Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Black Bat   Sam 18 Avr - 1:17







"terror and then... nothing"



DOSSIER N°
024420 CAIN Cassandra 3673100



♦️ Nom : Cain
♦️ Prénom : Cassandra
♦️ Alias : Black Bat
♦️ Sexe : F
♦️ Nationalité : Américaine
♦️ Base d'opération: Gotham City
♦️ Date de naissance: 22 mars 1983
♦️ Lieu de naissance:  Ligue des Assassins, USA
♦️ Rhésus: A-

♦️ Orientation sexuelle : bisexuelle
♦️ Situation familiale: fille de David Cain et Lady Shiva
♦️ Autre information: Âme Errante - voleuse


GÉNÉTIQUE DU PATIENT
◘ Taille : 1,70m
◘ Poids : 62kg
◘ Description physique du sujet : Des yeux en amande légèrement bridés, le regard de Cassandra intimide par sa noirceur impénétrable. Il ressort d'autant plus en contraste avec les traits doux de son visage, encadrés par ses cheveux raides, en bataille, qu'elle coupe à la lame de son poignard lorsqu'ils deviennent assez long pour la gêner. Sa silhouette mince compense des formes peu généreuses par une musculature fine et puissante, qui lui donne une démarche presque féline. Quotidiennement, elle s'habille des vêtements qu'elle trouve ou vole, sans souci esthétique aucun. La seule chose qu'elle ait gardé de la tenue de combat de son enfance sont les bandages noirs de protection, qu'elle porte en permanence autour de ses mains et de ses poignets.
◘ Capacité physique du sujet :
◘ Comportement potentiellement à risque : Elle a été formée, de même que sa mère, à être capable de lire les mouvements et langages corporels des gens, ce qui dessert beaucoup ses adversaires. Elle se bat redoutablement, mais n’accepte plus d’enlever la vie à un autre depuis sa première expérience.



PROFIL PSYCHOLOGIQUE
Cassandra est muette et analphabète. Privée en outre de toute notion de vie en société,  elle est incapable de communiquer et s’en garde bien, en évitant autant que possible les autres.
« Elle cherche encore un sens à donner à son existence, autre que celui que son père a voulu lui imposer. »
Elle en est arrivée à une forme de profonde rancune à l’égard de son père, mêlée à une certaine nostalgie dont elle ne parvient pas à se débarrasser.




ANTÉCÉDENTS ET SUIVI DU PATIENT


La venue au monde de Cassandra obéissait à une stratégie de combinaison génétique idéale : une vélocité combattante hors du commun, doublée d’un caractère implacable et sanguinaire.
C’est en tout cas l’idée que David Cain s’en faisait. Sandra Wu-San, de son côté, n’avait pas demandé que le maître assassin lui fasse l’honneur d’une quelconque descendance, humaine ou machine de guerre. Elle s’y était pourtant résignée.
Dès sa naissance, Cassandra était vive, en parfaite santé, deux grands yeux en amande ouverts sur le monde ; bien vite ils rétrécirent et leurs pupille se dilatèrent, comme celles d’un animal prédateur, pour mieux se concentrer sur l’objectif que son père leur avait fixé. Repérer et réduire sa cible à néant, améliorer sans cesse son agilité, sa force, la précision et la rapidité de ses coups. Elle acquit pour seul langage celui de la contraction des muscles, des variations du souffle à chaque geste esquissé, des flux d’énergie et de leurs limites. Sa mère lui avait enseigné à développer cette sorte d’instinct sur-animal, lui léguant ainsi l’arme la plus efficace qui puisse être face à des adversaires, mais en omettant de lui laisser des outils pour appréhender le monde, autrement que par un rapport de calcul et de violence. Ce qui sauva l’humanité de Cassandra réside sans doute pourtant dans les courts rapports qu’elle eut avec sa mère. Trop jeune encore pour être formatée, elle captait et assimilait tous les comportements, toutes les émotions qui passaient à sa portée sans que rien, ni même les vacillements de la conscience de Shiva, ne lui échappe. Tous ces affects furent ensuite conditionnés à de simples données de calcul stratégique, mais il subsista quelque chose de plus sauvage, enfoui en son for intérieur. Sa propre existence lui parvenait parfois, par bribes, avec violence : dans la douleur, par exemple, qu’elle apprenait à endurer mais qui faisait hurler en elle une détresse incompréhensible. Sans aucun outils pour penser par elle-même ni pour faire d’autres choix que ceux qu’on lui imposait, l’enfant remplissait à la perfection le rôle qu’on lui avait affecté : l’assassin ultime, un être destructeur, sans conscience pour l’affaiblir.  C’est du moins, encore une fois, l’idée que Cain s’en faisait.

Cassandra atteignait ses huit ans lorsque David décida qu’il était temps pour elle de mettre concrètement à l’épreuve ses talents. Il choisit de commencer par une cible facile, à peine capable de se défendre ; l’intérêt était surtout de tester moralement l’enfant. Était-elle suffisamment prête pour donner la mort de sang-froid ? Sans aucun doute, et c’est ce qu’elle fit.

***

Le silence régnait dans la pièce enfumée, à peine éclairée par la lueur d’une lampe. L’homme d’affaire était avachi face à son bureau. La main qui tenait son cigare à l’odeur épaisse était échouée sur le bras du fauteuil, tandis que l’autre feuilletait nonchalamment les pages d’un carnet de compte. Cassandra s’avança hors de l’ombre à pas feutrés ; le dos de l’homme se soulevait lourdement, à intervalles réguliers marqués par des inspirations sifflantes. Elle voyait son crâne luire dans la semi-obscurité, et la machine stratégique de son esprit lui commandait de profiter de sa position pour éliminer l’adversaire sans même lui laisser le temps de comprendre ou de réagir. Mais David avait clairement établi les règles du jeu : l’homme devrait la voir, réaliser qu’il allait mourir et avoir peur. Sa mort devait être lente et douloureuse, mais silencieuse. Cassandra savait pertinemment comment s’y prendre ; un sourire  éclairait son visage enfantin. Son père lui avait parlé de ce test comme de sa première réussite, qui ferait d’elle un véritable assassin, le plus grand de la Ligue.

Quelques secondes plus tard, elle faisait face au regard agonisant de l’homme, dont elle avait cloué les mains à la table par les lames de deux poignards. Ses mains à elle lui enserraient la gorge, et elle sentait sous ses doigts l’énergie fiévreuse s’envoler peu à peu avec le souffle de l’homme. Ses yeux étaient plongés dans les siens, et l’espace de quelques secondes elle confondit leurs regards ; elle se vit, terrifiante image de la mort imminente et implacable, sous les traits d’une petite fille au visage d’ange. Son ultra-sensibilité, qu’elle avait développée avec l’entraînement, se trouvait soumise à une vague d’informations qu’elle ne savait pas interpréter : elle percevait la douleur, la panique, les derniers soubresauts désespérés de la vie pour ne pas disparaître, presque aussi clairement que si elle avait été sa victime. Lorsque la nuque s’affaissa, sans vie, entre ses petites mains, elle tremblait de tous ses membres. Elle avait pris conscience, en tuant cet homme, de ses propres limites : elle aussi était humaine, elle aussi pouvait souffrir, et les paroles de son père, qui ne cessait de lui affirmer qu’elle était l’être parfait, invincible, ne pouvaient plus la convaincre. Elle avait aperçu la terreur, la terreur et puis… plus rien. Le vide absurde qui menaçait chaque humain, quel qu’il soit. Ce cadavre devant elle avait été animé, il avait vécu comme elle vivait, et elle l’avait privé, par jeu, de la seule chose qu’ils avaient sans doute en commun. C’était ce que son père attendait d’elle, c’était l’objectif pour lequel elle s’était tant entraîné, pour lequel elle avait tant lutté, celui d’un jeu irréversible.
Elle ne voulait pas. Elle… ne… voulait… pas.
Elle n’avait pas de mots pour le dire, mais elle hurla, un hurlement rauque et presque animal. Son père venait vers elle, l’air inquiet, s’approchant comme pour la neutraliser.
Ce n’était pas ce qu’elle voulait. La fenêtre derrière elle était entrouverte pour laisser passer un peu d’air frais à travers la fumée. En quelques acrobaties improvisées, elle était dans la rue. C’était Cain qui criait, cette fois. Cassandra courait, les yeux fixés devant elle et les joues trempées de larmes. Elle savait qu’il ne la rattraperait pas, et elle se sentait perdue : qu’était-elle sans son père ?

***

Elle vécut neuf ans dans la rue, apprit à survivre en décidant de ses propres besoins et désirs, observa cette nouvelle société qu’elle ne connaissait pas, sans toutefois chercher à s’y intégrer – il lui semblait qu’elle ne pourrait jamais en faire partie. Elle découvrit des lieux, des façons d’agir, des facettes de ces faux semblables qui n’étaient pas comme elle mais qu’elle comprenait. Et plus le temps passait, moins elle regrettait d’avoir fui ni ne ressentait le besoin de retrouver son père, son mentor. Elle avait été élevée parmi des êtres absurdes, qui détruisaient chez les autres ce qu’eux-mêmes avaient de plus cher.
Vivant de vagabondage et de vol à la tire, elle cherche un sens à donner à son existence, autre que celui que son père a voulu lui imposer. Dans les divers endroits par lesquelles elle est passée, la rumeur d’une créature inhumainement agile et rapide, vivant de nuit pour faire disparaître des sommes d’argent ou des objets quelconques sans être vue, a donné lieu à un surnom : Black Bat.





Behind the screen
Information(s) importante(s) : écrire ici
Un surnom ? Lou / CarotNinja :3
Nom de l’avatar : Cassandra Cain
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : est-ce que la bave est considérée comme un lien ? :/
Disponibilité pour poster ? au minimum tous les week-end, et en général je me connecte les soirs de semaine (ne vous fiez pas à ma semi-présence fantomatique durant la période d'écriture de ma prez u_u c'est pas représentatif.)
Comment as-tu connu le forum ? je fais partie du staff d'un forum partenaire ~
Avez-vous besoin d'un Parrain pour vous aider ? Oui, je veux bien :) - j'ai l'habitude du rp, mais ce fo' est un peu plus complexe que ce à quoi je suis habituée ~

Code du Règlement :



 
Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Black Bat   Sam 18 Avr - 2:10

Hé bien bienvenue Cassy.
Je dois t'avouer que je n'attendais plus l'arrivé de ta fiche.
Néanmoins, je dois dire que tu nous présentes là un travail époustouflant !
J'en tombe même de ma chaise.

Les écrits sont corrects, le rôle est maitrisé, la mise en page est superbe. (même si ta un bug qui décale la page)
Cela mérite donc mon aval +1 sans plus tardé et j'attends évidemment de toi dans le mesure du possible.
Une activité florissante au seins de Gotham City.




Dernière édition par Edward Nigma le Sam 18 Avr - 2:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Black Bat   Sam 18 Avr - 2:11

ALL ABOARD THE HYPE TRAIN ! :dance:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Black Bat   Sam 18 Avr - 9:18



Superbe code, superbe fiche !
+1 accordé ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Black Bat   Sam 18 Avr - 9:48

Un être d'exception, dans une ville d'exception, et sur un forum d'exception. Bienvenue ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Black Bat   Sam 18 Avr - 16:40

Wow, merci beaucoup ! Pikachu (et mille fois pardon pour l'attente interminable).
Je suis désolée pour le bug de la page, je n'arrive pas à savoir d'où ça vient :/
YEAH, JE PEUX RP !
Dance  pompom  :face:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Bat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Bat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: