noir et tenez vous bien, Le Joker en imperméable! Un sale clown. Resté sur le pas de la porte, Le Pingouin n'en crut pas ses yeux durant deux minutes. Il avait entendu parler de cet énergumène. Il avait ruiné Sionis et humilié ce dernier comme personne ne l'avait fait. Et en plus, c'était ce taré surexcité qui avait tué la femme du Black Mask. C'était ce cinglé qui avait provoqué le meurtre des Lacey Towers. Qu'est-ce que c'était que cette belle mascarade?


  Méfiant, le Pingouin se glissa discrètement entre les motards tenant fermement son parapluie si danger il y avait. Puis il termina devant le Joker et Sionis. Il dévisagea le Masque Noir avant de regarder le Clown. Il était ignoble. Des cheveux verts et une peau pâle comme la craie à faire dégueuler le plus résistant d'entre nous. Un sourire bâtard et un menton sur développé. Etait-ce du maquillage ou bien? Qu'est-ce que c'était que ce rigolo? Quant au masque Noir, il continuait à le dévisager, compte tenu de l'avenir qu'il lui réservait il allait peut être devoir laisser le Pingouin tricher, comme soit dit en passant il avait l'habitude de le faire...



  "Qu'est-ce que tu fous ici loin de ta tour et de tes affaires, Sionis?"


   Le Pingouin n'attendait réellement pas de réponse claire ou précise mais il tentait le jeu tout de même. Il n'arrivait pas à regarder l'infamie qui se trouvait à sa droite tandis que Roman était à sa gauche. Elle n'arrêtait pas de le regarder en profondeur, scrutant le moindre de ses gestes, Le Joker rappelait au Pingouin les clowns dont on peur les mômes quand ils pissent au lit...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Dim 5 Jan - 15:12

“ Carré de Roi et Dame „
Les rues sont désertes quand la belle rouquine avance et ce dirige vers le Coventry pour arrive alors au My Aliby. Avant d'entrer dans l'établissement, elle attend un peu, elle y vit alors un petit homme entré, il avait un imperméable violet et un feutre de couleur semblable. A sa démarche, elle pensa que c'était le dénommé Pingouin. Pamela se décide alors d'y aller. « Et bien Messieurs, nous sommes pas la pour nous foutre sur la gueule alors je vous pris grandement de poser vos fesses sur vos chaises et de rester gentils devant moi. » Poison Ivy entra avec charme et élégance, que seule elle arriverais à faire. Le My Aliby changea directement d'atmosphère quand la jeune et belle rousse traversa la salle sous le regard des motards médusé de voir une petite rouquine venir ici. La belle rousse arriva à la table, la tension été remplacer rapidement par de l'hormone pure. En même temps, une jeune femme seule face à quatre hommes, ça fait monter la testostérones des mâles. Elle viens s'installer sur la chaise avec un sourire en coin et fixe les hommes déjà présent. « Certains d'entre vous doivent ce demander qui je suis. Je me présente, Mère Nature mais appeler moi Poison Ivy. »

Elle sourit avant de faire bouger ses cheveux et de se libéré d'un peu de phéromone. Quand elle a reçu l'invitation du Clown, elle avait rit dans sa petite boutique mais par la suite, elle c'était dit que ce serait plutôt amusant de jouer avec des criminels et puis ça pourrait bientôt lui servir ... Elle regard autour d'elle et baille un petit peu, fixant chaque hommes présent. Elle aurait peut-être dû amener sa petite plante préféré, mince ... Mais bon, qui sait ce que ces fous auraient pu lui faire. La jeune Pamela joue avec ses cheveux en attendant que les hommes ce calme un peu.  « Messieurs, je vous pris de vous asseoir et d'attendre notre dernier joueur au lieu de vous agresser mutuellement. » Elle retire sa veste pour se retrouver en adorable et sexy petite tenue verte feuilles. « Mon cher Joker, j'espère que vous n'avez pas prévu un de vos coups tordus sur nous hm ? »  Elle fixe le Joker et sourit en coin, lui montrant que si il ose quelque chose, elle n'hésitera pas à se venger.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Dim 5 Jan - 16:38






Au fin fond des ruelles sombres et malfamées de Gotham City résonnait la musique du My Alibi Bar & Night club. L’établissement avait récemment ouvert ses portes et ne se réservait qu’à la pire racaille de la ville. Voleurs, braqueurs, tueurs, fous dangereux, mafieux, tous trouvaient en lui un abri sûr pour la nuit. Aucun policier, aucune force bienveillante n’osait pénétrer à l’intérieur. Située dans le Coventry, la boîte de nuit offrait à l’ensemble des malfrats l’occasion de fomenter de mauvaises actions, de s’amuser en jouant au billard et au poker, de se saouler en ingurgitant un tas d’alcools tous aussi attirants les uns que les autres, et de contempler d’un œil pervers les plus belles créatures se trémousser autours de plusieurs barres en métal verticales posées sur le devant d’une scène. Les femmes n’avaient pas le choix, s’offrir aux hommes était leur unique option si elle voulait éviter une mort aussi rapide qu’insignifiante. Kidnappées dans la rue alors qu’elles n’étaient que de simples prostituées indépendantes, les malheureuses filles de charme travaillaient désormais pour le My Alibi. Paradoxalement à l’atmosphère joviale et cynique, l’établissement ne dissimulait finalement qu’un gigantesque trafic. Sexe, drogues et armes étaient les trois piliers fondamentaux qui le faisaient vivre.

Une grande partie de poker était organisée cette nuit-là et Barton en avait été invité par un dénommé Jack White, personnage qui lui était totalement inconnu. Aucun visage ne s’associait à ce nom dans son esprit, il ne l’avait jamais rencontré. Caché et fuyant toujours la police dans l’une des ruelles  macabres d’Otisburg, le criminel avait reçu le matin même une petite invitation en carton de la main d’un malfrat peu respectable qui portait sur lui un masque de clown. L’invitation stipulait que sa présence était vivement recommandée de par sa renommée et l’intérêt qu’on lui portait. Le nom et l’adresse de l’établissement étaient inscrits en annexe derrière le morceau de carton. Dollmaker n’appréciait pas du tout de se retrouver en compagnie d’autres criminels qu’il considérait égoïstement comme inférieurs mais il ne pouvait espérer trouver meilleur refuge. Il n’avait pas le choix et devait s’y rendre afin d’éviter de se faire repérer par les forces du GCPD. Qui était ce Jack White ? Comment avait-il été informé de son travail ? Que lui voulait-il ? Différentes questions taraudaient son esprit tandis qu’il marchait au travers des différentes allées de la ville pour rejoindre l’établissement. La nuit était particulièrement agréable et le criminel appréciait beaucoup cela. La lune et les étoiles scintillaient de toute leur force alors que le ciel obscur laissait encore tomber de petits flocons de neige qui recouvraient le trottoir et la route d’une épaisse nappe de blanc. Une légère brise de vent [ni trop chaude ni trop froide] soufflait et lui caressait la nuque. Les gothamites étaient encore en vacance et, de ce fait, ne prêtaient à Barton aucune réelle attention, beaucoup trop occupés à nager dans l’océan de bonheur des fêtes d’hiver. 


Quelque trente minutes écoulées depuis le début de son voyage, se laissant à présent guider par la musique significative du My Alibi qui se montrait plus intense à chacun de ses pas, le psychopathe s’éloigna des chemins sûrs et des routes populaires pour s’enfoncer dans les ruelles torturées par la criminalité et la mort. Recouvert d’un long manteau noir et de gants en cuir de la même couleur, il ne mit qu’une poignée de minutes à trouver la boîte de nuit. Le panneau lumineux se dressait au-dessus de la porte d’entrée [grésillant à intervalles non-réguliers] et affichait fièrement son nom en rouge clair. Deux impressionnants videurs se tenaient devant l’établissement. Les bras croisés, avec une expression sévère sur leur visage, le duo – dont les muscles trompeurs étaient taillés à coups de pizzas et de boissons énergisantes – surveillait l’entrée depuis la tombée de la nuit. Dollmaker, souriant moqueusement, marcha vers eux. 

Je suis Dollmaker, dit-il froidement, j’ai été invité. Les videurs se regardèrent de façon ignare puis autorisèrent le criminel à pénétrer à l’intérieur. Sa grande taille, son visage recouvert par différents morceaux de peau et sa voix grave dégageaient énormément d’effroi. Les malfrats les plus horribles, ou du moins les plus surprenants, avaient plus de chance d’entrer que les simples voyous.

Dollmaker entra dans le My Alibi. La température y était nettement plus élevée. La chaleur humaine ainsi que celle dégagée par les innombrables lumières multicolores scintillantes et par le chauffage central rendaient les lieux presque étouffants. La salle principale était immense. De luxueux lustres pendaient au-dessus des têtes. La fumée des cigares se propageait lentement dans toute la pièce. Tandis que le bar était assiégé par une armée d’alcooliques en manque de leurs boissons préférées, les différentes tables de billard étaient occupées par plusieurs groupes de criminels notoires. Mafias comme gangs, chaque engeance se détendait à sa façon. Les dernières tables, situées dans le fond de la salle, se destinaient au poker. Barton était invité à l’une d’elles, il marcha en leur direction. Alors qu’il commençait à distinguer les différentes personnalités qui l’attendaient, l’ensemble des malfrats le regardèrent avec méfiance.
C’est Dollmaker… C’est le fabriquant de poupées… Je le reconnais, c’est lui qui vole la peau des femmes…
Tous avaient cessé leur activité pour le fixer froidement. Sa seule présence inspirait la peur et l’angoisse. Le psychopathe n’en eu cure et continua sa route sans se soucier d’eux et sans dire un mot. Il arriva finalement à destination. La table circulaire au fond à gauche de la salle principale était réservée à quatre autres personnes et ils étaient déjà tous là, aussi différents les uns des autres. Le premier, une espèce de clown ahuri au sourire puéril, l’invita à s’asseoir après l’avoir salué d’une voix mielleuse. Le second, un bourgeois ventripotent au nez affreusement pointu, paraissait pitoyable aux yeux de Barton. Il détestait les petits riches. Le troisième, le plus intriguant, portait un costard très classe et un masque noir au-dessus de son visage. La quatrième et dernière personne était une femme, une magnifique femme. La dame était très étrange, Dollmaker ne bougeait plus, il était paralysé par sa beauté. Très peu vêtue, elle laissait la plupart de son corps à l’air libre. Il était vert, elle ne semblait donc qu’à moitié humaine. Comment était-ce possible ? Ses formes étaient somptueuses, il devina qu’il s’agissait d’une femme physiquement parfaite mais certainement diabolique moralement. Le criminel s’en méfiait même si sa peau était devenue son fantasme.
Lequel de vous est Jack White ? demanda Dollmaker après les avoir tous les quatre regardé avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Dim 5 Jan - 17:57




Pingouin / Dollmaker / Black Mask / Poison Ivy
Blague à part !


A peine arrivés, et ça semblait déjà être tendu. Pas grave, cela ne faisait que de me conforter dans mon idée : Aucun d'entre eux ne semblaient pouvoir se supporter, aucun d'entre eux et personne ne pouvait réellement faire des affaires sans se faire poignarder dans le dos. C'était mon idée première et la seule que j'avais à ce moment-là. Tous commencèrent à me rejoindre l'un après l'autre. Black Mask, qui m'avait confié un petit travail quelques jours auparavant, arriva le premier. Le Pingouin arriva ensuite et engagea quelques hostilités avec son rival. Un peu tôt certes, mais engageant pour la suite.

- "Je vous ai invités pour que nous puissions parler comme des gens courtois et civilisés."


Tranchais-je d'une voix cassante et mielleuse. Mis à part ce léger accroc, tout devrait bien se passer pendant la soirée. C'est alors que la jeune femme conviée et nommée Poison Ivy dans le milieu se ramena. Oh bien sur, elle était superbe, splendide, tout ce que l'on désirait, mais ce n'était qu'une criminelle comme moi, avec l'avantage d'avoir de jolis petits pouvoirs intéressants.

- "Bienvenue à notre tablée, Mademoiselle Ivy, j'espère que vous savez jouer au Poker."


Bien entendu, jouer au Poker, surtout un tricheur dans mon genre, c'était courut d'avance que ça irait pas longtemps. Mais on allait quand même faire en sorte que le jeu se déroule bien, sans tricher, enfin se retenir. Ce ne serait pas facile, plumer tous ces parrains seraient si drôle, si amusant, mais l'intérêt première de cette réunion finirait dans un bain de sang terrible et abominable. Dans un sens, ce serait drôle aussi. Mais non, pas pour le moment, ni ce soir, il fallait penser à quelque chose de plus novateur, de plus étudié, de plus courtois on pourrait dire. Soudain, le Dollmaker fit aussi son entrée, froid, direct, les lambeaux de peau sur sa gueule qui étaient de nombreux mélanges selon les légendes médiatiques. Il avait de quoi me plaire, certes. Il avait le look d'un Docteur Frankenstein du monde moderne, avec ses techniques de travail, mais sa passion cannibalesque et gore pourrait lui donner la grâce d'un Hannibal Lecter aussi.

- "Jack White n'est qu'un pseudonyme, mais il est temps que je me présente derechef pour ceux qui ne me connaissent pas. Je suis le Joker."


J'observe attentivement chacune des réactions autour de moi. Chacun d'entre eux attendait patiemment le but de cette réunion. Chacun voulait savoir ce qui se passait, et pourquoi Gotham City allait changer à nouveau. Oh bien sur, certains vieux parrains tenteraient de garder leurs territoires, leurs pouvoirs, mais l'avenir était promis à autre chose : Nulle autre qu'à la folie, au sang et au feu. L'argent n'avait aucun impact, aucune directive, rien ne peut résister face à un homme qui se moque éperdument des symboles d'une société en déclin.

- "Vous êtes actuellement, et tout comme moi, au centre de nombreuses petites affaires plus ou moins légales, que ça passe d'une vente d'armes à une libération d'Arkham improvisée, chacun son truc n'est-ce pas ? Bref, chacun de nous à sa petite manie, sa petite touche personnelle et nous nous distinguons des autres truands de ruelle. Cependant ..."


Je prend une pose légèrement grave, regardant chacun de mes interlocuteurs à table, je saisis le paquet de cartes dans mes mains, et je joue avec les cartes, faisant quelques petits tours de passe-passe avant de distribuer les jeux en face de mes concurrents. Bien entendu, le jeu n'était pas truqué, pas pour le moment, pas vraiment pour le moment, mais cela pourrait très bien arrivé. Cinq cartes sont données, ma première manche n'est hélas pas terrible, une paire de deux qui sombre dans l'alcoolisme entouré d'un roi, d'un neuf et d'un trois. Tristesse d'entrée de jeu. Mais autant bluffer par la suite.

- "Il y'a ce mec-là, la chauve-souris. Elle commence à s'immiscer dans vos affaires pas vrai ? Je sais de source sûre que vous en avez tous entendu parler, et qu'il a effrayé vos larbins ou qu'il vous a traqué. Il rôde sur les toits, il peut même être au-dessus de nous en ce moment-même. Vous savez de qui je parle ... Le Batman."


Maintenant, c'était à leur tour de parler, de miser pour le jeu et de prendre leurs cartes, tout en racontant leur première fois, enfin, celle où ils ont entendu parler de ce Chevalier Noir. S'ils l'avaient vus, s'ils l'avaient croisés. Bref, il fallait qu'ils en parlent, peut-être qu'une idée germerait à l'issu de leurs récits ? Peut-être.

Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Lun 13 Jan - 15:11

“ Carré de Roi et Dame „
 Ainsi tous les convives invités à cette soirée de poker se retrouvèrent autour de la petite table. Roman tirait à qatre épingle attendait patiemment aux côtés du clown dans son sac poubelle lui servant de manteau. lorsque la porte s'ouvrit, il regarda par dessus l'épaule d'un mec devant lui ne voyant pas le petit homme qui pénétrait dans le MyAliby. Sionis grogna, beugla des jurons ignobles, indignes de sa personne, quand le Pingouin approchait lentement et délicatement, se frayant un passage parmi les alcooliques du bar. Son nez pointu se planta au-dessus de la table, il regardait le clown avait un dégoût certains, il n'avait sans doute jamais rencontré cet étrange personnage. Puis, il épingla l'homme d'affaire au fond de son siège en lui demandant ce qu'il venait faire dans ce taudis ignoble. Le Mask ne répondit pas, pour ne pas mettre mal à l'aise son hôte. Incapable de trouver des paroles simples pour ne pas offusquer ce crétin de volatile sans aile. Son haut-de-forme ridicule sur le sommet de son crâne, lui donnait l'aspect d'un homme d'affaire ne comprenant rien à la bourse et aux projets en cours à Gotham.Puis attendant encore un peu, une charmante femme rousse entrant dans le bar. Sa crinière de feu se balançant à chacun de ses pas. Ondulant comme les flammes dans une cheminée, caressant le haut de ses épaules. Chaque homme, chaque personne dans le bar, se retournaient pendant qu'elle approchait vers la table de poker et les convives. Presque aussitôt, la vision du nouvel arrivant choqua le mask, Dollmaker, le cannibale, le voleur de visage, le découpeur de femme, autant de surnom pour un homme est inhumain.



Une fois tous les invités posaient autour de la table, le Joker expliqua le pourquoi du comment de leur petite réunion dans ce bar miteux de la ville. Ils auraient tous pu rejoindre l'Aciérie et se logeait dans le magnifique bureau du première étage de l'usine pour jouer. Roman aimait beaucoup invitait des amis, il adorait faire cela, car bien souvent, les convives atterrissaient dans les cuves en flamme et les cheminée de l'Aciérie pour ne laissait aucune trace de leur passage en ville.


Tout en énonçant le but de la réunion, Joker distribua les cartes, pendant que Roman continuait de scruter le moindre invité autour de la table. Il découvrit son jeu de cinq cartes. Rien, un dix, un deux, un huit, un quatre et un valet. Cette nuit allait être longue et finira certainement en bagarre général. Parce que réunir Sionis et le volatile dans la même pièce ne prévoyait rien de très bon en général. Quand Joker annonça le nom de Batman. 

- "Il y'a ce mec-là, la chauve-souris. Elle commence à s'immiscer dans vos affaires pas vrai ? Je sais de source sûre que vous en avez tous entendu parler, et qu'il a effrayé vos larbins ou qu'il vous a traqué. Il rôde sur les toits, il peut même être au-dessus de nous en ce moment-même. Vous savez de qui je parle ... Le Batman."

 Le nom de ce héros raisonna aux oreilles du criminels comme un coup de clairon. Une cloche sonnant midi. Roman déposa son jeu face caché, avant de dire coupant le clown dans son élan.

-Batman, l'une des raclures de notre belle vie, je le maudit tout autant que toi Cobbelpot. Une saleté de volatile sombre avec une cape. Ce crétin à briser l'un de mes convois de produits chimiques et mis tout mes hommes en prison. Sa remonte à un an, mon groupe avait complètement dévaliser les laboratoires de GothCorp et sur le retour, les alarmes furent allumés. 

Il marqua une petite pose, reprit ses cartes et jeta son jeu devant lui en annonçant:

-Je me couche! Il revint à son discours. Il arriva comme un chef un acteur, utilisant une mise en scène hors effrayant mes gars. Il les brisa et mon convoi fut perdu. J'ignore son véritable nom, mais je jure de le briser et lui faire manger sa cape.


Il leva la main et demanda au garçon de lui ramener un grand verre de Whisky en attendant calmement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Jeu 16 Jan - 22:14

“ Carré de Rois et Dame„
 
Ce clown paraissait beaucoup plus crédible aux yeux d'Oswald Cobblepot quand il mena sa harangue vers sa nouvelle cible. Cible que les deux hommes voulaient toucher dans le mille. Quand l'Homme n'affichait pas ce rictus minable, il savait capter l'attention du Pingouin. Après tout , le profit intéressait plus que tout le piaf qui était avare comme personne et bougrement intelligent en ce qui concerne la conception de plans tordus... Les babines retroussées, le propriétaire du Final Offer disposa son porte-cigarette entre ses deux lèvres charnues violaçées et bougrement gerçées. Il sortit une cigarette de qualité de la poche de son manteau de fourrure et alluma la clope avec un briquet doré. Le Pingouin donna de l'oeil sur les manières de Black Mask avant de jeter un oeil vers son jeu.

Rien de bien intéressant sur ce tour alors il fallait bluffer. Oswald cracha un premier nuage de fumée qui se dissipa vers le plafond, alors que la lumière l'éclairait... Un homme venait d'arriver, Cobblepot ne le connaissait pas. Il demanda qui était Jack White. le manchot préféra l'ignorer... Quand il s'installa, le Pingouin toussota et suivit alors la mise.


  "Il est vrai que ce fantoche à costume nous importune tous, qu'est-ce que tu nous propose?"

  Oswald surveillait toujours Sionis en lui envoyant des éclairs dans son regard perfide. Derrière son monocle et son haleine qui puait le cigare, le racketteur avait un plan bien précis qui se construisait pour l'avenir du Masque Noir...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Ven 31 Jan - 10:47

“ Carré de Roi et Dame „
La jolie rouquine baille un peu et fixe les hommes présents, surtout ce Black Mask. Non pas qu'elle soit inquiète ou curieuse mais cet homme l'intrigue. Pourquoi ce cacher derrière un Mask si tant on a pas de marque sur le visage ? La belle Diva soupire et écoute les divers discution quand le clown parla de la chauve souris. La, notre sexy empoissonneuse sourit en coin « Coucher les garçons, cette souris est à moi ... Et elle ne va pas me resister longtemps. » La demoiselle regarde le nouvel arrivant en souriant, elle deviner rien qu'en le regardant que c'était le fameux Dollmaker. Mais elle ne s'y intéresse pas longtemps, elle reporte son attention au clown « Joker hein ? Bon très bien, je ne vais pas rester le cul assis pendant que cette souris s'amuse de nous et j'ai quelque chose qui pourrait la faire sortir de son trou a Rat ... »

La demoiselle sourit d'une façon diabolique, voir même sensuelle en fixant les convives du Joker puis elle regarde ses cartes et relance de 10 « Je suis une femme et avouez le donc, qui peut resister à la peau d'une femme ? Même Sionis se risquerait de tomber dans mes draps. » Elle fixe Black Mask avec un sourire enjoleur et rit doucement « Quand bien même, laissez-moi juste l'occasion de prendre Batman dans mes lianes. » Un homme du bar s'approche mais il fut stopper net par une branche qui a trouer le sol « Vous voyez ? Personne ne peut m'atteindre. Pour ce qui est de mon plan pour le faire sortir, j'aurais besoin de vous tous et de l'épouvantail ... Quelqu'un pourrait me le trouver ? » La diablesse en vert fixe l'attablé en souriant, son plan ? Ahah, elle attend simplement que quelqu'un le lui demande.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Ven 7 Fév - 22:09





Il y'a ce mec-là, la chauve-souris. Elle commence à s'immiscer dans vos affaires, pas vrai ? Je sais de source sûre que vous en avez tous entendu parler, et qu'il a effrayé vos larbins ou qu'il vous a traqué. Il rôde sur les toits, il peut même être au-dessus de nous en ce moment-même. Vous savez de qui je parle... Le Batman.

Batman, l'une des raclures de notre belle vie, je le maudis tout autant que toi Cobblepot. Une saleté de volatile sombre avec une cape. Ce crétin a brisé l'un de mes convois de produits chimiques et mis tous mes hommes en prison. Cela remonte à un an, mon groupe avait complètement dévalisé les laboratoires de GothCorp et sur le retour, les alarmes furent allumées. J'ignore son véritable nom, mais je jure de le briser et lui faire manger sa cape.
Il est vrai que ce fantoche à costume nous importune tous, qu'est-ce que tu nous proposes ?
Coucher les garçons, cette souris est à moi... et elle ne va pas me résister longtemps. J'ai quelque chose qui pourrait la faire sortir de son trou à rat... Laissez-moi juste l'occasion de prendre Batman dans mes lianes. Pour ce qui est de mon plan pour le faire sortir, j'aurais besoin de vous tous et de l'Epouvantail... Quelqu'un pourrait me le trouver ?
La musique résonnait bruyamment à travers le My Alibi. Les oreilles du criminel sifflaient, il n’était pas habitué à tant de bruit. Assis au fond de la pièce à la table de poker en compagnie des quatre autres criminels, Barton se sentait mal à l’aise et, surtout, pas à sa place. Il les regardait avec mépris. Il se considérait supérieur à eux. Le désormais-appelé Joker méritait son surnom. Son visage excessivement blanchi, sa tenue colorée, sa chevelure noire et verte et son sourire exagérément tendu lui donnaient plus l’aspect d’un clown que d’un homme. Barton ne connaissait rien de lui et, de ce fait, considérait que sa place devait se trouver dans un cirque plutôt qu’autour d’une table de poker entre criminels. Cobblepot, lui, ne lui inspirait toujours aucun respect. Son physique écoeurant et sa voix grasse, rongée par la fumée et les sédiments des nombreux cigares fumés depuis des années, le dégoûtaient au possible. Il ne le regardait même pas. Le troisième et dernier homme, Black Mask, était nettement plus impressionnant. Le curieux personnage recouvert d’un noir aussi sombre et froid que la mort elle-même à son visage l’intriguait énormément. Lui aussi portait un masque, à sa façon. En le regardant, Barton éprouvait un certain respect, malgré avoir constaté chez lui une certaine tendance colérique. La dénommée Poison Ivy était magnifique mais bien trop incontrôlable pour s’en faire une alliée. Elle aussi se sentait supérieure aux autres. Qu’elle l’ait voulu ou non, son physique la rendait plus puissante et plus déterminée dans sa lutte. Extrêmement attirante, le tueur devait se méfier d’elle.
Il n’eut pas besoin de regarder les deux cartes qui lui avaient été offertes pour les jeter au milieu de la table d’un bref mais brusque coup de main. Je ne suis pas venu ici pour jouer aux cartes, ni pour boire, ni même pour me droguer de femmes ou de produits illicites. J’ai mieux à faire que de participer à des activités aussi puériles que cela. Je suis venu ici parce que l’on m’a invité et, surtout, parce que j’ai besoin d’un endroit où me cacher. Je dois récupérer ma maison mais la police veille au grain, alors je dois patienter. Je ne jouerai pas avec vous, je ne vous connais même pas. Vous avez tous une personnalité et un physique différents, mais je ne sais rien de vous. Peut-être que vous me connaissez, mais ce n’est pas réciproque. Je suis en train de rendre cette ville beaucoup plus belle et beaucoup plus obéissante. Je n’ai pas prêté énormément d’attention à vos discours colériques et effrénés, cependant j’ai cru comprendre que nous avons tous les cinq un ennemi commun. Le Batman nous a tous ennuyé au moins une fois au cours de notre existence. J’ai moi-même été arrêté et emmené à l’asile à cause de lui. C’est par sa faute que j’ai été l’un des premiers patients à inaugurer l’établissement. Je m’y suis échappé quelques jours après mon incarcération grâce à une connaissance. Je suis d’accord de m’associer avec vous afin d’anéantir le Batman. Si vous m’avez invité, cher Monsieur le clown, c’est que vous avez besoin de moi. Alors je vous écoute et je jugerai s’il est bon ou pas pour moi de vous rendre service. J’en profite pour ajouter que je ne fais rien gratuitement. Tout à un prix. Dollmaker tourna ensuite son regard vers Poison Ivy. Chère madame, je connais l’Epouvantail, je l’ai déjà rencontré. Je peux vous aider à le trouver.

Finalement, il fixa froidement et tour à tour ses voisins de table, attendant une réponse dans les plus brefs délais.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Lun 10 Fév - 9:25




Pingouin / Dollmaker / Black Mask / Poison Ivy
Blague à part !


Les esprits s'échauffaient. Tandis que Sionis, Cobblepot et Ivy semblaient plutôt bavards, Dollmaker se mit sur la défensive. C'était étrange de voir autant de parano dans un esprit fou, n'est-ce pas ? Le Joker continuait d'abattre ses mauvaises cartes avant de passer à la manche suivante. Rien de réjouissant, il faudra apprendre à tricher bientôt. Regardant son nouveau set, le Joker observa patiemment ses autres invités avant de sourire de son immense sourire colgate. Oh bien sur, c'était impossible de ne pas sourire devant cette assemblée, mais il fallait avouer que c'était la première fois qu'autant de criminels costumés se rassemblaient à un même endroit. Dollmaker était le seul à, en plus, poser ses conditions sur la table. Oh bien entendu, il fallait taper là où ça toucherait le criminel.

- "Ce que je propose ? Mais c'est simple. On tue Batman. Et je suis un de ceux qui, je pense et avec grande modestie, être capable de le tuer."


Dis-je dans un grand sourire rougeoyant. Oh bien sur, mes deux dames dans ma manche ne formaient qu'une paire, une paire inutile, sans grand renfort, et sans grande envergure, mais il fallait avouer que c'était toujours mieux que le jeu précédent. Gardant mon sang-froid, je les observe tous un à un. Puis, je pointe un de mes doigts gantés sur chacun d'eux, tour à tour.

- "Chacun de vous à du potentiel. On pourrait vaincre Batman, chacun d'entre nous, et on pourrait peut-être organiser une belle soirée, dans un parc d'attractions pour se débarrasser de ce volant nuisible ? Si chacun y met du sien, on pourrait lui organiser une belle cérémonie de funérailles. Si on y arrive bien entendu ! Pour cela, il ne faudrait aucun accroc."


Je reporte maintenant mon regard sur Dollmaker, histoire de voir et de répondre à ses propositions déjà avancées. Une moue arrive sur mon visage, mais il était de renommée qu'il avait du talent pour certaines petites choses, notamment le découpage de chaires. Peut-être une éventuelle idée un de ces jours ?

- "Je te promet la peau de Batman si tu nous assistes durant l'opération contre la chauve-souris. Le Pingouin pourra récupérer son masque, et Sionis son crane. Pour Ivy, elle pourrait récupérer les poils sur les ailes, je ne sais pas. Je ne connais pas bien les gouts de cette jeune femme. Nous avons besoin d'une action concrète et ensemble. Je ne parle pas d'un plan, ces trucs-là ne marchent pas. Il faut y'aller, à un moment imprévisible et se laisser glisser sur les voies de la folie. S'en prendre à Batman ne doit pas être prévisible, sinon, IL VOUS AURA !"


Le Joker savait de quoi il parlait bien entendu. Il avait été un des premiers appréhendés par Batman, après Dollmaker bien entendu, à se retrouver à l'asile d'Arkham. Un beau piège, bien foutu, et c'était pourtant le début d'une belle amitié entre le cinglé et la chauve-souris.


Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Lun 24 Fév - 19:31

[HRP: Désolé de cette courte réponse, c'est pour ne pas bloquer le sujet]

Cette soirée s’annonçait très festive avec cette forte combinaison de super vilains. Les grands noms du crime se trouvant en ce moment à Gotham CIty siégeaient tous autour d'une grande table, en train de jouer aux cartes et parlementer de Batman. cette raclure indigne de cette ville reine du crime. Le pouvoir en place, n'était autre que la corruption et le crime organisé. Les compères de Sionis se mettait en tête des plans pour mettre à mal cette force sombre, mettre à terre le Batman. ils cherchaient à créer une alliance de vilains pour le combattre. Lors d'une précédente soirée avec le Joker et au lever du soleil. Le mask avait proposé une alliance rapide, sans conséquence. Mais aucune informations positive ne vint aux oreilles du prince du crime.

Il jeta son neuf de cœur sur la table, lorsque qu'une suite couleur se dessina devant ses yeux. Sous son masque on aurait pu remarquer, qu'il haussait un sourcil, ravi et à la fois surpris de cette main magnifique. La tension devenait palpable entre les convives et lorsque la belle demoiselle annonça que le Mask aurait bien fini dans son lit. Roman figea un sourire carnassier sur sa tronche. Mais il savait qu'il ne peut rien faire avec cette belle plante.

La manche suivant allait bientôt commencer, quand Roman sentit la crosse de son arme sous son aisselle et la déposa sur la table. Sentant tous les regards posait sur sa personne, le Black Mask annonça


-Restez gentil les amis, je ne sort jamais sans mon arme!

Un seul signe de danger, le moindre signe de brutalité et tout le monde prendrait une balle et cette soirée finirez en bain de sang. Roman espérait tellement que cette nuit termine comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   Lun 3 Mar - 19:20

   Le Pingouin alluma patiemment un autre cigare en toisant Sionis du regard. Il était difficile de poser son regard sur quelque chose ici, entre le fou et le clown, Cobblepot se sentait à l’étroit. Derrière son monocle, l'oeil droit du manchot lorgna les formes de Poison Ivy, cette belle plante avait du potentiel, c'était indéniable! Une belle poitrine, un formidable derrière et une pointe de flashy dans ses vêtements, composés de feuilles, principalement. C'est l'esprit rêveur que le Pingouin suivit la mise lancée. Déposant son cigare dans un cendrier, il s’intéressa plus particulièrement aux dires du Joker qui, avec son sourire gras et son costard bon marché, projetait de ridiculiser le Batman, rumeur qui court comme quoi un débile masqué parcourait les toits de la ville avec la ferme intention de mettre sous les verrous tous les méchants méchants qui n'aimaient pas la loi. Les dealers de Cobblepot l'avaient plus d'une fois rencontré et, le manchot ne les avait jamais revu. Etaient-ils mort? blessés ou bien conservés dans la glace?! Mystère! 


   Et comme la tension montait entre les deux dirigeants de la pègre Gothamite, Le Pingouin préféra l'ignorer avant de sortir son parapluie et de réellement l'humilier. Mais bon, Black Mask comprendrait trop tard qu'il n'avait pas à fustiger de telles insultes envers le fiston chéri des Cobblepot... Enfin, "chéri" ... Quand on ne se moquait pas du Pingouin... L'ambiance du My alibi n'avait pas changé. Entre odeur de transpiration et alcool qui agrémentait cette odeur délicieuse de fumée, tout était rassemblé pour que Oswald gagne son coup avec un peu de triche. Mais il abattrait ses dernières cartes très tôt, quand le Joker conclurait cette affaire de tuerie idiote. De toute manière, Cobblepot n'allait pas tellement se salir les mains pour le bien être de ces débiles assis autour de cette tablée.

   Le Pingouin reprit son cigare entre ses deux lèvres gercées et se contenta d'inspirer la fumée. Il retira son bâtonnet et cracha un nuage de fumée qui vint s'échouer sur la petite lampe sommaire qui éclairait la table de bois ronde. Oswald lorgna encore les formes de Poison Ivy et, sous les regards successifs de Black Mask et le Joker, prit la décision de remuer un peu l'ambiance qui, pour lui était trop soporifique. Il était clair que les dires du clown endormaient le Pingouin car ce dernier savait que ce n'était qu'une rumeur et qu'il n'existait pas... Mais enfin!!! Un taré qui courrait sur les tuiles de nos toits. Black Mask aurait bel et bien fait un tel taré mais il avait choisi la voie du crime... Non, plus sérieusement... Où vont les criminels, jadis plein de classe, dans ce monde perdu?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carré de Rois et Dame   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carré de Rois et Dame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: