Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 She will be Mine [PV Harley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: She will be Mine [PV Harley]   Sam 31 Jan - 11:55




The Joke's on YOU !

Encore un interrogatoire ! Décidément ! On était dans un vrai asile de cinglés, à croire que les médecins aimaient tout particulièrement faire chier leurs patients avec des rendez-vous et des discussions stériles, voire même complètement idiotes. Le Joker était conscient que toute tentative de salut de son âme ne cachait que petits secrets, arrivisme, et gloire pour la propre et seule utilité des médecins qui le soigneraient. En revanche, il prenait un malin plaisir à torturer mentalement ceux qui essayaient de lui planter des bistouris dans la cervelle. La dernière intervention des médecins ? C'était une réunion de médecins, tous placés en face du Joker, au fur et à mesure que celui-ci déclarait des monstruosités, le Joker se riait de voir ces jeunes étudiants vomir et quitter la salle en courant, les étudiants étaient ses victimes favorites, et puis ça permettait de faire une purge des bancs des universités de Gotham City, les mauviettes regretteraient leurs choix en choisissant la psychologie et la psychiatrie. Néanmoins, il y'avait eu deux cas intéressants pour le Joker, rappelons après tout, que dans Arkham, c'est le Joker qui étudie les médecins. Le docteur Meredith Byron, un grand homme avec des favoris, une barbe et des lunettes, surmontés d'une tignasse blanche, quant à l'autre, c'était une femme blonde à lunettes du nom d'Harleen Quinnzel. Elle m'avait déjà ausculté à ma première nuit ici, on avait bien ri. Et c'était justement avec elle que j'avais ma petite réunion ce matin.

On m'avait donné un bon petit déjeuner, exceptionnellement, quand c'était pas Jim l'infirmer qui lâchait un peu de morve dans la soupe que l'on nous servait. On avait eu aussi le droit à une bonne douche bien glaciale avant de revêtir une camisole de force première classe ! Pensez-vous ! Dans l'asile d'Arkham, on était bien pourvus en matière de vêtements chics. On avait même des petits traitements de faveur ! Bolton qui nous explose le nez contre un mur, Boles qui nous cognait avec sa matraque, Harper qui avait poussé Maxie Zeus dans les escaliers et qui avait feinté lui faire du mal. Non, on était bien logés, et on s'amusait parfaitement bien dans l'asile de débiles légers. On avait même droit à faire quelques émeutes ! Et ça cassait parfaitement l'ambiance, au sens littéral de la chose. On avait les os explosés quand les gardes chargeaient, et puis direction l'infirmerie pendant un petit moment pour rire des fractures et autres commotions cérébrales. Comme si le Joker pouvait souffrir de commotions cérébrales. On aura tout vu ! Alors que le Joker patientait dans la salle d'entretien, il en profitait pour faire des grimaces en direction de la glace sans tain qui était en face de lui. La table près de laquelle on l'avait attaché était vide, sans objet, il ne manquait plus que la blondinette de service. Une porte s'ouvre et quelqu'un entre, le Joker se retourne, tout grand sourire avant de dire de sa voix flutée.

- "J'ai attendu longuement pour te voir ma belle, tu es si ... spéciale avec tes lunettes et ta frimousse de blonde platine Barbie. Roule moi un patin, chérie, je sors couvert. HAHAHAHA."


Le Clown éclata d'un grand rire, il s'en essuyait les yeux. Après tout, on ne riait pas si souvent que ça dans l'asile de tocards. Pour tout dire, le moindre rire que l'on entendait, et les gardes se ramenaient aussitôt. Il n'en fallait pas énormément pour que les gardes viennent vous péter la gueule contre la lunette des toilettes. C'était un de leurs plaisirs diverses dans cet établissement. Les médecins, aussi fous que leurs patients, ne rêvaient que de gloire à guérir les folies, ou bien se lamentaient en ingérant des médicaments pour passer les horreurs qu'ils ont vu ici même. Quelle rigolade ! On se marrait à Arkham. Le Joker regarda avec attention le petit badge de la jeune blondasse. Soupirant, presque amusé, il déclara d'une petite voix.

- "Harleen Quinnzel ... C'est un nom qui me fait sourire. Retravaillé, ça fait Harley Quinn ... Un nom qui illuminerait mon visage pendant un certain temps ici."


Manipulation évidente du Joker. La seule chose qu'il désirait était de sortir de cet asile. Mais à vrai dire, manipuler une jolie et naïve jeune fille pouvait se révéler des plus amusants, des plus cocasses à faire. Ricanant, le Joker attendait patiemment de voir la réaction de la jeune fille, voir si elle mordait à l'hameçon que le Joker venait de lancer dans la mare aux canards.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Sam 31 Jan - 22:23

Mes talons claquent sur le carrelage. Son désormais familier. Rassurant peut être. Je ne sais pas. Je n'y réfléchis pas trop. Mauvaise soirée... Mauvaise nuit. Comme trop souvent ces temps ci. Je n'arrive plus à dormir. Trop de choses me tournent dans la tête. Mes recherches sont presque au point mort depuis que Jonathan me refuse les entretiens avec les patients dangereux. J'ai du négocier pendant deux semaines pour pouvoir m'occuper du Joker lors de son arrivée à Arkham. Et encore hier, j'ai passé la soirée à le harceler pour qu'il me laisse remplacer le psychiatre en charge du cas Joker. Il a heureusement fini par accepter... Mais il m'a chassée de chez lui juste après. Congédiée comme une putain. Je me demande bien pourquoi je reste avec ce type. Pourtant, parfois, il est si tendre, si gentil... Et à d'autres, j'ai l'impression d'être une souris de laboratoire.
 
J'ai fini la soirée dans un bar au lieu d'être chez lui. A regarder ces filles perdues dont je faisais partie il n'y a pas si longtemps. Ces gamines qui veulent juste qu'on leur dise qu'elles existent. Qui dansent à en mourir, comme Katell avec le Diable... J'ai dansé aussi. Evitant les regards. Un gardien d'Arkham m'a vue, sans me reconnaitre. Il faut dire que les cheveux lâchés, lourdement maquillée et sans lunettes, je suis méconnaissable. Qui verrait la psychiatre surdouée dans cette fille aux allures de toxico? Le maquillage peut faire beaucoup de choses. Surtout quand on possède un visage banal comme le mien. Et on a beau dire, c'est bien pratique dans la plupart des cas. Surtout quand un collègue déjà pénible au quotidien est complètement bourré. Quand je suis partie, il s'est rabattue sur une autre blonde, plus éméchée. Je l'ai plainte...
 
Gotham est plus belle de nuit que de jour. Enfin, c'est mon avis. Même si sa faune nocturne est plus dangereuse... A l'abri d'un taxi, j'ai observé les ombres se faufilant dans les ruelles, comme des rats apeurés, et je me suis demandé combien il y aurait de morts au matin. Combien de corps étendus dans les ordures, déjà grignotés par les rongeurs ? Et combien de fous Arkham accueillerait-t-il dans la nuit? Mais, aussi, combien d'enfants mes collègues sage-femmes allaient-ils aider à naître? La Mort, la Folie et plus forte entre toute, la Vie. Ce sont les Reines de Gotham, les vraies dirigeantes. Pas la mafia, le maire, ou ces prétendus justiciers. Pour ma part, je trouve ma place dans cette triade en combattant la Folie pour la Vie. Et si j'arrivais à vaincre celle qui dévore le Joker, quelle victoire ce serait!
 
 
J'arrive devant la salle d'entretien C5. Là où mon patient est censé m'attendre. Je salue le gardien planté devant la porte. Je ne l'ai pas souvent côtoyé, mais je sais qu'il est l'un des rares à ne pas être une grosse brute.  Je vérifie une dernière fois que j'ai bien le dossier, mon dictaphone et de quoi écrire, avant d'entrer. Le Joker se retourne. Il est assis devant la table d'entretien, face à la glace sans tain. Je sais qu'il n'y a personne, mais inutile que lui le sache. Quoique... Vu comme il est un habitué, il doit aussi le savoir. Il me sourit largement. J'incline la tête pour le saluer, sans sourire, tandis qu'il démarre la conversation.
 
- "J'ai attendu longuement pour te voir ma belle, tu es si ... spéciale avec tes lunettes et ta frimousse de blonde platine Barbie. Roule moi un patin, chérie, je sors couvert. HAHAHAHA."
 
Il éclate de rire, et en pleure même. Je ne bouge pas, le regardant calmement. Même Bolton avait été plus subtil pour tenter de m'expliquer le concept de pipe de bienvenue, quand je n'étais encore qu'une petite nouvelle. Une petite nouvelle un peu impulsive qui lui avait enfoncé le canon d'un flingue dans le bas ventre certes... N'empêche, je n'apprécie pas tellement la comparaison avec Barbie. Moi, je serais plutot la gentille fille d'à coté qu'on ne remarque pas, non? Il finit par s'apaiser, et regarde mon badge avec attention. Puis il soupire.
 
- "Harleen Quinnzel ... C'est un nom qui me fait sourire. Retravaillé, ça fait Harley Quinn ... Un nom qui illuminerait mon visage pendant un certain temps ici."
 
Je me retiens de hausser les sourcils. Harley Quinn. Il est sérieux là? C'est un nom plutôt ridicule. Surtout qu'à la base, l'Arlequin est un valet, poltron; laid et stupide. C'est peut être un compliment, pour un homme qui s'enorgueillit de son allure de cadavre. Teint blanchâtre, chevelure d'algue et sourire sanglant, le Joker aurait dû s'appeler le Noyé... Ce qui est moins charismatique il faut bien l'avouer. Mais il y a bien un grand criminel qui se fait appeler le Pingouin donc bon... Je n'ai pas laissé transparaitre mes émotions, et c'est d'un ton professionnel que je reprends :
 

-"Bonjour Joker. Comment vous sentez vous ce matin? Pas de cauchemars ou d'insomnie?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Dim 1 Fév - 10:53




The Joke's on YOU !

La dernière remarque me plût, à vrai dire, derrière cette grande poupée aux jambes qui n'en finissaient pas, derrière cette chevelure blonde et ces lunettes qui lui donnaient un air froid et si distant, bref, une de ces filles qui vouaient leurs vies à des carrières importantes mais qui seraient toujours brimées, oubliées et brisées dans leur mode de carrière. Jamais satisfaites, jamais heureuses, et elles passeraient à côté de tout. Pour tout dire, cette femme devait se sentir terriblement seule, dans un univers où très peu de femmes étaient, surtout à Arkham, constitué majoritairement d'hommes parfois immondes. Le Joker revint alors à la jeune fille tout en souriant.

- "Je dois dire doc, que depuis que j'ai posé mes yeux sur vous, je me sens tout à fait mieux ! En pleine forme ! Même si le bol de morve qu'on m'a servit était dégueulasse, votre vue enlève à ce gout que j'ai dans la bouche, toute son horreur."


Assis à la table, le Joker ne pouvait pas faire grand chose, mais ses yeux, ses yeux fuyaient dans tous les sens, à la recherche de quelque chose, quelque chose qui pourrait lui permettre de s'échapper, ou bien même de tuer le garde quand on le ramènerait à sa cellule. Rien, nada, peau d'zob ! Rien dans cette pièce, pas même le plus petit stylo bic. Avec un petit crayon, on en fait du dégât si on le plante bien dans l’œil. Suffisait de bien viser ...

- "Des cauchemars ? Noooon doc ! C'est pas le genre de la maison ça ! Moi je vois des choses, des tas de choses ! Un gardien qui vient dans la cellule d'un prisonnier pour le faire taire, ou encore une pauvre jeune fille perdue dans un monde d'hommes, aux prises avec des règles administratives qui l'empêchent de faire correctement son travail."

Dans Arkham, tout se savait, à condition d'y mettre le prix. Et puis, c'est en faisant chanter les médecins et en les intimidant qu'on arrivait à quelque chose. Même si la délivrance n'est pas encore au rendez-vous, il fallait néanmoins penser que les médecins avaient pour la plupart, des familles, des enfants, des compagnons ... Et qu'un accident pouvait arriver tellement vite si certaines exigences n'étaient pas satisfaites. C'était comme ça que le Joker tenait Bolton, ainsi que de nombreux autres médecins, c'est pour ça aussi que les rares fois où le Joker est bastonné, Bolton ne fait pas parti des gardes qui y sont. Ils savent où est leur intérêt.

- "Tu sais quoi chérie ? J'ai envie d'emmerder ce cher Crane, et j'ai bien envie de te raconter qui je suis vraiment ! J'ai envie de le mettre au clou et de le voir renvoyer quand tu auras eu la gloire et le prix de la meilleure biographie !"


Naturellement, tout cela n'était qu'un mensonge, la vraie histoire du Joker changeait tellement, en fonction des docteurs, en fonction des gens attirés par le Joker pour en faire une étude, un livre, et espérer séduire les foules, les docteurs, les académies, tout ça pour mettre un terme à ma folie et pour se faire du profit sur des malades presque oubliés dans ce vieil asile. A vrai dire, c'était LE seul moyen de se casser d'Arkham Asylum. Elle ne le savait pas, mais elle était maintenant enchainée à jamais dans cet asile, et elle n'en ressortirait que six pieds sous terre après une émeute ... Ou bien elle deviendrait tsoin-tsoin ! Haha.

- "Tu es pour ainsi dire la seule femme qui semble s'intéresser à mon charme animal. Et puis, tu me rappelles tellement Jeannie, ma femme avant que je ne devienne ... Que je ne devienne ce merveilleux étalon plein de fougue que je suis !"


Le Joker avait prit un timbre tragique dans la voix en parlant de Jeannie. Qui avait-elle été ? Sa femme ? Sa fille ? Bref, que de questions, et le Joker n'a hélas, aucune réponses. Seulement des versions différentes, seulement des histoires inventées, presque fausses, excepté de nombreux points communs, tout comme Batman ou le Red Hood.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Sam 7 Fév - 20:40

Il sembla un peu pensif, avant de sourire à nouveau. Seigneur, son sourire... Une balafre plutôt. Plus pathétique qu'effrayant il faut bien l'avouer. Dans mon souvenir, Dollmaker était bien plus terrifiant. Surtout une fois qu'il avait été libéré... Je reste imperturbable. L'Harleen douce et impressionnable n'est plus. J'ai grandi. Et j'ai vu mon pire cauchemar. Je peux être forte je le sais. Je me suis dressée devant lui. Et si je peux le vaincre, ce n'est pas un patient qui me fera plier. N'est-ce pas?
 
- "Je dois dire doc, que depuis que j'ai posé mes yeux sur vous, je me sens tout à fait mieux ! En pleine forme ! Même si le bol de morve qu'on m'a servit était dégueulasse, votre vue enlève à ce gout que j'ai dans la bouche, toute son horreur."
 
Je savais que les gardiens se conduisaient mal avec les patients, mais Crane n'en avait rien à faire... Le travail avant tout. Il était devenu davantage un directeur de prison qu'un directeur d'asile. J'écoutais ses flatteries, sans dessiner contrairement à mon habitude. Ses yeux tournaient dans ses orbites, presque comme ceux d'un caméléon. Le Caméléon Noyé. Déjà plus classe comme nom que le Joker.
 
 
- "Des cauchemars ? Noooon doc ! C'est pas le genre de la maison ça ! Moi je vois des choses, des tas de choses ! Un gardien qui vient dans la cellule d'un prisonnier pour le faire taire, ou encore une pauvre jeune fille perdue dans un monde d'hommes, aux prises avec des règles administratives qui l'empêchent de faire correctement son travail... Tu sais quoi chérie ? J'ai envie d'emmerder ce cher Crane, et j'ai bien envie de te raconter qui je suis vraiment ! J'ai envie de le mettre au clou et de le voir renvoyer quand tu auras eu la gloire et le prix de la meilleure biographie !"
 
Je me retiens de froncer les sourcils. Je n'aime pas son ton. Bien sur, ce serait intéressant pour moi. Mais je ne suis pas suffisamment stupide pour croire qu'il me dira tout pour mes beaux yeux. Il voudra quelquechose en échange. Dollmaker voulait en savoir plus sur moi. Mad Hatter voulait du thé. Quelques autres voulaient des nouvelles de leurs ennemis ou des avantages que seul un médecin peut donner. Pourtant le Joker ne fait pour l'instant aucune allusion à une quelconque rétribution...


- " Il ne sera pas renvoyé si je vous analyse. Et je ne suis pas une biographe, mais un médecin. Je cherche juste à comprendre de quoi et pourquoi vous souffrez."
 
 Et le fait qu'il ne fasse pas de cauchemars, et ne montre aucun remords par rapport à ses crimes m'inquiète un peu il faut le dire. J'attends donc la suite, qui ne tarde pas.
 
- "Tu es pour ainsi dire la seule femme qui semble s'intéresser à mon charme animal. Et puis, tu me rappelles tellement Jeannie, ma femme avant que je ne devienne ... Que je ne devienne ce merveilleux étalon plein de fougue que je suis !"
 
Tiens voilà autre chose... Je m'intéresse donc à son charme animal? Première nouvelle. Laissons le croire cela. Les criminels ont tous une constante. Ils sont sensibles au niveau de l'ego. Mais parler ainsi de sa femme... J'ignorais qu'il en avait une. Elle n'est pas mentionnée dans son dossier.
 

- Et quand est-ce que vous vous êtes mariés avec Jeannie? Comment est-elle? 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Dim 8 Fév - 15:01




The Joke's on YOU !

Pour toute réaction au nom de Jeannie, le sourire du Joker se changea. Une moue triste, presque humaine sur une visage acteur d'autant d'atrocités. Un véritable monstre qui se transformait en véritable enfant au final. Un enfant victime des circonstances et qui errait dans une ville hostile, sans cesse en train de se reconstruire, en train d'essayer de vivre normalement, mais qui hélas, n'est qu'une marionnette dans le fil conducteur du destin. Les mains du Joker tremblèrent un peu, son sourire s'était dissipé, comme si c'était bien la première fois qu'il était triste. Regardant avec des yeux de chien battus la jeune femme, le Joker se disait qu'il fallait aussi jouer sur la corde sensible, et peut-être se faire aimer en retour ? Ou bien était-il vraiment sincère ? Ou bien n'était-ce là qu'une autre invention de son passé ?

- "Jeannie ..."


Un léger sourire, presque nostalgique, presque empreint d'humanisme parut sur le visage du Joker, un sourire presque "normal", un sourire des plus tendres et des plus rêveurs. Traçant des ronds avec ses doigts sur la table, le Joker pensait, nonchalamment à Jeannie. Jeannie ... Jeannie ... Qui pouvait-elle bien être au final ? Une création ? Une histoire inventée ? Ou bien quelqu'un qui avait vraiment connu le Joker d'avant ?

- "C'était ... Ma femme. Nous étions mariés, elle était enceinte, magnifique femme blonde un peu comme vous, avec un aussi beau sourire. Elle est morte le soir où je suis tombé dans la cuve d'acide ... Quelques heures avant ... Les flics ont dit que c'était un accident de chauffe-biberon ... Mais je savais ... Je savais que ce n'était pas un simple accident ..."


Le Joker baisse la tête, son air était grave, presque trop sérieux pour un clown censé être l'incarnation du rire à Gotham City et la Némésis du célèbre Batman. Quelque chose germait dans sa tête, le Joker ne savait plus réellement quelle était sa véritable raison d'avant, il ne savait plus qui il était, il ne savait plus comment il fut jadis. Il ne savait plus rien, rien de rien. Chaque théorie qu'il sort n'était qu'une possible histoire de sa vie, mais jamais, il n'avait raconté sa propre histoire. Des fois cela variait, des fois, d'autres histoires en supplantaient d'autres.
Des larmes parurent dans les yeux du Joker, il releva la tête, regardant la jeune docteur avec un air de tristesse presque palpable, comme si on s'approchait d'une apogée, comme si le Joker allait craquer pour tout ce qu'il a fait depuis qu'il est à Gotham. Ou bien était un simulacre dans l'espoir d'attirer l'attention ? Les larmes néanmoins, elles étaient réelles.

- "Pourquoi ai-je mérité ça, Doc ? Pourquoi le destin m'a t'il prit ma femme, mon enfant à naitre ? Pourquoi Batman m'a t'il poussé dans la cuve d'acide ce soir-là ? Est-ce possible docteur, qu'une seule journée pourrie peut vous transformer en monstre ? Est-ce possible que je ne sois pas différent des autres ? Est-ce possible que tout ce qui nous séparent, vous et moi, c'est une simple journée de trop ?"


Les larmes du Joker coulaient sur son visage de porcelaine. C'était surement un des spectacles les plus rares que l'on pouvait voir. Et pourtant, dans l'esprit du Joker, tout sonnait si faux ... Le Joker était un bon comédien. Il espérait néanmoins que la jeune fille puisse lui apporter un peu de compassion. Un peu d'aide ? Ce serait un peu trop à vrai dire. Le Joker ne peut pas être aidé. Mais il peut être prit en charge et assisté par une jeune femme dans sa quête du bonheur sur Terre. Les mains sur ses yeux, le Joker tentait une dernière phrase, presque suppliante.

- "Je vous en prie, aidez-moi ..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Sam 28 Fév - 0:39


Il semblait plus jeune. Plus fragile. Son sourire n'était plus teinté de folie, mais de tristesse. La jeune femme se retint de se pencher vers lui. Elle ne devait pas l'approcher. Il était dangereux… Il avait tué. Elle l'avait même vu à l’œuvre. Mais qui se souvenait de la pauvre fille de l'Iceberg Lounge ? Les citoyens n'avaient en tête que ses actions les plus éclatantes. Comme parlementer avec le Pingouin. Pas du meurtre d'une gamine blonde ressemblant à une certaine psychiatre. Son sourire disparut et ses mains tremblèrent un peu tandis qu'il leva son regard sur moi. Soit il était sincère. Soit il était très bon acteur...

-"Jeannie..."
Il se remit à sourire, mais il était loin de son personnage de clown… Ou alors il était devenu un clown triste. Il bougeait lentement ses doigts, et je me retrouvais à les fixer du coin de l'oeil, prête à agir s'il devenait agressif. Cependant, il recommença à parler, sans violence dans sa voix…



- "C'était ... Ma femme. Nous étions mariés, elle était enceinte, magnifique femme blonde un peu comme vous, avec un aussi beau sourire. Elle est morte le soir où je suis tombé dans la cuve d'acide ... Quelques heures avant ... Les flics ont dit que c'était un accident de chauffe-biberon ... Mais je savais ... Je savais que ce n'était pas un simple accident... »

Une belle femme, blonde et souriante, enceinte. Morte. Tragédie digne d'un film. La police incompétente parle d'accident mais le héros sait qu'il n'en est rien. C'est suffisant pour sombrer dans la folie, à plus forte raison si on rajoute une chute qui aurait du être mortelle dans l'histoire. Mais justement… Ca semble presque trop idéal. Non ? Ce patient est connu pour être un bon manipulateur… Qu'il essaie de me toucher via ce récit ne serait pas surprenant. Et en même temps… Si c'était vrai? Il semble soudain trop sérieux pour le « Prince du Rire ». Et ça me met mal à l'aise, je dois bien l'avouer. Ses yeux s'embuèrent tandis qu'il me fixait d'un air presque désespéré.

- "Pourquoi ai-je mérité ça, Doc ? Pourquoi le destin m'a t'il prit ma femme, mon enfant à naitre ? Pourquoi Batman m'a t'il poussé dans la cuve d'acide ce soir-là ? Est-ce possible docteur, qu'une seule journée pourrie peut vous transformer en monstre ? Est-ce possible que je ne sois pas différent des autres ? Est-ce possible que tout ce qui nous séparent, vous et moi, c'est une simple journée de trop ?"

Ses larmes coulent et je me sens triste pour lui… Pendant un instant j'oublie les atrocités qu'il a commises. Il n'est plus qu'un homme en deuil, seul et triste. Même si sa théorie de la journée de trop est fausse… On vit toujours des journées de trop. Il faut juste continuer à vivre. N'est ce pas ?

- "Je vous en prie, aidez-moi ..."

Oui. Oui je l'aiderais. C'est pour ça que je fais ce métier, pour aider les autres. Ce n'est qu'un patient après tout. Et si je peux lui permettre de redevenir sain d'esprit, ce sera une victoire. Pour moi comme pour Gotham.


-Je vous aiderais autant que possible. Je vous le promets. Après tout… C'est mon travail. Je vais vous soigner, vous aider à aller mieux. Vous verrez. Mais il faut me croire. Vous pensez en être capable?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Dim 1 Mar - 18:15




The Joke's on YOU !

Le Joker avait plongé sa tête dans ses mains, malgré le sourire qui le défigurait, ses larmes coulaient belles et biens. Ses yeux rouges se relevaient, finalement, la gamine était maléable. Une bonne chose, elle aiderait le Joker. Il pourrait se servir d'elle peut-être, l'emmener dans la folie et lui montrer comment il voyait les choses. Après tout, ce n'était qu'une pauvre fille qui finirait toute sa vie à disséquer des boites crâniennes inutiles et malpropres. Pas de chance pour elle, on dira. Et elle finirait seule, à l'âge de la retraite, seule et désemparée d'avoir fait un travail ingrat et mal payé. Pourquoi ne comprenait-elle pas la futilité de cette vie d'esclavage ? Travailler pour vivre ? Vivre quoi ? La maladie ? Le malheur ? La tristesse ? Pourquoi ne pas voir les choses en rouge, pourquoi ne pas les voir avec un sourire. Un sourire que le Joker adorerait poser sur son blanc visage doux et tendre.

- "Je veux être aidé, Doc. Je veux savoir pourquoi je suis forcé de faire tout cela ... Si Batman ne m'avait pas poussé dans la cuve d'acide ... Je ne serais ... Jamais devenu le monstre que je suis ..."


Une petite mise en scène de plus, le Joker ne pouvait pas spécialement bouger de sa chaise, mais il replongea sa tête dans ses mains blanches. Effectivement, et c'était un point commun à toutes les histoires ... Le Joker avait dit que Batman l'avait poussé dans la cuve d'acide. Sans le faire exprès ? Pas si sur au final ... Alors que je regardais, les yeux embrumés par les larmes, la jeune docteur de l'asile. J'attendais son verdict implacable. M'aiderait-elle ? Faut voir ... Le Joker pouvait très bien changer son état d'esprit comme de chemise. Un jour il pourrait être conciliant et l'autre jour, devenir une véritable peste. Roulant des yeux, le Joker avait des taaaaas de jolies petites histoires.

- "Haha, tu sais ce qui est drôle ? C'est de voir comment les gens voient Batman. Ils le voient comme un héros, un héros ! Tu entends ça ? Hou hou, cette blague ! C'est un salopard qui se croit au-dessus de chaque tas de viande dans cette foutue ville, et le plus dingue, c'est qu'il est déguisé en chauve-souris et qu'on lui fasse confiance ! Tandis que moi, je suis à l'asile, l'escroc, lui, il est dehors !"


De la tristesse à la rage en un changement rapide ! Le Joker venait de sauter plusieurs états d'âmes en moins de temps qu'il n'en fallait. Le Joker était aussi connu sous le syndrôme d'"hyper-activité", c'était sa façon, selon le docteur Guy Dax, pour le Joker d'évoluer dans un monde moche, gris et inintéressant. Le patient souffrait d'un désordre prolongé de la conscience, incapable de ressentir la moindre émotion pour autrui dans un monde qui ne l'intéressait pas. D'où ce problème de comportement meurtrier ... Et pourtant ... Le Joker pouvait ressentir des émotions, parfois même de l'amour, pour lui-même bien sur. En grand narcissique.

- "Tu sais ... C'est pas si difficile à comprendre ... J'essaie de prouver que c'est un imposteur, que dans le meilleur comme dans le pire, il tuerait pour arriver à ses fins, et personne ne le voit ... C'est dingue ... Je suis le seul, avec les autres enfermés à voir ce qu'il est vraiment ! Tu peux me croire ?"


Le Joker était suspendu aux lèvres de la jeune femme, elle était si belle, si blonde, si pulpeuse et pourtant ... Pourquoi les femmes docteurs étaient-elles si froides ? Si ... éloignées des valeurs, si lointaines dans leurs émotions ? Elle manquait de sexe, surement, ricana intérieurement le Joker. Toutes les femmes froides n'ont pas la satisfaction sexuelle qu'elles attendent, et dès que ça arrive, paf ! C'est la déception, l'acquisition d'un chat et on finit vieille fille hahaha !

- "Il suffirait seulement de te couper les joues, de mettre du maquillage et de voir ce monde comme il est ... Une vaste et monstrueuse blague ..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   Jeu 19 Mar - 12:10

Il continuait de pleurer, d'une façon qui semblait on ne peut plus sincère….

- "Je veux être aidé, Doc. Je veux savoir pourquoi je suis forcé de faire tout cela ... Si Batman ne m'avait pas poussé dans la cuve d'acide ... Je ne serais ... Jamais devenu le monstre que je suis …"

Je me demandais pourquoi on m'avait dit de ne jamais lui poser de questions sur le Batman. Je comprends mieux… Si c'est lui qui a défiguré le Joker, et qui l'a créé si on peut dire, normal qui le déteste. Et qu'il l'aime d'une certaine façon. Tordue, malsaine, et folle sans doute vu les protagonistes. Mais ça reste une forme d'amour je suppose… Après tout, niveau amour malsain, j'en connais un rayon. Son visage à nouveau entre ses mains, il semblait attendre ma réponse.

« Vous êtes ici pour être aidé. Si vous êtes honnête, sincère, et que vous voulez vraiment vous en sortir, vous y arriverez. Vous verrez. »

Ma voix avait pris un ton passionné dans ma réplique, ce que je regrettai aussitôt. Je devais rester neutre. Attentive, compatissante, mais pas passionnée. C'est l'un des paradoxes de ce métier. Etre passionné devant un patient signifiait lui donner une ouverture, un atout contre vous. Ce qu'il fallait absolument éviter…

Le Joker se mit alors à rouler des yeux, et je repris mon masque imperturbable.

- "Haha, tu sais ce qui est drôle ? C'est de voir comment les gens voient Batman. Ils le voient comme un héros, un héros ! Tu entends ça ? Hou hou, cette blague ! C'est un salopard qui se croit au-dessus de chaque tas de viande dans cette foutue ville, et le plus dingue, c'est qu'il est déguisé en chauve-souris et qu'on lui fasse confiance ! Tandis que moi, je suis à l'asile, l'escroc, lui, il est dehors !"

Je ne fus pas déconcertée par son changement d'humeur plutôt… Radical. Il était hyperactif, tout le monde à Arkham le savait. Et l'hyperactivité fait partie de mon quotidien depuis que je suis psychiatre. Néanmoins, je suis plutôt d'accord avec lui. Le Batman est tout aussi malade que les criminels qu'il capture. Il devrait lui aussi être soigné… Mais qui sait ? Peut être l'est-il. Personne ne connaît sa véritable identité. Alors il se peut qu'il soit déjà suivi par un psychiatre ou un psychologue. Et vu que le secret médical est sacré… Personne sauf le thérapeute ne peut le savoir. Peut être qu'un jour, un livre intutilé « Batman : mon surprenant patient » sortira en librairie et dévoilera tous les détails de la psyché de cet érange personnage. Mais en attendant, j'en ai un tout aussi étrange devant moi.

- "Tu sais ... C'est pas si difficile à comprendre ... J'essaie de prouver que c'est un imposteur, que dans le meilleur comme dans le pire, il tuerait pour arriver à ses fins, et personne ne le voit ... C'est dingue ... Je suis le seul, avec les autres enfermés à voir ce qu'il est vraiment ! Tu peux me croire ?"


« Bien sur. Il est malade lui aussi. Mais qui vous dit qu'il n'est pas déjà soigné ? Personne ne sait qui il est. Il peut très bien être soigné dans l'un des nombreux cabinets de psychologues de la ville, l’hôpital, dans une clinique privée… Voir même dans une autre ville. Et en ce moment, il parle peut être à son thérapeute d'un criminel aux cheveux verts et au sourire permanent, qu'il trouve bien plus fou que lui. La seule façon de le battre, c'est de devenir sain d'esprit. Contrairement à lui. »



Il semble m'écouter plus attentivement qu'en début de séance. Même s'il louche un peu trop sur ma poitrine à mon goût… Qu'importe. Ca prouve juste qu'il n'est pas seulement attiré par les hommes musclés, moulés dans une combinaison en latex. 


- "Il suffirait seulement de te couper les joues, de mettre du maquillage et de voir ce monde comme il est ... Une vaste et monstrueuse blague ..."

Et mince. Cette phrase sonne la fin de la séance… A la moindre menace physique, je dois sortir. Ce sont les règles d'Arkham… Et ça explique pourquoi les entretiens avec le Joker sont plutôt courts.


« L'entretien est terminé. Nous nous reverrons à la prochaine séance. Au revoir. »


Je frappe à la porte de la salle, qui s'ouvre aussitôt. Un gardien me fait sortir et ferme la porte derrière moi. Des infirmiers prendront en charge le Joker. Et moi, je vais prendre une douche bien chaude avant d'aller faire mon rapport à Jonathan. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She will be Mine [PV Harley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
She will be Mine [PV Harley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: