Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pétage de plomb d'un cinglé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Pétage de plomb d'un cinglé   Lun 3 Nov - 3:58

Row park - 1995




Norman Williams était sur le toit de l'immeuble pourri Où il vivait depuis maintenant trois mois, se saoulant comme chaque soir avec de la bière infecte qui goûtait la pisse. Mais c'était la seule qu'il pouvait bien se payer. Trois mois depuis que ses parents adoptifs l'ont jeté dehors sans argent excepté celui qu'il avait pu amasser en faisant quelques petits contrats de photographie. Influencé par l'alcool, le jeune garçon se leva et partit vers l'appartement des Smith. Arrivé à l'appartement, Norman se dégonfla et se prépara à partir quand ce fût le noir.

Nick Tyler défonça la porte du numéro quatre de la rue, un glock à la main. Un homme chauve en boxer accourra vers l'intrus, armé d'une batte de Baseball en bois qu'il gardait toujours derrière la porte de sa chambre à coucher. Le garçon tira dans la jambe de l'homme, ramassa le batte et se dirigea vers la chambre ou une petite femme ronde aux cheveux roux criait comme une défoncé. Nick lui sauta dessus et l'attacha au lit en souriant. *Tu va souffrir salope pour ce que tu m'as fait* pensa t-il. Il leva la batte haut et frappa de tous ses force sur le genou gauche de la femme qui hurlait. Un bruit se fit entendre derrière lui, c'étais l'homme qui essayait de se rendre à lui. Nick poussa l'homme qui tomba sur le dos et le frappa à plusieurs reprises a coups de batte. Après s'être assuré qu'il était mort, il retourna vers la femme qui marmonnait une prière.
 


- Tu va aller en enfer espèce de monstre. Une place t'y est réservé depuis toujours et je le savais. Jamais je n'aurais dut te prendre avec moi.


- Maman, nous allons tous en enfer.. En ce moment même, ils sont en train de construire un cercueil de ta grandeur et bientot, tu ira rejoindre on idiot de mari.


- TU N'ES PAS MON FILS


Nick gifla la femme de toute ses forces et repris son fusil. Il vida son chargeur sur la pauvre femme en riant. Après le meurtre, il tomba à genou et Norman Williams repris connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pétage de plomb d'un cinglé   Mar 4 Nov - 9:59

Rose voulait des pommes. Des pommes américaines! Si ce n'était pas être un bonne citoyenne ça. Mais enfin, en cette saison, il n'y avait aucune pomme estampillée « américaine ». Pourtant, la jeune femme avait fait un nombre impressionnant de magasins autour du QG. Elle marchait à présent à l'aveuglette, dans le noir de Gotham. Si il était aussi tard, c'est que Rose avait travaillé longuement sur une sordide affaire d'une jeune femme violée par quatre malfrats. Ils l'avaient tailladée après leur forfait et, d'après le médecin légiste, elle était morte de douleur, et non pas d'hémorragie, car comble de la cruauté, les plaies étaient nombreuses mais superficielles. Enfin, non content de ceci, les malfaiteurs l'avaient disposée contre une benne au fond de l'allée morbide, jambes ouvertes et bras écartés. Mais le pire, Rose avait pourtant de la bouteille dans les meurtres, ils lui avaient tranché la tête et posée au dessus du cadavre nu, sur la benne. La scène était disposée d'une façon atrocement artistique, et le tout filmé par une caméra miraculeusement posée là. La malchance avait frappée, on ne voyait que le visage de la femme, inondé de larmes et tordu de souffrance. À voir, c'était une torture, mais les reconstitutions dans la ruelle sombre étaient le climax. Rose se sentait étouffée par une tristesse amère, teinté d'une colère bestiale.

C'était donc par hasard que je me trouvais devant cette impasse que j'avais fuis depuis une semaine -début de l'affaire-. En plissant les yeux, je pouvais apercevoir un ruban jaune pendouiller mollement, interdisant moralement l'accès à la scène où de toute façon, il ne restait qu'une tâche foncée sur le macadam. Un frisson me parcourt l'échine, le ciel est lourd et moi, je voudrais rentrer chez moi... Je regarde une dernière fois les nuages, je me dis que demain il me faudra un parapluie quand un éclair puis une série percent mes yeux mi-clos, assortis à un grondement sec. Ce bruit, je le reconnais entre mille. Je cherche des yeux l'origine des détonations et choisis une fenêtre. Je sors de la rue, contourne le bâtiment et trouve une porte d'entrée. Pas de temps à perdre, car je crois qu'il est déjà trop tard pour la victime. Mais pas pour le meurtrier. Je fonce, la porte béante ressemble à l'entrée des Enfers.

Trop tard. Je me maudis. Un type est allongé, le crâne défoncé, ça pue la poudre en direction de ce qui semble être une chambre et un gamin est aussi là, à genoux. Probablement choqué. Je me jette vers lui, espérant avoir des indications sur le criminel qui vient de s'en prendre à sa famille avant de voir le glock dans sa main. Par automatisme, je porte ma main à mon flan gauche, j'ai beau tâter, rien. Je ne suis pas armée. 'chier! Le type à les yeux dans le vague, ce genre de regard qui te dis de te méfier, parce qu'il est perdu et qu'il risque de péter un plomb. Enfin un autre, étant donné ce qu'il reste du cerveau du mec, là. Vas falloir y aller calmos.

« Monsieur, vous m'entendez? Pas de réponse, je continue. Je vais vous demander de vous lever calmement et de poser votre arme. »


En même temps, je le contourne avec une grande prudence, et une belle distance. J'atteins mon objectif, un vase assez moche, mais bien lourd comme il faut. Les yeux du gars semblent se rallumer, les choses sérieuses vont commencer. J'ai repéré la cuisine. J'ai mon plan. Désarmer ce type, obtenir un couteau et le foutre en taule. Discrètement, j'appuie sur mon nouveau gadget, un bidule avec balise GPS qui enregistre dix minutes de conversation. Le temps aux renforts d'arriver (grâce au GPS, vous suivez?) et à défaut de pincer le criminel, au moins avoir des informations sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pétage de plomb d'un cinglé   Mar 11 Nov - 6:36

Norman revint à lui quand une voix douce et féminine lui parla. le jeune homme posa son regard sur une fille ou plutôt, un ange, aux cheveux d'un rose éclatant qui devait avoir à peu près le même âge que lui. Elle est si belle la devant lui. " Elle me demande de lâcher mon arme ? Quel arme ? Et qu'est ce que je fais ici ?". Norman vit alors le glock qu'il tenait à la main et le lâcha d'un air dégoûté. Il obéit à la jeune femme qui était maintenant passé derrière lui et reconnu enfin, la pièce dans laquelle il était. 



C'étais la chambre de ses parents adoptifs. Il la reconnaîtrait entre mille avec tout  ses affreuses décorations d'un autre époque. mais quelque chose avait changé. Les murs derrière le lit était recouvert d'un liquide rouge qui devait être du sang. La chambre que sa mère gardait toujours propre était dans un désordre épouvantable comme si une bombe avait explosé la. Et pour terminé, le plus affreux était le corps de sa pauvre mère attaché au lit, les bras et jambes écarquillé. La femme baignait dans son sang et un immense trou dans son ventre laissait couler de gros bouillon de sang. Son genou gauche faisait au moins 3 fois, sa taille habituelle et était de couleur bleu foncé. Il y avait du sang partout. le jeune homme éclata en sanglots.


Norman se tourna vers cette fille qui lui avait donné l'ordre de se levé, elle tenait le vieux vase qui appartenait à la mère de son père adoptif, un lourd vase aux motifs fleuris qui était absolument dégueulasse. "Je sais très bien ce qu'elle pense en ce moment... Elle croit que j'ai tué maman mais c'est faux. Nick à tué ma mère, il m'avait menacé de le faire et maintenant, ce connard veut me faire porter le chapeau !" . Norman tenta de lui faire comprendre entre les baffouillements et les pleurs qu'il n'étais pas responsable de cet acte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pétage de plomb d'un cinglé   Sam 15 Nov - 18:49

Je déteste cette situation. Le type vient de fondre en larmes, ça me fout les jetons. Je veux dire, je suis entraînée à détecter les gens qui jouent la comédie et là, c'est pas du faux. Il a une tête de gosse à qui on apprend la mort de ses vieux, d'abord le choc immense, et ensuite les larmes. Ça me fait frissonner. Tant pis, il était le coupable idéal, le seul possible. Personne n'était entré depuis les coups de feu. Peut être caché, mais quand les renforts viendront, ils fouilleront. J'ai compté, une minute de passée, plus que neuf.


Le garçon se tourne face à moi, il ne doit pas excéder mon propre age. Je crois qu'il tente de m'expliquer, j'comprend rien. L'arme n'est plus dans sa main. Je regarde mon vase... il semble pouvoir résister à un impact sur un tête. Et si je l’assommais?. Rendue nerveuse par le regard du garçon sur moi, j'essaie de le calmer: « Écoutez, calmez-vous, je ne comprends rien. Respirez, il n'y a aucun danger. J'évite le contact avec ses pupilles mais garde un œil sur lui. On va chacun discuter tranquillement, d'accord? » Je fais un mouvement rétinien entre lui et le vase, que je pose devant moi avec de grands gestes lents. Je recule d'un pas pour lui montrer ma coopération. Deux minutes.

« Vous voyez? Je suis là, devant vous, vous voulez bien me raconter votre histoire? »




Je refuse de m'asseoir devant ce malade, pas envie de terminer comme la femme de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Pétage de plomb d'un cinglé   Mer 10 Déc - 18:35

Norman se calma après deux minutes et sécha ses larmes avec la manche de son blouson. L'ange aux cheveux bleus avait posé le vase et évitait son regard. "Un malade a tué la femme qui m'a adopté alors que je n'avais plus personne et elle me dit qu'il n'y a pas de danger ?" pensa-t'il, furieux qu'elle ne voit pas le danger qui les guette. Le jeune homme jeta un bref coup d'oeil dans le lit et eut un haut le coeur. Il ne pensait pas que Nick allait vraiment le faire. La fille lui demanda de raconter son histoire et Norman n'était pas idiot. Il savait bien qu'elle voulait simplement gagner du temps avant que les policiers arrivent et l'embarque. D'une façon ou d'une autre, le garçon allait se faire arrêté alors il pouvait bien essayer de convaincre au moins une personne de son innocence. 


- Tout à commencé il y a quelques semaines après une autre dispute avec mes parents. 


sa voix était traînante, on sentait que le jeune homme vivait pleinement ce souvenir, comme si l'évènement c'était passé hier. Il fermait les yeux pour mieux se remémorer ce drame

J'étais dans le wagon de métro en train de broyer du noir quand un garçon qui avait environ mon âge m'aborda. Il se nommait Nick Tyler,*il sourit légèrement* un nom qui me disait vaguement quelque chose. Nous nous sommes immédiatement lié d'amitié, au point ou je lui confia tout mes problèmes avec mes parents et il semblait comprendre parfaitement la situation comme s'il vivait la même chose. 


Il ouvrit les yeux, le visage plus dure. Oui, dans toute sa vie, c'était le seul individu qui le comprenait vraiment, comme s'il lisait en lui. Il était comme un frère mais il n'aurait jamais pu se douter de la suite des évènements. Si seulement il avait su.


Les jours ont passé et j'ai revu Nick plusieurs fois. C'étais la première fois depuis des années qu'une autre personne me comprenais aussi bien. 


Sa voix se fit plus basse alors qu'il sentait que la conversation devenaient plus tendu. Les souvenirs étaient encore lourds de sens.


Un jour, alors que nous discutions comme d'habitude, il me proposa quelque chose de terrible. Nous pourrions tuer tes connards de parents pour tout le mal qu'ils t'ont fait, qu'il avait dit et moi comme un idiot, je n'ai pas pris ses paroles au sérieux en croyant qu'il rigolait. 


Il laissa couler une larme sur sa joue. Il savait que c'était de sa faute si Nick avait tuer.


Je ne l'ai pas revu jusqu'a ce soir, içi même. C'est lui qui à tué mes parents, je vous le jure.


Norman se tut et garda le silence quelques minutes. Il entendit au loin, des sirènes de police et bientôt, des lumières rouge et bleu traversais la pièce par la fenêtre. Les policiers étaient arrivé. "Je ne les ai pas tué, je vous le promet" murmura t'il à Rose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pétage de plomb d'un cinglé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pétage de plomb d'un cinglé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: