Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Sam 7 Déc - 14:43


« Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »

Gotham n'est pas une ville comme les autres. C'est différent de tout ce que Talia a pu voir dans sa vie. Elle en a visité des contrées, elle en a apprit des langues, elle en appris des techniques, des cultures, des modes de vies. Mais à Gotham, c'était un nouveau départ, une toute nouvelle vie, de toutes nouvelles choses, c'est une ville avec une population complètement hétérogène et qui semble être habitée par de nombreux cas assez spéciaux. Depuis qu'elle est arrivée, elle a pu en observer des cas étranges qui on attisé sa curiosité. Cependant, elle ne vit rien de très important ou grave, rien dont il faille s'occuper urgemment. Le plus important était sa mission. Son père, et sa réussite. Elle n'était peut être qu'une femme mais elle lui montrerait elle,  à son père, qu'elle était capable de faire des choses, et qu'elle était bien plus douée que tous les hommes que son père pouvait espérait. Mais pour ça, il fallait bien se préparer.

Arrivée à Gotham, il lui a fallut apprendre des tas de choses. D'abord la théorie, la carte de la ville, ses habitants, ses rumeurs, lire les journaux des dernières semaines, enquêter sur tel ou tel sujet. Il vaut mieux connaître son sujet avant d'attaquer de front. Autant dire que dans un premier temps, la jolie Talia Al Ghul se faisait plutôt discrète, rendant compte à son père de ses recherches et de ses avancées. Puis elle commença à aller sur le terrain, écouter autour d'elle, espionner, suivre des gens, s'attarder sur les rumeurs et surtout ne laisser tomber aucune piste, aucune faille. S'il faut faire tomber cette ville, il faudra trouver la brèche et planter sa rage dedans. Gotham tombera, et son père sera heureux. Ra's Al Ghul. Ah ça oui, et elle, elle aime son père, il est tout pour elle. Enfin, c'est relatif mais... Jusqu'à présent sa vie lui était dédiée. Elle a accordé un peu de temps à Bane aussi mais ça c'est un détail sans importance. Son père lui, il était important. Et il le sera toujours. Cet homme était à ses yeux immortel, jamais elle ne pourrait s'imaginer le jour de sa mort, qui serait très certainement le pire jour de sa vie. Alors si papa voulait que Gotham tombe, elle ferait tomber Gotham. Il fallait juste réussir, et pour ça elle était minutieuse et gardait chaque information avec soin. Il y avait bel et bien une chose qui revenait sans cesse, un nom, qui la turlupinait. Une rumeur, une légende urbaine, mais elle, elle voyait plus que ça, elle était certaine que c'était réel.
« … Qui est ce Batman ? » Demanda-t-elle, de sa voix naturellement rauque, emprunte de l'accent de l'orient.
« C'est qu'une rumeur Talia, une légende urbaine même. T'attardes pas là dessus. » Répondit un des membres de la ligue des  Ombres qui était près d'elle.
« Hm... Je pense qu'on devrait tout de même y accorder une importance. »
L'homme haussa les épaules, et Talia roula des yeux pensivement, épluchant un nouvel article sur ce fameux Batman. Oui, elle en était certaine, il n'était pas un détail à omettre. Bien au contraire, elle, avec ce qu'elle avait vu ou entendu, l'homme Chauve-Souris, devait bel et bien exister.

S'il ne faisait rien de spécial, son existence ne la tracasserait pas plus que ça. Mais évidemment, ce n'était pas aussi facile. Il redonnait de l'espoir aux gens, il sauvait les gens, et empêchait le crime. Oui, il mettait des bâtons dans les roues, et elle avait décidé qu'il fallait donc éliminer cette menace. Batman, ne serait bientôt plus qu'une ombre et la ligue et elle feraient tout pour faire enfin tomber Gotham. Donc, il faut le tuer. Elle a fait un plan assez rapidement, c'était simple, des gars allaient mettre la ville à sang, ou du moins un quartier, attaquer des innocents, faire du bruit autour d'eux, et alerter la population. Devant tant de bruit et d'agitation, Batman serait bien obligé de venir défendre tout le monde s'il existait vraiment. S'il n'existait pas... Et bien ce serait tant pis pour elle, et tant mieux  à la fois, elle pourrait détruire tout ça plus facilement. Et c'est maintenant, en pleine nuit, qu'ils allaient le mettre à exécution. Talia avait au près d'elle deux hommes appartenant à la Ligue des Ombres, elle avait aussi réussit à enrôler une dizaine de criminels, qui feraient suffisamment de bruit pour attirer la chauve souris dans ses filets. Elle était maintenant postée sur un toit, avec ses deux hommes, en train de les observer, d'observer ce magnifique tableau qui n'attendait qu'une chose, être peint. Dommage qu'elle n'ait pas la fibre artistique, elle se serait bien laissée tentée à  immortaliser la scène. On entendait les alarmes des voitures se déclencher, les gens crier et des femmes pleurer.
« On fait tout ça pour rien, Talia. Il existe pas ton Batman. Je te l'avais dis. »
« Je vous interdit de bouger, on attend j'ai dis, il viendra, et on l'attrapera. Ils se jetterons tous sur lui. Un homme habillé pareillement ne peut pas être si terrible. »

Ils haussèrent les épaules. Talia avait beau dos à se moquer de la tenue vestimentaire de ce cher Batman, elle était pas beaucoup mieux dans sa combinaison noire ultra moulante. On a vu mieux pour faire des plans pareils. Attaquer fort, taper fort. Elle ne tolérerait pas l'échec. Croisant les bras sur sa poitrine, elle attendit, ses longs cheveux bruns au vent. Allez Batman, ramène toi, on va te tuer...




Dernière édition par Talia Al Ghul le Lun 16 Déc - 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Dim 8 Déc - 2:46

Run Batman !
RUN MY DETECTIVE !




« Monsieur... je crains de regretter ce que je vais dire... mais Gotham a besoin de Batman. » Lança Alfred en faisant irruption dans le salon pour y trouver Bruce, installé devant la télévision à regarder un film. C'était suffisamment étrange d'entendre ce genre de chose pour que Wayne ne lève les yeux vers lui d'un air intéressé. « Dans le Bowery Monsieur, il semblerait qu'un gang s'attaque aux rues sans véritables raisons. Ils détruisent tout. » Le milliardaire s'empressa de se lever pour fondre droit vers la bibliothèque et le passage secret menant vers les sous-sols de l'aile ouest. « Pourquoi la Police n'intervient-elle pas ? » demanda le richissime héritier en enfilant en hâte son armure. « Aucune idée monsieur... à croire qu'ils n'ont pas reçu d'appel.» « Ou bien qu'il y a une taupe au commissariat qui s'assure que les appels ne soient pas retransmis. » Et qui à part une organisation puissante et dangereuse, pouvait se permettre d'avoir un flic à sa botte qui sabotait les transmissions ?

Seulement, de sa fougue et son inexpérience, il ne tirait pas encore les bonnes conclusions. Il se contenterait d'aller sur les lieux, se laissant aveugler par l'apparente urgence de la situation.
« Il n'y a jamais eu d'émeute dans le genre Monsieur, je vous recommande la prudence. » Glissa tout de même Alfred en voyant son employeur quitter les lieux. Le Majordome se dirigea alors vers l'ordinateur, et choisit donc de se servir un thé.



« Elle est pour moi celle-là. Ma BM ! » Vlan ! D'un coup de pied de biche, l'homme cagoulé venait de défoncer le pare-brise de la voiture, déclenchant ainsi l'alarme. Un bruit de plus dans le chaos qui régnait ici. Des poubelles en flammes étalaient une fumée dense dans les rues du Bowery, victime de la bande de tarés qui fracassaient tout ce qui pouvait l'être. Voitures, vitrines, cabines téléphoniques, rien ne survivait à la horde de furieux qui prenait un plaisir malsain à détruire. Le pire c'est qu'ils ne savaient pas réellement pourquoi ils le faisaient. On leur avait dit de le faire, on leur avait donné un bel acompte et c'était suffisant pour eux, visiblement. Séparés en petit groupe de deux, les fauteurs de trouble s'éparpillaient pour semer la zizanie sur un territoire plus important.

« Elle est pas mal la gonzesse hein ? » reprit l'un des deux truands occupés à bousiller des voitures à coup de barre à mine et de pied de biche. L'autre confirma forcément par un bref mouvement de la tête, on ne peut plus d'accord avec son collègue. « Tu m'étonnes... si je pouvais, je me ferais payer en nature. » Rétorqua ledit collègue avec un ricanement salace tandis qu'il s'acharnait pour arracher le pare-choc de la voiture à coup de pied. L'autre rit aussi avant de grimper simplement sur le véhicule pour sauter à pieds joints dessus histoire d'être sûrs de la bousiller intégralement.
« Sacrée paye quand même... j'ai pas souvent était payé autant, ils doivent être pleins aux as. »
L'autre, un peu plus sage désigna une autre voiture à bousiller.
« Tu m'étonnes. Mais doit y avoir anguille sous roche... genre... comment on fait si les flics viennent ? »
Le premier hausse les épaules et vient éclater la portière à coups de pieds. « Y a pas de flics justement... ça fait partie de la magouille, je crois, bien. »
Il s'arrêta devant la vitre avant de la voiture, et releva le bas de sa cagoule pour pouvoir regarder ses dents.
« On est les rois du monde mec en fait... on est payé comme des princes. » Il couvrit de nouveau sa sale tête, mais resta là à se fixer dans le reflet du carreau de la voiture. « Par une nana canon... tu l'as vu dans sa tenue moulante... Putain ! » Toujours pas de réponse de son pote, mais l'homme semblait être un grand fan du monologue. « J'te l'dis, on est à l'abri mec... de quoi tu veux qu'on ait peur ? »

« De moi. » Trancha une voix grave et menaçante tandis que le malfaiteur voyait apparaître dans le reflet, deux yeux blancs au-dessus de son épaule. Il n'eut pas le temps de faire quoique ce soit qu'on lui écrasait la tête contre la vitre, tartinant sur le verre fêlé un cocktail de salive et de sang garni de dents. L'autre criminel gisait déjà au sol un peu plus loin. Le Batman, l'air mauvais tourna alors les talons et s'engagea sur la rue principale, où les autres malfrats continuaient de saccager, piller et détruire tout ce qu'ils pouvaient trouver. Le passage du Chevalier Noir attire forcément leur attention, et s'ils hésitent un instant, tous finissent par se précipiter droit sur lui, brandissant leurs armes comme des sauvageons dépourvus d'intellect.

S'en suit une bataille furieuse, où le Chevalier Noir montre à la fange de Gotham ce dont il est capable. Agressif, intraitable et violent, il met au tapis la troupe de crétins et n'en garde qu'un seul un état de parler.il faut bien quelqu'un pour cracher le morceau. Le malheureux rampe sur le dos pour suivre la scène, slalomant lâchement entre ses petits camarades en piteux état. Seulement il n'est pas capable de fuir bien loin, et l'homme Chauve-Souris ne tarde pas à le rejoindre pour le chopper par le collet et le remettre sur ses jambes. Rageur, il l'envoya contre une voiture contre laquelle il l'accula.

« Pour qui tu travailles ? » Grogna le Batman à son attention. Et, puisqu'il avait l'air de vouloir se montrer courageux, le Chevalier Noir sema une nouvelle tirade, l'air mauvais, histoire de rappeler à son interlocuteur pourquoi il était important de passer à table. « Les jambes, ou les bras ? Je casse quoi en premier ? » Et vu l'état de ses petits camarades, le malchanceux se décida à parler... ou du moins à bouger. D'un geste lent, il se contenta de soulever son avant-bras, et de l'index désigna des silhouettes apparues dans son dos. Il avait la réponse à présent. Véhément, il envoya un coup de boule furieux pour assommer l'homme main qui s'effondra au sol.
D'un geste lent, il pivota alors, faisant face à ses adversaires. Bien plus mortels que ceux qu'il venait d'affronter. D'un geste lent, il réajusta ses gants, en inclinant sa tête à droite, et à gauche comme s'il s'échauffait.

« À qui le tour ? »
Fiche par (c) Miss Amazing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Dim 8 Déc - 16:32


« Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »

Le vacarme produit par le chaos environnant fit sourire la femme du moyen-orient, qui, du haut de son immeuble, avec deux de ses hommes favoris, se délectait de la scène spectaculaire. Ils semblaient s'en donner à cœur joie. On pouvait voir des flammes à droite, des hurlements à gauche, des alarmes de voitures. Bref, tout ce qu'il fallait pour embellir une nuit comme celle ci. Le ciel était dépourvu de nuages, il était noir, les étoiles scintillants sur ce sombre plafond. Les voitures étaient explosées, les bouches d'égouts retirées, les lampadaires détruits, les vitres cassées et les pauvres passants étaient agressée. Autant dire que tout ce petit beau monde travaillait très bien.
« C'est dingue quand même, un peu d'argent et une jolie minette et ces gars peuvent faire des miracles. » Déclara un assassin. Cependant, il se tût rapidement en voyant le regard noir que lui lançait Talia.

Elle n'a jamais aimé être traitée comme une simple femme. Elle n'aimait pas ce sois-disant monde d'hommes où les femmes n'avaient pas leurs places. En tuant Le Batman ce soir, s'il existait réellement, elle prouverait à tout le monde qu'elle était capable de grandes choses. Et elle en était certaine : l'échec ne serait pas pour ce soir. Talia Al Ghul n'avait pas été élevée comme ça, elle n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ni à reconnaître la défaite. Elle ne perdrait pas. Elle attendrait que cette chauve souris se pointe et tout le monde se jettera sur lui pour l'éliminer.  Et même si les deux qui l'accompagnent ne veulent pas y croire, elle, elle le sent, au plus profond de ses tripes, qu'il viendra, qu'il sera là, il ne peut pas s'empêcher de venir. Tout a été fait pour que ce soit lui qui intervienne. Jack s'occupe des flics. Ah c'est génial tout ce qu'on peut faire avec un peu d'argent.
« Talia ! Là bas! »
« Ah ! L'enfoiré! » Jura la fille du démon avant de se pencher pour mieux voir ce qui se passait.

En effet, l'homme chauve souris existait bel et bien. Le Chevalier Noir, comme on l'appelait encore. Ce n'était donc pas une légende. Vraisemblablement, il s'en sort bien avec tous ces criminels sur son dos. Talia plisse les yeux, mécontente.
« Incapables. Venez.  »
Les grappins accrochés à la rambarde. La belle se laisse glisser le long de la façade accompagnée de ses deux hommes de mains. Il semblerait que Le Batman se soit plutôt bien débrouillé. Et il semblerait aussi que la vie des criminels est bien plus importante que l'argent de Talia. Quand le dernier n'hésite pas à la désigner, elle qui avance parmi ces presque cadavre, dans ce décors de chaos, ses longs cheveux se balançant au rythme de ses roulements de hanche. Elle observe cette légende devant elle, avec un brin de fascination. Il s'est vraiment bien débrouillé. Et il semble vouloir poursuivre le combat. Très bien.

En un regard, elle fait signe à ses hommes de se préparer, et d'y aller. Elle ne leur adresse même pas un regard, ils savent ce qu'ils doivent faire. Le premier est grand et musclé, son point fort est évidemment sa force, il sait très bien se battre au corps à corps et taper dans le tas pour faire bien mal. Il n'est malheureusement pas assez rapide et agile. Ce qui est comblé par le second, qui lui, plus fin, agile et vif, saura perturber l'adversaire en bougeant tout le temps. Et puis derrière, il y a Talia, qui est un mix des deux, en plus forte évidemment. Le musclé commence, en fonçant sur le Chevalier Noir pour lui asséner de nombreux coups de poings et divers coups de pieds, résistant lui même très bien aux coups.
Le second le rejoint peu de temps après, avec ses techniques asiatiques. Les arts martiaux étant parfaitement gérés par cet homme. Après tout, la Ligue des Ombres ne recrute que des éléments d'exception, si Le Batman croit qu'il va taper contre du menu fretin toute la nuit, il rêve. Elle les laisse se battre entre eux, supervisant la scène. Selon les actions du Batman, ses hommes vont encaisser ou esquiver. Mais ils ont eux aussi leurs failles. Ils vont certainement réussir à lui faire mal, à le toucher, mais cela ne semble pas assez pour battre cet homme. D'où tire-t-il sa force ?

« Alors comme ça, tu existes réellement... » La voix orientale de la jeune femme trancha l'air alors qu'elle s'avançait à son tour vers lui, dans un calme olympien. Elle avait ses mains posées sur sa ceinture, prête à dégainer couteau ou pistolet si le besoin venait à se montrer. Son regard croise celui d'un homme gémissant au sol. Quelle bande d'incapables. Elle soupira, agacée, puis reporta son attention sur l'homme chauve-souris. Elle esquisse un faux sourire, penchant un peu la tête sur la droite.
« Je suis désolée de te l'annoncer comme ça, mais tu ne resteras qu'une légende urbaine, cela vaut beaucoup mieux, et pour tout le monde tu sais. »
Et surtout, c'est beaucoup mieux pour ses plans à elle. Elle ne peut pas se permettre de garder cette personne en vie, il mettrait beaucoup trop de bâtons dans les roues. Elle regarde enfin ses deux compères, pour juger de leur état avant de savoir si elle pouvait encore attaquer, ou bien si la discussion était enfin ouverte... Allez savoir. Cet homme est tellement imprévisible et bien plus impressionnant que ce qu'elle avait prévu.  




Dernière édition par Talia Al Ghul le Lun 16 Déc - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Dim 8 Déc - 21:29

Run Batman !
RUN MY DETECTIVE




Drapé dans sa cape, le Justicier fixe à tour de rôle les nouveaux arrivants et les analyses des pieds à la tête. Le premier est une sorte d'ogre, un colosse aux épaules solides visiblement rôdé au bon vieux pugilat dans lequel la tactique est mise de côté au profit de la force de frappe. En plus de son physique solide, l'homme est équipé d'une tenue qui rappelle assez aisément un uniforme militaire, dans des teintes principalement noires et grises bien qu'un pigment beige vient ici et là pointer le bout de son nez dans le mouchetage de son pantalon de camouflage. Il porte ici et là quelques protections sommaires, et divers gadgets trônent sur son gilet tactique et sa ceinture.

Le second, bien plus petit ne bénéficie pas de l'impressionnante carrure de son acolyte. Plutôt fin, et pas très grand, il semble se déplacer avec un côté presque félin. Des petits pas rapides principalement sur la pointe du pied. Un pratiquant assidu des arts martiaux. Comme l'autre, il porte une sorte d'uniforme militarisé, en moins lourd et moins encombrant que ce que porte le premier. Un duo de deux opposés, un rapide, et un lent. Un qui frappe fort, et un qui frappe bien. Visiblement habitués à se battre ensemble. Un défi un peu plus complexe pour le Batman.

Le troisième adversaire est une femme, et c'est celle qui lui semble la plus à même d'être vraiment dangereuse. C'est visiblement elle qui commande, et dans le crime plus qu'ailleurs, la parité est loin d'être respectée. Les femmes qui  savent se faire entendre sont très rares dans ce milieu, et lorsqu'elles y parviennent, c'est parce qu'elles sont extrêmement dangereuses. Bruce s'inquiétait plus d'elle que des deux autres.

Les deux hommes passent rapidement à l'attaque. Comme prévu le colosse se précipite sur l'Homme Chauve-Souris pour essayer de le frapper avec force. Pas de surprise de ce côté-là. D'un simple mouvement de recul, Bruce évita le coup, mais s'empressa de contre-attaquer ; usant l'élan de son adversaire pour lui assénez un coup de genou furieux dans le bas ventre. Il s'apprêtait à ajouter un coup de coude dans le haut du dos du grand baraqué quand le plus petit se décida à s'en mêler. Les deux s'associent pour essayer de faire flancher l'Ombre de Gotham qui tient pourtant bon et qui repousse les assauts les plus vigoureux, et pare les coups les plus simples.

Avant même de quitter Gotham pour la première fois, le milliardaire avait déjà voué sa vie aux arts martiaux divers et variés qu'il maîtrisait à merveille en quittant la ville pour dix ans. Dix ans d'entraînements intenables, dix ans d'errances et d'apprentissage qui n'avaient fait qu'affûter ses réflexes et son aptitude à se battre contre divers style d'ennemis. Mais ceux-là étaient différents. Ils savaient ce qu'ils faisaient, ils savaient se coordonner, ils étaient eux aussi formés depuis des années.

La bataille était difficile, violente, épuisante aussi pour les deux camps.  
Le petit temps de répit offert par l'inconnue en tenue moulante est bon à prendre pour les trois bagarreurs qui se séparent et reprennent doucement leur souffle pendant ce petit interlude.

Son accent est traître pour elle, songe Bruce. Exotique, mais relativement camouflé. Elle n'est pas d'ici, mais elle a reçu une éducation suffisamment poussée pour effacer en partie, l'accent qui caractérise ses origines. Elle vient du Moyen-Orient. Et à en juger par le style de combat de ses deux Hommes de Main, l'orient lointain. Aux frontières de l'Inde probablement. Mais elle n'est pas purement de cette région. Là bas, les gens n'ont pas ces yeux. Elle est un fruit métis, un joli mélange de deux horizons très différents. L'esprit aiguisé du Batman essaye déjà de savoir ce qu'elle fait ici.
Elle ne semble pas s'attacher à une quelconque religion, à en juger par le choix de la horde de crétins qui avait déferlé sur les rues de la ville. Ce n'est pas une terroriste religieuse. Alors quoi ? Un syndicat du crime multinational qui cherche à faire son beurre à Gotham ? Pourquoi le Bowery ? Et pourquoi autant éveiller l'attention ?

« Est-ce qu'une légende urbaine peut faire ça ? » rétorque-t-il en tirant son grappin droit dans le torse du plus petit des deux combattants. Les crochets se referment sur son gilet tactique, et de toutes ses forces disponibles, Batman tire pour entraîner à lui le Monte-en-l'air. Il l'accueille purement et simplement d'un coup de poing en plein visage qui le stop net, tant et si bien que ses pieds continuent là ou ça tête s'arrête, donnant un pseudo salto assez lamentable qui se solde par un atterrissage brutal de son dos sur l'asphalte.

Conscient qu'il a probablement attisé la colère des deux autres, il envoie rapidement au sol une pluie de petites billes argentées qui ne tardent pas à éclater, rependant autour d'eux une fumée foncée dans laquelle il pouvait se dissimuler aisément. Ainsi, l'avantage du nombre était grandement réduit par cette purée de pois dans laquelle il se camoufle. Il veut à présence mettre hors d'état de nuire le costaud. La fille viendra ensuite. Se mouvant avec aisance dans le brouillard sombre, il furète vivement dans la direction des deux criminels.

Et quel meilleur moyen d'attaquer une cible qu'en le faisant en fourbe. Silencieux, il se glisse dans le dos de l'homme et jette sur lui, son avant-bras se refermant autour de sa gorge qu'il comprime tandis que son autre bras verrouille sa prise. L'artère carotide pincée assez solidement pour que le sang n’afflue pas vers le crane. Quelques secondes suffisent, la pression intracrânienne monte, l'apport en oxygène diminue. Quelques coups sont donnés sur son bras, mais il renonce bien vite et sombre. Quand la fumée se dissipe enfin, le Batman est de nouveau à son emplacement initial, mais les deux assassins eux, sont momentanément hors d'état de nuire – le plus petit dans un état plus critique ceci dit.

« Vos pantins vont bien. » Déclare-t-il simplement, il ne les avait pas tué, c'était un fait, mais il tenait à voir comment elle réagirait, tout simplement.
Il fit grincer ses gants en serrant les poings, avant d'approcher de la jeune femme. Le véritable combat commençait à présent.
« Voyons voir ce que vaut la marionnettiste. »
Fiche par (c) Miss Amazing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Mar 10 Déc - 23:17


« RUN, BATMAN! RUN, MY DETECTIVE! »

Talia était bien entourée, elle était certaine des capacités de se deux compères, ayant été tout deux formés par la ligue des Ombres, ils ont reçut l'enseignement de Ra's Al Ghul lui même, tout comme Talia l'expérimente et le perfectionne depuis sa naissance. Ils n'ont certes, pas le même niveau que la brune et son père mais ces deux types là se débrouillent vraiment pas mal, surtout en équipe, c'est pour ça qu'elle les a pris avec elle au cas où le menu fretin ne serait pas venu à bout du Batman. Non en effet, c'était sous-estimer cette chimère. Mais il est bon d'espérer de temps en temps non ? Alors c'était ça que faisait  Talia, elle espérait qu'il se fasse battre. D'abord par les criminels, puis par les assassins. Et si cette mise à mort ne fonctionnait pas, elle devrait agir d'elle même, et se débarrasser de cet homme en collants par ses propres moyens. Ne dit-on pas que nous sommes mieux servis par nous-mêmes ? Elle espérait juste que ce ne soit pas totalement le cas ce soir, à dire vrai, elle aurait voulu que ceci soit bouclé rapidement. Mais cet homme costumé en a décidé autrement. Elle détailla d'ailleurs ce justicier de pacotille du regard. Elle pencha un peu la tête. Il était grand, musclé ça c'était certain et il avait en plus de ça une sorte d'armure autour de lui. Il est donc puissant et résiste bien aux chocs et aux coups. Elle même possède des protections sur certains points stratégiques de son corps dans sa combinaison, permettant qu'elle ne faiblisse pas trop facilement, et qu'elle puisse parler les attaques fourbes sans trop souffrir. Cet homme avait une sacrée mâchoire carrée et des yeux vifs. Il était alerte, et semblait penser à tout. En fait, ça allait être dur de le battre, c'est maintenant qu'elle s'en rendit compte. Il semblait disposer de nombreux gadgets et même certains qu'elle ne connaissait pas. Elle aussi en avait deux trois, mais c'était surtout des armes, ou des jeux de diversion, un grappin aussi, mais il vient d'être utilisé, quoi, qu'elle en a un de rechange au cas où. Dans tous les cas, accroché dans son dos, elle a son joujou fétiche : son sabre favoris. Ah, c'est génial d'avoir un papa comme Ra's Al Ghul.

Elle observe le combat entre  ses compagnons et sa cible. Ils se débrouillent bien mais Batman est encore fort, très fort. Il faut intervenir, faire quelque chose le temps que les deux autres gus récupèrent leurs forces. Ils ont tapés trop forts, trop vite et lui il sait comment gérer ça. Elle se racla la gorge agacée et c'est là qu'elle prit la parole. Faisant cesser le combat. Elle regarde ses camarades, masque ses émotions, ils n'ont pas besoin de savoir ce qu'elle pense, ils le savent certainement déjà, elle leur en veut d'être aussi incompétents. C'est là que la discussion commence entre l'homme Chauve-Souris et la beauté du Moyen-Orient. Elle dure malheureusement pas longtemps. Car le plus mince de ses compagnon se retrouve avec les dents certainement éclaté et gît sur le sol. Le pauvre, ça doit faire mal. Ensuite, il éclate ces choses étrange et une fumée dense envahit les lieux. Talia lève de bras pour se protéger les yeux, alerte, elle regarde autour d'elle, ayant dégainé son poignard. On ne sait jamais. Elle reconnaît cette technique, elle l'a apprise aussi, grâce à son père, c'est curieux que de rencontrer quelqu'un qui l'utilise un aussi. Rien que pour ça, cet homme l'intrigue. Elle entend des bruits, elle tourne sur elle même, alerte, se fond dans la fumée mais ne peu rien voir. Elle ne peu que se protéger d'une quelconque attaque. Franchement, à ce rythme là, elle aurait pu écraser une fleur bleue et la faire brûler pour lui faire inhaler la vapeur et ainsi lui faire avoir les pires hallucinations possible, en le mettant face à sa plus grande peur. Ça aussi c'est une technique de son très cher père.... Malheureusement, elle n'en a pas sur elle, et ce n'est pas le genre de choses qu'elle aime utiliser.

« Qu'est-ce que...?! »
Elle se racla la gorge et roula des yeux, fortement agacée soudainement. Elle écarta légèrement les jambes pour avoir un meilleur appui au sol. Elle venait de constater que ses deux hommes de main ne lui serviraient plus à rien. Incompétent. Ou alors Batman était vraiment un homme trop puissant pour eux, allez savoir, Talia, elle, ne se laisserait pas faire. On est pas la fille du démon pour rien. Elle serrant les poings dans ses propres gants et le toisa froidement, ses yeux en amande brillants d'une certaine hargne. S'il croyait que c'était elle la marionnettiste dans tout ça, il n'avait pas finit. Elle décide rapidement de son choix de combat, ce sera le style du Kung Fu pour l'instant. Les postures sont larges, les déplacements amples et les techniques s'enchaînent sans temps mort, pour ne pas laisser le temps à l'adversaire de réfléchir. La force s'alterne avec la souplesse au moment de l'impact, et l'accent est alors mit sur la coordination des mouvements avec la taille. C'est pourquoi, en un saut vif sur le côté, elle est toute proche de lui, et commence son premier enchaînement, qu'il pourra certainement encaisser mais ses mouvements sont tellement rapides et précis qu'ils en sont difficiles à parer. Elle frappe vite et fort. D'abord à des points précis du torse, mais ce dernier est plutôt bien protégé. Elle fronce les sourcils et fait rapidement un petit bond en arrière. Qu'est-ce que cette tenue ? Elle s'en mord la lèvre puis revient à la charge avec la même technique toujours, mais cette fois ci, elle frappe aussi avec les pieds dans les jambes. S'il contre, ou pare, elle est capable d'esquiver, d'encaisser ou de tout simplement se prendre le coup de plein fouet. Ses sens sont complètement en alertes, cet homme est fort, et redoutable, elle a cru le remarquer.... Mais elle aussi, elle l'est.




Dernière édition par Talia Al Ghul le Lun 16 Déc - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Mer 11 Déc - 12:50

Run Batman !
RUN MY DETECTIVE




Les deux hommes sont vaincus, et le Batman fait à présent face au dernier adversaire. Et la belle Inconnue ne semble pas vraiment effrayée à l'idée d'affronter le Chevalier Noir. Elle est juste agacée. Agacée par l'échec de ses deux hommes de main. Visiblement, elle n'est pas habituée à ce qu'ils échouent. La conclusion que Bruce en tire est simple : Il s'agit de vrais habitués. Des vétérans dans le domaine qui n'avaient que peu d'échecs à leur actif. C'est probablement ça, qui irrite la jeune femme. Mais le temps n'est plus à la discussion. C'est le véritable combat qui débute à présent. Les deux s'avancent l'un vers l'autre, décidant comment ils devraient se battre. Le Batman, considérant qu'il avait un net désavantage sur elle au niveau de la vitesse, décida qu'il était plus utile de se battre sans laisser de distance. Il craignait ces longues jambes, probablement redoutable pour tout ce qui est coup de pied. Ses bras, plus fluet devaient générer un peu moins de force, et ses coups devaient être moins violents. Assez pour que sa cuirasse retienne le gros des dégâts du moins.

C'est l'Inconnue qui passe à l'attaque la première, s'approchant du chevalier noir d'un bond rapide, avant de commencer à enchaîner ses attaques. Le Chevalier Noir reconnaît rapidement du Kung-Fû, et une maîtrise absolue de cet art. Elle enchaîne rapidement, comme si chaque mouvement était on ne peut plus naturel. Combien d'heures avait-elle passées à pratiquer ? D'autant qu'elle n'avait pas que les réflexes d'école, non. De par ses esquives et parades, elle démontrait aisément qu'elle avait déjà combattu en dehors d'un dojo. Elle s'était déjà servie de cet art pour combattre des gens.  
Qu'importe, l'Ombre de Gotham savait aussi s'y prendre. Ce qu'il n'avait pas en vitesse, il le regagnait par la solidité de sa cuirasse et de son mental. Les coups qu'il n'évite pas rebondissent sur le Kelvar. C'est douloureux, mais l'impact est suffisamment réduit pour éviter qu'un os ne se brise – et quand on prend cinq ou six directs dans les côtes à la suite, on se réjouit de ne pas les sentir lâcher.

Les deux s'affrontent comme des animaux. On se frappe, on contre, et on recontre. Tout au plus, on parvient à fendre la lèvre de l'autre, on s'épuise, mais les deux tiennent bon, et cette danse violente ne semble pas pouvoir s'arrêter. Les deux combattent avec hargne. La vitesse de la tueuse contre le roc de Batman. La puissance du Chevalier Noir contre l'agilité de son adversaire. Chacun à ses avantages et ses défauts, mais personne ne parvient à prendre l'avantage sur l'autre. Les secondes défilent, les coups pleuvent, d'un coup de talon, l'Homme Chauve-Souris cherche à écraser le pied d'appui de la jeune femme, qui prévoit forcément le coup. Il parvient toutefois à bloquer son poing qu'il retient dans sa main, et qu'il serre en la fixant droit dans les yeux. Une petite pause.

« Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici ? »

Les deux se retrouvent finalement à quelques pas l'un de l'autre. Un coup moment pour reprendre leur souffle. D'un geste lent de la main, le Batman essuie le filet de sang qui s'évade de son nez et glisse jusqu'à son menton.

« Monsieur, il y avait un homme qui détournait les appels depuis le Bowery dans les standards de la Police. Il a été interpellé, mais a tenté de se suicider avec une capsule de cyanure cachée dans une dent afin éviter l'interrogatoire. Il est à présent dans le coma. »

Quelques mouvements d'épaules pour s'assurer que tout était encore en place. Il agite brièvement ses jambes pour vérifier que ses muscles n'avaient pas été heurtés trop fortement. Tout est visiblement fonctionnel. La bataille l'a fatigué, sommairement blessé, mais il garde la quasi-totalité de sa maîtrise.

« Votre contact au commissariat a été arrêté, et malheureusement pour vous il n'a pas réussi à se suicider. Il raconte tout à l'heure actuelle.»
C'est un mensonge, puisqu'Alfred venait d'annoncer dans l'oreillette de Bruce qu'il était dans le coma, mais... un petit coup de pression pourrait lui permettre de prendre l'ascendant sur son adversaire. Sans compter que bientôt, des tas de flics se pointeraient pour remettre de l'ordre ici. Ce n'était qu'une question de minutes.

« Quoi que vous entrepreniez ici, vous avez échoué. »

Il ne mesurait toutefois pas quels étaient les véritables enjeux. Il ne comprenait pas qu'il était la cible véritable de cette attaque et qu'elle avait encore du temps pour le tuer.
Elle n'hésita d'ailleurs pas, revenant vers lui pour lui asséner un coup de pied redoutable qui lui percute la cuisse et le fait grogner de douleur. Là, malgré la protection, il l'a sentie passer celle-ci. Il recule de quelques pas, réchauffant son muscle heurté en restant en mouvement. Mais elle ne lui laisse pas beaucoup de répit, revenant attaquer avec ses pieds. Il prend le risque de la laisser l'atteindre, une fois, puis deux. Et à la troisième, il finit par saisir sa jambe d'une main, la bloquant son son bras, et contre son flanc tandis que sa main libre venait vivement se saisir de sa gorge. Ainsi tenue, il peut lentement l'approcher de lui son visage s'arrêtant à quelques centimètres de celui de la jeune femme.

« Qu'est-ce que vous manigancez... répondez vite, ou je vous broie la trachée. »

Un autre mensonge. Mais les ennemis du Batman ne sont pas encore tous au courant de sa règle ; Pas de meurtres.

Fiche par (c) Miss Amazing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Jeu 12 Déc - 23:21


« RUN, BATMAN! RUN, MY DETECTIVE! »

Le combat est brut, intense. Ça fait presque plaisir d'avoir enfin quelqu'un de son niveau pour combattre. Au bout d'un moment, la victoire c'est lassant, et l'excitation d'un vrai combat n'a rien à voir par rapport aux combats qui sont gagnés d'avance. Même si là, tout de suite, la beauté du Moyen-Orient était plus énervée qu'autre chose, l'échec de ses camarades avait déchaîné sa rage contre cet homme accoutré comme pour un carnaval sinistre. Talia penche la tête à droite, à gauche, elle s'échauffe, craque ses articulations lorsqu'elle a une pause minime. Éviter les blessures futiles, c'est ça qu'elle recherche. Pourtant, elle se prend des coups, et bientôt sa pommette prend une jolie couleur rouge/violacée. Espérons que ça ne gonfle pas de trop, c'est difficile à masquer après... A moins que son père ne l'aide à guérir plus rapidement. Mais ça, c'est une autre histoire. Talia se démène, elle frappe, encaisse, esquive, gagne du terrain mais lui, il en fait de même. Il est doué, et tous les deux s'épuisent à ce rythme là. Si bien que lorsqu'il saisit enfin le poing de la femme fatale, elle bénit ce moment, reprenant son souffle, ses magnifiques cheveux retombant un peu devant son visage angéliquement redoutable.  Elle le fusille du regard, il y a toujours cette assurance ignoble. Elle est tellement sûre d'elle. A croire que tout ce qui se passe au détail près était prévu, et ne la surprend pas. Que répondre à ça ? Qui est-elle, que fait-elle, dans quel but... ? Ahah. Si tu savais.
« Appelle-moi Talia. Pour le reste... Tu le sauras bien assez tôt. » Lâcha-t-elle d'une voix hargneuse, à peine essoufflée.

C'est pratique d'être une sportive de haut niveau dans des situations pareilles, on s'épuise moins vite, et le moindre répit permet de récupérer rapidement. Elle se lèche la lèvre inférieure, récupérant négligemment le sang qui se trouve alors dessus. C'est malin, il lui a coupé la lèvre. Ça va picoter à chaque parole maintenant, bah bravo. Merci Batman. Elle fronce les sourcils et serre les poings, encore un peu agacée par son comportement. Cette pause est quand même la bienvenue, parce que maintenant qu'elle bouge sur place pour ne pas se refroidir, bougeant aussi les bras, elle se rend compte qu'elle a un poignet plus douloureux que l'autre, c'est minime, mais du coup, elle est bien plus faible du bras droit. Fichu kevlar. Elle roule des yeux en apprenant la nouvelle. Quel incapable ce Jack, même mourir il a pas réussit à le faire. Décidément. Cependant, elle ne se laissa pas impressionnée, non pas qu'elle sache que le Batman se joue d'elle, mais toujours est-il que c'est une proposition à ne pas mettre de côté. Dans tous les cas, qu'il parle, qu'il parle. Il ne savait ni le nom de  Talia, et ne connaissait ni son visage, ni véritablement le plan. Il n'avait fait qu'accepter le paquet de pognon qu'un homme de main lui avait donné.
« Dommage. Il se serait épargné bien des souffrances s'il était mort. » Lâcha-t-elle sur un ton un peu railleur, un sourire en coin naissant sur son beau visage, bien qu'un peu endommagé maintenant.

Et comme son poignet est un peu plus fragile, elle décide d'attaquer avec les pieds, ses longues jambes musclées aidant à faire de grandes frappes puissantes. Elle frappe donc, une fois, deux fois, trois fois, puis se retrouve littéralement happée contre lui, coincée dans une position qui n'aurait pas été déplaisante dans un autre contexte. Parce qu'il faut l'avouer, les tenues moulantes sur un mec comme ça, ça a un certain sex-appeal. Mais là n'est pas le sujet ce soir, et cette main sur son cou lui déplaît fortement. Elle fronce les sourcils, le regardant droit dans les yeux. Il va la tuer ? Ahah. S'il y a bien une chose que  Talia ne craint pas, c'est la mort, elle viendra en temps voulu, et puis, son père fera le nécessaire dans tous les cas. Elle inspire calmement par le nez, c'est le pire à faire dans cette situation, paniquer et se débattre. Oh non. Elle se contente de le fixer, toujours ce petit sourire séducteur et moqueur aux lèvres.
« C'est comme ça que l'on accueille les étrangères à Gotham... ? Quelle douceur. Merci bien mon bon monsieur. Mais... »
D'un geste rapidement, elle prit une impulsion sur son pied restant au sol, sautant ainsi en prenant assez d'élan pour lui donner un violent coup de pied dans le thorax, se dégageant ainsi de son emprise, se rattrapant en faisant une roulade arrière, se redressant rapidement, le cou légèrement rougit. Elle regarde autour d'elle, c'est un chaos de mecs assommés. Bon sang, et les flics qui vont arriver.
« ...Je me passerais de guide! » Dit-elle pour finir sa phrase, en entendant les sirènes s'approcher déjà.

Elle se détourna alors, et partit en courant, sautant sur les cadavres de voitures pour éviter d'avoir à les esquiver. Deux rues plus loin, deux autres hommes l'attendaient dans une voiture pour la ramener. C'est donc la rage au ventre qu'elle pénétra dans le véhicule, grognant intérieurement, les bras croisés sur sa poitrine généreuse.
« Ça s'est mal passé ? Ils sont où les deux autres ? » Dit le chauffeur.
« Ferme la et démarre, on a foiré. » Répondit-elle d'un ton tellement sec, son accent tellement ressortit qu'on en comprenait à peine les paroles.
Tant pis pour les deux autres, on les ferait sortir de prison, ou alors il se suicideraient eux aussi. Allez savoir, mais ce premier échec, cuisant, était dur à avaler pour la jolie brune. Les deux hommes se lancèrent un regard interloqué, et la voiture démarra et fila dans les rues de Gotham...




Dernière édition par Talia Al Ghul le Lun 16 Déc - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Lun 16 Déc - 1:05

Run Batman !
RUN MY DETECTIVE





Talia. Un prénom qui lui va plutôt bien, il devait l'avouer. Était-ce un nom de scène ? Une identité secrète comme la sienne ? Le Sombre Justicier n'en savait rien. Mais ce dont il était sûr, c'est qu'elle n'était pas une criminelle ordinaire. Elle était bien formée, très bien formée. Visiblement, elle connaissait plusieurs style de combat, et elle savait les adapter. Une habituée, c'était certain. Le fait est qu'elle n'avait aucun lien avec les grands criminels de Gotham, Batman ne l'avait jamais vu aux bras des différents Barons du crime, ou dans de quelconques trafics. Un profil atypique et étrange qui intriguait réellement le Chevalier Noir.
Il n'a pas le temps d'en dire plus que le combat reprend, et cette fois, il ne maîtrise plus aussi bien. La dénommée Talia est très habile de ses jambes, elle frappe fort, et elle vise très bien. Les coups qui portent le font grogner de douleur. Une autre preuve de la formation qu'elle a reçu, et de sa capacité à changer sa manière de combattre.

Malgré ça, le Justicier saisit sa jambe et la retient, tandis que sa main libre s'empresse d'aller la saisir à la gorge qu'il serre et maintient assez solidement pour l'approcher de lui. Seulement, elle avait de la ressource, et ne laissait pas démonter par une simple prise à la gorge. Pire, elle rétorqua avec ironie et cynisme, avant de contrer en envoyant son pied en plein plexus du Chevalier Noir, qui perdit l'équilibre et vint s'écraser contre une voiture qui l'empêcha de choir.

« Le seul guide que vous aurez, sera le gardien qui vous escortera jusque dans vitre cellule à Blackgate. »

Batman n'avait pas encore mesuré à quel point la prison était obsolète pour les nouveaux criminels qui rôdent. Il croyait encore bêtement à la force de la justice, et s'imaginait qu'une simple prison pouvait effectivement retenir tous les dangers de la ville -  A l'exception des réels cas pathologiques, comme le Joker par exemple, qui méritaient la noirceur d'Arkham. Quand il se remet sur ses jambes, le Justicier peut constater que Talia n'est plus là et les sirènes de police s'approchent de plus en plus. Il lui reste toutefois un atout ; des chevaux arrachés pendant l'affrontement. Avec un coup de chance, elle a déjà fait parler d'elle quelque part dans le monde ?

« Alfred... préparez quelques poches de glace... et un repas dans la Batcave, je rentre de suite. »
« Sans faire de patrouille sur les toits Monsieur ? Devenez-vous quelqu'un de raisonnable ? »

La plaisanterie ne fit aucunement sourire l'impassible Batman, qui se laissa happer par l'obscurité d'une ruelle, et qui rejoint les hauteurs de la ville en quelques coups de grappins. Il se perche sur une gargouille sur le haut clocher de la vieille ville, et observe pendant un instant, les  policiers qui s'attellent à coffrer les criminels en piteux état en se réjouissant de ne pas avoir eu affaire à ces types-là. Les policiers qui patrouillent dans les rues savent mieux que personne à quel point le Batman peut leur être utile après tout.
Assuré de l'arrestation des malfrats, le Justicier soucieux choisit de rentrer aussi vite que faire se pouvait dans son repère.
Alfred l'attendait déjà avec le repas, et de quoi soigner son corps blessé par les multiples affrontements de ce soir. Il fallut une bonne demi-heure pour s'occuper convenablement des différentes ecchymoses, avant que Bruce n'aille rejoindre l'ordinateur pour y faire quelques recherches.

** Quelques jours plus tard **

Après de longues heures de recherches, l'ordinateur semblait avoir terminé son travail. Bruce avait utilisé ses talents et ses connaissances pour analyser les cheveux arrachés à la dénommée Talia durant l'affrontement dans le Bowery. Les sciences judiciaires n'en sont qu'à leurs débuts, mais les résultats sont probants. Et inquiétants. Quand l'ADN fut minutieusement détaillé et reconnu, l'ordinateur avait cherché dans toutes les bases de données des Polices du monde entier par le biais d'un réseau qu'on nommerait plus tard Internet. Pour l'heure, il n'était pas accessible au grand public, et n'était utilisé que par les Forces de l'Ordre des pays les plus riches du monde. Ainsi, il était clair et net que Talia avait participé à de nombreux meurtres au travers du monde. En Europe, en Afrique, en Asie, et sur les deux continents américains aussi. Des exécutions parfaites et minutieuses.

« Monsieur, c'est une coïncidence assez troublante, mais il se trouve que le logiciel de reconnaissance faciale vient tout juste de repérer cette femme. »

Bruce plissa les yeux, et pianota un instant sur le clavier pour afficher ladite vidéo de surveillance – Wayne Enterprise fabrique aussi du matériel de sécurité, c'était donc un jeu d'enfant pour Batman d'avoir accès aux images. Songeur, le milliardaire repassa en boucle la video. C'était bien elle, mais le coup d'oeil qu'elle jetait vers la caméra semblait presque volontaire. A croire qu'elle cherchait réellement à attirer l'attention. Alfred l'avait aussi remarqué, et ne tarda pas à commenter.

« Puis-je suggérer une idée Monsieur ? »

Qui ne dit mot consent et puisque Bruce restait silencieux, le Majordome supposa qu'il pouvait parler librement.

« Et si ce qui s'est passé dans le Bowery n'était pas une esquisse d'un plan visant à voler, piller, ou dominer ? Si... si il s'agissait d'une ruse pour vous faire venir ? »

Le playboy lança un regard vers Alfred, les sourcils encore plus froncés.

« Si l'on regarde bien Monsieur... ils n'ont rien volé, ils n'ont tué personnes, ils n'ont rien revendiqués, et n'ont même pas cherché à se faire connaître. Pourquoi un criminel s'amuserait-il à prendre des risques sans chercher à obtenir un butin ? Il n'y a pas eu d'assassinat parce qu'ils n'avaient visiblement pas de cible précise. Quant à leur motivation, ils n'en avaient aucune si ce n'est la destruction... Cette femme vous voulez Vous, monsieur. C'était pour vous faire sortir de votre cachette. »

L'intelligence d'Alfred laisse Bruce sans voix. La déduction est brillante et criante de vérité.

« Elle a dit qu'elle souhaitait m'éliminer, et que ça réglerait le problème de tout le monde. »

« Je crois, Monsieur... que c'est une tueuse à gages » Là, il faisait fausse route, Alfred n'avait aucune idée de qui était réellement Talia après tout, et comme Bruce, il faisait l'erreur de la cataloguer dans une case précise et particulière. Elle tuait à travers le monde, elle était formée et entraînée... la considérer comme une tueuse à gages était l'option la plus simple et la plus évidente.
« Et elle veut visiblement que je la trouve. »
En voyant le jeune homme se lever, le Britannique s'inquiéta un peu.
« Que faites-vous donc, Monsieur ? »

La réponse ne vint qu'une dizaine de minutes plus tard. Bruce avait disparu dans l'ombre de la Bat-cave, et en ressortait dans sans tenue de combattant du crime.

« Je fais ce que vous m'avez enseigné Alfred... je m'efforce de ne jamais faire attendre une femme avec qui j'ai rendez-vous. »

Fiche par (c) Miss Amazing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   Mar 17 Déc - 23:54


« RUN, BATMAN! RUN, MY DETECTIVE! »

L'échec chez les Al Ghul, c'était tabou. Elle ne voulait pas perdre, de même que son père ne tolérerait pas qu'elle perde. C'était à ses yeux une humiliation inimaginable ce qu'elle venait de vivre. Elle était mal préparée et ne s'attendait pas à affronter de telles capacités. Oui... Ce fut un échec cuisant. Cet homme était bien plus puissant que ce qu'elle imaginait. Elle n'aurait jamais pensé pouvoir affronter cet homme, qui, semblait surhumain. Pourtant, tout n'était qu'artifice chez lui. Il masquait son visage, protégeait son corps avec des armures étranges et sophistiqués, il avait de nombreuses astuces et davantage de techniques qui ne le qualifiaient que lui. Une question s'imposa alors dans l'esprit de la beauté du moyen-orient : Qui était caché derrière ce masque ? Elle soupira et roula des yeux, croisant les bras sur sa poitrine opulente en regardant les paysages de Gotham défiler devant ses prunelles sombres. Tant pis pour les deux autres, de toutes façons, Ra's Al Ghul paierait leurs cautions. Elle ne devait pas voir cela comme un échec, non, c'était l'étape préliminaire, elle devait maintenant attaquer pour de vrai et faire tomber le Batman. Elle y arriverait, et elle fera mordre la poussière  à cette belle gueule masquée. Un petit sourire amusé et malsain naquit alors sur le visage de la fille du démon.
« Tu as une idée Talia ? » L'interpella alors le chauffeur.
Elle pencha la tête sur le côté, s'appuyant contre la fenêtre de la voiture. Elle ferma les yeux et murmura en arabe.
« … Oh oui. Et je peux vous dire que Père sera alors fier de son héritière. »

Quelques jours plus tard, une fois soignée de toutes ses blessures, et les éventuels bleus restant maquillés, elle se rendit à une soirée entourée d'hommes riches et plus ou moins bienfaisant. Elle vint danser avec l'un d'eux qui la convoitait depuis le début de la soirée. Ce genre d'endroit était parfait pour obtenir des renseignements sur l'homme qu'elle recherchait.
« Dites-moi monsieur, est-ce vrai qu'un homme masqué tente de faire la justice en cette ville ? »
« Ne m'en parlez pas mademoiselle Tate, cet homme en collants se croit tout permis, la police est déjà bien assez sur notre dos, sans qu'en plus il nous faille supporter cette chauve souris d'opérette ! »
Elle eut un rire, joua la bête toute la soirée, puis s'éclipsa quand l'ennui vint à elle. Alors comme ça, cet homme était de paire avec la police ? Quel fourbe. La fille du démon rageait au fond d'elle, qui pouvait-il être ? Et quel était son but dans la vie pour combattre autant le mal ? Quand on y réfléchit, les Al Ghul et le Batman étaient sur la même longueur d'onde : éradiquer le mal. Sauf qu'en plus de cela, les Al Ghul voulaient faire tomber Gotham City.

C'est une après midi où elle prenait le thé avec des femmes d'hommes d'affaires qu'elle apprit la puissance et la popularité de cet homme chauve-souris.
« Oh làlà, quel homme ce Batman, vous voyez, on parle de lui dans le journal ! » Déclara Mrs Wilson en brandissant ses feuilles volantes.
« Batman vous dites ? N'est-ce pas une rumeur sur un homme déguisé qui ne sort que la nuit ? » Murmura Talia à l'oreille d'une de ses fausses amies, feignant l'innocence.
« Oh c'est vrai, vous ne devez pas en avoir beaucoup entendu parler, il n'est en effet, encore qu'une rumeur Mrs Tate ! »
« Vraiment ? Il serait amusant de le rencontrer... »
« Et bien moi, si je le rencontre un jour, je peux vous dire que mon alliance volera aux cieux ! » Ajouta une blonde prise d'un éclat de rire.
Et toutes les femmes se mirent à rire de bon cœur, en parlant de leur attirance pour cet homme. Talia secoue la tête et porta sa tasse de thé à ses lèvres, désespérée. Elles étaient toutes futiles.

Le soir même, elle avait rendez-vous avec un journaliste. Déguisée comme une étudiante étrangère, elle avait prit rendez-vous avec lui pour une fausse demande de stage. Une nouvelle identité fut donc inventée cette fois-ci. Ce soir elle serait Emily Shrôn, étudiante en journalisme qui s'intéresse de près à Gotham. Au restaurant donc, entre l'entrée et le plat, elle commença à parler de ce qui l'intéressait réellement.
« J'ai entendu parler d'un criminel qui déguisé qui s'amuserait à remplacer la police ? »
« Oh, vous parlez de la légende du Batman ? Ne vous en faites pas, il n'est pas un criminel. » Répondit le jeune journaliste, visiblement séduit par la jeune femme.
« Ah bon ? Pourtant, il doit bien tuer les criminels non ? Cela fait de lui un meurtrier. »
Le jeune homme eut un rire et trinqua avec elle avant de boire une gorgée de son whisky. Il haussa les épaules et répondit enfin.
« Justement, il semblerait que cet homme ne désire pas tuer. »
Surprise de cette nouvelle. Elle écarquilla les yeux, puis finalement se redressa et se pencha vers le visage du jeune homme, déposant ainsi un baiser sur sa joue. Elle s'excusa et prétendit une envie d'aller aux petits coins. C'est par la fenêtre des toilettes qu'elle s'échappa, rentrant bien vite au repère. Et bien ça, c'était une histoire enfin intéressante sur cet homme. Il ne tuait pas ? C'est ce que nous allions voir.

Elle rentra donc chez elle. Chez eux, à la ligue et exposa son projet à sa petite équipe fidèle, dont les deux compères qui s'étaient remis de leurs blessures mais pas totalement encore. Maintenant, ils avaient la hargne contre le Batman. Le but était simple. S'il ne voulait pas tuer, il faudrait le faire flancher, tout simplement. Certains exposèrent leurs plans, d'autres contestèrent et Talia les laissait parler, les écoutant et réfléchissant elle même à ce qui serait le mieux pour piéger cette chauve-souris. Il lui faudrait faire un choix cornélien. Un choix qui déciderait de la vie d'une personne, mais de la mort d'une autre. Pour cela, il fallait être très stratégique et voir son plan à la perfection afin qu'il ne puisse pas trouver une solution qui sauve les deux personnes.
Elle réfléchit longuement, en parla avec ses hommes de confiance et finalement, trouva une solution. Tout se passerait sur un toit du Bowery. Elle aime bien ce quartier. Deux personnes furent kidnappée à la sortie de Wayne Entreprises. Des employés certainement. Pourquoi ? Le hasard tout simplement. Des personnes avec une carrière, un statut et étant intégrées dans la vie active étaient le meilleur choix. On banda leurs yeux et on leur fit un bâillon. Le plan pouvait être mit en marche. Talia revêtit sa combinaison munies de protections tout comme le premier soir. Ses armes judicieusement rangées contre son corps. Sur son avant bras, autour de sa cuisse et dans son dos. Des poignards essentiellement, mais aussi une arme à feu.

Les deux victimes étaient placées en symétrie de part et d'autre de l'immeuble. Tout deux sur une chaise à peine en équilibre sur le rebord de l'immeuble. Ils se retenaient eux-même via un câble attaché à leur dos mutuellement, dans un équilibre très précaire. Si l'un d'eux bougeait, il entraînait logiquement l'autre. Dans sa chute. Cependant c'était bien plus complexe que ça. Le câble était fait pour qu'au moindre mouvement, il se rompe et lâche. C'est simple, si l'un d'eux est sauvé, l'autre tombe irrémédiablement dans le vide. Et même avec une vitesse sur-humaine, il est impossible de courir à l'autre bout de l'immeuble pour sauver l'autre personne. Ainsi était son plan. Le Batman devrait choisir de sauver l'une de ces deux personnes, et il tuerait l'autre tout en le sachant parfaitement. A cette idée, un sourire naquis sur les lèvres de la femme du moyen-orient. Elle se plaça au milieu de l'immeuble, non loin du câble, prête à le rompre elle même s'il le fallait.
A côté de chaque victime, se trouvait un homme de main de Talia, avec une arme à feu, braquée sur les tempes des deux kidnappés. Autant dire qu'elle ne laisserait aucune chance à l'un d'eux de survivre. Elle avait la ligue des ombres avec elle cette fois-ci, pas du menu fretin. Elle avait en tout cinq types. Les deux aux victimes et trois derrière elle qui regardaient autour deux. Tous n'attendaient qu'une chose : l'arrivée de la chauve-souris. Et quand ce dernier arrivera, Talia l'accueillera à bras grands ouverts, lui expliquant la situation.

Et enfin, il arriva. Il était là, juste devant elle, sur ce toit, se tenant droit, dans sa fierté et sa force, son courage, bref sa classe naturelle. Talia s'approcha à pas lents de lui, ondulant des hanches au rythme de ses pas. A première vue, elle n'était pas menaçante, elle avait même un petit sourire aux lèvres.
« Batman, veux tu jouer avec moi? » Elle pencha la tête sur le côté, s'arrêtant à quelques mètres de lui.
« J'ai une proposition à te faire... Tu vois les deux personnes là ? Elles vont toutes les deux mourir d'ici... Cinq minutes je dirais. Mais tu as l'opportunité d'en sauver une. Une seule. L'autre tombera immédiatement dans le vide et tu ne pourras rien y faire. Qui choisiras-tu, Batman? »
Un sourire narquois apparu sur le visage de la jeune femme, et ses hommes de mains se mirent tout deux à rire alors que les deux victimes commencèrent à gémir, paniqués, ligotés sur leurs chaises, dans l'incapacité de bouger. Talia roula des yeux et parla en arabe à ses hommes de mains.
« Et si ces imbéciles ne se taisent pas, faites les taire vous-même, ils mourrons dans tous les cas. »
« Bien, Talia, tout cela en l'honneur du démon. » Répondirent-ils tous en chœur. Toujours en arabe.
La belle reposa son regard en amande sur son interlocuteur, et recula alors de quelques pas, prévoyant une éventuelle attaque.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Run, Batman! RUN, MY DETECTIVE! »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: