Batman Legacy


 
AccueilRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une adversaire en rouge et noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une adversaire en rouge et noire   Lun 4 Aoû - 15:22

Une adversaire en rouge et noire


Après deux semaines passées dans la ville de Gotham, je commençais à me sentir de plus en plus à l'aise. Le taux de criminalité et de corrompu était des plus élevés. J'en avais déjà fait quatre victimes, une femme et trois hommes. Les hommes étaient des lieutenants de la mafia et la femme était l'ex-compagne et co-dirigeante d'une petite organisation de vendeur et fabriquant de drogue. Bref, aujourd'hui était un autre jour. Le soleil se levait, ses rayons passant entre les stores de ma fenêtre et venaient m'éclairer. Quel doux réveil. Je pouvais même sentir la chaleur du soleil contre ma poitrine nue. Je me levais pour ouvrir ma fenêtre en grand et profitais un peu de la chaleur du soleil sur mon corps. Puis, direction la salle de bain afin de prendre une douche matinale. La sensation de l'eau chaude parcourir mon corps était des plus agréables, comme chaque matin. Je relevais ma tête, laissais le jet d'eau sur mon visage. Je restais comme cela pendant quelques minutes. C'était exquis. Après la douche, je sortais de ma salle de bain en serviette et pris un bon thé chaud avant de faire mon sport toute nue. Étant toute seule dans mon appartement, je pouvais bien prendre ce plaisir. En plein sport, le bruit de la sonnette de ma porte retentit puis, une enveloppe de grande taille glissa sous ma porte d'entrer. Cela signifiait une chose, un contrat. Enfin. Je prenais l'enveloppe et l'ouvrais afin d'y voir le contenu. Deux photos, un lieu et une description de ma cible. Je laissais le contenu sur la table et mettais des habits sur le dos. Cela fait, je retournais sur ma chaise avec un autre thé et regardais le dossier de plus prêt. La cible était une femme, de race blanche, européenne, 1m72 pour 56 kg, les cheveux blonds. Sa profession était juriste au palais de justice de Gotham, d'après les sources, elle serait corrompu et avait évincée 14 suspects condamnés à faire un séjour à Blackgate. Lui de domicile était à Burnley. Tiens, se serait la première fois que j'y mettrais les pieds. D'après les indics, les jours ou il y aurait le plus de chance qu'elle soit à son domicile étaient ceux en débuts de semaine. Cela tomber bien car nous sommes en début de semaine, j'avais plus qu'à attendre la soirée pour l'assassiner discrètement. J'avais la journée pour patienter, ne savant pas quoi faire, je décidais d'aller faire un tour dans les rues. Histoire de ne pas perdre la main, je prenais la direction des ruelles « sombres » de Gotham. Comme je l'avais prévu, il ne fallait pas beaucoup de temps pour que déjà, un groupe d'homme, semblait-il du gang de Falcone, ne m'aborde en me voyant habillée très léger. L'un d'eux, par l'apparence, le plus canon du groupe s'avançait vers moi, posait sa main sur mon épaule et engageait la conversation tout en me caressant.

« Bonjour chère jolie dame, cela te dirait de venir avec nous et que l'on s'amuse ? »

Il était charmant, il fallait l'avouer. Il était blond aux yeux bleus. Il devait faire dans les 1m85 et pesait dans les 75 kg environ. Le groupe était composé de trois hommes et en juger comment leurs regards montraient un haut taux de sexualité, je m'y prenais au jeu en jouant la salope de service. Les deux autres hommes étaient plus massifs, mais plus moche que le blond. Le blond devenait de plus en plus insistant, il commençait à me caresser ma hanche gauche. Je lui répondais par un sourire.

« J'ai aussi envie de m'amuser mon gars. »

Il me répondait par un sourire également et il prenait ma main pour m'emmenais dans sa voiture, j'étais installée à l'arrière de la voiture. Les sièges étaient en cuirs, ils étaient plutôt confortable. Le blondinet se jetait sur moi, il commençait à m'embrasser, je me prêtais au jeu et me laissais faire. Les deux autres larbins étaient à l'avant, le conducteur nous matait avec son rétro centrale et l'autre se retournait complètement avec une main baladeuse. Je pouvais la sentir sur ma cuisse. Il fallait dire que cela me mettait dans tous mes états, c'était plus fort que moi. J'adore cette atmosphère érotique. Le blondinet se décidait à passer à l'étape supérieure, il ouvra mon chemisier en l'arrachant tout en m'embrassant. Le conducteur s’arrêtait dans une ruelle ou peu de personnes pouvaient nous voir. Nous sortions de la voiture et nous nous faufilions dans une maison abandonnée. Le blondinet me jetait au sol, sur un vieux matelas. Ses deux larbins me maintenaient, comme je l'avais prévue avec ce genre de personnes. Gentil pour droguer pour violer en suite. Plaquée sur le matelas, je ne pouvais rien faire. Enfin, si je serais une simple fille. Le blondinet arrachait mes vêtements, me voilà nue maintenant. Il me caressait le corps, mais pas en douceur. J'avais appris à contrôler ma douleur au sein de la ligue, il me pinçait les seins. Cela m'avait vraiment fait mal que je décidais de ne plus être patiente. J'invoquai deux bras d'ombre avec un sabre dans chaques mains puis, je tranchai le gorge des deux larbins qui me maintinrent. Du sang coulait à flot sur moi. J'invoquai mes deux derniers bras supplémentaires et repoussa le blond contre un mur. Je me relevais et me jetais sur lui. Mes deux sabres en avant, dirigeais vers son cœur. C'était si rapide qu'il n'avait pas le temps de bouger un doigt. C'était jouissif dans un sens. Bref, je me r'habillais, en volant des vêtements du blondinet et sortais de la maison en prenant mes vêtements déchirés.
Une fois chez moi au bout de 2 heures de marche, je reprenais une douche et allais faire un somme suite à un thé et une méditation. Mon somme durait un peu longtemps que je l'avais espérée, il était 21 h 06 à mon réveil. J'enfilais ma tenue d'assassin et pris la direction de Burnley en taxi. Le taxi me laissait à 500 m du lieu de domicile de la juriste. Je prenais la ruelle à cotés de son domicile et montais par l'escalier de service.
La femme lui restait peu de temps à vivre.




Dernière édition par Mio/Penumbra le Mar 5 Aoû - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une adversaire en rouge et noire   Lun 4 Aoû - 17:23


Une adversaire en rouge et noir

Si je devais faire un classement des personnes que j’aime le moins, les médecins arriveraient deuxième, derrière les journalistes. Depuis mes blessures dues à la bombe à Jezebel Plaza, je dois faire des visites régulières et tout le bordel qui va avec, tout ça pour s’assurer qu’il n’y aura pas de complication, mais bon, si les médecins s’intéressaient plus à ma santé qu’à mon carnet de chèque, ça se saurait. Il y a que quand on est gosse qu’il s’intéresse vraiment à ta santé. Après, il y en a quelqu’un qui font ça vraiment pour aider les autres, mais je suis encore jamais tombé dessus. Donc ils m’ont inconsciemment empêchée pendant plusieurs semaines de jouer au super héros à cause de ma greffe de peau, et ça a tendance à me taper sur les nerfs. Mais comme je ne suis pas une sauvage, je les ai écoutés et j’ai rien fait pendant un bout de temps. Sauf que là, taper sur des délinquants commence à me manquer, et je n’ai pas envie de leur laisser de répit, alors ce soir, Batwoman sera de sortie.

Je sors du bureau assez tard aujourd’hui, il est environ 20h, je vais avoir pile poil le temps de me préparer avant de sortir. Je file à mon appartement sans faire de détour, et une fois arriver là bas, je file sous la douche. Je fais vite parce que j’ai quelques bricoles à faire avant de partir à la chasse aux criminels. J’enfile directement ma tenue de Batwoman en sortant de la douche, et pour la première fois, je me mets ma toute nouvelle perruque. Ca ne change pas de mon ancienne coiffure, ce qui fait que j’ai toujours la même apparence qu’avant. Mais on fait le lien moins facilement entre Kate Kane et Batwoman maintenant. Je finis par enfiler mon masque et je sors de mon appartement, aussi discrètement que possible, et je me faufile jusqu’à mon garage. L’avantage d’avoir eu une longue période de repos, c’est que j’ai pu travailler sur mes gadgets et ma moto. Et je vais pouvoir tester tout ça ce soir,  en particulier le système d’arrêt amélioré de ma moto, et mon taser. J’ai toujours mes flashbang et mes batarang ainsi que mon grappin, et bien évidemment, mon bö qui est mon arme de prédilection. J’ai également ma radio de police que j’ai volé qui me permet de me tenir au courant via le canal du GCPD. Et j’ai encore plein d’autres prototypes de gadgets, mais aucun n’est prêt à être essayer en situation réelle, donc je devrais m’en passer ce soir. Je monte sur ma moto et la met en route. J’ai changé le phare qui est désormais rouge, un rouge flamboyant, qui ressemble beaucoup à celui que j’utilise pour mon costume. Et dès que la porte finit de s’ouvrir, je mets les gaz et fonce à toute vitesse dans Gotham alors que le soleil est en train de se coucher.

Pour la première fois, je vais à Burnley. Ce quartier est sensé être le plus protégé, sauf que j’ai entendu parler de criminel qui commencer à y aller, chose que je ne peux tolérer. Déjà que certains quartiers comme Park Row ou East End sont quasiment irrécupérable, il ne faut pas les laisser aller dans d’autres quartiers. Alors je vais les dissuader de venir ici. J’y arrive en une petite dizaine de minutes. Je déambule dans les rues à toute vitesse en essayant de voir une quelconque activité suspecte. J’écoute en même temps la radio des flics pour savoir si il n’y a pas quelque chose qui se passe actuellement, mais il n’annonce rien de particulier. Sauf qu’à Gotham, le calme ne dure pas longtemps.

Au carrefour juste devant moi, une voiture fonce à toute allure et grille un feu rouge au passage. Généralement, personne n’est aussi pressé que ça de rentrer chez lui. Donc je donne un coup de boost et suit la voiture. Il ne mette pas longtemps à me repérer, et un homme passe son corps à moitié par la fenêtre et me tire dessus avec une arme de poing. Je zigzague derrière eux pour éviter de me faire toucher tout en faisant attention à ce qu’il ne tire pas en direction de civil. Au moment où il doit recharger, j’en profite pour aller à sa hauteur et je le saisis par le col de sa veste. Le conducteur essaie de m’envoyer valser, mais j’arrive à assommer le tireur en frappant plusieurs fois sa tête contre la portière de la voiture. Puis je décélère pour me retrouver à nouveau derrière eux. A l’aide de mes batarang, j’arrive à crever les deux pneus arrière. La voiture avance sur une cinquantaine de mètre  avant de s’arrêter, c’est sur que ce n’est pas avec la moitié des pneus crever qu’ils vont aller loin. Le conducteur sort de la voiture, et va aider son allié à sortir, qui n’est visiblement pas encore bien réveillé. Puis les deux vont dans une ruelle un peu plus loin. Pour les suivre, je ne m’arrête pas mais continue avec ma moto dans la ruelle et je leur passe devant. Sauf qu’au moment où je passe juste devant eux, je lâche le guidon et fais un somptueux salto arrière pour me positionner juste devant eux. Ma moto s’arrête toute seule un peu plus loin, grace au nouveau système que j’ai mis. Maintenant, on va voir si mes techniques de combat ne sont pas rouillées. Je commence avec un coup avec un coup de pied circulaire dans les cotes de celui à moitié assommé. Il tombe directement par terre. Puis j'en mets un dans la mâchoire de son ami, enchaine avec une clé de bras et lui déboite l’épaule. Il lâche un cri de douleur alors que je le pousse en avant. Je me retourne vers son ami, toujours à terre. Il ouvre les yeux alors que je pose mon pied sur son poignet, et avec une légère pression, je le brise. Il émet un grognement de douleur et je retourner vers l’autre. Il s’est relevé et essaie de créer de la distance entre lui et moi, mais je le rattrape vite et le plaque violemment contre le mur. Je plonge mon regarde dans le sien, il est terrorisé et de grosses gouttes de sueurs glissent le long de son visage. Je prends une expression le plus féroce possible pour l’intimider.


 
« Je ne sais pas ce que vous faisiez toi et ton ami mais ça avait pas l’air super. Alors tu vas vite réparer tes conneries avant que je change d’humeur. Et tu n’as pas intérêt à recommencer, parce que la prochaine fois que je t’attrape, je ferais passer cette fois là pour une partie de plaisir. Alors maintenant dégage de ma vue. »


Je le lâche et m’écarte. Il part rejoindre son ami et les deux s’en vont en jetant des coups d’œil anxieux dans ma direction. Je ne les suis pas, ça ne sert à rien, ils ne sont plus en état de faire quoique ce soit de toute façon. Et soudainement, un étrange bruit m’interpelle. Je me retourne et lève la tête. Un peu plus loin, quelqu’un est en train de monter les escaliers de secours d’un immeuble. Personne ne monte par là, à part les personnes suspectes. Je dois aller voir ce qu’elle fait. Je m’élance dans la ruelle et utilise mon grappin pour me hisser plus rapidement sur l’escalier. J’arrive juste devant l’individu. C’est une femme qui porte une tenue très étrange, je n’en ai jamais vu de telle avant. Elle a l’air pressé, mais je ne vais pas la laisse avant plus tant qu’elle ne m’aura pas dit ce qu’elle fait. Et pour ça, je choisis une magnifique expression ultra provocante et moqueuse.

 
« Alors ma jolie, on s’est perdue ? Tu veux que je t’aide à trouver ton chemin peut être ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une adversaire en rouge et noire   Mar 5 Aoû - 15:24

Une adversaire en rouge et noire


Voici encore une nuit calme ou je pourrais faire mon job tranquillement, je débutais mon ascension des escaliers de service. Le calme fit de courte durée. Une course poursuite, ainsi que des coups de feux résonnaient d'entre les ruelles. Puis vint un silence, sans doute que la course poursuite prit fin ? Bref, je me concentre sur mon objectif. Bien que j'étais silencieuse, rien ne pouvait empêcher le bruit de l'acier lors de la descente de l'échelle pour donner à l'escalier. En regardant autour de moi, je m'assurais que personne ne me voyait puis, je montais avec prudence. Ma cible habitait au dernier étage, ce qui signifiait donc une ascension de dix étages. Le soleil était dorénavant masqué par les building. Le crépuscule allait laisser place à la nuit. Arrivée au sixième étage, j'entendais un bruit strident venir de mon dos puis, un « boum » suivait. Une personne, à la carrure féminine, toute vêtue de noir et une chauve-souris rouge s'était interposée entre moi et l'escalier pour le septième étage. Elle avait des cheveux magnifique, une fois debout, ses cheveux était portés par un léger vent. De la même façon qu'un début de combat contre un boss dans un jeu ou les films d'Hollywood.

« Alors ma jolie, on s’est perdue ? Tu veux que je t’aide à trouver ton chemin peut-être ? »

Sa magnifique expression au sous entendu moqueur m'avait fait apparaître un sourire sur mon visage.

« Je cherchais justement les toilettes, vous pourriez peut-être m'aider. »

Bien qu'elle soit jolie, je devais rester sur mes gardes. L'escalier était bloqué par cette femme, j'avais deux solutions à ma portée. Petit un, passer en force ou petit deux, le subterfuge et passer par autre par. Mais où ? Soit par une fenêtre d'un des appartement et progresser vers ma cible par l'intérieure ou grimper l'escalier de secours de manière plus acrobatique. Après quelques secondes, mon choix était le petit deux. Je saisis une boule fumigène et la fis exploser en la lançant sur la passerelle. Étant maintenant camouflée par ma fumée, je passais par l'extérieure de la passerelle et montais au septième, rambarde par rambarde de sécurité. Une fois au dixième étage, je décidais de passer par le toit et de passer par l'issue de secours du toit. Je commençais par crocheter la serrure, mais j'entendais des bruits de pas arrivaient derrière mon dos, je me retournais et esquive un coup de pied agile en faisant une roulade sur le côté.

« Putain ! Tu me veux quoi toi ?! »

Je me ruais vers elle et lui portais un coup de pied au niveau de son flanc droit. Elle avait bloqué sans peine mon coup, il n'y avait pas de doute, elle savait aussi se battre. Je fis trois sauts arrière pour me mettre a distance de mon adversaire. Le soleil se laissait mourir à l'horizon et laissait place à la lune comme seule et unique lumière.

« Je sens que se combat sera intéressant ma belle, voyons voir ce que tu vaux ! »

Je pris trois boules fumigène et les lançais vers elle. Une fumée épaisse recouvrait ne bonne partie du toit, mais cela n'avait pas l'air de la gêner pour autant. Je m'avançais vers elle, lui portant des coups, sans cesse contré ou bloqué, mais je ne baissais pas les bras pour autant. À un moment, en lui portant un coup au visage, elle avait réussis à bloquer mon bras puis à me portée un coup de genou au visage de façon acrobatique. Sur le coup, cela m'avait surprise. Je n'avais pas pensé qu'elle serait aussi souple et agile. La concentration était de mise, jamais je n'aurais cru avoir à faire à une adversaire comme cela au sein de Gotham. Je me mis accroupi et fis un balayage du pied en dessous de sa ligne du genou. J'avais réussi à la faire chuter, j'en profitais pour lui porter un coup au visage, mais elle avait parfaitement fait une parade de mon coup, comme si elle pouvait anticiper mes coups. Cela commencer à me mettre en colère, mais je garde mon calme car ça pourrait être une faiblesse à exploiter. D'un mouvement rapide, elle me basculait sur le sol et me portait un coup au visage. N'ayant plus le choix, je décidais d'avoir recours à ma dernière carte. Je fis une parade de son coup avec un bras d'ombre matérialiser et lui portais un contre au visage avec un second bras d'ombre. Le coup l'avait surprise et l'avait fait voler de quelques mètre en arrière. Je me relevais tout en gardant mes deux bras invoqués.

« On va passer aux choses sérieuses maintenant. »

Tout en terminant ma phrase, deux sabres se matérialisaient dans mes mains originelles. Mon regard était plus sérieux et moins amusé. Depuis mes duels d'entraînement au sein de la ligue contre maîtresse Talia, je n'avais pas rencontré une adversaire aussi douée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une adversaire en rouge et noire   Mar 5 Aoû - 17:55


Une adversaire en rouge et noire

Je suis sur un escalier de secours dans une ruelle devant une femme à la tenue très singulière qui me dit qu’elle cherche les toilettes. Soit elle se fout de moi, soit elle est réellement perdue, mais bon, monter sur le toit d’un immeuble pour chercher des toilettes, à moins d’être très bourré ou alors d’avoir consommé je ne sais quoi, personne n’est assez débile pour le faire. Donc je suppose qu’elle se fout de ma gueule. Elle recule de quelques pas jusqu’à se retrouver au bord de la passerelle, puis elle saisit quelque chose qu’elle jette à mes pieds. C’est une petite boule qui explose au contact du sol et libère de la fumée, une putain de fumigène. Je hais ça car je n’ai absolument rien pour la contrer. Je me prends de la fumée en plein dans le visage et une violente toux me prend. Alors que je manque de m’étrangler, j’entends l’inconnue reprendre son ascension. Sauf qu’elle n’est pas passée à coté de moi, ce qui veut dire qu’elle est en train d’escalader la façade de l’escalier. Je saisis le bas de ma cape de la main droite et l’agite devant moi pour disperser la fumée. Une fois ce ci fait, je lève la tête et l’aperçois monter sur le toit. Elle a de l’avance sur moi, je dois la rattraper. Heureusement pour moi, je suis plutôt bien équipée. Je monte sur la rambarde et me propulse dans le vide avec mon grappin à la main. Puis je tire en direction du toit et me hisse jusqu’en haut. Je suis montée assez rapidement pour ne pas perdre trop de temps par rapport à elle. J’arrive derrière elle. Elle est en train d’essayer de forcer la porte qui fait la jonction entre le toit et l’intérieur de l’immeuble. Je me mets à environ cinq mètres derrière elle et attend de voir ce qu’elle va faire. A l’entente de mes bruits de pas, elle se retourne et me demande de façon très agressive ce que je lui veux. Je me contente d’un sourire amusé pour lui répondre. Sincèrement, elle ne se doute pas un peu que je suis là pour l’arrêter ? C’est surement une nouvelle criminelle en ville qui croit que personne ne va venir l’embêter et qu’elle va pouvoir commettre ses crimes en toute impunité. Je pense que lui coller une raclée pourra lui faire prendre conscience de la réalité.

Sa phrase à peine terminé qu’elle se rue vers moi et m’envoie un coup de pied dans les cotes. Je le pare facilement. Elle fait trois bonds en arrière pour créer un peu de distance. Elle me dit qu’elle pense que ce combat va être intéressant et me gratifie d’un petit compliment. Je fais comme si de rien était, je dois garder toute ma concentration sur le combat qui va venir. Puis elle m’envoie pas une mais trois fumigènes cette fois. Je suis pris dans la fumée totale. Dans ce cas là, je vais devoir rester sur la défensive et me contenter de parer ses coups, je ne peux pas attaquer un adversaire que je ne vois pas. Mais le bruit qu’elle fait me permet de la localiser. Elle tourne autour de moi, m’attaquant de partout, mais j’arrive à bloquer chacun de ses coups. Elle va s’épuiser bien avant moi si elle continue comme ça, et je pourrais facilement prendre l’avantage dès que la fumée se sera dissipée. Elle s’arrête de m’attaquer pendant un court moment, puis surgit juste devant moi et essaie de mettre un coup de poing en plein visage. Sauf que j’arrive à bloquer son bras, la forcer à se baisser et avec un peu d’élan, je lui envoie un coup de genou en plein dans le visage. Puis je la repousse et elle redisparait dans la fumée. Soudainement je sens quelque chose me frapper la gens et je tombe à la renverse. Elle essaie à nouveau de me mettre un coup au visage, mais mon avant bras me sert encore une fois de bouclier. Puis j’arrive à mon tour à lui faire une balayette pour qu’elle chute elle aussi. Je me relève et tente de lui mettre un coup de pied dans le visage pour l’assommer. Mais à ma plus grande surprise, un bras fait d’une matière très sombre se matérialise et bloque mon coup. Puis un deuxième me frappe en plein visage. Je glisse sur le dos sur quelques mètres et me relève. Je reprends mes esprits le plus vite possible, je ne dois pas rester K.O très longtemps, sinon, c’est perdu. Quand je la vois, une petite voix me dit que la suite du combat ne va pas être aussi simple.

La fumée s’est dissipé, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise nouvelle, c’est qu’en plus de ses deux bras bizarres, elle a deux sabres de la même matière. J’avais l’avantage à main nue, mais quelque chose me dit que ce n’est plus le cas. Je prends mon bö et le déplie. Je ne compte pas me battre sans arme alors qu’elle en a deux. Je fais quelques moulinets avec pour bien le reprendre en main, puis me met en garde. Elle ne se fait pas prier et monte direct à l’assaut. L’avantage de mon arme, c’est que je peux facilement bloquer deux coups à la fois du fait de la longueur du bâton. Pendant de longues minutes, je me contente de bloquer ses deux sabres. Mais les coups qu’elle me porte se font de plus en plus violents et féroce. Si elle arrive à me toucher ne serait ce qu’une fois, j’ai perdu. Elle arrive d’ailleurs à me faire une estocade qui m’érafle le dos de la main. C’est le signal qui me dit que je dois trouver quelque chose avant que ça soit ma gorge qui se prenne un tel coup. Après un coup de sabre que je bloque encore une fois, je lui mets un coup de pied dans le ventre et prend appui sur mon bâton pour prendre un maximum de distance. Pendant mon saut, je lui envoie une flashbang pour la déstabiliser. Et quand je touche le sol, elle n’a plus ses bras et ses sabres. En plus elle est sonnée. Je retourne jusqu’à elle, fait une roulade pour passer derrière elle tout en évitant en éventuel coup et je lui saisis le bras, j’enchaine avec un coup de pied à l’arrière de son genou et elle tombe au sol sous la pression que j’exerce. Je la suis dans sa chute et arrive à poser mon genou sur son autre bras, toujours libre, pour l’immobiliser à son tour. Je suis en position de force, si elle tente quoique se soit, je peux lui déboiter le bras et elle ne sera plus en état de rivaliser avec moi après. Elle a l’air toujours un peu étourdie. Je rapproche ma tête de la sienne pour être sur qu’elle m’entende bien.



« Bon, avant que je m’énerve et que je romps le lien entre ton épaule et le reste de ton corps, tu vas me dire qui tu es et ce que tu fais. Et t’as intérêt à me dire toute la vérité, ma patience n’est pas très grande. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une adversaire en rouge et noire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une adversaire en rouge et noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Batman Legacy :: Gotham City :: Archives du Forum :: Anciens RP's-
Sauter vers: