Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bruce Wayne, Le Batman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Bruce Wayne, Le Batman   Mer 19 Nov - 21:29



DOSSIER N° : série de chiffres (nom et prénom) nouvelle série de chiffre


Nom : Wayne
Prénom : Bruce
Alias : Batman
Sexe Mâle 
Nationalité : Américaine
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance:  01/12/1971
Lieu de naissance: Gotham city
Rhésus: AB-

Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation familiale: Célibataire
Autre information: Membre fondateur des Outsiders, de la Batfamily et Justice league of America. Business man et Philantrope



Génétique du patient
Taille : 189 centimètres
Poids : 90 kilogrammes
Description physique du sujet : Bruce Wayne dispose d'un corps surentraîné qui pourrait le faire rivaliser avec n'importe quel membre des forces spéciales, le mettant au niveau d'athlète olympique. Des épaules largement taillées encadrent un torse musculeux, tout en restant alignés avec des bras développés et fermes. Une ceinture abdominale puissante accompagne des hanches ciselées ainsi que des jambes souples et robustes. Il est néanmoins difficile de dissimuler les nombreuses marques de ses anciens combats. Son dos et son abdomen , notamment, sont chacun des mosaïques de cicatrices, blessures par balle et autre balafres, certaines encore cousues car fraîchement ajoutées à la liste des trophées de guerre.

Le fait de devoir dissimuler ces stigmates par le port quasi constant de costumes trois pièces accompagne parfaitement le devoir d'élégance qui accompagne son image et son métier. Il existe une blague à Gotham comme quoi on pouvait deviner quel moment de l'emploi du temps de Wayne il était selon ce qu'il arborait : la cravate pour le travaille, le nœud papillon pour les soirées, et seulement la chemise quand celle ci s'était bien déroulée auprès d'une dilettante. On ne le verra donc jamais décoiffé de son éternel style à la gomina, ses cheveux bruns mi-longs coiffés en arrière. Accompagnez ceci d'une mâchoire carrée à fossette encadrant des joues creuses ainsi que des pommettes saillantes, le tout relevé par d'épais sourcils encadrant un regard enfoncé bleu nuancé de gris, et vous obtiendrez le dandy bienfaiteur de la ville.

Sur l'autre facette, nous avons l'ombre vengeresse de Gotham. Une silhouette évoquant les cauchemars primordiaux jusqu'au fin fond de l'être humain. Le masque, couvrant jusqu'au nez, taillé afin d'évoquer la forme d'une chauve souris, se termine sur les clavicules pour d’accueillir la cape. Celle ci, à la fois souple et rugueuse mais surtout ignifugée, taillée en pointes régulières, est assez solide pour planer sur de courtes distance. Cette performance peut être améliorée par une réaction électrostatique réagissant au décharge dans les gants de son propriétaires afin de rigidifier sa structure. Les avant bras sont garnis de crans permettant autant d'accrocher que de parer, que ce soit les projectiles et les armes blanches. Le plastron serré protège doublement les points vitaux et arbore le logo du chevalier noir. La ceinture incorporée,dérivée du modèle militaire, permet le rangement d'une partie des inventions portables privées issues des industries Wayne. L'ensemble du corps profite de cette tenue sombre et sans reflet tout en bénéficiant d'un revêtement kevlar conséquent. On n'oubliera pas les bottes, doublées de caoutchouc isolant sur coussins d'air, facilitant les trajets sur toits et autres cascades. Tout ceci n'est qu'un aperçu de la tenue de base du chevalier noir, inspirant la peur et semblant fait d'un mélange de puissance et d'ombre.


Évolution notable du sujet :   Le Batman disposant d'un arsenal et de stratégies qui lui sont propres est la raison pour laquelle son apparence et son équipement est et viendra à évoluer, par exemple avec des armures ou certaines armes.   



Profil psychologique
« Playboy » « Dandy » « Enfant modèle de Gotham ». Tant de noms distribués pour décrire et résumer Bruce Wayne, entretenant cette même réputation ainsi que l'habitude de la presse d'en faire leur choux gras. Mais qui est vraiment Wayne ? A quoi ressemble le monde à travers ses yeux ? Froid serait d'abord le premier mot de n'importe quel psychanalyste. Son monde, sa vie même, immédiatement après avoir été brisée par son plus tragique événement, a été découpée, synthétisée, classé au grès de l'autodiscipline que celui ci s'est imposé. On assiste alors à un véritable volte-face permanent entre Wayne et le Batman. L'un se contente de son image de bienfaiteur de Gotham, assumant une insolence désinvolte mais sans jamais mettre de coté sa dignité. On pourrait lui reprocher certains accès puérils ou provocateurs, mais les mieux avertis se souviendront aussi de l’autorité et de la répartie héritées du sens des affaires de Wayne, qui ne manqueront jamais de remettre en place quiconque empiète sur ses plates bandes. De son point de vue, l'excentricité est aussi bien une arme qu'une couverture, une meilleure occasion pour ses adversaires de baisser leur garde. La stabilisation fut longue, mais désormais Bruce Wayne est bien une personne tout à fait complète et original, cessant désormais d'être qu'un masque péniblement animé de la chauve souris de Gotham. Ainsi, notre justicier assume l'autre partie de sa personnalité, forgée par ses multiples formations acharnées à la suite du meurtre de ses parents. Les hommes ne sont dans l'ensemble qu'un lot de potentiels, de chiffres, d’événements. Comme un dès qui s’abîmerait plus ou moins selon son résultat. Il n'existe de pas de bonne ou de mauvaise personne, il n'existe que des bons ou des mauvais choix. Forcement, certains éléments exceptionnels ont été forgés par leur parcours et leurs options, tel que les Robins par exemple. Cet esprit, facilitant ses enquêtes, accompagne le fait que l'ombre vengeresse se refuse à prendre une vie, aussi misérable et cruelle soit-elle. Ceci dit, cela ne ne l'empêche pas, au fil de ses exploration dans la bas fonds de la ville, d’acquérir une fermeté frôlant le cruel dans ses combats, souvent renforcée par une empathie cachée envers les victimes. Aujourd'hui encore, il est difficile de dire si le Batman est un fantôme du passé ou un justicier œuvrant pour le futur. La page est tournée sur le passé du feu couple Wayne, même si il est courant de voir s'écrouler un nouveau Joe Chill sous de fermes et furtifs poings noirs. La pratique de plusieurs entraînements, méditations et séances d'auto hypnose affûtèrent cet aspect pragmatique et calculateur chez le Batman. en plus de lui conférer dans le temps une mémoire eidétique. Ne faisant que très rarement confiance, il est peu courant de voir notre justicier réclamer assistance, affichant une habitude perpétuelle du « jamais mieux servit que par soit même » brisée à quelques exceptions près, par exemple par les Robin, même si au bout du compte, l'état de cavalier solitaire reprend rapidement le dessus. Un dernier point intéressant sera à souligner. Les mœurs du chevalier noir avec les femmes. Ainsi, ne tolérant aucune confiance proche, que ce soit de Wayne ou de l'homme masqué, le peu de relation se fera sur une base instable principalement par goût du risque, instaurant une règle tacite voir même inconsciente sur des relations éphémères et dépassant le bon sens commun.



Antécédents et suivi du patient
Le petit Wayne est né au sein de l'une des familles les plus riches et saines de Gotham. Enfant de Thomas et Martha Wayne, un couple de bienfaiteurs réputés, le petit garçon disposa de tout l'amour et l'éducation possible jusqu'à ses huit ans. Le vingt six juin à vingt deux heure et quarante septième minute, à la sortie de la salle diffusant le film « Le masque de Zorro » le couple gît au pied du jeune Bruce sous le choc. Le corps de la mère, perforé d'une balle à bout portant, cesse d'étreindre le reste du collier perle rompu avant de s'écrouler sur la carcasse de son mari déjà refroidissant. Joe Chill met un moment pour accuser le coup avant de s'enfuir, rattrapé par la panique de l'instant. Celui ci range le pistolet fumant et glisse sur quelques perles roulantes avant de disparaître dans l'ombre de la ruelle. La police arrive presque aussitôt. Bruce ne comprend, ne comprend plus. Par quel moyen, quelle volonté vient de transformer ses parents aimants en pantins désarticulés, entassés tel des ordures au sol ? Pendant un instant, l'enfant scrute les environs, à la recherche d'une raison, d'un peu de lumière. Sa famille allait probablement surgir de l'obscurité et le serrer de nouveau dans leurs bras. Vain espoir. Malgrès le tintamarre des sirènes et de la foule, le monde de Bruce semble soudainement silencieux. La scène se repasse au ralenti. Une main de femme se pose sur son épaule. Il ne ressent presque rien. Cet homme a tiré, tué ses parents et s'est enfui. Les yeux du petit garçon ne pouvait quitter le fond de la ruelle. 
« Bruce...Bruce ? C'est moi, Madame Thompkins, tu te souviens ? »
Après quelques essais, l'enfant daigne enfin tourner le visage, encore perdu entre le cauchemar et le réveil. Un visage familier rajuste ses mèches noires. Bien sûr qu'il se souvenait d'elle. C'était madame Leslie Thompkins, une collègue de son papa. Ils travaillaient souvent ensemble. Peut être pouvait-elle lui expliquer...mais il ne voulait pas entendre la réponse. 
« Bruce, je sais que c'est dur, tu dois être fort... »
Dans le brouhaha de la foule, le chuintement des hauts parleurs, le ronronnement des moteurs, un hurlement strident fendit la nuit. Les regards se tournèrent avant de se figer sur une silhouette tremblante sous les couvertures, fermement agrippée par un élégant majordome. Son crâne alors à peine dégarni tressautait au rythme des cris étouffé sous le tissus. Son regard fixe et digne dissimulait difficilement les larmes qui remplissaient sans fin ses yeux. 
Quelques semaines plus tard, au manoir Wayne. 
Un silence pesant se fait toujours sentir, comme un douloureux et persistant fantôme. Un globe mappemonde tourna paresseusement sous les doigts de Leslie Thompkins. 
« Comment va-il ? »
La question sembla peiner à percer la chape de mutisme du foyer. Sortant à moitié de l'ombre, la fenêtre éclaira péniblement le visage d'Alfred Pennyworth. Ses yeux gonflés ne quittèrent pas la balançoire grinçante sous le ciel nuageux. Il n'eut pas la force de répondre et se contenta de remuer lentement la tête.
« Ça fait des années que je traite des patients, Pennyworth. Et ceux qui ne dorment pas ne sont plus de ce monde.  Il me semble que dans celui-ci, on ait encore besoin de vous. » 
La balançoire cessa ses grincements stridents. Une petites silhouette s'était assise dessus, emmitouflée de noir sous une tignasse rebelle. Les petits yeux ne cessèrent de fixer le sol. La vue depuis la fenêtre donna l'illusion d'un tableau, douloureux instant figé dans le temps pour ce qui aurait pu être une éternité.
Le majordome s'anima enfin comme un triste automate. S'appuyant sur le rideau, il montra son premier signe de faiblesse depuis le départ de ses anciens maîtres. Pendant un moment, celui ci se figea, jurant avoir vu Thomas Wayne dans un coin de la pièce, avant de reprendre ses esprits et de retenir un soupir. 
« Le devoir m'appelle, votre présence est toujours un plaisir Leslie... »
Le majordome tira les rideaux avec lassitude et tint la porte au docteur avant de disparaître.


La scolarité chaotique du jeune Wayne, notamment par son manque de sociabilité grandissant justifiera ses cours à domicile jusqu'au niveau universitaire. Il fut courant de le voir se tenir devant la tombe de ses parents, les poings serrés et marmonnant ce qui aurait pu être un serment en guise de prière. Les larmes se firent de plus en plus rare, laissant place à une morosité puis une froideur évasive. Les pièces se mirent peu à peu en place dans l'esprit du désormais jeune homme. Il sera l'instrument du destin et forgera la vengeance, la justice qui lui est dû, à lui et tous ceux qui souffriront du mal distribué gratuitement. Bruce quitta le foyer Wayne afin d'entamer un pèlerinage qui le forgerait à son objectif. En France, il rencontra Henri Ducard et son fils, Morgan, détective spécialisé dans les chasses à l'homme. Les enseignements de celui ci furent précieux mais son pragmatisme et ses méthodes radicales écœurèrent Wayne qui le méprisa à la suite d'une vile manipulation. Plus tard, on le revit dans un coin reculé des USA, sculptant son corps et ses méthodes de combats auprès Ted Grant alias Wildcat. Il acquit ensuite les notions de prestidigitation auprès de John Zatara, le père de Zatanna qu'il fréquenta intiment un moment. Une fois le rang de meilleur élève atteint, il s'envola pour la Japon ou il rencontra le maître Kirigi. Celui ci le forma à divers arts martiaux tels que le Karate Tokage Ryu, pour la puissance, le Taijutsu, contre les ennemis armés, Le Ninjutsu, l'art de l'ombre et ses instruments, ainsi que le Jujitsu. Passé ce moment, Bruce fut le premier élève du légendaire David Cain, célèbre assassin dont le jeune homme transforma naturellement les techniques en attaques non létales. Chacune des escapades initiatrices transforma peu à peu notre héro, le rendant plus dur, plus fort, en un outil de puissance et et de technique que lui même ne pouvait espérer avant son départ. De l'Afrique profonde où il apprit l'art de la traque auprès de Willie Doggett aussi dit « Shaman », auprès du grand Harvey Harris dont il tient encore ses techniques de détective. A l'ouest lointain, un certain Tao lui enseigna les techniques de vol et de « cerf volant humain », avec ceci, auprès des moines Népalais les enseignements de méditations et de technique de soins sans oublier la ventriloquie auprès des plus grands experts. Au fur et à mesure de ces formations, la volonté de Bruce s'affirma de plus en plus sur son objectif, allant jusqu'à étouffer ses sentiments. Il ne sera plus jamais un homme, mais décida d'être bien plus. Son pèlerinage terminé, Wayne le garçonnet était devenu un homme. Il était temps de soigner cette ville malade qui l'avait nourris et soigné. Sans parler des remontrances d'Alfred...


Le temps passa, les jours et les mois s'enchaînèrent tandis qu'une ombre en ville commença à faire parler d'elle. Une sorte de « ninja » malmenait quiconque trempait dans les affaires louches de la ville. L'un des parrains locaux, Maroni, regroupa ses sbires et organisa une chasse à l'homme à travers son secteur. Le plan de Bruce semblait tomber à l'eau. On ne le craignait pas, on ne faisait que le haïr à travers son ombre, son image. Mais la solution était claire. Le combat ne se faisait pas uniquement à travers ses poings et ses shurikens, son reflet même devait être une attaque. Sa silhouette doit elle même ébranler les fondement de ce cancer qui ronge sa ville natale. C'est alors que la révélation vint finalement par hasard. Soudainement, l'orage déchira le ciel. Le courant fut coupé, et tout ne fut plus qu'obscurité. Les yeux de Bruce n'eurent pas le temps de s’accommoder que son cœur s'arrêta devant l'image qu'il venait de voir. Le flash d'un éclair zébra les ténèbres de part et d'autre. Dans l'encadrement de la fenêtre volant en éclat, une silhouette, une ombre inhumaine le submergea. Deux cornes dardaient le ciel surplombant une paire d'yeux rougeoyants. Ceux ci le fixèrent pendant que la chose tendit ce qui semblaient être des bras et horreur ! Au bout de ses doigts atrophiés, les ailes du diable semblaient recouvrirent la pièce dans un hurlement aigu.
« Monsieur, tout va bien ? »
Alfred venait de rallumer la lumière, brisant le cauchemar. Une petite chauve souris manqua le lustre, répandant le souvenir de sa sinistre silhouette sur les murs. Bruce se souvenait de la terreur que ces petits mammifères lui avait déjà inspiré enfant. Une horreur violente, primitive au point que l'esprit lui même se déforme en une imagination infernale en guise de hurlement de terreur.
« Tout va pour le mieux, Alfred. Finalement, nous n'allons pas dératiser la caverne sous le manoir. »
« Mais, Monsieur, et les travaux ? »
« Les travaux auront bien lieu »
Avec l'aimable participation de Wayne's Enterprise, le costume fut rapidement prêt, ainsi qu'un véhicule de fonction adapté. L'effet fut immédiat. Un « vampire », « monstre », une « chose » inspirait la peur. Le moindre voyou en venait à faire profil bas voir réprimander ses propres collègues. La police reçu un appel anonyme. Jack Napier avait depuis longtemps dépassé le stade de petite frappe et rôdait autour d'une usine chimique probablement pour des affaires d'espionnage industriel.
« TU ES FAIS JACK ! RENDS TOI ! » Tonna le commissaire Gordon.
Le gangster et ses complices étaient pris au piège avant même d'avoir pu prendre leurs précautions. Mais alors que la fusillade faisait rage, un puis deux, puis trois des assiégés disparurent, enlevé dans un bruit feutré et sans un cri. Napier n'eut que le temps de se retourner. La masse sombre le regardait de toute ça hauteur, déformée par les vapeurs de la fabrique.
« Nom de dieu... »
Dans son recul, il bascula par dessus la rambarde avant d'être rattrapé de justesse par l'ombre prédatrice.
« Mais t'es quoi au juste ? »
A ce moment, Bullock, policier pourri de son métier, profita de l'incident pour supprimer son ancien employeur. La balle frappa la passerelle et fit lâcher Napier, disparaissant dans les vapeurs du bains bouillonnant.
Le lendemain, le Batman parvint de la rumeur à la réalité de la presse. Un combat sans fin s'engageait sur Gotham, appâtant les monstres de tout poil, inspiré d'agrandir le bestiaire actuel. A l'autre bout de la ville, un rire dément se fit entendre.



Behind the screen
Information(s) importante(s) : Quel plaisir de reprendre les forums ^^
Un surnom ? Toad/Hebi/ "Doigt de fée et langue de velours"
Nom de l’avatar :  Bruce Wayne de Artgerm
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Acrimonie est mon premier contact 
Disponibilité pour poster ? 1 à 3 fois par semaine
Comment as-tu connu le forum ? Un ami
Avez-vous besoin d'un Parrain pour vous aider ? Non
Code du Règlement : 


Dernière édition par Bruce Wayne/ Batman le Jeu 20 Nov - 22:12, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Mer 19 Nov - 21:41

Hello et bienvenue sur le forum Univers Batman. Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser au staff (Joker, Nigma, Scarecrow et Catwoman) ou bien à la modération (Music Meister et moi même).

Voici un petit rappel des topiques qu'il faut lire pour que la fiche ne comporte pas d'erreurs :

http://batmanlegacy.forumactif.org/f61-le-reglement

http://batmanlegacy.forumactif.org/f55-le-contexte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Mer 19 Nov - 22:40

BIENVENUE BATMAN ! Ta fiche est extra ! *-* Bonne chance pour la validation ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Mer 19 Nov - 22:50

Bienvenue à toi, donc cher Némésis !
Sache que je suis fier de voir une aussi belle fiche pour le héros principal de Gotham City !
Cependant, juste un léger bé mol, j'aimerais un court paragraphe sur tes premières années à Gotham, comment tu as rencontré tes premiers criminels et bien entendu, comment tu t'es imposé en ville.
Sinon, le reste est impeccable. N'hésite pas à relire un peu notre contexte pour te donner une idée de la chose :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Jeu 20 Nov - 9:58

Bienvenue Brucie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Jeu 20 Nov - 12:00

Bienvenue Batou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Jeu 20 Nov - 22:26

+1 accordé
Bienvenue à la maison, Batman !
Niveau disponibilité, j'espère une légère amélioration, ce dont je suis sur ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   Jeu 20 Nov - 22:27

L'essentiel a été dit, je te donne aussi mon +1.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruce Wayne, Le Batman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruce Wayne, Le Batman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: