Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Jeu 8 Jan - 13:04

(OUVERT À TOUS)



À Gotham City depuis bien trop longtemps la presse se permet de dénoncer le crime et la violence qui sévit dans ses rues depuis une dizaine d'années. Les journalistes du Gotham Globe sont notamment connus pour leur article controversé. Dénonciation, caricature grotesque des barons du crime. La mafia italienne, la triade chinoise, les yakuzas japonais, les politiques, tout le monde y passe. Le siège du Gotham Globe est connu pour sa presse à scandales et cela ne plaît pas à tout le monde. Il arrive souvent que le journal hebdomadaire reçusses des lettres de menaces, des colis piégés et quelques agressions.

Mais cette fois, tout commence lorsque des journalistes ont décidé de caricaturer l'un des hommes d'affaires les plus vils de la ville, Roman Sionis entrain de se faire prendre par-derrière, ou dans des positions grotesques et absurdes pour faire rire leur publique. Une manière drôle pour dénoncer les abus de travail de son industrie métallurgique. Quant au cruel parrain noir de Gotham, une profonde colère s'empare de lui quand il lut la veuille une nouvelle caricature de sa personne. Cette fois s'est trop pour Black Mask. Il déchire le journal et tape sur son bureau avec rage. Cette liberté de la presse lui est insupportable. Il va donc en finir une bonne fois pour toute contre ses détracteurs. Le jour même, il engagea un groupe de commando pour faire le ménage et leur montrer à ses idolâtres de la liberté d'expression, qu'il y a des limites à ne pas dépasser.

- Nous allons leur montrer, qu'on ne se moque pas de Black Mask. Tonna le parrain de sa voix roque.

Le lendemain matin, à la rédaction du siège de Gotham-Globe. Comme tous les matins, les journalistes se réunissent pour la rédaction de leur journal, mais ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que cette journée sera tâchée par le sang aux seins même de leur établissement. Soudain à la porte deux fourgonnettes noires s'arrêtent brusquement devant les portes. Des hommes masqués armés jusqu'aux dents pénètrent dans l'immeuble. Il était environ une bonne dizaine et à leur tête, Black Mask. Toujours habillé d'un costume chique et fumant son cigare nauséabond. Ils forcent les portes et font fusiller les premiers gardiens de sécurité. Des coups de feu se font retentir, puis le parrain cruel se dirige vers la salle de conférences. Il y avait bien entendu le chef de la rédaction et toute sa clique. Black Mask entre et verse les cendres de son cigare sur le sol impeccable du Gotham Globe encerclé par ses fanatiques.

- Bonjour messieurs, dames. Je vois que vous êtes encore en pleins travaillent. Cela fait trop longtemps que je supporte vos maudites caricatures, ou vos articles. Dans cette ville, il n'y a qu'une seule loi et c'est moi. S'écrie le parrain.

Le chef de la rédaction se retourne étonné et lève les mains.

- Roman Sionis, nous avons le droit d'informer le public sur ce qui se passe à Gotham et vous vous en sortirez pas comme ça !!! Dit le chef avec courage et conviction.

Vexé par l'affront du chef de direction. Black Mask sort son revolver et explose la tête du directeur entre les yeux.



Du sang jaillit sur les papiers et ses voisins et les cris se font retentir comme la foudre de Zeus. Serein par son action effroyable et inhumaine. Black Mask ordonne à ses hommes de ne pas faire de quartier.


Spoiler:
 


Soudain, ses hommes armés tirent des rafales et liquide tout le monde dans la pièce. Un vrai carnage, un bain de sang. Satisfait du résultat, Black Mask piétine les cadavres, puis un rire sadique s'échappe.

- Ha ha ..... La liberté de la presse est plus utile pour la mafia, quand elle est silencieuse ! Bien les gars, il est temps de dégager vite fait avant que la police nous saute dessus comme des fauves affamés.

Mais, on dit souvent que la plume est plus forte que l'épée et Black Mask l'apprendra surement à ses dépens. Est-ce la fin du Gotham Globe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Dim 11 Jan - 10:51

Batman
The Dark Crusader
Une ombre veille sur la ville, une silhouette plantée sur une gargouille qui scrute avec ses jumelles les quelques endroits qui l'entourent, guettant le crime, impunément. Trop de mauvaises nouvelles dernièrement. Le Joker qui s'évade, Nigma qui revient en ville, la Mafia qui se reconstitue, beaucoup trop de choses qui méritaient mon attention et mon retour en ville. Dick et Tim semblent avoir disparu, étrange, mes soldats n'agissent pas comme cela. Au micro, j'entends Alfred qui s'inquiète de ma santé et de mon système digestif.

Alfred "Dois-je garder votre repas au four, monsieur Bruce ?"

Batman "Vous connaissez ma réponse, Penny One."


Alfred "Naturellement, je suis certain que vous trouverez une grenouille ou deux en ville pour satisfaire votre appétit."

Je m'apprêtais à répondre au sarcasme anglais d'Alfred avant qu'une retransmission n'émette dans mon casque. La ligne de la police me rappelle souvent les derniers crimes en cours. Sauf que là, c'était bien la première fois que j'entendais ce message. La voix de Gordon est vive et elle attire mon attention.

Gordon "Ici Gordon ! Toutes les unités disponibles doivent se rendre au Gotham Globe. Une fusillade a eclaté ! Bullock, dirigez-vous vers Angel Avenue pour couper la retraite des assassins."

Le Globe ? Vicki ? Knox ? Il fallait que j'y aille à tout prix. Une fusillade dans le centre même de la presse, une véritable monstruosité. Museler la presse pour s'en prendre à la liberté de dire les choses comme elles sont. C'était bien les armes les plus dangereuses que des mitrailleuses, le stylo et le crayon peuvent détruire et dénoncer des faits, et ce soir, sous mon regard, on avait tué des représentants de la liberté. Je saute de la gargouille et je plonge dans le vide avant de sortir mon grappin qui m'amène dans une allée sombre. Je sors la télécommande avant d'appuyer sur le bouton d'ouverture. La Bat-moto se réveille, prête à flamber la route. Le temps presse et je suis sur que les criminels ne vont pas tarder à s'échapper. Je rumine, tout en me concentrant sur la route et en jugeant que je perdais du temps, le mieux serait de leur offrir une entrée spectaculaire. Je n'aimais pas être filmé, ni-même observé par les caméras, mais ce soir, je ferais une exception pour faire payer l'animal qui a commis ce massacre sous mon nez.

"On a un signalement ! Il semblerait que la société des Faux-Visages est à l'intérieur !"

Black Mask. Roman Sionis. Alors que je réfléchissais à n'importe quel terroriste possible en passant de Griffe Rouge à Ra's al Gûl, je me rendais compte que ce n'était pas dans les intentions premières de Sionis à massacrer des gens de la presse. Alors que je remarque le parking-building, je dégomme la barrière et je fonce au dernier étage. Mes pneus crissent dans le parking à mesure que je tourne pour monter. Le bâtiment du Globe est à côté, prenant assez d'élan, je propulse la moto et je fonce.

La barrière de verre qui sépare l'intérieur de l'extérieur et qui sert de fenêtre pour les employés explose d'un coup. Je m'éjecte de la moto à temps et je la laisse glisser dans le bâtiment. Espérant que des hommes de Sionis soient blessés. De toutes façons, ce sera moins pire que ce que j'allais leur faire subir. Personne à cet étage, mais le bruit allait les attirer, j'avais peu de temps. Dans la cage d'escaliers que je pénètre doucement, j'entends deux hommes monter l'escalier. Je les élimine et j'interroge le moins finaud des deux.

Batman "Où est Sionis ? Parle ! Ou tu auras besoin d'un dentier quand tu te réveilleras."


"Il est au deuxième ! Il a flingué toute l'équipe de rédaction !"

Batman "Change de boulot."


Je le cogne et je le laisse dans les pommes. Sionis avait dépassé les bornes. J'évalue les possibilités. Ses hommes sont armés et dangereux, il fallait donc trouver une meilleure technique pour entrer. Je fonce au deuxième étage et je balance de nombreux fumigènes, pour les étourdir. Les hommes de Black Mask n'avaient que la puissance de leurs armes, et avec le champs de vision réduit de leurs masques, ils allaient être perdus dans cette purée de pois. Je me faufile discrètement dans l'étage, ma vision thermique les repère. Cela ne durerait pas longtemps, mais cela me laisserait davantage de temps pour mieux comprendre l'endroit et où se trouvait Black Mask. Alors que je regarde aux alentours, je vois des extincteurs, des objets qui peuvent être utilisés pour instiller la terreur. Je vais m'amuser. Sionis devait se douter que j'étais là maintenant, piégé avec moi. Je regarde quelques cadavres non loin de moi, c'était une véritable boucherie.

Ce soir, Sionis dormira à Arkham.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Dim 11 Jan - 15:09




Il n'a pas fallu longtemps avant que le GCPD encercle le bâtiment et que la SWAP scelle l'entrée du Gotham Globe. Après tout, ce quartier est sous très haute surveillance. Les journalistes télévisé ce son aussi jeté sur l'occasion. Par la fenêtre du second étage, Black Mask voyez toute la marée humaine se réunir comme des frelons sur deux morceaux de sucre. Il est évident que le parrain n'aura pas le temps de s'échapper par la porte d'entrer. C'est alors qu'il sort son téléphone portable et appel les renforts. Roman Sionis avait déjà tout prévu. Son plan est de s'échapper par le toit vers laquelle un hélicoptère allez le prendre en stop et lui fournir d'autre mercenaire. Soudain, il entend des coups de feu dans l'étage en dessous. Ses hommes ont-ils déjà engagé le combat contre les forces de police ? Black Mask entouré de ses plus proche partisans se dirige directement vers l'ascenseur pour s'échapper au dernier étage du bâtiment. Sans crier gare, des bombes fumigènes sortes de nulle-part enfume toute la salle de réunion. Sa visibilité réduite, Black Mask ordonne avec sa voix roque.

" Allez vérifier ce qui se passe."

"Bien patron !" Répondent ses sbires masqués qui chargèrent leur arme d'assaut. Quelques-uns s'engouffrent dans l'épais brouillard et seul les flashs des tirs sont visibles à l'oeil nu. L'un a vu une ombre avec des oreilles pointues et s'écrie par surprise.

" Ce n'est pas la police, c'est... c'est BATMAN !" Entend-il dans son talki-walki.

Roman Sionis se retourne en direction de la voix et tourne la tête dans tous les sens pour apercevoir sa silhouette. S'il y a bien une chose que Black Mask déteste bien plus que les journalistes c'est bel et bien l'homme chauve-souris. Il a une haine profonde contre ce justicier, car c'est le seul individu dans cette ville qui s'oppose contre sa volonté et sabote ses plans de domination. Black Mask charge son arme et appuie sur le bouton de l'ascenseur accompagné de cinq sbires à ses côtés.

"Faites le souffrir et je DOUBLE la rançon !"

"On va se le rôtir sur du barbecue !" Hurle l'un de ses hommes sûrs de lui.

Enfin les portes de l'ascenseur s'ouvrent et seul un son sonore s'allume. Black Mask et ses cinq gardes du corps s'engouffrent dans la cage mécanique et appuie sur le bouton. Direction, le dernier étage du Gotham Globe. Un sourire sarcastique se dessine derrière son masque d'ébène. Les portes se ferment et se dirigent au dernier étage où il y a encore des civiles coincées dans le bâtiment.




C'est alors que ses soldats restants décident de les prendre en otage et tue tous les résistants en attendant l'arrivée du chevalier noir. Pendant ce temps, finalement arrivé au dernier étage avec ses hommes. Le parrain hors de portée du Batman entre dans les salles de surveillance et tue deux agents de sécurité de sang-froid. En regardant les archives vidéo, il détruit toutes les preuves filmer de son massacre.

Ensuite, il regarde au niveau des écrans du second étage et le combat continu dans le brouillard. Puis Black Mask active le micro de la salle de surveillance qui retentit dans tout le bâtiment. Désormais le parrain sadique se charge de définir la stratégie de la bataille en personne, puis il s'exprime avec sa lourde voix rocailleuse et s'adresse à ses fanatiques.

"Messieurs, quand on décide et on s'engage dans un combat, ce n'est pas la raison qui importe. C'est la victoire ! Que vos coeurs soient sans pitié. Soyez cruel ! Les False Facers se doivent d'obtenir ce qui leur revient. Soyez féroce ! Le plus fort a toujours raison. "

C'est ainsi avec une cruauté froidement planifiée. La volonté d'un seul homme à déclencher l'un des massacres les plus violents et le plus sanglant de Gotham-City. Ses hommes masqués restants vont tuer tous ceux qui s'interposent. Les civiles vont en souffrir autant que les policiers. Désormais le Gotham Globe est devenu un gigantesque terrain de bataille urbain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Dim 11 Jan - 16:10

Batman
The Dark Crusader
Cette fois, Sionis a dépassé les bornes. Pas vraiment le genre de scénario qui m'amusait, et qui me plaisait par la même occasion. Alors que je règle le compte de deux types armés de fusils en leur fracturant les bras et en les mettant K.O, Black Mask prend la tangente avec cinq autres ordures névrosées dans l'ascenseur. Manque de chance, le brouillard est dissipé, et mes ennemis peuvent maintenant me voir. Je m'occupe d'eux rapidement, ils ne sont qu'une petite formalité. Handicapés à cause de leurs masques, ils ne voient pas arriver mes coups et j'entends des gémissements de douleur. Frapper fort et frapper vite, il y'a encore des gens sous la coupe de ce monstre. Il y'avait surement des survivants à l'attaque et fort heureusement pas de Vicki Vale dans les parages, j'entends grâce à mon casque, via les ondes de radio qu'elle est à l'extérieur du bâtiment pour couvrir l'affaire. Quant à Knox, bonne question. En tout cas, il n'était pas dans les cadavres que je pouvais observer. Black Mask comptait s'échapper par les toits, c'était une certitude et je devais l'en empêcher. Je relance l'ascenseur après avoir vérifier que les rares blessés étaient en sécurité. J'escalade le plafond de l'ascenseur pour me retrouver dans la cage extérieure. Une chose était sure, il y'avait encore des gens prisonniers dans le bâtiment, et il fallait limiter la casse. Black Mask venait de dépasser les bornes. J'entends sa voix, lugubre et sans pitié qui résonne dans le bâtiment.

:mask: "Messieurs, quand on décide et on s'engage dans un combat, ce n'est pas la raison qui importe. C'est la victoire ! Que vos cœurs soient sans pitié. Soyez cruel ! Les False Facers se doivent d'obtenir ce qui leur revient. Soyez féroce ! Le plus fort a toujours raison. "

Ainsi, il venait de choisir lui-même le mode de difficulté de cette entreprise. Je ne peux pas cautionner une telle chose. Pas dans ma ville. Je pourrais très bien lui offrir un accident, je pourrais très bien le tuer et l'effacer de Gotham pour ce qu'il vient de faire, mais je ne le peux pas. Ce serait une trahison pour mes parents, pour Jim, et pour moi-même. Je fronce les sourcils tandis que l'ascenseur arrive au dernier étage. Prenant le conduit d'aération, j'entends deux types causer et plomber l'ascenseur. Désespérément vide. Je passe derrière eux et je me débarrasse de ces imbéciles. Si Black Mask voulait me rendre la vie dure, je lui souhaitais d'avoir une mâchoire en béton armé, car je ne lui ferais aucun cadeau. Je détermine, en fonction du message de Sionis, qu'il se trouve dans la salle de sécurité du bâtiment. Si je me dépêche, je l'aurais rapidement. Black Mask est une tête de l'hydre de haine, un monstre qui mène une bande de fanatiques dévoués à son culte vers une mort certaine et presque suicidaire dans le but de prendre le contrôle de Gotham City. Ses actions ont toujours été coordonnées, mais là, il semble prendre exemple sur le Joker et essaie d'être imprévisible. Ce qu'il n'est pas. J'oublie surement deux trois autres gardes dans la place, mais une fois le patron mis à terre, je me chargerais d'eux. Je défonce la porte de la salle de sécurité et je le vois. Trônant tel un nabab, vaniteux, et pourtant si faible. Je serre les poings tandis que je le fixe, me contrôlant pour essayer de lui faire le moindre mal possible.

Batman "Sionis."


La colère m'embrouille, je suis à un stade où j'en suis à vouloir écraser ce masque de ma botte et à faire exploser ses poumons. Je me retiens, je me calme et je reprend mon esprit, ne pas faiblir, ne pas flancher, garder les sens en alerte. Il avait peut-être encore quelques hommes cachés, peut-être étais-je tombé dans un piège ? Mais tant qu'il serait sous ma vue, il ne ferait de mal à personne. Pour le moment.

Batman "Pourquoi ce massacre Sionis ? Donne-moi une raison à cela et je promet de ne pas fracturer tes os trop durement."


Je sens mon sang me monter à la tête, l'idée de l'envoyer dans le plâtre pour un très long moment ferait souffler un vent de tranquillité sur Gotham City. J'avoue que l'idée de le voir se faire ressouder les os serait assez ironique pour quelqu'un qui porte un masque de squelette. Sionis avait intérêt à parler, où il finirait très très mal. Mon armure me protégerait des coups, temporairement. Mais il faudra être rapide. Black Mask avait ses méthodes, cruelles, sadiques, et il ne reculait devant rien pour arriver à ses fins.

Méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Dim 11 Jan - 18:16



Black Mask assit sur le fauteuil taché de sang se tourne en direction de l'ombre. Il reconnut la silhouette imposante de son Némésis. Le parrain cruel se lève et renoue sa cravate. Il tourne sa tête et fait craquer les os de sa nuque vers la gauche, puis vers la droite. Habillé d'un costume tout blanc deux pièces. Il a des éclaboussures de sang qui décore parfaitement sa personnalité. Puis il dit :

Détective ! Gotham-City est un immense ghetto où les gangs se font une guerre sans merci et le centre névralgique de tous les trafiques de la côte EST des États Unis. Depuis, trop longtemps la presse nous met des bâtons dans les roues. Et autant que l'homme d'affaire le plus influent de l'Underworld. Je devais montrer l'exemple qu'on ne plaisante pas dans cette ville. Les Gothamites sont friands des sensations fortes. J'ai donc envoyez un message fort. Un message que chaque citoyen se rappellera durant des années et qu'on ne rigole pas avec la False Face Society. Je suis la pègre de Gotham et un seul exemple, aussi cruel soit-il en vos largement trois ! Et c'est par la peur et l'insécurité que l'on gouverne les masses et tu es la cerise sur le gâteau BATMAN !

Roman sort un bidon d'essence et asperge les cadavres et les ordinateurs.

En temps normal, je ne m'occupe pas de ses basses besognes, mais je voulais tuer les rédacteurs moi-même. Maintenant que tu sais cela Batman, je ne peux pas te laisser partir vivant. Avant de te tuer, je vais prendre mon pied à te torturer en t'arrachant chaque dent. Ensuite je t'arracherais la peau du visage et je prendrais ton masque comme étant l'ultime trophé de ma collection. Les gars immobilisé le !

Soudain sortit de nulle part, deux hommes masqués sortirent de l'ombre avec des matraques électriques et se ruent sur Batman. Black Mask jette son bidon d'essence et met le feu avec son briquet en argent dans toute la salle de surveillance afin d'effacer toute preuve de son passage.

Pendant ce temps, on entend les hélices de l'hélicoptère de Black Mask arriver et plusieurs commandos armés. Ils sont en tout; huit anciens militaire des forces spécial et leur but est de faire évacuer Roman Sionis, leur employeur. Au sous-sol, les membres de la SWAP commencent à sécuriser les lieux et ne feront pas de quartier. Des coups de feu se font retentir dans tout l'immeuble et pendant que Black Mask et ses deux sbires occupent Batman, ses commandos descendent dans les étages inférieurs.

Ultra équipé. Ce sont des mercenaires d'élite que Roman Sionis a recrutés. Ses deux hommes à la matraque qui occupent Batman, à laisser le temps à Black Mask de passer entre les mailles du filé après qu'il a mit le feu à tout l'étage. Le parrain aurait bien voulu prendre le temps de dépecer son Némésis, mais il ne veut surtout pas que la police le trouve sur les lieux du crime et finit dans une vague de procès sans fin. Black Mask n'aimait pas la mauvaise propagande en son nom. En s'échappant entre les flammes, il tombe nez à nez sur ses soldats d'élite.

"Monsieur Black Mask, nous sommes là pour vous évacuer."

"Très bien. Vous six, allez aider les deux autres à tuer Batman. Vous deux, suivez-moi jusqu'à l'hélicoptère. Il est temps de dégager vite fait. Direction, le BLACK TOWER."

"Bien Monsieur !"

Pendant que Batman s'occupe des deux molosses, ses guerriers prennent le pas, quand soudain. Les agents du SWAP arrivent en même temps dans l'étage enflammer et échangent des tirs dans le couloir qui donne à l'entrer de la salle de surveillance.

"Ici la police Batman vous êtes cerner. Rendez vous sans faire d'histoire ou nous n'hésiterons pas à tous vous tuer avec les criminels."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   Dim 11 Jan - 21:15

Batman
The Dark Crusader
Manqué !

Pas de chance. Pendant que les deux brutes épaisses de Black Mask essaient de me retenir, il en profite pour prendre la poudre d'escampette. Je grogne tandis que je reçois une décharge électrique par surprise. Ma frustration est compensée par la force que je vais utiliser pour cogner ces types. Ce ne sont que des nervis, mais ça me soulagera d'un accès de rage. Je désarme avec ma batgriffe l'un des deux types avant de le saisir par les vêtements et je le propulse sur l'autre. Je prend soin de leur casser les os de la jambe. Des cris. Au moins, ils comprendraient leurs douleurs. Ce ne serait qu'une mince compensation pour les victimes du Globe, mais au moins, ce serait déjà ça de fait. Pas question de laisser Black Mask s'échapper, pas maintenant. Maintenant que les deux brutes sont à terre, j'entends Alfred qui me parle dans le casque. Et la nouvelle ne me plait pas pour autant. Un flic, James Rhodes, cherchant à me nuire d'une façon ou d'une autre, s'est lancé à ma poursuite, en emmenant sous son aile, une bande de flics décidés à m'arrêter. Peine perdue.

"Ici la police Batman ! Vous êtes cerné. Rendez-vous sans faire d'histoires ou nous n'hésiterons pas à tous vous tuer avec les criminels."

Batman "Essaie toujours."

Je grogne tandis que j'active ma moto à distance. J'ignore si des policiers étaient autour de celle-ci, mais je lui ai intimé l'ordre de lâcher un gaz somnifère pour calmer les ardeurs de ces nouveaux poursuivants. Je n'avais pas pour habitude de m'en prendre aux policiers, mais cette fois, c'était différent. Je devais gagner du temps, pour choper Black Mask et le remettre au GCPD. Malheureusement, une autre unité m'attend derrière la porte, et semble vouloir m'arrêter.

Batman "Penny One. Situation ?"

Alfred "Voyez le bon côté monsieur Bruce. Vous avez sauvé une bonne partie des employés du Globe."

Batman "Au fait, Penny One."

Alfred "Malheureusement, une unité d'élite vous attend derrière la porte. Ils sont lourdement armés et je pense que vous aurez un certain problème pour les franchir."

Batman "Je n'ai aucun problème. S'ils ont des armes, c'est qu'ils ont peur de moi."

Alfred "Remarquable logique, monsieur. Dois-je vous croire philosophe ?"

Batman "Pas de sarcasmes entre nous, Penny One."


Je sors de ma ceinture, un petit boitier. Une espèce de brouilleur pour les armes automatiques. Une dernière trouvaille made in Wayne Enterprises. Il faudra que je remercie Lucius pour ce cadeau. Alors que je l'active, j'ouvre la porte perforée par les balles et les coups avant de me tenir droit devant les hommes armés jusqu'aux dents. Je m'avance vers eux, comme s'ils n'étaient pas une gêne évidente. Ils tentent de tirer et n'y arrivent pas. L'un d'eux essaie de me frapper et voit sa main gantée stoppée net, tandis que j'écrase fortement ses os, jusqu'à entendre un léger "crac". Les troupes d'élite me laissent passer avant que je ne laisse une dernière indication.

Batman "Tentez une nouvelle fois de m'arrêter, et je m'assurerais que vous ne portiez plus jamais un habit du SWAT. Faites passer le mot à Rhodes."


Tandis qu'ils semblent récupérer, je fonce vers le toit du Globe. Je cours, sans m'arrêter, sans me stopper, je me dois de rendre hommage à ces gens qui ont été tués pour rien. Pour une aberration de cette ordure de Black Mask. Il me fallait le faire payer pour tout. Une bonne fois pour toute. J'expire et j'inspire, je gravis les marches en quatre à quatre jusqu'à ouvrir la porte du toit.

Est-ce qu'il est trop tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La plume est plus forte que l'épée [ Batman - fini ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: