Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Humanité... [PV Skylar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Humanité... [PV Skylar]   Lun 27 Avr - 11:48

Ces derniers jours, Nelson avait commencé à se poser de plus en plus de questions. Il n'arrivait toujours pas à se rappeler des mois d'amnésie qui avaient précédé son arrivée à Gotham, et pourquoi avait-il oublié uniquement cette période ? Il savait que son agresseur y était forcément pour quelque chose, il avait aussi joué un rôle dans ce qu'il était devenu, Nelson en était persuadé.
Mais surtout, pouvait-il encore se considérer comme humain, lui qui était insensible à la vieillesse, capable de développer des appendices semblant provenir d'un monstre insensé... était-ce seulement son corps ? S'appelait-il vraiment Nelson Andrew Abrahms ? Il n'était plus sûr de rien.
Son poing partit s'enfoncer dans un mur et y laissa un petit cratère d'environ trente centimètres de diamètre. Le mutant se rendit compte qu'il pleurait en serrant les dents, un sentiment à mi-chemin entre la rage et la tristesse parcourait tout son corps tremblant. Pour accentuer la tristesse de cette scène, une averse commença à s'abattre sur la ville.
Wraith s'était remis à errer dans les rues autour de Monarch Theatre, il marchait la tête baissé, les mains dans les poches, et son Desert Eagle planqué dans une poche de son blouson, il faisait complètement abstraction du monde qui l'entourait. Il percuta alors quelqu'un, un homme assez imposant et à l'air peu commode. Il redressa la tête et voulut s'excuser mais le type était déjà reparti en courant, comme s'il craignait quelque chose. Nelson le suivit de loin par les toits, le soleil finissait de se coucher et les nuages masquaient les étoiles et la lune, le cachant dans l'ombre à un endroit d'où on ne s'attendait pas forcément à voir quelqu'un arriver. Le justicier vit l'homme rejoindre un groupe d'une dizaine de personnes dont quelques-unes étaient cagoulées. L'une d'entre elles, un homme plutôt enveloppé, ramena un homme ligoté, dont le visage était caché par l'ombre. Ils partirent avec leur otage vers une camionnette et Nelson commença à se mettre en mouvement.
Et soudain, le bruit de quelque chose de lourd qu'on frappe contre le sol vint résonner dans toute la rue, Nelson avait sauté depuis le toit d'un petit immeuble et était retombé en frappant violemment le bitume avec ses poings renforcés. Le mutant se mit en position de combat en levant les énormes poings d'os qui avaient presque triplé le volume de ses mains.

-J'ai pas envie de vous tuer, alors vous vous barrez et je vous revois plus, ou bien on règle ça d'une façon moins subtile...

Un des cagoulés posa l'otage à l'arrière du véhicule pendant qu'un autre montait sur le siège du conducteur et allumait le moteur. Nelson avait compris leur plan et courut vers la camionnette qui accéléra brutalement dans sa direction avec l'objectif de le transformer en crêpe.
Wraith envoya un puissant direct boosté à l'adrénaline percuter l'avant du véhicule et y laisser un magnifique renfoncement fumant. Le mutant se dirigea alors vers le conducteur, encore sonné par l'impact, et le jeta au sol avant d'ouvrir les portes arrières et de sortir l'homme ligoté et aveuglé par un bandeau. Le pauvre tremblait comme une feuille et priait pour sa vie. Il fallait mieux lui retirer ses liens, son bandeau, et le laisser se remettre de ses émotions. Nelson sortit dans la rue et aperçut une silhouette immobile dans l'ombre. Il tourna la tête dans sa direction et lui demanda :


-Tu veux quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Mar 28 Avr - 21:15



• Humanité... •

Feat. Nelson A. Abrahms




La coupure d'électricité à Gotham. Aussi soudaine qu'imprévisible. La première réaction de Klara fus de lever les mains en l'air à l'intention de son entourage, un sourire idiot imprimé sur les lèvres, lâchant à l'intention de ceux qui étaient au courant pour Ares, le kidnapping et sauvetage de Zack puis ce qu'elle avait fait du net et de la bourse mondiale que "Cette fois-ci, c'était pas elle." C'était aussi ridicule que sur le papier, mais en même temps, tous le monde s'était tourné vers elle, comme s'il s'agissait de LA personne à qui demander ce qu'il se passait, comme si elle possédait un instinct inné pour deviner ces choses là. Les jours qui ont suivis, elle s'est affirmée dans le quartier en appuyant le fait que Park Row était son chez elle, et que par extension d'effet, ses habitants étaient sous sa protection. Elle avait eu à expliquer de manière moins cordiale cette nouvelle règle à des gens à travers tout le quartier, mais bien entendu, tout le monde n'entends pas toujours les choses de la même oreille. Skylar avait enrôlé sous sa bannière un certain nombre de personnes, de la petite frappe principalement, mais aussi surtout des gens près à se battre pour protéger leur chez eux. De l'excès dans les propos ? Celui qui pense de la sorte n'a jamais vécue à Gotham. Une nuit normale dans cette ville compte son lot de recel, de viols et de sang. Alors des nuits sans lumières, parqués dans cette ville tels des animaux dangereux, vous pensez bien que la panique et les délires de puissance ont eu très vite d'en gagner certains.

Ce soir, et comme souvent depuis le début des évènements, Skylar rôdait, chassait, se tenait en alerte dans ce qu'elle aimait à appeler "son territoire" depuis ses seize ans. En arpentant les rues par les toits, elle fini par apercevoir du mouvement, qui tout comme elle semblait emprunter la voie de la discrétion. L'absence des caméras de sécurité de la ville était handicapant pour la technomancienne qui se servait énormément dans le champ de vision étendu pour suivre ses cible ou en apprendre plus sur un sujet. A première vus, il avait pris un filature un joli petit poisson. Se voulait-il bienveillant ou non, elle ne tarderait probablement pas à le savoir, ceci dit, le filateur se trouvait être à présent filé. La justicière, si nous pouvons réellement l'appeler ainsi se tenait alors sur le rebord d'un escalier de secours quand elle aperçus en contrebas un groupe de personne semblant en embarquer une autre. Quoi qu'il en soit, sa prise de cette nuit avait suivit l'un de ces types, il était donc soit de leur côté et les suivait en guise de couverture, soit en tant que fauteur de trouble. Dans les deux cas, la jeune femme resta dans l'expectative, cherchant du regard le jeune homme. C'est dans un fracas sourd qu'il réapparu quelques mètres plus bas, les poings exacerbés et faisant volte face aux agresseurs de l'homme aux liens. Manifestement, le gaillard n'était pas du genre passe partout, bien au contraire. En l'espace d'une simple seconde, il avait su attiser l’intérêt de la jeune femme. Qui entreprit de descendre de son perchoir quand la camionnette se mis à foncer droit sur le jeune homme.

Elle eu le temps de poser sa main sur l'un de ses précieux glock mais pas de s'en saisir avant que l'inconnu ne se jeter corps et âme dans une lutte contre le véhicule, lui assénant un coup de poing violent qui le stoppa net. Elle afficha une moue plutôt satisfaite en remarquant qu'il venait de s'en sortir sans la moindre égratignure, profitant du positionnement de sa main pour non pas sa saisir de son arme, mais d'une cigarette dans son paquet qu'elle alluma presque aussi rapidement. La réaction du saint sauveur ne se fit pas attendre. " Tu veux quoi ? " lui lâcha t'il sur un ton méfiant à la limite de l'agressif. Klara pris son temps pour sortir de là, et s'avancer vers le jeune homme, tirant une longue latte sur sa cigarette. " Connaître le nom du type qui, consciemment ou non, m'aide à veiller sur ce quartier serait en mon sens intéressant... " Fini t-elle par avouer en laissant s'échapper une fine fumée blanche entre ses lèvres. Elle ne se montrait ni agressive, ni méfiante envers son interlocuteur malgré les risques que cela pouvait engendrer. Skylar jeta un rapide coup d’œil dans l'allée où se trouvait l'impact au sol, puis de nouveau au profit du jeune homme, plus particulièrement de ses poings. " Ca a l'air pratique... Quoi que peut naturel." C'était entre autre ce qui l’intéressait de savoir, avant même qui il était. D'où sortaient ces étranges capacités ? En temps normal, elle aurait montré bien plus de méfiance face à un inconnu, mais à l'heure actuelle, sa curiosité lui faisait défaut et elle choisit de jouer carte sur table. " Moi qui pensait être seule à ... Comment dire ? "Sortir de l'ordinaire". "

BY TASH DEROUYE



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Jeu 14 Mai - 23:02

La silhouette qu'il avait aperçue était une femme qui, du moins en apparence, ne semblait pas choquée par la scène qui venait de se dérouler devant elle. Il faut dire que Gotham était remplie de trucs étranges comme des gens déguisés en chauve-souris et autres hommes-crocodiles. Elle voulait savoir comment il s'appelait, elle disait aussi qu'elle veillait sur ce quartier... comme quoi, il n'était peut-être pas la seule personne à s'intéresser à la sécurité de Park Row.
Son nom... si elle était présente à Gotham les derniers mois, elle avait forcément entendu parler de Nelson A. Abrahms, le mutant qui s'était échappé d'Arkham et avait disparu après avoir fait mobiliser une grande partie des forces de police de la ville. Seulement, étant considéré comme mort, avait-il le droit de conserver ce nom ? Après tout, même son corps avait changé et il n'était plus le même homme. C'est alors qu'il se rappela du surnom que lui donnaient les habitants de Park Row et ses alentours.
-Appelle-moi Wraith... et est-ce que ça serait possible de connaître le nom de la nana qui dit défendre ce quartier pourri jusqu'à la moelle ? Je pensais que j'étais le seul à avoir encore de l'espoir pour cet endroit.
Autant y aller franchement, il ne sentait aucune agressivité chez elle, elle n'avait pas l'air mal intentionnée ou alors elle cachait drôlement bien son jeu. En tout cas, elle avait eu la même réaction que n'importe quelle personne connaissant un tant soit peu la morphologie basique d'un être humain, et puis faut dire que c'était assez voyant. Cependant, Nelson fut plus surpris par autre chose. Elle disait qu'elle pensait être la seule à sortir de l'ordinaire... ça voulait dire qu'elle était aussi une mutante ?
Pour la première fois, Nelson sentit qu'il pourrait avoir quelqu'un capable de le comprendre, il l'espérait du moins. Cette peur de se dévoiler entièrement aux gens, de leur faire voir ce qui le faisait sortir du commun des mortels, ce sentiment d'être un monstre... il espérait qu'elle avait connu ça, elle aussi, même s'il était plus que souhaitable que cette femme ait eu une vie normale et heureuse. Il leva sa main droite à hauteur de son torse, et observa sa paume avant de refermer son poing et de relever la tête vers la jeune femme.
-C'est un calvaire ce truc. Faut juste apprendre à vivre avec, et puis avec le temps on finit par s'y faire, mais ça me donnera toujours l'impression d'être un monstre.

Le mutant tendit ses bras vers le bas et l'armure osseuse qui englobait ses poings se décrocha d'elle-même, laissant sa chair à vif. Ce processus, il l'avait vécu des centaines de fois, et la douleur, même si elle était bien plus supportable que les premières fois, ne s'était pas totalement estompée. Heureusement, ça ne durait que quelques secondes, le temps que son épiderme recouvre de nouveau l'intégralité de son bras. Un des nombreux avantages de la régénération était d'être presque insensible aux blessures, mais elle n'empêchait en aucun cas de ressentir la douleur, et la fatigue qui suivait ce décuplement métabolique lui rappelait que, même s'il disposait d'une endurance hors-norme, ses limites restaient proches de l'humain. Nelson préféra continuer de discuter plus loin et avança vers une ruelle en faisant signe à l'inconnue de le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Ven 3 Juil - 10:06



• Humanité... •

Feat. Nelson A. Abrahms




Ce type était pareil à un OVNI, elle ne l'avait jamais vue avant, et pourtant, elle considérait le vaste quartier de Park Row comme son territoire. La jeune femme vint glisser une Morley entre ses lèvres sans la moindre pression, présentant même son paquet au jeune homme l'air de vouloir lui en offrir une. Après tout, nous n'étions pas des sauvages... Du moins pas encore, cela n'allait probablement pas tarder avec les temps qui courent. Il semblait désappointé par l'intérêt certain que portait Skylar à la communauté de Gotham, enfin, à son élite à elle, fallait pas déconner non plus, elle n'était ni Jesus, ni le père Noël. La chauve souris se gardera bien de venir en aide aux personnes friquées, elle, c'était pas son dada. La jeune femme porta un briquet à l'extrémité blanche de sa cigarette, une main devant le visage, de manière à protéger la faible flamme de la légère bise nocturne et nauséabonde de la ville. Quand elle redressa la tête, ce fut pour laisser s'échapper une fine fumée blanche entre ses lèvres, et marquer ces dernières d'un demi sourire amusé. "Wraith hein ? Avec le spectacle que tu m'as offert, tu portes relativement bien ton nom, je trouve." Elle porta sa main à ses lèvres, glissant sa Morley entre deux doigts. En la retirant d'un geste ample et gracieux, elle entrepris de s'incliner avec révérence face à son interlocuteur. "Je manque à tous mes devoirs, c'est vrai que la moindre des choses aurait été de me présenter en premier lieu. Mes amis m'appellent Skylar." Elle arqua un sourcil interrogateur, portant son regard dans le rien, la mine inquiète. "... Et mes ennemis eux m'appellent "Pitié". Les pauvres bêtes..." Se redressant avec grâce, elle donnait l'impression dans sa gestuelle pourtant exagérée de sortir tout droit d'un bal de masque d'Harlequins de la comedia del arte.

Qui sait, elle aurait pu en faire un beau d'harlequin, ou de Pierrot lunaire. Mais la réalité voulait que son nom soit celui d'une hackeuse mondialement connue depuis plus de six ans pour son mode de fonctionnement à la cyber Robin des bois, et de manière beaucoup moins chevaleresque, pour avoir manqué de plonger l'économie mondiale dans un chaos certains il y a quelques mois de cela. En effet, elle avait comment dire, eu du mal à accepter de n'être qu'un simple cobaye de laboratoire, une arme, et que ces gens se permettent de vouloir réserver le même sort à son précieux petit. Disons que la technomancienne s'était légèrement agacée de la situation, et avait déclaré au monde sur tous les supports utilisables, que si les hommes cherchaient à écraser la vie d'autrui au point de disposer de ces derniers comme de la piétaille, ils ne valaient au final pas mieux que des animaux. Sur ces mots, elle s'était permise de faire s'écrouler la bourse, à commencer par Gotham, priver ces derniers de courants dans leurs foyers, comme il en était le cas à l'heure actuelle, et surtout, de démanteler petit à petit la matrice si durement conçue par les chercheurs informatiques de ce monde depuis des années. Si son fils ne lui avait pas jeté ce regard inquisiteur, laissant entendre quelle serait privée de dessert une fois rentrée à la maison après une bêtise pareille, le monde aurait probablement du oublier tout confort apporté par la technologie. Mais... N'écoutant que son coeur à deux pattes, et haut comme trois pommes, elle décida de forcer au possible sur ces capacités aussi naturelles que les implants mammaires d'une bimbo pour refondre ce qui n'était plus. Ainsi, la matrice avait aujourd'hui une forme pour celui qui savait s'y rendre. C'était aussi ce jour, qu'elle perçu la puissance de sa création, Hypérion. Klara avait toujours été terrorisée par le pouvoir qui était le sien, ne connaissant pas les limites de ce dernier. Pour être franc, ce jour là elle compris une chose, il n'en avait pas, mais son corps lui oui. Après un tel effort de volonté, la jeune femme s'était littéralement écroulée pendant pas moins de cinq jours d'affilés, et à son réveil, son pouvoir était si faible, qu'elle pensait l'avoir perdu.

Elle l'écouta patiemment, sans l'interrompre, se contentant d'hausser les épaules l'air désolée en se rapprochant de lui. "Imagines que "ça", c'est un peu comme une véritable personne, si tu la vois comme un frein, un calvaire, elle t'handicapera toujours et vous avancerez l'un contre l'autre..." Elle observa un bref instant les chaires laissées à vif qui devait le faire souffrir le martyr. Puis le dépassa pour quitter la ruelle et pénétrer dans la rue principale. "Alors que si tu décides d'en faire une force..." Elle pointa du doigt un distributeur de monnaie qui n'avait pas encore connu les affres de la vie à Gotham. Ce genre de machines pouvaient encore fonctionner quelques jours après une coupure de courant, offrant une qualité de service exemplaire aux clients de ces banques soucieux de voir leur argent se volatiliser dans la nature. Les prunelles vertes émeraudes de la jeune femmes se teintèrent d'un rouge luminescent, comme deux veilleuses dans la nuit, Strié d'une couleur du spectre sans arrêt changeante. Le DAB sembla réagir, et alors que sur son écran s'affichait à présent une partie endiablée de Pong, une liasse de billets verts sortie de la machine. " Je sais... C'est beaucoup moins impressionnant que ce que tu sais faire toi, mais attends de me voir prendre le contrôle de mes bébés drones. Je crois que les types qui ont fait les frais de leur dernière sortie sont encore entrain de courir." Elle laissa s'échapper un rire franc et léger, avant de soupirer avec toute la compassion du monde dans les yeux. "Tu sais, encore hier je pensais la même chose que toi. Que j'étais différente, que je n'avais pas ma place dans ce monde. Que j'étais un monstre. Mais... C'est pas nous les monstres Wraith... Les monstres c'est ceux qui ont pensé un jour pouvoir jouir de nos vies à leur guise et qui ont fait de nous ce que nous sommes..." Elle était amer dans ses propos comme dans sa posture, les bras croisé, la mine sombre. Au moins, elle pensait réellement chacun de ses mots. Le jeune homme lui fit signe de le suivre, et sans prendre le temps de plus se méfier que cela, elle lui emboita le pas, l'air interrogateur, allant même jusqu'à lui lâcher avec légèreté, un demi sourire amusé imprimé sur le visage. "Tu veux pas plutôt que je t'offre un café ? T'as l'air mort là..."


BY TASH DEROUYE




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Ven 10 Juil - 17:25

Cette femme, elle avait vécu tout ce que Nelson subissait, mais elle était finalement passée à autre chose et avait accepté sa condition. La démonstration avec le distributeur lui fit comprendre que son pouvoir était probablement de contrôler les machines. C'était, disons... différent de ce qu'il savait faire mais Skylar semblait posséder un arsenal qui faisait de sa mutation un outil redoutablement efficace. Son discours sur le fait qu'ils n'étaient que des victimes du système lui fit chaud au cœur.
C'était probablement la première fois depuis son arrivée à Gotham que quelqu'un le comprenait, et il ne l'oublierait pas de si tôt.
Sa nouvelle « amie » lui proposa d'aller prendre un café. Les rapports humains... il avait complètement oublié l'existence de ce terme. La nostalgie, la tristesse, et toutes les émotions qui ressurgirent lorsqu'il se remémora la joie qu'il éprouvait à vivre chez lui, dans le bronx, avec ses frères et sa mère même dans la misère, lui firent verser une larme.
Il se frotta l'œil pour chasser cette larme et se retourna vers Skylar.
-Merci... ça fait longtemps que j'ai pas pris de café avec quelqu'un. Ca fait même longtemps que j'ai pas discuté avec quelqu'un comme ça. Je sais pas comment te remercier, mais si jamais t'as besoin de quelque chose, je serais ravi de t'aider.
Dire « merci » à quelqu'un, c'était quelque chose que le mutant n'avait pas assez fait dans sa vie, il n'avait pas eu l'occasion de le faire assez souvent, et ça lui procurait un bien fou. Ce simple mot, rien que le fait de le prononcer, ça lui donnait l'impression que quelqu'un l'aidait à porter tous ses fardeaux. Si tout était aussi simple, la vie serait probablement bien mieux.
Son intuition lui disait qu'il pouvait faire confiance à cette femme, qu'elle pouvait certainement lui montrer le chemin pour se retrouver, pour redevenir l'homme qu'il était avant.
Les emmerdes avec la mafia, le fight-club clandestin, sa mère qui ne reconnaissait pas le fils qu'elle avait élevé... et son père qui l'avait abandonné. Tout ça l'avait façonné, l'avait rendu plus fort que jamais de l'extérieur, mais ce qui était en lui, son amour propre, sa joie, son goût pour la vie, on l'en avait dépouillé, il n'éprouvait plus tout ça, et tout ce qui le maintenait et qui le faisait tenir debout, c'est la tristesse qu'éprouverait sa famille s'il partait pour toujours.
Et c'est justement ce lien qui se briserait si jamais il ne faisait pas attention, alors il fallait qu'il en construise avec d'autres gens en qui il aurait entièrement confiance. Comme elle.
-Nelson.
Annonça-t-il d'une voix hésitante. Car il savait qu'il y a avait des chances qu'il s'aventure sur un champ de mines. Mais tant pis, on ne vit qu'une fois.
-Je m'appelle Nelson...
Ce poids qu'il portait venait encore de s'alléger. Il se rendit compte que ce qui le détruisait de l'intérieur, ce n'était pas tous les ennuis qu'il avait, c'était la solitude. Personne n'a envie d'être seul, de tout garder pour soi, c'est un sentiment horrible et c'est la raison pour laquelle les gens sombrent dans l'abîme et que leur âme se noircit.
-Je...je vais peut-être un peu vite, peut-être que je me fais des idées sur toi, mais j'ai le sentiment que je peux avoir confiance en toi, que tu pourrais m'aider si j'étais dans la merde. Je sais pas si ce que je suis en train de faire actuellement est une bonne idée mais j'en ai marre d'avoir les rongeurs de Monarch Theatre comme seule compagnie. J'ai besoin de quelqu'un comme toi qui puisse comprendre ce que je ressens.

Son cerveau traitait trop d'informations en même temps, c'est comme s'il venait de se prendre une claque en pleine face, il venait à peine de rencontrer Skylar, et ils ne s'étaient rencontrés que parce qu'ils avaient une cible commune. Mais il était trop tard pour reculer, il avait besoin de quelqu'un pour rompre sa solitude, pour le faire sortir de l'abîme dans lequel il tombait depuis sa fuite d'Arkham.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Mer 19 Aoû - 20:43



• Humanité... •

Feat. Nelson A. Abrahms




Elle était amer dans ses propos comme dans sa posture, les bras croisé, la mine sombre. Au moins, elle pensait réellement chacun de ses mots. Le jeune homme lui fit signe de le suivre, et sans prendre le temps de plus se méfier que cela, elle lui emboita le pas, l'air interrogateur, allant même jusqu'à lui lâcher avec légèreté, un demi sourire amusé imprimé sur le visage. "Tu veux pas plutôt que je t'offre un café ? T'as l'air mort là..." Elle resta silencieuse un moment, le temps de lui laisser apprécier ou non son offre. La curiosité de faire la rencontre, enfin, de quelqu'un comme elle, d'un possible "frère" mutant, c'était pour elle come un miracle qu'elle ne pouvait se résigner à laisser passer. Surtout, perdu comme il semblait l'être.

"Merci... ça fait longtemps que j'ai pas pris de café avec quelqu'un. Ca fait même longtemps que j'ai pas discuté avec quelqu'un comme ça. Je sais pas comment te remercier, mais si jamais t'as besoin de quelque chose, je serais ravi de t'aider." La jeune femme lui offrit son plus beau sourire, l'air particulièrement satisfaite. "Hey, doucement, je pourrais être un pédophile qui te traine jusqu'à sa camionnette, ne me remercie pas si vite haha. Et pour ce qui est de ton offre, je tâcherais de m'en souvenir ! Même si j'agis toujours en faisant ce que je juge devoir faire, et non pour obtenir un quelconque remerciement." Cette phrase n'était vraie que selon les circonstances. Bien entendu, elle ne rendrait jamais service à un mafieux sans avoir dans l'intention de lui soutirer quelque chose par la suite. Mais ce jeune homme était différent, tout comme l'approche. Il semblait être comme elle, un rejet de Gotham oscillant entre peine et courage, perdu dans un dédale de sentiments nouveaux et inconnus pour certains. En tout cas, c'était son impression à elle. " Nelson. Je m'appelle Nelson..." Il s'était montré hésitant, ce qui démontrait qu'il n'était pas empreint non plus à la sottise de se dévoiler entièrement à une étrangère. La technomancienne qui ouvrait la marche pour le conduire assez rapidement en lieu sûre esquissa un sourire amusée. "J'ai faillis appeler mon fils comme ça..." Elle tira de l'une de ses poches une nouvelle Morlow, tendant ce dernier dans la direction de son ami de bonne fortune, lui proposant un peut de ce cancer qu'elle n'aurait peut être pas. " C'est jolie "Nelson", dans son étymologie, il est dérivé du prénom Neil. Et la première fois qu'on l'a entendu, c'était porté par le légendaire amiral britannique, Lord Nelson.  On peut du coup l'interprété au sens de "fils de Neil", autrement dit "le fils du héros, du champion". Ouai je sais, rien que ça."

Elle tira une longue latte se rendant compte qu'elle n'avait une fois de plus pas pu s'empêcher d'étaler sa science. Mais comment faire autrement quand on est une banque de données sur pattes qui ne sait trouver de limites ? La jeune femme réalisa qu'elle ne s'était pas présentée elle même. "Ha... Désolée. Moi, mes amis m'appellent Klara. Ou "tête de pioche" ça dépend. Et mes ennemis "Pitié". Le dernier j'ai pas compris pourquoi." Elle afficha clairement une mine songeuse, interrogative, semblant réellement ne pas comprendre avant de briser ce faux semblant par un rire franc. "Je...je vais peut-être un peu vite, peut-être que je me fais des idées sur toi, mais j'ai le sentiment que je peux avoir confiance en toi, que tu pourrais m'aider si j'étais dans la merde. Je sais pas si ce que je suis en train de faire actuellement est une bonne idée mais j'en ai marre d'avoir les rongeurs de Monarch Theatre comme seule compagnie. J'ai besoin de quelqu'un comme toi qui puisse comprendre ce que je ressens." La jeune femme se contenta dans un premier temps d'hausser les épaules, portant son regard vers le ciel que l'on ne pouvait qu'apercevoir à merveille maintenant que les lumières étaient éteintes. "J'aurais tendance à te dire, méfies toi toujours de tout le monde, même de toi même. Même les personnes les plus proches de toi peuvent être des armes braquées contre toi, et je ne parle pas duuuuu touuuuut en connaissance de cause. Cela dit, je comprends ton ressenti. J'ai eu pendant deux ans pour seule compagnie de ma chienne, et les infirmières  qui s'occupaient de mon fils à l'hôpital central. Alors.. Ouai, j'comprends ta joie." Ils finirent par s'engager dans une ruelle, les jeunes gens du quartier avaient tenus comptes de la réclamation de la justicière, et avaient décidé de rester dans le coin pour garder un œil sur le quartier plutôt que de jouer les casseurs. " Et puis, t'es un peu le premier "comme moi" que je croise de ma vie. C'était normal que je te tende la main, sinon, on ne serait plus réellement "humain", tu penses pas ?" Elle passa devant le groupe de jeunes loubards des bas fond, saluant même l'un d'eux en le nommant "Terry" et invita son compagnon à entrer dans le bâtiment. Ce dernier ne payait pas de mine, au contraire, il aurait pu faire office de squatte s'il n'avait pas eu un jolie paillasson wellcome devant l'entrée. Elle s'empressa de refermer la porte derrière elle, comme pour dissimuler le fait que... Ici, ils arrivaient encore à avoir du courant. "Viens, c'est au deuxième." Les marches de bois craquaient, et on pouvait entendre les conversations des voisins de paliers comme si l'on se trouvait dans leur salon, mais au moins, c'était chez elle, et les gens l'appréciaient d'autant plus ce soir avec sa prévoyance et sa génératrice de secours.

Elle poussa une porte en bois sur laquelle la plaque "Sovaris" était presque effacée, et pénétra dans un appartement relativement vide. Ou du moins, qui donnait l'impression d'avoir été équipé avec le minimum syndical. Rapidement accueillis par un énorme berger allemand, et une micro tête brune de cinq ans à tout casser. "Bienvenue dans mon palace Nelson. Ici y a un canapé, là une télé, de ce côté une cuisine avec de l'eau au robinet, et des toilettes là bas qui fonctionnent. Enfin... Insiste sur la chasse d'eau quand même. Heu... Installe toi, fais comme chez toi surtout."


BY TASH DEROUYE



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   Sam 19 Sep - 14:22

Klara... Cette femme avait quelque chose de peu commun (à part sa faculté à contrôler les machines), elle semblait avoir plus les pieds sur Terre que n'importe qui dans cette ville, et pourtant elle était imprégnée d'une légèreté qui donnait l'impression que rien ne l'atteignait. L'expérience de la vie, sans doute. Nelson aurait voulu connaître ce sentiment à l'époque où tout était encore « normal ». Mais ce qui était fait était fait et il fallait regarder vers l'avenir plutôt que de rester enfermé dans ses souvenirs, surtout qu'il risquait d'avoir un avenir encore trèèèèèèèèès long au vu de ses capacités régénératives peu communes.
Il avait repoussé la cigarette, pas parce qu'il avait ce dégoût que tout le monde prétend avoir pour le tabac, mais parce qu'il considérait la simple action de fumer comme une perte de temps : Brûler des feuilles séchées et d'autres produits peu sains pour aspirer la fumée qui s'en dégage, c'est probablement une des choses qu'il trouve les plus stupides au monde.
Elle l'emmena dans un immeuble qui, au vu du nombre de personnes du coin qu'elle connaissait, devait être l'endroit où elle habitait. Il était loin d'être luxueux, mais à Park Row, demander un peu de luxe était comme la paix dans le monde, une utopie.
Cependant, la surprise fut de taille lorsqu'il découvrit l'escalier éclairé à l'électricité.
-Au vu de ta prestation de tout à l'heure, je devine que c'est toi qui fournis le courant à l'immeuble. Je me trompe ?
Les marches grinçaient fortement, Nelson espérait qu'elles n'allaient pas céder sous ses pieds.
Ils arrivèrent au deuxième étage et Klara poussa la porte de son appartement pour découvrir un petit garçon qui avait quatre ou cinq ans à tout casser et un chien massif. Voici donc le fameux fils qui avait failli être son homonyme. Le mutant lui adressa un sourire suivi d'un « salut » et suivit Klara dans l'habitation.
Elle lui fit un rapide tour du propriétaire et le mutant se mit rapidement à lorgner sur le canapé. À Monarch Theatre, il dormait allongé contre un mur et se réveillait souvent avec des courbatures extrêmement gênantes.
S'asseyant, il se surprit à lâcher un soupir de soulagement. C'était confortable, il pourrait rester là pour l'éternité si ça ne tenait qu'à lui. Il tourna la tête vers Klara, songeant à son gamin qui continuait de l'observer.
-Il est comme toi ?
Il songeait à sa famille, à ses frères qui devaient certainement toujours travailler dans leur garage, à sa mère qui se débrouillait comme elle pouvait pour subsister. Est-ce qu'ils pensaient à lui ? Est-ce qu'il avaient eu vent de l'incident survenu quelques mois plus tôt ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le vérifier.
-Vu que le courant est coupé dans la ville, je suppose que les lignes le sont aussi, mais comme on sait jamais je voudrais savoir si t'as un téléphone qui fonctionne... Faut que je prenne des nouvelles de certaines personnes.

De toute façon, que pouvait-il faire de plus ? Il n'avait plus qu'eux, et peut-être que ses frères pourraient l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humanité... [PV Skylar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Humanité... [PV Skylar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: