Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Bane   Mer 3 Sep - 21:48



DOSSIER N° : 7727-09 Bane 44107


Nom : Inconnu
Prénom : Inconnu
Alias : Bane
Sexe : M
Nationalité : Inconnu
Base d'opération: Gotham City

Date de naissance: Inconnu
Lieu de naissance: Santa Prisca
Rhésus: Inconnu

Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation familiale: Celibataire
Autre information:Criminel. Merce-naire



Génétique du patient
Taille : 2.00 mètres
Poids :135 kilos
Description physique du sujet :
Gotham – Coventry – 00h07
L’encre de la nuit s’est depuis longtemps déjà, approprié le toit du monde. Une légère brume enlace Gotham et pareille à un voile, elle cache les méfaits des vilains et entrave le courage des braves gens. Un vent glacé règne dans les venelles du quartier, il siffle, souffle et s’engouffre jusque sous la peau des rodeurs et autres vagabonds qui hantaient les lieux. Les mains au-dessus du feu prisonnier d’un baril, un infortuné tentait vainement de trouver un semblant de chaleur auprès de ses flammes vacillantes qui menaçaient de s’éteindre sous le moindre battement d’aile de Zéphyr.

Les os glacés, il ne bougeait pas ou presque. Il était comme hypnotisé par la danse du feu qui s’incrustait dans son regard vitreux. Les joues creusées par les cigarettes et le temps, ses pensées  vagabondaient bien loin de là où résidait son corps, dans un souvenir à peine passé, mais pour lui, tellement présent.

Il revoyait cette montagne qui devait bien faire deux têtes de plus que lui, soit dans les deux mètres de haut. Dans son esprit, il en faisait plus de trois tellement sa présence in-timidait les âmes qu’il rencontrait. Sa silhouette était comme taillé dans le marbre le plus dur et finit à la serpe pour ne garder que l’utile et le brut sous le juste au corps qu’il por-tait comme une seconde peau. Oui, il avait un corps frappé par des efforts répétés et quotidien et un sentiment de confiance et de puissance accompagnait chacun de ses pas. Ses yeux d’un noir abyssal l’avaient plongé dans un désespoir infini lorsqu’il avait eu le malheur de croiser son regard.

Dépourvu d’une quelconque tignasse, il se mouvait dans la rue et si les quelques lumières diffusent éclairaient la ruelle, dans son sillage elles se détournaient pour ne laisser que le noir le plus complet. Ce qui avait frappé également l’infortuné, c’est que bien qu’il soit massif, il se déplaçait rapidement et avec une aisance naturelle. Un treillis militaire habillait le bas de son corps, le haut lui était recouvert d’un bombardier qui menaçait de lâcher sous la moindre impulsion de sa musculature. De toute évidence, l’homme préférait les tenues pratiques et n’avait que faire de l’esthétique. Mais de cette rencontre éphémère, ce qui l’avait le plus marqué était le masque que portait la montagne. Un masque sombre qui cachait et entravait sa bouche. Comme une muselière, elle renforçait l’image déjà intimidante de ce personnage aussi singulier que dangereux.


Évolution notable du sujet : Le sujet s'injecte régulièrement des doses d'un liquide inconnu, mais que nombreux appel venin. Son composé semble plus que complexe et le dosage est lui aussi subtile. Cette drogue a causé une dépendance et personne ne sait encore ce que deviendrait le sujet sans elle. En attendant, il est vital de ne pas chercher le corps à corps avec cette brute, ce serait peine perdue.



Profil psychologique
Gotham – Coventry – 00h33
Deux ombres s’enfoncent dans les entrailles de Gotham, au cœur même de Coventry. L’un est un véritable colosse au visage partiellement masqué et l’autre est l’un de ses plus fidèles hommes de main. Ce dernier observe son chef et mentor et tout ce qu’il peut voir de lui est son dos massif et des épaules capables d’endurer le supplice du titan Atlas. Sur ses gardes, ses yeux s’agitent de tous côtés prêts à détecter la moindre menace. Il veille sur son maître comme un chien de garde. Tout en observant cette sombre cité, il se dit qu’il est peut être l’un des seuls à réellement connaitre Bane.

Cette force de la nature, il l’a rencontré en prison alors qu’elle était venue à sa rescousse sans même le vouloir. Au-delà même de sa force singulière et de son intimidante apparence, ce qui faisait la vraie force du mercenaire résidait dans son intellect. Oui, lorsque d’autres choisissent entre les muscles ou le cerveau, Bane lui, cumule ses deux attraits. En prison, il le revoyait dévorer des dizaines et des dizaines de livres pour s’approprier sans cesse plus de savoir et donc de pouvoir. Fin stratège, nombreux sont ceux qui tomberont de haut lorsqu’ils apprendront cette vérité à leurs dépens. Cette intelligence, il la met à profit de son indéfectible volonté. Implacable, inaliénable et sans limite, elle définit entièrement ce dernier. Lorsqu’il s’est fixé un but, Bane n’en démord jamais. Opiniâtre, il est pareil à une bête qui traque et fatigue sa proie à distance avant de venir se repaître de sa dépouille.

Parfois aussi explosif que l’éruption d’un volcan, souvent réfléchit et calme comme un lac, la seule chose qui ait de la valeur à ses yeux est la loi du plus fort. Dans ce monde tout est à acheter et tout est à vendre, il n’y a rien de constant à l’exception de la force elle-même. Celle qui permet d’imposer sa volonté aux autres, celle qui permet de plier n’importe qui sous son joug. Oui, Bane n’a jamais connu la bonté ou les autres valeurs morales auxquelles croit encore une poignée d’imbécile ou encore des enfants. Rien ne vient à nous, c’est à nous de prendre. Cela est l’une de ses maximes. Cette idée résonne très fort en lui qui n’a jamais pu compter que sur lui-même. L’espoir en un jour meilleur est une illusion, comme cet espoir qu’ils ont en ce chevalier noir, gardien de la cité. Bane le hait férocement. Il incarne l’espoir alors que celui-ci devrait naître du fond de leurs propres cœurs. Au lieu d’avoir foi en eux, les gens préfèrent ne rien faire et attendre qu’un autre se charge des choses. La force ne pourra jamais germer dans ces âmes faibles. Des faibles qui ne mérite ni égard ni pitié puisqu’ils se contentent d’être les spectateurs impuissants du chaos bien à l’abri derrière les murs de leurs maisons. Mais cela changera bientôt…

Alors que la nuit se rafraîchit à mesure que le temps s’écoule, il s’accorde une dernière pensée. Le monde n’a jamais été tolérant ni bon à l’égard de son mentor et il sait que celui-ci souffre de pertes de mémoire et que cela le fait atrocement souffrir lorsqu’il tente de rassembler les fragments de son passé. Ainsi il pourchasse sans cesse ceux qui ont causé ses malheurs et bien qu’en vérité il les a déjà tous tués, le mercenaire est condamné à ne pas se souvenir de certains passages de sa vie, voilà pourquoi il chasse parfois des fantômes qui viennent le hanter. Loin de le résonner, loin de pouvoir se confronter à leur maître à penser,  les mercenaires de haut rang qui accompagnent Bane se voit obliger de façonner des mensonges pour leur donner l’aspect de la vérité en créant de fausses preuves ou de fausses identités pour que leur chef continue de traquer les responsables de ses maux, ceux qui l’ont plongé dans l’enfer de l’isolement.



Antécédents et suivi du patient
Amérique latine, il y a plusieurs années, la nuit.
Il court, il court désespérément pour échapper à son destin. Comment diable s’était-il re-trouvé endetté à ce point ? Lui-même l’ignorait ou plutôt, il ne le savait que trop bien : Il a toujours aimé parier. Parié avec tout et rien, parié avec ses amis au point de les perdre. Parier avec une inconnue d’une nuit et la voir s’en aller avec sa voiture et un sourire aigui-sé au visage, parier avec la vie… Le jeu lui a tout coûté et tout prit ou presque. La seule chose qu’il lui reste est sa bien-aimée qui l’attend désespérément dans ce qu’il reste de leur foyer. Il lui a promis qu’il ne jouerait plus, il lui avait menti et à présent, au bout de ce chemin qu’il emprunte de toutes ses forces se trouve l’inéluctable conséquence de ses actes.


...


— Tu m’énerves. Joue bordel !
— Hé, détends-toi vieux. Je voulais juste connaître la suite.
— A ton avis Einstein ? Tu t’imagines que le patron allait laisser ce flam-beur tranquille?
— Justement. C’est pour ça que je veux savoir.
— Il a plombé le mauvais payeur, mais avant, il a envoyé sa femme au trou pour payer sa dette.
— Tu rigoles ? Pourquoi il a fait ça?
— Pour l’exemple, j’en sais rien, je suis pas à sa place.
— La pauvre, elle paye pour son mari, la vie est mal faite.
— Ouai, joue maintenant bordel!
— C’est bon, rolala. Sinon, elle était bien roulé sa nana?
— J’en sais rien, je regarde pas les femmes enceinte.


...


Gotham – Coventry – 00h54
Après la brume vinrent les nuages. Noirs et ténébreux qui plongèrent un peu plus la cité dans l’obscurité. Avec eux arrivèrent la pluie. Comme si le ciel pleurait lui-même sur le triste sort de cette cité, les larmes coulaient sur les épaules des gens du dessous ajoutant un peu plus à leurs fardeaux déjà bien trop lourd à porter au quotidien.
Bane, en compagnie de l’un de ses lieutenants, continuait à parcourir les entrailles de la cité avant de se rendre à son point de rendez-vous. Ce qu’il voyait le dégoutait totale-ment. C’était donc à ça que ressemblait le monde libre? Simplement à une prison plus grande et plus sordide? Il avait du mal à le croire et pourtant… Avançant toujours avec énergie et détermination il tournait lentement la tête sur le côté pour adresser quelques rares paroles à son complice.

— Gotham. La sinistre Gotham. Le lieu de tous les excès, là où les riches deviennent sans cesse plus riches et les pauvres sans cesse plus nombreux. Gotham, cette cité est le reflet même de l’âme de ceux qui la dirige. C’est un miroir, un miroir de l’âme qui reflète simplement ce que nous sommes.


...


Chancelant légèrement, son esprit se brouille. Il prend appui sur l’un des murets qui longe la venelle et tandis qu’à sa vue tout devient floue, il tente de garder son calme le temps que ça passe. Se faisant il rassemble ses souvenirs pour ne pas les laisser se faire dévorer par le venin qui hante ses veines. Il se revoit en compagnie de sa mère dans la prison de Peña Duro. Dans son esprit, le visage de cette dernière s’efface et tandis qu’il crie d’agonie, la douleur provoqué par le venin lui joue des tours et pousse sa psyché dans ses derniers retranchements.

Adolescent, il se voit sillonner un couloir jonché des cellules des êtres immoraux qui hantent la prison. Tabassé, laissé plus mort que vif, la mort n’avait pas encore sonné pour lui. Se redressant pour tenter de continuer d’avancer, il observe son reflet dans l’une des vitres d’une voiture garé. Déformé, cette vision le replonge dans son passé, un couteau à la main après avoir poignardé l’un des plus gros malfrats de la prison qui n’avait eu de cesse de vouloir le briser.
Retrouvant son calme et tout son empire sur sa personne, Bane se redresse et poursuit son chemin dans les ruelles de Gotham, ce monstre qu’il crut entendre rire de lui à cet instant.


...


Gotham – Coventry – 01h06

— Tu vois bien qu’il n’est pas encore là ! Arrête d’avoir peur d’une ombre !
— Tu l’as jamais croisé, c’est pour ça que tu crois pas. Il est pas humain ce mec là.
— On avait la chauve-souris et maintenant on a encore un allumé masqué. Cette ville attire les dingues.
— Le patron dit qu’il va v’nir nous aider. Moi j’y crois pas. On dit de lui qu’il est né et a vécu en prison toute sa vie.
— Ah ouai ? Et on dit de moi que j’suis batman…
— Rigole si tu veux, mais quand il viendra tu l’a rameneras moins ta grande gueule.


...


Gotham – Coventry – 01h07

Face à une fenêtre du repère. L’homme attendait sa venue. Il l’avait fait venir pour s’occuper d’un boulot de premier ordre et comme il avait bonne réputation, il n’avait pas lésiné sur le prix. La pluie fouettait sur les carreaux et de là où il était, il pouvait voir ses deux hommes de mains se chamailler en bas au sujet de l’homme au masque. Secouant la tête tout en se plaignant du manque de bon personnel, il retourna au petit salon. Là il se servit un verre de vin rouge et entama la lecture d’une photocopie d’un rapport qu’il avait grassement payé.



Rapport du Maton Ielsa. a écrit:


Monsieur le directeur. Comme vous l’aviez pressenti, le prisonnier 7727 s’est fait une large réputation après avoir assassiné l’un des tôliers de la prison. Ici c’est l’anarchie. Loin de prendre sa place, il souhaite seulement que chacun prenne exemple sur lui et ne se laisse pas marcher dessus. Des combats entre détenus ont lieu, là où il y avait un peu d’ordre et de hiérarchie, à présent c’est le chaos au bloc B. Il faut vite éloigner le prisonnier 7727 des autres sans quoi on risque une insurrection. Je recommande l’isolement la plus totale. Ce « Bane » comme vous l’appelez me fait froid dans le dos...


Code:
Sujet : 7727 – Bane.

Après avoir démontré une remarquable volonté à ne pas succomber aux affres de l’isolement et des privations, le sujet a été sélectionnée à la demande du directeur de la prison. Là où nous avions échoué jusqu’alors, il semblerait que nous ayons enfin réussit. Bane n’a pas rejeté le sérum. Le venin et lui ne font plus qu’un et les résultats sont au rendez-vous. Enfin, enfin nos espoirs prennent forme. Après tant d’échec nous tenons finalement notre parfait cobaye, notre soldat ultime.  Ajout pour archive, il semblerait que le sujet souffre de pertes chronique de mémoire et que cela provoque une douleur extrême. Aucune solution actuelle ne peut être apportée pour y remédier.


...

— Et ?
— Et personne ne s’est jamais échappé de la prison sauf lui. Et dans son sillage il a emmené des gars de confiance.
— T’as l’air d’en savoir un rayon à son sujet.
— Pas vraiment… J’ai juste surpris le patron en parler.
— Surpris ou t’as fouiné enflure?
— Et quoi ? Tu crois que je veux travailler avec un monstre comme lui ? Nous on est déjà pas des enfants de cœur, mais lui.
— A t’entendre, on dirait que ce mec est un véritable fléau. Tiens d’ailleurs, le voilà… Oh bordel c’est une montagne!
— Je te l’avais dit que tu ramènerais moins ta grande gueule. Ouvre la porte et laisse-le entrer avec son homme de main. Le patron l’attend.



Behind the screen
Information(s) importante(s) :
Un surnom ? Bram’s
Nom de l’avatar : Bane
Non écrire ici
Disponibilité pour poster ? Un peu tout le temps. Cela dépend surtout de l’inspiration.
Comment as-tu connu le forum ? Google
Code du Règlement :


Dernière édition par Bane le Dim 7 Sep - 18:00, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bane   Mer 3 Sep - 22:09

Hello et bienvenue sur le forum Univers Batman. Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser au staff (Joker, Nigma, Scarecrow et Catwoman) ou bien à la modération (Music Meister et moi même).

Voici un petit rappel des topiques qu'il faut lire pour que la fiche ne comporte pas d'erreurs :

http://batmanlegacy.forumactif.org/f61-le-reglement

http://batmanlegacy.forumactif.org/f55-le-contexte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bane   Jeu 4 Sep - 1:21

Hellcome Bane !

Au plaisir de faire affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bane   Dim 7 Sep - 18:00

Salut. Fiche terminé.

J'ai tenté d'innover un peu dans le rendu en passant les différentes catégories demandées dans le cadre d'une nuit dans les rues de Gotham, je sais pas si j'y suis arrivé:)

Pour le reste, j'ai eu pas mal de difficulté avec le code. La prévisualisation du sujet ne donnait pas le même rendu que quand j'envoyais. Du reste je ne suis pas doué je dois le reconnaître.

Merci à ceux qui passeront par là et qui prendront de leurs temps pour me lire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bane   Dim 7 Sep - 18:30

Une impressionnante présentation.
Belle petite innovation soit dit en passant. Je donne mon +1 et je suis fier de dire que c'est une superbe présentation de Bane !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bane   Dim 7 Sep - 20:44

Bienvenue Bane.
Rien à redire, la fiche est impeccable.
Tu as mon aval.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: