Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus jamais Mexican Town [PV Layla Miller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Plus jamais Mexican Town [PV Layla Miller]   Dim 19 Avr - 22:09

Des mois de solitude, d'isolement, de tortures changent un homme. Naïvement, certains pensaient possible qu'avec la force de volonté, le corps et l'esprit tenaient. De bien belles conneries. Nimrod était à peine conscient, complètement assommé par les anesthésiants, soumis au bon vouloir du bistouri des heures durant. Les deux fous furieux, Ivo et Milo, l'avaient sacrément charcuté, ça oui; il s'en souvenait encore, à travers le voile opaque couvrant son esprit. Il se rappelait que malgré les anti-douleurs, malgré le désir des scientifiques fous de maintenir en vie leur cobaye, la souffrance était tapie. Elle était toujours tapie. Elle patientait, elle attendait le bon moment pour resurgir, vicieuse, intransigeante. Encore aujourd'hui, alors que tout avait pris fin, il ressentait parfois cette sensation intrusive étreindre ses muscles. Salope. Si tout était à refaire, il ne serait jamais sorti de chez lui ce foutu jour, six mois auparavant. Il aurait allumé la télévision, aurait posé ses fesses sur le canapé, et serait resté à patienter, tranquillement. Mais quoi qu'il en soit, le passé était derrière, les remords ne servaient à rien et il fallait maintenant assurer l'avenir. Oh, s'il le pouvait, Nate irait refaire le portrait des deux enfoirés qui l'avaient découpé. Il ne se leurrait pas. Le pardon, très peu pour lui, surtout après ce qu'il avait vécu. Il laissait ça aux véritables dévots, aux hommes de foi, comme son père. En son temps, un excellent exemple de piété, ça oui.. Non, si Nimrod voulait aller de l'avant, c'était avant tout pour ne pas montrer à Rita son état de santé fluctuant. Il savait qu'elle s'en inquiéterait, qu'elle refuserait de la laisser retravailler. Ils n'avaient pas besoin de ça pour le moment. L'argent ne venait pas se glisser tout seul dans le porte-feuille, et les fonds de l'héritage s'amenuisaient peu à peu. Il était plus que temps d'endosser à nouveau le manteau d'investigateur.

Ce matin là, aux aurores, deux jours après être rentré chez lui, Nimrod se leva, doucement, difficilement. Ses muscles artificiels lui facilitaient certes la tâche, toute la difficulté résidait dans la compréhension du sens du toucher. Les prothèses étaient directement reliées au système nerveux, et contrairement à tout ce qui était connu jusque là, le métal et les polymères parvenaient à transmettre les nombreux signaux jusqu'au cerveau. La transmission s'en trouvait même améliorée.
Mobilisant encore une fois ses nouveaux ressentis, Nathan serra le poing et se leva, pour se diriger vers la salle de bain. Devant ses yeux s'affichaient de nombreuses informations, son rythme cardiaque, son énergie, et bien d'autres notifications plus ou moins importantes. Il poussa doucement la porte branlante -elle grinçait pour un rien- et entra dans la petite pièce, où se battaient une douche, des toilettes, un lavabo et un grand miroir. Il passa devant la paroi réfléchissante, sans même y jeter un regard, se débarrassa de ses vêtements et pénétra l'espace clos sous un pommeau promettant un jet chaud et délassant.
Il activa ses lunettes noires qui vinrent couvrir ses yeux, et il ouvrit l'arrivée d'eau.
Le liquide coula le long de son visage, sur son corps, émettant une légère fumée en entrant en contact avec sa peau.

Le détective reste dix minutes dans sa douche, avant d'en sortir, trempé et détendu. La sensation de ruissellement avait été des plus agréables, mais l'eau n'était pas donnée, surtout en cette sombre période. En quittant la douce étreinte de la vapeur, il jeta cette fois-ci un regard au miroir. Son reflet était déformé, et il avait presque l'air normal, ainsi. Cela le rassurait en partie : il n'avait pas tant changé que cela, malgré tout.
Une fois habillé correctement, d'un gilet noir, d'un pardessus sombre et d'un pantalon dans les mêmes teintes, il veilla à laisser un mot à Rita sur la table, disant qu'il sortait au commissariat, et prit la porte.
Dehors, le froid le saisit, mais il n'en fit rien. De nombreux trous ponctuaient les murs du bâtiment et laissaient passer l'air. Par chance, l'appartement occupé par Nate et sa cousine restait parfaitement isolé. Nimrod descendit ensuite les marches de l'immeuble, se dissimulant autant que possible, et commença son petit chemin vers l'espace protégé par la police.

Après de longues minutes de marche, il atteignit le perron du centre névralgique du GCPD, et se présenta auprès des hommes qui gardaient l'entrée. Face à la recrudescence de crimes dus à la coupure de courant, le central avait été renforcé. Sortant les mains de ses poches, Nate s'avança nonchalamment vers les hommes postés devant les portes.

- Eh bien eh bien, tu t'es pris un coup sur la tête, mon gars ? Casse toi.

- On ne reconnaît plus les anciens collègues, Bargins ?

Le dit Bargins posa son regard sur Nimrod, sembla réfléchir, et sourit.

- Nim ?

Nathan haussa les épaules, comme pour exprimer une évidence.

- Ca faisait un bail !!!

- Six mois, oui.

- Tu deviens quoi ? On pensait que t'étais mort. Y a la gamine qui passait encore, de temps en temps, mais même elle, on la voit plus. T'as de drôles de trucs sur la gueule, tu vas bien ?

Nate n'avait pas particulièrement envie de parler avec cet ancien camarade, bien que cela soit toujours sympathique de retrouver des têtes connues. Il avait mieux à faire pour le moment. Peut-être à l'avenir, autour d'une bière...

- Oui oui. Quelques soucis, par-ci par là. Mais tu sais, je m'en sors toujours. Je voudrais rentrer, je peux ?

- Exact !!! Ah ah ah !!! Bah, vas-y. On a pas mal de boulot en ce moment, tu pourrais nous aider.

- Parfait, c'était bien mon intention. Sur ce, à la revoyure Bargins.

- Yep Nim, j'espère que tout se passera bien.

Ils se serrèrent la main, et le détective entra dans les locaux du GCPD.
Rien n'avait changé, et pourtant l'absence d'électricité projetait des ombres que ne connaissait pas le néo-humain.
Revenir en haut Aller en bas
 
Plus jamais Mexican Town [PV Layla Miller]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: