Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour discret à Gotham City. [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retour discret à Gotham City. [solo]   Sam 4 Oct - 4:06

Le vieil ivrogne était à genoux, mains liées et visage sous lacsé. Il logogriphait sous la panique, transformant ses mots en pèse-alcool et humidifiant à l'aide de postillons le sac qui lui faisait barrage. Lorsque Po Lazarus dégagea de manière saccadée ce sac, l'ivrogne laissait apparaître sa peur. Le sabre bordait sa nuque.

Donne-moi l'adresse de Jack Schnabelwald !

La détonation de cette voix rauque marbra le visage de l'ivrogne et le lent enfoncement du sabre répondit à son silence. Les yeux se fermèrent par la peur et la honte et la tentative de bluff se transforma en aveu. L'adresse de Jack Schnabelwald était donnée, la liaison des mains tranchée et Po Lazarus disparu.

Jack Schnabelwald. Ce nom était associé à une affaire de viols et de meurtres de jeunes filles.
Les corps de trois jeunes filles furent découverts à quelques semaines d'intervalles. Les bras macérés par la violence des gestes et les cordes emprisonnant, les visages ensanglantés, des robes kitsch déchirées et les sous-vêtements manquants. Chaque détail physique soulignait l'horreur qu'avaient vécu ces âmes innocentes, et chaque détail indiquaient le coupable. Alibis manquants, présences concordantes, déviance avérée, collection de films pédopornographiques et ainsi de suite désignaient Jack Schnabelwald. Jack Schnabelwald. Passionné de chasse et adorateur de boissons alcoolisées. Jack Schnabelwald, qui d'un miraculeux coup de théâtre fut innocenté.

Jack Schabelwald. Il habitait une maison délabrée dans une ruelle pas plus jolie. Cette nuit-là, même les lampadaires aurait sombré. Jack rentrait d'une de ses emblématiques parties de poker. Sa main glissait par réflexe sur l'interrupteur, ce dernier devenant ensuite son guide à travers la demeure. À gauche, se trouvait le salon. Le salon qui se trouva inhabituellement habitée. Po Lazarus était assis sur le fauteuil, tourné vers la porte, le sabre sur les genoux. Sur le mur délaissé de trophées, des photos et des notes étaient soigneusement accrochées.
Jack prit premièrement un air austère et s'étonnait de la présence de ce personnage. La voix rauque de Po Lazarus retentit de nouveau, mais cette fois-ci dans un ton calme.

Reste immobile. Chaque mauvais geste te coûtera un doigt, ou un membre selon la nature du geste. J'ai fait un peu de ménage. Je trouvais ça morbeux la collection de bêtes décapitées et même mon trancheur de tête n'aimerait pas ça. Tu ne trouves pas la nouvelle déco plus personnelle ? Elle résume plutôt bien ce que tu es. À gauche, se trouvent les photos de trois gamines assassinées. Le sang coulé à flot et les marques sur les bras démontrent la torture physique. Et pour démontrer la torture mentale, pas besoin de voir bien loin puisque ta tronche n'inspire que ça. À droite sont répertoriées les preuves expliquant clairement ton intégrale implication dans ces horreurs et en bas, tes véritables « trophées ». Trois petites culottes que tu gardais soigneusement dans un coin de tiroir. C'est assez paradoxal de prendre soins des sous-vêtements de gosses souillées, d'ailleurs. Comme si tu voyais en ces tissus un symbole... Oh mais... C'est en effet un symbole. Un symbole représentant ton infamie ET l'ultime preuve de ta culpabilité. Maintenant, cher Jack. Jack, je te dis « À GENOUX ». À GENOUX !! Bien. Maintenant, pose délicatement tes paumes contre ton corps.

D'un coup rapide et brutal, Po Lazarus fit tomber le bras droit de sa cible, sous les hurlements de ce dernier.
Etrange la manière dont tu t'exprimes. Malgré la voix beaucoup moins aiguë, on croirait entendre une gosse hurlant à la douleur et à la peur qu'un détraqué lui transmet. Ce premier coup, est pour leur souffrance physique.

Abrégeant son discours -peu écouté-, Po Lazarus fit chuter le second et dernier bras.

Ca, vois-tu, c'est pour la souffrance mentale. C'est en général beaucoup plus puissant que la souffrance physique donc cette sentence s'ajoute à la précédente. Ca amplifie sa grande soeur, ce qui respecte le crime puni... Je ne m'infatue pas de la Justice, cher Jack. Personnellement je me vois à présent comme un simple bourreau ayant abandonné depuis longtemps ses valeurs et son code de la Justice.


D'un ultime coup, le cœur fut tranché et les cris cessèrent. 


Et un dernier pour les familles brisées.


Et Po Lazaru disparut de nouveau, laissant la scène à sa destinée...
Revenir en haut Aller en bas
 
Retour discret à Gotham City. [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: