Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre troublante [Pv antoine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre troublante [Pv antoine]   Mar 9 Déc - 19:55

Il faisait nuit dans les rues de Gotham le ciel dégager montrant la lune dans toute sa splendeur, l'air était frais, car nous étions déjà en mois d'hivers la neige avait fini de tomber laissant derrière elle le vent glaciale qui congelait nos mains et nos nez. Il était l'heure pour les brigands et autres ordures de ce pointer, notre fouine se trouvait avec un groupe de criminelle faisant un marché avec eux. Bien qu'on ne pouvait rien lui refuser, car elle les connaissait des anciens membres de la mafia qui ont survécu grâce à la petite, car lors de l'explosion Hells a épargné quelques-uns qui lui ont jurés fidélité jusqu'à leurs morts, rien de mieux qu'une bande d'écervelé qui n'ont pas encore compris que c'est moi qui ai tué le boss. Ils étaient 7 ce qui fait de la petite la 8em, sa bande était regroupé dans une ruelle sombre, ils préparaient leurs plans afin de voler l'argent d'une autre bande. Un de nos espions avait entendu des informations à propos d'une valise remplie de billets, s'ils pouvaient mettre la main dessus la fillette comptait les tuer après la mission pour qu'il n'y ait aucun partage sauf ses trois associés, Tom, James et Frank.

Tom : Comme j'ai dit la marchandise se trouve pile en face, à l'intérieur de ce bâtiment.

James : Tu es sur tommy? Ne nous met plus dans la merde comme l'autre fois, on a vraiment faillit y passer.

Tom : Nah cette fois c'est la bonne! Je les ai vus avec la valise.

Hells : bon les gars, on fait comme je l'ai dit, celui qui ne suit pas le plan je lui met une balle en pleine tête, compris?

Tout le monde : Oui m'dame

Hells détestait les entendre l'appeler "m'dame" cela se lisait sur sa façon de les regarder en silence fronçant les sourcils, s'ils la craignaient c'est parce que personne ne savait encore dont ce qu'elle était capable, elle a eu le plaisir de leurs faire gouter sa rage ainsi que sa cruauté, bien que la petite était capable de bien d'autres choses. Il était l'heure de passer à l'action, Tom et James passaient par derrière, Frank et moi nous passons par en haut les autres attendront le signal. En regardant par la fenêtre du haut j'ai remarqué qu'il n'y avait que deux hommes à l'intérieur ce qui me semblait bien étrange. Patientant un moment elle aperçut ses hommes Tom et James se faire attraper quelle bande d'idiot! Elle réfléchissait, mais elle devait vite agir alors elle signala l'assaut aux 5 de ses hommes qui attendaient devant l'entrer, défonçant la porte ses hommes se sont chargés des brigands qui venaient de chaque côté du grand bâtiment, 3 de ses hommes ce sont faits tuer, Hells ne pouvait pas les laisser pénétrant par la fenêtre tirant sur les mafieux qui détenaient ses deux associé qui sont enfin libérés elle tuait les autres agilement, esquivant et sautant sur les hommes, mais ils étaient trop nombreux.

Tom! James! Prenez la valise et cassez vous vite! Je vous couvre!

les voyants s'éloigner avec valise soulager de leurs départs la petite n'avait plus rien à craindre elle qui n'avait pas peur de mourir, en plus à court de munition et blesser à la jambe donc elle décida de lever les mains en l'air pour faire semblant de se rendre, même si elle n'en avait pas l'intention. Elle savait ce qu'elle faisait, car en les voyants ne pas tirer sur elle, alors qu'elle levait ses mains, jugeant donc qu'ils avaient des principes ou alors intelligent. Les hommes commençaient à l'encerclé Prêt à tirer alors elle s'exprima aux hommes d'une voix sensuelle avec un petit sourire aux lèvres :

Si vous me tuez adieux le frics. Alors?

Bon que vas-tu faire maintenant ma petite? Tu t'es mis bien dans la merde toi comme toujours sauf que cette fois tu es avec une bande de mafieux qui n'hésiterons pas à te torturer pour avoir des informations, bien jouer maligne les autres sont partis avec le fric et tu te trouve comme une petite idiote seule sans arme et sans défende!. Parlant à elle-même et blesser à sa jambe elle ne pouvait pas vraiment bouger, notre petite fouine cherchait un moyen de s'enfuir regardant autour d'elle, mais c'était impossible ses gestes étaient limités à cause de sa jambe et ils y avaient trop d'hommes pour sortir de la vivante. Il me faut un miracle! N'importe quoi, mais vite! Maintenant quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Mar 9 Déc - 22:30

Antoine n’avait plus vraiment le moral en ce moment, le père de son amie la plus vieille et la plus proche Emeline était mort, tuer par une vermine de criminel. C’était un bien pour un mal après car il allait les traquer de plus en plus près et les arrêter ces baveux. Comme à son habitude il allait voir sa mère tranquillement pour voir son état si jamais par miracle il y avait du progrès mais il le savait très bien que c’était peine perdu car il y a de nombreux incompétents dans l’hôpital de Gotham. Certains n’arrive pas à faire des piqures alors ce n’est pas pour faciliter la situation de celle qui l’a mis au monde. Il n’allait pas se morfondre sur la situation car ça n’allait pas faire revenir, sa mère de sitôt et encore moins son frère qui lui manque horriblement. En ce qui concerne son père c’est différent car il l’a connu certes mais très peu de temps et les souvenirs sont vagues. De toute manière toutes les personnes qui lui sont proches ont toujours des soucis, soit ils ont le droit à une rencontre avec la mort, soit pour les plus « chanceux » si ont peut dire ça ils sont atteints d’une maladie qui un jour ou l’autre les tuera. C’est donc pour cela qu’il à pris la décision de s’éloigner d’Emeline pour la protéger d’un éventuel danger.
 
Il regardait le soleil par la fenêtre de son salon qui était en train de se coucher petit à petit, ce qui voulait dire qu’il devait se changer pour laisser place à Dark Star. Il se dirigea dans sa chambre pour enfiler son costume. Il mit tout son attirail et fini par mettre son masque sur son visage et recouvrir sa tête de sa capuche. Il sortit dehors et comme à son habitude pris la décision de rester dans les rues de l’East car il y avait énormément de raffuts en ce moment. Mais il monta sur les toits à l’aide de son grappin.  Il surplombé la ville à la recherche d’un bruit ou même de personnes ayant un comportement étrange. Ce n’était que le début mais pour le moment tout était calme, mais comme on dit c’est le calme avant la tempête. Il se lança à l’aide de son grappin, il regardait Gotham, cette ville dans laquelle il est né et surtout dans laquelle il a tout perdu. C’était une cité maudite pour lui, pourtant au tout début tout était si bien pour lui. Etant enfant tout paraissait si parfait mais la ville à sombrer dans la criminalité et les gens vivent dans la peur du lendemain car ils n’ont pas la capacité de savoir si ils seront toujours de ce monde demain. C’était belle et bien triste à dire mais cette ville compte beaucoup trop de malfrats qui font du mal à tirelarigot, n’importe ou et n’importe quand à des personnes qui n’ont rien demandé de spécial. Ce que veut Antoine est que tout cela disparaisse et que tout le monde puisse vivre dans une ville saine, sans danger, mais il savait qu’il y aurait un long chemin à parcourir avant d’arriver à ce résultat là. Mais bon il fallait revenir à la réalité et surtout à la recherche de ces criminels qui n’allaient surement pas tardés à frapper.
 
Des coups feu retentir à 500 mètres de là ou se trouvait Antoine, ce dernier s’empressa donc d’aller vers l’endroit ou devait surement se trouver une morte ou alors un mort , ou encore des blessés dans le meilleur des cas mais cela arrivait rarement. Une fois arrivé proche de l’endroit ou il venait d’y avoir une fusillade il se posa sur le toit et espionnait la scène du haut du building. Il y avait un groupe de type avec tous des pistolets bien évidemment comme d’habitude. D’ailleurs l’un d’eux était en train de pointer son arme sur une personne étant couché sur le sol impuissante. Celle-ci avait une longue chevelure, ce devait être une femme. Ils étaient 12, cela faisait beaucoup mais il ne se posa pas de question et se précipita de sauter pour lui venir en aide car il détestait d’autant plus que l’on puisse poser la main sur une femme, ce n’est pas digne d’un homme quel qu’il soit. Il atterrit sur l’homme qui pointait l’arme sur cette femme. Il lui écrasa la tête contre le sol. A présent il n’était plus que 11 car il ne risquait pas de se relever de suite.
 
Il attaqua les autres membres de la bande qui se ruèrent à leur tour sur lui. Il mit un coup de poing à l’un d’entre eux puis un coup de pied dans l’abdomen à un autre. Un autre mafieux essaya de lui mettre un coup de poing mais il réussit à esquiver les coups et à enchainer avec un bel uppercut dans la mâchoire de ce dernier qui à présent était déformé. Seulement l’un d’entre eux réussit à me mettre une droite qui vint s’écraser sur ma joue gauche. Je le regarda encore plus énervé et prit son bras puis je le brisa sur mon genou. L’avant bras de ce dernier ne ressemblait plus à un avant bras mais plus à une équerre. Il hurla de douleur et décida de fuir, ce que firent d’ailleurs tout ses acolytes dans la foulée.
 
J’essuya ma bouche à l’aide de ma main afin d’enlever les quelques goutes de sang qui coulaient , puis je me retourna vers  la jeune femme qui était au sol. Celle-ci était blessé à la jambe, elle devait avoir reçu une balle : la pauvre. Je m’abaissa pour la prendre dans mes bras et l’emmener chez moi pour la soigner, après tout je ne pouvais pas la laisser ici sans défense et surtout blessé.
 
- Ca va aller ne t’inquiète pas
 
Je lança un regard à cette femme qui était plutôt jolie et fût gêner par le regard de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Mer 10 Déc - 1:24

Un ange noir descend de nulle part pour écraser l'homme qui venait me menacer, ne voyant pas son visage je me demandais si ce n'était pas quand même un miracle ou alors une hallucination, en se frottant les yeux la petite ne rêvait pas. Elle n'en croyait pas ses yeux cet homme mystérieux combattant avec une telle force et une habilité, incroyable laissant les hommes survivre en tuant aucun d'entre eux, mais qui pouvait-il être? Ou quoi? Hells regardait le spectacle avec admiration oubliant sa douleur à la jambe, une technique de combat brutale complètement excitante! Notre petite folle avait trouvé son sauveur, complètement attirer par le côté sauvage de l'homme elle n'en détournait pas les yeux une seconde. Il lui rappelait un peu une personne y a très longtemps qui lui avait aussi sauvé la vie, lorsque qu'elle n'était qu'une enfant, celle-ci avait été défendu par un mystérieux jeune garçon qui devait avoir un peu près son âge, contre des voyous de son école, mais ses souvenirs étaient flou oubliant son visage ainsi que son nom puis ne la jamais revue.

Sous ses yeux ce déroulait la même scène, mais plus violemment, puis celle-ci se demandait pourquoi venir risquer sa vie alors qu'il n'y a même pas d'argent en vue, ou simplement avait-il une dent contre eux? Notre petite fouine se posa trop de questions comme d'habitude et bien-sûr toujours sans réponse, mais en attendant que l'homme masqué en finisse avec les mafieux, un brigand a réussi à le toucher au visage saignant avec le regard remplis de haine il lui brisa l'avant bras de ce dernier ne ressemblait plus à rien et l'entendant hurler de douleur elle eut un petit frisson celle-ci restait là à terre le regardant fuir comme un lâche. L'homme se tourna vers elle avançant petit à petit s'essuyant le sang sur son visage. Il était blessé à cause de moi... je n'ai rien à lui offrir, mais pourtant il vient de me sauver la vie comment pourrais-je le remercier? Va t-il me demander quelque chose en retour? Ou simplement me frapper aussi?. Mais il ne faisait que rester silencieux me portant dans ses bras, je sentis ses bras me serrer légèrement faisant attention à ma jambe, il était attentionné ce qui ce fait rare chez un homme et pourquoi le faire? Hells ne comprenait plus rien ou l'emmenait-il? Celle-ci restait silencieuse fixant son masque sans bouger, curieuse de voir a quoi peut-il bien ressembler. Au moment où il me porta sa voix plutôt grave mais jeune s'est fait entendre :

- Ca va aller ne t'inquiète pas

A ce moment là je l'ai vu me fixer du regard, ses yeux étaient magnifiques couleur verte mélanger à du bleu, il semblait figé en me regardant c'est le moment pour moi de passer à l'action. Hells hésita un peu avant de se lancer elle lui enleva son masque lentement et fut surprise de son visage si charmant même séduisant, on y voyait ses traits dessiner son joli visage, complètement sous le charme et surtout gêner de ce qu'elle s'apprêta à faire, elle hésita encore mais c'était trop tard elle ne pouvait pas reculer alors d'un mouvement fluide celle-ci l'embrassa soudainement se retira doucement, mais commence à ressentir une étrange sensation, Hells lui donna son tout premier baiser et se demanda même pourquoi l'effet est si bizarre, ne comprenant pas ce qui lui arrive alors que cela ne doit qu'être qu'un contact des lèvres alors pourquoi cette sensation étrange se trouvait dans sa poitrine ? La petite place sa main sur sa poitrine et rougit automatiquement en le regardant, celle-ci prenait une voix un peu sensuelle ouvrant légèrement sa bouche afin de parler:

Merci de m'avoir sauvé la vie ~ ces hommes n'ont aucun respect pour les femmes le regarde droit dans les yeux sauf vous bien-sûr ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Jeu 11 Déc - 0:19

J’étais fortement perturbé par le regard de cette jeune femme qui était blessé que je venais de sauver quelques minutes auparavant. Ce qui me choquait n’était pas tant la façon dont elle me regardait même si il faut bien l’avouer elle y mettait énormément d’intensité, mais ce qui était le plus hallucinant était la couleur de laquelle était ses yeux. Ces derniers n’étaient pas de couleurs bleus ou alors vert voire même brun comme c’est le cas chez la plupart des êtres humains normalement constitué, non cette jolie demoiselle avait les yeux couleurs rouges et même rouge rubis pour être plus précis. C’était vraiment quelques chose d’impressionnant et de fascinant à la fois. J’étais partagé entre l’étrangeté de cette couleur mais aussi par le charme et la beauté que cela donnait à cette jeune femme. Ce n’était pas quelque chose d’habituel et à vrai dire ses yeux rouges étaient quelques choses qui à mon gout la mettait en avant et sur cette personnes ça rendait plutôt bien. Puis je me mis à réfléchir quelques secondes et j’en vins à la conclusion suivante : elle devait porter des lentilles de couleurs. C’est pas bête puisque les femmes font souvent ça pour plaire encore plus aux hommes. En revanche si cela s’avérait être la vraie couleur de ses yeux, ce serait quelques choses de très bizarre. 
 
Mais je ne pût m’attarder éternellement sur cette question puisque le cour de mes pensées fît interrompu par cette jeune fille justement qui approcha sa main de ma tête ainsi que sa tête puis enleva rapidement mon masque et me lâcha un baiser surement en guise de remerciement pour lui avoir sauver la vie mais ayant les mains pris, je n’ai pût l’empêcher d’ôter mon masque car je n’allais tout de même pas la laisser tomber par terre juste pour ne pas qu’elle enlève mon masque. Elle était déjà assez amoché comme ça la pauvre alors je n’allais pas remettre une couche. Au pire des cas je peux lui administrer une petite piqure afin qu’elle perde la mémoire des quelques dernières heures et encore ce n’est pas une inconnue comme elle qui allait me mettre en danger parce qu’elle venait de voir mon visage, seulement il serait bien aimable de sa part qu’elle me remette mon masque, la capuche me protégeait c’est vrai car mon visage restait dans l’obscurité pour les autres personnes si jamais on en croisait mais il serait tout de même plus prudent que cette dernière voleuse de baiser me remette mon masque. Cette dernière tenait mon masque dans une de ses mains et posa l’autre sur sa poitrine puis se mit à rougir, surement parce qu’elle venait de m’embrasser. Je ne puis se retenir de sourire en voyant que cette dernière était gêné par le baiser qu’elle venait de me donner, puis cette dernière se mit à prendre la parole
 
- Merci de m'avoir sauvé la vie ~ ces hommes n'ont aucun respect pour les femmes sauf vous bien-sûr ~
 
Elle avait une voix très charmante, assez douce . Elle était en train d’essayer de charmer le justicier qui la tenait dans ses bras. Ce qui était drôle c’était qu’elle venait de rentrer dans un jeu de séduction ou du moins qu’elle essayait de rentrer dans un jeu de séduction avec son sauveur. Seulement les femmes flatteuses sont les pires car elles cachent toutes très bien leur jeu et s’amusent avec vous en un rien de temps.
 
- Il n’y a pas de quoi. Pourriez vous me remettre mon masque s’il vous plait ?
 
Je ne voulais pas répondre en ce qui concerne le respect des femmes car si elle avait dis ça ce n’était pas  pour rien . En attendant je continuais à marcher avec cette jeune femme blessé dans mes bras. Une fois arrivé chez moi je me mis à ouvrir la porte d’entrée afin de pouvoir la faire rentrer au chaud et ensuite pour pouvoir la mettre sur un lit pour la soigner. Je pris la décision de la mettre dans mon lit, car je me voyais mal la laisser se coucher dans le lit de Sean et de ma mère. Sur mon oreiller d’ailleurs il devait y avoir l’odeur de mon parfum puisque je m’en met tous les jours et encore un coup avant de me coucher. Je la laissa seule dans ma chambre quelques instants afin de prendre tout le matériel nécessaire pour soigner cette pauvre femme. Une fois de retour je me mis à la regarder pour essayer de la rassurer car elle risquait de souffrir. Je pris mon souffle et avant de me lancer je lui dis d’un ton rassurant: 
 
- Inspire, expire, tout vas bien se passer ne t’inquiète pas. Si tu as besoin je t’ai mis un verre d’eau et une bouteille d’eau si jamais tu veux boire encore
 
Je lui tînt la main pour la rassurer encore un peu pour qu’elle ait confiance et pense à autre chose qu’à la douleur qu’elle allait ressentir
 
Je pris mon courage à deux main et commença  par lui enlever d’abord sa botte a talon droite et je sortit  sa jambe droite de son collant noir en dentelle afin de pouvoir la soigner.  Je pris une pince afin de pouvoir retirer la balle de sa cuisse. Je faisais extrêmement attention à ne pas l’amocher plus qu’elle ne l’était déjà. Petit à petit la balle commençait à se retirer de la cuisse de la jeune femme. Une fois celle-ci quasiment sortit de là ou elle était logé je l’enleva carrément sans pour autant être violent et la jeta à la poubelle. Immédiatement je lui désinfecta la plaie a l’aide d’un désinfectant puis je tamponna avec du coton afin de nettoyer. Je fis ceci trois fois pour être sur que ça ne s’infectionne pas . Je pris une compresse stérile et lui posa délicatement sur la cuisse à l’endroit ou il y a la plaie et je lui strappa la cuisse afin de terminer la mini opération.
 
Je me lava les mains dans le lavabo de la chambre pour enlever tout le sang que j’avais sur les mains. En parlant de sang j’allais d’ailleurs devoir changer les draps car il y avait pas mal de sang dessus tout de même. Puis je m'asseya sur un fauteuil qui était à coté du lit pour rester pas très loin de cette dernière
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Ven 12 Déc - 3:08

Après mon action il ne paraissait pas vraiment surpris de mon action, mais laissa un sourire se dessiner sur son visage pour surement dire que cela lui a plu, tout de même je lui avais donné mon tout premier baiser moi qui n'ai pas l'habitude de ce genre d'action, mais il était intéressant de voir qu'il était différent n'importe quel homme aurait profité pour me sauter dessus, pourtant, lui est bien resté droit sans se perdre dans ce qu'il faisait un homme qui sait garder ses émotions je suppose dans n'importe quelle circonstance? Surement. De plus que ce mystérieux jeune homme pourrait être un justicier, il vaudrait mieux pour moi de cacher mon identité sinon je serais mise derrière les barreaux et la couleur orange me vas pas du tout! Je vais donc me servir de ce justicier quelque temps, je suis blessé et mes gestes sont limités. Dans sont air froid ce cache surement un homme généreux vu sa délicatesse avec les femmes. Hells était très observatrice chaque mouvement comptait et les mots prononcés également et vu sa déduction elle n'avait surement pas tord et pas non plus raison, car elle ignorait encore ou celui-ci l'emmenait. La petite se disait que dans ce genre de situation il y a deux options, soit il l'emmène à l'hôpital où elle pourrait se faire prendre, ou alors chez lui ce qui est rare. C'est alors malgré toutes ses pensées qui s'embrouillaient dans le crane de la petite l'homme encapuchonné ouvra légèrement la bouche afin de parler :


Il n'y a pas de quoi. Pourriez-vous me remettre mon masque s'il vous plait ?


La petite s'empressa de lui remettre son masque calmement un peu honteuse, celle-ci n'osa même plus y jeter un œil et resta silencieuse gardant son calme dans ses bras. J'aurais du surement ne pas faire ça? Regarde ou mène ta curiosité Hells... si tu es prise tu es foutu, s'il découvre que tu es une criminelle c'est fini pour toi que comptes tu faire maintenant? Essayant de trouver toutes les possibilités possibles la fouine se creusa trop la tête, car elle savait que dans les registres elle y était et que s'il découvrait ça, elle finirait très mal et de plus qu'elle est blessée. D'accord se faire sauver par un justicier c'est cool, mais après? Tu es douée pour te mettre dans des situations pareilles ma p'tite bravo. Ne voyant pas le trajet qu'il faisait, perdu dans ses pensées ils étaient déjà arrivés et cela ne ressemblait pas à un hôpital donc chez lui. En entrant à l'intérieur Hells se sentais bizarre, des vieux souvenirs lui fond surface comme la chaleur d'un foyer ou la sensation d'être chez soit, la petite avait vécu trop longtemps dans les rues ou les endroits abandonnés.
Bien que celle-ci ne voulait pas y penser, elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder autour d'elle d'un air assez curieuse et remarqua qu'il y avait plusieurs portes donc plusieurs chambres, mais il l'emmenait dans une chambre qui semblait être la sienne et la déposa délicatement sur le lit pour ne pas lui faire mal. Immédiatement elle remarqua une odeur plus précisément un parfum regardant un peu partout d'où cela pouvait venir celle-ci découvrait que ça venait de ses draps, lorsqu'il s'absenta la curieuse se permit de renifler timidement l'oreiller. Son odeur était imprimé dessus et d'un mouvement elle reposa l'oreiller à sa place en se demandant ce qu'elle faisait. Il finit par revenir quelques secondes après heureusement pour elle il ne l'a pas surpris entrain de sentir son odeur, qui ferait une telle chose? Hells se sentait déjà bizarre alors si c'est pour agir aussi bizarrement cela allait être bizarre! Logique!


Il la regardait prenant de l'attention afin de la soigner, lui proposant même un peu d'eau ce qui l'aiderait à se changer les idées, mais à ce moment là il s'avança pour lui tenir la main afin de la rassurer par contre celle-ci se sentait de plus en plus gêner alors elle lâcha sa main afin de prendre le verre d'eau de ses mains tremblante puis bu un coup sec et soupira. Je ne sentais plus la douleur de ma jambe mon cœur par contre n'allait pas bien, j'avais comme des papillons dans l'estomac, suis-je entrain de faire une indigestion? Pourquoi je n'ose même pas le regarder dans les yeux, ce n'est qu'un homme et pourtant jamais je n'ai au cela auparavant, suis-je malade? La balle était empoisonnée? Que m'arrive t-il... Hells se perdit encore une fois dans ses pensées ignorant ce qui lui arrive qui sait, pourrait-elle éprouver quelque chose d'inconnu encore pour elle, pour ce jeune garçons? Qui sait? Le justicier avait retiré la balle, si vite? Celle-ci n'avait rien senti en ce demandant même, si c'était vraiment de l'eau?. Notre petite demoiselle saignait plus, il l'avait totalement soigné, prenant une grande inspiration fixant l'homme de ses yeux rouges en se calmant l'homme s'assoit sur le canapé d'en face alors elle prit la parole :

Merci beaucoup et encore ce n'est pas assez. Je me présente je m'appelle ... Elle donna automatiquement un nom qui était inconnu pour elle, mais bizarrement ce nom sortait naturellement de sa bouche, Carmilla. Bougeant légèrement pour bien se positionné mettant la main dans ses cheveux afin de parler d'une voix plus douce.


Puis-je demander le votre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Ven 12 Déc - 11:30

J’étais assis tranquillement dans mon fauteuil tout en gardant un œil du côté du lit pour surveiller cette jeune femme afin qu’elle ne se fasse pas plus mal en se levant ou même en gesticulant de trop mais ce qui était très bizarre c’était que cette dernière lors de l’opération ne grimaça pas une seule fois alors que pourtant je ne lui avais pas injecter une goute de morphine, et faire cela à « sec » comme ça c’est la chose la plus douloureuse qui soit. Déjà pour s’enlever une épine ou une écharde c’est extrêmement douloureux mais alors là la douleur doit être multiplier par 10 si ce n’est plus. Pour cela j’admirais énormément cette femme qui est restée calme  du début jusque la fin de l’intervention. En attendant je me touchais les lèvres repensant au baiser que celle-ci m’avait il y a de cela quelques dizaines de minutes et il faut se le dire c’est qu’elle embrasse vraiment bien et que c’était agréable mais le cours de mes pensées firent coupé par cette jeune femme qui  s’exclama
 
- Merci beaucoup et encore ce n'est pas assez. Je me présente je m'appelle Carmilla
 
Au moins qui qu’elle soit elle avait des valeurs et était une personne extrêmement polie puisque la première chose qu’elle vient de me dire est justement qu’elle me remerciait de l’avoir sauvée et soignée par la suite. Après tout c’était une chose normale si on peut dire cela ainsi puisque je n’allais pas la laisser se faire tabasser puis torturer ou alors tout simplement se faire tuer par cette bande de mafieux qui n’ont guère de respect pour les habitants de Gotham quel qu’il soit, homme ou femme, enfant comme adulte. Mais bon l’épisode était passé, je me suis immiscé dans cette embrouille pour la sauver des griffes de ces derniers et ne parlons plus de cela , ça appartient au passé. Donc la femme se trouvant devant moi sur mon lit se prénommait Carmilla, c’était un prénom original il fallait le dire mais ça restait un très beau prénom . Je m’apprêtais à lui répondre et par la suite à me présenter à mon tour mais je n’eu pas le temps de démarrer ma phrase, ni de sortir un quelconque bruit qu’elle reprit la parole
 
-  Puis-je demander le votre?
 
Celle-ci me regardait avec ses yeux rouges rubis tout en mettant la main dans ses cheveux comme le font souvent les femmes d’ailleurs. En tout cas une chose est sûr c’est qu’elle doit lire dans mes pensées puisque je m’apprêtais à lui dire comment je m’appelais mais celle-ci pris les devants. Je me mis donc moi aussi à mon tour à la regarder dans les yeux mais une fois de plus lorsque mon regard se perdait dans le sien il se passait quelque chose d’étrange, d’inexpliqué et d’inexplicable.
 
- Tout d’abord il n’y a pas de quoi et c’est normal, a vrai dire je n’allais pas te laisser toute seule sans défense au risque que tu te fasses tuer.
 
Je m’arrêta quelques instants tout en continuant à la regarder afin de marquer un temps d’arrêt.

- Enchanté de faire ta connaissance Carmilla , et en ce qui concerne mon prénom je m’appelle Antoine.
 
Je ne lui laissa pas le temps de me répondre puisque je me leva et quitta la chambre et je me dirigea vers la cuisine. Je me mis don à regarder l’heure qu’il était et l’horloge du micro ondes affichait 3h46. Il était tard c’était vrai mais j’avais étrangement soif mais pas d’un verre de coca mais plutôt d’une boisson chaude. Je pris alors deux tasses car j’avais une invité et je me mis à préparer un délicieux chocolat chaud en espérant d’ailleurs que cette dernière aimait bien cela. Une fois la boisson prête je mis les  tasses au micro onde afin de réchauffer celle-ci car sinon ce n’est plus un chocolat chaud. Une fois réchauffé je ramena les deux tasses dans la chambre. Je lui donna une des tasses
 
- Tiens prend bois, ça va te réchauffer
 
Mais quel abruti je suis, je venais de me rendre compte que je venais d’oublier de prendre des gâteaux histoire de grignoter quelques choses, mais bon je n’allais pas la laisser toute seule dans la chambre une fois de plus. Déjà qu’elle ne peut pas bouger alors si en plus de ça je la laisse dans le lit sans compagnie elle risque de trouver le temps long. De toute manière elle n’allait surement pas tarder à aller se coucher puisqu’il était tout de même assez tard, donc une fois cette dernière endormi je pourrais aller me coucher à mon tour et dormir mais en ce qui concerne l’endroit ou j’allais dormir rien n’était moins sur. La chambre de Sean, celle de maman et papa ou alors le canapé. En tout cas je n’y étais pas encore alors ça ne servait a rien de se prendre la tête à réfléchir à cela tout de suite. Pour le moment j’étais dans la chambre avec cette Carmilla. Je me remis assis dans mon fauteuil et je continuais à la regarder, elle attisait ma curiosité alors que pourtant je n’étais pas réputé pour être une personne si curieuse que ça mais avec elle c’était différent je ne sais pas. Peut être tout simplement parce qu’elle est différente des autres filles ou mêmes personnes que j’ai l’habitude de croiser tout les jours dans la rue ou alors à l’université. J’avais l’impression qu’il y avait quelques choses à découvrir de cette jeune femme mais en revanche je ne savais pas quoi. Une chose est sure c’est que c’est tout sauf une criminelle et c’était déjà une bonne chose.  Mais j’étais persuadé qu’elle avait un secret. Quel était ce secret ? Tel est la question
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Ven 12 Déc - 23:00

Le mystérieux jeune homme donna une réponse à la question que je lui avais posée, je sentais dans son regard que je pouvais lui faire confiance comme une sensation de réconfort se trouvait dans ses yeux. Son instinct ne trompait jamais la petite, s'il avait quelque chose de sombre en lui Hells l'aurait déjà remarqué pourtant, malgré ses airs forts et invincible dans son regard celle-ci compris qu'il y avait aussi de la tristesse et de lourde responsabilité, mais elle ne voulait pas poser trop de questions donc la petite resta silencieuse lors qu'elle croisa son regard. Il y avait quelque chose comme de la solitude et de la souffrance la fouine avait le don pour voir à travers les personnes qui ont connue la vrai douleur comme elle l'a déjà vécu et l'a jamais oublié, bien qu'il est rare d'oublier ce genre de choses. Antoine voilà donc son prénom et qui est d'ailleurs fort plaisant, mais après l'avoir dit il repartit aussitôt, pour quoi faire? Toujours autant de questions, la petite observa le bandage de sa jambe l'effleurant de ses doigts lentement puis un coup de fatigue lui parvient soudainement, la petite avait perdu trop de sang et semblait très fatigué. Antoine franchit la porte avec deux tasse une qui finit par lui donner et l'autre par le boire.


- Tiens prend bois, ça va te réchauffer disait -il

La curieuse pour une fois n'était pas paranoïaque en se posant mille questions, buvant lentement sa tasse un gout sucré glissait délicieusement sur sa langue, du chocolat bien chaud et en effet la boisson lui réchauffait le corps ainsi la calmait, mais elle avait encore plus sommeil la petite posa sa tasse vide sur le bureau d'à coté et s'endormit soudainement de fatigue complètement épuisé. Ses rêves étaient toujours aussi étrange les unes des autres, mais cette fois si elle rêvait de son passé où on l'appelait Carmilla, ce nom raisonnait plusieurs fois sans qu'elle comprenne pourquoi était-ce son vrai nom? Ou alors sa folie lui jouait des tours, Hells mentait trop souvent sur son passer et son identité à force elle en oublie la véritable histoire, seulement quelques bribes lui parviennent, mais ce n'était pas assez pour recoller les morceaux de son horrible histoire. "Les roses sont rouges les violettes sont bleues, il est l'heure de dire adieux et te réveiller de ce rêve affreux "du sang recouvrait ses rêves avant de sursauté et de se réveiller.


Ou suis-je? Ah oui... Hells bienvenue chez Antoine ~

C'est vrai que je me suis endormi baille et remarque que la couverture est posée sur elle, jette un œil à ses vêtements. Génial, ou trouve t-on un homme qui n'abuse pas de toi pendant ton sommeil? Dans les gentils sauveurs. La petite se lève difficilement, pourquoi? Eh bien parce que c'est une petite gourmande, bien qu'elle n'a rien manger depuis hier soir elle s'apprêtait à dévaliser le réfrigérateur du charmant Antoine. La fouine leva une jambe et la posa sur le sol et essaya de déplacer l'autre, mais finit par tomber par terre en se relevant la petite s'aida de ce qui se trouvait autour d'elle afin de s'appuyer et de marcher, sautillant comme une gazelle blessée elle ouvrait les portes afin de trouver la cuisine, puis à la première porte elle trouva le jeune homme dormir et en fixant d'un peu plus prêt la fouine s'aperçut qu'il dormait en sous-vêtement, se retirant vite et refermant la porte derrière elle lentement, Hells rougit honteusement de ce qu'elle venait de voir.
Bon... je n'ai rien vu, maintenant le réfrigérateur, je restais silencieuse par contre avec cette jambe c'est presque impossible, je m'étonne encore qu'il ne s'est pas réveillé. Continuant à chercher je l'ai enfin trouvé la cuisine, je m'approchais du stock de nourriture, l'ouvrant délicatement j'ai pu voir qu'il y avait des tranches de dinde, un régal! Sans me gêner tranquillement je me fis un sandwich puis reposant les aliments là où ils étaient placés, je me gavais pour finir vite de manger afin de retourner dans la chambre comme si rien ne c'était passé, l'heure indiquait 5h du matin pourtant j'avais encore sommeil, mais d'abord finissons de manger!.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Sam 13 Déc - 0:13

Une fois la tasse de chocolat chaud donné à Carmilla, cette dernière s’empressa de boire dans cette dernière. J’avais donc eu un bon réflexe d’aller faire un chocolat chaud à cette dernière. Elle avait l’air d’apprécier. La jeune femme bu une gorgée de ce chocolat chaud et posa la tasse sur la table de nuit qui se situait à la droite du lit puis s’endormi immédiatement comme une masse. Elle devait être fatigué par tout ce qu’elle venait d’éprouver la pauvre et cela était extrêmement compréhensible. Je la regardait tout en gardant le sourire, puis je pris la décision de me lever et de la recouvrir pour ne pas que cette dernière ne puisse attraper froid et qu’elle fasse de beau rêve, même si avec ce qu’elle venait de vivre ça risquait d’être compliqué. Donc je la recouvra avec la couverture puis m’éclipsa à mon tour afin de pouvoir allé dormir. Je me retrouvais donc enfin face à ce choix cornélien qui était de savoir ou j’allais bien pouvoir dormir. J’ai une invité alors je ne vais quand même pas dormir sur le canapé alors que j’ai des chambres à ma disposition. Je me dirigea donc vers la chambre de Sean comme pour me sentir proche de lui. Lui qui est partit beaucoup trop tôt et par ma faute d’ailleurs. Avant d’aller me coucher je me dirigea doucement vers la salle de bain afin de me déshabiller dans un premier temps et de me brosser les dents dans un second. Une fois cela fait, je retournais dans la chambre de mon frère défunt afin de pouvoir dormir car j’avais aussi besoin de sommeil.
 
Seulement je n’arrivais absolument pas à dormir car toutes les 5 minutes je me retournais mais sans raison explicable.  Je me dis donc que cela allait surement passer mais que c’est juste le début car ça faisait longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans cette pièce tout simplement par respect pour Sean. J’étais allongé dans ce lit sur le dos, les yeux grand ouvert  alors je décida de me lever histoire de me changer les idées mais en regardant le mur de la chambre, mon regard se posa sur le grand cadre qui était accrocher contre celui-ci. Sur ce cadre il y avait Sean et moi-même lorsque nous étions jeunes. Sean portait le maillot des Etats Unis et moi un maillot quelconque mais en revanche j’avais mon ballon fétiche dans les mains. Pour moi cette photo représentait énormément et sans m’en rendre compte je laissa couler quelques larmes de mes yeux . Je ferma les yeux quelques secondes en hommage à mon grand frère puis je quitta la chambre précipitamment et je sortis dehors dans le jardin en passant par la baie vitrée afin de pouvoir prendre un grand bol d’air pour me rafraichir les idées car j’en avais besoin . Cela faisait depuis que j’avais mis la main sur le salaud qui a tué mon frère que je n’étais plus « hanté » si l’on pouvait dire ça ainsi. C’était surement passager, juste une piqure de rappel pour ne pas que j’oublie ce qu’il s’est passé et surtout qu’il n’est plus de ce monde. En tout cas ça faisait énormément de bien de se vider la tête, mais à présent il était temps de rentrer et d’aller dormir dans les bras de Morphée .
 
Une fois de retour dans la chambre je me recoucha dans le lit et j’espérais cette fois ci pouvoir dormir une bonne fois pour toute. Seulement ce qui s’était passé quelques minutes avant n’était qu’un avant goût de ce qui allait ce passer par la suite. Effectivement je commençais à suer à grosse gouttes et je gesticulais dans tout les sens . Puis pendant quelques instants il n’y avait plus rien, tout était vide, sombre puis je commençais à entendre une fois qui en premier lieu susurrais mon prénom, et cette voix m’était familière : c’était celle de Sean. Ce dernier se mit à dire mon prénom de plus en plus fort puis j’entendis de nombreux coup de feux et ensuite plus aucun bruit. Je me mis à l’appeler mais il n’y avait pas de réponse, puis une personne se mit à rire diaboliquement. Au loin je commençais à voir une ombre, qui s’approchait petit à petit de moi et dans le même temps je me dirigeais vers cette personne. Je n’avais qu’une seule envie c’était que ce soit mon grand frère. Seulement c’était trop beau pour être cela. Effectivement une fois arrivé devant cette homme je me rendis vite compte que ce n’étais pas Sean, mais qui pouvait être cette personne et que me voulait elle ? Tout d’un il prit une lampe et la mit sous son menton et à ce moment je perdis le contrôle de moi-même car ce n’était nul autre que l’assassin de mon frère. Je commença à crier et à le frapper, mais tout mes coups passaient à travers de lui, comme si c’était un fantôme puis il braqua son arme sur moi et appuya sur la gâchette . C’est à ce moment que je me mis hurler de toute mes forces en pensant le faire uniquement dans ce cauchemar mais je le fis aussi en vrai sans m’en rendre compte. J’étais pas bien du tout, au plus mal même et encore ce n’est pas assez fort ni représentatif de la douleur que je ressentais. Ce coup de fusil que l’assassin de mon frère venait de me donner n’était pas réel mais la douleur elle en revanche y était. C’était comme si je venais réellement de me faire tirer dessus dans la poitrine. Petit à petit j’avais l’impression de mourir. Allais je vraiment mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Sam 13 Déc - 10:38

Dégustant le sandwich que je m'étais fait avec le goût de la dinde qui fondait dans ma bouche, savourant chaque bouché en mangeant grossièrement en essayant de tout tassé dans ma bouche, les miettes tombaient de ma bouche pleine, un petit rire m'est venue lorsque je me suis regardé dans le reflet de la vitre cet état me faisait plutôt rire, comme une grosse gourmande qui avait oublié cette saveur et oui c'est ainsi lorsqu'on vit dans la rue, la nourriture volée au marchant de hot dog ce n'est pas nourrissant puis de devoir manger cette chose tous les jours ça devient lassant même écœurant. Puis les gens ne nous remarquaient même pas, on avait beau à mourir de faim, personne n'y prêta intention c'est ce qui m'énerve le plus d'ailleurs, les riches sont trop égoïste pour partager, ils ne donneront même pas 1$ peur d'être ruiné. Quelque morceaux resta coincé dans sa gorge, se donnant des coups sur la poitrine, elle avait été interrompu par un hurlement, celui d'Antoine. Hells se précipita avec difficulté dans la chambre du jeune homme, boitant de sa jambe blessée. La petite ouvra la porte regardant autour pour voir s'il n'avait pas eu de problème, mais le voyant se tortiller elle su qu'il faisait un cauchemar, il hurlait le nom d'une personne comme s'il ne voulait pas la perdre, qui pouvait être Sean? Je ne peux tout de même pas le laisser ainsi je me devais de faire quelque chose, il m'avait tout de même sauver et soigner, je vais lui rendre l'appareille, mais je ne sais pas comment m'y prendre... Celle-ci s'approcha et s'assoit sur le coin de son lit tout près lui caressant son visage et le rassurant de sa voix en n'osant pas le réveiller.

Ce n'est rien, tout va bien ~ ce n'est qu'un mauvais rêve shhhh~

Je le vis se calmer un peu lorsque m'a voix lui avait parvenu, mais ma jambe me faisait mal, je me suis donc permis de m'installer dans son lit timidement le serrant contre moi afin de le calmer totalement, puis, je pensais me retirer lorsqu'il sera totalement calme, il avait besoin de quelqu'un pour être à ses cotés et en regardant la chambre je remarquais le cadre sur le mur, il était avec quelqu'un, cette personne pouvait être Sean ou alors je me trompe peut-être. Je sentais son odeur et sa respiration sur ma peau ainsi qu'une agréable chaleur qui se dégageait de son corps, mon cœur va trop vite pourquoi j'ai encore cette sensation à la poitrine? J'ai attrapé froid? Ou alors je fais une allergie? Le problème vient surement de lui... lors ce que je m'en approche, ça apparait comme une sensation de vouloir toujours être à ses cotés... La petite Hells tombe dans un sommeil profond, alors qu'elle ne voulait que rester quelque temps auprès du jeune homme elle finit par s'assoupir d'elle-même.
Mais cette sensation était nouvelle pour elle, sachant pas ce que cette maladie peut causer même peut pousser à faire, Hells était sous l'emprise d'une tragique maladie qui pourrait soit la tuer, soit la sauver, mais dans son esprit complètement tordu son cœur était mis à l'épreuve dans quel coté basculera t-elle? Gentille ou vilaine? Louve ou l'agneau? La victime ou la criminelle? A elle de décider. La petite était posée sur son tors dormant d'un air si innocent, pourtant derrière ce visage se cache une dangereuse psychopathe sadique et sans cœur, sans cœur? Pas pour longtemps, car celui-ci à finit par renaitre se remplissant d'amour, mais cela pourrait la noyer et la rendre plus dangereuse. Si la petite perd sa haine, elle perdra aussi sa personnalité et sa cruauté. Mais si elle retrouve son sadisme en perdant son amour, elle pourrait bien devenir un monstre. Entre la balance, dans quel coté basculera t-elle? Qui sait.


Carmilla... corbeau de la nuit tombée de son nid, toi qui voulais t'enfuir sans un bruit, tu es maintenant pris, trahis par la pluie qui t'enfouit et te détruit petit à petit. Entend mes paroles, exécute-le pour ne pas devenir folle.

Une voix ce faisait entendre dans ma tête... Pourquoi apparaître maintenant? Le tuer? Mais pourquoi donc? Je n'en serais d'ailleurs incapable, puis pourquoi j'en serais incapable? Aurais-je vraiment perdu la raison? Je pouvais éliminer les hommes sans le moindre regret, sans me plaindre, alors pourquoi ne suis-je pas capable pour lui? Il vient surement de me sauver la vie pourtant serait-ce une raison à cela? Que dire je n'en sais rien, je suis confuse. La petite parlant à elle se perd dans son rêve, mais étrangement cela s'arrêta quand elle ressentit Antoine l'a serré contre lui surement sans le savoir, mais ce petit geste l'apaisa puis s'endormit paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Sam 13 Déc - 13:46

Tranquillement mais surement après avoir reçu ce coup de fusil dans la poitrine je commençais à réentendre la douce voix de Sean essayant de me rassurer. Cela était finalement peut être vrai, et j’étais surement au paradis et donc j’allais pouvoir retrouver mon père ainsi que mon frère. La voix de Sean était de plus en plus présente et de plus en plus forte, je me rapprochais de lui, je le sentais. J’allais enfin pouvoir le revoir, le retoucher pour le prendre dans mes bras et lui dire à quel point il m’avait manqué durant toutes ces années. Finalement ce mauvais rêve était en train de virer au bonheur le plus total  car je ne pouvais demander mieux que pouvoir revivre avec mon grand frère. Je me retourna et vis Sean en cher et en os devant mes yeux ébaillis d’ailleurs. Il posa ses mains sur mon visage et me rassura. Mais cela ne pût m’empêcher de verser quelques larmes, mais contrairement à d’habitude c’était des larmes de joies. Il me sécha mes larmes et m’emmena dans sa chambre pour dormir à mes côtés. Cela faisait des années qu’on avait plus dormi ensemble, de longues années. Une fois couché tous les deux dans le lit, Sean commença à poser sa tête sur mon torse ce qui me parût bizarre tout de même car ce sont souvent les amoureux qui se retrouve ainsi mais bon après toutes ces années je peux le comprendre et cela me faisait plaisir car de son côté aussi l’attente fût longue et douloureuse. C’est donc pour cela que je pris la décision de le serrer contre moi afin de lui montrer mon affection et à quel point il m’avait manqué pendant tout ce temps passé loin de lui.
 
Puis je me mis à fermer les yeux doucement et à m’endormir. Ce sentiment de dormir à côté d’une personne que l’on chéri par-dessus tout est juste un pur plaisir. C’était la meilleure nuit que j’avais passé depuis la mort de mon grand frère et cela était dû au fait que je dormais en sa compagnie. Tout le monde reste sceptique quand à la mort mais pour ma part, elle venait de me libérer et de me permettre de revoir Sean. Jamais je ne pensais dire cela un jour mais je remercie l’assassin de mon frère pour m’avoir tuer car grâce à lui j’ai eu la possibilité de le revoir et d’ailleurs je le verrais tous les jours et cela ça n’a pas de prix, même si ça venait de me couter la vie mais cela m’était égal. Une fois réveillé, ce dernier était toujours à mes côtés mais ne dormait plus lui aussi, cette journée allait être une très bonne journée en tout cas elle commençait de la plus belle des manières. Seulement il se leva et me fixa du regard, il devait surement avoir quelques choses d’important à me dire
 
- A présent il est temps pour toi de te réveiller Antoine
 
Mais qu’est ce qu’il racontait ? J’étais réveillé puisque je le voyais devant moi et il me parlait. Toutes ces années passés tout seul ont dû lui chambouler l’esprit car il avait été habitué à la solitude mais à présent j’étais là avec lui. Il dirigea ses deux index vers ma poitrine et cela me fit comme un électrochoc, comme un coup de défibrillateur. C’était une sensation étrangement spéciale et je la subi une deuxième fois avant de me réveiller. Je regardais autour de moi, le soleil tapait sur la fenêtre de la chambre dans laquelle j’étais, sur le mur il y avait le cadre de Sean et moi-même. C’était incroyable j’étais dans la chambre de Sean. Cela ressemblait un peu au film Ghost. Je devais être resté sur Terre mais personne ne peut me voir, ni m’entendre ou me toucher et d’ailleurs en parlant de toucher je sentais quelqu’un qui était collé tout contre moi. Au début je pensais à Sean automatiquement mais lorsque je posa mon regard sur la personne en question je me rendis compte que ce n’était absolument pas lui car cette personne possédait des cheveux longs et un bandage à la cuisse droite. Je commença alors à me gratter les yeux pour voir si c’était une hallucination ou la réalité mais une fois la manœuvre terminé, celle-ci était toujours là
 
- *pense* Carmilla …
 
Je fis dans un premier temps extrêmement surpris de la voir ici alors qu’elle était dans ma chambre à la base. Peut être l’avais je réveiller avec mon cauchemar de cette nuit, ça devait d’ailleurs être cela car je ne voyais aucune autre possibilité. Avec une jambe dans son état on ne s’amuse pas à se trimballer dans toute la maison, surtout qu’elle ne la connaissait pas. Je la regardais donc dormir celle-ci ayant sa tête collé tout contre mon torse, afin de ne pas la réveiller déjà qu’elle n’avait pas du énormément dormir avec tout le raffut que j’avais dû faire cette nuit. D’ailleurs je venais de me rendre compte que j’avais ma main posé sur sa hanche mais je ne l’enleva pas afin de ne pas la réveiller ou la gêner. Elle dormait plutôt bien en plus de cela, à croire que son torse était un bon oreiller. Ceci me donna un léger sourire en coin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Jeu 18 Déc - 13:28

Hells dormait profondément, il y a bien longtemps que cela ne s'était pas produit, car la petite dormait toujours peu, à cause bien-sûr de son passé troublant celle-ci manquait toujours de sommeil seulement 4h par jour, cela affecte sa santé ainsi que sa mentalité hélas les troubles de la personnalité s'accentue au fur et à mesure. Le contact du jeune homme calmait les craintes de Hells ceux qui lui permettent de dormir paisiblement, un sentiment de sécurité s'est installé le jour même ou la jeune fille l'a touché. Un champ se trouvait sous mes pieds, l'odeur intense et doux des fleurs parvenaient à mon nez et la sensation des plantes qui caressaient mes jambes sous le vent parfumé. Un sentiment de paix ainsi de sérénité, mais une horrible douleur vient perturbé cela, ma jambe se mit à saigner abondamment rien à faire cela ne veut pas s'arrêter j'ai beau à forcer dessus il ne s'arrête pas, le rêve touche à sa fin. Hells sentis qu'on l'observait et se mit à se réveiller brusquement, son premier réflexe était de regarder sa jambe bien heureusement cela n'était qu'un rêve, tapotant ses doigts sur le lit qui semblait dur elle remarqua qu'elle était posé sur le jeune homme. Montrant une expression surprise, les yeux grands ouvert ne trouvant pas les mots elle resta fixé dans son regard.

Je... je... avalant sa salive elle reprit vous avez fait un cauchemar... donc eum je suis venue voir si ça allait, mais... je n'ai pas osé vous réveiller donc je suis resté et voyant que cela vous calmait je me.. suis endormi pardonnez-moi.


Hells sentis quelque chose de chaleureux sur sa jambe alors en regardant sa cuisse elle vit la main d'Antoine sur elle et se mit à rougir légèrement.
Votre...main.

Hells se retira lentement et honteusement afin de le laisser tranquille, bougeant calmement sa jambe la petite se mit debout et s'avança vers un miroir pour se recoiffé soigneusement puis elle se retourne vers le jeune homme une nouvelle fois.


Si vous me permettez je vais à la douche... je suis toute sale couverte de sang ainsi de poussière, si bien-sûr cela ne vous pose pas de problème.

Je me suis mise à marcher vers la porte en boitant et en m'appuyant sur les murs afin de m'aider à avancer plus vite, je me rappelais de chaque pièce que j'avais ouverte la nuit, la salle de bain était juste là et quand je franchis la porte je n'ai pas osé fermer derrière moi, si par malheur je tombais à cause de ma jambe je risquerai de ne plus me relever. Je me suis mise donc à enlever tous mes vêtements sales et mon bandage délicatement, passant sous la douche l'eau me faisait mal, le sang avait séché et cela partait difficilement, je pris donc le savons afin de laver tout cela, en prenant le shampoing je remarquais que l'odeur était celui du jeune garçon, cette sensation étrange parcourait à nouveau mon cœur. Je finis donc de prendre ma douche et je suis sortie toute propre bien à l'aise, à l'asile j'avais l'habitude des douches froides, ça fait bizarre l'eau chaude par contre c'est très agréable. Effaçant la buée du miroir je me regardais longuement en arrangeant mes cheveux mouillés puis après en regardant mes habits je ne pouvais pas les enfiler je risquerais d'être à nouveau sale... je suis donc sortie de la salle de bain, en entrain dans la chambre du jeune homme ou plutôt dans la chambre où il se trouvait, le corps à découvert trempé et en lui fixant du regard.

Dite pourriez-vous me prêté des vêtements? En tout cas je vous rendrais l'appareil promis.

L'homme se frotta les yeux quelque seconde afin de rester immobile, la petite ne comprenait pas alors elle s'approcha pour voir ce qu'il a, mais il ne bougeait même plus. Faisant des signes de la main il répondait plus, elle claquait donc des doigts puis il se mit à détourner le regard. Mais c'est quoi son problème à lui? Pourquoi il ne me répond même pas, pourtant je ne lui ai rien fais. Hells insista pour lui parler et lui tourna le visage vers elle, afin de le regarder dans les yeux.


C'est vachement malpoli de ne pas regarder les gens lorsqu'on vous parle. Et en plus vous détourner le regard, je ne pense pas avoir fait quelque chose de travers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   Dim 21 Déc - 1:23

Je continuais de regarder cette jeune femme qui était couchée dans mon lit la tête posé sur mon torse. Seulement quelques choses me trottait dans un coin de la tête. Dans mon rêve la personne qui m’apaisait était Sean et ce dernier avant que je m’endorme avait la tête posé sur mon torse justement. Alors ne serait ce pas elle finalement hier dans mon rêve qui apparaissait mais sous l’apparence de mon frère, ou alors tout simplement je ne rêvais pas mais vivait réellement cette scène sauf que dans mon esprit à la place de Carmilla, c’était Sean. Une chose était sûre c’était que si elle m’est apparue sous l’apparence de mon grand frère, je devais voir en cela comme un message, elle devait être une personne bien ou alors me mentait elle mais dans ce cas elle le faisait bien. Cette hypothèse du mensonge ne peut être vraie car je me trompe rarement . Je sais reconnaître une personne vraie, d’une personne fausse et celle-ci faisait partie des personnes vraies, je le sentais, j’en étais même persuadé. Sean aussi d’ailleurs puisqu’au fond de moi je sais que c’est lui qui m’a fait croisé sa route.
 
Cependant le cours de mes pensées fut interrompu par cette Carmilla justement qui se réveilla d’un coup en sursaut puis cette dernière se calma en tapotant ses doigts sur le matelas puis elle tourna sa tête vers moi puis me regarda avec les yeux grands ouverts comme si j’avais fais quelques choses de mal ou alors comme si j’avais quelques choses de dégoutant sur la tête comme par exemple un gros filet de bave sauf que je n’avais rien du tout alors pourquoi me regarder ainsi. Elle ouvra doucement la bouche comme si elle voulait me dire quelque chose mais aucun son ne réussit à sortit dans l’immédiat puis celle-ci réussit à émettre un son 
 
- Je... je... vous avez fait un cauchemar... donc eum je suis venue voir si ça allait, mais... je n'ai pas osé vous réveiller donc je suis resté et voyant que cela vous calmait je me.. suis endormi pardonnez-moi.

 
Elle était vraiment perturbé celle là dis donc, a un tel point qu’elle n’arrivais pas à parler. Elle bégayait lorsqu’elle s’exprimait alors que dans mes souvenirs datant de la veille elle s’exprimait très bien sans aucun problème, alors pourquoi elle avait tant de mal aujourd’hui.
 
En tout cas mes suggestions étaient justes. J’avais donc bel et bien fait un cauchemar sauf que celle-ci m’as calmé puis s’est endormie à mes côtés. Cela voulant dire que lorsque dans mon cauchemar apparue c’était bien Carmilla. Je vivais mon cauchemar pour de vrai mais dans le même temps la jeune femme essayait de me calmer et lorsque celle-ci s’exprimait ou agissait, dans mon cauchemar c’était Sean qui le faisait et le cauchemar virait au rêve. Au moins cela m’a permis de revoir mon frère. Cela n’était que virtuel mais pour moi cela était largement suffisant. Puis la jeune femme blessé a la cuisse droite reprit doucement mais cette fois ci avec la voix d’une personne extrêmement gêné tout en continuant à bégayer
 
- Votre...main.
 
Une chose était sûre c’est qu’elle n’était pas du matin ou alors que quelque chose la perturbait car elle était plus que bizarre ce matin comparé à hier soir. Elle commença à rougir doucement puis à enlever ma main de sa cuisse avant de se lever avec difficulté. Elle se dirigea vers le miroir de la chambre afin de se recoiffer puis elle se retourna en ma direction pour reprendre la parole
 
- Si vous me permettez je vais à la douche... je suis toute sale couverte de sang ainsi de poussière, si bien-sûr cela ne vous pose pas de problème.
 
Je n’eus le temps de lui donné ma réponse que celle-ci était déjà sortit de la chambre et devait prendre sans aucun doute la direction de la salle de bain. Seulement quelque chose me tracassait : son comportement. Elle avait réagit d’une manière plutôt banale chez les filles mais vu ce que je lui avais fait la veille c'est-à-dire la soigner cela était plutôt louche. Elle avait réagi comme le font les filles ayant passé la nuit avec un homme mais en ayant fait autre chose que dormir voyez vous. Cela ressemble étrangement à la réaction qu’on ces demoiselles après avoir couché avec un homme. Avait elle couché avec moi pendant mon sommeil sans que je m’en rende compte ? Cela me paraissait impossible mais au vu de son comportement non. Ou alors tout simplement peut être qu’elle a un petit copain et qu’en se voyant dormir sur mon torse et ayant ma main posé sur cuisse, elle fut pris de panique. En tout cas une chose est sûre c’est qu’elle avait trouvé la salle de bain puisque j’entendais l’eau couler. Puis celle-ci s’éteint et à cela s’en suivit des pas se dirigeant vers la chambre. Elle s’était habillé rapidement en tout cas, pas comme le font la plupart de filles. Enfin c’est ce que je croyais, puisque celle-ci apparut devant l’entrée de la porte de chambre seulement elle était dénudée.
 
- Dite pourriez-vous me prêté des vêtements? En tout cas je vous rendrais la pareille promis.
 
Bien entendu j’étais en train d’éviter son regard mais aussi son corps car je n’étais pas ce genre de garçon à profiter des femmes alors je lui montrais l’armoire de la chambre sans pour autant lui répondre car cela était choquant de voir une personne que l’on ne connaissait pas dans la chambre de son frère nue. Un homme ça pourrait aller car on est fait pareil mais une femme c’est autre chose. Non pas que j’en ai pas déjà vu une mais je ne la connais que depuis quelques heures alors c’est trop tôt pour la voir ainsi. Seulement celle-ci commença à s’énerver et à s’approcher de moi. Elle me prit le visage afin que je la regarde
 
- C'est vachement malpoli de ne pas regarder les gens lorsqu'on vous parle. Et en plus vous détourner le regard, je ne pense pas avoir fait quelque chose de travers.

 
Mais je m’attendais à tout sauf à cette réponse. Elle n’était pas de ce monde. Pas plus tard qu’hier elle parlait des hommes ayant aucun respect pour les femmes et là elle s’offusque car je ne la regarde pas alors qu’elle est dénudée. C’est le monde à l’envers. Elle doit avoir une double personnalité c’est pas possible autrement. Le matin c’est une femme plutôt bizarre et le soir une femme tout à fait normale
 
- Justement en détournant le regard je suis poli et je vous respecte. Je ne veux pas vous regarder alors que vous êtes toutes dévêtu. Alors je vous en prie prenez les habits dans cette armoire et mettez les.
 
Je soupira doucement puis repris
 
- Non pas que vos formes ne sont pas attirantes mais tout simplement que l’on ne se connait pas et c’est gênant de vous voir ainsi.
 
Je ne savais plus vraiment quoi penser de cette Carmilla. J'étais partagé entre la femme que j'ai hébergé chez moi hier soir et celle que je retrouve ce matin car ce sont les opposées
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre troublante [Pv antoine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre troublante [Pv antoine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: