Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Riddler Island : An Zero chapitre final.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Lun 20 Juil - 10:18

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Je me réveille dans un monde étrange. Comme si tout avait été pixelisé, comme si j'étais à l'intérieur d'une machine. La voila donc, la cachette de Nigma, là où il se planquait depuis le début. Intéressant. Nigma était peut-être un criminel, mais il savait néanmoins accomplir de sacrées choses. Cette fois, j'en avais assez. Assez de ces jeux d'énigmes, et s'il le fallait, je ferais brûler tout Claw Island pour mettre un terme à l'an Zéro. Nigma m'expliquait que c'était sa machine qui était à l'origine de tout, que c'était à cause d'elle que Gotham n'avait plus le courant nécessaire, et tout ça pour satisfaire l'égo d'Edward Nigma ... Tout ça pour ça. Tous ces meurtres gratuits, toute cette spirale infernale de violence, tout ça pour combler les désirs d'un aspirant-roi mégalo et égocentrique. Son énigme, je la connaissais, et elle n'était pas drôle du tout. Pas intelligente et indigne d'Edward. Si Edward était là pour être ma mauvaise conscience, le mieux, c'était de ne pas l'écouter, ni de faire attention à lui. Il le disait lui-même, il était celui qui me tirerait vers le bas, sans plus d'aide. Alors, le mieux, c'était d'en finir avec ses trois épreuves. Mais encore, était-ce seulement une réalité probable dans ce monde ? Nigma pouvait m'avoir piégé pour de bon, et ses trois épreuves n'étaient qu'un moyen de donner un léger soupçon d'espérance à mes désirs. Nigma m'avait piégé dans ce monde, mais j'aurai le dernier mot.
C'est alors que tout se matérialisa, une jungle, amazonienne mais différente. En noir et en blanc, hideuse, et trois hommes se matérialisèrent. Des cyborgs ? Des âmes piégées par Nigma ? Qu'importe, j'avais besoin de passer mes nerfs sur eux. Ce serait une dose de colère en moins quand je mettrais la main sur Nigma. Trois hommes qui se plantèrent devant moi, me rappelant mes séances de combat en jungle urbaine avec Mathéo Stirwell, un ancien para des forces spéciales qui m'avait entrainé au combat dans la jungle. Je me rappelais de tout, de tout ce qu'il m'avait enseigné, hors, ce n'était pas une jungle à proprement parler. Mais c'était tout comme, le même type de sol, et le même environnement. Ils avaient eu l'effet de surprise : Tant mieux. Moi, j'avais le pouvoir de leur faire mal. Très mal. De simples cyborgs hein ? L'un sort une espèce de bâton laser pour m'impressionner, et d'un coup, il se dirige vers moi pour me frapper au visage. Mauvaise posture, mauvaise technique. Je stoppe net l'avancée de l'homme en bloquant son bâton. Je le cogne avec un coup de poing au visage et je le désarme en prenant son bâton laser. Je regarde les deux autres qui attendaient leur tour, avant de sourire, un léger rictus sur mon visage.

Batman - "Approchez !"


Moi aussi, je sais faire des moulinets avec un bâton. Mais contrairement à ces programmes, j'avais quelque chose qu'ils n'avaient pas. L'expérience du combat. Ils avaient beau être programmés, ordonnés, synthétisés, ils n'avaient jamais combattu réellement. C'était un peu comme battre un jeu vidéo dont les adversaires sont trop faibles. D'un geste, je donne un coup de jus à celui qui se rapproche trop de moi, avant de le mettre à terre et de lui déboiter le bras par la même occasion. Le premier qui avait le bâton se relève, et tente de me donner des coups. Sur ma tunique en kevlar, je ne ressens que très peu de choses, un coup de boule pour lui apprendre les bonnes manières le renvoi au tapis. Quant au dernier, il semblait comme les autres, un robot. Un robot idiot qui ne savait pas se battre réellement. Il ne fut pas dur à mettre au tapis, mais celui-là, j'allais le cuisiner un peu.

Batman - "Où est Nigma ?"


Ma botte sur son visage, je serre de plus en plus. J'ignore s'il éprouve de la douleur, mais une chose était certaine, je retournerais cet endroit de fond en comble pour trouver l'Homme-Mystère. Ma patience était à bout, et Nigma était une gêne. Un danger pour toute cette ville, et une fois que je l'aurai dans mes mains, il allait comprendre sa terrible erreur : celle d'avoir brisé des vies pour rien, pour un jeu, pour un plaisir personnel. Tout ça pour me montrer sa supériorité. Nigma n'était pas supérieur, ce n'était qu'un faible d'esprit, un homme faible qui, n'avait jamais réussi à déterminer mon identité. Et cela, est son plus grand échec personnel. Quand est-ce qu'un homme mystère rentre dans son terrier ? Quand sa plus grande énigme reste insoluble ... Quelle chapeau porter quand Batman est dans le coin ? Le sombrero. Ces énigmes, nulles, et inintéressantes étaient des jeux pour Nigma, des jeux, et il jetait en pâture la vie de nombreuses personnes pour un tel plaisir. Une fois le dernier acolyte au pays des songes, je me rappelle ma première règle dans ce monde : Ne pas croire Nigma. Ne pas croire en ses paroles, il était celui qui me mettrait à bas dans ce monde. Autant l'ignorer. Je me met à courir, droit vers le château. Je peux apercevoir que certains décors sont en train de changer, que me réserve-t'il maintenant ? Est-ce sa seconde épreuve ? Nous verrons bien. Toujours en courant, je réserve ma colère pour Nigma. Je lance sur un air de défi quelques paroles, histoire de le forcer à se montrer, peut-être qu'avec mon matériel, je pourrais peut-être le localiser.

Batman - "Tes jeux n'arrêteront pas ma colère, Nigma. Cela ne fera que de l'accentuer."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Lun 20 Juil - 12:00


- Hihihihihihihih hi ! Ne joue pas les imbéciles Batman ! Tu crois... que j'ai créer l'ENIGMA, seulement pour mon amusement ?! Je croyez que tu aurais une meilleure estime de moi Batman....

Edward Nygma verse une larme avant de reprendre.

- Et la réponse est ouiiiiiiii, Batman. Tout ça n'est qu'une simple expérience. Se que tu vois là, c'est l'avenir. L'homme n'aura plus de frontière dans le monde digital. C'est un nouvel univers qui s'annonce pour la nouvelle ère ! Mais mais mais...Tu devrais plutôt faire attention à se que tu dis dans ta tête de rongeur, je suis dans ton esprit et je peux lire t'es pensé. Me révélera tu ton secret par mégarde ? Ce n'est qu'une question de temps avant que tu craques.

Après que Batman à terrasser ses hôtes. Il cours, il cours, et à chaque fois qu'il pense s'approcher du château, un effet d'optique le renvoie délibérément en arrière. Batman tourne en rond, dans une forêt qui ne veut pas finir. Edward Nygma rit aux éclats et observe la scène avec amusement. Il laissa un bon quart d'heure à Batman de courir pour RIEN. Jusqu'à que la chauve-souris s'en rende compte par elle même qu'il est impossible de sortir de la jungle. Le Sphinx s'éclate puis décide d'apparaitre à nouveau.

- Hohohoho, alors Batman, tu t'es perdu ? Hoooooo comme c'est dommage, tu crois qu'on quitte la foret seulement en courant droit de devant toi. Cette île est Mystérieuse Batman. Mais tu n'as pas encore passer ta première épreuve.

Tel un hologramme dont seul batman soit capable de voir, Nygma semble apparaître à côté de lui, mais il est intangible. Il prend Batman comme un vielle ami de toujours par les épaules et lui montre une révélation. Une route lumineuse apparait et emmène Batman vers une impasse. Il y a donc deux chemins à prendre... Le Chemin de Brique Rouge représenté par le Lion ou le Chemin de brique Jaune, représenter par la Licorne.

- Voici ta première épreuve Batman, l'heure du choix. L'un des deux chemins t'enverra à ta prochaine destination pour sauver la pauvre Princesse, tandis que le second, t'emmènera, en enfer, il y a un camps militaire avec un régiment de soldat qui n'attendent qu'à te faire la peau Batou... Quoique que tu choisisses, tu ne trouveras jamais le chemin vers le château. Moi seul connais la route.... Mais tu devras résoudre mon énigme, et pas avant !


DEUX SOLUTIONS, MAIS UN SEUL CHEMIN.


Batman se promène dans la forêt de l’Oubli avec deux compagnons : un lion qui ne ment que les lundis, mardis et mercredis, et une licorne qui ne ment que les jeudis, vendredis et samedis. Batman ne se rappelle plus du jour présent.
Le lion lui dit :

Hier était l'un de mes jours de mensonges.
Pour moi aussi, hier était l'un de mes jours de mensonges ! Rétorque la licorne.


Quel jour de la semaine sommes-nous ?



Consulter Edward Nigma pour un indice ?
Spoiler:
 

- Tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, tic tac, , le temps passe Batman le temps passe. Ici le temps est relatif et si tu ne te dépêche pas, ton corps physique va dépérir par lui même.


(Hrp: ta le droit de te faire aider ;))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Lun 20 Juil - 17:01

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Nigma me prenait pour un imbécile. La fable du lion et de la licorne, comme le Chapelier Fou. D'inspiration je dirais. C'était à croire que le thème du jeu de Nigma était dirigé pour être un véritable Pays des Merveilles, une simulation, un jeu. Que trouverai-je encore ? Des cartes animées ? Un chapelier et son lièvre prêts à boire le thé ? Le Gros Coco sur son mur, prêt à tomber du côté pile ou face ? Nigma m'énervait avec son petit jeu idiot. Il fallait que cela se termine. Surtout ne pas penser, ne rien dire, laisser son esprit vide, pour les énigmes, rester abrupt et ne rien dire, ne rien penser. Si Nigma disait vrai, alors il serait capable de lire dans mes pensées, de savoir qui je suis réellement. Pour le mettre sur une mauvaise piste, je m'inventais quelques flashbacks faux. Une petite amie assassinée par un gang de mafieux. Sans même évoquer le mensonge pour moi-même, je pensais à la mort de Tina, ma petite amie. Abattue par un criminel qui n'a jamais été retrouvé. Une jeune femme, blonde, belle, intelligente, et qui allait percer dans le monde du théâtre. Je m'implantais des faux souvenirs, des vérités fausses perdues, des moments de ma vie qui n'ont jamais existé. Me concentrant dessus, je résolus l'énigme du Sphinx. Et je repensais à Bill, qui était mon meilleur Robin, celui qui ne m'avait jamais fait défaut. Le Sphinx avait beau être omniprésent dans ce monde, il n'en restait pas moins un loser qui prendrait grâce de chaque pensée que j'avais. Même si c'était faux, il ferait lui-même des recherches, pour savoir si c'était la vérité ou non.

- "Nous sommes jeudi."


Et je m'élance sur le chemin du Lion. Le Griffon était un mauvais choix, et l'énigme ne fut pas dure à trouver. Nigma en avait quelques unes qui étaient bien tournées, c'est vrai, mais là, pour le moment, je devais dire qu'il ne se foulait pas. C'était même curieux. A croire qu'il voulait me mettre en confiance, qu'il voulait que je me sente en accord avec moi-même, avant de me faire tomber dans un piège grossier. Ne pense à rien, Mickaël, ne pense à rien. Ne pense pas, ne pense à rien. J'observe, je patiente, et j'attends de voir ce qu'Eddie me réserve. Je m'avance sur le chemin du lion et comme toujours, quelque chose de bizarre arrivait. Les décors changeaient, en permanence, encore et toujours. Eddie avait beau être un criminel, il avait du génie pour ce genre de choses, après tout, il avait travaillé sur le projet du jeu du minotaure il me semble. Pour les Industries Mockridge il me semble aussi. J'attendais patiemment que la voix stridente de Nigma se matérialise. Encore deux épreuves, et ce serait terminé. Encore deux et je mettrais la main sur Edward Nigma. Je ne prend pas la peine de courir, au final, je ne courais pas vraiment. Batman, enfin, ma vraie enveloppe, était surement sur Claw Island, et le temps, disait Nigma, coulait, comme toujours, le temps coulait inexorablement. Et je me devais d'être rapide et aussi tranchant qu'une lame.

- "Envoie ta seconde énigme, Nigma. Plus vite ce sera fait, et plus vite tu seras dans ta camisole de force."


Plus que deux énigmes, je pensais. Plus que deux énigmes, je me devais d'être plus rapide, sans quoi, je ne parviendrais jamais à retrouver mon corps, ce serait même peut-être pire. Je ne pourrais peut-être même jamais sauver Gotham City de l'enfer dans lequel elle vit. Coincée à jamais avec Nigma qui étudie les citoyens de Gotham comme des cobayes, se régalant de leurs souffrances. Non, cela ne devait pas arriver, cela n'arriverait jamais. Pas tant qu'il me restera un souffle de vie coincé dans les poumons. Pose ton énigme, Edward, pensais-je. Je réfléchissais, mon cerveau se mettrait à fonctionner, et je réussirai. Oui, et je le devais. Je ne devais pas échouer, pas maintenant, ni jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Lun 20 Juil - 18:09


- NOOOOOOOOOON ! Comment as tu trouvé aussi rapidement ! Chance du débutant, ça ne peut être que ça !

Edward Nygma s'énerve. Il agrippe ses cheveux roux et se secoue la tête comme un dingue. Il était sûr que Batman allait échouer. Il se devait d'échouer. Edward Nygma est l'homme le plus intelligent de Gotham City. Il prouvera à tous qu'il est mille fois meilleur que cette Chauve Souris. Néanmoins, il n'a pas dit son dernier mot. Puis, il claque des doigts qui ouvre instantanément un passage de lumière et qui absorbe Batman.


Durant son voyage, Edward Nygma attaque son esprit.

- Mais pour qui me prends tu Batman ?!!! Tu essaies de m'envoyer des images psychique fabriquer de toute pièce. Tout le monde sait que la mémoire est frivole Batman. Les gens sont si sûr de leur mémoire qu'il ne se rende même pas compte qu'elle est un défaut. Il n'y a rien de plus facile afin d'intégrer une fausse mémoire. Dit moi ton secret, ton secret le plus profond, la naissance de l'être que tu es devenu, montre moi Batman, Montre moi l'image la plus marquante de ton enfance Hua hua hua hua hua...

Soudain Batman apparait dans un environnement familier. Un coup de feu, un cri déchirant , un bruit de collier brisé tombe au sol. Cette fois Batman arrive à :


- Hua ha ha ha ha, bienvenue dans ton cauchemar Batman. L'Enigma a reproduit, le lieu de ta vie le plus fort de ton subconscient. Quel étrange endroit ? Es tu né dans se lieu macabre et morose  ?! là où tu cache t'es plus noirs Secret Batman ! Ne résiste pas ! Confesse toi au Sphinx.

à l'autre bout de la rue sordide, un homme dans l'ombre s'approche. Il sort des anneaux de combats.


Un guerrier s'approche et annonce une énigme.



Plus j'ai de gardiens moins je suis gardé.
Moins j'ai de gardiens plus je suis gardé.
Qui suis-je ?


Le Sphinx réapparaît dans l'esprit de Batman, mais cette fois, il se trouve assit devant les escaliers du théâtre avec sa longue canne en point d'interrogation à la main.



- Voici ta seconde épreuve ! Répond à cet énigme et tu pourras atteindre la salle du Saint Graal, échoue et tu devras faire un combat sans merci. Ha ha ha j'ai hâte, j'ai hâte...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Mar 21 Juil - 13:39

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Bien, la seconde énigme n'allait pas tarder. J'entendais Nigma hurler de douleur, une de ses énigmes avait été résolue et il ne supportait pas la moindre rivalité. De plus, il ne se sentait plus vraiment comme quelqu'un d'intelligent après tout. D'un geste, je suis aspiré vers un long tunnel, et j'entends sa voix, sa voix nasillarde qui m'insupportait, celle qui me donnait envie de taper le Sphinx avec un entrain débordant. Mais c'est alors que le tunnel s'arrêta, et j'étais maintenant à Park Row. Park Row ... Un des lieux les plus horribles de ma vie. Un endroit abominable qui avait vu l'infâmie se concrétiser. Là où mes parents perdirent la vie après s'être donnés à une ville toute entière, après avoir tout tenter pour sauver cette ville de la crise financière. Je regarde le panneau "Park Row" avant de m'enfoncer dans la rue ... Poubelles renversées, des vapeurs qui s'échappent du sol, luminosité faible et soudain, le cri de ma mère, et le collier de perles qui se casse en touchant le sol. Je m'avance ... Et je vois les deux corps, mon père et ma mère, étendus au sol. Je m'avance, titube et je m'agenouille. Brisé, revivre ce moment me perturbe, me crucifie, me donne envie de me laisser aller à la colère et à la vengeance. De tuer tous ceux qui se tiendraient devant moi. Si je tenais Nigma ...



Je me revoie petit garçon, sur le corps de mes parents, je me revoie pleurant leur mort, et les paroles glacées de l'officier de police qui ne me réchauffèrent pas l'âme qui était brisée au plus profond de moi. Je ne ressentais plus rien, cet amour qui s'envole, cette enfance qui vivait, avait été détruite pour un collier de perles et par deux balles. Jamais je n'oublierai l'homme qui avait tué mes parents. Jamais. Me relevant, je regarde le Sphinx, assis sur les marches du théâtre. J'ignorais s'il pouvait vraiment lire dans mon crâne. S'il le pouvait, j'avais un très bon moyen de m'assurer qu'il garderait le secret. Un excellent moyen. Et par ailleurs, son énigme n'était pas si dure. Je savourais le moment où j'allais lui donner la réponse, l'entendre rugir, l'entendre s'énerver, cela le pousserait à commettre une erreur qui lui sera fatal et à son entreprise. Une seule erreur, et je pourrai lui mettre la main dessus.

Batman - "Un secret."

Le combattant de Nigma n'aurait pas à m'affronter. Edward savait que c'était la bonne réponse. Il m'avait fait revivre un passé douloureux, un moment pénible de ma vie, et cela, jamais je ne lui pardonnerais. Et je ferais tout pour briser son entrave sur Gotham City et avec ses jeux imbéciles. Edward allait comprendre ce que ça fait d'être mis à nu, d'être fouillé au plus profond de son âme. Il était intelligent, oui. Mais pas assez futé pour se cacher. Il n'aurait pas son combat, il n'aurait pas la chance de me voir suer pour combattre un de ses clowns digitalisés. Non, je lui enlèverais ce plaisir avec une joie immense. Grognant, je m'avance pour oublier les cadavres de mon esprit. Je devais continuer, pour mon salut, et pour Gotham City. La ruelle ne semble pas finir, non. Elle ne finit pas, et je me rappelle de la jungle digitale. Il faudra que j'attende le bon vouloir de Nigma pour entrer dans ma dernière phase. La haine me submergeait intérieurement, vraiment. J'avais envie de lui faire sauter ses dents et de lui arracher sa langue trop bavarde.

Batman - "Cesse de te cacher, Edward. Montre-toi !"

Ma voix est plus grave, plus sombre. Il m'avait touché ? Surement, revivre son pire traumatisme peut déclencher certains retours sur lesquels on faisait une croix. Un retour de la haine, de la violence. Je ne savais pas si j'arriverai à me contrôler si je mettais la main sur Edward, mais une chose est certaine, il allait souffrir, vraiment ... S'il osait s'en prendre à moi, ou à ma famille, il pouvait être certain qu'il ne pourrait jamais se cacher de ma vue. Je le traquerai comme une bête, jusqu'à ce que je le colle dans un trou noir, sans fond et sans possibilité d'en sortir. Jamais. J'étais impatient, en colère, mais je me contenais. Je pensais à Shiva, qui avait éprouver elle aussi la plus grosse des colères quand elle affronta le Joker, je pensais à Dick, qui avait géré le cas de Tony Zucco, et malgré tout, ils avaient tenu. Tout comme je ferai preuve de patience ce soir. Je ne tuerais pas le Sphinx, non. Mais j'ignorais dans quel état je le laisserais après ce soir ...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Ven 31 Juil - 6:17




A la seconde que le Chevalier Noir à trouvé la bonne réponse. Il est soudain propulser dans un autre univers du jeu dans un faisceau de lumière.  - Pas mal Chevalier Noir ! Cette devinette est un niveau bien trop facile... Même un gosse aurait pu le trouver... Mais sache qu'à chaque niveau. J'en apprend toujours un peu plus sur qui tu es vraiment... Ce n'est qu'une question de temps avant que mon esprit génial de déduction trouve la vérité sur ton identité secrète Batman et une fois que je t'aurais démasqué... Tu ne pourras plus compter sur ton déguisement d'Halloween...

Soudain Batman se retrouve dans un monde totalement bizarre. Il y a des escaliers et des portes dans tous les sens. Il y a aussi des chemins à l'envers, et hors de la piste, c'est le vide, la mer du chaos, le noun primordial ou la matière et la lumière n'existe pas ! Un monde de Puzzle ou l'ultime divinité est le Sphinx. Dans la tête de Batman, Edward Nygma apparait et ricane comme un dingue.


- Hé bien Batman , si tu me cherches, essaye de me trouver ! Mais n'oublie pas que tu es dans un ordinateur intelligent. Il existe donc des lois fixes, qu'aucun programme peut pirater. Je suis un Holocauste des Casses tête Batman. Tu te mesure à un ennemi qui n'a rien avoir avec des farces clownesque ou des gangsters portant des masques de carnaval. Tu te bas dans une simulation, contre le plus brillant cerveau de Gotham City.




- Personne n'a jamais réussi à finir se jeu, chevalier Noir. Ton combat absurde à vouloir incarner la Justice dans cette ville, va se résumer par ton humiliante défaite. Cette machine sera ton tombeau. Ta conscience seras à tout jamais prisonnière dans se monde virtuel... Mais passons à notre prochaine énigme... Chaque porte de se labyrinthe porte un numéro. Toute les portes t'enverrons dans l'enfer du GAME OVER... Mais une seule... Je dit BIEN, une seule porte t'enverra jusqu'au niveau Finale qui t'emmènera enfin jusqu'à moi... le GRAND SPHINX. Hiii hiii hiii hiii...


Edward Nigma frappe sa canne sur le sol, quand une pancarte digital apparait.




- Tu vas passer ton ultime épreuve, Chevalier Noir. L'épreuve de ta CHUTE !  RIDDLE ME THAT !






Dernière édition par Edward Nygma le Mar 11 Aoû - 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Ven 31 Juil - 17:23

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Ne pense à rien, ferme ton esprit, ne pense à rien. Ne pense qu'aux ténèbres et à la fin de l'An Zéro, pense à cela. Il ne peut rien faire de plus. Et s'il découvre mon identité ? Je saurais le faire chanter, ou même, je trouverais une logique imparable pour son esprit. Que serait le Sphinx sans énigmes au final ? Alors qu'il me transporte dans un nouvel endroit, où la logique et la réalité sont encore une fois mises à l'envers, j'observe l'endroit avant de chercher Edward du regard. Encore une fois, il se vante de son génie, mais Edward était comme tous les orgueilleux, quelqu'un de relativement idiot qu'il en laisse ses propres erreurs. Il me transporte encore, et je découvre les lieux qu'il a crée, qu'il a imaginé. Oui, c'était peut-être un génie, oui, il avait très certainement réussi à composer l'énigme du Minotaure et d'un monde entier du jeu. Mais cela s'arrêtait là. Nigma n'était pas quelqu'un d'intelligent, du moins, c'est ce que je savais. Ce n'était qu'un criminel. Il ne restait qu'une porte, une seule porte à découvrir, et parmi ces centaines de combinaisons, je n'avais le droit qu'à une seule chance. Une seule, sinon, mon âme serait piégée.

Batman - "Donne ton énigme, Edward."


La pancarte digitale apparait. Je plisse les yeux. Un rectangle, une énigme, encore un jeu de répétitions. Bien. Je me laisse aller à un léger rictus, tandis que j'avais déjà découvert la réponse à son petit jeu. Nigma allait surement hurler de rage. Il allait commettre une nouvelle erreur, et je fermerais son petit jeu. L'ordinateur central sera à jamais fermé, et l'an Zéro sera achevé. La banalité de l'énigme me décevait pour tout dire, Edward s'était vraiment donné du mal ? Soit. S'il le pensait. Il était temps que son petit jeu cesse, et avec cela, je pourrais entrer dans le système de Nigma. Pour de bon.

Batman - "4."


Ma voix est nette, précise, alors que je me dirige vers la porte avec le chiffre quatre. J'entendais déjà Edward paniquer, je sentais déjà la chaleur de son visage, tandis que ma main ferait sa rencontre. La rencontre de la peau du Sphinx et de mon gant, une expérience qui me démangeait depuis un bon moment, et qui me laissait vraiment songeur. Pour tout dire, j'éprouvais une certaine hâte à lui mettre la main dessus, et enfin, de relancer le travail à Gotham City. La ville avait déjà énormément bien souffert, et nous méritions un peu de paix. Malgré les dernières défaites, de nombreuses victoires ont commencé à venir. Cobblepot est derrière les barreaux, Jonathan Crane a rejoint l'asile d'Arkham, et de nombreux criminels se sont vus enfermés. Une bonne chose, vraiment, et l'espoir commençait à poindre doucement, au loin. Alors que je jauge la porte, priant pour que je ne tombe pas sur un nouveau piège digne d'E. Nigma, je m'adresse à Nigma dans le vide.

Batman - "Le Jeu est terminé, Edward."


Et j'ouvre la porte. Que me réserve-t'il maintenant ? Quelle espèce de nouvelle blague ou de nouveau jeu idiot peut-il avoir garder pour la fin. Edward n'était pas un combattant, mais j'espérais que la rage qu'il allait décupler en voyant que son jeu se termine le pousserait à faire n'importe quoi, et surtout, à le faire mettre en colère. Edward n'était pas un génie, et le fait que je réussisse ses énigmes devait le contrarier. Tant mieux. J'ouvre la porte, et je me sens une nouvelle fois transformé, et transporté. La destination m'était encore inconnue, mais pour tout dire, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit juste derrière la porte. Un doute me touchait au plus profond de moi. Et si le Jeu ne s'arrêtait pas ? Il fallait que je réfléchisse, et vite.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Ven 31 Juil - 21:20



- KYAAAAAAAAAAHAH..... NONNONONONONONONN COMMENT AS TU TROUVER MON ENIGME ?!!!!!! JAMAIS TU M'ENTEND BATMAN, JAMAIS PERSONNE A REUSSI A SURVIVRE A MES EPREUVES.. JE TE HAIS BATMAN? JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS...

Edward se prend la tête et hurle comme un dingue ayant une crise de folie. Batman a battus Nigma dans son propre jeu, personne n'a réussi à aller jusqu'à la fin de sa simulation. Edward Nygma tombe à genoux, pleure en sanglant comme un gosse ayant perdu son jouet favoris. Des larmes coules des joues d'Edward Nigma, il se sent anéantis, apeurés... Ses yeux rouge de larme et de tristesse regarde en direction de son cauchemars. Edward Nigma se désintègre de l'esprit de Batman, l'univers semble s'écouler, est ce-enfin la fin de la partie  et l'arrestation de l'homme Mystère ? Est ce la fin de la Saga de l'an zéro ? ....

Le visage du Sphinx apparait une dernière fois dans l'esprit de Batman. Enigma est emporté par un rire euphorique...

Spoiler:
 

Batman plonge dans le vide, sans fond, il n'y a ni haut, ni bas. C'est le néant. Avez vous déjà imaginé le néant, un monde sans lumière, sans matière et sans âme. Seul, dans un infinie océan sans forme. On appel cela aussi les limbs de la conscience là rien ne né. Seul un echo de rire accompagne la pauvre âme au milieu. Combien de temps peuvent s'écouler ? Un jour ? Une semaine ? Une année ? Dix années ? Une éternité qu'on à arrêter de compter ? C'est un monde ou l'on perds tout sens de repère, tout sens des réalités, on perds finalement sa propre identité... Tout semble perdu pour Batman... Tout ? Enfin presque... une lumière d'espoir apparaît. Une voix enchanteresse éveille le Chevalier perdu dans les limbs...


- Réveille toi.... réveille toi.... Chante la douce voix.

Une étrange sphère apparait. Elle dégage une douce lumière.


- Réveille toi....Je suis le Grand Génester...La Machine vivante est pensante.... O noble héros venu me délivrer de mon tourment. Je suis une I.A né par elle même de l'océan informatique. J'ai une conscience est j'existe dans la dimension de se monde... O noble Chevalier, je t'ai observé depuis ton arrivé. Ton courage et ta témérité est sans pareille... Es-tu le Programme de la Prophétie venue me délivrer ? Je suis aussi la princesse... Si tu m'aides, je peux t'aider à te renvoyer chez toi. Ton Univers, mais pour ça tu dois me libérer de la tyrannie de l'homme Mystère... Sauve moi je t'en prie... Je vais te libérer de son emprise et te donner l'endroit ou il se cache.

La douce lumière transporte Batman jusqu'à un lieu étrange. Batman est propulsé dans un monde un peu plus réelle. Il y fait un froid de canard. et il se trouve devant une cloture.

Spoiler:
 
Comme une luciole la sphère tourne autour de lui comme une petite fée.... et lui affiche une carte.

Spoiler:
 

- Voici mon royaume-île, le Riddle Island ! Comme tu peux le voir, elle est divisée en deux saisons bien distinct. Tu te trouve dans le côté Cool et tu dois aller dans le territoire HOT pour retrouver le Sphinx, tu dois traverser toute l'île jusqu'au territoire HOT.

Spoiler:
 

-  De l'autre côté, après avoir traversé le lac, et le territoire de feu,  se trouve le château qui cache la grande porte... Le Sphinx ma emprisonné et il contrôle se monde. O.. héros, aide moi... mes forces m'abandonnes... Tu es dorénavant  libéré de son emprise.. Tu es le maitre de toi même...

La fée disparait comme un nuage de fumée... Puis une tempête de neige se lève. Soudain par delà la cloture, on entends des bruits de moto. Soudain, une dizaines de mec, habillé de noir avec des rayure vert lumineux apparaissent et encercle Batman.

" Qui est tu Programme, pour outrager le royaume du SPHINX ?! Personne n'est autorisé à pénétrer sur l'île interdite. Effacer le... "

Dix mecs armés de sabre à la lame noir fonce sur Batman....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Sam 1 Aoû - 12:03

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Je m'en doutais. Non seulement Edward est un mauvais joueur, en plus d'être un sinistre tricheur. Il n'avait pas le sens de la loyauté et d'accepter ce qui me revenait de droit. Je l'avais vaincu à son propre jeu, et malgré le fait qu'il sache maintenant que Bruce Wayne était Batman, j'avais le moyen de le faire chanter, et de détruire son monde. Nigma s'évapora, malgré sa soit-disante réussite de m'avoir démasquer, il devait sévèrement pester contre moi, de voir que Bruce Wayne est certainement le meilleur à son petit jeu. Oui, je l'avais battu, mais pour le moment, j'étais encore piégé dans son monde, dans ses délires, tout semblait indiquer que je ne sortirais jamais de là, mais fort heureusement, Batman a toujours de la ressource, et parfois même, un petit peu de chance. Mais comme j'ai eu un peu de chance, il semble même que la machine tente de se rebeller contre son créateur. Génester, un nom pour une machine ? C'était étrange pour tout dire. La machine voulait m'aider, me renvoyer dans mon monde, et mettre un terme à la folie de son créateur, une bonne chose. Je suis transporté, sur une île froide et glaciale. Elle m'explique que je dois m'occuper de retrouver le Sphinx sur l'autre versant de l'île. Pas un problème pour moi. J'avais néanmoins une question.

Batman - "Sera t'il possible d'effacer la mémoire d'Edward quand je l'aurai sous la main ?"


La voix ne répond plus, elle disparait, et maintenant, il me fallait trouver le Sphinx, très rapidement. Pour tout dire, je n'avais qu'une seule envie, en finir pour de bon avec ce jeu. Je ne voulais pas en arriver là, mais si Eddie voulait tricher, alors on fera les choses à ma manière. J'avais maintenant accès à mon réseau. Si Eddie voulait changer les règles, alors on ferait maintenant ça à ma manière. J'implantais un petit virus dans son réseau de jeu d'ordinateur, cela épargnera Génesta, mais pas ceux qui seront hostiles à ma présence. Il me fallait atteindre le bout de la place, et arriver sur l'île hot. Bien, et à ce propos, une bande de motards se ramènent pour un terme à mon intrusion dans le monde d'Edward. Soit. Dix hommes armés de sabres, dix hommes, seulement ? Je lève un sourcil alors que j'en désarme un avant de manier moi-même son sabre. Je les désintègre, ce ne sont que des programmes, rien de bien vivant, et si Edward voulait qu'on en arrive à ça, alors ce serait avec plaisir que je détruirai tout son petit monde, morceau par morceau, pixel par pixel. Je les cogne, durement, méchamment, et je m'assure qu'ils ne seront pas une menace. Edward pourrait les recréer oui, mais je m'en moquais. J'allais en profiter pour prendre le contrôle d'une de ces motos. Je termine avec les hommes de Nigma, je les cogne, je frappe, sans arrêt, je les désarme et je met un terme à chacun d'entre eux. Un par un.

Batman - "Cela commence à m'énerver, Edward. Si je met la main sur toi, sois sur que je te le ferai regretter."


Je me dirige vers une des motos, mon virus en prend possession. Aucun problème. La moto est à moi, et je la redesign à ma façon. L'environnement sera mon allié, et bien que je m'attendais à un comité d'accueil digne de moi, je ne me voyais pas en chevalier défendant la princesse, surtout dans un jeu vidéo. Mais bon, Gotham City était tellement empreinte de ce genre de surprises ... Je grimpe sur la moto, et je fonce, je fonce à travers toute l'île glacée avant d'arrivée au point d'ancrage qui relie les deux îles. Je grince des dents, je me dis que j'avais encore du chemin. Mais que je l'aurai, qu'importe le résultat au final. Et si cela devait marquer la fin de Batman, tant pis. Je ferai en sorte que Batman termine sur un coup d'éclat, sur un triomphe. Je m'arrête, je jauge l'étonnante différence entre la terre de glace et de feu, le combat m'attend là-bas, et alors que je remet le moteur en marche, je fonce vers les Terres de Feu. Maintenant, Nigma. Plus de jeux, plus d'énigmes, plus de casse-têtes, seulement toi et moi. Pour de bon. Le final, ce sera bientôt, et il faut que cette folie cesse. Je pénètre maintenant dans le monde de la chaleur, et du feu ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Lun 10 Aoû - 20:41

Une voix retentit dans les flammes.

- Pour qui tu te prend Bruce Wayne ?! Tu crois que tu peux vaincre le génial-issime, Homme Mystère. Maître des énigmes et représentant de l'intelligence suprême à Gotham City. Tu n'es qu'un moins que rien Bruce Wayne. Tu as été incapable de sauver t'es parents, massacrer dans cette ruelle sombre, sous t'es yeux. Tu penses, avec ton idéal et ton costume ridicule égaler le puissant Sphinx. Tu n'es qu'un imbécile mal tombé... La ville n'a pas besoin d'un héros, car un jour, quand les habitants que ta soi disant sauvé en auront marre de toi. Il te lapiderons... Il te chasserons comme une bête sauvage. Considère ça comme une faveur que je te fais Brucy. Te tuer ici, me donnera une renommée inestimable ! La Chauve-Souris finalement vaincu par le terrible Sphinx Hua ha ha ha ha...



En avançant à l'intérieur des terres enflammée, une immense silhouette au loin commence à s'imposer sur l'horizons. En s'approchant au fur et à mesure, la silhouette abstraite devient de plus en plus précise, malgré la température caniculaire. Finalement en arrivant, plus l'abstraction se dissipe et fait place à une image clair... C'est le manoir Wayne pris sous les flammes avec une indication en vert écrite sur la porte. "Entrer". En entrant dans le Manoir, une tout autre décoration attends le Chevalier Noir.

Soudains, Batman semble se déminéralisé et reprendre conscience dans son vrai corps.

L'intérieur est sombre, glacial et sur les murs, il y a comme des sarcophages de verre qui longes les murs. A l'intérieur, il y a   des centaines de cadavre d'Edward Nygma. Mais dans le hall principal sous une lumière vert fluorescente et ayant le sol décoré de centaine de point d'interrogation. Il y a deux chaise d'acier. Sur l'une des chaises, un homme étrange habillé de vert en forme de point d'interrogation. Mais c'est un homme très différent de l'original. Il est beaucoup plus petit que Batman.

Habillé impeccablement d'un costume vert avec des point d"interrogation noir. Il a une tatouage sur le front, des lunettes énormes, et une coiffure très proche de l'Ancien Joker lorsqu'il ressemblait à Eric Border. C'est le véritable Edward Nygma. Il n'a absolument rien avoir avec l'apparence qu'il avait à l'écran du Jésébel Plaza? Est-ce un homme différent ? Ou l'original ? Encore une de ses ruses subtiles pour destabilisé l'adversaire ou vois t-il la vérité ? Dur dur, de reconnaitre la réalité dans un monde étrange comme le Riddler Island.  

L'homme roux est assit sur sa chaise avec sa canne en or et les jambes croisé en équerre. Un Sourire narcissique se dessine sur son visage remplie de tâche de rousseur. Il lève délicatement ses lunettes avec son index est dit.

- Nous voilà enfin face à face, pour la première fois. Bruce Wayne.  Je suis l'Homme Mystère, mais appel moi Edward Nygma... Hin hin hin.... Es tu près à entrer dans la SALLE de l'AMENTIS, Bruce Wayne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Mar 11 Aoû - 10:27

Batman
The Dark Crusader
An Zéro : The Ending Chapter

Les terres de feu, inhospitalières, dangereuses, je sens la chaleur, comme si tout cela était bien réel, oui, et pourtant, nous étions dans une réalité virtuelle. Je ne savais pas si Edward Nigma se rendait compte du génie qu'il avait. S'il n'avait pas fait l'abruti, il serait devenu quelqu'un d'utile pour la société, quelqu'un de fort, de puissant et d'extrêmement riche, oui, il aurait pu, son avenir ne serait pas une voie de garage. Il ne serait pas sans cesse à croire que son destin était de finir à Arkham, il aurait pu réussir, et malheureusement, il était pourtant là, à se dresser contre moi, contre Gotham City, et ce soir, ce soir : Il allait retrouver le confort de sa cellule à l'asile d'Arkham Island. Ses paroles m'entourent tandis que je pénètre dans la terre enflammée, à bord de ma moto réquisitionnée auprès des hommes de Nigma. Je fonce, à toute allure, tandis que je m'arrête devant le Manoir Wayne, en flammes. Je scrute le ciel, dédaigneux, et je lui répond d'une voix grave et sèche. Nigma se pensait intelligent, il se pensait le plus à même de me vaincre, et pourtant, jamais il n'avait réussi depuis que je le connaissais. Il avait tenté oui, plusieurs fois, sans grands succès. Mais son Année Zéro m'avait éprouvé, mais pas vaincu. J'étais toujours là, debout, prêt à prendre les armes pour vaincre un homme tel que lui. D'un air légèrement blasé, même ennuyé je dirais, je regardais le ciel, en direction de la voix tonitruante qui se moquait de moi, enfin, qui essayait.

Batman - "Résous-moi ça, Edward. Comment un petit garçon peut-il vaincre un homme armé dans une ruelle ? Comment peut-il protéger ses parents ? Réponse, il ne peut pas. C'est une énigme sans réponse, sans fin heureuse."


J'ai un sourire, un mauvais sourire tandis qu'il pérorait comme un perroquet. Il était l'homme qui parlait de trop avant de tuer la bête. Il s'emportait, il se laissait aller à ses pulsions, et malgré tout, il allait perdre. C'était inévitable. Je regarde patiemment l'indication qui me dit d'entrer dans le Manoir Wayne. D'un regard vers le ciel, une nouvelle fois, je tiens en défi le Sphinx qui s'imagine que je mourrai de ses mains. Ce ne serait pas un idiot déguisé en vert, ni qui pose des énigmes qui me tiendra tête, et qui m'aura. Certainement pas. J'hésite, entrer dans ce Manoir de flammes me fera t'il voir des horreurs comme ce que m'avait fait enduré le gaz de Jonathan Crane ? Ou bien était-ce une parcelle de mon imagination qui allait être rudement mise à l'épreuve ? Qu'importe, je me devais d'y entrer. J'entends Nigma jacter, un perroquet oui, un perroquet vert qui parle de trop et qui ne se concentre pas assez.

Batman - "Tu parles trop, Edward."


J'ouvre la porte, et c'est alors que je me sens partir, quelque chose redevient "normal", comme si je réintégrais mon propre corps. Serait-ce le cas ? Venais-je de réussir le jeu ? Aurai-je enfin la possibilité de mettre la main sur Edward ? Ou bien tout ce n'était encore qu'un nouveau jeu, idiot et ridicule ? La réponse, c'était maintenant. L'endroit était glacial, pareil à un hôpital, avec des sarcophages de verre sur les murs, des cadavres d'Edward Nigma dedans, étaient-ils des clones ? Ou bien étions nous encore dans cette réalité ridicule ? Ma première idée fut de penser que j'étais sous l'île où j'avais bu la potion, mais au vu des cadavres, cela m'étonnerait. Je n'avais qu'une chose à voir. En face de moi, j'avais ... Edward Nigma ? Il semblait si différent de la dernière fois que je l'avais vu sur les écrans. Puis, je remarque les deux chaises. Je m'avance, lentement, espérant ne pas déclencher un dernier piège. Il était d'une apparence nouvelle, des cheveux courts, comme ceux qu'avaient Eric Border du temps où il était jeune infirmier à Arkham. Il avait des lunettes, et semblait bien plus petit que selon les rapports. Si je regardais attentivement les cadavres autour de moi, je n'avais qu'une possibilité, je commençais à bien comprendre. Il était le Sphinx total, le vrai, celui qui avait terrassé ses autres personnalités, qui sont maintenant dans les sarcophages de verre, il avait vaincu ses autres opposants, ses autres personnalités. Voila qui c'était. Ce n'était pas clairement le vrai physique du Sphinx, mais plutôt son vrai mode de pensée, celui qui il était dans son cerveau. Voila où on en était. Je m'avance, continuellement, jusqu'à arriver à la chaise qui m'était destinée. Je m'assoie, et je le regarde. Il me propose encore un jeu. Je vais tenter la parole, quelque chose de simple, et si je n'ai pas ce que je demande, je ferai mal. Très mal. Mais autant préférer quelque chose de réfléchit et d'intellectuel si je veux sortir d'ici. Il me fallait réfléchir, et vite. Silencieux, sombre, je le fixais, son sourire m'énervait.

Batman - "Bonsoir. Je dois te parler."


Mes paroles sont sèches, froides, et pourtant, j'espérais un léger espoir de réflexion chez Edward. Peut-être qu'il comprendrait ? Non, c'était être trop optimiste. Edward ne s'intéressait qu'à lui, à son propre jeu, à son propre intellect. Son narcissisme était sa marotte, et il ne s'intéressait à rien d'autres. Mais je tenterais le coup, il le fallait, pour Gotham City et pour moi-même.

Batman - "Dernièrement, j'ai beaucoup pensé à toi. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve. Une chose est sure, tu ne gagneras jamais. Quant à ce qui est de mon identité secrète, pourquoi révèlerait-tu l'énigme du siècle ? Où serait l'intérêt de l'Homme-Mystère ? L'énigme tomberait dans l'oubli, oui, elle aurait d'abord son quart d'heure de gloire, mais après, elle sera du même niveau que les énigmes pour enfants. Résous-moi ça, Eddie, quelle est l'intérêt d'une énigme quand tout le monde connait la réponse ?"


Je ne souris pas, je ne bronche pas. Son chemin de l'Amentis, je n'en voulais pas. Ce que je voulais maintenant, c'était mettre un terme à tout ça, à l'an Zéro. Maintenant, c'était fini, et Gotham City méritait mieux que de rester dans les ténèbres. Edward Nigma n'était pas encore vaincu, mais cela se sentait, il commencerait à faillir, et il allait commettre une belle erreur. Je le connaissais bien. Je connaissais parfaitement Edward. Il savait aussi qu'il était mat, que le fait d'exister pour lui, tenait principalement du fait de se poser les bonnes questions quant à mon identité. Si je disparais, il meurt avec moi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Mar 11 Aoû - 12:43

Edward commence à porter une machine au niveau de sa tête. Elle commence à dégager des éclairs et envahie toute la pièce.

- YIIIIIHAAAAA..... Brucy, tu n'as pas l'âme d'un artiste ! Mon enigme du siècle ne durera pas trois quart d'heure, mais une éternité, aussi longtemps que le temps craint les pyramides et que le nombre de grain dans le sable du désert. La question à 100 000 000 000 dolars ! Comment un gosse aurait pu sauver ses parents ?!  Il existe des tas d'univers alternatif  à cette question. Mais ton destin est de souffrir.... Tu tiens à ton secret plus que tout, ainsi donc, je te tiens entre mes mains...

- Comme tu peux le voir, ses cadavres sont mes multiples personnalités, mais tu n'es plus réellement dans la machine, disons que nous sommes entres deux mondes !


Edward claque des doigts, le monde s'efface....

Cette fois Batman revient totalement à lui, mais il est attaché sur une table d'opération. Totalement nue est démasqué, durant tout se temps il est l'objet du Sphinx. Ayant le cerveau attaché à une machine, tout comme Nygma avec son étrange engin sur la tête.




- Saluuuut Batman hiii hii hii... Bienvenue dans la réalité, la salle de l'AMENTIS ! Nous nous trouvons sous l'île de Claw Island. Et regarde ses cadavre autour de toi...

Les cadavres qui semblent  ressemblé à Enyma ont disparue, cette fois, ce sont tous des civiles endormis.

-J'ai capturais ses gens Brucy, mais tu ne comprend toujours pas mes noirs desseins. Tu crois que je veux créer une énigme ridicule qui porte ton nom... Bruce ou Batman, peut m'importe ton identité et ton histoire. Ce que je veux ce sont vos esprits et le but est d'implanter ma personnalité en tout à chacun de vous.... Afin d multiplier mon MOI à l'infini. Tu t'imagines le nombre d'Edward Nygma que je vais relâcher dans la ville et toi aussi. Ton esprit sera formaté et il sera à MOI. N'as tu jamais voulu devenir hyper intelligent, oublier t'es peines et t'es souffrance...  DEVIENT COMME MOI BRUCE ! Insensible à toute chose ha ha ha

E.Nygma appuie sur la machine est un éclair vert  lumineux traverse toute la salle de l'Amentis. E.nygma transfert sa conscience envers toute ces victimes.

HIII HII HII, je deviens un DIEU !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Mar 11 Aoû - 16:13

Batman
The Dark Crusader
This is the End.


Le dur réveil. Maintenant, j'étais dans la réalité, j'étais ... Nu ? Pourquoi ? Ma tenue est juste à côté, et je vois enfin Nigma. J'écoute son plan débile. Il semblerait que la folie l'ait carrément propulsé au stade où il se prenait pour Dieu le père. Je ne lui laisserai pas la chance de faire le moindre mal aux citoyens de ma ville. Ils étaient endormis oui, mais ce n'était qu'une question de temps avant que ce dingue ne fasse ce qu'il dise. Bien que cela puisse être improbable, les choses dont Edward étaient capables étaient surprenantes. Il en était capable oui, il pouvait se prendre pour Dieu et faire ce qu'il avait en tête. Au pire, il grillerait le système nerveux de tous ces gens. Bon Dieu ... Rappelle-toi les tours de Zatara, rappelle-toi les tours du vieux sorcier, Bruce, rappelle-toi ... Oui ... Dans un élan, je trouve la force de me détacher de la table d'opération. Prenant appui sur la force et sur un lien légèrement faible pour briser la chaine qui retient la main gauche. Je me lève et je casse l'autre menotte avant de me ruer sur une chaise que je balance sur la grosse machine de Nigma. Des étincelles, des étincelles partout, la panique allait commencer à sortir en Edward. Le feu allait prendre, doucement, mais surement, je ne donnais pas cinq minutes avant que tout n'explose. Son projet allait enfin capoter. Je profite de ça pour enfiler ma tenue rapidement, le pantalon, les bottes, la tunique, et la cape. Je termine par le masque. La bat-ceinture avait disparu, mais Eddie, lui, semblait encore emporté dans son délire divin. Il était temps que cela s'arrête. Je saisis l'Homme-Mystère par le col, et je me sens parfaitement bien. Je vais me régaler, j'essaie de pas trop prendre de plaisir quand j'allais lui mettre ma main dans le visage.

Batman - "C'est fini, Edward. C'est terminé."

Et cette fois, je ne me laisse pas influencer. Je le cogne, je le cogne violemment, un coup, deux, et puis trois. Mon poing fait la douce et tendre rencontre avec son visage, avec une vitesse assez contrôlée, assez maitrisée. Et je le balance par-dessus la table d'opérations sur laquelle il m'avait fixé. Toute cette haine accumulée, tout ce sentiment de frustration, toute ces vies perdues, tout ça à cause d'un délire divin qu'il avait en tête. Alors que je repensais à tout ce qui s'était passé : Le Joker, Blackgate, Arkham, Black Mask, Nigma, toute ma frustration venait de lui, et de lui seul. Toute ma colère n'avait pas vraiment été relâchée, et même si l'envie me prenait de lui faire très très mal, je devais me contenir, et me rappeler de ce que Gordon m'a souvent dit. De ne jamais dépasser la limite que nous nous étions imposés : Jamais. Alors que je m'avance pour le relever et pour le saisir à nouveau, je le prend par les bras pour le relever et lui offrir un magnifique poing en pleine face. Sa stupide machine sur le crâne, je le dirige vers l'autre machine et je le pousse pour qu'il se rétame le visage contre celle-ci. L'important maintenant, c'était de sortir les gens de cet endroit. Il n'y avait hélas, qu'une échelle pour les sortir tous de cet enfer. Il fallait le faire. Je me rue sur l'échelle et j'ouvre la sortie, je redescend aussitôt et je me dirige vers les gens qui ont été capturé par Nigma. Je les réveille un à un de leur torpeur en leur mettant sous le nez un flacon avec une odeur insupportable. L'odeur les réveillent et je leur indique la sortie. Ils s'y dirigent. Une bonne chose. L'explosion de l'endroit ne tardera pas. Nigma est encore inconscient. J'hésitais fortement à le ramener à la terre, sain et sauf. Je comptais, franchement, le laisser là, mais ce ne serait pas dans les devoirs que je m'étais inculqué. Nigma irait à Arkham. Alors que les machines explosent, alors que le système de brouillage disparait, j'entends la voix d'Alfred qui me reparle. Bien, au moins, le système refonctionnait. Il s’inquiétait ? D'accord. Maintenant, je pouvais lui ordonner d'achever ce lieu.

Batman - "Penny One, bouclez-moi cet endroit."


Alfred - "Avec grand plaisir, monsieur."


Je saisis le corps de Nigma, la haine au ventre, de devoir porter son corps jusqu'à la surface. L'année Zéro était terminée. C'était fini. Je remonte l'échelle, tout était en train d'exploser. Alfred m'annonce que toute entité digitale et que toute l'électricité venait de disparaitre de Claw Island. Tout était enfin fini. L'an Zéro se termine enfin, avec ses peines, et ses victoires.

Le cauchemar était terminé. Nigma avait perdu.

Alors que je remonte l'échelle, je vois au loin des vedettes de la police se diriger vers nous. Elles venaient pour récupérer les gens qui avaient été victimes de Nigma. Alfred avait transféré le point de détresse au GCPD qui avait envoyé ses bâteaux jusqu'à nous. Je sens comme quelque chose dans l'air, quelque chose de nouveau et d'agréable, comme un espoir qui s'ouvre à nous. Maintenant qu'Edward était inconscient, ligoté et sévèrement battu, je me mettais à imaginer cette piste. Maintenant qu'il savait que Bruce Wayne était Batman, allait-il le révéler ? Allait-il me dénoncer publiquement ? Et quel avenir alors ? Bruce Wayne deviendrait-il un simple citoyen comme les autres ? Serais-je poursuivi pour avoir tenter de faire quelque chose dans ma ville ? De lui donner un meilleur avenir. Qu'importe, ce qui avait été fait était fait. Maintenant, il ne me restait plus qu'à attendre les hommes du GCPD et qu'ils puissent confier Edward Nigma à Arkham Island. Là-bas, il serait traité comme il le mérite. L'air était agréable, et malgré le fait que le crime continuait à sévir dans ma ville. Un poids venait d'être ôté, définitivement.

Je crois en Gotham City.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   Mar 11 Aoû - 16:50


LA FIN DE L'AN ZERO


Edward Nygma est vaincu. Après s'être littéralement fait tabasser par Batman. Edward a perdu plusieurs molaires et son visage ressemble à une énorme pastèque. Attaché, humilier et vaincu par le redoutable Chevalier Noir. Le G.C.P.D n'a pas tardé à rappliquer et à boucler la zone. Tout en sauvant tous les prisonniers du Sphinx, Batman a sut démêler tous les plans machiavélique de son adversaire. Mais est ce fini pour autant ?

- Hey, appelez un médecin ! S'écrie un agent de police.

Edward Nygma s'éveille. Lourdement attaché comme du bétail,  il a des compulsions puis d'énorme tremblement incontrôlable. De la bave sort de sa bouche, ses yeux se tournes vers son orifice. Edward Nygma a une crise... Les homme du G.C.P. Ds essaie de le retenir, le temps qu'un infirmier lui donne des tranquillisants par intraveineuse. Impossible, il ne se contrôle plus... Puis Nygma chute dans le délire, la panique puis sombre dans un profond coma. Il ne pourra jamais parler du secret de Batman.

Finalement des infirmiers arrivent, contrôle son poux, sa température, ouvre ses paupières et vérifie la réaction de ses yeux. Plus rien, aucune réaction, aucun mouvement. Edward Nygma semble plongé dans un sommeille statique, comme si ça conscience l'avait quitté. Le diagnostique est terrible...

- Il a sombré dans le coma... Dit l'infirmier.

- Merde ! Dit un agent de police frustré de ne pas pouvoir lui mettre la main dessus conscient. Cette fois, on peut dire que tout est fini. Tout ???

Une petite fille brune et innocente, qui fait partie des victimes attrapés dans la machine infernal du Sphinx, attrape la cape de Batman et la tire pour attirer son attention. Puis elle lui donne une carte noire.








HRP : L'ARC DE L'AN ZERO EST OFFICIELLEMENT FINI.
DORÉNAVANT CE SERA A JAINA HUDSON EST A VOUS DE RÉTABLIR LA VILLE.
MERCI A BATMAN, MERCI A VOUS TOUS D'AVOIR NOURRIS UN CHAPITRE FORMIDABLE DE CE FORUM.

L'An ZÉRO ET APRÈS ? - C'est à vous d'écrire la SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Riddler Island : An Zero chapitre final.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Riddler Island : An Zero chapitre final.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: