Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S.Campbell, détective privé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: S.Campbell, détective privé.   Jeu 27 Nov - 21:52



DOSSIER N° : 4256SamuelCAMPBELL4047


Nom : Campbell.
Prénom : Samuel.
Alias : Tête de brique.
Sexe : Mâle.
Nationalité : Écossaise.
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: 9 Octobre 1965
Lieu de naissance: Glasgow, Ecosse.
Rhésus: O+

Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
Situation familiale: Célibataire. De la famille au pays.
Autre information: (ajoutez ici le groupe d’appartenance, ainsi qu’un éventuel métier)



Génétique du patient
Taille : 1m87
Poids : 95kg
Description physique du sujet : Samuel est un homme à la taille moyenne et aux épaules raisonnablement larges. Faisant preuve d'un léger embonpoint, il reste malgré tout en bonne forme physique.
Plutôt vieux jeu, il porte habituellement ce qu'on pourrait appeller la tenue caricaturale du détéctive privé : chapeau en feutre démodé, imperméable couvrant une chemise quelque peu crasseuse, cravate brune, pantalon en toile sombre et chaussures de cuir, on le croirait tout droit sortit d'un film noir des années 50 - 60.
Les cheveux courts, négligemment coiffés en arrière, il arbore une barbe de trois jours traversée par une large cicatrice sur la gauche de son visage, remontant presque jusqu'à son oeil. A elle s'ajoutent une ribambelle d'autres petites blessures plus récentes, allant de simples hématomes à des coupures plus graves, en fonction du temps.
Les yeux gris et les sourcils fournis, le visage de Samuel est quasiment toujours réglé sur "grognon" ; ses traits marqués, légèrements tordus, lui donnant une mine patibulaire. Le coté gauche de son visage a tendance à rester légèrement figé, ses nerfs étant endommagés.


Pour ce qui est de l'attirail, Samuel affectionne tout particulièrement une paire de poings américains, bien qu'il fasse parfois usage d'une matraque télescopique, le tout proprement dissimulés dans son imperméable. Dans les cas les plus sérieux, il possède également un revolver. Rien de bien extravagant, comparé aux autres encapuchonés de la ville. 
Évolution notable du sujet :  Ayant pu voir les dégats que pouvaient faire un équipement sophistiqué, il cherche lui aussi à se procurer un attirail de gadgets de "justiciers".  



Profil psychologique
D'un naturel taciturne, Samuel n'est pas un exemple de patience et de courtoisie. Prompt à laisser ses poings parler quand il traite avec des petits malfrats, il fait malgré tout de son mieux pour rester aimable avec les "gentils", et peut même aller jusqu'à être sympathique. A sa façon. Il possède également un accent écossais à couper au couteau, et ponctue ses phrases de jurons dans sa langue maternelle, entrainant de nombreux éclats de rires et / ou regards perplexes chez ses interlocuteurs.
Possédant un point de vue plutôt pessimiste sur l'avenir de la ville, et n'ayant pas beaucoup de raisons de voir ce dernier se changer, il fait preuve d'une justice quelque peu expéditive ; sachant que la moitié des criminels attrapés ressortent avec un café et une boite de donuts dans les deux heures, il ne s'embarasse plus avec les forces de l'ordre dans ses agissements, et - se rend-t'il compte - en apprécie d'autant plus son hobbie. 
Ce coté violent grandissant chez lui l'effraie légèrement, mais il fait bien vite taire ses voies intérieures, se disant qu'il oeuvre pour le bien de tous.


Il ne faut cependant pas croire que Samuel n'est qu'une brute en imperméable, sillonnant les rues de Gotham l'arme à la main, prêt à abattre tout ceux dont la gueule ne lui reviennent pas. Curieux - on pourrait même dire fouille merde - il conserve des réflexes de son ancien travail, de même que des contacts chez le canard pour qui il écrivait autrefois, et s'en sert dans son nouvel emploi.
Le fait que les affaires sur lesquels il travaillent soient plus du genre "Je crois que ma femme me trompe, suivez la." et autres âneries du même tonneau que du genre "Infiltrez la famille Falcone et détruisez la de l'intérieur." ne le satisfait pas des masses, mais il fait avec. Les temps sont durs, et faut bien manger.



Antécédents et suivi du patient






Samuel se massa la mâchoire, sifflant entre ses dents d'un air agacé. La pluie tombait à nouveau sur Gotham, comme à peu près tous les soirs depuis qu'il avait emménagé en ville, lui semblait-t'il. Balayant le cloaque qui lui servait de bureau - et d'appartement, accessoirement - il ne put s'empêcher de laisser quelques idées noires lui venir en tête.
L'endroit puait le moisi, l'humidité, le rat mort. De l'eau filtrait du plafond à la moindre averse, et vu le climat habituel de Gotham, vivre sous un  pont aurait été plus sec que de se terrer dans ce... machin.

Écrasant sa cigarette, il recentra son attention sur les nombreux papelards recouvrant son bureau. Factures, taxes, dettes, publicités pour des choses qu'il ne pourrait jamais s'acheter, une ou deux lettres du pays s’enquerran
t de sa santé, et... encore des factures. Mais c'est-t'y pas qu'on le gâterait, des fois ?

Il ouvrit un tiroir déjà remplit à ras bord d'autres papiers tamponnés urgents en grosses lettres rouges, balança ses missives dedans, et referma le tout à coups de pieds. Il ne laissa devant lui que les quelques lettres d'Ecosse qu'il avait reçu, les premières depuis un long moment...




Attrapant son coupe papier - et son verre de whisky bon marché au passage, histoire de se mettre dans l'ambiance - il entreprit d'ouvrir ces dernières et d'en lire le contenu. 

Mh-hm. La Litanie habituelle.

Les parents qui, se faisant vieux, se demandaient quand arriveraient leurs petits enfants américains. Les nouvelles du petit frère, contremaitre dans le port de Glasgow, et qui avait fondé une famille. Les demandes de nouvelles et voeux de rétablissements, la vieille mère demandant si Sammy avait besoin d'aide finnancière pour les frais de santé... 

Après avoir rangé ces lettres, plus délicatement cette fois, dans un tiroir séparé, Samuel se prit le visage dans les mains. Il faudrait bien qu'ils leur réponde, à un moment où à un autre, que le rêve américain ne se passait pas aussi bien qu'il aurait du.




Et pourtant, il n'avait pas si mal commencé. Tout plein d'entrain, qu'il était, le petit Sammy, quand il est arrivé en ville. Tout jeunot, même pas la trentaine, appâté  par ce qu'on racontait de Gotham ; la cité des Justiciers, des Mafias, des Psycopathes, des Intrigues. La cité des crimes, des affaires sordides. En bref, la cité des scoops pour le jeune journaliste affamé qu'il était.

Il pensait pouvoir gagner son pain sur le dos de cette misère et de cette folie, s'imaginant que ses articles feraient tomber les corrompus, ou tout du moins les petites frappes, ce qui était déjà ça. Mal lui en prit.

Après s'être endetté sur dix ans pour acheter un appartement modeste avec l'idée d'en déménager en moins d'un mois, et après avoir signé un contrat de photographe auprès d'un canard du coin, il se mit en quête de ses scoops fantastiques, de ses articles sur les hommes chauve-souris et tueurs en série. 

Malheureusement, au bout de plusieurs mois, il n'avait encore couvert que quelques meurtres au troisième degré, un ou deux scandales du type "Monsieur Untel trompe sa femme, la Troisième Guerre Mondiale à nos portes ?" et autres âneries du même tonneau.

Il s'était enterré dans un trou à rat, à bosser pour un torchon à scandales.




Mais un soir, alors qu'il regagnait tranquillement son chez lui, il entendit des bruits venant d'une ruelle adjaçante. Des bruits de bagarre.

Prudemment, il s'avança pour tenter d'appercevoir qui cognait sur quoi... Et une poussée d'adrénaline monta en lui lorsqu'il découvrit un homme masqué, armé d'une longue mattraque métallique, se battant contre plusieurs brutasses. 

Il en tenait un ! 

Samuel leva son appareil photo pour mitrailler la scène, Samuel tremblait d'excitation. Un de ces héros, de ces justiciers, de ces types qui parcouraient la nuit dans leurs costumes brillant pour combattre le crime, quel scoop, quel article ça allait être, quel... !




Paw.




Un trou béant à la place du visage, le "héros" s'effondra. A bien y regarder, son costume n'était rien d'autre qu'un symbole en carton agrafé sur un t-shirt, qu'une cape tirée d'un déguisement de magicien, et qu'un foulard en chaussettes cousues ensemble avec deux trous pour les yeux. Et la mattraque, oui, n'était qu'une simple batte de baseball recouverte de peinture métallique.




Et il avait fallu qu'il prenne une photo. Et avec le flash, en plus.




Avant d'avoir pu prendre la fuite, un autre coup de feu retentit. La balle perfora l'objectif de son appareil photo, et aurait traversé son orbite si Samuel n'avait pas relevé la tête au dernier moment. A la place, elle emporta la moitié de ses dents, déchira sa joue et brisa sa machoire, le laissant s'affaler, en sang, sur le sol.

La douleur atroce et le choc lui firent immédiatement perdre connaissance. Une bonne chose, en un sens ; son piteux état lui valut d'être abandonné sur le carreau sans seconde balle pour finir le travial, les malfrats le pensant déjà mort.




Il fut récupéré quelques minutes plus tard par la police de Gotham, alertée par un voisin ayant entendu les coups de feu. Amené en ugence à l'hopital le plus proche, il passa de nombreuses heures sur le billard entre la vie et la mort avant que son état soit stabilisé.

Sa machoire inférieure, en miettes, fut extraite, et une prothèse lui fut greffée à la place. Sa joue gauche, déchiquetée, fut raffistolée et recousue tant bien que mal. Sa tempe gauche, criblée d'éclats d'os et grandement fragilisée, dut être réparée et consolidée.




Et toutes ces séances de chirurgie réparatrice portèrent leurs fruits. Samuel ressemblait toujours à une version délavée de Harvey Dent, mais il pouvait au moins de nouveau parler, de nouveau se nourir à travers autre chose qu'un tube. Il était soulagé, mais pour un temps seulement.

Les soins coûtent très cher aux Etats Unis, et tous les papiers qu'il avait signé, aveuglé par la douleur, acceptant les opérations et les dettes qui allaient avec, le laissaient encore plus démuni qu'avant.

Il dut re-vendre son appartement, sa voiture, prendre un second prêt, vider ses comptes en banque... Tout cela le laissant sans possessions, à devoir louer un cloaque pour avoir un toit au dessus de la tête, à parcourir les petites annonces à la recherche d'un emploi - s'étant fait virer du journal où il travaillait.





Samuel contempla son verre, vide. Après quelques secondes de réflexion, il attrapa la bouteille de whiskey, et but plusieurs gorgées directement au goulot. C'était tout ce qu'il avait trouvé de bon marché pour calmer la douleur, l'humidité n'aidant pas.

Il se sentait comme un petit vieux dont la pluie réveillerait les rhumatismes. Quelle connerie.

Se levant, il ramassa son arme et son chapeau, puis alla récupérer son imperméable suspendu derrière lui, qu'il enfila en se dirigeant vers la sortie. Il avait besoin de faire passer sa mauvaise humeur sur quelque chose, ou quelqu'un... Et ça tombait bien, il entendait du grabuge en bas de chez lui. Un voleur, sans doutes, ayant du se trouver une victime sans défenses à dévaliser.




Qu'est-ce qu'il allait être surpris.






Behind the screen
Information(s) importante(s) : Premier forum en rapport avec un univers super-héroïque !
Un surnom ? A vous de voir.
Nom de l’avatar :  S.Campbell.
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Je connais Harleen, mais je ne pense pas que nos personnages soient liés.
Disponibilité pour poster ? 24/7 pour le moment, peut varier.
Comment as-tu connu le forum ? Harley Quinn m'en a parlé, j'ai vachement accroché.
Avez-vous besoin d'un Parrain pour vous aider ? Non.
Code du Règlement :


Dernière édition par Samuel Campbell le Ven 28 Nov - 0:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Jeu 27 Nov - 22:30

Hello et bienvenue sur le forum Univers Batman. Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser au staff (Joker, Nigma, Scarecrow et Catwoman) ou bien à la modération (Music Meister et moi même).

Voici un petit rappel des topiques qu'il faut lire pour que la fiche ne comporte pas d'erreurs :

http://batmanlegacy.forumactif.org/f61-le-reglement

http://batmanlegacy.forumactif.org/f55-le-contexte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Jeu 27 Nov - 22:40

Bien l'merci ! J'en suis encore à me débattre avec la mise en page, pour l'instant. Mais j'vais l'y faire voire, nom d'une pipe.

(Mon p'tit problème concernant le code en question à rentrer. Si je l'rentre, eh bien... Il est pas invisible. Tout l'monde peut l'voir. Ce serait baestre de révéler le code comme ça :/)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Jeu 27 Nov - 23:06

Bonjour et Bienvenue à toi Samuel !
Une bien jolie fiche à laquelle je donne mon +1 !
N'hésite pas à venir te faire connaitre sur la chatbox :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Ven 28 Nov - 0:10

Bienvenue sur Univers Batman !

Pour ce qui est du code, rassure toi il te suffit de mettre le code dans les balises [hide] que tu as normalement si tu as pris le codage de ta fiche en entier. Pour ta fiche, elle est excellente, rien à redire. J'ai hâte de te voir dans l'action ! Cependant, j'aime chipoter. Pourrais tu en même temps que le code rajouter quelques chiffres et un nom ici :

DOSSIER N° : série de chiffres (nom et prénom) nouvelle série de chiffre

Tu es proche de la validation, hésite pas, met ton code puisque tu l'as !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Ven 28 Nov - 0:48

Voilà qui est fait ! Et merci bien à vous :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   Ven 28 Nov - 0:52

Tu es officiellement validé. Amuse-toi bien avec nous cher détective !

+1 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S.Campbell, détective privé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
S.Campbell, détective privé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: