Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lady Shiva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lady Shiva   Dim 31 Aoû - 4:11



DOSSIER N° : 0002Wu-San_Shiva587832


Nom : Wu-San
Prénom : Shiva, née Sandra.
Alias : Lady Shiva, la Destruction et la Création incarnée.
Sexe : Féminin 
Nationalité : Britannique
Base d'opération: Variable

Date de naissance: 9 Février 1963
Lieu de naissance: Kowloon, Hong-Kong, Territoires Britanniques d'Outre-Mer
Rhésus: A-

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation familiale: Mère d'une fille, abandonnée à la Ligue des Ombres.
Autre information:  Le Crime Organisé de Gotham a contacté Lady Shiva car ils avaient des problèmes de costumes. Ça tombe bien, Lady Shiva est une spécialiste de renommée mondiale, quand il est question de résoudre des problèmes.



Génétique du patient
Taille : 1.85 mètre
Poids : 92 kilogrammes
Description physique du sujet : L'un des moments primordiaux dans la vie du Guerrier est le moment où celui-ci choisit son arme. Choisir son arme, c'est choisir sa voie. Quand, vieille d'à peine quatre années, Sandra se lança conjointement avec sa sœur dans les arts martiaux, elle ne savait pas encore que l'arme qu'elle choisirait serait son corps. Les sots voient le corps comme un simple vaisseau. Un contenant. Une flasque que l'on brise avec aisance. Un réceptacle que l'âge de la poudre a rendu obsolète. 
Lady Shiva est de fait la preuve vivante de l'absurdité de ce raisonnement. Il ne s'est pas écoulé une seule journée depuis qu'elle a entamé son apprentissage, sans qu'elle ne repousse son corps dans ses derniers retranchements, le détruisant sans relâche pour le rebâtir, meilleur à tout points de vue.


Si les faibles d'esprits peuvent se risquer à assimiler Shiva à la réincarnation divine d'une autorité vengeresse, c'est avant tout, justement, pour ce corps. Cette arme à la base de toutes les autres. Il n'existe pas une seule parcelle de peau, pas une seule once de son être, qui n'est pas dédié à son art mortel. 
La première chose qui frappe, en regardant Shiva, plus que sa taille, est son visage, immaculé, là pour rappeler ses origines chinoises, en exhibant cette indécente propriété typiquement asiatique qui, malgré sa trentaine bien tassée, vous pousse un américain à croire qu'elle croque la vingtaine à pleine dents. Pour peu qu'elle se mette à sourire, l'alliance de son visage et de ses yeux de jade pourrait aller vous faire croire à une jeune femme sortant tout juste du lycée. Bien malin serait pourtant celui qui pourrait prétendre l'avoir vu sourire, tant son visage, aussi charmant puisse-t-il être, demeure une façade de marbre impénétrable figée dans une éternelle neutralité que seules les statues savent imiter avec panache. Constamment maquillée, les cheveux lissés, de jasmin parfumée, finement affrétée et à la démarche millimétrée avec une maîtrise et un professionnalisme équivalent à son talent martial, on pourrait sans peine trouver en cette Lady asiatique le charme exotique si longtemps perdu des perles de l'Orient lointain. Si l'on considère son corps, en oubliant son visage, on pourra lui deviner des formes féminines très respectables, qui n'ont rien à envier aux canons de beauté occidentaux. Les étoffes, pourtant, cachent un corps qui, lui, réponds bien plus aux critères spartiates. Les innombrables cicatrices d'armes blanches ou de balles ponctuent une insoupçonnable musculature extraordinairement dense et développée, propre à inspirer la jalousie, si ce n'est la crainte, jusque chez les hommes les mieux bâtis, car celle-ci est forgée depuis sa plus tendre enfance au contact du bois et de l'acier plutôt qu'à celui de la fonte. Ce physique impressionnant, Shiva ne l'exhibe pourtant pas comme pourrait le faire de nombreux orgueilleux, et elle prends même un certain soin à le cacher sous d'élégants qipao hors de prix, de longs manteaux de cuir et des pantalons analogues, ainsi que des baudriers dans lequel elle glisse ses possessions où les objets nécessaires à sa mission. Elle pousse le perfectionnisme de ce déguisement jusqu'à avoir des mains impeccablement entretenues, malgré le traitement effroyable que les combats leur font subir. Une personne ne la connaissant aurait ainsi bien du mal à soupçonner son physique à moins de l'empoigner - Si tant est qu'elle se laisse faire -.


Cacher son arme est la principale motivation de cette curieuse coquetterie, et elle le fait avec un soin infiniment plus précautionneux qu'aucun autre tueur, car personne ne peut soupçonner les prouesses dont il est capable, moins encore sous tout ces atours charmeurs. Tel le tireur d'élite qui fait de son instrument une oeuvre d'art unique parfaite à tout égards, le corps de Shiva est un engin de mort d'une force, d'une rapidité et d'une agilité quasiment surhumaine, qui ne redoute plus la douleur, la fatigue ou l'adversité, et dont les concurrents se comptent sur les doigts d'une main, doigts étant quasiment tous présents à Gotham.
Évolution notable du sujet : Lady Shiva est au sommet de son art, quand beaucoup de Gothamites font encore leurs premières armes. Elle pourrait se faire aisément surprendre par la fougue d'une jeunesse qu'elle a malgré elle perdue.



Profil psychologique
Dès ses débuts, celle qui deviendrait plus tard Lady Shiva était une grande idéaliste, une âme joyeuse, extravertie et très sociable, aimant se faire des amis, et surtout, aimant par-dessus tout deux choses : se battre, et sa soeur. C'est ces deux choses qui caractériseront l'évolution de Sandra vers le personnage de Shiva. Par le combat, la jeune fille ne voyait plus un simple être de chair et de sang en la personne de sa soeur. Elle voyait véritablement une âme, une âme avec laquelle en entrait en communion, et surtout, un support d'évolution permanent, à tel point qu'elles développèrent toutes deux leurs sensations à un niveau qu'aucun guerrier n'a pu même expérimenter jusqu'alors, un état de transcendance où le combat devenait plus qu'un échange : il devenait une exaltation du corps et des sens, comme une manifestation du Paradis sur Terre, par l'entremise de deux êtres parfaitement complémentaires.


La mort de sa soeur entraînera la mort de la petite Sandra, comme si leurs deux âmes avaient été liées, pour créer la Shiva actuelle : la dame impassible tant obsédée par le combat qu'elle en est devenu l'avatar marchant et parlant. Cette obsession du combat et de la perfection de celui-ci est devenu la quête même qui façonne son univers, et si elle a gardé en elle la partie de cette riante petite fille capable, d'un coup d'oeil, de lire au plus profond de l'âme des gens avec cette précision intuitive terrifiante pour prédire leurs réactions avant même qu'ils n'en aient conscience, son caractère est mort avec sa soeur. Envolé, la joie de découvrir des gens, des idées et des existences, car entre eux, les adultes sont faux, et rien ne permets de connaître plus exactement son vis-à-vis qu'en le combattant. Sa principale occupation dans la vie est de parcourir le Monde pour rencontrer les meilleurs combattants et les défaire en combat. Un loisir qu'elle finance coquettement avec des contrats qu'elle remplit avec un flegme quasiment surnaturel, et qui lui permettent de s'offrir les plus beaux hôtels et les atours les plus somptueux. Ces contrats qu'elle traite comme de simples broutilles, avec le détachement dont certains feraient justement preuve avec leurs hobbies, car c'est bien comme cela qu'elle les considèrent, quand l'apprentissage est pour elle sa véritable vocation.



Antécédents et suivi du patient
La plus grande maîtresse de l'art du meurtre est née dans le district plutôt bien rempli de Kowloon, en face de l'île de Hong-Kong, il y a de cela un peu plus d'une trentaine d'années. Rien ne semblait la prédestiner à sa future carrière à l'époque, si ce n'était une soeur jumelle avec laquelle sa complicité passa dès leurs premiers mouvements, étonnamment, par la confrontation physique. Il ne fut donc pas étonnant de les voir, à peine debout, pratiquer les arts martiaux, sous l'oeil bienveillant de parents amusés devant ces joutes d'une violence inouïe, et se soldant pourtant toujours sans aucune volonté belliciste, ou même aucun esprit de revanche. C'était une forme d'entraînement et une forme de communication, comme d'autres auraient inventé une langue secrète.


Tout bascula le jour où Sandra retrouva sa soeur baignant dans son propre sang, alors qu'elles venaient à peine de fêter leurs douze ans. Ses parents en voyage d'affaires, et elle-même dans une rage folle, elle se mit à la recherche du meurtrier de sa défunte jumelle, fuyant la garde des policiers de la HKPD en démontrant déjà des capacités étonnantes de combat, neutralisant plusieurs agents peu d'accord avec le fait de voir sortir une fillette avec un meurtrier aux trousses. Sa fugue l'entraînera dans les bas-fonds de la Perle de l'Orient, où un homme lui indiquera finalement le responsable du crime perpétré sur sa soeur : un champion d'arts martiaux occidental à la moustache bien gaillarde et aux cheveux cuivrés répondant au nom de Richard Dragon. Devant le niveau terrifiant de cet homme, elle s'entraîna sans relâche durant deux ans, pour le confronter, le jour de son quatorzième anniversaire. Une décision hautement symbolique mais peu judicieuse, car l'occidental la défit sans peine. Pourtant, plutôt que de la laisser mourir, comme elle le lui hurla, il lui demanda les raisons qui pouvaient la pousser à combattre, avant de démentir les allégations de meurtres qui pesaient sur sa personne. Il lui proposa même de l'aider à retrouver son assassin, et de la former en vue de le défaire.


C'est ainsi que commença une période assez curieuse de l'existence de Sandra : une carrière de combattante du crime. A Hong-Kong, où la maîtrise des arts martiaux fait loi, elle devient une silhouette redouté. Une silhouette que même les couperets et les armes à feu ne peut arrêter. Une ombre qui frappe plus vite et plus fort qu'aucun gangster. Un mirage quasiment surnaturel. Une machine à tuer semblant déjà implacable. C'est à force d'interrogatoires violents et d'efforts qu'elle parviendra à retrouver l'assassin véritable de sa soeur : David Cain.


Sa deuxième défaite, encore causée par l'orgueil d'une jeunesse insolente, manque de lui coûter la vie. Par ses stratagèmes, David la neutralise, et lui offre un marché simple : devenir membre de la Ligue des Ombres, ou mourir. Jeune, présomptueuse, mais ayant perdue cette volonté de mourir qui la caractérisait face à Richard Dragon, elle acceptera de rentrer dans l'organisation de Ra's al Ghul, pour y découvrir sa mission : enfanter le garde du corps ultime. L'engeance des deux tueurs les plus aboutis de la création, qui héritera des facultés d'analyse incroyables de sa mère.


C'est résignée qu'elle s'offre à David. Violée et violentée, elle supporte la douleur en silence durant les neuf mois que durèrent sa grossesse, devenant un membre particulièrement redouté de la Ligue, apprenant leurs techniques à un rythme effarant et ne répondant qu'à la Tête du Dragon en personne. Pourtant, un ultime excès de David à son égard la poussa à bout. Elle ne put plus se retenir, et répondit à ses coups, en le battant, pour n'être interrompue au moment de l'achever que par les contractions de l'enfant à naître.


Par simple égard pour son devoir, elle laissa le père vivre, avec la garde de sa progéniture. Elle se sentait pourtant déshonorée par ses actions et sa faiblesse, ce qui la poussa à reprendre son éternelle quête de perfectionnement de ses capacités, dans l'espoir, un jour, de pouvoir définitivement venger sa soeur, en tuant le père de sa fille, quand celle-ci sera devenue suffisamment vieille pour comprendre les motivations de sa mère. Son départ de la Ligue, où elle avait prit un rôle particulièrement important, fut semble-t-il accueilli avec une certaine bienveillance de la part d'un Ra's Al Ghul qui craignait de voir son autorité mise à mal par une recrue trop ambitieuse. De son coté, celle qui, à son départ, avait voulu effacer son disgracieux passé et "renaître" sous le nom de "Lady Shiva", l'instance suprême de création et de destruction, ne considérait pas son ancien maître comme un être aux intentions mauvaises, et comprenait ses motivations, sans pourtant vouloir en être un membre primordial.


Bien que lui reprochant les abus de David pour pouvoir se procurer un enfant comme une vulgaire marchandise, Lady Shiva entretient toujours des liens de nature positive avec la Ligue des Ombres, les aidant même parfois dans leurs actions quand on requiert son assistance. Malgré cela, elle refuse tout contact avec sa fille ou David, tant que celle-ci n'est pas en mesure de connaître et de comprendre sa situation, afin de ne pas la "détruire" comme elle-même a pu l'être avec la mort de sa soeur jumelle.


Depuis plus de dix ans, donc, Lady Shiva attends son heure, perfectionnant sa technique en affrontant les meilleurs guerriers du Monde et finançant son odyssée en se vendant comme mercenaire et tueuse au plus offrant. Une épopée homérique qui la mène à Gotham City, où les grandes pontes de la Mafia l'ont appelé. 
Ils ont, semble-t-il, pour volonté de régler les problèmes récents d'infestations de Chauves-Souris ou autres Clowns maniaques sur leurs territoires. Une infestation que les nettoyeurs du cru semblent avoir du mal à gérer par eux-même. Une infestation qui intéresse grandement la Lady Chinoise, car semblant receler en son sein de valeureux adversaires.



Behind the screen
Information(s) importante(s) : Katana est le Double Compte de Lady Shiva. A moins que ça ne soit l'inverse...
Un surnom ? Lady Shiva
Nom de l’avatar : Lady Shiva. Zhang Ziyi, éventuellement, si y'a besoin de photos. Elle colle tout particulièrement au sujet (Surtout avec son personnage de The Grandmaster).
Lien éventuel avec un joueur déjà présent : Est embauchée par la Mafia mais considère plutôt positivement la Ligue des Ombres, surtout la branche de Talia.
Disponibilité pour poster ? Les mêmes que Katana, en fait.
Comment as-tu connu le forum ? C'est le forum qui connaît Lady Shiva
Code du Règlement :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lady Shiva   Dim 31 Aoû - 9:50

Et beh ...
J'ai pratiquement rien à dire sur la fiche de présentation.
+1 amplement mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lady Shiva   Dim 31 Aoû - 15:05

Très belle présentation tu as mon +1 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lady Shiva   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Shiva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: