Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Lun 9 Déc - 22:31

C'est la fête ! La Fête ! Ha ha ha !


Un rire de hyène retentissait dans les couloirs de l'asile, une espèce de tarée aux cheveux verts se faisait traîner par deux psychiatres complètement blasés.



«  Coucou les copains ! C'est moi ! C'est Duela ! Je reviens ! Enfin ! Je vous ai manqué hein ? Haha ! J'espère ! T'façon on ne peut pas se passer de moi ! Je suis irremplaçable ! »


Duela était en tenue d’hôpital, ses vêtements proscrits. Elle avait les cheveux en bataille et le maquillage dans un sale état, en même temps, cette cinglée avait fait courir le GCPD après ses fesses, son footing habituel ! Mais cette fois il lui avait tendu un piège … Et hop ! La revoilà chez les glinglins ! Elle était très heureuse de revenir ici, en même temps, c'était le nid de son éducation ! Oh oh ! Elle espérait faire de nouvelles rencontres dans son royaume... Après tout, dans le repère des malades mentaux on ne pouvait faire que de merveilleuses rencontres !


« La ferme ! Cette fois tu sortiras pas de ce trou, tu vas y pourrir jusqu'au restant de tes malheureux jours ! » beugla un des gardiens.



« Oh oh ! Barkis ! Tu te rappelles de moi ? Han ! Je suis trop émue ! Vraiment ! Toi aussi tu m'as manqué ! Ha ha ! Mon petit flan d'amour ! Tant de merveilleux moments passés avec toi ! Haha ! »


Le garde désespéré ne répliqua pas et sortit le trousseau de clef pour ouvrir la cellule du clown, ils la poussèrent violemment dans le six mètres carré, la réaction de la petite tarée fut un éclat de rire et des larmes.


« Chiale pas, tu sortiras jamais d'ici ! » rétorqua Barkis.
Il finit par remarquer qu'elle pleurait de rire, il la dévisagea et souffla.


« Oh si tu savais comme j'suis contente d'être là mon gros ! Oh oh ! T'as pas maigri depuis la dernière fois hein ! Faut arrêter les pancakes ! Hein ! Faut arrêter ! Ha ha ha ! »


Le gardien ne put s'empêcher de rentrer dans la cellule rouge de colère et de gifler Duela si fort que la marque de sa main s'imprima sur la figure de la jeune fille. Un des psychiatre qui passait par là hurla devant la scène et se mit à crier sur le gardien.


« Non mais ça va pas de frapper ma patiente ! Pauvre petite ! »
La gentille dame dégagea Barkis qui broncha et s'approcha de Duela en lui faisait un regard doux.


« Ne t'inquiète pas, je m'arrangerais pour qu'il ne t'approche plus... »


Duela fit les gros yeux et cracha à la figure de la pauvre dame.


« Non mais ça va pas ? Barkis, c'est mon occupation favorite dans cet asile ! Faut pas me l'enlever ! Ha ha ha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Lun 9 Déc - 22:56




C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha !
Bienvenue à la Maison de Fous !



Quelques jours avaient coulé à Arkham, lentement mais surement. Gotham City pouvait être tranquille pour le moment, je réfléchissais à d'autres moyens pour faire perdre son moral au Grand Chevalier Noir de Gotham City. La vie à Arkham était vide d'intérêt. Il n'y avait presque pas de cinglés, enfin deux trois cas isolés dont le Joker, moi en l’occurrence. L'asile était toujours condamné, selon les papiers officiels, et on enfermait sans jugement les gens comme nous, dans le plus grand secret et avec l'accord du GCPD. Loeb était une belle ordure, et ça m'éclatais d'avoir un flic qui n'aimait pas les sales petits trublions dans mon genre. Au moins, il serait plus facile a attaquer si je m'occupais de lui.
Ma cellule avait été vite gribouillée, avec mon propre sang comme encre. Après m'être mordu suffisamment à quelques endroits de mon corps, notamment mes doigts pour dessiner. J'avais accompli un bel ouvrage.
Un dessin de chauve-souris trônait à côté des toilettes, histoire que je paie mes respects au Chevalier Noir quand vient la commission. D'autres inscriptions du style "Je suis un ahuri" suivit d'une flèche, juste à côté de la porte pour désigner l'infirmier ou le docteur qui se pointe ici, et ce qui déclenche mon hilarité personnelle. Bien entendu, il y'avait de tout. Et notamment une magnifique inscription qui tronait au dessus de mon lit "Rire et Mourir, affaire de choix."
C'était mon lieu de détente, et malgré le fait que je me faisais chier parfois, je pensais à des plans, puis à d'autres plans qui surplombent les plans, et enfin, des plans qui annihilent mes plans précédemment conçus. Il n'y avait aucune logique à tout ça, vous l'avez parfaitement compris. Tout ça, ça circulait dans ma tête, ça faisait un vacarme !
Un immense vacarme, comme la pensionnaire qu'on va mettre en face de ma cellule. Elle semblait complètement pétée elle aussi, complètement défouraillée du zygomatique cérébral. Chouette ! Si ça continue, à ce rythme, toute la ville va virer Dingo Barjot. Elle avait la classe quand même, dans son sexy pyjama de cinglée, assorti au mien. Elle avait quelques cicatrices et du maquillage plein la gueule. Dans un sens, c'était peut-être une disciple ? Qui sait ? En tout cas, moi, c'était perma-clown. Au moins, ça me faisait plaisir, de voir que l'on me suit sur cette route du chaos improvisé.

Barkis était une petite ordure, un véritable enculé. Il avait cette manie de cogner les pauvres types comme moi quand sa femme préférait les chiens aux malheureux de Dame Nature. Triste pour lui, donc il le faisait payer à de pauvres types comme nous. Mais néanmoins, je pense que la plupart des gardes avaient peur de moi. Ils m'évitaient et faisaient en sorte de vite oubliés que je suis dans cette cellule, sauf pour la bouffe qu'on me jette limite. Au moins, je savais que j'irais voir leurs familles en sortant d'ici, histoire de leur apprendre les joies de la rigolade. Vous la connaissez celle du fils paraplégique qui a un père qui bosse à Arkham ? Non ? Rassurez-vous, les gardes la connaitront bientôt HAHA.

- "Laisse-là, Barkis."


Ma voix est calme, détendue, sinistre. Mon sourire s'élargit et le garde regarde dans ma direction avant de se taire, évitant de me regarder dans les yeux. Le garde ne se sentait plus sur de lui d'un coup. Pour la nouvelle, c'était une habituée de l'asile il semblait. Mais moi, les gardes m'évitaient car je n'avais aucune histoire, aucune famille, aucun nom. J'étais un électron libre, un danger pour une société civilisée. Assis sur mon lit, je souris encore. Puis, je regarde le médecin qui s'occupe de la jeune gamine dans sa cellule.

- "Hé Doc, vous devriez venir dans ma cellule, j'ai un de ces furoncles au fond du rectum, vous pourriez venir m'asticoter tout ça ? Héhéhahahaha."


J'éclatais d'un rire audible, presque moqueur. Bien sur que c'était une blague. Mais ça me faisait marrer ces bons médecins qui tentaient de faire l'aumône, d'êtres gentils avec des patients. Tout ça, c'était de la pure hypocrisie, le meilleur moyen pour ces salauds de mieux nous étudier et de nous exploiter en faisant d'horribles livres merdiques.
Je tiens a prévenir, le premier qui fait un bouquin sur moi, je le lui fais avaler, et ce n'est pas une métaphore ...


Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Mar 10 Déc - 22:19

Soudain une voix sinistre se fit entendre ordonnant à Barkis d'arrêter. Quoi ? Qui est l’importun qui osait détruire tout le boulot de Duela qui était d'énerver cet enfoiré de garde ? Le type ajouta une blaguounette un peu sale qui fit rire la jeune fille.


« Ah ah ! C'est un drôle lui ! J'peux pas partager ma cellule avec lui ? Eh ! Toi ! L'comique ?! Viens me voir j'aime rire moi aussi ! Ha ha ha ! »


Duela était encore par terre, un peu sonnée de la gifle et ne voyait pas à qui elle parlait, encore heureux pour la personne... Car c'était quelqu'un sur qui elle n'espérait plus tomber...
Elle se releva et sautillait à travers sa cellule pour arriver comme un petit lapin devant les barreaux, elle se mit à rire puis hurla à travers le couloir.




« Eh oh ! Voisin ! Bah alors tu rigoles plus ? Tu veux pas te marrer avec Duela ? Voyons ! Sois pas timide ! Tu ... »


Soudain, bug général dans l'unité centrale de la cinglée. Le type de la cellule d'en face avec le poil vert sur la tête, un sourire un psychopathe, une tête qui lui disait quelque chose … Non d'un pipe ! C'était le Joker ! Oh putain ! Oh putain ! Duela se mit à ouvrir grand les yeux et murmura d'un air plaintif :



« P .. Papa ? »


Puis elle sursauta et se mis à sourire et cria :



« Papa ! Oh ! Enfin ! Je t'ai retrouvé ! Oh oh oh ! Papa ! C'est moi ! C'est ta fille ! »


Une vague de joie submergea le clown qui se mit à taper dans ses mains et faire des petits cris stridents. Elle était persuadée depuis son dernier séjour à l'asile que son père était le Joker, cette fois où elle l'avait aperçu en coup de vent dans ces couloirs … Et qu'elle était tombée sous son charme. Avant, il y avait eu le Pingouin mais pas assez de ressemblance, il y a eu Harvey Dent un type pas mal sur une affiche électorale puis tant d'autre … Mais le Joker avait retenu son attention, de plus elle avait fait de nombreuse recherche sur son paternel, trop de choses de communs avec lui !

La psychiatre qui avait tenté la carte de la sympathie avec Duela regarda la scène et s'approcha de la jeune femme hystérique.


« Voyons Mademoiselle Dent, ce... ce patient n'est pas votre père ! »


Duela dévisagea cette pauvre femme et lui tira violemment les cheveux lui faisant taper la tête contre les barreaux de la porte de la cellule.


« Ecoute-moi toi, qu'on me frappe, qu'on me fasse une tête au carré ça me dérange pas, mais qu'on me dise que Monsieur le Joker n'est pas mon père, ça passe pas du tout capiche ? Alors tu vas fermer ta grande goule et faire tes gribouillis sur ton carnet à la con... Merci ! Ha ha ! »


Alors, elle rejeta la psy, celle-ci s'en alla.



« Bah alors, pas content de voir ta sympathique progéniture ? Ha ha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Mer 11 Déc - 10:13




C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha !
Bienvenue à la Maison de Fous !



Qui aurait put penser que je serais moi-même père ? Déjà ? Attend c'est ... Non, c'était impossible, elle était morte en couche et on a rien put faire pour sauver son cadavre. Ou bien, elle pouvait être une des nombreuses conquêtes de "Red Hood", le fameux gentleman cambrioleur et voleur. Et cette fille, une des nombreuses descendantes de passion d'un soir ? Probable et Improbable. Mais la question c'était "Avec qui ?" et comment elle pourrait être aussi folle que moi, et m'avoir reconnu ? Nan c'était trop fou pour ne pas croire un truc aussi dément. Non, c'était fou oui, mais ça pouvait marcher et ça pouvait être fin drôle.
Avant d'en savoir plus sur elle, autant continuer à jouer les pères, ça pouvait être drôle pendant un moment hein ?
Pour répondre à sa dernière question, un simple sourire continuait d'illuminer mon sinistre visage de clown.

- "Surpris, surtout."


Comment je pouvais avoir une fille ? Comment cela se pouvait-il ? Au fond de moi, j'en avais rien a faire, certes, cela devait m'inquiéter sur mes origines, sur ma façon d'être, mais non. Je m'en foutais éperdument, à vrai dire, c'était une belle blague, et elle serait façonner sous ma supervision. Cette jeune fille avait du potentiel, et j'allais lui donner l'occasion de se démontrer.
J'observe la psychiatre qui se dirige vers moi avant de lui faire un petit geste désagréable, de mort imminente, le bruit de ses talons résonnent encore dans le couloir. Mon attention se retourne alors vers la jeune clownette.

- "Si tu viens réclamer ton argent de poche, chérie, ça va être dur, papa fauché et papa au chômage. Par contre, on demandera à maman d'apporter des oranges hein ?"


Dis-je en ricanant. Bien entendu, la seule préoccupation qui me restait pour le moment, c'était de faire de cet endroit mon petit repos pour les vacances. Oh bien sur, Arkham était une maison pour vilains petits enfants, même les infirmiers, les gardes et le directeur avaient surement des tas de petits secrets honteux a cacher, et on pourrait faire en sorte que les gens sachent. Créer encore plus d'anarchie et terroriser les citoyens en montrant que leurs institutions sont aussi corrompues que les criminels.

- "T'as fait quoi pour finir dans ce trou, ma grande ?"


Je relève le visage de la vitre, en direction de la gamine. Un léger sourire sur le visage. Peut-être qu'elle m'apporterait une certaine joie derrière ces murs, on s'évaderait ensemble, tel père telle fille hein ? Elle me ressemblait, elle avait la classe de son père. Brave Gosse. Les enfants sont notre bien le plus précieux hein ?


Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Mer 11 Déc - 18:54

Le sourire de Duela tomba légèrement quand son admirable père évoqua la mère de la jeune fille, ne savait-il pas qu'elle était décédée le jour de sa naissance ? Elle se remis à sourire et le regarda dans les yeux, les pupilles de la jeune femme brillait tellement elle était heureuse de l'avoir retrouvé.

« Voyons Papa … Tu sais bien que Maman est morte … Pas vrai ? Tu sais, quand je suis née ! Il y a dix neuf ans et trois mois ! Ha ha ! Et que toi tu t'es enfuit en m'oubliant à l’hôpital, me laissant finir à Martha Wayne puis à Arkham ! Ha ha ! »

Duela était persuadée qu'il se souvenait de tout, après tout, comment peut-on oublier tout ça ? La jeune fit se mit à rire et répondit à la dernière question de son paternel.

« Oh ! C'est une longue histoire ! Alors, en fait tu vois, j'aime faire des blagues ! Ha ha ! Mais en général les flics ne rigolent pas avec moi ! Hi hi ! Donc j'avais prévu de faire péter l'église du centre  ville tu vois … Ha ha ! T'imagines ça ?! Oh oh ! Ce truc géant et moche explosant comme un gros ballon de baudruche ! Ha ha ! »


La jeune femme était pliée en deux et fini par réussir à reprendre son souffle.

« Et donc, le petit problème, c'est que mes amis les poulets du CGPD m'ont cramé … Oh ! Ils sont malins ces crétins ! Enfin ça dépend des jours ! Hi hi ! Alors j'ai pas eu le temps de faire péter l'église, ils m'ont couru après, je me suis tordu la cheville et il m'ont sauté dessus comme des rapaces sur leur proie .. Et pouf ! Me voilà là, à l'asile en compagnie de mon cher papounet que je recherche depuis un bon moment … ! C'est fantastique n'est-ce pas ? Ha ha ha ! »

Duela tendit les bras à travers les barreaux de sa cellule puis s'exclama mielleusement :

« Oh, vivement le jour où je pourrais te bondir dessus comme un gros lapin de garenne ! J'en rêve depuis si longtemps ! Oh oh ! Je te connais depuis cinq minutes, mais je t'aime déjà ! Ha ha ! »


Un garde déboula et repoussa Duela dans sa cellule, elle atterri sur les fesses lourdement et dévisagea le type pas très sympa.

« Quoi ? T'es en manque d'amour espèce d’écervelé ? Ha ha ! »

Il ne prêta pas attention à la jeune femme qui se releva en se frottant le bassin, décidément, les coups commençaient à faire mal !

« Et toi, mon papounet d'amour ? Pourquoi t'es tombé ici ? Dans ce magnifique lieu ? Hi hi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Mer 11 Déc - 21:16




C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha !
Bienvenue à la Maison de Fous !



L'idée d'avoir une fille m’effleura à peine. L'idée que je me faisais de cette nouvelle relation ne m'intéressait pas encore, mais je voyais plus le côté ludique que paternel. Elle pourrait être utile pour de nombreux coups, et elle pourrait se révéler détonantes pendant certains mauvais moments. Elle était folle, c'était une qualité, elle pétait littéralement de vie, elle avait un bon gout niveau maquillage et fringues, c'était parfait pour un tandem. C'était certain.
Avec un sourire, je me lève de ma couche avant de la fixer. Bouche ouverte, voix légèrement dure, je prend mon temps pour parler. C'est fou comme l'asile était sinistre, ça en imposait ces longs silences, tandis que les gardes étaient dans leur salle de surveillance, les fous livrés entre eux derrière les vitres blindées.

- "Je l'ai rencontré ..."


J'écarte les bras, comme si j'avais accueillis une présence divine. Je passe mes doigts ensuite sur mon visage. Mes yeux grands ouverts, je me remémore cette nuit magique où je l'ai rencontré. Ce n'était pas qu'une simple rencontre à mes yeux, c'était un coup de foudre, une apparition de quelqu'un qui me fait grandement rire, un ange de justice et de vertue qu'il me fallait pervertir et souiller.

- "Le Batman."


Pour bien annoncer que c'était lui, je dévoilais son nom. Légende Urbaine pour beaucoup, j'étais maintenant la preuve vivante qu'il existait, qu'il était entièrement à moi, entièrement dans ma vie. Ce n'était pas qu'une simple relation de héros à criminel, mais d'amour incompris. Comment pouvons-nous autant nous détester alors que l'on ne se connait pas ? Je vous le demande. Duela devait être surprise, elle avait été arrêtée par le GCPD, tandis que moi, j'ai eu les honneurs.

- "Il était là, j'allais empoisonner l'eau de la ville de Gotham et il était là, il m'attendait, je le tranche à l'épaule, il me cogne, il me knock-out. On s'en est mit plein la gueule mais j'ai adoré ... C'était ... Magique."


C'était un rêve devenu réalité.
Batman existait, il ne l'avait pas rêvé à Axis Chemicals et toute ma vie était maintenant tournée vers lui. Il était mon ange noir, ma passion, mon rêve. J'observais maintenant Duela, bien en face de moi. Un sourire sur mes lèvres, elle ne pouvait pas encore comprendre, elle ne l'avait jamais rencontré, elle n'avait jamais embrassé ses coups et ses poings. Elle ne ressentirait pas la caresse de ses cris comme moi je la ressentais. C'était une déclaration d'amour, une vraie alliance de haine et de joie.
Revenant à Duela, je la fixe, après tout c'était ma fille légitime ? Peut-être ... Aucune idée sur la question et je ne chercherais pas plus loin. Elle pouvait m'accompagner, à ses risques et périls.

- "Toi aussi tu verras la Lumière Noire."


Dis-je prophétiquement. Certes, Batman ne serait pas le vrai adversaire de cette jeune Duela, elle ne serait peut-être pas aussi folle que moi face au Chevalier Noir, mais elle verrait, elle verrait notre ambiguïté, notre amour, notre haine.


Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Sam 14 Déc - 19:13

P { margin-bottom: 0.21cm; }
Duela regardait attentivement le Joker pendant son récit, il avait l'air tellement passionné par on discours qu'elle n'osa pas l'interrompre, il parlait d'un type … ça ok, nommé Batman... Duela chercha dans sa mémoire, en avait-elle déjà entendu parler ? Non … Jamais ! Est-ce qu'elle devait le faire remarquer à son adorable père ?

« Hum excuse-moi héhé … Mais c'est qui ton gars là ? Haha … Excuse mon non savoir mais je suis du genre dernière au courant des potins ! »


Elle se mordit les lèvres en regardant en l'air, que pouvait-elle dire à propos de ses passions de son côté ? A vrai dire à par sa recherche acharnée du Joker, elle n'avait pas encore d'ennemis ou conquêtes …

« Tu sais, de mon côté je n'ai pas encore de bouc émissaire ! Héhé ! A vrai dire, j'ai passé plus de temps à te rechercher toi, oh ! Papounet de mes rêves que de chercher des noises à quelqu'un en particulier... Enfin si, les flics oh oh ! Ils me font tellement rire ! Bande de crétins écervelés ! Ha ha ! Ils sont tellement bêtes ! M'enfin ça tu dois le savoir toi ! Grand criminel de Gotham ! »


Ses yeux se mirent à pétiller comme une bouteille d'eau gazeuse et elle glissa contre les barreaux, se retrouvant à genoux le regard en l'air.



« Depuis six ans … Ha haha ! Six ans que je sais que tu es mon père ! Toi ! Haha ! Six ans que je te recherche chaque jour, chaque heure, chaque seconde de mon existence ! Oh oh ! Je traque tous tes faits et gestes dans le journal, j'ai remué Gotham de fond en comble pour enfin pouvoir te voir … Et aujourd'hui vois-tu ! Hu hu ! Je suis en face de toi, mon rêve enfin réalisé ! Ha ha ha ! Je sais que tu es mon père, j'en suis sûre ! C'est marqué sur les papiers ! »


Duela glissa ses lèvres à travers les barreaux après avoir tourné la tête de chaque côté pour voir s'il n'y avait pas un garde ou un médecin pour entendre la conversation. Elle se mit à sourire et murmura :



« Ton vrai nom de serait-il pas Napier ? Jack Napier ? Haha ! Votre femme il y a longtemps ne s'appelait-elle pas Jeannie ? Ne vouliez-vous pas une fille nommée Angela si s'en était une quand elle tomba enceinte ?  Héhé ! »


Un infirmier arriva ne poussant son chariot d'un air dépité, il lança un regard à Duela et lui rétroqua :


« Eh toi, retourne sur ton lit et ferme-là ! »


« Ouh ouh ! J'ai peur ! Ha ha ! Donne-moi des ordres ! J'aime ça ! Haha ! Je frisonne ! Ouh ouh ! »


L'infirmier jeta un coup de pied à travers les barreaux, Duela lui attrapa le pied et l'infirmier chuta lourdement.


« Lâche moi ! »


Elle s'amusa comme une gosse à lui tirer les poils de la jambe jusqu'à ce qu'un deuxième infirmier débarque pour aider son ami. Duela explosa de rire. Puis lança un regard amusé à son papounet.



« Oh oh ! Vivement qu'on fasse des coups ensembles ! Ca sera la grosse marade ! Ha ha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Mar 17 Déc - 16:20




C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha !
Bienvenue à la Maison de Fous !


C'était ça qui était marrant, laisser le doute sur tout et personne ne pouvait remonter à votre véritable origine. Néanmoins, le passage sur Jeannie m'ennuyait légèrement. Ou pas ? Après tout, peut-être qu'elle n'a été que le fruit de mon invention démesurée ou bien une partie véritable de mon passé ? Personne ne le saura jamais. Mais elle pouvait être gênante sur ce genre de sujet, il valait mieux la garder à l’œil. Mais cette question me taraudait. Comment et quand avais-je bien put forniquer comme une bête ? Bonne question en tout cas, très bonne question. Ou bien serait-ce un canular ? C'était beaucoup trop de détails pour une seule soirée, et le cas de cette donzelle se devait d'être étudier.

- "Ce qu'il y'a de bien avec le passé, c'est que l'on peut modeler nos origines. Je ... Je ne me rappelle plus bien de ce qui m'est arrivé. Parfois je me rappelle ceci, parfois autre chose. J'en suis venu à la grande conclusion du siècle : Tant qu'à avoir un passé, autant qu'il existe en plusieurs versions Haha."


Bien entendu, la jeune fille savait des choses, des choses que je ne m'attendais pas du tout à ce que quelqu'un sache. Mais je pourrais peut-être inventer une origine sur ça. Jeannie, Jeannie ... On va dire que ce sera une blonde, enceinte d'une fille, d'accord ? Et après, on va dire que j'ai perdu la boule où je suis tombé dans une cuve d'acide. Bon, ça, ça m'était vraiment arrivé. Mais je suis sur que je peux rajouter des gangsters, des salauds, un accident de chauffe-biberon et un incendie, voila que ça pourrait être amusant. Elle m'avait appelée Napier ? J'ai connu un type qui s'appelait Gary, et il n'avait aucun, mais alors, aucun rapport avec le dénommé Napier.

- "Napier ? Ce nom me dit vaguement quelque chose. Je ne sais plus vraiment ..."


Dis-je avec un sourire. Il était difficile pour moi de ne pas garder ce genre d'infos en tête, mais il fallait que je couvre encore plus mes origines. Napier, Napier ... C'était un nom à coucher dehors, mais ça pourrait être amusant de s'en inventer un truc avec. Je sais pas ... Peut-être que ce Napier à été un mec de la mafia et au cours d'une opération dans Axis Chemicals pour faire tomber la firme, il serait tombé dans la cuve d'acide.
C'était ça que je trouvais intéressant. Plus les gens donnaient ou inventaient des origines à ma création, plus j'en étalais. C'était ça le truc. Je n'avais pas d'origine fixe et je n'en voulais pas. La connaissant moi et moi seul, cela me déprimait rien que de l'imaginer. Mieux valait l'enfouir loin, très loin et acquiescer aux divagations des gens. Je ne suis pas de ceux qui s'accrochent à un passé fixe.

- "Je pense qu'on aura de quoi s'amuser tous les deux, ma chère. J'espère simplement que tu es prête à aller très loin dans le crime. Ce ne sera pas toujours que des jeux, si tu vois ce que je veux dire. Il y'aura du sang, de la violence et du meurtre gratuit."


Elle n'était pas une concurrente, enfin, pas directement. Elle avait plus l'air de la jeune fan de son idole que d'une rivale. Elle ne semblait pas comprendre la relation que j'avais débuté avec le Batman, mais une chose est sure, voir même relativement certaine. Cette jeune fille avait des aspirations pour le crime qui semblaient sincères et surtout, folles. Ce qui me faisait sourire, elle avait compris la cruauté amère de la vie et voyait la vie en couleurs désormais ... Couleurs sanguinolentes.


Codage : MlleAlys.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Jeu 19 Déc - 22:37













- "Ce qu'il y'a de bien avec le passé, c'est que l'on peut modeler nos origines. Je ... Je ne me rappelle plus bien de ce qui m'est arrivé. Parfois je me rappelle ceci, parfois autre chose. J'en suis venu à la grande conclusion du siècle : Tant qu'à avoir un passé, autant qu'il existe en plusieurs versions Haha."


Sur ce point là, le gâteux géniteur de Duela marquait un point. Enfin deux, plutôt ! Hi hi ! Voilà qu'il lui montrait qu'ils avaient quelque chose en commun : un passé construit et reconstruit et déconstruit comme des legos. Après tout, la jeune femme aussi passait son temps à s'imaginer un passé de rêve, un passé où elle est la fille d'un criminel sanguinaire et sans peurs. Depuis ses dix ans elle découpait chaque jour dans le journal les photographies d'acteurs, personne du jour et les collaient dans son album photo. Depuis ses quatorze ans, les simples petits gens s'étaient transformé en criminel du jour, tous y était passé. Puis il y avait eu ce jour particulier où un certain type aux cheveux verts était apparu dans le journal, ce fut la révélation, comme dans la Bible ! Hi hi !

Et arriva le jour où la fascination passa à l'action, ce jour où Duela ricana comme une grosse hyène en hurlant :

« Quand je serais grande, non même avant ! Ha ha ! Je serais criminelle ! Ha ha ! »







Beaucoup penseront que le Joker n'est pas vraiment son père et que ce n'est qu'un fantasme sans raison particulière ? FAUX ! Ha ha ! La jeune femme avait fait beaucoup de recherches à propos de cet homme et surtout elle avait fouiller dans son dossier, dossier qu'elle avait volé avec soin à l'hôpital de Gotham. Il y était écrit que d'après des tests et recherches, ses parents biologiques était Jeannie et Jack Napier, mais que la mère était morte à l'accouchement suite à un accident et son père est resté introuvable malgré les recherches intensives.







C'est un peu pour cela que Duela eu la gorge serrée et les neurones énervés quand Joker fit mine de ne pas savoir qui est Jack Napier. Elle lui lança un sourire nerveux et ravala sa salive avec instance.

Peut-être qu'il le faisait exprès pour se foutre d'elle ? Peut-être que son image de Joker lui collait trop à la peau et il ne se rappelle même plus de son vrai nom ? Peut-être l'acide lui avait fracassé un peu la mémoire ? Duela n'allait pas se gêner, il devait se rappeler qui il était... Enfin plutôt, il devait admettre que Duela était sa fille, c'était le principal !






« Voyons papa ! Eh eh ! C'est ton petit nom ! Ha ha ! Tu te rappelles pas ? Oh ! Je vais te remettre les neurones en ordre ! Quoi que .. Ha ha ! Bref, cessons de rire, Hi hi ! Jack Napier est ta pâle identité ! Hi hi ! Ne t'inquiète pas, je t’appellerais pas Jackou ou Jacki, Papa me suffit amplement ! Ha ha ! »


Elle remarqua qu'il était un peu gênée et le comprenait... Après tout, dans la même journée il apprend qu'il a une fille, qu'il s'appelle Jack Napier, que sa fille est une tarée comme lui, qu'elle est une criminelle et surtout, qu'elle sait plus de chose sur lui que lui sur lui-même.







Ce très cher papounet remarqua à la jeune femme qu'ils allaient beaucoup s'amuser tous les deux … Ah ça ! Il avait raison Ahah !


"Je pense qu'on aura de quoi s'amuser tous les deux, ma chère. J'espère simplement que tu es prête à aller très loin dans le crime. Ce ne sera pas toujours que des jeux, si tu vois ce que je veux dire. Il y'aura du sang, de la violence et du meurtre gratuit."


Duela fit les gros yeux et explosa de rire. Vraiment ? Il osait prétendre que Duela pouvait être une fille avec des limites ? Elle pleura tellement elle riait, surtout quand il insista sur le fait qu'il y avait du sang, de la violence, du meurtre gratuit … Ce fût l'apothéose !



«  Oh oh ! Mon Dieu ! Ah ah ! Papa ! Ah ah ! »


Elle ne put continuer sa phrase, puis au bout de cinq minutes de fou rire, elle reprit doucement.


« Oh ! Voyons ! Tu oses croire que moi ! Duela Dent ! Je tourne de l’œil devant un peu de sang ? Que massacrer une famille entière ça me fait pleurer ? Ha ha ! Voyons ! Je n'ai aucuns scrupule ! Je tue comme je respire, c'est tout aussi simple ! Ha ha ! Les grands-pères, les jeune filles, les couples, les bébés pour moi, ça va dans le même paquet tu vois … Ha ha ! Soit des gentilles personnes à tuer joyeusement dans le seul but de me faire rire ! Ha ha ha ! Alors ? Toujours persuadé que je ne suis qu'une petite nature qui vole des sucettes à l'épicerie du coin ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Lun 30 Déc - 18:25




C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha !
Bienvenue à la Maison de Fous !


- "Tu me plais, gamine."

C'était par ces simples mots que je concluais notre petite discussion sur le meurtre gratuit et tout le tralala innomable. Bien sur qu'elle avait du potentiel, bien sur qu'elle en avait, bien sur qu'elle était clownesque et c'était le meilleur point qu'elle pouvait avoir. Cependant, une chose me taraudait, c'était cette connaissance d'une partie de mon passé. Autant le réfuter, devant tous. Personne ne devait savoir, personne. Pas même le Chevalier Noir. J'étais un élément inconnu, personne ne pouvait savoir me connaitre. C'était juste ... Ennuyant. Le principe de ne pas avoir d'identité propre, c'était de rester dans l'anonymat. Personne ne pouvait vous toucher, personne ne savait comment vous atteindre. Il faudra régler ce détail un jour, peut-être même avec quelques coups sur le crane.

- "Tu préfères quoi ? L'éviscération ou les gadgets surprises ?"


Autant trouver quelques sujets d'actualité. On pouvait très vite s'amuser comme ça, mine de rien. A vrai dire, il fallait voir les méthodes qu'elle avait. Ses idées, ses motivations, autant dire qu'elle n'avait pas de vraie motivation, elle m'avait retrouvée, c'était tout. Elle avait certainement des plans pour le futur, et les plans, ce n'est pas vraiment le genre de trucs que je suis à la lettre, à moins que j'y trouve mon compte et que ça m'amuse fortuitement sur l'instant. Le jour où ça ne m'amuse plus, faut pas trop trainer dans le coin comme dirait mon chirurgien.

- "Napier, White, Kerr, des noms, rien que des noms, et aucun d'entre eux peut être véridique. Après, c'est à toi de te forger ton idée en fonction de ce que tu crois. Tout est si ... Perturbé quand on a plusieurs passés, et peut être que le tiens est aussi un mensonge que j'ai orchestré ? Peut-être que oui, peut-être que non. L'incertitude, gamine, et c'est ça mon crédo."


Ne pas chercher de logique à l'illogique, c'était la devise. Pas de sortie possible dans ce genre de trucs, pas de dénouement heureux non plus. Mais revenons à Arkham, et à ses merveilles d'horreurs. J'ai pas mal à réfléchir sur comment sortir de là, mais nul doute qu'un interné ferait comme Dollmaker un de ces quatre et ferait venir ses petits copains pour le délivrer. Oh bien sur, j'étais patient, peut-être même que Duela avait des alliés dans la place ? Fort Improbable, fallait garder son sens de la réflexion.

- "Bien, t'aurais une idée pour te casser ? Les murs me disent que ce serait pour bientôt ..."



Codage : MlleAlys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   Dim 5 Jan - 17:16












Duela eut un grand sourire digne de plus méchant personnage de dessin-animé lorsque sont sois-disant père lui évoqua le fait qu'elle lui plaisait. Quelle fiereté ! La jeune femme sentait la folie monter en elle et commençait à trépigner comme une gosse face à un sachet de bonbon, sa transe fût interrompue par une question intéressante de la part du Roi des Clown.


"Tu préfères quoi ? L'éviscération ou les gadgets surprises ?"



Duela pouffa et leva les yeux au ciel et passa sa langue sur ses lèvres rouge, elle enroula ses bras tortueux autour des barreaux de sa cellule et pencha la tête pour réfléchir.



« Je suis une grand adepte des gadgets surprises Héhé ! Canne-mitrailleuse, bombes cachées, fumigène-pipe et autres boutons de manchettes explosifs c'est mon domaine ! Ha ha ! L'orphelinat m'a permis d'apprendre à tout fabriquer moi-même... Du Made in Duela ! Ha ha ! »



Puis elle replongea son regard verdâtre vers Joker, toujours posée contre les barreaux.


« Mais je t'avouerais Papa que, l'éviscération, je n'ai jamais essayé ! Honte à moi ! Ha ha ! Que dirais-tu de m'inculquer ton précieux savoir ? Ha ha ! Quand nous sortirons d'ici, une petite fête s'impose pour nos retrouvailles ! Haute en couleur ! Rouge surtout ! Ha ha ! »


La jeune folle se retourna tel une princesse retourna s’asseoir sur sa couchette de fortune et s'allongea paisiblement, les bras croisés derrière sa tête laissant sa chevelure verte pomme s'étendre sur l'oreiller. Joker reprit sont discours, mais celui-ci fit grincer Duela des dents, comment ses origines pouvaient être un tissu de mensonge sachant qu'elle avait elle-même enquêté là dessus ? Son père était bel et bien un certain Jack Napier, sa mère Jeannie Napier donc pourquoi chercher ailleurs ? Duela ressemblait trop physiquement et mentalement à ce criminel, il ne pouvait être que son géniteur, de plus qu'il est censé porter le nom écrit sur les papiers de Duela. Joker continua, changeant de sujet. La jeune femme ne tourna même pas la tête et ajouta d'un ton très sinistre.


« Dent ou Napier, Duela ou Angela, rien que des noms comme vous dites ! Personnellement, je n'ai qu'un seul passé, c'est déjà assez compliqué pour moi à gérer après tout ! Ha ha ! Vous savez, je pense sérieusement que vous êtes mon père, sans blague ! Vous ne trouvez pas que nous irions bien ensemble sur une photo de famille ? Ha ha ! Puis bon, quitte à choisir ses amis, autant choisir aussi sa famille si ça nous arrange ! N'êtes-vous pas d'accord ?! »



Elle tourna la tête en sa direction et lança un clin d’œil amusé, il ne fallait pas s'énerver pensa t-elle, après tout il n'est peut-être pas encore fait à ce que Duela soit sa fille, il lui faudra encore un petit peu de temps ! Hi hi ! Mais qu'il ne s'inquiète pas, elle fera ce qu'il faut pour le mettre en confiance et se montrer comme une fi-fille modèle à ses yeux. Duela se dandina jusqu'aux barreaux, reprenant sa position. Elle regarda les murs et le couloir puis murmura :


« Ça ne tiendrait qu'à moi, je ferais mon petit bordel. Création d'un petit plan barbare grâce aux petits joujous trouvable durant mes expéditions dans l'asile ! Une fourchette en guise d'outils de mise à mort des gardes et pour ce débile de psy qui viendra un soir me demander si je veux un suppo pour dormir, clef volée, mode espion et hop hop hop ! Tel une panthère verte je parviens à l'extérieur ! Ensuite il y a juste à faire quelques galipettes jusqu'au portail sans se faire choper et voilà ! Tu escalades et pouf ! Te voilà un homme libre ! Ha ha ! »



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est la fête ! La fête ! Ha ha ha ! [Joker d'amour]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: