Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mar 12 Mai - 23:53



DOSSIER N° : 78640 La Suicideuse 09463


Nom : Blaire
Prénom : Maxene
Alias : La Suicideuse.
Sexe : Féminin.
Nationalité : Américaine.
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 14 Mai 1980.
Lieu de naissance: Gotham City.
Rhésus: O-

Orientation sexuelle : Pansexuelle.
Situation familiale: Célibataire.
Autre information: Arkham Asylum, ancienne hackeuse à ses heures perdues et informaticienne dans de diverses petites sociétés, mais ça... C'était avant d'avoir perdu la boule.



Génétique du patient
Taille : 1m56
Poids : 43 kg.
Description physique du sujet : 
De longs cheveux blonds descendant jusqu'au bas du dos encadrent -cachant presque- ce visage marqué par la démence, des cicatricent ancrent le faciès de La Suicideuse et quelques veines bleutés ressortent de ce dernier, ses yeux d'une couleur très foncée, rougis par les larmes et la fatigue, cernés par les mêmes raisons peuvent bien définir la psychologie de la jeune fille. Son corps, squelettique, fait peine à voir, petite de taille, également, elle ressemble à une petite souris qui peut se faufiler partout. Souvent vêtue d'une robe de chambre ou d'un short de pyjama et d'un t-shirt blanc, elle a tout du look d'une folle allié, ses bras, décharnés, sont couverts de cicatrices de griffures causées par elle-même suite à ses crises de folie. Pareil pour ses cuisses chétives. Il est inutile de dire à quel point elle fait peur à voir.


Elle aurait pu être belle, très jolie, mais elle n'est plus qu'une espèce de laideur déambulant dans les couloirs d'Arkham, tel un fantôme, c'est à ça qu'elle ressemble, un fantôme, ou même, un zombie,  avec ses lèvres livides et ses joues creusées. Sa démarche, courbée, torturée comme son esprit, décrit parfaitement son esprit. Elle traîne des pieds, ses pieds d'enfant, minuscules. Il n'est pas possible de décrire sa beauté,  inexistante, même de dos, quand on voit les os de sa colonne vertébrale voyante. Oubliez-là, passez devant elle sans la remarquer, comme elle sait si bien faire, ne plus se faire regarder, repérer.
Capacité physique du sujet : 
Elle n'est ni forte, ni robuste, elle est de composition très faible, et le moindre effort physique pourrait la faire vaciller. Sa seule arme ayant été son ordinateur ou son portable.
Comportement potentiellement à risque : 
Elle peut se mettre à hurler et à frapper sans raisons, elle peut se jeter sur n'importe qui sans la moindre raison, et elle n'y va pas de main mort, elle mord, elle griffe, bien qu'elle ne soit pas très musclée, elle sait faire mal, et faire DU mal.



Profil psychologique
Que reste t'il de cette jeune fille brisée qui a perdu l'esprit ? Rien, un vide intersidéral. Elle est silencieuse, elle rase les murs, hantée par ses pensées sadiques et malsaines, imaginant la mort autour d'elle. Elle semble toujours énervée ou triste, son âme, auparavant gaie et enjouée, l'a quittée depuis bien longtemps. Elle n'est plus qu'un fantôme, furtive et maligne, préparant toujours des plans, au fond de sa tête, pour faire du mal à autrui. Elle souffre et elle veut faire souffrir. Qu'est-ce-qu'a t'il bien pu arrivé à cette jeune femme, sobre, gentille, pour qu'elle devienne cette personne malsaine, méconnaissable, presque effrayante? 


Dans sa chambre, à Arkham, confinée, elle se griffait les bras à ses débuts, avant qu'on ne lui mette la camisole de force pendant  un moment,jusqu'à qu'elle soit calmée. Son humour noir, très fin, très vilain fait un malheur à l'asile. Elle se veut discrète, mais une fois qu'elle ouvre sa bouche pour sortir toutes sortes de cruauté, elle ne se gêne pas. Aussi bien face aux médecins que face aux autres malades. Malveillance est son second prénom, Atrocité est son premier. Son caractère est détaillé facilement, ne possédant pas la moindre qualité, il est facile de répété à quel point elle est torturée.



Antécédents et suivi du patient
D'aussi loin qu'elle se rappelle, Maxene était une bonne élève à l'école, elle était exemplaire avec ses bonnes notes et son comportement admirable. Une famille stable, elle était entourée de personnes charitables,des amis sages aussi intelligents qu'elle. Elle a toujours été aussi souriante que serviable. Mais, car il y a toujours un mais, elle avait la sale habitude de rester cloîtrée dans sa chambre pour bidouiller des ordinateurs ou des consoles, une vraie professionnelle de l'informatique. 


Puis vint ses dix-huit ans, elle se mit à travailler dans une petite boîte d'informatique, effectuant également quelques petits travaux illégaux, tout comme renseigner ses collègues sur des personnes peu recommandables en piratant leur système. Récoltant quelques sous de ses recherches, la jeune fille commença à se stabiliser, et à, lentement, se faire des contacts faisant partie de bien mauvais quartiers, des gens sales d'esprit. 


"Hey... Maxene, j'ai besoin de ton  aide."






Tout a commencé de là, ses problèmes psychiatriques. Elle se rappelle de cet homme, grand, presque  effrayant, lui promettant une coquette somme d'argent contre une chose inacceptable qu'elle refusa bien évidemment. Il lui laissa alors son numéro si jamais elle venait à sombrer au point de commettre irréparable. Vint ensuite la pression du travail, elle se fit virer, au bout de quelques semaines arriva la faim, la peur de finir dans les rues insalubres de Gotham City. Et puis merde... Elle prit contact avec le salopard qui lui avait demandé de tuer, via l'informatique une jeune femme, presque plus jeune que Maxene.


"Et comment suis-je censée tuer avec un ordinateur?
- Tu vas la pousser au bout de ses retranchements, tu vas tellement la désespérer qu'elle n'aura plus qu'un choix pour s'échapper  de ton emprise."


Se suicider, voila ce que l'escroc n'avait osé dire, le soir-même, la gorge sèche et les mains tremblantes, la jeune hackeuse fit toutes les recherches qui aurait pu être faite sur la jeune femme en question; les cheveux noirs et les yeux perçants de cette dernière l'avait hanté nuit et jour, elle devait avoir à peine son âge... Alors qu'est ce qu'un homme de la trentaine pourrait bien lui vouloir. Elle avait tout d'elle, désormais, numéro de portable, ses mots de passe sur divers sites, son adresse exacte. Maxene n'en pouvait plus de tout cela, il y avait trop de pression; les nuits étaient longues, elle recevait toutes les demies-heures un appel de ce salopard qui la menaçait de retourner au boulot si elle ne voulait pas finir dehors. Mais la jeune fille ne savait plus... Elle avait peur, tout le temps. Qu'allait-il arriver à la jeune fille ? Elle ne pouvait pas se mettre comme cela à harceler une jeune fille, fraîchement sortie de l'adolescence, comme cela. 


Arrivèrent alors les hallucinations dues à la faim et le manque de sommeil. En une semaine, elle était noyée dans ses fantaisies sortant tout droit de son esprit. Argent, argent, il me faut de l'argent, faim, faim, faim... J'ai faim ! Pensait-elle, des larmes pleins les yeux. Sa maigreur et sa pâleur faisaient peur à voir, elle n'avait plus que la peau sur les os,  les yeux rouges et cernés, la peau blafarde et les idées noires. Le salopard qui l'avait engagé ne cessait de l'harceler pour qu'elle reprenne le boulot... N'hésitant pas à envoyer ses hommes de main pour faire comprendre à Maxene qu'il fallait mieux qu'elle coopère. Elle en était  dingue, folle. Elle n'en pouvait plus. Alors... 




 
Son âme l'abandonna. AHAHAHAHHA. Il n'y avait plus que ça à faire de toutes manières !! Il était si simple de torturer une gamine à peine plus jeune que soi-même. Les messages de haine que la hackeuse envoyait tout les jours sur les réseaux sociaux pourraient bien finir par avoir raison de cette sale gosse, non ? Si ça ne suffisait pas, elle irait la voir et elle irait la détruire, voilà ! C'était ça la solution. Maxene envoyait toutes sortes de lettres obscènes à sa victime, elle n'en pouvait plus, la jeune femme allait crever, il le fallait. La possibilité que cette dernière meure n'était plus une option, mais un besoin, Maxene en devenait dingue, elle perdait la tête. "Meurs, meurs, meurs !" Le  rire gras de la blondinette perçait les murs comme la folie perçait son cerveau. Continuant son petit jeu, la pirate envoyait des animaux morts à sa victime, et  personne ne pouvait savoir qui c'était... AHAHAHAH. Son plan se voulait parfait, et puis l'autre salopard commençait à la féliciter  en lui envoyant quelques billets, surveillant de loin le travail qu'elle effectuait pour que la gamine finisse par se pendre, s'intoxiquer, se tailler les veines, se défenestrer ou par un autre moyen.


Puis un jour, son dur travail porta ses fruits... La jeunette s'était jetée d'un immeuble... Elle l'avait fait, Maxene avait réussi ! Mais à quel prix ? A celui de sa stabilité. Mais à quoi bon s'arrêter là, pensait la hackeuse ? Elle avait commencé quelque chose de fantastique... Le taux de suicide allait atteindre des sommets ! Et elle en était fière. L'escroc l'avait couvert d'argent, comme promis, elle pouvait rester tranquillement chez elle sans rien faire pendant quelques mois... Mais...


Elle reprit alors son petit jeu, cette fois-ci avec un ancien collègue qui l'avait agacé à force de lui envoyer des messages à connotation sexuelle. Ce dernier était marié en plus de cela et avait deux enfants... La victime parfaite. Il suffisait d'envoyer des photos assez obscènes que ce salopard, lorsqu'il était en charmante compagnie de call-girl, lui avait envoyé pour essayer de la faire craquer, et Maxene, elle, allait envoyer ces photos à sa femme,ahahahaha. Tout commençait par là, une simple photo, des menaces. Maxene le tuait à petit feu, jour et nuit, elle lui envoyait des messages, anonymement, sur son portable ou sur son ordinateur, et, quand ce dernier, décida d'abandonner tout moyen de communication informatique. Elle continua par les lettres... Il avait tout perdu... Sa femme, ses enfants, et il allait bientôt perdre la vie... Ce qu'il fit un mois après que le jeu ait commencé ! Mort d'une overdose médicamenteuse, tout simplement. Le "soi-disant" départ de sa femme et de ses enfants l'ayant détruit... Ahahaha, une raison parfaite.


Maxene se fit alors un nom sur les réseaux sociaux, après plus ou moins neuf suicides presque irraisonnés, se trouvant dans la même zone de Gotham, en très peu de temps, les flics, les jeunes, les vieux, tout le monde se dit que cela devait être une malédiction... Ou  quelqu'un... La Suicideuse, voilà son nouveau pseudonyme, ahahah ! 


Et puis, les flics n'étaient pas cons. Plus la folie de Maxene grandissant, moins elle faisait attention, plus elle laissait de traces. Ils trouvèrent des messages dignes d'un film d'horreur sur les portables et les ordinateurs des dernières victimes... Et ils réussirent à trouver celle qui les avait poussé au suicide. Une jeune femme, sans casier, triste au point d'avoir sombré.


Hélas, une fois qu'ils tenaient Maxene, ils découvrirent qu'il n'y avait plus aucun espoir pour récupérer un esprit devenu si violent, si sadique, si malsain. Il n'y avait plus qu'un choix: l'Asile psychiatrique.
 




Behind the screen
Information(s) importante(s) : //
Un surnom ? Rita. c:[/color]
Nom de l’avatar : Inconnu.
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Nop'.
Disponibilité pour poster ? Fréquente.
Comment as-tu connu le forum ? DC DE RITA MAGGLE.
Avez-vous besoin d'un Parrain pour vous aider ? Non
Code du Règlement :


Dernière édition par La Suicideuse le Mar 19 Mai - 14:53, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mer 13 Mai - 0:42

re-bienvenue (Rita) !
Chouette le patronyme du personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mer 13 Mai - 2:53

Bon courage pour ta fiche La suicideuse ça sonne bizarre, mais c'est rigolo :D Sinon bienvenu par minou !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Lun 18 Mai - 9:57

OH MON DIEU JE VEUX LIRE LA SUITE! j'approuve totalement  mon amour! Wormy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Lun 18 Mai - 11:16

Je sais que t'approuve, ma belle. KRR KRR.


Je compte bel et bien terminer cette fiche, désolée du retard les admin', mais cette fiche sera terminée, DONE. OVER. PERFECT.MUCH WOW.SUCH SENSATIONS. WOW.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mar 19 Mai - 14:57

Et voilà, j'ai terminé, en espérant que ça vous plaise.
Je tiens juste à préciser que Maxene n'a pas les yeux comme sur son avatar, c'est à dire, tout noir, c'est juste que je ne savais pas comment modifier pour les changer et que j'aimais trop l'image pour la changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mar 19 Mai - 15:10

Fiche impeccable, j'ai beaucoup apprécié l'histoire.
Tu as mon +1 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   Mar 19 Mai - 15:12

20 ans ! Le Bel âge x)
Allez ! Tu es validée !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pousser le sujet au suicide; le crime parfait !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: